Qui sont les casseurs des manifs ? Comment sontt médiatisées (ou non) les violences policières ? Témoignages, enquête, émissions.

Publié le 27/10/2010  Alimenté le 12/10/2017
Libé Désintox Rennes
observatoire du par

Manifestation à Rennes : Libé désintoxe une tribune de Libé

(et vice-versa)

Bataille d'images sur une manif de Rennes. Une tribune parue dans Libération lundi 19 juin dénonce le procès pour "violence aggravée" qui s'ouvre ce 21 juin contre sept Rennais. Ils sont accusés d'avoir agressé deux policiers le 27 avril dernier lors d'une manifestation, poussant l'un d'eux à sortir son arme et à la braquer sur eux. Une version que dément la tribune, signée notamment par l'économiste Frédéric Lordon. Une contre-enquête du service Désintox de Libération affirmait mardi juin que le policier avait bel et bien été agressé. En réponse, l'un des signataires de la tribune dénonce la focalisation sur un point de détail de la répression policière à Rennes.

Légitime défense ? Le 27 avril dernier, lors d'une manifestation "Ni Macron, ni Le Pen" à Rennes, un policier avait sorti son arme et l'avait braquée sur des manifestants. Lundi 19 juin, une tribune publiée dans Libération et signée notamment par l'économiste Frédéric Lordon (notre dossier est ici), l'éditeur Eric Hazan (venu parler insurrection sur notre plateau en 2009) et la chanteuse et ancienne chroniqueuse d'@si La Parisienne Libérée accusait la police de Rennes de "s'affranchir du droit commun", citant les événements du 27 avril ainsi que des perquisitions survenues le 30 mai dernier contre sept Rennais. Un procès contre ces sept personnes s'ouvre ce mercredi pour "violence aggravée", entre autres contre le policier qui a sorti son arme le 27 avril. Les auteurs de la tribune affirmaient que le policier n'avait pas été menacé et avait sorti son arme sans raison. Pourtant, d'après une contre-enquête de Désintox de Libération publiée ce mardi 20 juin, le policier qui a sorti son arme aurait bel et bien été "menacé et agressé".

/media/breve/s208/id20706/original.98946.zoom.jpg

Photo de Vincent Feuray, utilisée comme illustration pour l'article de Libération.
D'après le déroulé de Désintox, la photo a été prise au moment où les manifestants s'approchent du policier, avant qu'il ne descende de sa moto une première fois.

Sur quoi s'appuie Libération ? Sur des photos et le témoignage d'un photographe témoin de la scène, Vincent Feuray. "Grâce à ces clichés et au récit du photographe, on peut en effet reconstituer la...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

L'infiltration policière, des autonomes aux antifas

Comment j'ai connu "Y", bien avant le Quai de Valmy

chronique publié(e) le 10/10/2017 chez Georges

"142" pourrait être une ligne de bus ; ou une martingale pour décrocher le gros lot ; ou, encore, une énigme mathématique qu’il convient de résoudre en trouvant les nombres qui suivent. Rien de tout cela : "142" n’est que le nom de code d’un agent de la Direction du Renseignement de la ...

Manif travail : black blocs contre Gaspard Glanz

suivi publié(e) le 22/09/2017 par Juliette Gramaglia

Altercation entre membres des "black bloc" et le vidéaste et photographe Gaspard Glanz. Le fondateur de l'agence Taranis News, qui couvrait la manifestation contre la réforme du code du travail, jeudi 21 septembre, a été violemment pris à parti par plusieurs manifestants au visage masqué. L'...

nouveau media

Gaspard Glanz (Taranis News) va demander la carte de presse

suivi publié(e) le 16/06/2017 par Manuel Vicuña

"Taranis News n’a pas dit son dernier mot", assure son fondateur. Dans un billet publié cette semaine, le vidéaste et photographe Gaspard Glanz annonce que son agence spécialisée dans la couverture des mouvements sociaux va ralentir la cadence jusqu’à septembre. Le temps pour lui de ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Théo : "La matraque télescopique, beaucoup de collègues l'ont demandée"

Je suis surpris de la surprise de Daniel Schneidermann quant à la pratique régulière de l'humiliation sexuelle lors des ...

Par TimoFox
le 18/02/2017

L'enfant, les casseurs et l'hôpital

Un point de vue sur lundi matin me paraît élever un peu la sale polémique là-dessus. Cortège séparé en trois ? Peu importe...

Par flog_the_frog
le 15/06/2016

"Un journaliste peut dire : «Je ne sais pas»."

J'interviens peu mais ça me saoule de voir beaucoup de rabats-joies après chaque émission hormis celles d'exceptions comme ...

Par benamad
le 22/10/2010
Tous les forums >