Le pouvoir déteste-t-il le numérique ? C'est ce que semblent roucouler les pigeons, ce mouvement d'entreprenautes né au début du quinquennat Hollande. Ecole, impôts, mentalités : tout s'opposerait aux "pépites" françaises. Mais l'amour du numérique implique-t-il le ralliement au libéralisme sans freins ?

Publié le 03/04/2014  Alimenté le 12/10/2017
nouveau media
observatoire du par

Heetch : l'appli de transport "cool" condamnée et suspendue

Quand les journaux de Niel, actionnaire minoritaire, roulaient pour la startup

Selon la justice qui en a jugé ainsi jeudi 2 mars, Heetch exerçait illégalement le métier de taxi. Mauvaise presse pour l'application jadis présentée comme celle qui fait bouger les jeunes, dotée d’une philosophie "cool" et permettant une certaine "convivialité". En particulier par les sites du groupe de presse détenu majoritairement par Xavier Niel, actionnaire minoritaire de la start up.

Touché, coulé. L’application Heetch de mise en relation entre des conducteurs non professionnels et des particuliers a été condamnée jeudi 2 mars par le tribunal correctionnel de Paris pour "complicité d’exercice illégal du métier de taxi". Elle a aussi été condamnée pour "organisation illégale d’un système de mise en relation avec des personnes se livrant au transport routier à titre onéreux" et "pratique commerciale trompeuse".

La présidente du tribunal a démonté les arguments de la start up, qui assurait ne fournir qu’un service de covoiturage, en ne proposant son service que la nuit, sans imposer le tarif de la course, et en plafonnant les revenus des conducteurs à 6000 euros par an, c’est-à-dire, selon ses dirigeants, un montant permettant seulement de couvrir les coûts d’un véhicule. Pour la justice, l’activité de Heetch ne peut s’apparenter à du covoiturage, puisque les passagers, et non les conducteurs, fixent la destination. De plus, les tarifs sont "suggérés" au moment de valider la course sur l’application, les mauvais payeurs pouvant être notés défavorablement par le conducteur. Pour faire court : du taxi, avec sa maraude et ses tarifs.

La presse a rendu compte du jugement in extenso. "Heetch et ses dirigeants condamnés pour transport illégal de passagers", rapporte Le Monde. "La start up et ses fondateurs condamnés à verser plus de 400.000 euros aux taxis", s’émeut l’Obs, et ainsi de suite. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, ceux-ci décrivaient plutôt la...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

vignette émission - Intelligence artificielle

Intelligence artificielle : "on plaque des solutions technologiques sur des questions sociales"

arrêt sur images, émission publié(e) le 12/10/2017 par la rédaction

L'intelligence artificielle déferle sur le monde. Pas un jour sans qu'une dizaine d'articles expliquent quel nouveau champ elle s'apprête à révolutionner. Et pourtant, elle apparait toujours aussi absconse : y a-t-il "une" intelligence artificielle, ou plusieurs, appliquées à des taches ...

nouveau media

Deliveroo : "Le digital n'est pas capable de vivre sans les livreurs"

Livraison à domicile : service ou servitude ?

arrêt sur images, émission publié(e) le 25/08/2017 par la rédaction

La société ubérisée nous promet-elle un paradis du numérique ou un enfer social ? Depuis le début de ce qu’on appelle la révolution numérique, les deux représentations s’affrontent. Paradis des auto-entrepreneurs avec horaires à la carte ou enfer de l’esclavage moderne, le débat est...

nouveau media

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

chronique publié(e) le 11/04/2017 chez les matinautes

La rude concurrence radiophonique étant ce qu'elle est, j'avoue ne pas écouter pieusement chaque matin Dominique Seux, des Echos, sur France Inter. C'est un tort. Il n'est jamais décevant. Pas un jour sans que passe, plus ou moins en douce, la vision patronale de l'économie. Hier matin, comme le...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Deliveroo : "Le digital n'est pas capable de vivre sans les livreurs"

Je comprend que vous ne vouliez pas relancer le débat a la fin, mais le speech de fin de D.Jaquet méritait au moins quelques ...

Par Rom'
le 25/08/2017

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

Vu que Mélenchon monte dans les sondages, une autre vision du miracle AirBnb: - ça permet à la femme de médecin du 16e d'...

Par Bolzano
le 11/04/2017

La France déteste-t-elle ses développeurs ?

Donc si je récapitule, l'école 42 c'est : - Pas de profs (donc pas d'enseignment) - Pas de programme - Pas d'horaires...

Par LuckyLuke
le 02/04/2014
Tous les forums >