"Une personne peut s'adresser directement à [Google] pour obtenir, sous certaines conditions, la suppression d'un lien de la liste de résultats". C'est une décision de la Cour de justice de l'Union européenne. A partir de là, les complications commencent.

Publié le 03/10/2014  Alimenté le 19/09/2016
T-Shirt Tiziana
observatoire du par

Sextapes en Italie : suicide d'une femme après un an de harcèlement

T Shirts, tasses et photomontages

Après la diffusion de six vidéos sur internet la montrant en plein acte sexuel, Tiziana Cantone, illustre inconnue,La jeune femme de 31 ans s'est finalement suicidée le 12 septembre dernier, après s'être vu refuser le droit à l'oubli par la justice italienne.

était devenue une célébrité au travers des réseaux sociaux, et avait dû changer de nom et d'adresse. Comment en est-on arrivé là ? Retour sur un an et demi de calvaire.

L'affaire a occupé une partie de l'Italie pendant près d'un an et demi : une jeune Napolitaine, Tiziana Cantone, est devenue célèbre lorsque des vidéos intimes d'elles se sont retrouvées sur Internet, et a fini par se suicider. Une semaine après la mort de Cantone, et alors que le parquet de Naples a ouvert une enquête pour incitation au suicide, le quotidien italien en ligne Il Post a retracé la chronologie de l'histoire.

/media/article/s91/id9087/original.93025.zoom.png

"L'histoire de Tiziana Cantone", par Il Post (15 septembre 2016)

Tout commence en avril 2015 : Cantone, alors en couple avec un quadragénaire du nom de Sergio Di Palo, tourne six vidéos dans lesquelles on la voit avoir des rapports sexuels avec plusieurs hommes (autres que son fiancé). Des vidéos qu'elle envoie à son compagnon (lequel, d'après la mère de Cantone, était l'instigateur de ces vidéos), à ses frères (amis du compagnon), et à deux autres personnes. Le 25 avril, l'une de ces vidéos se retrouve en ligne sur un site pornographique (et les autres vidéos ne tarderont pas à la rejoindre). Les nom et prénom de la jeune femme sont parfaitement visibles, notamment dans le titre. Pour Cantone, c'est le début d'un an et demi d'enfer.

"Tu fais une vidéo ? Bravo !"

Très vite, la vidéo devient virale, à travers notamment WhatsApp et Facebook, et les médias italiens commencent à s'y...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Droit à l'oubli : arrêt de cassation favorable à la presse

suivi publié(e) le 02/06/2016 par Manuel Vicuña

Ils comptaient faire valoir leur droit à l’oubli, en vain. Deux traders qui demandaient la suppression d’un article des Echos les concernant viennent de voir leur requête rejetée par la justice le 12 mai dernier, à la suite de leur pourvoi en cassation. Comme le relate le blog du Monde "SOS ...

NXi

"Droit à l'oubli" mondial : Google dit non à la CNIL

suivi publié(e) le 01/08/2015 par la rédaction

"Cette mise en demeure est disproportionnée et inutile." Google a annoncé le 30 juillet son refus d’étendre le "droit à l’oubli" européen au reste du monde. Depuis un l'arrêt de la Cour de justice de l’UE (CJUE) daté de mai 2014, Google est en effet tenu de supprimer de ses résultats ...

nouveau media

Droit à l'oubli : le "comité Google" rend son rapport

Selon que vous serez ministre ou anonyme...

observatoire publié(e) le 07/02/2015 par Robin Andraca

Depuis le mois de mai 2014, et la publication d'un arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), les internautes européens peuvent faire jouer leur "droit à l'oubli", ou plutôt droit au déréférencement. Une décision de justice qui ennuie beaucoup Google, qui a donc décidé de s...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La triste histoire de la charte oubliée de NKM sur le droit à l'oubli

J'ai oublié qui est NKM.

Par GaM
le 05/10/2014

Le droit à l'oubli est-il compatible avec la liberté de la presse ?

Le principe d'émission à durée fixe est à revoir. Le débat s'achève brutalement alors que le M. de PC INpact allait ...

Par Nielda
le 25/09/2013

Le droit à l'oubli est-il compatible avec la liberté de la presse ?

Le droit à l'oubli, c'est aussi celui "d'oublier" d'inviter des femmes pour parler d'internet depuis déjà deux émissions ...

Par Greg S.
le 25/09/2013
Tous les forums >