Conciliant avec les souhaits du pouvoir, implacable et procédurier avec toutes les oppositions : le CSA est un "gendarme de l'audiovisuel" que l'on n'aimerait pas trop rencontrer au bord de la route.

Publié le 17/06/2009  Alimenté le 26/07/2017
Dagognet
observatoire du par

Avec Delphine Ernotte, une télé publique sous influence Schrameck-Hollande ?

Un ancien du cabinet Jospin nommé n° 2 de l'info de France 2

Si l'indépendance avait été un critère de sélection, Delphine Ernotte aurait peut-être été recalée. Après avoir été nommée à la tête de France TV par le CSA, dans des conditions troubles, avec le soutien un peu trop appuyé d'Olivier Schrameck, Ernotte vient de procéder à une nomination qui va relancer les suspicions sur son degré d'indépendance. Germain Dagognet vient d'être nommé numéro 2 de l'info de France 2, en charge du projet de chaîne d'info continue publique. Dagognet ? Un ancien du cabinet de Lionel Jospin, alors ministre de l'Education nationale, dirigé par Schrameck.

C'est une nomination qui fait doublement désordre. En nommant l'actuel rédacteur en chef des journaux de Claire Chazal, Germain Dagognet, au poste de numéro 2 de l'info de France 2, la nouvelle présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, avait suscité la polémique. Non seulement, Dagognet vient de TF1 mais il a été nommé directement par Ernotte, et non par le directeur de l'info, Pascal Golomer, un homme de France Télévisions. De quoi susciter quelques remous.

Et encore, il manquait une ligne au CV de Dagognet : entre 1988 et 1990, il était conseiller en communication du ministre de l'Education nationale de l'époque, Lionel Jospin, dont le cabinet était dirigé par... Olivier Schrameck. C'est ce que rappellent notamment Le Point et Le Canard enchaîné cette semaine. Et quand on connaît le rôle décisif de Schrameck, aujourd'hui président du CSA, dans la nomination d'Ernotte à la tête de France Télévisions, difficile de ne pas établir la connexion Ernotte-Schrameck-Dagognet.

Rappelez-vous : quand Ernotte décroche la présidence de France TV, plusieurs médias, dont Le Monde et Mediapart, mettent en doute l'impartialité de sa nomination. Schrameck aurait manoeuvré quasiment à toutes les étapes de la procédure. Première connexion Schrameck-Ernotte ? David Kessler, le conseiller médias de François Hollande entre 2012 et 2014. Selon Le Monde, Olivier Schrameck doit sa nomination début 2013 à l'activisme de Kessler auprès de Hollande. Nommé à la tête d'une filiale d'Orange...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Hanouna / canular : C8 condamnée à une amende de 3 millions

vu publié(e) le 26/07/2017 par la rédaction

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel condamne C8 à une amende de 3 millions d'euros pour son canular homophobe diffusé dans l'émission Touche pas à mon poste le 18 mai dernier. Il s'agit de la troisième sanction en moins de deux mois contre l'émission de Cyril Hanouna. Nouvelle sanction pour...

Frappé au portefeuille, Hanouna dénonce un deux poids-deux mesures

Le gendarme de l'audiovisuel moins clément avec TPMP qu'avec les autres ?

observatoire publié(e) le 10/06/2017 par la rédaction

Mais pourquoi donc le CSA est-il si méchant avec TPMP ? Après l’annonce de la sanction du gendarme de l’audiovisuel visant C8, Cyril Hanouna se rebiffe. L’animateur a transformé son émission de jeudi soir en tribune, affirmant qu’il serait victime d'un "acharnement" du CSA. Pour "preuve...

En Marche CSA

Clips de campagne : En Marche saisit le Conseil d'Etat

lu publié(e) le 26/05/2017 par Juliette Gramaglia

La République en Marche remonté contre le CSA. Le parti d'Emmanuel Macron a décidé de saisir le Conseil d’État pour protester contre la décision du CSA fixant la répartition des temps de diffusion des clips de campagne pour les législatives. En effet, La République en Marche s'est vu ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Présidentielle 2017 : les "petits candidats" bâillonnés dans l'indifférence des "grands medias"

Pourquoi s'indigner d'une décision qui est plus que responsable ? A quoi bon donner autant de temps de parole à des ...

Par consensus 39
le 30/03/2016

Avortement et trisomie 21 : vif débat sur un avis du CSA

Je ne comprends pas comment on peut prétendre que le clip n'est pas anti-IVG ou même prétendre qu'il y aurait la moindre ...

Par Caton l'Ancien
le 03/08/2014

Avortement et trisomie 21 : vif débat sur un avis du CSA

je suis assez partagée. Enceinte de mon troisième enfant, il y avait une possibilité qu'il soit trisomique et on me ...

Par stephanie
le 02/08/2014
Tous les forums >