La tuerie du 7 janvier 2015, la prise d'otages du lendemain, leurs antécédents, et leurs suites, au jour le jour

Publié le 07/01/2015  Alimenté le 30/03/2017
BFM TV - Frères Kouachi "terroristes"
enquête du par

Attentat contre Charlie : faut-il parler de "terrorisme" ?

La BBC, Reuters et l'AFP préfèrent éviter le terme

Un mot "tendancieux" et "non neutre". Le chef du service arabophone de la BBC a expliqué, dimanche 25 janvier, pourquoi la chaîne avait choisi de ne pas utiliser le mot "terroriste" pour qualifier les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. L'agence de presse Reuters a fait le même choix. Les médias français, quant à eux, sont plus partagés : si l'Agence France-Presse essaie également d'éviter d'employer ce terme, de nombreuses publications n'ont pas hésité à l'utiliser.

"Nous essayons d'éviter de dire qu'un individu est un terroriste ou de dire qu'un acte est terroriste" : dans un entretien au journal britannique The Independant, le chef du service arabophone de la BBC, Tarik Kafala, explique la position de son média (ses propos sont traduits en français dans cet article de Slate.fr). Dans ses différents reportages sur l'attentat au siège de Charlie Hebdo, l'assassinat d'une policière à Montrouge et les prises d'otage de Dammartin-en-Goële et de la Porte de Vincennes, la BBC a en effet choisi de ne pas parler de "terroristes", mais d'"assaillants" ou d'"hommes armés", notamment.

/media/article/s75/id7424/original.78145.zoom.png

Les auteurs de l'attentat au siège de Charlie Hebdo,
qualifiés de "tireurs" ("gunmen") sur le site de la BBC

Un choix qui n'est pas propre aux attaques survenues en France, mais reflète une position plus générale de la BBC (aussi bien son service arabe qu'anglophone), qui n'interdit pas à ses journalistes de parler de terrorisme, mais les incite à "bien réfléchir avant de l'utiliser". Cette position est partagée par l'agence de presse Reuters qui, ainsi que le rappelle Slate.fr, n'a qualifié de "terroristes" ni les auteurs des attentats du 11-Septembre, ni les frères Kouachi et Amedy Coulibaly.

Un terme qui "embrouille" et "polémise"

La réflexion sur l'utilisation du champ lexical du "terrorisme" n'est pas propre au monde journalistique. Certains chercheurs en science politique arguent que le mot et ses dérivés sont trop chargés politiquement, peu précis, et ne...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Charlie Hebdo : seconde plainte de la veuve d'une victime

suivi publié(e) le 30/03/2017 par Capucine Truong

Le "poison des millions" de Charlie Hebdo referait-il surface ? Mercredi 22 mars, Gala Renaud, la veuve de Michel Renaud, l’une des victimes de l’attentat du 7 janvier 2015 à Paris, a déposé une nouvelle plainte contre l'hebdomadaire et son directeur de publication Riss, pour abus de ...

Vignette Benyettou

La promotion controversée du "djihadiste repenti" Farid Benyettou

Polémique autour du livre de l'ancien mentor de Chérif Kouachi

observatoire publié(e) le 12/01/2017 par Juliette Gramaglia

L'ancien mentor de Chérif Kouachi, l'un des terroristes de Charlie Hebdo, Farid Benyettou, a publié Mon djihad, itinéraire d'un repenti (Ed. Autrement). Un ouvrage co-écrit avec Dounia Bouzar, l'ancienne "Mme Déradicalisation" subventionnée par l’État et chouchou des médias, critiquée par...

nouveau media

Charlie Hebdo, menacé sur Facebook, porte plainte

suivi publié(e) le 12/08/2016 par la rédaction

Des insultes et des menaces. Charlie Hebdo a déposé plainte contre X pour de nouvelles menaces de mort postées sur la page Facebook du journal, rapporte aujourd’hui Le Parisien : "Une enquête, confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Polémiques sur Charlie dans la presse anglo-saxonne

Je ne comprends pas les comparaisons faites par les journalistes interrogés dans l'article. Non, l'équivalent d'une ...

Par David T
le 09/01/2015

"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Comme d'habitude un petite dose de relativisme mollasson applaudie des deux main par tous les tiédasses que les dessins de ...

Par Renaud Pacalet
le 09/01/2015

"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Moi aussi cet unanimisme me met mal à l'aise. Bien sûr qu'il faut rendre hommage aux mecs de Charlie, bien sûr qu'ils nous ...

Par Swank
le 08/01/2015
Tous les forums >