Objectifs de guerre ambigus, stratégie floue: la guerre de Libye, déclenchée à l'initiative de BHL, a soulevé des critiques de plus en plus nombreuses au fil des mois. Après la mort de Kadhafi, sur quoi va-t-elle déboucher ?

Publié le 12/07/2011  Alimenté le 27/10/2011
WSJ Amesys
observatoire du par

Ecoutes en Libye : un officier formateur français témoigne sur le site du Figaro

... mais pas dans le journal. Aucune reprise.

Une dictature met sous écoutes un pays tout entier, rien d'étonnant. La France, patrie des droits de l'Homme, participe à sa libération, effort louable. Sauf que la mise sur écoutes du même pays avait entre autres été organisée par… la France. La société informatique Bull, par le biais de sa filiale Amesys, est aujourd'hui accusée d'avoir fourni au colonel Kadhafi des systèmes de surveillance électronique afin d'espionner ses internautes. Avec le soutien actif de l'armée française.

Coup de tonnerre après l'enquête publiée par le Wall Street Journal le 30 août dernier : les services du renseignement libyen ont eu recours à un système informatique perfectionné permettant d'espionner tous les échanges électroniques du pays. Système fourni par Amesys, entreprise spécialisée dans la surveillance informatique, une société française filiale depuis 2009 du groupe informatique Bull (à présent détenu à 5% par l'Etat). Cette implication française avait été révélée dès le mois de juin par le site Owni. "Selon les confidences d’acteurs de la sécurité informatique, une entreprise française, Amesys, aurait vendu et déployé dès 2007 des technologies d’interception à la Libye du colonel Kadhafi", affirmait le site, sans que l'information ne soit réellement relayée. Il aura donc fallu attendre la publication de l'enquête du Wall Street Journal sur place pour que l'affaire redémarre.

Le quotidien américain rapporte que l'une des portes du QG des renseignements libyens arbore le logo de la compagnie française, sous lequel on peut lire en anglais : "Aidez-nous à garder nos affaires classifiées secrètes. Ne discutez pas d’informations classifiées en dehors du QG." A cela s'ajoutent plusieurs posters ornant les murs et des manuels de formation signés Amesys.

Le logo de l'entreprise française apparaît en haut à gauche (en tout petit) sur l'affiche picto

/media/article/s43/id4272/original.40633.jpg

Un reportage de la BBC, en date du 29 août, montrait les images du QG des renseignements libyens abandonné et...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Kadhafi, Canard, forces spéciales

Kadhafi : forces françaises présentes (Canard)

suivi publié(e) le 27/10/2011 par la rédaction

Quel rôle la France a-t-elle vraiment joué dans la capture de Kadhafi ? Si la participation de deux Mirage français à cette opération semble acquise, la question de la présence de forces françaises au sol est désormais posée. Selon Le Canard enchaîné du 26 octobre, des forces spéciales ...

Kadhafi, match

Match raconte les dernières heures de Kadhafi

chapeau ! publié(e) le 26/10/2011 par Gilles Klein

Après le New York Times qui avait mis son récit à la Une le 23 octobre, Paris Match raconte, lui aussi, les dernières heures de Kadhafi en détail. Les deux journaux s'appuient sur le témoignage du bras droit de l'ex-leader libyen, Mansour Daw (orthographié Dhao par le quotidien américain), ...

nouveau media

Kadhafi, ou l'incrédulité des Libyens

chronique publié(e) le 25/10/2011 chez Alain

L'image du visage ensanglanté de Kadhafi, photographié par un téléphone portable, a fait la une de nombreux quotidiens dans le monde entier. On peut se demander ce qui pousse une rédaction à publier une telle photographie, et la réponse vient très vite tant elle est évidente : il s'agit ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Si on ne peut pas se payer de guerres à un million par jour..."

Le problème c'est que ces considérations budgétaires, il aurait fallu les faire avant de se lancer tête la première dans une ...

Par Naraoia
le 16/07/2011

"En France, les politiques baratinent"

Inviter Pujadas sans lui poser une question relative aux reportages incluant des faux bains de foule sarkoziens (présentés ...

Par antenne
le 26/03/2011

Libye, premières questions urgentes sur une guerre dans l'urgence

Pourquoi j'ai l'impression que les mêmes qui critiquent l'intervention occidentale en Libye auraient dénoncé la lacheté de ce...

Par GUILLAUME PETIT
le 20/03/2011
Tous les forums >