caubère
enquête du par

Prostitution : Caubère, "bon client" inattendu des médias

De client de prostituées à "bon client" des médias. Le 13 mars, la mission parlementaire sur la prostitution, présidée par la socialiste Danielle Bousquet et l'UMP Guy Geoffroy, a rendu son rapport, qui propose –entre autres– de pénaliser les clients de prostituées, afin de les responsabiliser. Pour aborder le sujet, les médias ont trouvé "leur" client: le comédien Philippe Caubère.
Depuis hier, il multiplie les interviews, et il est devenu en deux jours une sorte de porte-parole de la cause des clients, affirmant que "les prostituées préfèrent coucher que travailler", ou se risquant à des parallèles hasardeux entre clients des prostituées, et célébrités poursuivies pour viol sur mineure (Polanski) ou condamnées pour homicide involontaire (Cantat). C'est Le Parisien qui l'a interviewé pour la première fois, suivi par l'AFP, France info, Libération ou France 2.

Le comédien est interviewé pour la première fois dans Le Parisien, mercredi 13 avril. "Abject", "mépris des libertés individuelles", "populisme" : il n'a pas de mots assez forts pour qualifier la proposition du rapport parlementaire de pénaliser les clients de prostituées, défendue par ailleurs dans le journal par ses auteurs. "Clients ou prostitués, chacun fait ce qu'il veut de son corps", assure-t-il. Il revendique d'aller voir des prostituées, et clame qu'il continuera à le faire, même si une loi est censée l'en empêcher : "Bien sûr, je suis un jouisseur!" C'est cette interview qui ouvre la voie.

Quelle en est la génèse ? Thibaut Raisse, le journaliste qui a recueilli les propos de Caubère, raconte : "Je travaillais sur le rapport parlementaire, et ma rédaction m'a demandé de chercher des clients. J'ai laissé des messages dans des forums, puis j'ai été contacté par un client. C'est lui qui m'a dit: «Vous devriez contacter Philippe Caubère.» Il avait en effet raconté dans son autobiographie qu'il avait recours à des prostituées".
"
Depuis, il est en train de devenir une sorte de porte-voix de la cause des clients", ironise Raisse.


L'interview du comédien, reprise le matin même par l'AFP, le propulse directement sur le plateau du 13 heures de France 2, où il est interviewé sans contradicteur. Le présentateur Nathanaël de Rincquesen lui fait valoir toutefois que cette proposition a été avancée "dans l'intérêt de ces femmes, qui ne se prostituent...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Prostitution : Caubère, "bon client" inattendu des médias

Caubère a raison, il est urgent de : - créer une formation universitaire adaptée : Licence, master ou DU de prostitution...

Par Julien D.
le 14/04/2011
Tous les forums >