Le Canard à la Une
observatoire du par

Woerth, Yade, Bougrab : Le Canard se déchaîne à nouveau

Cette semaine, le volatile est dodu ! Depuis des semaines, Le Canard enchaîné épingle les dérives des ministres : dépenses, hausse de salaires, permis de construire illégal. A chaque fois, les intéressés démentent avec plus ou moins de réussite, en espérant que Le Canard trouve une autre proie au numéro suivant. En début de semaine, Nicolas Sarkozy a semblé siffler la fin de partie en annonçant une série de mesures d'austérité sur les logements de fonction, ou encore, les déplacements des ministres. Mais visiblement, les cadavres dans le placard sont encore nombreux puisque Le Canard de cette semaine enfonce le clou en épinglant de nouveau plusieurs personnalités.Il s'agit de Rama Yade, de la présidente de la Halde, Jeannette Bougrab,

et d'Eric Woerth (empêtré dans l'affaire Bettencourt depuis les révélations de Mediapart). Si vous n'avez pas lu Le Canard du jour, voici, exceptionnellement, une petite séance de rattrapage.


 

Woerth et la deuxième affaire d'héritage

Depuis les premières révélations de Mediapart, le parcours politique d'Eric Woerth est passé à la loupe. Cette semaine, Le Canard enchaîné a découvert une affaire datant de 2001 qui ressemble comme deux gouttes de champagne à celle de Bettencourt avec les mêmes ingrédients : un patrimoine à plusieurs milliards d'euros, un conflit entre héritiers et une histoire d'évasion fiscale. Et dans les deux, en guest star, Eric Woerth.

L'affaire évoquée par l'hebdomadaire est celle de la succession du collectionneur et marchand de tableaux Daniel Wildenstein, décédé en 2001. Sa veuve s'est plainte d'avoir été spoliée par les deux fils du collectionneur, accusés d'avoir minoré l'héritage. Il faudra quatre ans, raconte Le Canard, pour que l'avocate de la veuve obtienne une nouvelle estimation du patrimoine. Au fil des années, l'évaluation passe de 42 millions à plusieurs milliards d'euros. Wildenstein avait en effet éparpillé son patrimoine (composé entre autres de tableaux de Van Gogh, Renoir, Picasso, Rembrandt...) dans des paradis fiscaux sous la forme de trusts familiaux. A chaque nouvelle découverte, les avocats de Sylvie Wildenstein alertent inlassablement le fisc.

Mais après plusieurs années...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Woerth, Yade, Bougrab : Le Canard se déchaîne à nouveau

Parfois je me demande s'il ne faudrait pas faire une cure, ne plus lire le canard, ne plus s'abonner à Arrêt sur Image, ne ...

Par Bruan
le 30/06/2010
Tous les forums >