14 juillet : TF1 et F2 découvrent l'Afrique envoûtante
Brève Vidéo

14 juillet : TF1 et F2 découvrent l'Afrique envoûtante

TF1 et France 2 ont multiplié les erreurs pendant la couverture du défilé du 14 juillet. C'est d'abord le blog de Libération.fr "Posts Afrique", animé par trois journalistes spécialistes de l'Afrique et du Moyen-Orient, qui relève que la télé a joyeusement écorché les noms des dirigeants africains présents pour les festivités. Puis Bakchich note cette perle d'Etienne Leenhardt dans le 20 heures de France 2 : "Sur le plan politique, il n'y a pas de dictature en Afrique francophone".

Le blog de Libé.fr note qu'avant le défilé, Valérie Astruc, la journaliste de France 2, renomme Amadou Toumani Touré, le Président du Mali, "Monsieur Amadi Timani Touré". Elle pose ensuite une question au "Président du Mali", formulation plus prudente. TF1 l'a d'ailleurs surnommé "AT", alors que son surnom officiel reprend ses trois initiales, "ATT".

Un nom bien compliqué pour Valérie Astruc picto

Ce même blog signale des questions et des remarques, "oubliées" par les journalistes de TF1 et France 2. Tout d'abord, on ne trouve aucun commentaire sur les "répressions sanglantes" contre les populations civiles du Togo (entre 400 et 800 victimes en 2005) et du Cameroun, (au moins 139 morts en 2008) que les armées de ces mêmes pays "sont censées défendre", ou bien la guerre "encore récente' en Côte d'Ivoire (de 2002 à 2007).

De plus, Jean-Claude Narcy, sur TF1, semble regretter l'absence des "chameaux" de la délégation militaire malienne, l'"Unité des méharistes du Ménaka"... Alors qu'il s'agit de dromadaires (les méharistes montent l'animal à une bosse, et les chameaux sont des animaux asiatiques). Rendons justice au service public : France 2 indique bien qu'il s'agit de dromadaires.

picto Cette absence de "chameaux" aurait même fait monter "les larmes aux yeux" de Catherine Nayl, sur TF1

Enfin, l'absence de Laurent Gbagbo, le Président ivoirien (représenté par son ministre de la défense), est tout juste signalée par les deux chaînes, sans aucune explication (Gbagbo a décliné l'invitation de Sarkozy en raison de mauvaises relations diplomatiques avec Paris, spécialement depuis l'intervention militaire de la France dans la crise politico-militaire en Côte d'Ivoire de 2002, intervention non souhaitée par Gbagbo à l'époque).

Mais la plus belle perle, signalée par Bakchich, vient d'Etienne Leenhardt sur le plateau du 20 heures de France 2. Celui-ci affirme, en guise d'introduction à la présentation des nations invitées, que "sur le plan politique, il n'y a pas de dictature en Afrique francophone". Mais attention, il précise : "Bien sûr, il y a ces pays où les fils succèdent à leur père" et "ces Présidents qui semblent être désignés à vie". Nuance !

Non non, pas de dictature en Afrique francophone picto

(Par Valentin Fluteau)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.