Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Calvi et les retraites : gare à l'intox !

Par le - 19h14 - suivi

Il fallait être bien attentif, hier soir, pour déjouer l'intox des uns et des autres sur le plateau de France 2. Quarante-huit heures avant le vote définitif de la loi sur la réforme des retraites, Yves Calvi organisait un duel Chérèque-Thibault contre Estrosi-Parisot. A deux reprises, Calvi a tenté de mettre en difficulté les syndicalistes : d'abord en faisant une citation tronquée de Maurice Thorez (ancien secrétaire général du PC), puis en les mettant au pied du mur en affirmant que le ministre présent ne pouvait pas mentir (ce qui était pourtant bien le cas). Mais à chaque fois, Thibault et Chérèque ne se sont pas laissé impressionner.

Hier soir, Yves Calvi n'avait qu'une obsession : quand les syndicats allaient-ils enfin arrêter la grève ? Cette question, il l'a posée sous différentes formes : sous l'angle du coût de la grève (forcément trop élevé), de la lassitude des usagers (qui craquent), voire du respect de la démocratie (la loi sera votée). Dans une ultime tentative pour que ces syndicalistes avouent enfin qu''il fallait arrêter cette grève, Calvi est allé jusqu'à faire une citation de Maurice Thorez, le leader communiste du XXe siècle...

sauf que la citation est tronquée picto

 

 

Autre moment clé de l'émission : l'injustice d'une réforme qui oblige certains salariés à devoir cotiser 44 ans (au lieu des 41,5) car ils ont commencé à travailler à 18 ans.

 

Pour eux, le report de l'âge légal à 62 ans est injuste car ils ne bénéficient pas d'aménagement type "carrière longue". "Non, non, non", rétorque le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, qui tente d'enfumer les téléspectateurs en affirmant qu'ils pourront partir plus tôt. "Faux", s'exclame Chérèque. Qui a raison ? Pour Calvi, Chérèque "ne peut pas dire au ministre qui vient de dire ça "vous mentez" !" Et pourtant...



picto la présidente du Medef donne raison à Chérèque

 

Un nouvel élément dans notre dossier "Retraites, derrière les propagandes"


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Retraites, derrière les propagandes

pénibilité France 2

Pénibilité : patrons malcomprenants

chronique publié(e) le 04/12/2014 chez les matinautes

Le journal de Pujadas est ainsi fait qu'aucune souffrance humaine ne lui est étrangère. Ainsi se penche-t-il, en ouverture, sur le drame de ces patrons, menacés de plein fouet par l'arrivée des "comptes pénibilité". Au cours des négociations sur la réforme des retraites, tout le monde était...

Grosse manip

Réforme des retraites : Libé dénonce une "grosse manip"

suivi publié(e) le 30/08/2013 par Sébastien Rochat

Passée sous silence sous Fillon, la mesure a le droit cette fois-ci à la Une de Libération sous le titre "La grosse manip". La revalorisation des pensions de retraite en fonction de l'inflation n'interviendra plus le 1er avril, mais le 1er octobre d'après la réforme des retraites ...

Hollande et la retraite à 60 ans dans Le Figaro

Hollande / retraite : et les congés maternité ?

suivi publié(e) le 08/02/2012 par Sébastien Rochat

Décidément, il n'est pas facile de savoir ce que souhaite exactement François Hollande à propos du retour à la retraite à 60 ans. Entretenant le flou sur cette question, il avait pris un seul engagement ferme, celui d'un retour à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont déjà leurs 41 ans de ...

Tous les contenus de ce dossier >