Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Menace d'attentat ? "Des propos..." (Le Figaro)

Par le - 08h35 - lu

"Sur quoi se fonde Brice Hortefeux pour alerter sur le danger imminent d’un attentat, voire d’une vague d’attentats, en France ? " demande Le Figaro qui exprime ses doutes, tandis que Libération consulte un "spécialiste".



"Hier encore, le ministre de l’Intérieur affirmait, en marge d’un déplacement à Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne) : « La menace terroriste est réelle. » Le risque se serait renforcé depuis jeudi, mais « pas spécifiquement » sur les transports, précisait-on hier Place Beauvau, où l’on a confirmé une information de RTL selon laquelle la police s’intéresserait à une femme soupçonnée d’être une possible kamikaze à Paris.

Le renseignement sur cette mystérieuse islamiste radicale émanait des services secrets algériens. Parvenu mercredi dernier, il évoquait un obscur attentat. Prudent, le parquet antiterroriste parisien a confié une enquête préliminaire à la section antiterroriste de la brigade criminelle de Paris et à la Direction centrale du renseignement intérieur. Mais le fil à tirer est ténu. « L’information initiale revient à dire, en substance, qu’une femme aurait été surprise à tenir des propos laissant penser qu’elle serait susceptible de… » , décrypte un fin connaisseur de l’antiterrorisme. Un scénario qui fait étrangement penser à la fausse alerte londonienne sur les menaces d’attentat contre le Pape, vendredi dernier. En fait des propos d’inoffensifs agents d’entretien échangés à la cantine..."


Le Figaro mardi 21 septembre 2010 picto

Figaro, kamikaze

 

Liberation, menace

Libération donne la parole à un "spécialiste du terrorisme à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et auteur de Terrorisme(s), abrégé d'une violence qui dure -éditions du CNRS-), Jean-François Daguzan" :

"Depuis les attentats de septembre 2001, le gouvernement évoque, de manière récurrente, une telle menace. Faut-il la prendre plus au sérieux cette fois-ci ?"

"Je vois mal l’Etat procéder à l’évacuation de la tour Eiffel et du Champ-de-Mars, ainsi que de la station de RER Saint-Michel, comme cela s’est produit la semaine dernière, pour gagner des points dans les sondages. La menace, élevée depuis 2001, n’a jamais baissé depuis. Mais l’enlèvement des nos compatriotes au Niger par Aqmi confirme qu’elle est montée d’un cran. Après le raid franco-mauritanien mené en juillet contre l’une de ses bases, Aqmi avait menacé explicitement Paris de représailles violentes."

Est-il pertinent de communiquer à ce sujet? Avant 2001, on considérait qu’il ne fallait pas affoler la population. Cela a changé après les attentats de New York: on estime qu’une population informée résiste mieux à une menace, et au choc d’un acte majeur. On augmente ainsi sa capacité de résilience. Le revers de la médaille, c’est celui de la lassitude et du discrédit de la parole politique à la longue.

L'occasion de lire notre observatoire Alerte: la France sous la "menace terroriste"... ... depuis cinq ans!


Abonnez-vous !
|