Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Niel, "homme du peep-show", selon Sarko (LePoint.fr)

Par le - 15h15 - lu

Et Nicolas Sarkozy décida d'intervenir. Selon LePoint.fr, le président aurait appelé l'actuel président du directoire du Monde, Eric Fottorino, pour le mettre en garde contre Xavier Niel, fondateur de Free et candidat déclaré à la reprise du quotidien.

Les prétendants à la recapitalisation du Monde doivent se déclarer dans les jours qui viennent, et le trio Xavier Niel - Pierre Bergé (ancien patron d'Yves Saint-Laurent) - Matthieu Pigasse (banquier d'affaires chez Lazard, et nouveau propriétaire des Inrockuptibles) est le plus avancé dans son offre de reprise. C'est pour cette raison que Sarkozy aurait appelé Fottorino, "voici une dizaine de jours", d'après Le Point : "Tout en faisant mine de ne pas s'en mêler, Nicolas Sarkozy concentra ses critiques sur Xavier Niel, présenté comme "un homme du peep-show", peu digne d'entrer au capital du journal fondé par Hubert Beuve-Méry. Nicolas Sarkozy, même s'il est l'homme des grâces, n'a pas oublié que les premiers euros tombés dans la poche du jeune Xavier Niel étaient issus du business florissant du Minitel rose... Selon Nicolas Sarkozy, ce serait "une folie" de faire entrer Niel dans la bergerie du Monde ."

Niel, qui a investi à titre personnel dans plusieurs sites de presse peu suspects de complaisance envers le sarkozysme (Bakchich et Mediapart) n'est certainement pas en odeur de sainteté à l'Elysée. Mais "homme du peep-show" ? De quoi parle Sarkozy ? Un article de Libération datant de 2006 donne tous les détails. Avant de fonder le groupe Iliad, qui englobe notamment le fournisseur d'accès à internet Free (sur lequel nous exploitons la chaîne arretsurimages.tv) Niel a effectivement gagné de l'argent dans le minitel rose, avec son associé Fernand Develter, actionnaire d'iliad jusqu'en 2000 : "Ensemble, ils prospèrent dans le Minitel rose, puis investissent 500 000 euros dans une dizaine de peep- shows parisiens", écrit Libé.

Ces informations sont réapparues en septembre 2006, à l'occasion d'un procès qui visait Niel. Il était notamment soupçonné d'avoir participé aux activités de proxénétisme qui avaient cours dans l'un des peep-shows dont il était co-propriétaire. Il a finalement été relaxé de ce chef d'accusation, mais condamné à deux ans de prison avec sursis pour abus de biens sociaux. La justice lui a reproché de ne pas déclarer toutes les recettes de certains de ses établissements, et de se servir dans la caisse pour empocher les bénéfices sans les déclarer.

Le sujet est chatouilleux pour le fondateur de Free. On se souvient que c'est parce qu'il avait porté plainte contre un commentaire publié sur le site de Libération (et assurant faussement que Niel avait été condamné pour proxénétisme) que Vittorio de Filippis, ancien directeur de la publication du journal, avait été interpellé de façon musclée fin 2008. Sa mise en examen a ensuite été annulée. Par ailleurs, apprenait le quotidien, Niel ou son groupe ont attaqué plusieurs fois Libé pour diffamation, à propos de plusieurs articles relatant son procès. Libération a gagné à cinq reprises.


Abonnez-vous !
|