Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Danone, le boniment des alicaments (presse nationale)

Par le - 14h33 - lu

Face à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), Danone a du abandonner certains "bénéfices santé" revendiqués dans ses publicités mais pas prouvés. Des soucis qui intéressent la presse française.

 

Libe, Danone


"En Angleterre, le 15 octobre, l’ASA (Advertising Standards Authority) avait déjà refusé un spot publicitaire sur Actimel qui incorporait un slogan sur les bienfaits «scientifiquement prouvés» du produit pour la santé des enfants. Peu après, Danone a déboursé 35 millions d’euros pour clore une plainte collective aux Etats-Unis qui reprochait au groupe de mettre trop en exergue les bienfaits sanitaires sur les emballages Activia et Actimel. Danone, officiellement, parle d’ « aménagement à la marge» . Reste qu’illico, le groupe a revu sa pub, même en France : «Depuis le début de l’année, on a fait des communications télévisuelles un peu différentes de ce qu’on avait fait dans le passé. Pour Actimel, on ne mentionne pas le L. casei et le renforcement des défenses naturelle s . » A part ça, tout va bien, j u re le groupe français. «Ça n’a aucun impact sur la progression des ventes», assure un porte-parole."


picto Libération vendredi 16 avril 2010

 

A peine dix lignes dans le quotidien La Tribune via un article sur la bourse et le CAC 40, mais l'information figure en bas de la Une du quotidien économique Les Echos, à droite, le titre est le même que celui de l'article en page intérieure.

"Vues par l'Efsa, les demandes concernant la catégorie de produits à laquelle Activia et Actimel appartiennent, les probiotiques (bactéries ou levures réputées bonnes pour la santé), pèchent par « manque de précision». «Il ne suffit pas de dire qu'il s'agit de telle ou telle souche. Une souche doit être scientifiquement caractérisée pour être recevable », commente Catherine Geslain-Lanéelle, la directrice générale de l'agence, basée à Parme. En février, l'Efsa avait déjà émis des doutes sur des allégations avancées par Danone à propos des effets de l'immunofortis, un cocktail de probiotiques incorporé dans les aliments pour bébés.Craignant un avis négatif, qui aurait pu être très mauvais en termes d'image pour Activia et Actimel, deux produits qui représentent ensemble un quart de son chiffre d'affaires mondial, Danone a préféré retirer du bureau de l'Efsa deux de ses trois demandes d'autorisation. «Nous en maintenons une, qui concerne Actimel, car ce dossier ne sera pas examiné avant plusieurs mois» précise Laurent Sacchi, porte-parole du groupe."

Danone, Les Echos, Danone, Les Echos,


Figaro, Danone





"« Activia aide à réguler le transit dès 15 jours. » Vous ne verrez plus cette phrase à la télévision dans les écrans publicitaires du yaourt vedette de Danone. Le numéro un mondial des produits laitiers, qui a fait des bénéfices santé de ses produits l’axe phare de sa communication, a décidé de changer ses campagnes de publicité pour Activia en Europe. Également concerné, son yaourt à boire Actimel, censé aider à « renforcer l’organisme » (...)"

"En réalité, après avoir obtenu le feu vert de l’autorité l’an passé pour Danacol - qui aide à réduire le cholestérol - et Petit Gervais, riche en calcium, Danone peine à faire accepter Activia et Actimel. Au printemps dernier, il avait déjà retiré ses dossiers avant de les soumettre de nouveau fin 2009. Signe de ces difficultés, Danone a multiplié par neuf en quatre ans ses investissements en études cliniques (28,7 millions d’euros en 2009). L’EFSA l’oblige donc à revoir sa communication sur ses deux yaourts vedettes. Danone s’en défend, répondant que ce virage avait déjà été pris depuis le début de l’année en France et en Grande-Bretagne."

Le Figaro vendredi 16 avril 2010 picto


Figaro, Danone

 

L'occasion de lire la chronique de Daniel Schneidermann La défaite de Danone

 


Abonnez-vous !
|