Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Marianne contre Marianne2 (suite)

Par le - 14h28 - lu

Après avoir censuré un article de Marianne2.fr sur le site... Marianne2.fr (comme @si le signalait) il y a une semaine, Maurice Szafran, directeur de Marianne, et Martine Gozlan, rédactrice en chef du service Monde de Marianne, se justifient dans Libération.

Fâchés par un article publié le 15 juin sur le site Marianne2.fr à propos de l'Iran (article qu'ils ne citent jamais, pas plus que le nom de son auteur), Szafran et Gozlan s'en prennent à nouveau à ce fameux texte qu'ils taxent d'"islamo-gauchisme". "Disons-le sans détour: cet article est en contradiction radicale avec tous les reportages, récits, témoignages, analyses, éditoriaux publiés dans Marianne depuis douze ans déjà, depuis que nous avons fondé ce journal avec Jean-François Kahn", estiment les deux dirigeants de l'hebdomadaire.

L'article visé, signé Cédric Omet et mis en ligne sur Marianne2.fr le 15 juin avant d'être retiré, regrettait le traitement médiatique de la crise iranienne : "Les journaux vantaient les mérites d'une société démocratique la semaine passée. Aujourd'hui, ils crient au scandale d'une élection volée. Il y a sans doute eu fraude électorale. Mais la réélection d'Ahmadinejad n'est-elle pas plutôt symptomatique d'autre chose ? "

"La réélection du populiste Ahmadinejad en Iran, au-delà du fait qu'elle ne change rien sur plan diplomatique, a mis en exergue la fausse naïveté de nombre de médias, au premier rang desquels, Libération et La Croix, visiblement en accord parfait sur la question. (...) Les médias se sont fait écho d’une démocratie mystifiée, dans laquelle chacun semblait avoir sa chance, avant de finalement retourner leur veste et leurs idées sur la démocratie iranienne parce que leur candidat avait perdu."

Liberation, Marianne

 

"Libération a pêché par ethnocentrisme, paradoxal pour un journal qui avait considéré avec sympathie la victoire de Khomeiny en 1979... L'erreur de Libération est, aujourd'hui comme à l'époque, prendre ses désirs d'ici pour la réalité d'ailleurs", écrivait aussi Omet.


Abonnez-vous !
|