Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Européennes / France 2 : non aux nonistes

Par le - 13h44 - vu

"Elections européennes : drôle de campagne" : c'est le sujet qu'avait choisi hier soir l'émission de France 2 animée par Yves Calvi, Mots croisés. Particularité : la production n'avait invité sur le plateau aucun partisan du "non" au référendum de 2005.

Etaient présents sur le plateau : Marielle de Sarnez (tête de liste du MoDem en Ile-de-France), Daniel Cohn-Bendit, (tête de liste Europe écologie en Ile-de-France), Michel Barnier, (tête de liste UMP en Ile-de-France), et Harlem Désir, (tête de liste PS en Ile-de-France). Voilà pour les politiques. Plus les journalistes et commentateurs : Brice Teinturier, Directeur général adjoint de TNS Sofres, Alexandre Adler, Editorialiste au Figaro et à France Culture, Claude Askolovitch (Rédacteur en chef au Journal du dimanche), et Jean Quatremer (Correspondant à Bruxelles de Libération).

Plateau Mots Croisés

 

Dupont-Aignan Mots croisés

En bref, aucun partisan du "non" au référendum de 2005 sur la constitution européenne sur le plateau... Mais deux interviennent en duplex : Nicolas Dupont-Aignan, numéro 3 sur la liste "Debout la République" de la circonscription Ile-de-France, et Nathalie Arthaud, Porte-parole de Lutte Ouvrière - Tête de liste LO dans le Sud-Est.

Dupont-Aignan a d'ailleurs souligné cet état de fait, déjà remarqué par Antidote, blogueur de Marianne2.

 

Dans les faits, le duplex "coupe" clairement les interlocuteurs du débat en plateau, puisqu'ils interviennent à des moments précis et non quand ils le souhaitent durant le débat.

 

 

En plateau, certains invités se sont mollement défendus en expliquant qu'ils avaient des partisans du non sur leurs listes.

Daniel Cohn-Bendit, de son côté, a plusieurs fois critiqué France 2 pour l'heure tardive du débat consacré à l'Europe : celui-ci n'a commencé que vers 22h45, après un premier débat, consacré aux violences scolaires, sur le thème "faut-il fouiller les élèves ?"

Nathalie Arthaud Mots croisés

 

 


Abonnez-vous !
|