Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

L'affiche interdite aux versaillais et aux clodoaldiens

Par le - 17h01 - grrr !

On n'arrête pas le progrès ! L'affiche du film L'Inconnu du lac a été interdite dans les bonnes villes de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et Versailles (Yvelines). Réalisée par Alain Guiraudie, cette bobine a pourtant reçu en mai dernier le prix de la mise en scène de la section Un certain regard au Festival de Cannes.

Mais dans les bonnes villes de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et Versailles (Yvelines), on ne plaisante pas avec les bonnes moeurs. Pas question d'autoriser une affiche de film dessinée montrant deux hommes qui s'embrassent :


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


On n'est pas homophobes, dans les bonnes villes de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et Versailles (Yvelines), non. Pas de ça chez nous. Mais vous admettrez qu'on ne peut laisser nos chères petites têtes blondes contempler deux messieurs dans une attitude de fellation.

Hein ? Quoi ? Fellation ? Où ça ?
Là-bas, tout au bout de la plage ou presque :

nouveau media


Eh oui, on est puritains parfois tendance manifpourtous (dixit Le Monde), dans les mairies des bonnes villes de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et Versailles (Yvelines). Mais on a l'oeil. Et le bon.

L'Inconnu du lac n'est pas le premier film traitant de l'homosexualité dont l'affiche met en scène deux hommes ou deux femmes s'embrassant ou s'apprêtant à, ou encore dormant ensemble. Loin de là. En voici une sélection datées de 2013 et 2012 dont plusieurs, probablement, sont passées dans les bonnes villes de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et Versailles (Yvelines) sans choquer, froisser, heurter, indigner, offenser, offusquer, révolter, scandaliser, traumatiser, secouer, voire ébranler les bonnes âmes hébergées dans ces riantes communes.

nouveau media

I want your love de Travis Mathews, 2013

nouveau media

Bye bye Blondie de Virginie Despentes, 2012

nouveau media

Keep the lights on de Ira Sachs, 2012

nouveau media

Les adieux de la reine de Benoît Jacquot, 2012

nouveau media

Hors les murs de David Lambert, 2012

nouveau media

Kyss Mig Une histoire suédoise
de Alexandra-Therese Keining, 2012


Plus loin dans le temps, signalons deux estimables bobines :

nouveau media

Les biches de Claude Chabrol, 1968

nouveau media

Les amitiés particulières de Jean Delannoy, 1964


Sans oublier Certains l'aiment chaud (Some like it hot) de Billy Wilder (1959), dont nous dédions la scène finale aux maires des bonnes villes de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et Versailles (Yvelines) :



• • •


Un appel à manifester aujourd'hui mercredi à 19 heures devant la mairie de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) a été diffusé sur les réseaux sociaux, afin de protester contre le retrait des affiches de L’inconnu du Lac.

Cette manifestation prendra la forme d'un "kiss-in", où les manifestants seront priés de se rouler de prudes galoches ou de sauvages palots, au choix.


L'occasion de lire ma chronique intitulée Quand les puritains censuraient le cinéma.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Homos et homophobes

Adèle se fouiller le sexe

Journalistes, ne parlez plus "d'aveu" à propos d'homosexualité !

"Célibataire endurci", "se fouiller le sexe" : un kit des expressions à proscrire

suivi publié(e) le 24/06/2014 par Laure Daussy

Ne plus employer, dans un article, le verbe "avouer" à propos d'homosexualité, ne plus considérer dans un reportage que tout le monde serait par principe hétérosexuel : l’association des journalistes lesbiens, gays, bi et trans (LGBT) a élaboré un kit à l’attention de leurs confrères, ...

nouveau media

doubles mixtes (ou pas)

chronique publié(e) le 31/05/2014 chez Alain

La municipalité de cette bonne ville du Pecq dans les Yvelines a cru bon, cette semaine, de censurer une affiche publicitaire montrant deux femmes s'apprêtant à s'embrasser (nous en parlions ici il y a trois jours). Sauf qu'il n'y a en vérité qu'une seule femme dédoublée, et c'est le mythe de...

nouveau media

Le baiser qui choque la bonne ville du Pecq

grrr ! publié(e) le 28/05/2014 par Alain Korkos

Le Parisien d'aujourd'hui nous apprend que la toute dernière affiche pour le bijoutier Chaumet montrant deux femmes enlacées a été censurée dans la bonne ville du Pecq, Yvelines : Cette affiche, visible sur les abri-bus et les kiosques à journaux, aurait en effet déplu à des habitants du ...

Tous les contenus de ce dossier >