Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

17h09 suivi

Prism : des médias dévoilent la compagne de Snowden

Par Gilles Klein le 12/06/2013

Dans le dernier billet de son blog, qu'elle a fermé mardi matin, Lindsay Mills, la petite amie d'Edward Snowden qui a dévoilé un programme secret de surveillance se dit perdue, raconte le Guardian.

Après le lanceur d'alerte, la petite amie du lanceur d'alerte. Le Guardian consacre aujourd'hui une double page aux suites de la révélation de l'existence du programme secret Prism mis en place par le gouvernement américain pour surveiller Internet. Au milieu de ces deux pages, une photo de l'hôtel Mira, à Hong Kong où Snowden a été interviewé par un journaliste du Guardian, avant de quitter l'établissement lundi sans laisser de traces. En dessous, on voit la maison que Snowden (29 ans) et sa compagne Lindsay Mills (28 ans) habitaient à Hawaï.

Puis Le Guardian s'attarde sur deux colonnes sur le contenu du blog de Mills, qu'il a pu longuement consulter avant qu'il ne soit fermé mardi. On y apprend entre autres que Snwoden et Mills avaient séjourné en vacances à Hong Kong, où Snowden a décidé de fuir quand il a diffusé à la presse une présentation secrète de Prism. Dans son blog, Mills parlait, sans donner son nom de son "homme mystérieux". Elle affichait sur son blog, et sa page Facebook, des vidéos de son travail de danseuse au sein de la Waikiki Acrobatic Troupe, (dont une vidéo de Pole Dancing, danse déshabillée autour d'une barre verticale, mise en ligne par de nombreux sites comme celui du Daily Mail, ou du Huffington Post britannique) et des photos d'elle, y compris avec Snowden. Mills

Le 7 juin, après la publication des informations sur Prism dans le Washington Post et le Guardian, elle avait écrit "Malade, épuisée, avec tout le poids du monde sur mes épaules". Dans son dernier message, daté de lundi, Mills écrit : "Alors que je tape sur mon clavier couvert de larmes, je me souviens de tous les visages qui ont croisé mon chemin (...) et de ceux à qui je n'ai pas eu le temps de dire adieu".

Guardian

Dans un autre article, le Guardian cite Jonathan Mills, le père de la jeune femme. Devant sa maison du Maryland (USA), Mr Mills indiqué que sa fille "allait aussi bien que possible, et qu'il n'a rien à ajouter" avant de souhaiter "bonne chance" à Snowden "avec toute son affection".

Le Washington Post ajoute qu'un ami de Mills raconte qu'elle ignorait tout des intentions de Snowden et qu'elle a été totalement surprise.

L'occasion de lire la chronique de Daniel Schneidermann, "Snowden, chapeau".


Abonnez-vous !
|