Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Scoop du Guardian sur la surveillance téléphonique aux US

Par le - 17h10 - lu

Tous espionnés ? Le quotidien britannique The Guardian révèle que la National Security Agency (NSA) américaine a obtenu un jugement secret obligeant l'opérateur américain Verizon à lui communiquer les relevés téléphoniques de ses millions de clients.

Scoop sur le site du Guardian britannique ce matin, sous le nez du New York Times et du Washington Post qui ont repris l'information sur leurs sites. Selon le quotidien, La National Security Agency (NSA) et le FBI ont obtenu un jugement secret obligeant l'opérateur téléphonique Verizon à fournir quotidiennement les relevés téléphoniques de ses dizaines de millions de clients entre le 25 avril et le 19 juillet. Verizon se voit aussi interdire toute mention de cette surveillance.

Le Guardian publie même un fac similé du jugement "Top Secret" qui devait être déclassifié en .. 2038 comme l'indique la première page. Avant publication, le Guardian a demandé à l'administration Obama si la publication de cet ordre posait des problèmes de sécurité nationale.

Citée par le Washington Post, l'administration Obama précise que le jugement ne permet pas d'écouter les conversations mais identifie les numéros appelés aux USA et à l'étranger, sans afficher le nom de la personne qui appelle.

Un expert indique c'est un ordre de routine qui est renouvelé tous les 90 jours depuis 2006 par la Foreign Intelligence Surveillance Court, une cour spécialisée dans les problèmes de sécurité, dans le cadre du Patriot Act antiterroriste.

Le site du Guardian s'est internationalisé en créant une version américaine et une version australienne avec des équipes rédactionnelles dédiées basées dans les pays concernés.

Foreign Intelligence Surveillance Court

Abonnez-vous !
|