Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

17h22 ça reste à vérifier

Le Monde aurait détruit des archives photo

Par le

Grosse boulette dans l'administration du Monde ? Basé à Paris, le photographe argentin Daniel Mordzinski accuse le journal Le Monde d'avoir mis à la poubelle les négatifs de 30 ans de photos sur les écrivains sud-américains. Ses archives étaient stockées dans un bureau du Monde réservé au correspondant du quotidien espagnol El Pais à Paris, qui aurait été vidé sans préavis.

Sur son site Internet, Mordzinski raconte que le 7 mars dernier, Miguel Mora, le correspondant d'El Pais à Paris, qui dispose d'un bureau au 7e étage de l'immeuble du Monde, a constaté, que ce local avait été entièrement vidé sans préavis.

Or Mordzinski, photographe correspondant d'El Pais à Paris, y stockait tous les originaux des photos d'écrivains sud-américains qu'il a prises pendant 27 ans. 50 000 photos prises depuis 1978 ont été, selon Mordzinski, brulées. Il indique que seulement une centaine de photos numérisées ont été sauvées. Plusieurs journaux comme Pagina 12 (Argentine), El Periodico (Catalogne) El Universal (Colombie) se sont fait l'écho de cette polémique. Les photos de Mordzinski ont régulièrement été exposées en Europe et en Amérique Latine.

borgesparmordzinski

L'écrivain Jorge Luis Borges par Mordzinski

 

Levinas Darrieussecq

Emmanuel Levinas et Marie Darrieussecq vus par Mordzinski

Si cette information est confirmée, est-ce une nouvelle illustration des tentatives de réduire les frais de fonctionnement du Monde, comme ce fut le cas après la reprise du journal par le trio Bergé-Pigasse-Niel, ce dernier ayant envoyé son adjoint Michael Boukobza, surnommé «Bazooka» pour mettre un peu d'ordre, de manière quelques fois très directe

Un salarié du Monde cité par Rue89 raconte " «Le correspondant d’El Pais qui vient assez peu dans son bureau a trouvé sa porte ouverte le 7mars. Un salarié du groupe y avait été installé. Il est allé voir les services généraux pour savoir où leurs affaires avaient été déménagées. Personne n’en savait rien. La responsable a “mené une enquête”, et le lendemain le résultat était que personne n’en savait rien non plus. Ils ont retrouvé le gars qui avait déplacé l’armoire, qui a dit qu’il avait tout jeté. Pour le photographe, c’est une véritable tragédie.». Selon le quotidien Clarin, le photographe a envoyé une demande d'explicatons au Monde, qui serait restée sans réponse.

Contacté, le service communication du Monde a indiqué à @si que le journal ne souhaitait pas faire de commentaires.


Abonnez-vous !
|