Connectez-vous au site



Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous n'êtes pas abonné ?
Vous avez besoin d'aide ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Connectez-vous au site
Vous avez besoin d'aide ?

Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS
Vite Dit Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.
09h26 suivi
La presse britannique ne veut pas être régulée
Par Gilles Klein le 19/03/2013

Après le scandale des écoutes téléphoniques pratiquées par des journaux du groupe de presse de Rupert Murdoch, le parlement britannique devait voter une loi destinée à éviter de nouveaux abus en matière de vie privée. Les journaux britanniques dénoncent un projet qui porterait atteinte à la liberté de la presse, et refusent de rejoindre le nouvel organisme de régulation, finalement né d'un consensus entre les grands partis politiques.

Après les travaux de la commission dirigée par le juge Leveson qui avait enquêté sur les dérives des journaux de Rupert Murdoch, le Premier ministre David Cameron (très proche de Murdoch à l'époque des scandales) devait présenter lundi un texte régulant la presse mais, chaque parti ayant une position différente sur le sujet, il n'avait pas de majorité pour le voter. Finalement, un accord a été conclu in extrémis, comme l'a annoncé la BBC, lundi midi. Il y aura une instance collégiale protégée par une charte royale qui pourra infliger des amendes jusqu'à 1 million de livres aux journaux (et aux sites Web d'information) en cas de dérive, ou d'abus.

Independent

 

 

"Les politiciens se sont entendus sur la régulation de la presse... mais les journaux refusent d'y adhérer"

Si les politiques ont trouvé un accord, la quasi totalité de la presse britannique, elle, n'apprécie pas, comme le raconte, ce mardi, la Une de l'Independent qui signale que les plus grands groupes de presse (Daily Mail Group, News International et Telegraph Media Group, ainsi que la presse régionale) refusent d'obéir au nouvel organisme qui va être créé.

 

Par contre, l'Independent, même s'il préfèrerait qu'il n'y ait pas d'organisme de contrôle de la presse, n'est pas contre le nouveau système proposé, explique son rédacteur en chef.

 

Dans les kiosques, hier lundi, c'est le plus grand quotidien populaire britannique (environ 3 millions d'exemplaires) le Sun (groupe Rupert Murdoch) qui dénonçait le projet de loi présenté au Parlement en citant Winston Churchill, photo à l'appui. "Une presse libre est un gardien toujours en veille qui protège les autres droits auquel tout homme libre est attaché. C'est le plus dangereux ennemi de la tyrannie".

Dimanche le Sunday Herald publiait une série de titres avec des mots censurés (recouverts d'un trait noir ou rouge) en demandant à ses lecteurs "Est-ce que c'est la presse que vous souhaitez ?" expliquant que le projet de loi ferait que la presse du Royaume Uni serait "la plus réglementée du monde occidental".

Sun GB

Abonnez-vous !
|
Abonnez-vous !
Recevoir le 9h15 par mail
Récupérer les flux RSS
Smartphones Tablettes
Mots-clés
Besoin d'aide ?