Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Elle rit avec Collard : France TV supprime la séquence

Par le - 17h44 - vu

Est-il compromettant de se montrer en train de plaisanter avec un député FN ? Une journaliste gênée par une courte séquence diffusée lors de la manifestation des anti-mariage pour tous, a demandé la suppression de cette séquence sur l'émission en replay. France 3 a donné son accord. La journaliste précise qu'elle était en train d'essayer d'obtenir une interview de Gilbert Collard.

"Une journaliste de France 3 qui couvrait le versant politique de la manifestation "anti-mariage pour tous" a été filmée et mise à l'antenne dans des conditions qui justifient la suppression de ces images", écrit Hervé Brusini, directeur des rédactions web de France Télévisions, sur France TV.Info. Il justifie, ainsi, dans un court texte intitulé "A nos lecteurs" la suppression temporaire de Pluzz, le service de rattrapage de France Télé, de deux JT. Celui de de 20h de France 2 du 13 janvier et le 12-13 de France 3 du 14 janvier.

France Télévisions a décidé de supprimer une séquence concernant l'une des ses journalistes en dépubliant les JT de Pluzz, avant de les republier, expurgés de la séquence. Mais quelles étaient donc ces images ? @si les a retrouvées. Il s'agissait en fait d'une très courte séquence diffusée dans le JT de France 2 le 13 janvier à 20h ainsi que d'une autre diffusée dans le 12-13 de France 3 le 14 janvier. Elle montrait, Gilbert Collard, député FN (Front national), en tête d'une délégation lors de la manifestation des anti-mariage pour tous, en train de rire avec une femme portant des lunettes. Seulement voilà, cette jeune femme est journaliste de France 3.

picto La séquence - très brève - qui a posé problème à la journaliste de France 3

 

 

 

Emue de se voir ainsi filmée en train de rire avec Collard, la journaliste, Anne-Gaelle Matoksy a demandé à sa direction la suppression de la séquence. "Comme il n'y a pas de micro dans le champ, certaines personnes ont eu l'impression que j'étais là à titre personnel. Or, j'étais en train d'essayer de faire parler Gilbert Collard, qui m'avait répondu avec une certaine langue de bois. J'essayais de le dérider en lui demandant ce qu'il ferait s'il était à la place de Hollande. Il a rigolé, et mon JRI était en train de faire des plans au même moment qui n'avaient pas vocation à être diffusés".


> Cliquez sur l'image pour zoomer <

La journaliste aurait reçu des appels téléphoniques étonnés ou insultants. La direction de France 3 a décidé d'accéder à sa demande. "Nous avions un choix compliqué à faire, note un cadre de France Télévisions. Soit nous conservions la séquence et nous nous engagions dans un grand bras de fer interne. Soit nous étions, pendant quelques heures, questionnés de toute part et soupçonnés de censure. Nous avons choisi ce qui nous paraîssait le moins compliqué à gérer".

Retournant nos appels, Ann-Gaëlle Matosky a rappelé @si durant la soirée. Elle nous explique que ces images sont un "plan de coupe destiné à terminer un reportage et qu'elles n'illustrent en rien une proximité avec Gilbert Collard". Et elle nous donne des détails sur la scène : "J'ai juste demandé une interview à Gilbert Collard, il me l'a refusée avec une boutade pas très habile qui fait sourire. Point final". Et elle ajoute : "je suis sidérée par l'ampleur que prend cette affaire microscopique". Ce qui la dérangeait dans les images ? "Le fait que rien ne montre dans l'image que je suis journaliste, et qu'elles sont sorties de leur contexte", dit-elle. Au final, elle assure que si elle avait eu conscience du pataquès que cela engendrerait, elle se serait bien gardée de demander à sa direction la suppression de la très brève séquence incriminée. Résultat : en accord avec elle, et plusieurs internautes de droite ayant ironisé sur cette "censure", France Télévisions a finalement remis le journal en ligne dans sa version initiale.

Mise à jour, 20h: réaction de Anne-Gaelle Matosky


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Le Pen : attention, zone érogène !

Marion et Jean-Marie Le Pen

Extermination bleu marion

le neuf-quinze publié(e) le 17/04/2015 par Daniel Schneidermann

Il faut donc une fois encore revenir à l'extermination nazie, puisque décidément, 70 ans plus tard, on n'en sort pas. A propos des chambres à gaz, Marion Maréchal-Le Pen, a-t-on lu dans la presse, s'est démarquée de son grand père, ce qui a manifestement causé un grand chagrin à ce dernier...

Pétain propagande

Xénophobie soft, nous voilà !

le neuf-quinze publié(e) le 09/04/2015 par Daniel Schneidermann

Au réveil, comme hier, comme demain, ce sont Pétain et Daech qui nous attendent. Le maréchal et l'Emir se serrant la main, en une infernale tenaille, par-dessus sept décennies, presque trois quarts de siècle. Pétain, tout de même ! Comme si, en 1815,  25 ans après la Révolution, au ...

Le Pen Bourdin

Le détail, le récidiviste, et quelques chiffres

le neuf-quinze publié(e) le 03/04/2015 par Daniel Schneidermann

Le croiriez-vous ? C'est reparti sur le détail, les chambres à gaz qui sont un point de détail de l'Histoire. "Est-ce qu'à un moment ou un autre, vous avez regretté ces propos ?" demande Jean-Jacques Bourdin à Le Pen père. C'est ce qui s'appelle remettre une thune dans le bastringue. Et ça ...

Tous les contenus de ce dossier >