Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

les talibans, la polio, et la CIA

Par le - 09h15 le neuf-quinze

Je sais que vous n'avez en tête que Tapie et Depardieu, mais parlons d'autre chose. "Polio : le Pakistan victime du poison taliban", titre Libé sur une double page. Je ne connaissais rien de la question, je lis. "Neuf vaccinateurs ont été tués par des insurgés à Karachi et dans le nord-ouest du pays, régions où cette maladie demeure endémique", sous-titre Libé. Mais qui donc, quels monstres humains pourraient avoir l'idée de tuer des vaccinateurs antipolio ? L'article donne la réponse : parce que les vaccins seraient soupçonnés par les talibans extrémistes de faire partie d'un complot visant à diminuer la virilité des musulmans. Et pas seulement. Il paraît qu'ils contiendraient aussi du gras de porc. Voilà pourquoi ils tuent. Haro sur les obscurantistes.

Il faut arriver au huitième (et antépénultième) paragraphe de l'article, pour apprendre qu'il pourrait exister une autre motivation. "Ce qui a aussi décuplé l’hostilité des talibans à l’égard de la campagne, écrit Libé, c’est « l’affaire Shakil Afridi », le médecin pakistanais condamné à trente-trois ans de prison sous l’accusation d’avoir participé à une fausse campagne de vaccination contre l’hépatite organisée par la CIA en 2011 afin de s’assurer de la présence d’Oussama Ben Laden à Abbottabad (nord-ouest du Pakistan)". Ah tiens ? La CIA aurait participé à une fausse campagne de vaccination ? Mais oui. À la recherche de Ben Laden, les Américains avaient imaginé ce subterfuge, pour parvenir à prélever l'ADN des enfants du fondateur d'Al Quaida. Au grand désespoir de Médecins Sans Frontières, d'ailleurs, qui avait condamné cette ruse, prévoyant (à raison) qu'elle risquait de fortement compromettre les futures campagnes de vaccination.

Personne n'est dans la tête des assassins de vaccinateurs. Personne (ni vous, ni moi, ni sans doute Jean-Pierre Perrin, l'auteur de l'article de Libé, grand reporter chevronné du journal), ne sait si c'est la peur de l'impuissance sexuelle, la phobie du gras de porc, ou le souvenir des ruses de la CIA, qui arment leurs mains. Et bien entendu (ceci précisé afin de prévenir tout débat inutile dans le forum) c'est très mal de tuer des gens qui vaccinent contre la polio. Comme d'habitude, il n'est question ici que des informations que donnent les journaux, et dans quel ordre, et à quelle place ils les donnent. Et donc, dans un article sur le sujet, sans doute le rappel de cette ruse de la CIA pourrait-il être effectué à une place un peu plus voyante que le huitième (et antépénultième) paragraphe.

(Cette chronique du matinaute reviendra en janvier, si le monde a survécu. D'ici là, dans ce monde ou dans un autre, joyeuses fêtes à tous).

Libé polio


Abonnez-vous !
|