Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Presse : Libé évoque la crise... des autres

Par le - 17h33 lu

Libération revient sur la crise de la presse écrite européenne mais, étrangement, ne dit pas un mot sur la situation de... Libération dont les ventes ont connu une baisse record. Ce qui pourrait menacer l'existence même de sa version papier.

Liberation, presse


"Depuis la rentrée de septembre, la crise de la presse européenne semble s’accélérer, et les mauvaises nouvelles s’accumulent, de Lisbonne à Londres. Cette année, la France a perdu deux quotidiens : France-Soir a été définitivement liquidé, et La Tribune, où un nouveau plan social vient d’être annoncé, est passée en version hebdo et numérique", rappelle Libération dans son édition d'hier.

"Entre 2010 et 2011, la diffusion des journaux européens a diminué de 3,4 %, selon l’étude 2012 de l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information (WAN-Ifra)."

Mais pas la moindre mention de la baisse de la diffusion de Libération.

 

Pourtant, cette baisse est de -10,76% en octobre 2012 par rapport au même mois de l'an dernier, avec des ventes au numéro qui plafonnent à 41 437 exemplaires, selon les chiffres déclarés à l'OJD.

La vente aux tiers (hôtels, compagnies aériennes etc.) a aussi baissé en octobre : 36 343 exemplaires, contre 37 964 en septembre 2012.

Seule bonne nouvelle, la hausse des ventes de la version numérique qui a presque doublé en un an, passant de 5 832 en novembre 2011 à 10 242 en octobre 2012.

 


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

 

La version papier de Libération est-elle condamnée ? se demande le blogueur et spécialiste des médias Erwan Gaucher : "Si le journal ne parvient pas à stopper la chute de sa diffusion papier tout en gardant une progression de ses ventes numériques de l'ordre de 50% à 75%, rien ne dit que Libé continuera à être imprimé chaque jour."


Abonnez-vous !
|