Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Algérie / audiovisuel : vers le pluralisme (et le privé)

Par le - 17h27 - lu

Fin du monopole en matière de télévision : le gouvernement algérien prépare l'ouverture au privé avec une loi qui devrait être présentée au parlement à la mi-2013.

 

En plus des cinq chaînes publiques de l'Entreprise nationale de la télévision algérienne (ENTV, fondée en 1991, héritière de la radiodiffusion télévision algérienne, RTA, née en 1962), il existe actuellement des télévisions privées par satellite qui visent le public algérien, mais elles émettent depuis l'étranger. El-Djazairia, par exemple, émet depuis la Jordanie et Hogar TV depuis Londres.

Une commission travaille depuis des mois sur une loi pour ouvrir l'audiovisuel au privé. " Il faut éviter la précipitation dans l’ouverture audiovisuelle. Il faut tenir compte de l’expérience d’autres pays, s’en inspirer et aller vers l’ouverture d’une manière réaliste, étudiée et graduelle en évitant les erreurs constatées ailleurs. Il n’y aura pas d’ouverture anarchique »" explique Mohamed Saïd, ministre de la Communication.

Cette ouverture prochaine bouleverse le marché algérien : "La menace sur le départ en masse des producteurs privés vers de nouvelles chaînes privées risquerait de créer un sérieux problème pour alimenter la grille des programmes en production nationale", notait L'Expression en janvier dernier.



nouveau media


Un séminaire ouvert par Hervé Bourges, ancien président français du CSA, s'est déroulé ce week-end à Alger pour réfléchir sur les expériences d'autres pays comme la France ou la Belgique en matière d'autorité de régulation, de type CSA.

El Watan




 

 

 

 

"La télévision d’État algérienne continue d’user du même langage, d’empêcher l’opposition de s’exprimer, de cacher les vérités de la société qui bouge et d’ignorer la vitalité et l’intelligence d’une jeunesse qui veut avoir un espace de parole. L’ex-RTA, devenue ENTV, reste fermée. Imperturbable. Que la marche du monde s’accélère. Que des changements majeurs se fassent dans le proche voisinage géographique", analyse sévèrement El Watan, qui réclame en titre "Une ouverture sans préalable".



Abonnez-vous !
|