Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

UMP : bataille sur la fiche Wikipédia de Copé

Par le - 16h32 - lu

Un président élu ? Auto-proclamé ? Contesté ? Comme l'a relevé Lefigaro.fr, la bataille de l'UMP a également lieu sur Wikipédia. Et plus précisément sur la fiche de Jean-François Copé, modifiée plus d'une cinquantaine de fois depuis une semaine.

Cette autre bataille a débuté dès le dimanche 18 novembre, soir de l'annonce des résultats par Copé (puis Fillon). A 23h47, un internaute complète la fiche de Jean-François Copé pour mentionner sa "victoire" : "Le 18 novembre 2012, il est élu président de l'UMP." Une phrase effacée une minute plus tard.

La fiche Wikipédia de Copé picto

Fiche Copé

Mercredi 21 novembre, un internaute évoque par exemple des fraudes lors du scrutin : "De nombreuses rumeurs de fraudes sont rapportées, en particulier à Nice, où il apparaît un écart de 128 voix entre les enveloppes et la feuille d'émargement". La phrase est aussitôt effacée.

Ce lundi 26 novembre, la bataille a redoublé, notamment dans le chapô de la notice. Le terme de président "auto-proclamé" s'agissant de Copé est régulièrement effacé.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Même sort pour la phrase mentionnant les contestations de son élection : à 12h43, "son élection à la tête de l'UMP est toujours contestée à ce jour" mais à 12h44, finalement, il est "président du parti", mention elle-même retirée à 12h46 avec ce commentaire pour justifier cette nouvelle modification : "attendre le fin mot de l'histoire".

picto L'historique de la fiche permet de voir les traces de cette autre bataille de l'UMP

Dans la dernière version que nous avons consultée à 16h, il n'y a plus de mention de sa victoire dans le chapô et seulement deux phrases résumant la bataille interne de l'UMP : "Il est proclamé vainqueur le 19 novembre 2012 par 50,03 % des voix. Quarante-huit heures plus tard, les partisans de François Fillon annoncent qu'ils contestent cette élection".

Seule trace de cette Wiki-bataille : dans la colonne de droite, dans la rubrique Fonctions, il est présenté comme "président de l'Union pour un mouvement populaire" avec la date du 18 novembre et la mention entre parenthèses "actuellement contestée" :

Contestée

 

Curieusement, ces modifications ne font pas l'objet d'un grand débat dans la page "discussions" de la fiche de Copé. Seul un internaute, Jules, s'interroge sur la mention de "président" dans la colonne de droite : "Vu que le site web de l'UMP n'affiche aucun président, il serait peut-être bon d'attendre la fin du feuilleton pour actualiser l'article, non ?" Réponse d'un administrateur du site : "Officiellement il est président : la COCOE l'a proclamé et la commission nationale des recours de l'UMP devrait le confirmer. Donc il n'est pas/plus "auto-proclamé". En attendant les suites du recours judiciaire que Fillon semble avoir engagé il faut indiquer que l'élection est contestée. La forme sur laquelle je viens de protéger la page me semble donc la meilleure". C'était à 12h58. A suivre.

Pour connaître les secrets de fabrication (et de modération) de Wikipédia, regardez notre émission de cette semaine.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles dans ce dossier...

Sarkozy écouté

Sarkozy en garde à vue : pardon de ne pas jubiler

chronique publié(e) le 01/07/2014 chez les matinautes

Sarkozy en garde à vue. Voici seulement quelques mois, ces cinq mots auraient suscité un coup de tonnerre. Une jubilation profonde, à savourer toute la journée, sans modération. Et aujourd'hui ? D'accord, la nouvelle chipe au foot la première place du journal de France Inter, mais à peine si ...

Carolis Millot France 2

Horreur : France 2 se découvre bygmalionnisée !

chronique publié(e) le 25/06/2014 chez les matinautes

Mieux vaut tard que jamais : ce 24 juin, David Pujadas a décidé d'investiguer. Et sur un gros morceau : l'affaire Bygmalion. Plus précisément (même s'il ne le mentionne pas dans le titre) l'implication dans le scandale de France Télévisions, son entreprise. Il était temps : celà ne fait...

Deux thèses à la Une

De Bygmalion à la dette de l'UMP : bataille de com' entre pro-Copé et pro-Sarkozy

La presse tente de maintenir l'équilibre entre les deux camps

observatoire publié(e) le 23/06/2014 par Sébastien Rochat

Un emprunt caché par-ci, une clé usb par-là : les révélations sur le financement de l'UMP et les fausses factures Bygmalion de la campagne de Sarkozy se poursuivent. Avec en arrière-fond, le difficile équilibre du "temps de parole" entre pro-Copé et pro-Sarkozy dans la presse. Car derrière ...

Tous les contenus de ce dossier >