Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

La Voix du Nord invente l'interview sans question

Par le - 19h51 vous n'êtes pas obligés

Une double page de com'. La Voix du Nord donne la parole au président du Conseil régional du Nord-pas-de-Calais, Daniel Percheron, sur une double page dans son édition d'hier. Un article que le journal présente comme un "entretien", mais qui s'apparente plutôt à une véritable tribune.

Le quotidien innove et crée un concept : l'interview sans question, qui présente uniquement les propos de Daniel Percheron entre guillements. Sur le format d'un publi-rédactionnel, l'entretien est organisé par thèmes sur lesquels l'élu peut s'exprimer librement : le projet de canal Seine-Nord, son vote contre le Traité européen, ou encore son ardent soutien à l'ex-député socialiste Jean-Pierre Kucheida.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

La double page a même fait l'objet d'un appel de Une :

percheron

Concernant l'affaire Kucheida, par exemple, on ne peut que constater l'absence de relances voire de rectifications nécessaires qu'auraient dû ajouter les journalistes dans un entretien réellement "journalistique". Rappelons que Kucheida est sous le coup de quatre enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Lille au sujet d'accusations de financement occulte de la fédération PS du Pas-de-Calais. Des éléments d'information que ne rappelle pas le journal, qui considère peut-être que tous les lecteurs "locaux" sont au courant.

Kucheida, exclu en mai dernier du PS, a aussi étéconvoqué en correctionnellele 13 novembre pour abus de bien sociaux concernant le bailleur social Soginorpa qu'il présidait. Il est notamment accusé d'avoir effectué des dépenses litigieuses sur la carte bleue de la Soginorpa entre 2004 et 2011, s'élèvant à 47.000 euros (ce montant n'est pas précisé non plus par le quotidien local).

Entre les deux barons du PS local, l'entraide est de mise. Daniel Percheron prend la défense de Kucheida sans que La Voix du Nord ne lui oppose aucun argument."Je pense que sa bonne foi est totale, assure Percheron. Un président est bénévole. Il me disait qu'il allait au restaurant une fois tous les vingt jours en moyenne. Il considère qu'il était pratiquement chaque fois en travail, en représentation, en discussion professionnelle. Je ne pense pas qu'il y ait dérive", peut-on lire dans l'"entretien". Il s'agit là de la ligne de défense de Kucheida qui reconnaît avoir utilisé la carte bleue pour payer essentiellement des restaurants, dans un but professionnel. Sauf que pour l'accusation, ces dépenses concernent également desfrais de parkingconséquents ou des déplacements à l'étranger.

Une chaine locale en attente de subventions

La Voix du Nord voudrait-elle se mettre dans la poche le président du Conseil régional ? Selon nos informations, le quotidien local est précisément en pleines négociations avec le Conseil régional du Nord-pas-de-Calais pour le renouvellement de sa subvention à Wéo, la chaîne de télé du groupe qui diffuse sur la TNT. Wéo bénéficie d'une aide très substantielle du Conseil régional. Nous avons tenté de joindre le directeur de la rédaction de la Voix du Nord, Jean-Michel Bretonnier, qui co-signe l'entretien, pour l'interroger à ce sujet. Il ne nous avait pas rappelé à l'heure où nous mettons cet article en ligne.

D'après nos informations, la double page a suscité le malaise de certains journalistes de la rédaction et devrait être discutée en "conseil de rédaction", instance qui se réunit tous les deux mois pour évoquer d'éventuels problèmes de contenu dans le journal. La double page aurait même provoqué la surprise de certains élus du Conseil régional qui ne s'attendaient pas à un tel "cadeau" de la part du quotidien.

 

 

Le 26 octobre à 19h08, le directeur de la rédaction de la Voix du Nord, Jean-Michel Bretonnier, nous a fait parvenir ce texte par mail.

"Arrêt sur Images réinvente la tribune libre

Les journalistes seraient mal venus de refuser la critique. Encore faut-il qu’elle soit pertinente. Ce n’est pas le cas dans la remise en cause que vous avez faite des deux pages consacrées par La Voix du Nord au président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais.

Nous ouvrons parfois, en fonction de l’actualité, notre journal sur des rencontres avec des personnalités qui pèsent dans la vie de notre région. Le président du Conseil régional en est une. Pour autant, Daniel Percheron n’a pas colonnes ouvertes chez nous puisque sa dernière interview remonte à décembre 2009. Al’époque, la tête de file de l’opposition régionale, Valérie Létard, avait eu droit au même traitement.

La forme de l'interview

Nous n'avons pas inventé ce genre qui consiste à reproduire les extraits de propos recueillis et à les ranger par thèmes. Cette pratique est courante, notamment dans l’audiovisuel.

Il s'agit de mettre en évidence, de mieux classer, et de rendre ainsi plus lisibles les propos les plus significatifs tenus par notre interlocuteur. Cette forme nous permet également de donner plus de place aux informations, nombreuses en l’occurrence, apportées par ses réponses.

Les thèmes choisis

Il ne s’agit évidemment pas d’une tribune libre (elle aurait d’ailleurs une forme inédite!), mais de réponses à des questions que nous avons posées.

Ce n'est pas Daniel Percheron qui a choisi les thèmes. C'est bien nous qui avons voulu l'interroger sur ses relations difficiles avec Martine Aubry; c'est bien nous qui avons voulu l'interroger sur son surprenant «non» au traité européen; c'est bien nous qui avons voulu l'interroger sur le cas sensible de Jean-Pierre Kucheida.

A ce propos, il ne vous a sans doute pas échappé que nous avons consacré, le jeudi 18 octobre, une double page à cette affaire. Elle venait après de nombreux articles, parus en pages régionales ou en pages locales, sur ce qu’on a appelé «le financement de la fédération du parti socialiste du Pas-de-Calais».

Votre article s’y attarde longuement, et parle peu du reste de ces deux pages. Il est vrai qu’il était constitué de dossiers cruciaux pour la région, mais moins spectaculaires, surtout vus de loin. Il s’agissait des menaces sur le creusement du canal Seine Nord, de l’importance culturelle et économique du Louvre-Lens, du choix du financement de l’agrandissement du stade Bollaert.

Les relances

Elles ont été nombreuses. Les restituer toutes aurait haché la lecture. Nous avons préféré privilégier les réponses aux questions. Aucune interview n’est d’ailleurs le script intégral de la conversation. A tel point que la quasi-totalité des journaux acceptent aujourd’hui la relecture des interviews. Ce qui n’a pas été le cas ici.

Nous avons donné l’occasion au chef de l’exécutif régional d’apporter des réponses argumentées à des sujets de fond, comme le cumul des mandats ou l’évolution de nos institutions. Nous pensons que la politique n’est pas qu’affaires, petites phrases et luttes intestines. Dans un quotidien comme le nôtre qui édite plus de trois cents pages, et grâce à une forte rédaction, nous avons les moyens d’aborder des questions essentielles, en toute indépendance, et nous le faisons tous les jours.

Ce constat n’aura pas échappé à votre infaillible scanner.

Jean-Michel Bretonnier

Directeur de la rédaction

Rédacteur en chef de La Voix du Nord"


Abonnez-vous !
|