Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

09h33 suivi

Video islamophobe : questions à YouTube

Par le

Le chrétien copte soupçonné d'être le réalisateur de la vidéo islamophobe qui enflamme certains pays arabes a été interrogé par la police samedi matin selon le Los Angeles Times. Après avoir pris position en faveur de la liberté d'expression, la Maison Blanche a demandé à YouTube si cette vidéo était conforme aux conditions d'utlisation du site signale l'AFP. La presse chinoise commente de manière critique l'attitude des Etats Unis face au monde arabe.

nouveau media

 

"Juste après minuit la police s'est présentée au domicile de celui qui est considéré comme le réalisateur du film anti-Musulmans qui a déclenché des émeutes et des protestations dans le monde entier". Les hommes du shériff du comté ont emmené Nakoula Basseley Nakoula avec une casquette sur la tête, et le visage caché par une serviette raconte le Los Angeles Times.

Vendredi un porte-parole de la justice californienne a indiqué que les autorités étudiaient si Nakoula avait violé les conditions de sa période de probation en téléchargeant le film sur le Web, alors que l'accès à la Toile lui était interdit après sa condamnation pour escroquerie, ajoute le quotidien.

Liberté d'expression: évolution à la Maison Blanche ?

Dans un premier temps, le porte-parole de la Maison Blanche avait déclaré: "Protéger la liberté d'expression, même pour les paroles choquantes, constitue un principe fondamental de notre démocratie" mais les manifestations hostiles aux USA continuent et s'étendent à de nombreux pays.

Cette position semble donc avoir évolué: Tommy Vietor, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, d'Obama a annoncé que la Maison Blanche avait contacté YouTube en demandant si la vidéo violait les conditions d'utilisation du site.

Le Washington Post estime que les YouTube Community Guidelines contiennent huit raisons qui feraient que YouTube devrait supprimer la vidéo dont "nous n'autorisons pas les discours incitant à la haine, qui attaquent ou rabaissent un groupe en raison de la race, l'origine ethnique, la religion, le handicap, le sexe, l'âge, le statut de vétéran ou l'identité sexuelle."

   

 

Pour comprendre la chronologie des événements, lisez notre observatoireFilm islamophobe sur YouTube: l'ambassadeur US tué en Libye

 



Abonnez-vous !
|