Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Islande : L'ex-premier ministre reconnu coupable de la crise

Par le - 19h24 - éconaute

Dans la série on cherche (mollement) des coupables à la crise de 2008, l’Islande s’est démarquée en poursuivant et en condamnant lundi son ex-premier ministre.

Rappel des faits (et en images si vous souhaitez revoir notre émission consacrée à la crise islandaise) : en octobre 2008, après l’euphorie financière, l'île vacille avec, dans ses comptes, une dette de plus de six fois son PIB. Las, les banques font faillite mais l’Etat refuse de les sauver. Les Islandais, à plusieurs reprises, refuseront de rembourser les banques britanniques et néerlandaises, leurs créanciers. Un bras d’honneur que beaucoup d’Européens ont, à l’époque, envié.

Mais l’Islande ne s’est pas arrêtée là : elle a décidé de poursuivre le premier ministre de l’époque, Geir Haarde, accusé "de manquements manifestes pour son incapacité à prendre des mesures susceptibles d'éviter l'effondrement du système bancaire islandais", selon le site d’Europe 1.

Verdict : Haarde est reconnu coupable d’un seul des quatre chefs d’accusation mais aucune sanction n’a été retenue. Il encourait deux ans de prison. Comme le souligne une brève du Figaro, il est "le seul responsable politique au monde poursuivi pour la crise financière mondiale de 2008." Jusqu'à présent.

La nouvelle est annoncée de deux façons selon le Figaro ou le Point :

Le Figaro Islande

 

Le Point Islande

 

 

Et l'Europe dans tout ça ? L'éconaute se posait la question pas plus tard que ce matin.


Abonnez-vous !
|