Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Faux délinquants français : TF1 décline toute responsabilité

Par le - 21h02 - suivi

Prise la main dans le sac la semaine dernière par le Petit Journal de Canal+, pour une manipulation d'images dans l'émission Appels d'urgence, la chaine TF1 affirme aujourd'hui découvrir "tout cela avec stupeur" et rejette toute responsabilité sur la société de production.

Le reportage, diffusé par TF1 mardi 6 décembre, était censé suivre "une unité basée à Paris, unique en France, et spécialisée dans la lutte contre les violences urbaines" mais l'équipe du Petit Journal de Yann Barthès (Canal +) a repéré que deux séquences diffusées dans le reportage avaient été tournées par des caméras de surveillance en 2005 et 2008… aux Etats-Unis.

Interrogée par l'AFP, TF1 a jugé "inacceptable" la diffusion de ces images et précise : "Nous sommes en train d'enquêter.. Lors du visionnage du reportage avant la diffusion, il était impossible de déceler quoi que ce soit. Si nous avions su que ces images provenaient des Etats-Unis, et si nous avions alors décidé de les diffuser, nous aurions bien entendu indiqué leur origine"


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

La direction de la chaîne ajoute: "On regrette, il n'y aucune volonté de TF1 de tromper le téléspectateur. (...) Ce n'est pas un bidonnage. Il n'y a pas de mise en scène ou de reconstitution, il y a un montage d'images impropre et regrettable. (...) C'est inacceptable et on s'en explique avec la société de production".

Le discours est recevable... tant qu'on ne s'intéresse pas à la société de production d'Appels d'urgence. Il s'agit en effet de  TV Presse, dont l'un des dirigeants est Jacques Aragones, ancien directeur des magazines d'enquête de TF1, qui a oeuvré de longues années pour Le Droit de savoir avec Charles Villeneuve, comme le rappelle LePoint.fr. Qui ajoute : "Joint au téléphone, TV Presse baisse le rideau de fer, mais précise que le sujet litigieux a été coproduit par TF1"...

L'occasion pour les plus jeunes de se familiariser, ici ou, avec la déontologie parfois douteuse du Droit de Savoir, diffusé sur TF1 entre 1990 et 2008.


Abonnez-vous !
|