Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

19h34 suivi

Un site recense les agressions sexuelles au Caire

Par le

Pour une journaliste française, combien de femmes égyptiennes ? Jeudi, la journaliste de France 3 Caroline Sinz déclarait avoir été victime de viol, alors qu'elle effectuait un reportage sur la place Tahrir. Claude Guibal, la correspondante de France info et de Libé au Caire nous rappelait que les agressions sexuelles sont quotidiennes en Egypte. 98% des Egyptiennes se disent victimes de harcèlement sexuel, expliquait-elle.

La blog du Monde Bigbrowser signale un site Internet, HarassMap, qui propose aux femmes victimes de violences sexuelles au Caire de témoigner, sur le site, et via Twitter et Facebook. "Nous rassemblons vos histoires de [la place] Tahrir, si vous êtes harcelées par des soldats, policiers, informateurs ou des hommes [en général] pendant que vous manifestez, dites-le nous !" peut-on lire sur la page Facebook du site.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

 

 


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Ce site existe depuis 2004, mais la plupart des agressions sont recensées à partir de 2010, date de création de la page Facebook du site. Ainsi, depuis le 1er janvier 2010, 577 agressions ont été recensées, 380 depuis janvier 2011. Elles sont recensées par catégories : blague salace, attouchement, jusqu'au viol (19 au total). Une carte Openstreetmap rassemble les lieux d'agression.

Si le site est basé au Caire, c'est une Américaine, Rebecca Chiao, qui en est à l'origine. "HarrassMap a été créé pour mettre en lumière une culture d’agression et de harcèlement des femmes ancrée dans la société égyptienne", affirmait-elle au Guardian. "A chaque fois que vous sortez de chez vous, vous êtes attaquée, physiquement et verbalement".

Le concept a essaimé depuis dans le monde arabe, comme l'explique ici le blog #Printemps arabe. En Inde, l'association Whypoll s'est inspirée du précédent égyptien pour lancer une application pour téléphones portables, qui permet aux femmes d'appeler à l'aide efficacement en cas d’agression, et de dénoncer une éventuelle attaque, rapporte le New York Times.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles dans ce dossier...

Compte Twitter de Robin Williams

Mort de Robin Williams : les réseaux sociaux s'affolent

lu publié(e) le 14/08/2014 par la rédaction

Les chiffres sont vertigineux. Depuis l'annonce de la mort de Robin Williams, le 12 août, les comptes Twitter et Facebook de l'acteur ont vu leurs compteurs exploser, comme l'ont constaté Lemonde.fr et Lefigaro.fr. Aux messages de condoléances ont succédé des messages blessants, au point que la...

Tweets3

La manif pro-palestinienne interdite très couverte sur Twitter

suivi publié(e) le 20/07/2014 par la rédaction

Cette fois, elle a été sur-couverte. Après les polémiques sur les exactitudes des compte-rendus de la manif pro-palestinienne du 12 juillet, celle de samedi 19 juillet, quoique interdite par la préfecture de police de Paris, a été suivie par plusieurs journalistes qui l'ont relayée en temps ...

Gaza

Gaza : les journalistes français se réfugient sur twitter

"Le Proche-Orient, c'est 85% de gestion nerveuse, et 15% de boulot"

observatoire publié(e) le 18/07/2014 par Anne-Sophie Jacques

Comment les journalistes français présents dans la bande de Gaza couvrent-ils l’offensive terrestre menée par Israël depuis hier ? En marge de leurs reportages, certains d’entre eux se livrent sur le réseau social twitter. De l’info brute, en direct. "#Israel a demandé aux journalistes ...

Tous les contenus de ce dossier >