Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Un site recense les agressions sexuelles au Caire

Par le - 19h34 - suivi

Pour une journaliste française, combien de femmes égyptiennes ? Jeudi, la journaliste de France 3 Caroline Sinz déclarait avoir été victime de viol, alors qu'elle effectuait un reportage sur la place Tahrir. Claude Guibal, la correspondante de France info et de Libé au Caire nous rappelait que les agressions sexuelles sont quotidiennes en Egypte. 98% des Egyptiennes se disent victimes de harcèlement sexuel, expliquait-elle.

La blog du Monde Bigbrowser signale un site Internet, HarassMap, qui propose aux femmes victimes de violences sexuelles au Caire de témoigner, sur le site, et via Twitter et Facebook. "Nous rassemblons vos histoires de [la place] Tahrir, si vous êtes harcelées par des soldats, policiers, informateurs ou des hommes [en général] pendant que vous manifestez, dites-le nous !" peut-on lire sur la page Facebook du site.


> Cliquez sur l'image pour zoomer <

 

 


> Cliquez sur l'image pour zoomer <

Ce site existe depuis 2004, mais la plupart des agressions sont recensées à partir de 2010, date de création de la page Facebook du site. Ainsi, depuis le 1er janvier 2010, 577 agressions ont été recensées, 380 depuis janvier 2011. Elles sont recensées par catégories : blague salace, attouchement, jusqu'au viol (19 au total). Une carte Openstreetmap rassemble les lieux d'agression.

Si le site est basé au Caire, c'est une Américaine, Rebecca Chiao, qui en est à l'origine. "HarrassMap a été créé pour mettre en lumière une culture d’agression et de harcèlement des femmes ancrée dans la société égyptienne", affirmait-elle au Guardian. "A chaque fois que vous sortez de chez vous, vous êtes attaquée, physiquement et verbalement".

Le concept a essaimé depuis dans le monde arabe, comme l'explique ici le blog #Printemps arabe. En Inde, l'association Whypoll s'est inspirée du précédent égyptien pour lancer une application pour téléphones portables, qui permet aux femmes d'appeler à l'aide efficacement en cas d’agression, et de dénoncer une éventuelle attaque, rapporte le New York Times.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Harceleurs harcelés

Femmes journalistes

Sexisme en politique : les noms !

le neuf-quinze publié(e) le 07/05/2015 par Daniel Schneidermann

Très bien, l'opération "Bas les pattes", cette dénonciation massive, par 40 femmes journalistes politiques, des gros lourds mâles qui sévissent encore dans la classe politique, avec leurs regards pesants sur les carnets de notes posés sur les genoux, leurs vannes à dix tonnes, les marchés ...

nouveau media

Quarante femmes journalistes politiques contre le sexisme (Libé)

lu publié(e) le 05/05/2015 par la rédaction

Elles sont journalistes politiques et elles dénoncent aujourd'hui, dans Libération, le sexisme dont elles sont victimes de la part de certains élus et responsables politiques. Une tribune qui accuse, sans jamais nommer, une partie de la classe politique, des députés aux sénateurs en passant ...

Pétition Change.org

"Coach en harcèlement" : bientôt interdit de séjour ? (GB)

suivi publié(e) le 15/11/2014 par la rédaction

La mobilisation contre le coach prend de l'ampleur. Depuis la publication d'une vidéo Youtube montrant un jeune Suisse, dénommé Julien Blanc et se présentant comme un "coach de la drague", en train de harceler des jeunes Japonaises dans les rues (@si vous racontait toute l'affaire ici), les ...

Tous les contenus de ce dossier >