Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Charia : "La victoire idéologique de Charlie Hebdo" (CQFD)

Par le - 11h36 - suivi

Charlie Hebdo a-t-il consacré le "droit de dégueuler sur les musulmans" ? C'est ce que reproche le mensuel "de critique sociale" CQFD, après la parution de "Charia Hebdo" et l'émotion qu'a suscitée la destruction des locaux du journal.

"À la figure de l’Arabe mettant en péril l’identité française s’était substituée celle du musulman qui menace la république, et il a suffi de ce simple coup de bonneteau pour que le vilain raciste d’autrefois se métamorphose en bel esprit voltairien, devant lequel toutes les composantes de la gauche élective doivent à présent se prosterner sous peine d’excommunication médiatique", avance d'emblée le mensuel CQFD.

A la différence de la quasi-totalité des médias qui ont affiché leur soutien à Charlie Hebdo à la suite de la destruction de leurs locaux par un cocktail Molotov, CQFD dénonce toute tentative d'amalgame, même humoristique. "Il faut se rendre à l’évidence : idéologiquement, les boute-en-train de Charlie Hebdo ont gagné la partie. Dix ans de vannes obsessives et de piailleries haineuses sur l’islam, consacrées par les «caricatures danoises» et une voluptueuse montée des marches au festival de Cannes aux côtés de BHL, ont diffusé leur petit venin dans les crânes les plus finement lettrés", écrit CQFD.

CQFD, le mensuel

 

Le numéro de Charlie Hebdo n'avait donc rien d'étonnant, d'après le mensuel. "Tout aussi prévisible, le chant d’amour bramé à l’oreille des martyrs de la «liberté d’expression» par la classe politique et médiatique unanime, de Christine Boutin à Jean-Luc Mélenchon, d’Ivan Rioufol à Nicolas Demorand. Pas si étonnante non plus, la poignée de main entre Charb et Claude Guéant", poursuit le mensuel qui n'apprécie pas vraiment cet humour, ni les "seize pages de grosse poilade sur les barbus, les burqas, les djellabahs, les vierges, les lapidations et les méchouis". "Un exemple, tenez, en page 2 : «Jeu concours : découpez votre hymen et envoyez-le dans une enveloppe à “Charia Madame”, jeu-concours, Tripoli, Libye. S’il est de première fraîcheur, gagnez un séjour en thalasso dans la Mer Morte. Dans le cas d’un hymen déjà usité, un séjour dans la mer, où la morte, c’est vous.» Ça ne vous fait pas «marrer» ? C’est parce que vous pactisez en secret avec l’envahisseur islamiste…"

Mise à jour - 15h20 : Un @sinaute nous signale que l'auteur de l'article, Olivier Cyran, fondateur de CQFD est un ancien de Charlie Hebdo, qu'il a quitté en 2001 pour cause de désaccords avec Philippe Val, le directeur de l'époque.

L'occasion de lire la chronique de Daniel Schneidermann : "Charlie, Mahomet, et le piège à cons".


Abonnez-vous !
|