Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Anonymous contre PayPal : "deuxième round"

Par le - 15h51 - suivi

Après l'arrestation, mardi 19 juillet aux Etats-Unis de seize personnes suspectées d'appartenir à l'opération pro-Wikileaks lancée contre PayPal en décembre, Anonymous contre-attaque. Depuis hier, la nébuleuse d'activistes appelle en effet les internautes à boycotter le service de paiement en ligne, affirmant que 35 000 comptes PayPal ont déjà été volontairement fermés. Le cours d'eBay est en baisse à la bourse, rapporte Numerama.com.

C'est sur Twitter qu'Anonymous a lancé son opération, baptisée "OpPayPal", contre le service de paiement en ligne qui avait gelé le compte du site Wikileaks en décembre. Le groupement Anonymous englobe de nombreux hackers qui agissent dans l'anonymat, de façon sporadique et selon l'envie de chacun de ses membres, contre les objectifs qu'ils se définissent.

En signe de soutien aux seize personnes suspectées par le FBI d'avoir participé aux actions menées sur internet contre PayPal à l'époque, les "cyber-activistes" du collectif appellent les internautes à vider leur compte ou, plus souvent, à le fermer. Ils les renvoient également aux alternatives au célèbre service de paiement en ligne existantes. Dans un communiqué posté sur YouTube, Anonymous liste ses griefs contre PayPal, qualifiée de "corrompue", "cupide" et "terroriste", et rappelle notamment que les personnes interpellées encourent une peine de prison de 15 ans ainsi qu’une amende de 500 000 dollars (soit 345 000 euros). "Les suspects sont en effet accusés de complot et de dégâts volontaires contre le site Paypal", explique Ecrans.fr, qui suit l'action d'Anonymous.

Toujours sur Twitter, la nébuleuse affirme qu'au moins 35 000 comptes PayPal ont été volontairement fermés picto

Anonymous encourage les internautes participant à l'opération à le faire savoir, mais il est impossible de connaître le nombre exact de comptes fermés. D'autant que, comme le souligne Numerama.com, "Anonymous poursuit (...) une logique médiatique pour faire parler de lui et maintenir la pression sur PayPal. Le service de paiement en ligne devra certainement communiquer pour rassurer ses investisseurs (...) Et s'il ne dément pas, c'est que le volume des comptes fermés évoqué sur Twitter est probablement exact".

Tweet Anonymous

L'objectif affiché, à terme, est ambitieux : faire couler l'entreprise. Pour l'instant, "le boycott de PayPal (...) fait en tout cas frémir l'action d'eBay à la bourse de New York, assure Numerama. Depuis le début de l'opération, l'indice du géant américain est dans le rouge avec une baisse oscillant entre 2 et 3 %."

Pour en savoir plus sur les Anonymous et leurs actions, (re)plongez dans notre Ligne j@une consacrée au sujet.

(Par Camille Hamet)


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Anonymous, et autres hackers

MVS - Aristegui - Anonymous

Mexique : les Anonymous à la rescousse d'une journaliste licenciée

vu publié(e) le 20/03/2015 par Justine Brabant

La radio nationale mexicaine privée d'une voix critique. La journaliste mexicaine Carmen Aristegui a été licenciée le 15 mars, à l'issue d'un bras de fer avec sa direction portant sur sa participation au lancement d'une déclinaison mexicaine du projet WikiLeaks. Pour venger l'animatrice ...

Monde

LeMonde.fr attaqué par des pirates pro-Assad

lu publié(e) le 20/01/2015 par la rédaction

Un peu plus, et Le Monde publiait (malgré lui) des messages pro-Assad. Dimanche 18 janvier, le site du quotidien français a subi une attaque, qui a bien failli réussir. Dans un long papier, Le Monde raconte la chronologie de cette attaque de grande ampleur, menée par l'Armée électronique ...

nouveau media

Piratage Sony : et si ce n'était pas la Corée du Nord ?

ça reste à vérifier publié(e) le 31/12/2014 par la rédaction

C'est une histoire sans fin. Alors que le film polémique "The Interview" est sorti en salle, les doutes sur la piste nord-coréenne persistent. Il y a quelques jours, Barack Obama avait pourtant clairement accusé Pyongang d'être responsable de l'attaque informatique de Sony Pictures Entertainment...

Tous les contenus de ce dossier >