Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Oslo : le fiasco international des "experts" en terrorisme

Par le - 18h44 - lu


Sans attendre les premiers résultats de l'enquête, alors que le premier bilan des victimes n'était pas encore établi, de nombreux médias internationaux,
à l'image du Sun britannique (groupe Murdoch) qui a titré sur "le 11 Septembre norvégien", ont évoqué la piste du terrorisme islamiste qui aurait frappé Oslo. Une hypothèse renforcée par la revendication (peu crédible) du groupe Ansar al-Jihad al-Alami, vendredi.

La revendication Ansar al-Jihad al-Alami,a été reprise sur le site du New York Times citant Will McCants, analyste du terrorisme du "C.N.A." un institut de recherche. Mais le journal écrit aussi que "Les officiels américains disent que le groupe est inconnu à ce jour et qu'il n'existe peut-être même pas".

Plusieurs dépêches d'agences évoquent la menace islamiste. Exemple avec une dépêche Reuters reprise sur Nouvel Obs.com et autres :

Sun Norvège

"La Norvège, membre de l'Otan, a été plusieurs fois menacée par le passé par des dirigeants d'Al Qaïda pour son implication dans la guerre en Afghanistan, où elle participe à la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf). (...)John Drake, du cabinet AKE, juge que l'opération présente des similitudes avec l'attentat terroriste commis en décembre dernier dans le centre-ville de Stockholm. Il y avait alors eu une double explosion, dont celle d'une voiture piégée. «L'attentat de Stockholm avait été revendiqué en représailles de la participation de la Suède aux opérations en Afghanistan», rappelle John Drake."

"La double attaque de vendredi en Norvège survient par ailleurs un peu plus d'un an après l'arrestation de trois hommes soupçonnés d'être liés à Al Qaïda et de planifier des attentats dans le pays scandinave."

"Bombe - Al-Quaida en veut-elle à la Norvège ?" : LeMonde.fr sur le blog Big Browser recense longuement les hypothèses islamistes et conclut en rappelant, sans date ni source précise: "L'an dernier, un rapport des services secrets norvégiens faisait état d'un risque accru d'une attaque terroriste à l'encontre du pays, notamment du fait de citoyens norvégiens entraînés dans des groupes affiliés à Al-Qaida, au Pakistan, au Yémen, en Afghanistan et en Somalie."

Le quotidien italien l'Unita (gauche) a, lui aussi, mis en ligne, hier, un long article expliquant pourquoi "il y a au moins trois raisons pour lesquelles Al Qaida pouvait frapper à Oslo"

Interrogé par la presse suisse, Roland Jacquard, expert français, de l’Observatoire international du terrorisme, explique à la Tribune de Genève: "Quand il y a eu les attentats en Suède et au Danemark, sa police a participé de façon très active au démantèlement d’un réseau terroriste. Il ne faut pas oublier que beaucoup de gens d’Al-Qaida sont prépositionnés dans les pays d’Europe du Nord. (...)Les conditions de vie leur sont beaucoup plus favorables qu’ailleurs. Ces pays n’ont pas la culture de l’antiterrorisme. (...)Depuis longtemps, les gens de l’OTAN se posaient la question de la menace qui pèse sur les pays du Nord.

Big Browser

Là, il est peut-être utile de rappeler qu’Oslo est la ville où a été attribué le Prix Nobel de la paix à Barack Obama. Dans la mentalité des stratèges, porter atteinte à ce genre de symbole n’est pas anodin. (...) Au mois de mai dernier, Youssef Al-Qaradawi a quitté le Qatar pour venir donner des conférences en Norvège. C’est un signe. S’il est venu, c’est qu’il y a sur place un fort intérêt pour le discours des prédicateurs."

Comme le souligne le Spy Report, plusieurs autres médias internationaux, parmi les plus importants, ont fait le lien entre l'attentat et les jihadistes : le Financial Times avait cité un expert "Instinctivement, je liais cela avec l'engagement en Libye " dit Thomas Hegghamer, un expert en terrorrisme d'un think-thank lié aux forces armées norvégiennes."

Al Jazeera English a notamment ouvert son antenne à un"expert en sécurité" londonien, Justin Crump: "je pense que vous avez un faisceau d'opportunités pour les jihadistes qui sont quasi certainement responsables, avec des éléments liés à Al-Qaida qui ont agi en Norvège."

Sur Fox News, Peter Neumann, autre "expert en terrorisme", assurait dans le même temps: "Il semble fort probable qu'il s'agisse d'un incident lié à Al-Qaida. Il y a un long historique d'activités liées à Al-Qaida en Norvège"


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Expertisons les experts !

nouveau media

Capital (M6) se paie la fonction publique territoriale

Avec un classement (contesté) de Verdier-Molinié

observatoire publié(e) le 28/03/2017 par Capucine Truong

Les agents territoriaux de la fonction publique sont-ils fainéants, ou simplement malades chroniques ? Dimanche soir, l'émission Capital (M6) partait débusquer les "avantages" et "primes" dont ils bénéficieraient. L'expert en chef ? L'essayiste libérale Agnès Verdier-Molinié, de la fondation...

Economistes : un "négationniste" face à ses accusateurs (France Inter)

suivi publié(e) le 13/09/2016 par la rédaction

Sterdyniak, ou un "négationniste" (économique) face à ses accusateurs. Ce matin sur France Inter, Patrick Cohen recevait les deux économistes orthodoxes Pierre Cahuc et André Zylberberg, auteurs du livre Le négationnisme économique et comment s’en débarrasser qui s’en prend ouvertement ...

L'Obs

Querelle ravivée entre économistes autour du mot "négationnisme"

suivi publié(e) le 09/09/2016 par Anne-Sophie Jacques

Dans la série économistes hétérodoxes vs orthodoxes : la guerre se poursuit en librairie, voici la saison deux (rentrée littéraire oblige). Avec une nouveauté : l'insulte "négationnisme" dont sont affublés les hétérodoxes, qui ne décolèrent pas. On croyait la guerre entre économistes ...

Tous les contenus de ce dossier >