Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

La zone euro va éclater (Roubini / FT)

Par le - 14h42 - lu

La gestion brouillonne de la crise de la zone euro n'a rien résolu, si elle continue cela se traduira par des restructurations de dettes, et conduira à la rupture de l'union monétaire, dont les membres les plus faibles sortiront explique l'analyse d'un célèbre économiste publiée par le Financial Times.

L'auteur de cette analyse est Nouriel Roubini, un docteur en économie, ancien conseiller de Bill Clinton, connu pour avoir annoncé dès 2006 la crise économique de 2008, et pour avoir dénoncé la bulle spéculative immobilière américaine avant son éclatement.

 

"L'union économique et monétaire n'a jamais rempli les conditions pour une zone Euro optimale. Ses leaders espéraient que leur manque de politique monétaire et fiscale provoquerait une accélération des réformes structurelles. Et que l'on verrait la productivité et le taux de croissance converger."

"En fait la réalité a été différente. L'effet de halo de la convergence des taux d'intérêt a permis aux politiques fiscales de diverger encore plus. Le manque de discipline budgétaire de pays comme la Grèce et le Portugal n'avait d'égal que la bulle spéculative en Espagne et en Irlande. Les réformes structurelles ont été retardées, tandis que la hausse des salaires ne correspondait pas à la croissance de la productivité. Le résultat a été une perte de compétitivité des pays périphériques."

"Toutes les unions monétaires réussies ont été associées avec une union politique et fiscale. Mais l'union politique a marqué le pas comme l'union fiscale."

 




nouveau media

Roubini ajoute que solutionner le problème de la dette de certains pays ne provoquera pas une convergence économique. Il faudrait que l'euro chute au niveau de la parité avec le dollar pour restaurer la compétitivité des pays périphériques. Et il conclut que si une sortie de l'euro paraît inconcevable, même à Lisbonne ou Athènes, elle pourrait devenir une option dans cinq ans.

Notre banc d'essai des prophètes de la crise est par ici.


Abonnez-vous !
|