Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Royalgate : Guéant informe la presse en direct

Par le - 11h14 - flash

Etrange circuit de l'information...

Hier après-midi, une dépêche de Reuters signalait qu'"une suspecte de droit commun a été identifiée comme le possible auteur du cambriolage du domicile de Ségolène Royal en août 2006 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)" et qu'elle est actuellement recherchée.

Information sourcée du ministère de l'Intérieur, qui tombe à point nommé depuis que l'appartement de Ségolène Royal a été visité une seconde fois, le 27 juin 2008. La socialiste Royal, établi "un rapport" entre les visites de son appartement et ses prises de position politiques, ce qui a déclenché une certaine ironie dans la presse.

L'information a été citée, en quelques phrases allusives, dans le JT de TF1. Elle fait aussi l'objet d'un article dans Libération ce matin. Mais cette fois, la source est désignée comme "un conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée".

Selon nos informations, ce conseiller n'est autre que Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée et bras droit du chef de l'Etat. Il a déjeuné hier midi avec Emmanuel Jarry, de Reuters et Antoine Guiral, de Libération, et leur a livré cette information.

Alors que les caciques de l'UMP se moquent ouvertement de Royal, l'Elysée semble donc suivre l'affaire de très près.

(Retrouvez cette ténébreuse affaire dans notre dossier Un Royalgate ?)


Abonnez-vous !
|