Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

DSK : victime en "état de choc" (iWatch)

Par le - 16h37 - suivi

Le site américain iWatch, (fondation dédiée, entre autres au journalisme d'enquête) publie un article donnant des détails sur les circonstances dans lesquelles la direction de l'hôtel aurait été prévenue par la femme de chambre, trouvée dans un couloir et présentée par ses collègues comme "traumatisée" et "craignant de perdre son travail". Cette chronologie explique par l'état de choc de la jeune femme le délai d'une heure, nécessaire à la direction pour prévenir la police.

"La femme de chambre d'hôtel qui a prétendu qu'elle avait été agressée sexuellement par l'ancien chef du Fonds monétaire international a été trouvée dans un couloir par un de ses supérieurs après s'être échappée de sa suite de luxe, selon deux sources proches de l'enquête.Trois membres du personnel de l'hôtel Sofitel l'ont entendue raconter son histoire, puis elle a été emmenée dans le bureau du service de sécurité de l'hôtel."

"Les témoins l'ont décrite comme traumatisée, ayant des difficultés à parler et craignant de perdre son emploi si elle portait plainte.Le responsable de la sécurité de l'hôtel a trouvé son histoire crédible et a appelé la police."

"La femme de chambre a aussi à plusieurs reprises craché sur les murs et le sol - selon le témoignage de ses collègues - en disant avoir été contrainte de commettre des actes sexuels oraux sur Strauss-Kahn. "

"Elle raconte qu'elle a été surprise quand DSK est sorti nu de la salle de bains. Elle s'est excusée, en faisant-demi tour, mais l'ex-patron du FMI l'a attrapé par derrière, en lui touchant les seins, et en lui disant qu'elle était belle." avant de l'enfermer dans la suite et de la forcer à une fellation.

Elle aurait répété son récit quatre fois, avant que la direction de l'hotel n'appelle la police.

iWatch

 

 

 

 

 


Abonnez-vous !
|