Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Vive Christ et Piss Le Pen : transgressions

Par le - 09h15 - le neuf-quinze

Serrano

 

 

Bon sang mais c'est bien sûr, Andres Serrano, l'auteur de "Piss Christ", la photo d'un crucifix baignant dans l'urine, vandalisée à Avignon le week-end dernier, est chrétien. D'ailleurs, il détient des oeuvres chrétiennes chez lui. "J’aimerais travailler au Vatican, réaliser une grande œuvre religieuse à Rome, dans les églises de la cité pontificale. J’aimerais que le Saint-Siège comprenne que je suis un artiste profondément chrétien de mon temps" explique-t-il à Libération. D'ailleurs, une bonne soeur critique d'art américaine avait expliqué (et Wikipedia s'en souvient) que la photo du Christ dans l'urine était une manière de dénoncer "ce que nous avons fait du Christ". C'est toujours un bonheur d'entendre un artiste expliquer ses oeuvres. Lors d'une précédente exposition consacrée à une déclinaison de la merde, Serrano avait confessé que la merde la plus intéresante était celle d'un prètre.

picto Ci-contre, l'artiste lors d'une précédente vandalisation, dite "vandalisation de Melbourne" (1997)

Le fait (me fait malicieusement remarquer Alain Korkos) qu'un tirage de Piss Christ ait atteint le prix de 277 000 dollars à New York en 2008 est certainement sans aucun rapport avec le plaisir de l'artiste à entretenir ou à...ressusciter le scandale autour de son oeuvre.

Bon sang mais c'est bien sûr: Robert Ménard n'est pas lepéniste. Absolument pas, même s'il considère tout de même que Le Pen propose de bonnes choses. S'il a titré son opuscule (sortie prochaine) Vive Le Pen, c'est afin de démontrer qu'en France, aujourd'hui, on n'a pas le droit de dire Vive Le Pen. Et Pascale Clark l'invitait ce matin sur France Inter, pour démontrer qu'au contraire, en France, aujourd'hui, on a le droit de venir à la radio dire qu'on n'a pas le droit de dire Vive Le Pen à la radio. La nuit, Ménard doit rêver d'une chose: ah, s'il pouvait se trouver quelque part un commando pour venir vandaliser la pile de ses opuscules dans une librairie, de préférence devant une caméra ! Allez, qui se dévoue ?

La capacité instinctive du système à agglomérer toute transgression fût-elle la plus stupide, la plus opaque, la plus ambiguë, la plus indéchiffrable des transgressions, pour peu qu'elle soit toniturante, reste toujours sidérante, Comparez la place dévolue à Vive Le Pen et à Piss Christ, à la place faite à la dégradation, par Standard and Poors, de la perspective des Etats-Unis, de stable à négative (ce qui signifie qu'il existe au moins une probabilité d'un tiers que la note AAA des USA soit abaissée dans les deux ans). Vous avez bien entendu: la note américaine. Nord américaine. Pas grecque, ni portugaise, ni irlandaise: américaine. Que signifie cette dégradation exactement ? Veut-elle bien dire ce que l'on pense immédiatement qu'elle veut dire (les agences de notation se résolvent enfin à regarder le déficit américain de la même manière que le déficit grec) ? Et alors pourquoi maintenant, et pas l'an dernier ? Et quelles suites ? Et quelles conséquences ? Patientez un peu. On vous en reparlera, quand on en aura fini avec Vive Christ et Piss Le Pen.

Serrano

 

 

Bon sang mais c'est bien sûr, Andres Serrano, l'auteur de "Piss Christ", la photo d'un crucifix baignant dans l'urine, vandalisée à Avignon le week-end dernier, est chrétien. D'ailleurs, il détient des oeuvres chrétiennes chez lui. "J’aimerais travailler au Vatican, réaliser une grande œuvre religieuse à Rome, dans les églises de la cité pontificale. J’aimerais que le Saint-Siège comprenne que je suis un artiste profondément chrétien de mon temps" explique-t-il à Libération. D'ailleurs, une bonne soeur critique d'art américaine avait expliqué (et Wikipedia s'en souvient) que la photo du Christ dans l'urine était une manière de dénoncer "ce que nous avons fait du Christ". C'est toujours un bonheur d'entendre un artiste expliquer ses oeuvres. Lors d'une précédente exposition consacrée à une déclinaison de la merde, Serrano avait confessé que la merde la plus intéresante était celle d'un prètre.

picto Ci-contre, l'artiste lors d'une précédente vandalisation, dite "vandalisation de Melbourne" (1997)

Le fait (me fait malicieusement remarquer Alain Korkos) qu'un tirage de Piss Christ ait atteint le prix de 277 000 dollars à New York en 2008 est certainement sans aucun rapport avec le plaisir de l'artiste à entretenir ou à...ressusciter le scandale autour de son oeuvre.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Sexe, religion : provocations et sacrilèges

Domestikator

La levrette du Louvre : dans la presse, les mots pour (ne pas) le dire

observatoire publié(e) le 03/10/2017 par Juliette Gramaglia

Dire, ne pas dire, suggérer... Une installation de l'artiste néerlandais Joep Van Lieshout a été retirée de la programmation hors-les-murs du Louvre pour la Fiac 2017. En cause la "connotation sexuelle" de la sculpture, qui rappelle la position sexuelle de la "levrette". Dans les rédactions, ...

nouveau media

L'humoriste qui a brandi une tête décapitée de Trump virée de CNN

buzz publié(e) le 01/06/2017 par la rédaction

Une "blague" qui se termine mal. L'humoriste et présentatrice de CNN Kathy Griffin vient d'être évincée par la chaîne, après qu'une photo d'elle tenant une fausse tête décapitée de Donald Trump a été postée mardi 30 mai sur Twitter, par le photographe, Tyler Shields. Peut-on rire de tout...

nouveau media

Drag-queen déguisée en Vierge : censure à la TV publique espagnole

observatoire publié(e) le 02/03/2017 par Manuel Vicuña

Pas touche à la Sainte Vierge ? En Espagne, la performance d'une drag-queen grimée en Madone lors du carnaval de las Palmas de Gran Canarias suscite l'indignation de la frange radicale de l'Eglise catholique. Suivie en direct par près de 800 000 téléspectateurs ce lundi, la performance ...

Tous les contenus de ce dossier >