Connectez-vous au site



Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous n'êtes pas abonné ?
Vous avez besoin d'aide ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Connectez-vous au site
Vous avez besoin d'aide ?

Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS
Vite Dit Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.
15h11 grrr !
Le Point fait la promo du livre de Giesbert, patron... du Point
Par Laure Daussy le 08/04/2011

point

De l'art de faire son autopromo. Franz-Olivier Giesbert, directeur du Point, vient de publier "Monsieur le président", un livre dressant portrait de Nicolas Sarkozy. Et que découvre-t-on dans Le Point cette semaine?

Pas moins de 11 pages de l'hebdo, dont la couverture, sont consacrées au livre. Des extraits de l'ouvrage y sont dévoilés - en exclusivité !

Et Le Point fait même appel à trois plumes pour écrire des critiques admiratives du livre du patron : Claude Allègre, Jean-François Kahn, et Yann Moix.

Kahn, qui a pourtant toujours été violemment anti-sarkozyste, est le plus dithyrambique. Celui qui publie de temps à autre des textes dans le magazine présente Giesbert en "Joinville du sarkozysme", du nom du biographe du roi Saint Louis, conseiller du roi, mais qui savait aussi le critiquer parfois. Le portrait que brosse Giesbert s'avère "saisissant", assure-t-il. "Je le subodorais : Nicolas Sarkozy est un génie. Franz-Olivier Giesbert, dans son livre, le montre de façon à la fois étincelante et implacable".

La connivence entre Giesbert et Sarkozy ne gêne absolument pas Kahn : "L'auteur a voté Sarkozy, a cru à Sarkozy, a aidé Sarkozy. Pourquoi en demanderait-il pardon? Mais, journaliste dans l'âme, l'esprit d'indépendance chevillé au corps, il n'a pas hésité à tacler l'enfant roi (...)." Et de conclure, lyrique : "Il faut lire ce livre, parce qu'on ne le lâche pas un instant, qu'il crépite de formules gouteuses et jouissives, qu'il bouillonne de découvertes inouies. Qu'il saisit, frappe, et bouscule'.

Moix essaye d'abord, plus ou moins subtilement, de mettre le lecteur dubitatif dans sa poche : "Les livres politiques m'emmerdent"... Soit. Mais bien vite, on s'aperçoit - ô surprise ! - que ce livre-là n'est pas comme les autres. Il est vrai que l'écrivain-cinéaste est aussi dessinateur, et que ses productiosn trouvent parfois refuge dans les pages même du Point... "M. le président ne manque pas de machoires. Vraiment Sarkozy mord la poussière, écrit-il. (...) Giesbert n'est d'ailleurs jamais aussi virtuose lui-même que dans ces pages où, en quelques traits d'une clarté absolue, il résume les problèmes économiques du monde, décrit les crises bancaires, les failles du capitalisme. Nous rêvons d'un manuel d'économie signé Franz (...)." Et l'on découvre que l'auteur du livre et son sujet sont finalement si proches : "Franz et Nicolas sont finalement faits pour s'entendre. Ils ont le même ego, la même fringale de pouvoir, une capacité de travail surhumaine."

Dernière plume recrutée, Claude Allègre, décrit, lui, un Giesbert "romancier dans l'âme", qui "utilise le récit d'épisodes choisis pour faire ressortir le caractère du sujet". Il raconte : "Lorsqu'on a su qu'allait paraître sous la plume de FOG un livre sur Nicolas Sarkozy, le Tout-paris a frémi de plaisir. Il s'annonçait comme une exécution cruelle et sans pitié de notre hyper président. C'était mal connaître Giesbert, qui déteste la mode et adore l'usage du contre-pied. (...) Certes, il n'a nullement abdiqué l'usage de la férocité, qu'il pratique depuis longtemps avec talent et qui est sa seconde nature littéraire. (...) En même temps, FOG ne tombe pas dans cet antisarkozysme primaire qui, depuis quatre ans, sert de programme au Parti Socialiste". Ouf, on est rassurés !

Des critiques des livres du chef dans Le Point ? La méthode est loin d'être neuve. Retrouvez l'enquête de Sébastien Rochat sur ces dithyrambes, ou cet extrait étonnant de Giesbert faisant la promo de son livre au Grand journal.


Abonnez-vous !
|
Abonnez-vous !
Recevoir le 9h15 par mail
Récupérer les flux RSS
Smartphones Tablettes
Mots-clés
Besoin d'aide ?