Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

chronique Par Daniel Schneidermann discuté depuis 17:31 le 10/02/2009

Alors, Petit Scarabée, tu n'avais donc dans ta besace que ce mot de "cosmopolite" ? Et c'est avec ce petit mot, ce pauvre petit mot de rien du tout, que tu as osé faire peser sur Pierre Péan le soupçon infâme d'antisémitisme ? Allons, des excuses à Péan, et vite !
Vous êtes quelques uns, dans les forums, à ne pas lâcher l'affaire Péan. Vous avez raison. Internet sert aussi à ça: à ne pas lâcher les affaires qui vous restent en travers de la gorge. C'est un merveilleux joujou pour obsessionnels. En outre, ici et là, sur la Toile, on me reproche un acharnement inquisitorial anti-Péan, d'autant, insiste-t-on, qu'il venait d'abjurer le blasphème de "cosmopolitisme".

Donc, chiche. Obsessionalisons. Et je vais vous expliquer pourquoi, la tête sur le billot, je ne présenterai pas d'excuses à Pierre Péan.
En effet, j'ai manqué de munitions, sur le plateau, pour questionner Péan. J'avais entièrement lu le livre, bien enten...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par NICOLAS CLINQ'

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

J'ai pas lu le livre.

Ca va encore durer longtemps ces jérémiades ?

Personnellement je me suis engagé pour avoir du décryptage des médias, pas pour assister à de la justification analytique stérile à base de distribution de points Godwin

Merki...
> Lire ici > Lire en contexte

Par MoOn (® FDC)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pas lu le livre.

Daniel, c'est pire que ce que je pensais, vous m'apparaissez de plus en plus comme un judéomane.

A-t'on le droit d'expliquer, dans le même livre, que Kouchner ne respecte pas la Marseillaise contrairement au "God save the Queen", qu'il est contre le rayonnement diplomatique gaulliste de la France, pour l'alignement inconditionnel derrière les néoconservateurs américains, et qu'il est pour la politique du gouvernement israélien, et qu'il se définit comme juif? Non? Pourquoi?

Si ces attaques sont justifiées, faut-il se soucier de leur "odeur" ?

"sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme "

Vous vous moquez de nous? Êtes-vous en train de nous expliquer que si Glucksmann, BHL, Adler et Finkielkraut soutiennent la politique du gouvernement israélien, cela n'a rien a voir avec le fait qu'ils soient juifs? Qu'il n'y a pas la moindre goutte d'éthno-centrisme la dedans? Bien sur cela ne donne que plus de crédit aux Gidéon Levy, Uri Anvery, Noam Chomsky, Serge Halimi, Rony Brauman, Norman Finkelstein...

Les Américains sont en cours d'introspection, et vous serez sûrement surpris d'apprendre que le lien est établi entre néo-conservatisme et judaïté, d'où la réaction de nombreux juifs progressistes américain et la formation d'un lobby "modéré" israélien pour une paix équitable au Proche-Orient (J-street). Pour plus d'information écouter "la bas si j'y suis", toute cette semaine sur France-Inter. (Si vous avez manqué le début, c'est ici et la).

Et pour mémoire:

“Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, “franchouillard” ou cocardier, nous est étranger, voire odieux.”

Pierre Bergé, Georges-Marc Benamou et Bernard-Henri Lévy, dans l’édito du premier numéro de Globe (1985).


« Je suis un cosmopolite résolu. J’aime le métissage et je déteste le nationalisme. Je ne vibre pas à “la Marseillaise”. J’espère que le cadre national sera un jour dépassé »

Bernard-Henri Lévy dans une interview au Nouvel Observateur du 4 octobre 2007...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Philippe Ruisseau

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre, pas vu l'émission, mais lu les forums....

Que K soit un mauvais français ne m'intéresse pas.
Que Péan soit antisemite ne m'intéresse pas.
Que Péan, qui taxe K d'être un mauvais français, soit lui même accusé d'être antisémite ne m'intéresse pas.
Que DS se justifie, ou présente ses excuses ne m'intéresse pas.

Par contre je veux savoir si oui ou non K touche est encore salarié de Bongo,
Et je veux comprendre comment du statut d'accusateur, Péan à réussi à se trouver dans la position d'accusé, y compris à @si....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (548)
Par Hélène Assekour

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je ne suis pas convaincue.

Peut-être avez vous raison, mais votre argumentation est bancale.
Elle repose entièrement sur le fait que selon vous, Péan fait le lien entre la judéité de Kouchner, et sa politique. Mais absolument rien dans votre article ne le démontre. Vous prenez différentes phrases, les unes insistant sur la judéité de Kouchner, les autres sur sa politique, notamment à l'égard d'Israël....
Où sont les passages faisant un lien entre les deux ? Où est la phrase exacte qui, comme vous dites, "rattache l'origine juive de Kouchner à sa politique" ? Je ne la vois pas. C'est vous qui affirmez cela, pas Péan.
Par Houssem RMADI

ma facture de gaz...

DS et si "je" vous parle de ma facture de gaz, vous allez me traiter de négationniste parce que j'ai utilisé le mot gaz qui, dans le secret de votre âme, est chargé de sens ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:34 le 10/02/2009 par Houssem RMADI.
Par E-manuel

Re: ma facture de gaz...

Avec ce genre d'humour, vous risquez surtout de faire un four.
Par Houssem RMADI

C'est pas de l'humour...

C'est un RAZ-LE-BOL !
Par Tigi

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Vous prenez différentes phrases, les unes insistant sur la judéité de Kouchner, les autres sur sa politique, notamment à l'égard d'Israël....
Où sont les passages faisant un lien entre les deux ? Où est la phrase exacte qui, comme vous dites, "rattache l'origine juive de Kouchner à sa politique" ? Je ne la vois pas. C'est vous qui affirmez cela, pas Péan.


A noter que Philippe Cohen exprime la même critique à Jean-Michel Apathie :
"Dans son article «Le fond du livre de Péan est-il antisémite?», l'éditorialiste utilise une méthode qui aurait fait la fierté de Vichinsky, le procureur des procès de Moscou : il cite tour à tour trois passages du livre (le premier sur Kouchner se levant pour l'hymne national anglais, le second comprenant l'expression "cosmopolitisme" – il faudra sans doute réécrire l'un des livres les plus fameux de Kant –, et le troisième évoquant Gaza pour conclure, en se mettant dans le cerveau de Péan : «Cet homme ne se lève pas pour la Marseillaise, il « hait » les valeurs de la République, il défend Israël.» Cher Jean-Michel Aphatie, ce procédé qui consiste à rapprocher plusieurs passages d'un ouvrage de 320 pages, a un nom : l'amalgame."

http://www.marianne2.fr/Supplique-a-Aphatie,-Le-Monde,-Le-Nouvel-Obs-et-les-autres-oubliez-nous,-oubliez-les-juifs-!_a174744.html
Par alablo

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

C'est précisément ce que j'allais écrire...
Par PHILIPPE PEROT

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mauvais titre Daniel ! "Pourquoi je ne demanderai pas d'excuses à Péan" non, il fallait écrire : "Pourquoi je ne PRESENTERAI pas d'excuses à Péan" ce n'est pas la même chose et c'est même le contraire !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:44 le 10/02/2009 par PHILIPPE PEROT.
Par LPR

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

c'est ce que j'etais aussi en train de me demander
Par Thomas

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel aussi se demandait, c'est corrigé. Merci de votre vigilance.
Par Gari

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Intéressant lapsus.
Par Nagababa

L'art et la manière

La parole fourche.....les mots aussi.....c'est le bouquet final.
Plus facile de corriger à rebours les mots que les paroles.

Explications de fond mais pas de forme.
Très amateur tout ça....surtout en se réfugiant derrière Apathie comme démineur.

Pas un mot sur votre insistance lourde.
Très décevant, navrant même.....cet art des manières.
Par Nagababa

Re: L'art et la manière

Daniel S., vous avez raté l'occasion...vraiment !
C'est dommage.

C'est bien la première fois que je vois un unijambiste se tirer une balle dans le genou !

@SI vient de manger son pain blanc.....
Par Nagababa

Re: L'art et la manière

J'ai oublié de dire que je n'ai pas lu le livre de P Péan.
Je ne lis jamais ce type de bouquin et je n'ai pas de télé.

Mais essayons déjà de parler de la même chose (comme dit plus bas)
La critique initiale du forum venait de votre attitude, cher Daniel, a conduire
une interview au forceps avec uns insistance dérangeante.

Ce manquement à un professionnalisme minimal a choqué
beaucoup de vos abonnés car c'était vraiment moche. Point.

Mais vous persistez et signez, ayant finalement (re)découvert dans le livre
le trou poisseux où vous avez pêché votre intime conviction et
que finalement, vous n'étiez pas si mal dans vos insinuations.

Exit l'émission, maintenant regardons le livre....
Ce n'est pas sérieux, car nous ne parlons plus de la même chose
qui était au coeur du débat : votre attitude sur un plateau.

Mais si au final le devoir d'avoir raison est le plus important pour vous,
le dialogue est en effet rompu, car dans vos soliloques
il n'y a plus besoin de répliques car vous n'entendez plus.

Vous devriez en parler à votre psy de ce sabordage annoncé,
car je ne vois pas comment @SI y survivra sans une confiance retrouvée.
Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

@PHILIPPE PEROT

Bravo ! Vous venez de marquer le premier but.

Le score est de 1 à 0 !
Par Raplouf

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme

bon, je 'ai pas lu le livre et je m'en fiche de K, mais cette phrase m'étonne. J'ai pourtant bien l'impression qu'il y a un rapport entre "l'appartenance religieuse" et le soutien à certains actes politiques, mais sans doute suis je aveuglé par mon racisme
(et que vient faire la race quand on parle d'appartenance religieuse). Critiquer un comportement inspiré par la religion ce n'est pas être raciste, même si cette religion est juive.Y en a marre de cet amalgame.
Par MARIE MERAHI

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

D'où l'épanorthose de Daniel, que vous n'avez pas citée, comme par hasard. L'idée de race juive, ça me rappelle deux ou trois choses, même si ça ne correspond à rien dans la réalité. Racisme et antisémitisme sont liés depuis certains massacres, et ça ne s'arrêtera pas demain. Quant à la religion et la politique, je serais tout de même tenté de dire que le principal grief des antisémites envers les juifs est qu'ils agissent pour l'intérêt de leur diaspora, ou le leur propre - en tout cas, jamais pour celui du pays qui les "accueillent" (sauf Israël, bien sûr).
Par Variation

DS schizophrène ?

Citation:
Quant à Pierre Péan, journaliste dont je respecte le parcours, je souhaite seulement lui dire, s'il repasse par ici, que je le crois parfaitement sincère, quand il assure ne pas être antisémite.


Citation:
Tout cela ne fait pas de Péan un antisémite. Je n'en sais rien, n'étant pas "dans le secret de son âme",


Ce que je sais, moi, c'est que je ne passerais pas mes vacances avec un type que je soupçonne d'être antisémite... car ne pas savoir si X est antisémite ou non, c'est le soupçonner de l'être. Mais Daniel si :

Citation:
Alors que je ne connais personnellement ni Kouchner ni Péan, mais si je devais choisir entre les deux un camarade de vacances (hypothèse), je choisirais évidemment Péan ?


En tout cas, je ne sais pas si DS n'est pas un peu schizophrène !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:58 le 10/02/2009 par Variation.
Par Variation

religion juive ?

Il n'y a pas de religion "juive", il y a une religion israëlite ou judaïque. En l'occurrence, celle des juifs. Donc une religion des juifs si vous voulez mais pas de religion juive. Merci ! Il y a des juifs athées, agnostiques, chrétiens, bouddhistes, shintoïstes même, ça doit se trouver... Il y a aussi des juifs qui ne savent pas qu'ils sont "juifs" et même des juifs "citoyens du monde" !

"Religion juive"... c'est pas un peu antisémite ? Allez ! je plaisante...
Par Variation

antisémite "conscient"

"Antisémite conscient" ? Ouh la la...
Par Variation

très déçu

Poser des questions à Péan d'accord mais pas de cette manière, selon une logique absurde du soupçon. Pourquoi y revenir ? La bonne question, c'était : que répondez-vous à ceux qui vous soupçonnent d'antisémitisme ? 1/ Parce que vous évitiez de jouer le jeu de ceux-là. 2/ Parce que vous savez très bien que Péan n'est pas antisémite.

Et arrêtez de jouer avec cette histoire d'antisémite "conscient" ou non. On n'est jamais raciste inconsciemment, vous le savez parfaitement.

Très déçu de cette énième exercice d'autojustification. Je pensais que vous auriez l'élégance d'adresser des excuses à Péan. En tant que lecteur d'a@si, franchement, je ne me sens pas vraiment concerné par vos excuses. Ce n'est pas moi l'invité ! La question ne relève pas du "professionnalisme" à mon sens mais plutôt des rapports humains.

(Pas encore lu. Mais ces extraits ne changent rien aux termes du débat. Au contraire... Je prendrai mon temps pour lire le livre.)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:00 le 10/02/2009 par Variation.
Par ladhabib

Re: très déçu

C'est si difficile de s'excuser pour une erreur? si on s'amusait, de notre côté, à chercher dans le secret de votre âme les raisons de cette difficulté et de ces justifications...
J'estime que quelque part Péan est venu sur ce plateau pour expliquer à nous, abonnés @si son point de vue, nous sommes ses auditeurs absents; donc pour ma part je présente mes excuses les plus sincères à Péan et j'espère avoir l'occasion de le réentendre sur ce plateau:
je ne peux qu'avoir de l'estime pour quelqu'un qui balbutie en quittant la table:" je me défends de me défendre d'être antisémite...".
Par Lisuzan

Du jeu de l’instrumentalisation

Variation :
Citation:
Variation
Poser des questions à Péan d'accord mais pas de cette manière, selon une logique absurde du soupçon. Pourquoi y revenir ? La bonne question, c'était : que répondez-vous à ceux qui vous soupçonnent d'antisémitisme ? 1/ Parce que vous évitiez de jouer le jeu de ceux-là. 2/ Parce que vous savez très bien que Péan n'est pas antisémite.
Absolument d’accord avec vous :-)

DS ne peut empêcher son âme de faire émerger son secret : un lapsus révélateur, le recours à certaines phrases ahurissantes incontournables, des arguments non probants (d’accord avec Virgule – plus haut) – ce qui se révèle assez hallucinant :-)

Citation:
Pierre LABATE (cf. autre chronique)
Ecrire de Pean dans la Boîte noire : « je le crois parfaitement sincère, quand il assure ne pas être antisémite » n'est absolument pas une forme d'excuse, mais au contraire une manière d'enfoncer le clou du cercueil. Cela signifie encore : « lui-même croît qu'il n'est pas antisémite, mais moi je sais ce qu'il en est. » On revient en boucle sur « Je suis pas dans le secret de votre âme » qui signifie en fait : « Je ne peux pas vous ouvrir le crâne pour montrer à tous le vrai contenu de votre cerveau (que je connais) et je le regrette ».
Certains ont appréhendé la finesse de cette formulation qui « enfonce le clou » faisant effectivement « boucle » dans la continuité du fort éminemment suggestif « je ne suis pas dans le secret de votre âme » – lecture suffisamment audible :-)

Citation:
Rémy (cf. autre chronique)
La suspicion d'antisémitisme, elle, vous remet en cause comme aucune autre. C'est ça qui provoque votre attitude et celle de Péan. Vous savez que vous mettez en cause sa réputation, par ces sous-entendus et ces allusions. Lui le sait aussi. Son départ est donc inévitable.
De fait, DS évacue ce "savoir" en raison de causes plus ou moins insondables qui gisent dans le secret de son âme (si, si), pour camper sur certains préjugés (comme bien souvent pour tout un chacun) ce qui lui permet d’occulter en grande partie que l’individu qui lui fait face émet des signaux physiques autant que psychiques de lassitude que la plupart des @sinautes ont spécifiquement saisis – cette attitude bloquée se perçoit immanquablement comme de l’acharnement :-)

Citation:
Francès Pérance (cf. autre chronique)
Que DS ait fait preuve d'un acharnement qui n'avait plus rien à voir avec le journalisme, c'est une erreur qu'il reconnaît...
Que nenni : la complication réside dans sa ténacité à considérer comme journalistique cette opiniâtreté à obtenir une confirmation assise sur un préjugé passablement incrusté qu’il n’arrive pas à poser autrement que par recours à une rhétorique de contrainte – si, si :-)

Citation:
Ellis (cf. autre chronique)
Il n'a simplement pas su rationaliser cette perplexité, l'argumenter solidement... d'où une dérive sémantique : les doutes exprimés finissent par lui échapper et par ressembler à des insinuations pernicieuses.
Le préjugé ancré formant le noyau d’une idée fixe met en œuvre une rationalité de contrainte qui amène inévitablement une dérive sémantique – Ellis le dit mieux et plus simplement :-)

Mon analyse perso « gratos » préjugeant fatalement du fond de l’âme de D. Schneidermann en vue d’enfoncer le clou – si, si :))))

Sans rancœur, Monsieur Schneidermann, vous pouvez enterrez les excuses inutiles, c’était une extraordinaire occasion de réflexion pour tous – votre « idée fixe » ressurgira si vous vous détournez de certains miroirs :-)

Chouette, j’ai appris un mot nouveau, merci Marie : épanorthose :-)
Par XC

Re: religion juive ?

@ Variation: ajoutons que les antisémites se f... généralement de la religion des juifs. Seule compte pour eux la "race" supposée. Un juif reste juif quelle que soit sa religion ou son absence de religion.
Par thurar

Re: religion juive ?

Citation:
@ Variation: ajoutons que les antisémites se f... généralement de la religion des juifs. Seule compte pour eux la "race" supposée. Un juif reste juif quelle que soit sa religion ou son absence de religion.


[www.arretsurimages.net]
Par Raplouf

Re: religion juive ?

OK, OK. Admettons que l'on puisse être juif sans être de religion "israélite". On peut se poser la question de l'identité juive. On pourrait éventuellement parler de culture (habitudes, traditions, littérature, etc…) et concevoir un juif athée. Mais dire qu'il y a des "juifs qui ne savent pas qu'ils sont juifs, c'est pousser le bouchon un peu loin".
C'est quoi alors? C'est hérité (par la mère ?) dans les gènes????

Il est ou le racisme???
Par JBB

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

En tout cas, si c'est pour avoir un édito à la Apathie-style tous les jours sur Asi, je ne me réabonne pas. Ça commence à bien faire, cette histoire…
Par Galago

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"sous-entendre ( sans avancer de preuve donc) que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme"
Par Hélène Assekour

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Autre chose me dérange dans cet article :


Eût-il été un antisémite conscient, je ne peux pas imaginer qu'il eût semé dans son livre autant de petits cailloux blancs si visibles.

N'est-ce pas faire peser sur Péan le soupçon de l'antisémitisme "inconscient" que de dire ça ?
Par Doudou

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Autre chose me dérange dans cet article :


Eût-il été un antisémite conscient, je ne peux pas imaginer qu'il eût semé dans son livre autant de petits cailloux blancs si visibles.

N'est-ce pas faire peser sur Péan le soupçon de l'antisémitisme "inconscient" que de dire ça ?

DS a complètement foiré son émission. La grandeur journalistique aurait voulu qu'il dise qu'il s'est planté et qu'il s'excuse. Car plus il s'autojustifie, plus il s'enfonce dans les sables blancs...heu mouvants.

J'ai la nette impression qu'il y a une entente quelque part parmi l'élite pour casser du Péan. Puisqu'on ne peut pas réfuter ce qui est dit dans le livre de Péan, puisqu'on ne peut apporter aucun argument pour essayer de sauver Kouchner, il faudra alors insinuer, accuser que Péan est un antisémite inconscient. C'est une nouvelle expression made in @SI. DS me déçoit vraiment.

Moi j'ai lu entièrement le livre et DS n'a fait que copier coller des expression et bouts de phrases pour essayer de changer des mots et expressions isolées en pierres et cailloux blancs. C'est vraiment faux-cul de vouloir réduire le livre de Péan à un seul mot: cosmopolite.

On peut dire que DS aussi a montré son véritable visage. Finalement il n'est pas différent des Lévy, FKK qui voient des antisémites partout. Comme si le mot JUIF est devenu tabou. On en a vraiment marre de cette tentative de vouloir "tuer" par l'arme atomique (en les taxant ou en insinant d'antisémites) ceux que vous ne pouvez combattre par les idées.

On a en vraiment marre de ce chantage.
Par cyberprimate

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je pense que l'expression "antisémitisme inconscient" est valable pour décrire un comportement (même si dans le cas de Péan je suis bien plus sceptique). Psychologiquement, il y a les valeurs de surface auquelles on s'identifie et dont on est généralement fier, et les valeurs profondes qui nous animent profondément et qui sont parfois en contradiction avec les premières.
Par Sun Ra

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Comme par exemple ?
Par cyberprimate

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je pense que Finkielkraut est inconsciemment raciste. Il peut à la fois dire "l'anti-racisme est un principe fondamental" dans son émission sur France Culture, et puis quand il perd la tête, témoigner d'une approche principalement ethnique de certains évènements (équipe de France de foot, émeutes de 2005,…) . Il est loin d'être le seul dans ce cas.
Par bysonne

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je pense à Chirac aussi quand il parlait du bruit et des odeurs. Aucun rapport avec l'antisémitisme, hein ! Mais si on voulait bien se pencher sur notre propre inconscient et celui des autres, je ne vois pas très bien comment on pourrait s'en sortir ....

Pensez, si vous vous en souvenez, de vos cauchemars ou de vos rêves, l'accès le plus direct à l'inconscient, ce n'est pas toujours du joli-joli, heureusement il y a le surmoi qui nous protège de nos turpitudes possibles et inimaginables.

Signé, j'ai failli écrire "singé" Docteur Freud !
Par anne-marie

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Je pense que Finkielkraut est inconsciemment raciste. Il peut à la fois dire "l'anti-racisme est un principe fondamental" dans son émission sur France Culture, et puis quand il perd la tête, témoigner d'une approche principalement ethnique de certains évènements (équipe de France de foot, émeutes de 2005,…) . Il est loin d'être le seul dans ce cas.


Inconsciemment? vraiment?
Par anne-marie

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Salaud de Péan !
Je me doutais bien, à ton air torve, au début de l'interview, que tu préparais un truc, dans le secret de ton âme...

T'es tellement antisémite que t'as même réussi à pousser ce brave D.S. à immoler en direct son propre enfant, si joliment nommé "@SI", sur l'autel de la défense du (très contestable) ministre des Affaires (étrangères, voire étranges...).
Ben oui, "immoler", parce que, à la lecture des réactions du premier, et, pire encore, du second sujet, on se dit "oulala, y va y avoir de la casse chez les abonnés d'@SI"...Ce qui serait dommage, vu qu'@SI occupe une place très chouette dans le si triste PAF...

Mais, j'y pense...tous ces abonnés en colère, sont, peut-être bien, qui sait, d'affreux "antisémites-qui-s'ignorent", auquel cas, c'est D.S. et son "@SI" qui vont pouvoir respirer, finalement, non?...)
Par Sun Ra

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(désolé pour l'hénaurme faute de grammaire dans le post précédent, délai de modification dépassé...)
Par Sun Ra

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je pense que vous vous égarez, il est assez facile de demander à Mr Finkielkraut s'il pense qu'il y a trop d'arabes et de noirs dans l'équipe de France, ou si ce sont effectivement toujours les mêmes communautées qui foutent le bordel dans les banlieues, et sa réponse sera suffisamment éloquente pour qu'on se fasse un avis sur ses penchants. Il en va de même pour Chirac, lui demander s'il pense que le bruit et l'odeur étaient clairement identifiables comme venant d'habitants noirs. Ou encore s'il pense que les noirs on naturellement tendance à faire du bruit, et à sentir le musc. Ces questions permettent (entre tant d'autres) de déterminer si quelqu'un est raciste. De la même manière que demander à quelqu'un s'il pense que la communauté juive tire les ficelles du monde en secret permet de déterminer si quelqu'un est antisémite...

Le problème avec Péan c'est qu'on est dans l'aporie. Il n'y pas de véritable question, DS partage simplement son impression personnelle et demande à son invité de le détromper, sans oublié de mentionner que de toute manière il ne pourra pas venir vérifier la sincérité de ce dernier, n'étant pas dans "le secret de son âme".

Les antisémites, racistes, xénophobes de tout poil ne sont pas inconscient de ce qu'ils pensent des communautés qu'ils dénoncent. Il leur arrive souvent de se dédouaner en employant d'autres définitions de ces termes, mais ils sont généralement transparents lorsqu'on les interroge sur des questions concrètes. On peut tenter de ranger Péan dans cette dernière catégorie mais je pense que sa réponse à une question du genre : "Estimez-vous qu'aujourd'hui la politique des états occidentaux est influencée par les représentants de la diaspora juive ?" ne fait aucun doute... et n'aurait pas convaincu DS de toute manière.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:20 le 12/02/2009 par Eric Kolleth.
Par NICOLAS

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Juste un mot pour dire que je partage totalement la réaction qui suit... et ajoute que l'erreur de titrage initiale du sujet qui a été relevée par un autre @sinaute et a été corrigée par le webmaster est révélatrice de la position, oserai-je écrire la posture de DS.

Il est un autre point que je souhaite savoir, pourquoi l'interview est un tête à tête.
Etait-ce une exigence de Péan ou de DS, ou les chroniques @si ne souhaitaient pas y participer...


Citation:

Autre chose me dérange dans cet article :


Eût-il été un antisémite conscient, je ne peux pas imaginer qu'il eût semé dans son livre autant de petits cailloux blancs si visibles.

N'est-ce pas faire peser sur Péan le soupçon de l'antisémitisme "inconscient" que de dire ça ?

DS a complètement foiré son émission. La grandeur journalistique aurait voulu qu'il dise qu'il s'est planté et qu'il s'excuse. Car plus il s'autojustifie, plus il s'enfonce dans les sables blancs...heu mouvants.

J'ai la nette impression qu'il y a une entente quelque part parmi l'élite pour casser du Péan. Puisqu'on ne peut pas réfuter ce qui est dit dans le livre de Péan, puisqu'on ne peut apporter aucun argument pour essayer de sauver Kouchner, il faudra alors insinuer, accuser que Péan est un antisémite inconscient. C'est une nouvelle expression made in @SI. DS me déçoit vraiment.

Moi j'ai lu entièrement le livre et DS n'a fait que copier coller des expression et bouts de phrases pour essayer de changer des mots et expressions isolées en pierres et cailloux blancs. C'est vraiment faux-cul de vouloir réduire le livre de Péan à un seul mot: cosmopolite.

On peut dire que DS aussi a montré son véritable visage. Finalement il n'est pas différent des Lévy, FKK qui voient des antisémites partout. Comme si le mot JUIF est devenu tabou. On en a vraiment marre de cette tentative de vouloir "tuer" par l'arme atomique (en les taxant ou en insinant d'antisémites) ceux que vous ne pouvez combattre par les idées.

On a en vraiment marre de ce chantage.

Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre

Il me semble que la réponse de Péan sur le plateau du Grand Journal assez claire : cette anecdote est significative parce qu'elle montre un Kouchner plus enclin à s'aligner sur les positions anglo-saxones que françaises, et induit un parallèle entre son empressement à écouter l'hymne national d'un autre pays et son immobilisme dans l'affaire rwandaise. A mes yeux, cela ne suffit pas à prouver que Péan veut en faire un "mauvais français", juste un mauvais ministre des affaires étrangères de la France.

Les autres extraits que vous citez sontnettement plus significatifs, et pourraient justifier a postériori votre acharnement... si vous les aviez cités au cours de l'émission ! Le lien que semble vouloir créer Péan entre le judaïsme de Kouchner et sa politique étrangère est effectivement troublant, plus que l'emploi d'un mot au passé douteux. C'est là-dessus qu'il eut convenu de l'interroger. Comme d'autres @sinautes sans doute, je n'ai pas été choqué de vous voir questionner Péan sur les accusations d'antisémitisme, mais de vous voir le faire avec si peu d'arguments et une telle violence psychologique (que j'ose croire involontaire) à son égard.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 17:56 le 10/02/2009 par Kemmei.
Par marc

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(pas lu le livre)

assez d'accord avec ce billet qui rejoint mon commentaire dans "la boîte noire"

heureusement, on n'en a pas fini avec kouchner puisque bakchich dévoile l'affaire du kurdistan maintenant...

bravo!
Par LPR

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

N'ayant pas lu le livre, je ne vais pas aller dans le fond de l'affaire.

Par contre je suis assez surpris d'une chose depuis le debut de cette histoire : est-ce qu'en France, il n'y a pas au moins un editeur qui lit le texte avant publication ?

Dans les pays anglo-saxons, un livre est toujours presente a un ou plusieurs editeurs, et lorsqu'il s'agit d'un livre "brulant" comme celui-ci, d'investigation, le manuscript est aussi et surtout lu par plusieurs juristes, afin que justement ce genre de polemique soit evitee.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:58 le 10/02/2009 par L-P R.
Par Gavroche

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je crois me souvenir que Péan a indiqué au début de l'émission, que justement ses avocats avaient lu le livre avant publication... Comme quoi, cela n'a pas suffi ...

Quand on cherche, on trouve toujours...
Par LPR

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Je crois me souvenir que Péan a indiqué au début de l'émission, que justement ses avocats avaient lu le livre avant publication... Comme quoi, cela n'a pas suffi ...
Quand on cherche, on trouve toujours...

hm : histoire de compliquer un peu plus l'affaire, cela elargi tout de meme un peu le nombre des hypotheses :

ces parties du textes furent ecrites par Pierre Pean et passees inapercues par les differents editeurs / lecteurs : ce qui ne rend ces dernier pas forcement extremement competents

ces parties du textes furent corrigees et ajoutees par par les differents editeurs / lecteurs : ce qui ne rend ces dernier pas forcement extremement competents

C'est quoi deja la maison d'edition de ce livre ??



Mais je pense que vous avez surtout raison Gavroche : Quand on cherche, on trouve toujours...
Par NICOLAS CLINQ'

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

J'ai pas lu le livre.

Ca va encore durer longtemps ces jérémiades ?

Personnellement je me suis engagé pour avoir du décryptage des médias, pas pour assister à de la justification analytique stérile à base de distribution de points Godwin

Merki
Par Guillaume Andrieu

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Que j'aie lu ou non le livre de Pierre est sans intérêt si je veux questionner le raisonnement de Daniel.

Merci, Daniel, de ne pas tenter d'emblée de décrédibiliser les critiques qui pourraient vous être faites parce qu'elles seraient sous informées. Les critiques qui vous sont faites le sont sur la base de vos paroles.

Aucun, hélas, de vos arguments n'est pour moi convaincant.

Vous dites que reprocher à un juif de n'être pas patriote, cela permet le soupçon d'antisémitisme. Reprocher à Sarkozy d'être atlantiste, c'est être anti-hongrois ? Se lever pour le God save the queen n'a aucune connotation judaïque. Je ne comprends pas l'argument.

Deuxième point : Kouchner a évoqué sa "double judéïté". Péan évoque et argumente sur trois pages sur des collusions entre Israel et Kouchner. C'est selon vous soupçonnable d'antisémitisme. Si quelqu'un faisant un livre sur Strauss-Kahn citait le jour où il disait dans une interview à un journal que tous les matins en se levant, il se demandait comment rendre service à Israel, cela serait-il pour vous une marque d'antisémitisme ?

Je ne demande pas d'excuses à Péan, je demande à ce que vous revoyiez votre argumentation qui ne suit aucune logique et que je ne comprends que comme étant extrêmement subjective et partisane. Êtes-vous juif, Daniel ? Vous sentez-vous juif ? Est-ce pour cela que les attaques sur Kouchner, qui vous semblent antisémites, vous touchent tant ? Puisque vous tenez à ce que tout le monde parle depuis une place claire, exprimez donc votre point de vue clairement et dites que vous pensez que Péan est un antisémite qui s'ignore. Pourquoi ces accusations ? Est-ce ou non par communautarisme ? Avons-nous le droit de savoir ce qu'il y a dans le secret de votre âme ?

Ces questions vous semblent-elles absurdes ? Blessantes ?

Je les pose quand même car voyez-vous, selon votre raisonnement, je suis moi-même un raciste en puissance : j'ai des amis d'origine maghrébine qui sifflent la Marseillaise et qui ont des liens forts avec les institutions de leurs parents. Si pour vous tous les peuples sont égaux, je dois certainement être antimaghrébins. Seulement je dois m'ignorer. Dans le secret de mon âme, malodorante, putride, il y a quelque chose que ma conscience refuse de se révéler. Merci de m'avoir révélé avec tant de finesse ma propre infâmie.
Par Annie Sétoualé

La chronique de trop ...

... sur le sujet. Avec sommation de dire si on a lu le livre ou pas.
Jusqu'ici j'ai toujours réagit aux mots, mais là je reste sans voix. Quoique ...
Faudrait-il considérer comme impossible qu'une appartenance communautaire puisse influencer une personne ?
Le racisme commence quand on considère que tous ceux appartenant à une "communauté" ne pensent qu'en fonction de leur appartenance. Nier à quiconque de parler du communautarisme d'une seule, parce qu'elle n'est pas de la communauté, ça c'est aussi du racisme.
J'en ai marre de ces soupçons d'antisétisme à tout bout de champs.
Je ne suis pas dans votre âme Daniel, mais franchement je n'ai aucune envie d'y être. Je suis profondémment déçue. Et j'arrête là les frais. Il y a plein de forums respirables, et des tas d'articles intéressant sur ce site. Je m'en vais voir ailleurs.
Par Bernie73

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre
j'ai vu d'abord la fin, puis j'ai vu l'ensemble de l'émission
regardé beaucoup les forum

Je tiens à préciser d'abord, qu'en regardant l'émission dans sa longueur, je trouve la fin encore plus pénible.
Péan s'excuse en terme clair, montre sa souffrance sur les accusations répétées d'antisémitisme et malgré tout DS reste en boucle sur ce thème
pour finir dans un silence pitoyable.

je le répète ça me rappelle vraiment un ASI (sur la 5) avec Denis Robert


Péan explique ce qui l'a motivé (le Rwanda)
que les motivations de Kouchner trouvée par Péan : anti-france, néo cons, judéité ne soit pas convaincante et pas démontré, pourquoi pas, je suis plutôt de cet avis

Mais inversons la question
Pourquoi la Judéite de Kouchner ne serait elle pas une clé
Est ce que seul, un juif peu soutenir cette thèse (ça me parait possible) pour ne pas être habillé immédiatement d'antisémitisme

Il s'agit bien de connaitre les intentions de Péan et pas d'analyser le texte en tant que tel

Mais le plus gros reproche reste le même, quand bien même, les motivations de Péan ne serait pas noble
vous avez déplacé le débat et Péan est maintenant l'accusé
Kouchner une colombe sali par une pouriture antisémite

de votre part c'est bien triste
et sur ce coup ci vous êtes comme le moustique, qui vient se bruler sur la lumière

Comme je le disait dans une précédente intervention
Péan n'est pas parfait, vous non plus, vous vous êtes planté
mais vous éclairé beaucoup ma lanterne sur les média, je continuerais donc à vous lire avec grand plaisir
Par KÔMYÔ

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Péan laisse perplexe c'est certain, il y a comme une détestation du personnage Kouchner fort dérangeante, mais celui-ci a bien cherché de se prendre des baffes, même si certains passages du livre sont fort désagréables, comme un acharnement à "démontrer" qui fleure la mauvaise foi et l'imbécillité.
Mr Schneidermann je vous ai trouvé odieux ! Le passage concernant "cosmopolitique" est en toute fin du livre, et ne porte à aucune confusion, je comprends la douleur de Péan. D'autres passages sont plus gênants. Vous avez fait montre de beaucoup de vanité, et il m'a semblé__à votre corps défendant ?__ que de toute façon vous n'aimez pas Péan.

Souvenons-nous des remous lorsque le même Péan a révélé l'amitié soutenue de Mitterrand pour Bousquet.
Alors ? Il y a un Péan que l'on aime et un que l'on n'aime pas selon sa sensibilité ?
J'ai entendu Péan dans l'émission de Mermet aussi.....mais je sais que ce dernier a aussi de féroces ennemis comme des fans inconditionnels.

J'ai soigneusement lu le livre.
J'ai vérifié bien des dires à travers les diverses publications, rapports Bruguière, rapport Mucyo entre autres. Combien le feront pour se faire une idée la plus objective possible ? Il faut aussi voir le film de Jean Hartzfeld : "tuez-les tous". Alors ? Je ne livrerai pas le secret de mon âme.

Cela m'a permis de comprendre un peu plus le drame du Rwanda, indirectement. Je note aussi que ce n'est pas bon pour l'action humanitaire et les milliers de volontaires anonymes, généreux, courageux et compétents, pour qui seules la souffrance et la misère sont insupportables.
Encore une illustration du prix à payer pour la liberté d'expression, le talon d'Achille de la démocratie.

Je suis quand même frappée de constater que les poursuites judiciaires se font attendre. Étrange silence !
Et je constate que dès qu'on prononce ou écrit les mot "juif", "judéité", tout le bric à brac d'accusations d'antisémitisme se met en branle. Nous n'avons pas fini de payer les horreurs d'Auschwitz sur ceux que la chrétienté criminelle a nommés "peuple déicide".
Quand cela finira-t-il ?
Par vince_p

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

EN TRAIN DE LIRE LE LIVRE (une attaque quasiment à chaque page)
Citation du livre (P. 24) :
Citation:
Pierre Péan, Le monde selon K.
En ce qui concerne le Rwanda, il [BK] qualifiera paradoxalement de "faute politique" et même "d'erreur criminelle" la décision de François Mitterrand d'intervenir pour empêcher un génocide (…)

Petit rappel des faits :
Les parachutistes français envoyés par F. Mitterrand n'ont JAMAIS eu pour mission d'empêcher le génocide (en cours au moment où ils arrivent) bien au contraire.
Les paras sont déployés entre les lignes du FPR et celles des génocidaires. Sur certains "verrous" ces paras français montent d'ailleurs la garde avec les génocidaires. Derrière les lignes des paras, les massacres continuent. Pour gagner leurs positions les militaires français ont traversé un pays littéralement jonchés de cadavres. Certains d'entre eux ont retrouvé parmi les génocidaires en action des hommes qu'ils avaient entraînés dans les mois et années qui précédèrent le génocide. On raconte même qu'aux fameux verrous / poste de contrôle mixtes (génocidaires / paras français) nos chers militaires ont assisté sans sourciller aux assassinats des tutsis tentant de fuir.
La vraie mission des paras était de protéger les génocidaires le plus longtemps possible.

Quand la situation s'est gâtée pour les génocidaires, nos militaires ont procédé à l'évacuation de leurs chefs.

Voilà ce qu'à dénoncé BK (c'est dans le documentaire qui sert de source à Pierre Péan).
La mauvaise foi de Pierre Péan est inimaginable ! Ce sont les thèses des génocidaires…
Vraiment dommage que tout le monde ou presque ne parle que de la question de l'antisémitisme !!
Mais bon c'est probablement la stratégie de Péan. Aucune de ses thèses sur le Rwanda ne tiendrait face à un examen approfondi des faits.
Autant jouer la victime à bon compte et éviter de parler du fond.

Je ne suis vraiment pas un fan de BK… mais au Rwanda c'est le seul des politiques français concernés à ne pas avoir de sang sur la conscience.

Pierre Péan est vraiment le Faurisson du génocide rwandais !
Par DCa

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Enfin des ASInautes qui semblent ressentir le même malaise que moi par rapport à cette polémique.
Pierre Péan et Bernard Kouchner sont aussi peu intéressants (auto censure) l'un que l'autre !
Lire "Un génocide sans importance" (La France et le Vatican au Rwanda) de Jp Gouteux (actualisé par J.Morel) aux éditions TAHIN PARTY.
J'attends toujours une émission de décryptage à @si sur le traitement très honteux du sujet par les média "nationnaux" (pas encore assez nationalistes pour Pierre Péan).
Il y a à SURVIE des personnes qui peuvent étoffer le dossier (Daniel et ses copains semblent ne pas très au point sur le dernier génocide du XXième siècle dans lequel la France est impliquée).
Par MoOn (® FDC)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pas lu le livre.

Daniel, c'est pire que ce que je pensais, vous m'apparaissez de plus en plus comme un judéomane.

A-t'on le droit d'expliquer, dans le même livre, que Kouchner ne respecte pas la Marseillaise contrairement au "God save the Queen", qu'il est contre le rayonnement diplomatique gaulliste de la France, pour l'alignement inconditionnel derrière les néoconservateurs américains, et qu'il est pour la politique du gouvernement israélien, et qu'il se définit comme juif? Non? Pourquoi?

Si ces attaques sont justifiées, faut-il se soucier de leur "odeur" ?

"sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme "

Vous vous moquez de nous? Êtes-vous en train de nous expliquer que si Glucksmann, BHL, Adler et Finkielkraut soutiennent la politique du gouvernement israélien, cela n'a rien a voir avec le fait qu'ils soient juifs? Qu'il n'y a pas la moindre goutte d'éthno-centrisme la dedans? Bien sur cela ne donne que plus de crédit aux Gidéon Levy, Uri Anvery, Noam Chomsky, Serge Halimi, Rony Brauman, Norman Finkelstein...

Les Américains sont en cours d'introspection, et vous serez sûrement surpris d'apprendre que le lien est établi entre néo-conservatisme et judaïté, d'où la réaction de nombreux juifs progressistes américain et la formation d'un lobby "modéré" israélien pour une paix équitable au Proche-Orient (J-street). Pour plus d'information écouter "la bas si j'y suis", toute cette semaine sur France-Inter. (Si vous avez manqué le début, c'est ici et la).

Et pour mémoire:

“Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, “franchouillard” ou cocardier, nous est étranger, voire odieux.”

Pierre Bergé, Georges-Marc Benamou et Bernard-Henri Lévy, dans l’édito du premier numéro de Globe (1985).


« Je suis un cosmopolite résolu. J’aime le métissage et je déteste le nationalisme. Je ne vibre pas à “la Marseillaise”. J’espère que le cadre national sera un jour dépassé »

Bernard-Henri Lévy dans une interview au Nouvel Observateur du 4 octobre 2007



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:05 le 10/02/2009 par Moon.
Par Blug

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre mais j'ai trouvé la dernière argumentation de DS très peu convaincant, pour ne pas dire tirée par les cheveux. Triste de voir un bon journaliste se planter ainsi en direct, mais encore plus triste de le voir s'enfoncer dans un aussi piètre tentative d'autojustification. Quant à la formule sur le secret de son âme, elle est désormais fameuse, certes, mais si j'en étais l'auteur, je me garderais bien de la ramener. Enfin, il me semble que l'ASI auquel j'ai apprécié de m'abonner aurait plutôt vocation à questionner la manière dont Kouchner, pardon Bernard K, a réussi à enfumer les médias pour éviter d'avoir à répondre à une question moralement très dérangeante. Que Schn....pardon Daniel S tombe dans panneau aussi grossier me sidère. S'il convient d'en faire un feuilleton, je propose que le prochain épisode aborde la question du pourquoi ASI aussi, et non un hypothétique antisémitisme inconscient dans le secret de l'âme de Péan (oui j'ai dis Péan).
Par Sun Ra

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(oups posté au mauvais endroit)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:40 le 11/02/2009 par Eric Kolleth.
Par momax

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

bonjour

en tout état de cause je regrette que ASI est participé et a la réplique préparé de BK en reliant les accusations d'antisémitisme (même technique utilisé sur PP pour le livre d'avant) et en faisant même le sujet choc , voir le titre choisie:"Répondre sur l'antisémitisme me fait trop mal" , DS aurait-il fait sa s'en en avoir conscience qu'il participerait a la manipulation générale des médias pour étouffé l'affaire BK, par l affaire PP l'antisémite...? (en tout cas BK et ces conseiller médiatique peuvent être fière d'eux cela fonctionne très bien ) je ne peu pas l'affirmer "je ne suis pas dans le secret de son âme " ;-)

bonne continuation quand même
Par Traroth

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je ne comprends pas le raisonnement. Si vous ne considérez pas que Péan soit antisémite, quel est le sens de tout ce cirque ? C'est illisible ! Vous aviez bien une intention ? Laquelle ?
Par Ronn

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(pas lu le livre non plus...)

l'idée que Kouchner, et d'autres intellectuels français, cherchent à peser sur la politique étrangère de la France afin de l'aligner sur la position atlantiste ne m'étonne pas outre-mesure. Je ne sais pas si on doit en être choqué ou heureux, mais je préférais la France indépendante vis-à-vis des lobbies pro-israéliens américains. Enfin, l'Histoire nous le dira...

à écouter cette semaine, la série de reportages passionnants de D.Mermet sur les lobbies pro-israéliens à Washington, et plus généralement sur les lobbies comme partie intégrante de la politique aux US.

[www.la-bas.org]
Par Thanatos

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme "
Ah bon ? Et les théocraties alors ?

Le lien entre religion et acte politique existent quelquefois. Affirmer son existence dans un cas particulier, ce n'est pas du "racisme"...

C'est peut être une erreur, c'est peut être faux... mais certainement pas la "défiinition même du racisme".
Par LPR

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Vous pouvez nous donner un seul exemple de theocratie qui n' est pas fondamentalement raciste ??
Par Thanatos

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Vous pouvez nous donner un seul exemple de theocratie qui n' est pas fondamentalement raciste ??

Huh ?

Je ne comprends pas le rapport là. La théocratie est juste un exemple pour expliquer qu'on peut dénoncer la confusion entre politique et religion sans pour autant être raciste...
Par LPR

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

ok desole j'ai lu un peu trop vite ...
Par MARIE MERAHI

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Oui mais ce rapport, s'il s'agit de Juifs, et qu'on insiste là-dessus, peut tourner à l'antisémitisme (haine des Juifs, ou de la RACE juive, pour expliquer, comme je l'ai fait un peu plus haut, le mot de DS : il m'a fait bizarre au début, mais historiquement on peut comprendre le rapprochement racisme/antisémitisme).

De toute façon, la notion de théocratie n'est pas pertinente ici : l'idée est que les Juifs qui dirigent le pays ne le font pas dans l'intérêt de ce pays. Ils le minent de l'intérieur, le trahissent, enfin vous connaissez la chanson. Le souci pour Daniel, à ce qu'il me semble, est que Péan n'est pas si loin d'affirmations de cet ordre.
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
"sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme "
Ah bon ? Et les théocraties alors ?

Le lien entre religion et acte politique existent quelquefois. Affirmer son existence dans un cas particulier, ce n'est pas du "racisme"...

C'est peut être une erreur, c'est peut être faux... mais certainement pas la "défiinition même du racisme".

Vous avez raison. Le raisonnement de Daniel Schneidermann est complètement tordu, voire vicieux. Péan peut se gourrer, être de mauvaise foi, mais il n'a en rien mis en cause la communauté juive. Il a simplement soupçonné Kouchner d'être communautariste. C'est comme si, lorsque le procureur Montgolfier s'en est pris à un magistrat franc maçon qui faisait bénéficier de passe-droits ses collègues francs maçons, on avait accusé Montgolfier de faire la chasse aux francs maçons. Ça va pas bien dans la tête de DS ! C'est si difficile que ça de reconnaître qu'on a foiré ?
Peut-être qu'il veut montrer qu'il est plus fort que le président des États-Unis ?



Modifié 2 fois. Dernière modification le 21:33 le 10/02/2009 par Camille Payet.
Par Gamma gt

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pas lu le livre

Daniel en rajoute une couche ;-)
bravo !
mais, il est inconscient,
la raclée qu'il va se prendre,
doit être maso.
encore un forum à 300 messages :-(
re bravo !
gamma



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:25 le 10/02/2009 par Gamma gt.
Par Gavroche

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Enfin un peu d'humour dans notre forum d'obsessionnels, merci Gamma !
Par Philippe Ruisseau

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre, pas vu l'émission, mais lu les forums....

Que K soit un mauvais français ne m'intéresse pas.
Que Péan soit antisemite ne m'intéresse pas.
Que Péan, qui taxe K d'être un mauvais français, soit lui même accusé d'être antisémite ne m'intéresse pas.
Que DS se justifie, ou présente ses excuses ne m'intéresse pas.

Par contre je veux savoir si oui ou non K touche est encore salarié de Bongo,
Et je veux comprendre comment du statut d'accusateur, Péan à réussi à se trouver dans la position d'accusé, y compris à @si.
Par MonaO

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bingo ( ...) la seule question que nous posons n'a pas eu de réponse .

Attendons la lecture de la Presse étrangère par Gilles Klein qui nous éclairera , j'en suis convaincue .
Par MonaO

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Se justifier , et avec tant de lourdeur , à quoi pensez-vous , Daniel Schneidermann ?
Par Compunet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

tout comme Mona,
ce sont les seules questions qui nous intéressent effectivement, Kouchner et Bongo, Kouchner et l'afrique, et ça fait plusieurs jours que tout part en vrille
ah pour sûr il a de quoi sourire jusqu'aux oreilles BK assis à côté de son maître en manipulation aujourd'hui à Bagdad, il s'en est bien tiré finalement
tout le monde est divisé, tout le monde se tire dans les pattes et lui plus personne ne lui pose de questions
bravo

et si DS avait entendu la réponse de Péan à Télérama il n'aurait peut-être pas eu besoin de ce forum, peut-être celui de trop sur le sujet...

revenons à Kouchner SVP



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:03 le 10/02/2009 par COMPUNET.
Par Arthur David

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
C'est exactement ce que dit Philippe Cohen, co-auteur avec Péan de "La face cachée du Monde" (horreur, Péan l'antisémite écrit avec un juif !) lorsqu'il dit pour défendre son ami : "Oubliez-nous, oubliez les juifs !". C'est la première fois, que je sache, qu'il met sa judéité en avant.


Je n'aurais jamais cru que ça puisse arrivé mais je suis plus en accord avec le i-torchons marianne2 que @si

Citation:
Un certain nombre de journalistes se sont abaissés à reprendre l'argumentaire honteux de Bernard Kouchner insinuant que le livre de Pierre Péan est limite, voire antisémite. Ce sont eux les vrais fourriers de l'antisémitisme qui vient...


Bravo Daniel, vous avez réussi a vous catapulter dans la bande de BHL ( ou Levi. si ça peut vous aidez a pensé que peut-etre, les asinautes mécontent, sont des nazillons refoulés. Mais vous n'êtes pas dans le fond de leur äme. Part contre vous avez parfaitement sondé l'ame de Kouchner. Assez pour être persuadé que sa judéité n'affecte pas sa vision de la politique israélienne. )
Par Marie

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

je me joins à l'étonnement général...

on ne peut pas dire qu'une religion influe sur l'opinion politique des gens??
Par MoOn (® FDC)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

DS c'est de pire en pire.... Et dire que Boutin est guidée dans sa politique par sa foi c'est raciste aussi?
Par MARIE MERAHI

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Un de plus, désolé d'avance : il n'est pas question de foi mais de religion. Il ne me semble pas que Boutin agisse pour la diaspora catholique [sic] (d'ailleurs je ne suis pas certain qu'elle ouvre souvent son Nouveau Testament, mais passons), ni contre les intérêts français. Pour Péan, Kouchner va contre les intérêts français. A cause sa religion, ou d'un mode de pensée lié à elle, ou d'autre chose, c'est le problème, et c'est là que les allusions à la judéité de Kouchner sont questionnables dans leur légitimité. C'est tout.

Et pour racisme/antisémitisme, je ne me répèterai pas, mais DS ne confond pas. Il a peut-être écrit un peu vite, ou pour faire réagir, mais il ne confond pas.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:44 le 10/02/2009 par MARIE MERAHI.
Par MoOn (® FDC)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Au risque de passer pour un inculte, quelle est la différence entre la foi et la religion ?
Par Florence Arié

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je dirais que la foi est une vue, toute personnelle, de l'esprit, alors qu'une religion se refère à un système collectif, organisé, presque institutionnel.
Par MARIE MERAHI

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Parler de la foi catholique de Boutin comme motivant ses actes politiques, c'est en faire une femme de pouvoir morale et sincère.
Parler de la judéité de Kouchner comme motivant ses actes politiques, ce n'est pas en faire quelqu'un de moral ni de sincère.

Disons globalement qu'il me semble qu'il y a une portée politique dans la notion de religion, ce qui n'est pas vrai pour celle de foi. La foi est personnelle, la religion est collective.
Par MoOn (® FDC)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Selon vous, Kouchner est-il de foi juive ou de religion juive ?
Par MARIE MERAHI

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mais je ne suis pas dans le secret de son âme! Et pour tout dire, je m'en fiche. C'était juste une remarque pour mettre les choses au clair, pas du tout une prise de parti en faveur de qui que ce soit.

Kouchner doit être de foi gabonaise, et de religion financière. Sorti de là...
Par MoOn (® FDC)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pas de probleme, c'est juste que vous m'avez perdu!

D'accord pour dire que Kouchner est de religion capitaliste et de foi néo-conservatrice.

Vivement Védrine !
Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bravo !

Le 2ème but est marqué par Moon grace à une passe de Florence puis Marie aidé de Compunet, suite au lancer de Philippe Ruisseau

Le score est de 2 à 0 !
Par christianfact

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et il aime les percussions
Par Bondurant

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

La foi fait référence a la croyance tandis que la religion, du latin religare qui veut dire relier fait référence a une communauté. On peut avoir la foi sans avoir de religion. Les religions sont basées sur la foi mais certaines personnes non croyantes peuvent appartenir a une religion parce qu'elles adherent a ses valeurs ou précepts.
Par LR

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

La religion est l'utilisation politique de la foi ou du besoin mystique.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:02 le 17/02/2009 par LR.
Par Austin

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

En fait Daniel Schneidermann insidieusement revient sur les regrets de " la boîte noire " .C'est encore pire que ce je croyais .Il a suffit de quelques zozos pour flinguer Pierre Péan comme J-M-A ou Vals .... pour que Daniel Schneidermann retrouve sa vigueur .Il nous ressort cette petite phrase abominable " je ne suis pas dans le secret de son âme .... " .Il y a un revirement spectaculaire .Aucune discusion n'est plus possible .L'affaire est pliée .Kouchner a eu une idée de génie pour assurer sa défense ..Circulez , il n'y a rien à voir .
Par Gavroche

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mauvaise foi, mauvaise foi...

Bref, si je lis bien votre article, vous n'avez commis que l'erreur de ne pas préparer correctement votre dossier, et finalement, Pierre Péan est bel et bien antisémite, même si c'est inconscient...

Juste une réflexion au passage : je crois que si M. Kouchner est le ministre de Sarko, ce n'est certainement pas par hasard, la France va réintégrer, plus de 40 ans après, le commandement intégré de l'Otan... Et comme l'indiquent François Bayrou, ou Dominique de Villepin, dans ce cas là, nous suivrons les Etats-Unis en Irak, ou ailleurs... A mon humble avis, "cosmopolitisme anglo saxon", c'est ça que ça veut dire.

En ma qualité d'obsessionnelle, je m'en vais de ce pas acheter le livre de Péan, et reviendrai quand je l'aurai lu...
Gageons que je n'y trouverai pas les mêmes arguments que vous en le lisant.

Je ne suis pas journaliste, et ne fais pas partie de la coterie.

Merci à Moon pour son analyse, et aussi pour cette phrase :

Vous vous moquez de nous? Êtes-vous en train de nous expliquer que si Glucksmann, BHL, Adler et Finkielkraut soutiennent la politique du gouvernement israélien, cela n'a rien a voir avec le fait qu'ils soient juifs? Qu'il n'y a pas la moindre goutte d'éthno-centrisme la dedans? Bien sur cela ne donne que plus de crédit aux Gidéon Levy, Uri Anvery, Noam Chomsky, Serge Halimi, Rony Brauman, Norman Finkelstein...

Encore un obsessionnel, ce Moon ...
Par bri

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pas lu le livre mais vu la vidéo

Daniel, arrêtez de chercher des excuses à votre acharnement envers Pierre Péan, vous vous enfoncez encore un peu plus dans cette dernière chronique,

vous avez "foiré" lors de cet entretien avec P.P.(mot à la mode en ce moment)

reconnaissez le et passons à autre chose



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:48 le 10/02/2009 par bri.
Par Collongues

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et vous-même, DS, votre acharnement, à quoi est-il dû?...
Par BLG

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Et je persiste à le croire sincère dans sa dénégation. Eût-il été un antisémite conscient...

Vous avez raison, c'est de toute évidence un antisémite inconscient qui cultive, sans même le savoir, au plus profond de son âme un racisme sans bornes. Pendons le sur la place publique avant que son mal ne le ronge de l'intérieur !

Et vous docteur, tout va bien ?
Par OuvreBoîte

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Tout cela parait inutilement compliqué. Péan est-il réellement si difficile à situer ? entre les choix de ses sujets, cette charge ahurissante contre la relation des dirigeants du monde avec leur pays (pardon, leur "patrie") et aujourd'hui Kouchner.
Péan est un nationaliste qui aime trop la France et l'idée qu'il s'en fait ; il cible avec constance ceux qui sont suspect d'internationnalisme, voir, trahison suprême, d'affinité avec une puissance étrangère (que ça soit Israël, les Etats-Unis ou un autre, est-ce vraiment si important ?). Les pays anglosaxons sont fatalement une cible favorisée, étant donné qu'ils constituent autour des US, la puissance et ses vassaux qui ont éclipsé le rayonnement de la France.
Péan n'est probablement pas particulièrement antisémique ; il pourrait peut-être être suspect de cet autre sentiment, pas très éloigné, qui anime souvent ceux qui aiment trop leur pays. Chercher à tout prix des traces d'antisémistime au milieu des obsessions patriotiques de Péan parait bien vain. Mauvais angle. Je n'ai pas encore eu le temps de regarder l'émission pour constater les dégats, mais à mon avis il vaut mieux arrêter les frais, ça aboutira nulle part.
Par luc lefort

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

c'était très beau votre conclusion de "la boite noire",l'affectif et le respect professionnel relativisant votre façon d'avoir poussé péan dans ses retranchements.mais évidement sans avoir lu le livre en question,vos sensations et votre attitude pendant l'émission étaient difficilement discutables...à un moment dans l'émission,vous parlez des conséquences sur votre travail "au monde",du livre de péan et cohen:"la face cachée du monde", c'est très bref mais une forme de ressentiment fataliste pointe...
Par Simo

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre de Pierre Péan, j'ai aussi évité d'intervenir jusque là, mais décidément je suis d'accord avec Daniel, même s'il n'est sans doute pas productif de voir de l'antisémitsime partout (Pierre Haski).
Je place donc maintenant le commentaire que j'avais préparé pour les articles précédents :

Si c'est un stratagème pour Kouchner d'accuser Péan d'être antisémite, pour ne pas reconnaître ses erreurs, Kouchner sait par expérience, comme tout Juif, que trop facilement, aujourd'hui comme hier, les stéréotypes antisémites resurgissent à l'encontre de personnes juives que l'on déteste. Kouchner est très souvent détesté : assurément il l'est pour certains de ses comportements, mais il l'est aussi parce que des personnes veulent reconnaitre dans ses opinions, ses comportements ce qu'ils reprochent aux Juifs. Et de fait, lorsque l'on reproche à quelqu'un (qui est juif) son cosmopolitisme..., on le dit parce qu'il est juif. Je ne pense pas que ce genre de remarque soit adressé à de non-juifs. Daniel a parfaitement raison de s'interroger sur une possible attitude antisémite de son interlocuteur car il sait parfaitement le type de discours couramment tenu par les antisémites. Péan n'est pas un jeune homme, il sait parfaitement comme Daniel le lui a fait remarquer, les connotations qui entourent ce terme.
Un juif n’est pas crédible quand il dénonce l'antisémitisme : s'il juge des propos ou des attitudes antisémites, on lui rétorque qu'il est paranoïaque et exagère l'importance de cette attitude pour de mauvaises raisons; on s'empresse de remarquer que les Juifs voient de l'antisémitisme partout... et que les temps ont changé etc…
Or il m'apparaît que si tant d'asinautes ont regretté l'attitude de Daniel, en des termes souvent très véhéments, c'est qu'ils ont pensé que son questionnement n'avait plus de légitimité car il parlait en tant que juif. Faudrait-il qu’un Juif taise cette question parce que juif ?
De plus, il m’a paru évident que, comme la plupart des auteurs des commentaires sont prêts à suivre Péan contre Kouchner..., ils ne peuvent voir la pertinence de cette question, qui leur apparaît alors comme un stratagème que systématiquement les Juifs utiliseraient pour se disculper ou couvrir des actes discutables…

Bref, j’ai éprouvé un grand malaise à lire le contenu des différents forums depuis vendredi ; et je pense que questionner Péan sur son possible antisémitisme comme l’a fait Daniel était pleinement fondé.
Par CC 6500

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

suis bien d accord avec vous;

"la meute" se lache grace à internet?
Par christianfact

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Oui mais BK n'est pas juif.
Par E-manuel

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Aaaaaaaaaah, j'ai compris : BK, Siné, c'est ma cousine (celle que le goy a).



Modifié 2 fois. Dernière modification le 21:59 le 10/02/2009 par E-manuel.
Par Michel Colot

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

je ne pense pas que vous ayez le monopole du mot cosmopolite. Si par un glorieux dimanche, vous débarquiez à la Gare du Midi à Bruxelles, vous verriez un très beau marché plein de choses merveilleuses à savourer. Les échoppes sont tenues dans leur immense majorité par des marocains et des turcs. C'est du cosmopolitisme par excellence. Et où sont-ils les juifs là dedans? Les mots n'ont ni patrie ni idéologie. Libérons les mots...
Par Bernie73

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Tu n'as pas lu le livre , mais tu n'as pas du regarder l'interview non plus

Honnêtement, la question méritait d'être posé, mais de là à tourner en boucle dessus
malgré les réponses claires de Péan

ce qui est écrit n'est pas en soi raciste
où alors Judéité, juifs sont des mots tabou à proscrire du langage sous peine d'être taxé d'antisémitisme
Je reconnais que la juxtaposition avec l'anti -france interroge, Péan a été interrogé, il a répondu qu'en aucun cas ce n'était son intention.
Car c'est bien une question d'intention
comme le dit DS, nous ne sommes pas dans le secret l'âme de Péan
et DS n'a pas à instruire un procès d'intention.
On est donc condamné à croire ou ne pas croire Péan


Mais tout ce charivari occulte le font du problème
l'icône BK, brade la réalité de la France au Rwanda (selon Péan)
et à des comportements contraire à ce qu'il a défendu il y a un certain temps
Mercantilisme, conflit d'intéret, etc...

Mais à mettre l'antisémitisme à toutes les sauces, (comme les derniers faits divers)

voir Colombani

ça use l'adorateur des lumières
Par Robert.

Quelle avalanche!

Quatre jours pour ramener le fonds de votre besace!
Cela jette un doute. Aviez vous lu complétement le livre avant avant l'interview?
Moi je ne l'ai pas lu et je ne le lirai pas.
Par jllprod

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel,
pour ma part, je ne vous demande pas de présenter des excuses à Pierre Péan. Je regrette simplement qu'en butant sur cette question d'antisémitisme, on ait occulté tout le fond du livre. C'était d'ailleurs bien le but de ce rideau de fumée, d'ailleurs.
Au fond, les opinions personnelles de l'auteur sont-elles si importantes quand on considère des faits ? K a-t-il fait ce qui lui est reproché ?
Sur le fond, donc, on n'aura pas avancé d'un poil.
Fumigène K : 1.
ASI : 0.
Par zelapin

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pas lu

Si vous deviez présenter des excuses à Péan, il faudrait aussi en présenter au petit jeune de la téléréalité de l'autre jour, non (autrement chahuté et de façon plus intime)?
Et effectivement, il n'y a pas matière à.
(je suis bien péremptoire, moi, d'un coup! Mais c'est que j'ai l'impression que ça va, là, on va pas y passer 20 ans à la sortie de Pierre Péan, il est adulte et responsable, vous aussi, alors hop, on ferme!).
Par Olivier

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Oserai-je vous suggérer de lire auparavant le livre de Pierre Péan ? Ou à tout le moins, d'indiquer au début de vos messages si vous l'avez lu ou non,


Marketing viral, hum... ?? ;-)

Daniel, vous nous enjoignez d'acheter le livre de Péan, c'est cocasse.


.............

Mais bon, je ne souhaite pas rentrer dans le petit jeu du l-avez-vous-lu.

En revanche, je vous ai lu et votre billet exprime entre les lignes que vous avez fait bien trop acte de contrition à votre goût dans vos derniers posts.

On sent que ça du bouillir dans votre tête ces temps-ci. Une seule question : en avez vous discuté avec des protagonistes de cette affaire médiatique (Péan antisémite-pas antisémite), l'éditeur, des journalistes, des éditorialistes... avant d"écrire cet article ? Ou s'agit-il d'un sursaut d'amour propre personnel ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:05 le 10/02/2009 par Olivier.
Par Manuel Brun

Précision technique

Petite précision qui montre pour le moins l'ignorance tant de Bernard Kouchner que de Pierre Péan sur la question. Selon la Torah, la judéité d'un enfant est déterminée par celle de sa mère. Celle du père importe peu. On nait donc entièrement juif ou pas du tout mais pas à demi juif ni doublement juif.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:13 le 10/02/2009 par Manuel Brun.
Par Marc Goldstein

Petit scarabée se prendrait-y pour Dieu ?

Je n'ai pas lu le livre de PP sur BK, parce que BK me sortait déjà par les yeux avant.

Mais ce côté roquet qui ne lâche pas les baskettes, ça me gonfle... DS remet le couvert pour terminer par « Tout cela ne fait pas de Péan un antisémite. Je n'en sais rien, n'étant pas "dans le secret de son âme", selon la formule désormais fameuse ». C'est quoi ce truc ? C'est un peu la montagne qui accouche d'une souris, non ?

Et ladite formule n'est fameuse que tristement ! Il ne se prendrait pas pour Dieu le petit scarabée, des fois ? Vouloir être dans le secret de l'âme d'autrui. Rien que ça ! À quand le sérum de vérité ou le détecteur de mensonge sur @si tant qu'on y est ? (J'ai failli écrire N@si tellement je suis énervé...) Faudrait arrêter la paranoïa avant que mon abonnement se termine ; sinon, ça m'étonnerait que je le renouvelle.
Par Patrice Guyot

Pourquoi vous devriez présenter des excuses aux @sinautes...

Le livre n'est pas en vente à Saïgon !

Je ne l'ai donc pas lu, mais est-ce si nécessaire ?

Prétendre que Péan (pas de prénom, comme par hasard) est antisémite est indigne,

Et c'est tout !

Dire à quelqu'un, à tout hasard, sans preuve, vous êtes un assassin, un pédophile, un antisémite... C'est très grave,

Tellement grave que cela conduit au déshonneur, au ban de la société, voire en prison !

Les approximations ne sont pas de mise en l'occurrence, les dossiers pas préparés sont inacceptables,

Et vos prétendus arguments supplémentaires (après lecture que vous n'aviez pas vraiment faite avant l'émission) sont bien loin d'être convaincants...

Votre volonté de défendre votre position à tout prix est injustifiable, en fait ! Et honteuse de surcroît !

La quasi totalité de vos abonnés vous désapprouve dans cette querelle lamentable. C'est un bis : votre lourde erreur avec Siné avait profondément déplu à la plupart d'entre nous.

Vous n'êtes ni un justicier ni un juge, Daniel. Il serait bon de vous en souvenir et de renoncer à agresser des gens respectables de la sorte.

Juste pour rire : il paraît que vous êtes marié et hétérosexuel... Seriez vous homophobe ?

Voilà le niveau auquel vous ramenez le débat !

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir répondre à la question que je pose ci-dessus, à moins que vous ne préfériez quitter le plateau, ce qui est votre droit !

***



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:18 le 10/02/2009 par Patrice Guyot.
Par Tropicarol

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel,
Que vous estimiez avoir des arguments que vous n'avez su faire valoir lors de l'interview ne vous autorise pas à refuser de présenter des excuses, si vous pensez précisément que vous avez mal conduit cette interview, avec les conséquences que nous avons vues.
On pourrait d'ailleurs presque en conclure que, n'avoir pas utilisé des possibilités normales à votre dispositions aggrave la faute !
Dans tous les cas, c'est en utilisant ces possibilités au cours de l'entretien que les asinautes auraient pu en juger l'efficacité et la pertinence. Pour ma part, n'ayant pas lu le livre et connaissant si mal Pierre Péan, je me garderai de tout avis définitif le concernant.
Je vous souhaite véritablement de tirer des enseignements de cet incident qui a tant terni l'image que visiblement nombre d'@sinautes avaient de ce site ! On peut constater à la lecture du forum la qualité de la réflexion des abonnés au site et l'attachement qu'ils ont pour celui-ci.
Comme pour toute erreur, cet incident est peut-être une belle opportunité pour vous !
Bon vent !
Par PoissonSoluble

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

BK peut très bien se lever pendant l'hymne anglais et se rasseoir lorsqu'il s'agit de La Marseillaise, parce qu'à titre personnel ou d'un point de vue sportif, il préfère l'équipe d'Angleterre.

Si un ministre de la République française le fait exprès, publiquement et ostensiblement, on est dans le joke, la provocation et je trouverais cela marrant.

Maintenant que ce ministre fasse partie d'un gouvernement qui s'est outré bruyamment, qui s'est scandalisé sur tous les tons que la Marseillaise puisse être sifflée par de djeuns abrutis, presque désignés comme des terroristes, en tout cas comme de mauvais Français ou des étrangers indignes de rester sur le territoire, je trouve cela très hypocrite.

Pierre Péan a le droit d'être réac (style chevénementiste), attaché à "une certaine de la France", à une tradition diplomatique, de porter un béret et une baguette, etc. et cela ne le transforme pas pour autant en une ordure pétainiste et antisémite. On peut très bien le combattre sur ses idées sans le disqualifier de cette façon ignoble.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:26 le 10/02/2009 par PoissonSoluble.
Par Aka75

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

A vrai dire, Kouchner-Péan, on s'en fout.. faites plutôt une émission sur le traitement médiatique de l'évêque Williamson.

D'un coté, un livre comme tant d'autres qui sera vite oublié, de l'autre un évêque qui lui affirme clairement son antisémitisme et remis en scène par le pape.

Pour moi, il n'y a pas photo. Le deuxième a surement plus d'impact que le premier et on ferait mieux de traiter ça. On en parle finalement très peu de ce sectaire antisémite avéré.
Par Aka75

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Faites vous du bien avec Koucner, BHL, Valls et Cohn-Bendit comme moi.

ZAPPEZ LES !!!!
Par Doudou

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Faites vous du bien avec Koucner, BHL, Valls et Cohn-Bendit comme moi.

ZAPPEZ LES !!!!

Bientôt DS,
Car je me suis abonné ici juste pour un décryptage des médias. C'est vraiment une période d'inquisition de la part d'une certaine frange de l'élite française.
Par Alexia

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Faites vous du bien avec Koucner, BHL, Valls et Cohn-Bendit comme moi.

ZAPPEZ LES !!!!


Je dois être idiote, mais qu'est-ce que les autres viennent foutre dans cette choucroute? Comment sont-ils arrivés dans cette discussion? C'est déjà assez fumeux comme ça il me semble...
Par Corndog

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:

Faites vous du bien avec Koucner, BHL, Valls et Cohn-Bendit comme moi.

ZAPPEZ LES !!!!


Je dois être idiote, mais qu'est-ce que les autres viennent foutre dans cette choucroute? Comment sont-ils arrivés dans cette discussion? C'est déjà assez fumeux comme ça il me semble...


Non t'es pas idiote, c'est juste que tu vois en couleur. Essaye en Noir et Blanc, et par cette formule, je ne veux pas dire marron et rose pale. Donc
Citation:
Koucner, BHL, Valls et Cohn-Bendit
c'est pour indiquer, à ceux qui aurait pas encore compris, que ce sont les très très méchants. Si tu dis du mal des très très méchants alors t'es gentils, donc Claude Péan = gentil. Et si tu dis du mal des gentils alors t'es méchant, donc Daniel = méchant. CQFD!
Par annek

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre. Mais vous m'en donnez envie. Le plus drôle est que vous ne l'aviez pas lu non plus avant d'inviter Péan. Sinon vous auriez eu plus d'arguments.

Mais le sujet de l'antisémitisme, supposé ou avéré, de Péan ne m'intéresse pas.
Les fumigènes : vous avez été un des premiers à en faire l'analyse dans le B.B.B


Et ce qui m'intéresse c'est le fond de l'affaire. Kouchner. Sa statue. La "personnalité préférée des Français" ! : du bluff? du vent ?
Par Petit Jo'

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre mais ...

Daniel, je crois bien que c'est la première fois qu'au lieu de dénoncer un fumigène, vous y participez avec un tel enthousiasme.
Vous vous fourvoyez dans un procès sans objet puisque l'antisémitisme de Péan est loin, très loin d'être caractérisé. Il est comparable à celui de Siné est ce sens qu'il ne pourra jamais être sanctionné, ou même reconnu par la Justice. Pourtant c'est une accusation extrêmement grave que vous maniez sans assez de précautions.
L'apothéose étant cette phrase : "Eût-il été un antisémite conscient, je ne peux pas imaginer qu'il eût semé dans son livre autant de petits cailloux blancs si visibles." (visibles pour ceux qui veulent les voir, on dirait ...)

On identifie alors Péan comme antisémite inconscient : un train de pensée dont l'antisémitisme n'est pas la locomotive mais bien un des wagons. La machine est malade. Jetons le bébé avec l'eau du bain. Le fumigène est parfait.
Par jérôme

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Obsessionnels","obsessionalisons", "antisémitisme inconscient" : ça tourne à la psychothérapie de groupe cette affaire !

Que voulez-vous dire par "antisémitisme inconscient"? Reprenez-vous à votre compte la thèse de Bernard-Henri Lévy selon laquelle il y aurait chez chaque Français un antisémitisme "congénital" que vous auriez détecté chez Péan? Cela expliquerait votre acharnement contre lui.

Dans L’Idéologie française (paru en 1981), Bernard-Henri Lévy avait (selon lui) " fabriqué ce modèle d’un pétainisme rampant, transhistorique, opérant à gauche autant qu’à droite de l’échiquier politique " . Cet argument (se substituant à celui d'antisémitisme) a d'ailleurs été utilisé par BHL en 2004 au moment du procès qui a opposé le Monde à Péan et à Cohen.

[www.acrimed.org]
Par xavier tatay

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

je n'ai pas lu le livre de Pean

mais je trouve la réponse de mr DS encore plus décevante et pas assez franche:
- il ne laisse à Pean que le choix d'être un antisémite conscient ou un antisémite inconscient (??? moi perso je ne comprends pas... comment peut on être un antisémite inconscient, juste de l'écrire moi sa me fait marrer...)

- "sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme ", la pour moi c'est pareil, je reprends ce que dit moon, tout y est dit :

"Vous vous moquez de nous? Êtes-vous en train de nous expliquer que si Glucksmann, BHL, Adler et Finkielkraut soutiennent la politique du gouvernement israélien, cela n'a rien a voir avec le fait qu'ils soient juifs? Qu'il n'y a pas la moindre goutte d'éthno-centrisme la dedans? Bien sur cela ne donne que plus de crédit aux Gidéon Levy, Uri Anvery, Noam Chomsky, Serge Halimi, Rony Brauman, Norman Finkelstein... "

- la nouvelle bombe est tombé elle se nomme antisémitisme, elle dévaste tout sur son passage, des intellectuel nous montres ce qui est bien de penser ou pas, de dire ou ne pas dire, de faire ou de ne pas faire, d'écrire ou de ne pas écrire.;... je vais devoir faire attention, on ne sait jamais, suis je peut être un antisémite inconscient.... non je préfère être un raciste inconscient et un antisémite conscient ... oh et puis non je vais prendre le contraire ... et bla bla bla...... je trouve cette histoire de conscience et inconscience tellement stupide que ça me fait dire n'importe quoi....

d'avoir poser la question pour ma part me paraissait totalement justifier. point. ayant eu une réponse clair de sa part....
Par fifi

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu et ne lirai pas le bouquin. C'est inutile puisque les tenants du politiquement correct l'ont lu pour moi et me matraquent avec force pour me dire ce que je dois en penser. Cela je crois s'appelle police de la pensée

Je viens seulement de voir la vidéo et la fin me laisse une impression désastreuse. Moi qui suis une fidèle d'ASI depuis le début, je ne l'ai pas retrouvé ici. Présenter des excuses à Péan? C'est tout de suite qu'il aurait fallu réagir.

Il y en a marre de cette pratique fort générale qui consiste pour disqualifier quelqu'un à le taxer d'antisémitisme. Il y a là une mode, qui comme toute mode, est indigne d'un journaliste. On pourrait d'ailleurs rappeler l'escroquerie que constitue à lui seul ce mot.

Quant aux réactions à "cosmopolitisme", je suis surprise qu'on en limite le sens à quelques années de l'histoire. BK doit être assez cultivé (et DS aussi) pour savoir que c'est un beau mot, pour une belle idée, qui nous vient des Stoïciens. Mais, sans doute, étaient-ils d'abominables "anti-sémites" honteux?
Par marie

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel, je n'ai pas lu le livre mais j'ai une question à poser: ce deuxième message veut-il dire que selon vous Péan est antisémite? parce que si c'est ce que vous croyez, pourquoi ne pas le dire au lieu de tourner autour du pot? Marie
Par christianfact

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

BK n'est pas juif.
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et DS n'a pas dit que Péant était antisémite. Il a juste essayé de montrer en quoi son livre contenait des éléments troublants qui permettaient de se poser légitimement la question (même si tout le monde s'en fout, au fond).
Par MARIE MERAHI

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

On est d'accord. Mais pour en revenir à la critique de l'imprudence de l'écrivain par Daniel, on pourrait la lui retourner : son papier, lu par quelqu'un d'énervé, prête le flanc à bien des critiques - qui s'expriment ici, au fil des messages.

Je pense qu'objectivement, la chronique est plutôt bonne. C'est une tentative d'explication, comme l'indique le titre, et pas une réponse directe à toutes les critiques qui ont été formulées. Quelques maladresses toutefois : la tournure de certaines phrases sous-entend (et ce n'est pas une vue de l'esprit, c'est de la linguistique, je peux le démontrer si besoin) que Daniel se pose en détenteur de la vérité, qu'il confond des notions fondamentales, et qu'il accuse Péan. Mais si l'on prend sa tête à deux mains et qu'on réfléchit, on voit que le sens n'est pas celui-là.

De là à demander à Daniel pourquoi ces maladresses de la part d'un homme de plume qui sait la rigueur de ses lecteurs...
Par Nicolas Lœuillet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre, ça ne m'intéresse pas plus que ça.

J'ai lu les articles de DS sur l'"après Pierre Péan à @si" et plusieurs dizaines de messages sur les forums...

Daniel : pourquoi est-ce que vous vous acharnez sur ce sujet?
Dans votre "boite noire", vous disiez "ok, j'ai merdé". Bah, y'a rien de mal à ça. Tout le monde merde un jour, ça arrive.

Pourquoi souhaitez-vous remettre le couvert, alors que vous disiez vous-même :

Citation:
DS
Voilà, Mesdames Messieurs. Pas fier de moi. Pas très pro, l'animateur. Encore plein à apprendre. Maintenant, pas la peine de continuer à taper, j'ai compris.

Pas la peine de continuer à taper... Vous nous donnez le baton, là, non?

Et c'est tellement facile d'argumenter quand l'intéressé n'est pas là (et après avoir finalement le livre...). Laissez à Pierre Péan quelques jours pour réfléchir et argumenter suite à vos articles, et réinvitez-le. Chiche.

Sur ce, je vous laisse, mais s'il vous plait ("de grâce"...), ne continuez plus sur le sujet, vous vous enfoncez terriblement.

Bonne soirée!
Par Renard

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Votre tête sur le billot ! cher Daniel, c'est risqué un mouvement de foule, un geste déplacé, et hop ! Dans le panier !

Plus sérieusement Daniel, en refusant de présenter vos excuses à Péan ( vous les a t' il demandé ? ) pour ma part non. Je dirais, vous aggravez votre cas, en effet, vous considérez ne pas vous être trompé. Vous fouillez l' âme de Péan et semblez y déceler aux détours de quelques mots mal choisis ? selon votre appréciation ! comme quelque chose qui pourrait ressembler à de l'antisémitisme. Je m'excuse Daniel mais oui, cela me rappelle des périodes éloignées de notre Histoire de France, où la religion dictait les pensées de l'époque.

Je vous crois assez intelligent, je doute fort que vous puissiez croire à vos propres affirmations. Je pense dans le monde actuel, nous ne puissions durer sans créer ce genre de polémique, un peu comme nicolas voyant de la lumière, la salle étant chauffée il est rentré ................ nous connaissons les suites occasionnées par ces mots mal choisis !

Ah ! oui je n'ai pas lu le livre, je me contenterais des extraits lus sur Marianne
Par Julot Iglésias

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pierre Péan interviewé sur le site de Télérama, le mardi 10/02 20h05.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 20:22 le 10/02/2009 par Julot Iglézias.
Par Anthropia

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

On aimerait que plutôt que botter en touche, comme Kouchner botte en touche sur les accusations, Péan puisse dire pourquoi il ne supporte pas le soupçon, pourquoi c'est faux, hors-sujet, en quoi il n'a pas à montrer qu'il n'est pas soupçonnable.

Mais en refusant de répondre, il crée un angle mort.


[anthropia.blogg.org]
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
On aimerait que plutôt que botter en touche, comme Kouchner botte en touche sur les accusations, Péan puisse dire pourquoi il ne supporte pas le soupçon, pourquoi c'est faux, hors-sujet, en quoi il n'a pas à montrer qu'il n'est pas soupçonnable.

Mais en refusant de répondre, il crée un angle mort.


[anthropia.blogg.org]

Franchement, je ne suis pas si sûr que ça vous êtes très nette avec les petits enfants. Quel effet ça vous ferait si cette rumeur trainait dans votre voisinage ? Si elle se répandait dans toute la ville... Comment allez-vous montrer que ce n'est pas vrai ? Vous supporterez facilement ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:50 le 10/02/2009 par Camille Payet.
Par Anthropia

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

mais moi je ne parle pas de cosmopolitisme, je ne me montre pas énervée par la métaphore de la shoah, bref je ne vais pas chatouiller le diable.


[anthropia.blogg.org]
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
mais moi je ne parle pas de cosmopolitisme, je ne me montre pas énervée par la métaphore de la shoah, bref je ne vais pas chatouiller le diable.


[anthropia.blogg.org]

Dans ce cas là, il faut répondre à ce qu'écrit Péan. Il le dit lui-même dans cette vidéo, il peut tout encaisser à partir du moment où le combat est loyal.

Je ne suis pas dans le secret de votre âme, mais tout de même, que vous ne répondiez pas au sujet des enfants, ça doit pas être joli-joli... Heureusement que vous avez un pseudo, parce que dans votre quartier...
Par Anthropia

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

c'est curieux mais cette agressivité gratuite ressemble à ce que fait PMB, Pierre-Marie Bourdaud et ailleurs Jean Dupont, qui racontait sur rue89 comment il avait oublié son enfant dans une voiture,

je me demande si tout ce petit monde ne font pas une seule et même personne, qui me cherche des noises, parce que j'ai écrit quelque part qu'oublier son enfant, cela se travaille chez un psy, cela fait douter de soi, et donc on a besoin d'y réfléchir.
Par Bondurant

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

... ce qui revient donc a l'accuser d'antisémitisme.

Ca me rappelle la stratégie utilisée, et tres bien expliquée par @si, par les aficionados de la théorie du complot pour le 11 septembre:
1, je ne dis pas que les attentats sont le fruit d'un complot,
2, je me pose simplement des questions,
3, sans apporter de preuves réelles,
4; ce qui revient a corroborer la théorie du complot puisqu'on peut émettre des doutes sur la version officielle

Version Péan-DS
1, je ne dis pas que Péan est antisémite,
2, je me (lui) pose simplement des questions,
3, sans apporter de preuves de son antisémitisme, (lui meme d'ailleurs n'apporte pas de preuves qu'il n'est pas antisémite)
4 ce qui revient donc a l'accuser d'antisémitisme puisque vous emettez des doutes sur le fait qu'il ne soit pas antisémitisme

Je n'avais pas écrit la suite d'errare humanum est pensant que vous connaissiez la suite. Je me suis trompé.

PS: je me demande bien ce qu'en pense Cohen son ami de Marianne2.
Par MoOn (® FDC)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

par rapport au 11 septembre:

1, je ne dis pas que les attentats sont le fruit d'un complot,
2, je me pose simplement des questions,
3, mes questions restent sans réponses, elles ne sont pas réfutées, aucune preuve n'est apportée
4, je considere donc qu'il y a un doute quant a ce qu'il s'est passé le 11 septembre 2001
5, compte tenu des conséquences des conclusions sur le 11 septembre (guerre francaise en Afghanistan, lois anti-terroristes en France..), je pense qu'il est urgent de lever les doutes.
Par jeff

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre.
Au sujet de l'interview, je pense que vous auriez dû attaquer le sujet différemment.
Vos arguments tiennent, dans l'ensemble, cela vous laisse une impression, comme un arrière goût. A la limite, l'ensemble du livre, d'après les extraits que vous citez, peut alimenter des théories conspirationnistes, de complot... Mais je ne vois pas de volonté de nuire directement aux juifs, pas de xénophobie non plus. Mais bien sûr chacun interprète à sa manière. En fait, vous n'avez rien de suffisamment probant pour que cela mérite une crispation. Ca n'est qu'une impression... qui aurait pu amorcer le dialogue plus facilement : "Votre livre me donne cette impression au final...". Au moins faire en sorte de ne pas accuser Péan de quoi que ce soit.

Mon impression, fondée sur les extraits que vous avez relevés, serait plutôt la suivante :
Péan est un journaliste qui a du métier et qu'on ne pouvait pas vraiment souspçonner d'antisémitisme jusqu'à présent. Si on regarde de plus près à ses accointances connues -Cohen de Marianne- surtout, on peut imaginer un profil "républicain", plutôt patriote. Marianne est un hebdo plutôt "franco-centré", mais ne diffuse pas de théories extrémistes. Le texte de Péan ne se veut pas xénophobe mais affiche plutôt des convictions "patriotes". Si on lit le même texte avec cet éclairage, ça tient autant la route que la lecture que vous en faites.

Par contre, je suis d'accord sur le fait qu'il y a des éléments qui peuvent conduire à des interprêtations conspirationnistes. Mais, n'est-ce point là l'objet du livre (la photo de la couverture n'est-elle pas éloquente)?
C'est un bouquin d'enquète avant tout. Enquète = suspicions = révélations = informations parcellaires = intérêt du lecteur. Bien sûr, Péan ne fait pas dans le "Da Vinci Code", mais les recettes du succès sont là.

Pour finir, je ne lirai pas ce livre dans l'immédiat (désolé Péan !) : En savoir plus aujourd'hui sur Kouchner ne fait pas partie de mes priorités. En suivant ASI, j'avais déjà pu apercevoir les limites du mythe du French Doctor. De plus, (malheureusement pour nous ?) il faut être réaliste, il n'y a personne d'autre de crédible pour le remplacer à son poste aujourd'hui.
Par dc

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel,

Le fait de ne pas présenter d'excuses à Péan aurait pu se discuter si vous l'aviez questionné avec des arguments qui auraient pu le contredire à chaque réponse, une argumentation de journaliste en gros. Sauf que vendredi vous vous êtes acharné sur Péan pour 1 seul mot et aujourd'hui finalement "après étude du dossier" vous présentez une argumentation qui si elle avait eu lieu vendredi dans l'émission aurait changé les choses sur la forme de votre travail. Quant on à loupé on prend sur soit. Je persiste donc à penser que la faute est dans ce cas une erreur de préparation importante.

Concernant ASI, je pense qu'il faudra savoir trouver le juste milieu pour ne pas plier sur la menace de désabonnement et pour ne pas finir en prêt à penser mais aussi comprendre les travers qui ont emmené la presse traditionnelle dans le décor pour ne pas la vivre.

Un abonné qui ne souhaite pas que cette aventure se termine et qui reste abonné :o)
Par Francois

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bon ben, on est bon pour aller acheter le bouquin!!!!
Par Francis Poulet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre.
Ce qui m'a choqué dans l'interview c'est votre insistance à revenir sur un sujet qui le met mal à l'aise, comme si Péant allait subitement se ranger à vos arguments. La partie finale de l'émission m'a paru interminable, lui donnant le rôle d'une victime de harcèlement. Il a répété n'avoir rien d'autre à ajouter que ce qu'il avait déjà dit sur le sujet et a même retiré le mot de cosmopolitisme. Question suivante!
C'est du gâchis. Ce n'est pas la première fois qu'un invité tient des propos condamnables ou polémiques dans votre émission, mais la question de l'antisémitisme semble trop sensible.
Par Aloée

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme."
Admettons -> Alors, soit, en effet, Péan est antisémite... soit ce sont nos Kouchner, BHL et co. qui mélangent tout, et à Péan trés justement de le faire remarquer ! Auquel cas, la réciproque est vraie, ce sont logiquement, eux, les "antisémites" !
Aberration ? Et pourtant... selon ta juste définition Daniel, n'est-ce pas un propos antisémite que de souffler que "l'appartenance religieuse [ou virtuellement ethnique]" de ces compères ne peut faire d'eux des antisémites ?

@Bondurant : Voici la version de P. Cohen

Une dernière chose pour Daniel :
On ne t'a jamais vu ainsi ! Que ce passe-t-il ? Toi le magnifique, insidieux et habile journaliste, tu t'en va te perdre dans un combat saugrenu, totalement futile et vain ! Toi qui ne joue d'habitude jamais le jeu des mauvais autres, tu vas pourtant jusqu'à perdre les réponses a bien d'autres questions hautement plus intéressantes ! Comme ton astucieuse remarque sur la quête de "vérité" que devrait avoir un journaliste (Péan est tombé dans le piège !), un journaliste ne devrait-il pas s'entêter sur si-peu au prix d'autant ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:55 le 10/02/2009 par Aloée.
Par Aloée

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Des antisémites partout ? On se calme...

Joli article avec une magnifique citation d'Edgar Morin... un vrai sage...
Par Bondurant

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Merci pour la réponse de Cohen.
Je crois que cela se passe de commentaires.
Par Nadine GEVRET

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Errare humanum est, perservare diabolicum. Bravo Daniel, vous vous êtescomplétement discrédité. La Boîte Noire était superbe, vos non excuses sont lamentables. Vous rejoignez le politiquement correct à la BHL et Val. Attristant....
Par Anthropia

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

mais il n'y avait pas d'excuses dans la Boite noire, il y avait juste le regret de n'avoir pas réussi son entretien et en quoi
Par parpour

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Se justifier face à son Patron est plus facile que se justifier face à la communauté ASI

Vive mon patron.. ;-)
Par Le pessimiste désillusionné

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bon ben ce point de désaccord entre Daniel et la plupart des asinautes n'est pas près d'être résolu. Qui a dit que c'était une mauvaise chose ? On ne peut pas toujours être d'accord sur tout. Il faut croire que Daniel qui a lu le livre a ressenti ce qu'il appelle une mauvaise odeur. Nous n'avons pas tous les mêmes sensibilités. Ayons la franchise de l'admettre. C'est bien que Daniel explique sincèrement ce qui l'a dérangé dans le livre de Péan. Qu'on soit d'accord avec lui sur ce point n'est pas la question. Au moins il affirme lui accorder le bénéfice du doute. Il me semble qu'on a déjà fait le tour ou presque sur cette affaire. Péan s'est mis hors-jeu lui-même en n'étant pas assez "démineur" dans son bouquin et les coups contre Kouchner ne peuvent être plus portés que par des tiers comme le site Bakchich ou pourquoi pas ASI tiens. Alors on passe à la suite ?
Par jean-paul

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel,
Je crois que vous êtes complice de la contre-attaque de Kouchner, et apparemment, vous en êtes inconscient.
En 2009, il faut quand même être vicieux pour utiliser le mot cosmopolite comme référence à l'extrême droite des années 30, qui peut se rappeler de ça ?
Je ne vois que les historiens et éventuellement les personnes de culture juive et les milieux d'extrème gauche, en tout cas il faut être dans un bain ou l'on ressasse ces années-la. Pour le français moyen, il ne peut donc pas y avoir de connotation antisémite.

Concernant, cette accusation d'antisémitisme, je n'ai toujours pas compris ce petit sourire en coin de kouchner, lorsqu'il parle de "nauséabond", dans une de ses interventions télévisée. Normalement, s'il pense ce qu'il dit, il devrait avoir une attitude grave, mais la ça laisse à penser qu'il est content de son coup, avec cette accusation on passe de la réflexion à l'émotion et on oublie le fond du livre.

J'ai bien peur, qu'@SI soit aussi tombé dans le piège....
Par Tigi

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(pas lu)

C'est quoi l'antisémitisme inconscient ? Un nouveau complexe psychanalytique ?

Est-ce que ça se soigne ou bien est-ce que ça relève du tribunal, docteur ?

Quand l'inquisiteur cherche la marque du diable, il finit toujours par la trouver... y compris dans l'inconscient de l'accusé, "décrypté" de façon ad hoc.

Et il fait comment, ensuite, l'accusé, pour se disculper de ce genre d'accusation ? Il doit accepter l'ordalie ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordalie
Par decu

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Monsieur Schneidermann,
Je suis contre le racisme de tout genre. Et je suis contre le chantage à l'antisémitisme...
Je ne suis pas dans le secret de votre âme mais vous ne me semblez pas du tout objectif par rapport à ce sujet.
Vous jouez le jeu de Bernard Kouchner qui n'a rien trouvé pour se défendre contre les accusations de Pierre Péan que d'accuser ce dernier d'antisémite.
Je n'ai pas lu le livre de M. Péan mais je vous ai lu vous. Je suis désolé mais votre argumentaire ne tient pas la route une seule seconde.
Vous avez (in?)consciemment réussi à prendre la défense de M. Kouchner.

Un petit rappel sur M. Kouchner -l'humanitaire-
- Il est le symbole de l'ouverture de l'homme qui voulait nettoyer les cités au Kärcher.

- En Irak, il était l'homme qui soutenait la guerre, avec ses amis Pascal Bruckner et Alexandre Adler.

- En Iran, il n'est pas contre une intervention militaire.

- Pour Le groupe Total et contre des victimes birmanes, il avait touché 25000 euros d'honoraires.

- Il est l'ami d'un président qui met tout le monde en colère.

- Et dans son gouvernement, il est solidaire.

- Et parfois il se trompe Bernard : il ne doit pas y avoir en France une contradiction entre les droits de l'homme et la politique étrangère.

- Et oui, à 70 ans M. Kouchner ne fait pas vraiment une brillante carrière.

source : monde moderne



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:22 le 10/02/2009 par decu.
Par jcandli

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bizarre cet acharnement, et cette volonté de ne pas parler du sujet du livre, mais plutôt de l'auteur du livre ; peut-être est-ce que, afin de nous faire oublier les cachotteries de BK, on discrédite l'auteur, d'ailleurs tant bien que mal.
Je ne vois pas où DS veut en venir ; à croire que DS serait né dans une famille juive, et défendrait ainsi ses propres "intérêts"...
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Voila un message parfaitement stupide, et qui applique à DS les mêmes soupçon qu'on lui reproche sur quelques sujets...
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(erreur)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:59 le 10/02/2009 par Kemmei.
Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

@jcandli

Carton rouge !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:36 le 11/02/2009 par Jane.
Par Corndog

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(pas lu)

Citation:
Bizarre cet acharnement, et cette volonté de ne pas parler du sujet du livre, mais plutôt de l'auteur du livre ; peut-être est-ce que, afin de nous faire oublier les cachotteries de BK, on discrédite l'auteur, d'ailleurs tant bien que mal.


Parfaitement faux l'émission a été a plus de 50% sur le sujet, ce qui pour 30 pages sur 330 n'est pas trop mal.

Citation:
Je ne vois pas où DS veut en venir ; à croire que DS serait né dans une famille juive, et défendrait ainsi ses propres "intérêts"...

Bravo très bon exemple de remarque antisémite. C'est pas avec des choses comme ça qu'il faut défendre Claude Péan, il mérite mieux.
Par Pablo le berger

Tout cela est une histoire de mauvaise foi( personne ne l'avait faite, j'ai pas pu résister)

N'ayant pas lu le livre les exemples que je cite ne s'y appliquent pas forcément...

1 Daniel a raison quand il récuse la possibilité d'identifier la religion d'un homme à son action politique. Car nous sommes dans un pays laïc jusqu'à preuve du contraire. Et si chaque citoyen prenant la parole ou agissant devait dire ses penchants religieux(ou non) ben on serait pas sorti de l'auberge. On part forcément dans l'impasse quand on entre dans ce genre de démarche.

2 Pour le reste Daniel s'est planté. "Antisémite inconscient?" peut-être est-ce vrai(même si franchement ça me parait un peu court comme dénouement) mais c'est durant l'émission qu'il aurait du le révéler et pas une fois que Péan ne lui parlera plus jamais et ne s'expliquera pas sur ses mots, alors lire le livre?... Emission foiré mais de ce côté là je pense que DS nous a fait un timide mais réel Mea Culpa.

3 Je l'ai déjà demandé mais vraiment il me manque une petite émission sur cette mode de discréditer qui que ce soit en le faisant passer pour antisémite?
P.S: Je ne suis pas pour ma part du tout près à apparenter DS à Val, BHL et leur clique...
Par Camille Payet

Re: Tout cela est une histoire de mauvaise foi( personne ne l'avait faite, j'ai pas pu résister)

Citation:

1 Daniel a raison quand il récuse la possibilité d'identifier la religion d'un homme à son action politique. Car nous sommes dans un pays laïc jusqu'à preuve du contraire. Et si chaque citoyen prenant la parole ou agissant devait dire ses penchants religieux(ou non) ben on serait pas sorti de l'auberge. On part forcément dans l'impasse quand on entre dans ce genre de démarche.


Faut pas confondre l'idéal avec la réalité des choses. C'est bien en mettant leur judéité en avant que les BHL, Finkielkraut et de nombreux autres défendent ou justifient les crimes de l'État d'Israël. Et inversement, ceux qui ont fondé l'Union des juifs français pour la paix dénoncent ces crimes en tant que juifs. D'ailleurs, ce n'est pas de gaieté de cœur qu'ils se manifestent en tant que juifs. Je me souviens de ce qu'ils disaient à la création de ce mouvement. En substance : "nous ne voulions pas ça, nous ne voulions pas agir en tant que juifs, mais on ne nous a pas laissé le choix, nous sommes obligés si nous voulons montrer que tous les juifs n'approuvent pas la politique colonialiste et criminelle d'Israël".
C'est exactement ce que dit Philippe Cohen, co-auteur avec Péan de "La face cachée du Monde" (horreur, Péan l'antisémite écrit avec un juif !) lorsqu'il dit pour défendre son ami : "Oubliez-nous, oubliez les juifs !". C'est la première fois, que je sache, qu'il met sa judéité en avant.
Par Nadine GEVRET

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et je vous renvois sur l'intervention de Stéphane Guillon sur France-Inter. Citée pas @si.
Par FETNAT

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mr Schneidermann, malgré votre participation, à charge, au "procès" de Bernard K, je finis par penser que vous êtes un ami de ce monsieur nauséabond (pour employer son propre mot).Où sinon, rangez votre fierté mal placée et présentez vos excuses à P. Péan. Ne vous sentez-vous pas un peu seul sur ce "coup" là? Après tout,chacun a droit à l'erreur!....Rassurez vous, nous allons vous pardonner!!!
Par philippe malavieille

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

zai pas lu le Pean, je ne le lirai pas pourquoi Parce que !!!!!

Vous mettez cher Daniel un eclairage certes tardif sur les maladresses conscientes ou inconscientes de Monsieur Pean. Je pense que cela a du vous travailler ce WE, j'ai eu moi aussi une mauvaise fin de semaine et j'ai beaucoup ruminé, cogité, mal dormi (vous dormez bien daniel ?) là ça va beaucoup mieux Merci

A propos ça parle de quoi dejà son Bouquin à l'autre ?

cette boutade n'est pas gratuite, car on l'aura bien compris ce que Pean pourra desormais dire ou faire sera inaudible. A qui cela profitera t-il le plus ? A vous qui ne manquerez pas de pointer Les travers du french Doctor, à Monsieur kouchner qui d'une pirouette retombera sur ses pattes ? Pean quant à lui il devra gerer cette etiquette pendant un certain temps au moins jusqu'au prochain livre

je me permet de revenir sur la judeité de Monsieur Kouchner dont vous semblez estimer qu'elle n'influerait pas sur ses choix. un asinaute un peu plus haut réfute cette position avec des arguments que je trouve sensés car cela permet de porter un eclairage sur la complexité d'une personnalité qui se structure grace à des influences diverses et variées. la confession etant je pense un facteur structurant

Monsieur Kouchner aurait fait le choix d'apres Pean de ne pas etre moitié juif mais doublement. ce que je comprends là c'est qu'assumer sa part de judeité , en faire le choix, suppose une demarche personnelle, tandis que pour l'enfant né de parents de même confession, la question ne se pose pas en ses termes. c'est ainsi comprendre et valoriser les deux confessions de ces parents

C'est d'autant plus interessant dans le cas de kouchner qu'il aurait tout à fait pu se definir comme "chretien" sa mere etant protestante. J'en appelle aux experts de la question religieuse, mais il me semble que c'est la mere qui transmet la Religion.
La religion protestante dont il a forcement subi l'influence peut donc au même titre avoir structuré ce qu'est Monsieur Kouchner aujourd'hui

et si sa judeité influe de quelque maniere sur ses sentiments envers Israel, peut etre que le protestantisme explique en partie l' Atlantisme qu'on lui prete, c'est une question que je pose , je ne m'érige pas en specialiste mais evacuer cet aspect serait à mon sens une erreur

concernant sa participation à l'actuel gouvernement là en revanche je laisse le soin à d'autres de débattre sur ce qui l'a amené à faire ce choix, sa judeité, son protestantisme, son "POLITIQUISME D'OPPORTUNITE" ?

pour conclure : votre dernier billet qui semble en remettre une couche après que la messe ait été dite, etait-ce necessaire ? Laissons aux lecteurs de Pean le soin de se faire leur propre opinion ;La boite noire etait à mon sens une tentative honnete de votre part de revenir sur les faits, en accord avec les fondamentaux de ASI; Ce billet là en revanche montre de l'acharnement, qualité journalistique certes mais qui fait completement oublier ce que le livre pouvait apporter

si c'est là le but recherché, c'est réussi
bon on vous aime quand aime va !
Bon allez c'est quoi le prochain sujet ?
Par Anthropia

J'en suis à la moitié du livre

Moi ce qui me frappe dans cette première partie, outre les critiques connues de l'homme médiatique, néocons, faisant rimer guerre avec humanitaire,

c'est la manière dont Péan reprend Kouchner sur tous ses partis pris pro-minorités, K. est pro-Kurdes, pro-Tutsis, pro-Albanais, pro-ibos, bref ce qui énerve Péan, c'est le rôle de nazis majoritaires que K. attribuerait aux ennemis de ces minorités, c'est en fait la métaphore perpétuelle employée par Kouchner pour réveiller l'indignation internationale, la Shoah, les camps, les persécutions des majoritaires,

et ce n'est guère plus argumenté que cela, quelques assassinats serbes, hutus, suffisent pour Péan à reprocher à K. son engagement pour l'autre camp,

le fait minoritaire semble en soi critiquable pour Péan, et le reproche anti-Français sert en quelque sorte de preuve par neuf, K. n'aimerait que les minorités persécutées, ou celles qu'il prétend telles, en se servant d'une métaphore irritante pour Péan.

A le lire, je tombe bien sûr d'accord avec le fait que Kouchner est irritant dans sa quête perpétuelle d'image, dans ses jugements hâtifs, mais trouve que Péan s'acharne un peu beaucoup contre lui sans qu'il ait prouvé grand chose (mais la page 172 est située avant l'affaire Bongo, etc.).

[anthropia.blogg.org]



Modifié 2 fois. Dernière modification le 22:02 le 10/02/2009 par Anthropia.
Par abdessamad

Re: J'en suis à la moitié du livre

@Anthropia,
Vous avez passé à la page 173 ou pas encore ?
Par cyberprimate

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme" (DS)

Non, c'est vrai que tous les juifs sont d'une neutralité absolue et inconditionnelle dans leur opinion à l'égard de la politique israëlienne. Ils ont statistiquement le même avis sur le sujet que les goys, d'ailleurs comme la majorité d'entre eux et comme la communauté internationale, ils condamnent le plus souvent les choix d'Israel. De même, les musulmans du monde entier ne sont pas plus touchés par le sort des palestiniens que par celui des manchots de la banquise. Les bouddhistes de France ou d'ailleurs n'en ont rien à cirer du Tibet ou de la Birmanie, ils ne vibrent pas plus pour ces populations que les Chinois. Les Catholiques français n'ont absolument jamais soutenu davantage les chrétiens de Beyrouth que leurs ennemis Chiites et Druzes au Liban. Tous les gens de toutes les religions du monde entier, affichent la même objectivité dans leur choix politiques que Rony Brauman ou Edgar Morin. Ceci n'est pas une opinion, mais une réalité universelle observable au quotidien.
Par christianfact

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Un petit lien pour les stats SVP !!!
Par Anthropia

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Ce n'est pas parce que des Juifs font passer la religion avant le reste que prétendre qu'un homme juif fait ce qu'il fait du fait de sa religion n'est pas du racisme et c'est cela qu'écrit DS.


[anthropia.blogg.org]
Par cyberprimate

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Ceux qui regrettent que Sarkozy privilégie l'intérêt des Français sur les étrangers sont ouvertement francophobes. C'est un peu la logique de ton raisonnement.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:33 le 10/02/2009 par cyberprimate.
Par christianfact

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Sinon super primate un petit lien pour attester du "statistiquement" débutant rmagistralement votre propos ou au moins quelques références vous ayant servi de base serai le bien venu. Mal poli !!!!
Par cyberprimate

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mon post était ironique.
Par Hervé

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Il y a une interview de D. Pean sur le site de Telerama.fr qui évoque son passage à ASI
Par bysonne

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre, et de moins en moins envie de le lire. Ras le bol de cette histoire.

Après une première explication sur la fin de l'émission, des excuses presque sincères (la bte noire) et maintenant "finalement j'ai raison, je n'avais pas bien préparé l'émission" Daniel vous nous faites tourner en bourriques. Je me demande si vous avez vraiment envie d'analyser pour nous le livre de Péan ou de vous justifier, vous enfoncer chaque jour un peu plus dans les contradictions et le ridicule.

Je vous avais pardonné sur l'autre forum (le bte noire) je me demande si vous étiez sincère au fond de votre âme, finalement il n'y a rien à pardonner, selon vous maintenant, quand sera-t-il demain ? donc je vais me contenter de dire que je suis très en colère de lire cette rubrique, ce soir.

Ras le bol de votre âme, celle de Péan, du cosmopolitisme, de la judéité et tout ce qui va avec ou pas. Je m'en fous !

Et comme je ne veux pas "m'obsessionaliser" (nouveau mot) je vais m'abstenir de lire tout ce qui à trait à ce bouquin et à vos divers états d'âme dont je me contrefiche. Débrouillez-vous avec vos excuses, vos non-excuses, votre conscience, votre âme.
Par PJLSM

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Si tu ne lis pas le livre, le résultat escompté par K. est atteint.
Bien joué.
La preuve qu'il a été bien conseillé.
Par Gavroche

Daniel, c'est pas bien glorieux tout ça...

Je n'ai pas encore lu le "Péan", mais sans doute le ferai-je un jour.
Plus que déçu, je suis. Ebahi, surpris, choqué...
vous en êtes à évoquer " la mauvaise odeur" chère à un chirac dérapant sur un sujet...glissant !
Je lis assidument les chroniques et autant que possible les forums. Ceux-ci sont à mon sens, étant donné la qualité d'un grand nombre d'@sinautes, allez, la moitié de l'intérêt du site. Et c'est le sang vif de celui-ci, pour faire image.
Ce que vous venez de faire en revenant sur "l'affaire", et cette désagréable impression que vous donnez de "pinailler" après coup (après avoir consulté ?) ne vous grandit pas. Et ce n'est pas le moindre de mes étonnements en l'occurence...
Et je vous pose donc en conséquence la question qui me taquine depuis un moment déjà : auriez-vous entendu quelque part un chant de sirène ? et n'y aurait-il pas quelque part " dans le fond de votre âme " le désir de saborder @rrêt sur images ..?
Par Michel Colot

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bof bof bof, DS est brave journaliste tant que l'on ne touche pas à la "je sais même pas comment faut dire maintenant pour ne pas paraître antisémite" heu judéité, c'est ça? Je pense que la liberté d'"expression fout le camp (heu non je vous assure, y a pas d'allusion). Vous voyez où on en est...
les sionistes heu ou les israéliens heu je sais pas si on peut dire massacrent sans problème.
Pourrait-on dire un jour que le peuple israélien est fasciste s'il élisait un parti fasciste à sa tête?

Fatigant cette connerie finalement. Péan s'il était plus jeune il aurait pu mettre une Zidane.. C'est vers là que l'on va. On va peu à peu devoir régler ses problèmes à coup de tatane. Parce qu'on aura serré le couvercle trop fort. Alors les gens vont en avoir marre et là ils vont dire des choses regrettables.
Et puis c'est bien joli tous ces analyses sur qui a dit quoi et comment mais est-ce encore du journalisme? Bof bof. Facile de ne pas mettre les mains dans le cambouis...
Je me demande si je me réabonnerai tiens? Je pense que oui. Faudra juste éviter @si quan on risquera de parler de judéité...C'est ça le mot finalement? Franchement faut me dire je sais plus...
Par Holden

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Limite cet article ! En gros, je génère une polémique, ceux qui réagissent sont des "obsédés", et celui que j'ai invité est un antisémite (cessons de tourner autour du pot !).

Non, je n'ai pas lu le livre. Oui, ces expressions, telles que vous les présentez, peuvent paraître ambigües. Mais le sont-elles réellement dans leur contexte ? Si oui, et si vous êtes convaincu qu'elles traduisent l'antisémitisme au secret de l'âme de Péan, pourquoi l'avez-vous invité ? Un simple article pour relater vos impressions personnelles auraient suffit ! Pour avoir l'honneur de jouer le justicier, le sondeur des âmes égarés ? Quel rapport avec le concept d'Arrêt sur Image, qui, comme je l'ai déjà dit, avait pour mission (enfin, tel que je la voyait) la critique et l'analyse des images, prendre du recul avec le barnum médiatique, et pas d'instruire de petits procès sans envergures, sur la base de mots sortis de leur contexte.

Tenez, un extrait du dernier livre d'Emmanuel Todd, à propos d'Alain Finkielkraut :

"...jamais en France, on n’eut toléré que des émeutiers soient caractérisés par la couleur de leur peau, si ce blasphème antirépublicain n’avait été le fait d’un intellectuel d’origine juive, auquel la sacralisation de la Shoah garantit une protection plus sûre que le passé colonial aux jeunes de banlieue..." "depuis la fin de l'apartheid sud-africain, il n'existe plus qu'une seule démocratie officiellement ethnique, Israël..." "on conçoit donc tout le bénéfice psychologique qu'un intellectuel qui se pense français et juif, simultanément et également fidèle à la France et à Israël, pourrait tirer d'une ethnicisation de la société française, de sa redéfinition comme une démocratie ethnique..."

Prenons ces quelques mots, triturons-les un peu, jetons les à la face de leur auteur lors d'une interview en tête-à-tête, et voyons le résultat... Mais je me souviens que vous aviez été très courtois à l'égard d'Emmanuel Todd... Il a eu le temps de développer sa pensée dans un contexte favorable et pacifique (et ce passage du livre ne sera même pas évoqué)... Et pourtant, il me semble qu'il n'y a pas des kilomètres entre le portrait de Kouchner par Péan (tel que vous le décrivez) et celui de Finkielkraut par Todd... Normal ! Il s'agit de 2 parcours très similaires, du gauchisme soixante-huitard au néo-conservatisme pro-américain, pro-Israélien et rallié au sarkozysme triomphant... Un parcours que dénonce des types comme Péan et Todd, y compris en évoquant ses aspects dérangeants...
Par Olivier

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel, c'était quoi vos posts antérieurs de demande d'excuse, alors ? Un passage à vide ? Un moment d'égarement ?
Par Hurluberlu

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n’ai pas lu le Péan et n’ai aucune intention de le lire; non que je craigne que le livre soit mauvais, mais c’est que, nonobstant ma jeunesse, je trouve que la vie est trop courte pour lire des livres d’actualités: je préfère passer mon temps à (re)lire des bandes dessinées ou des romans, ou voir des films, ou que sais-je encore, qu’à lire des livres dont la presse saura rendre compte et dire l’essentiel sans qu’on ait besoin de les acheter pour vérifier ce que la presse avait déjà plus ou moins bien résumé.

Je ne suis pas intervenu dans l’affaire Kouchner, parce que je suis arrivé sur le site “après la bataille” et que de nombreux forumeurs avaient globalement déjà dit ce que je n’aurais fait que répéter. Ici aussi, je viens alors que nombreux sont ceux qui se sont exprimés, et je vais me contenter de reprendre leur propos quand il m'est apparu synthétiser ma pensée. J’ajoute que, ayant vu que Péan avait quitté l’émission, je ne l’ai pas non plus regardée, me refusant d’assister à un plantage en différé. Mais j’ai lu les forums, bien que j’aie arrêté de lire celui de l’émission après qu’il a atteint une taille critique (autour des 400 messages, je crois).

Mais bon, puisque vous revenez sur cette affaire, je me lance moi aussi. J’espère cependant éviter le qualificatif d‘obsessionnel que, de façon quelque peu méprisante, vous adressez à des forumeurs qui ne le méritaient pas: après tout, quand @si se met à planter (et pour la deuxième fois de suite après l’épisode sur la télé-réalité), il est normal que son public s‘en étonne et réagisse. Et, vu le nombre d’articles consacrés à l’affaire Kouchner, je ne suis pas sûr que les @siens soient moins obsessionnels que les @sinautes sur cette affaire.

Je ne comprends pas votre refus de présenter des excuses à Péan: il me semble que ceux qui les réclamaient voyaient ça comme un simple geste humain qui n’avait rien à voir avec une quelconque déontologie journalistique, mais tout à voir avec les règles élémentaires de courtoisie. Comme l’a si bien écrit Charles Samba: “que vous estimiez avoir des arguments que vous n'avez su faire valoir lors de l'interview ne vous autorise pas à refuser de présenter des excuses, si vous pensez précisément que vous avez mal conduit cette interview, avec les conséquences que nous avons vues.“”. Certes, vous eussiez pu argumenter plus précisément; le fait est que vous ne l’avez pas fait, et que vous avez blessé un homme en l’accusant d’antisémitisme sans étayer suffisamment vos accusations. La politesse à mon sens requérait que vous vous excusassiez de l’avoir blessé, fût-ce involontairement.

Par ailleurs, je ne suis pas convaincu par ces récents arguments. Je suis d’accord avec Variation lorsqu’elle dit: “votre argumentation est bancale. Elle repose entièrement sur le fait que selon vous, Péan fait le lien entre la judéité de Kouchner, et sa politique. Mais absolument rien dans votre article ne le démontre. Vous prenez différentes phrases, les unes insistant sur la judéité de Kouchner, les autres sur sa politique, notamment à l'égard d'Israël....”. De plus, la phrase “Eût-il été un antisémite conscient, je ne peux pas imaginer qu'il eût semé dans son livre autant de petits cailloux blancs si visibles” est au minimum maladroite, car je n’ose pensez que vous ayez voulu suggérer que Péan pouvait être “antisémite inconscient”, ce qui reviendrait à prétendre lire tel Torquemada dans le secret des âmes —et vous regrettiez pourtant d’avoir prononcé pareille phrase. Personnellement, je vous conseille au moins de la réécrire pour lui ôter toute ambiguïté.

PS: vous intervîntes dans les commentaires sous ce billet du blog d’André Gunthert. Je ne reviens pas sur ce que ce dernier a dit, en revanche, je trouve que le commentaire de TCHD expliquant pourquoi il quitte le site mériterait qu’@si y revienne: peut-être explique-t-il le mieux quel est le le fameux “ennemi invisible” poussant à la désertion des @sinautes aussi émérites que TCHD. Et je précise que, même si je regrette beaucoup le départ de TCHD, je ne le connais pas (sigh, je n’ai même pas échangé en mp avec lui). Et je crains fort que la désertion d'@inautes ne se poursuive si vous continuez à vous enferrer dans une défense que je juge personnellement maladroite.
Par FETNAT

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pour information,voici la copie du mail que je viens d'envoyer à @si : "Vous avez eu la gentillesse de m’abonner gratuitement à votre site en avril 2008 et je vous en remercie. Mais là « trop c’est trop », l’attitude de Mr Schneidermann dans « l’affaire » Péan-Kouchner dépasse les bornes et je ne puis l’accepter. Beaucoup d’@sinautes réagissent, mais Mr Schneidermann ne daigne plus se justifier (mais le peut il encore ?) L’affaire dépasse le site, site que je ne peux plus cautionner par un abonnement ! Aussi je vous demande de bien vouloir me retirer de votre liste d’abonnés. Considérez ceci comme un acte militant. Salutations."



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:51 le 11/02/2009 par FETNAT.
Par david rochambeau

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mon DIEU, mais sortez du "petit" univers mental parisien!

Aller prendre l'air l'air ailleurs,respirez un bon coup et vous allez constaté que la plupart des personnes ne savent pas qui est juif ou qui ne l'est pas et qu'ils n'ont aucune idée que le mot "cosmopolite" a été utilisé par des antisémites dans les années 30-40, et moi aussi je l'apprend.

j'ai vécu 6 ans a Paris et maintenant j'habite a Montréal. vu de loin vous êtes tous entrain de devenir fou !

petite anecdote: quand vous avez recu Siné pour sa caricature, il vous a dit qu'il ne savait pas que le boss de Darty était juif ... résultat vous avez eut un sourire (peut être d'étonnement.) et bien moi aussi j en savait rien comme des millions de personnes en France et pas forcement les plus idiots.

durant mes 6 années a paris, j'ai appris qui était juif ou pas par différent personnes et notamment de mon patron juif, au début j'ai pensé " mais j en ai rien a foutre, pourquoi ils me saoule tous avec ca?" mais j ai vite compris...

un jours lors d'un repas chez ma voisine, une personnalité américaine (H.Kissinger) passait a la telé et se félicitait de ces actions politique en amerique latine (qui provoqua la mort de milliers de personnes); mais pauvre plouc que je suis je sort " putain, quel fumier ce type".
et la il y a eut un grand froid, ma voisine se tourna vers moi et me dit avec des trémolo dans la voie : pourquoi tu dis ca ? mais pourtant il est juif, je... pensais pas ca de toi..." et moi toujours trop con je pense " euh, juif ? ah bon et alors ? pourquoi elle me dit ca ? "
apres quelque années j ai compris. mais bon pour certain j'étais un antisémite et catalogué.

mais franchement c'est du n'importe quoi cette fixation ce n'est bon pour personne.
résultat le brillant intellectualisme parisien n'est plus capable de s'exprimer quant "antisémitisme" est prononcé, on en oublie le sujet (ici les relations d'affaire d'un humanitaire avec notamment un dictateur) pour aller dans une impasse: alors l'auteur est-il antisémite ou pas?

ridicule.
Par cosmalpolite

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

A lire la réponse coup de colère de Philippe Cohen "l'accusation d'antisémitisme comme arme de destruction massive ".. enfin !

[www.plumedepresse.com]
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pfouuu, quel foutoir !!!

Y'a quelques jours, un pote m'a dit : sur le Net, ça part vraiment très vite en vrille, alors quand je vois qu'on atteint le point critique, j'arrête tout de suite. J'ai pas suivi son conseil à temps, mais moi je risque pas la rupture avec un gros tas d'abonnés. Vous deviez prendre un peu de temps avant de publier un nouveau billet de justification qui passera pas mieux que celui-ci, Daniel...

Bon, maintenant, voir pourquoi les gens ont râlé sur l'émission précédente (c'est fou ce qu'on rate quand on prends pas l'avis éclairé des @sinautes en compte...)
Par Pierre LABATE

Alain sort (enfin) du bois

Je n'ai pas lu et ne lirai probablement pas le livre de Pierre Péan.
Pour la bonne et simple raison que ce n'est pas moi qui ait abordé le sujet le premier.
Ce que moi et d'autres @sinautes demandions, c'est précisément que la rédaction d'@si nous explique pourquoi l'accusation grave d'antisémitisme était portée ou insinuée contre son auteur.

Dans un post, j'avais même directement suggéré que Daniel Schneidermann nous fasse la compilation de tous les passages qui, dans la "charge" de Pierre Péan contre Bernard Kouchner, prouvaient que l'auteur utilisait une argumentation antisémite. Il me paraissait raisonnable que les @sinautes ayant visionné le désastre de l'émission puissent juger sur pièces.
Effectivement, dans la chronique de ce 10 février, on y voit nettement plus clair que dans "La boite Noire", où DS ne s'excusait qu'auprès des @sinautes d'avoir seulement mal "piloté" une interview. À ce moment-là, personne n'arrivait à lire dans l'âme de Daniel Schneidermann pour savoir si celui-ci considérait ou non Pierre Péan comme antisémite. Je crois avoir été le premier à formuler l'hypothèse d'une conviction allant dans ce sens comme seule explication possible au dérapage. Maintenant, nous savons.
Et puis nous sommes enfin débarrassés de sa posture infantile de "petit scarabée" ignorant et irresponsable : cela fait vraiment du bien de se confronter à un adulte.
Quoique… il en reste encore un petit quelque chose : avec sa « tête sur le billot » (tout de suite les grands mots !), il nous la joue "victime", genre Caliméro, poussin de dessin animé à grosse tête, parano et plaintif.
Pour ma part, je suis de ceux qui ont demandé explicitement une simple explication et surtout pas une contrition.
Mais, enfin l'accouchement d'une prise de position claire a été douloureux. Il y a fallu les forceps sans péridurale. Le journaliste chevronné donnant l'impression de se soumettre à l'exigence d'explication des abonnés de son propre site payant : quel affront !
Et par contrecoup, quelle colère ! Un @sinaute peut-il témoigner avoir jamais lu une colère pareille sous la plume de Daniel Schneidermann et sur son propre site ?
Seul contre tous ; contre - peut-être - une bonne moitié de ses abonnés. « Vous m'avez asticoté, les mecs et les nanas… On va voir ce qu'on va voir. J'vous prends tous ensemble ! Vous m'faites pas peur ! J'vais vous montrer que j'en ai dans la culotte. Y en a qui vont plus rigoler, c'est moi qui vous l'dit. There will be blood. »
En ce moment, si on peut voir les dents de DS, ce n'est plus parce qu'il nous sourit, mais bien plutôt par ce qu'il va nous bouffer tout crus.
Parmi les premiers posts que j'ai lu, il y en a qui se demandent visiblement comment on a pu leur changer leur bon Docteur Schneidermann en cet horrible Mister Jekyll.
Ils y en a d'autres qui ne perçoivent pas la partie épique qui est en train de se jouer.
Car DS met le site dans la balance. Il joue - au quitte ou double - sa chemise contre la nouvelle réputation qu'il est en train de se forger : celle du chevalier blanc le plus valeureux, celui qui est près à saborder son cheval pour empêcher le passage des hordes barbares (enfoncé Askolovitch !).
Bon, c'est pas tout ça…
Va falloir se la coltiner, l'analyse de l'analyse.
Même pas peur. Mais, personnellement, je ne suis pas un professionnel de la plume et demain je bosse.
Je vais m'y coller, c'est sûr.
Mais si, demain, je constate, en lisant les 200 posts suivants, que quelqu'un - un p'tit lutin littéraire, par exemple - a fait tout le boulot, je ne vais pas me plaindre.
Parce que pour l'instant, ça me semble encore un peu léger. Pas vraiment à la hauteur de l'événement. Désolé.
Bon, on est débarrassé de l'argument « cosmopolitisme »… Encore que, pas vraiment ! Parce que là, DS nous fait de nouveau le coup de la citation tronquée. Je promets aux jeunes @sinautes que « cosmopolitisme anglo-saxon », cela n'a pas le même sens que « cosmopolitisme » tout seul.
Et puis le mystère demeure : comment le "mégotage" autour de l'usage d'un « pauvre petit mot de rien du tout » (dixit DS) a-t-il pu foutre son interview en l'air ?
Bonne nuit les insomniaques.
Je vais essayer moi-même de dormir ; il n'est pas certain que j'y arrive…
Par Anthropia

Re: Alain sort (enfin) du bois

Mais non dans le bouquin, le reproche que fait Péan à Kouchner tourne toujours autour de l'usage de la métaphore nazie trop utilisée par K. au goût de Péan, c'est cela qui l'énerve et qu'il dit tout au long des reproches des 172 premières pages que j'ai lues. J'ai pas fini.

Et même si c'est vrai, passer son temps à le lui reprocher, c'est chiant et c'est ce que fait Péan. Donc il y a bien abus de K. et énervement de Péan qui tourne toujours autour de ça.

[anthropia.blogg.org]
Par abdessamad

Re: Alain sort (enfin) du bois

@Anthropia,
Vous avez passé à la page 173 ou pas encore ?
Par Florence Arié

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je trouve, comme d'autres, que de toutes parts, on a vraissemblablement fait le tour de la (des) question(s), c'est pourquoi je n'ajouterai pas mon opinion même si j'en ai une, et j'aimerais bien maintenant aussi m'instruire sur cette affaire de Rwanda dans laquelle je m'oriente très mal. Il y a eu quelque part un commentaire intéressant là-dessus, mais pour le retrouver...
Par Anthropia

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

D'accord avec vous, et ce que je comprends, c'est que Péan est plus ou moins un tenant du double génocide, en tout cas de massacres de Hutus par des Tutsis du FPR, contrairement à K. qui voit essentiellement le génocide tutsi, et j'avoue que je ne sais plus où est le vrai, après avoir lu Péan. Entre Mucyo et Védrine, qui croire ? Et les 90% d'Hutus victimes des 10% de Tutsis, et l'attitude de la France... non je trouve ces passages assez peu clairs.


[anthropia.blogg.org]
Par Nagababa

Essayons déjà de parler de la même chose

@ Anthropia
Vous parlez toujours des arguments du livre de P Péan et de ceux de Daniel S
alors que la critique initiale du forum venait de l'attitude de Daniel S. sur le plateau
et de ses manquements à un professionnalisme minimal.

Mais vous avez du zapper...

Essayons déjà de parler de la même chose.
L'attitude de DS a été nulle, vraiment moche. Point.
Mais il persiste et signe, bradant par là même, les perspectives du site.

Peut être que dans le fond de son âme, l'aventure @SI commençait à lui peser
et il cherche le meilleur moyen de se saborder....
Par Anthropia

JE réponds par rapport au livre

parce que je ne suis pas d'accord avec l'argument que seul le mot "cosmopolite" pose problème dans le livre, c'est sur les 172 pages que j'ai lues le reproche permanent fait à K. sur l'usage abusif de la métaphore de la Shoah,

vous auriez lu le livre, vous comprendriez que DS ne lâche pas le morceau, parce que c'est obsessionnel chez Péan, la question de la judaité est récurrente dans le livre, il est donc normal que DS insiste, je comprends donc son attitude, je réponds donc bien sur le même plan que vous, sauf que je tente de fonder mon avis sur ma lecture.

[anthropia.blogg.org]
Par abdessamad

Re: JE réponds par rapport au livre

@ Anthropia,
Non seulement vous nous bombardez à chaque commentaire avec une ligne en trop, celle de votre site, mais là vous écrivez deux fois la même chose en disant que vous n'avez lu que 172 pages !!

:)
Par Anthropia

Re: JE réponds par rapport au livre

ce n'est pas ce que je dis, mais bon vous ne lisez pas ce que j'écris. Pas grave.
Par Nagababa

Nous ne parlons pas de la même chose....

Mais l'objet de l'ébullition n'est pas dans le livre de Péan,
mais dans les manières de DS à le "titiller"sur son antisémitisme entrevu dans le livre.
Ca c'est du factuel.....et il n'y a regarder à nouveau la cassette...(pas pour moi, merci)

DS aurait déclaré bille en tête, vous êtes un vrai anti-sémite et votre livre pue,
tout le monde aurait applaudi à deux mains son courage et sa déclaration
qu'il aurait pu faire passer pour un manifeste, même s'il partait aussi au casse pipe.

Vous parlez encore du livre et moi de l'émission.
Vous parlez de Péant et moi de DS.

Désolé, mais nous ne parlons pas de la même chose.....
Par bysonne

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mauvaise place



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:49 le 11/02/2009 par Bysonfutée.
Par bysonne

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je pense avoir trouvé le commentaire auquel vous pensez : celui de Liliane Le Roscouët du 7 février à 15 h 36 dans le bte noire.

Je n'arrive pas à faire foncionner le lien directement



Je répondais à Florence Arié.

Quel outil !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:52 le 11/02/2009 par Bysonfutée.
Par Zed

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(Pas lu).
Je ne réagirai pas sur ce dossier; je n'en n'ai pas les facultés mentales intellectuelles. J'ai comme l'impression que si je donne mon avis (quel qu'il soit) il est évident qu'il y aura toujours une personne pour m'affirmer que j'ai tort à renfort d'exemples judicieusement bien choisis.

J'ai bien envie de raconter une ânerie pour détendre l'atmosphère, mais non; ce forum me met mal à l'aise.
Pourquoi? Certainement parce que je ne comprends pas tout ce qui s'est joué dans cette émission.

Alors là vous vous dites, "s'il n'a rien à écrire pourquoi le fait-il?"

En fait, j'ai l'impression d'être au café du commerce où chacun détient sa vérité. Je ne pense pas que ce message troublera la continuité de ce forum. Mais la différence entre ce forum et une discution réelle, est le manque de subtilité d'intonation de la parole. Alors si vous le pouvez, soyez subtil en écriture ou bien mettez des smiles dans tous les sens car ce qui vous parait anodin dans vos critiques (pour ou contre) peuvent raisonner différemment dans la tête de DS comme certaines autres doivent raisonner dans celle de PP.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:15 le 10/02/2009 par Zed.
Par FETNAT

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pour Zed: Allez, ne t'inquiètes pas, car "chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tort" Gandhi
Par Julien Tournier

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

lol

C'est un peu le principe des forums, non ?

(je parle de remplacer le café du commerce ;-)
Par Mouna

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"On a parfaitement le droit d'attaquer Kouchner sur sa politique israélienne. Mais rattacher cette critique à l'identité juive du ministre, avec une cordelette à la solidité douteuse, ("faisant souvent état...") c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme"

Là ça ne va plus du tout.

Où est le problème ?

Chez vous ou chez Péan ?

Bien sur que l'appartenance religieuse détermine plus que d'une certaine façon les actes politiques d'un individu. C'est tout à fait naturel et même honorable vis à vis de ses origines. Je ne vois pas en quoi le dire, ou de sous entendre, serait la marque infâmante du racisme ou, pire encore aujour'dhui, d'un antisémitisme.

Je suis moitié musulmane, moitié catho, née en Algérie dans les années 50. Cette identité a très tôt déterminé mes attachements, mon appartenance, et plus tard mes convictions politiques. C'est comme ça. J'ai même le sentiment que je le dois à mes parents et à mes grands parents et encore aux parents de leurs parents des deux bords... C'est compliqué d'être à la fois l'un et l'autre. Et je comprends très bien le "doublement juif" de Kouchner. Une part de soi s'additionant à l'autre pour être "flat" "dans le secret de son âme" comme vous dites. Tantôt l'une et tantôt l'autre, ainsi on apprend vite à penser contre soi.

Cela ne me gêne pas, au contraire, d'apprendre qu'il y a une fibre juive chez Kouchner, comme il y a une fibre musulmane et une autre catholique chez moi.
Par Adrien

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Si j'avais mieux préparé mon histoire, on voit donc que je n'avais pas que le cosmopolitisme, dans ma besace"

...

Si j'avais mieux préparé mon histoire, on aurait donc vu que je n'avais pas que le cosmopolitisme, dans ma besace...









Un peu de calme, s'il vous plaît...
Par pingouin

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je suis vraiment perplexe.

L'essentiel des messages outrés des asinautes me semble tout à fait sensé,
l'acharnement de DS de plus en plus proche de l'aveuglement,
et l'absence de vraies réponses sur le fond de plus en plus sidérant.
Par Fab

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Daniel,

Il faut étayer votre expression "antisémite inconscient", elle laisse peser un doute et donne un caractère soupçonneux à votre propos.
Cette expression pourrait donner à penser que chaque individu est potentiellement antisémite, ce qui est empiriquement assez faible.
Il faut éclaircir cela au risque de nouveaux problèmes de compréhension.

Bien à vous,

F.
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation (plus ou moins) imaginaire :
Citation:
Daniel Schneidermann
Et merde ! Ces cons d'abonnés n'ont toujours rien compris. Je vais devoir refaire une chronique sur le sujet. Va falloir refouiller dans tout le bouquin pour trouver autre chose.
Par Antoine

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre, mais vous DS avez tort sur 2 points et raison sur 1:

- A propos de "cosmopolitisme", vous aviez raison d'insister, l'emploi du mot est pour le moins etonnant. Il me semble neammoins que Pean a reconnu, bien qu'a demi-mots son erreur.
- A propos de "Philippe Cohen, qu'il serait évidemment absurde de soupçonner de quoi que ce soit", quelle erreur. Dois-je vous rappeler que l'un des plus grands anti-semites que l'histoire ait connu etait ne de grand-pere juif? D'autre part, imaginez cher Daniel, la resonnance de tels phrases chez tous ceux qui "n'ont pas la chance d'etre juif". comme vous et (moitie-)moi (je ne m'appelle pas Cohen, mais pas loin). Est-ce a dire que tous ceux la sont soupconnables de quelque chose? Moi si je n'etais pas (moitie-)juif, je crois que c'est l'impression que ca me donnerait (heureusement, ouf, j'y (moitie-)suis!)
- A propos de la judeite de Kouchner qu'il mettrait en avant et qui l'influencerait dans ses relations avec Israel. Je ne vois pas ce qu'il y a de raciste a se poser une telle question. Personnellement je suis toujours gene quand j'entends BHL ou Finkielkraut defendre la politique d'Israel, car j'ai l'impression qu'ils reagissent plus avec leurs sang qu'avec leur tete, je me suis souvent fait cette reflexion. Difficile de prouver quoi que ce soit bien entendu, mais difficile de ne pas se poser la question, au moins a soi-meme. Notez que j'ai la meme impression quand j'entend mon meilleur pote, algerien, qui defend les palestiniens. J'ai toujours envie de me faire l'avocat du diable.
Quant a la phrase "'être à moitié juif, c'est être deux fois juif', comme s'il voulait indiquer qu'il faut chercher là le principal moteur de ses actes.", je pense que l'hypothese est valide, a ceci pres qu'a mon humble avis, ni Pean, ni vous-meme n'avez bien compris le sens de la phrase de Kouchner:
Quand Kouchner dit qu'etre a moitie juif, c'est etre deux fois juif, ca ne veut pas dire qu'etre moitie juif rend "plus juif, au sens israelite", mais ca signifie plutot que ca rend plus conscient de l'importance de la question de l'origine dans la societe: etant moitie juif, j'aurais ete emmene par la gestapo il y a 50 ans. Mais etant moitie-juif, je suis systematiquement exclu par le rabbin d'une priere de Kaddish a l'enterrement de mes proches car "pas assez israelite". Etant moitie-juif, je ne peux pas choisir la religion de mes parents, puisque chacun avait la sienne (je me fais donc athee, pour ne pas avoir a trancher). Etant moitie-juif, chaque fois que quelqu'un essaye de dire quoique ce soit d'un peu douteux vis-avis des juifs, je suis pres a en venir aux mains. Mais etant moitie-juif, je ne comprends pas pourquoi mes oncles et tantes ne veulent pas manger dans la vaisselle de ma mere. C'est en cela que je me sens plus juif qu'un juif, au sens ou je suis le juif des non-juifs et le juif des juifs! Et c'est effectivement une obsession, qui peut influencer mes actes. Sauf qu'a mon avis, etre moitie juif ne conduit nullement a plus defendre Israel, mais au contraire a essayer d'etre plus pondere. Je pense donc que Pean a pris cette phrase de Kouchner hors de son contexte et s'en est servi de maniere abusive pour sa demonstration. Mais ca ne fait pas de lui un antisemite, il est tout a fait interessant et legitime de se poser la question de l'influence des origines sur les opinions et les arguments des uns et des autres.
Par Julien Tournier

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Joli témoignage, merci Antoine...
Par Mouna

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Quant a la phrase "'être à moitié juif, c'est être deux fois juif', comme s'il voulait indiquer qu'il faut chercher là le principal moteur de ses actes.", je pense que l'hypothese est valide, a ceci pres qu'a mon humble avis, ni Pean, ni vous-meme n'avez bien compris le sens de la phrase de Kouchner:
Quand Kouchner dit qu'etre a moitie juif, c'est etre deux fois juif, ca ne veut pas dire qu'etre moitie juif rend "plus juif, au sens israelite", mais ca signifie plutot que ca rend plus conscient de l'importance de la question de l'origine dans la societe: etant moitie juif, j'aurais ete emmene par la gestapo il y a 50 ans. Mais etant moitie-juif, je suis systematiquement exclu par le rabbin d'une priere de Kaddish a l'enterrement de mes proches car "pas assez israelite". Etant moitie-juif, je ne peux pas choisir la religion de mes parents, puisque chacun avait la sienne (je me fais donc athee, pour ne pas avoir a trancher). Etant moitie-juif, chaque fois que quelqu'un essaye de dire quoique ce soit d'un peu douteux vis-avis des juifs, je suis pres a en venir aux mains. Mais etant moitie-juif, je ne comprends pas pourquoi mes oncles et tantes ne veulent pas manger dans la vaisselle de ma mere. C'est en cela que je me sens plus juif qu'un juif, au sens ou je suis le juif des non-juifs et le juif des juifs! Et c'est effectivement une obsession, qui peut influencer mes actes. Sauf qu'a mon avis, etre moitie juif ne conduit nullement a plus defendre Israel, mais au contraire a essayer d'etre plus pondere. Je pense donc que Pean a pris cette phrase de Kouchner hors de son contexte et s'en est servi de maniere abusive pour sa demonstration. Mais ca ne fait pas de lui un antisemite, il est tout a fait interessant et legitime de se poser la question de l'influence des origines sur les opinions et les arguments des uns et des autres"


C'est bien ça que je ressens et que j'exprime moins bien que vous.
Par patrick naze

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Carambole et carambouille, bravo monsieur l'artiste,
pour une affaire si lourde et si pénible, je vous suis reconnaissant et, éprouve profondément un malaise.
Vos angles d'attaque sont si étranges, vos doutes, vos virevoltes me donnent jusqu'à la nausée.
Hier, plein de mea culpa, aujourd'hui vous récidivez.
vertubleu! quel cauchemar avez-vous du vivre en un temps si court?
"non je ne ferai pas d'excuse!" écrivez-vous d'un trait sur votre site.
tiens, que vous est-il arrivé ?
de quoi est faite mon âme, vous êtes-vous aussi demandé ;
nul doute dans la boite noire, la métamorphose du scarabée s'est produite .

Certes, en ces temps de grande confusion, poser béatement la problématique de la vérité et du mensonge dans l'usage des médias,
n'est point sans courir le risque de se prendre les pieds dans le paillasson.
aussi pour vous rattraper à la cravate de vos indispensables internautes, vous leur posez la question à leur tour :
et vous, avez-vous lu le livre?

En effet discuter au fond d'un puits de l'état du monde ne rend pas l'eau forcément potable,
et de plus des imbéciles assoiffés, qui ne savent pas nager, y tombent en grand nombre. Misère.

À votre corps défendant, Pean et Kouchner ne les saviez-vous pas trafiquants d'opinion depuis des lustres?
zut, vous n'êtes qu'un gamin.
Par Antoine BENOIT

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre.

tout a fait d'accord avec + haut: DS fait du LOOSE CHANGE ! !
Par constant gardener

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

« Si j'avais à choisir entre la justice et ma mère, je choisirais ma mère. » (Albert Camus)
Je suppose, Monsieur Schneidermann, que vous êtes juif (j'espère que ce n'est pas antisémite de le supposer). Personne ne vous en voudrait d'être chatouilleux sur l'antisémitisme.
Mais admettez que cette sensibilité peut vous amener à des interprétations hasardeuses, comme ce fut le cas au début de l'affaire dite "Siné", ou comme dans le traitement de l'agression israelienne sur Gaza du conflit israelo-palestinien à Gaza.
Sur ce sujet, je vous invite vivement à lire le remarquable article de Jean Bricmont.
PS : je ne vous dirai pas si j'ai lu ou non le livre de Péan, parce que ce qui est en cause, c'est le fonctionnement du site @si.
PPS : je constate avec regret que vous nous offrez un plaidoyer pro domo, au lieu de rechercher l'enchaînement des causes et les mécanismes qui ont amené le résultat que l'on sait. Faute de cette recherche, la rechute est inévitable.
Par Fantômas

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

--



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01:08 le 11/02/2009 par Jane.
Par Gavroche

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Merci pour ce lien, voilà un formidable article de Jean Bricmont sur le sujet qui nous occupe...

A l'appui de cet article, une dépêche de presse d'hier soir indique que :

L'antisémitisme reste fort en Europe, selon un sondage

Pas moins de 31% des personnes interrogées dans sept pays européens imputent la crise économique mondiale aux juifs et une proportion plus importante encore pensent que ces derniers sont trop influents dans le monde des affaires, selon un sondage de la Ligue anti-diffamation (ADL) publié mardi.

L'ADL, une organisation basée aux Etats-Unis qui affiche l'objectif de "lutter contre la diffamation des juifs et pour la justice et le traitement équitable de tous", estime que ce sondage confirme la persistance d'un antisémitisme fort en Europe.

L'enquête a été menée auprès de 3.500 personnes au total, à raison de 500 dans chacun des pays où elle a été conduite: Allemagne, Autriche, Espagne, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Pologne.

Globalement, 40% des personnes interrogées dans les sept pays estiment que les juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires, un avis exprimé par plus de la moitié des sondés hongrois, Espagnols et Polonais. Et 44% estiment qu'il est "probablement vrai" que les juifs parlent trop de la Shoah.

Si 31% estiment que les juifs sont "en grande partie" ou au moins "un peu" responsables de la crise économique mondiale, ce chiffre varie largement d'un pays à l'autre: C'est en Hongrie que cette opinion est la plus forte avec 46%, devant l'Autriche (43%), la Pologne (38%), l'Allemagne (30%), l'Espagne (25%), la Grande-Bretagne (16%) et la France (15%).

Selon le sondage commandité par l'ADL, 74% des personnes interrogées en Espagne estiment "probablement vrai" que les juifs ont trop de pouvoir sur les marchés financiers mondiaux. Il s'agit du chiffre le plus élevé relevé par l'étude.

"Ce sondage confirme que l'antisémitisme persiste bel et bien dans l'esprit de nombreux Européens", commente Abraham Foxman, directeur nationale d'ADL aux Etats-Unis. "Clairement, les vieux stéréotypes antisémites ont la vie dure."

Selon M. Foxman, les résultats du sondage sont "particulièrement inquiétants" à la lumière de la colère suscitée par la crise mondiale, et alors que des violences antisémites ont été recensées après le déclenchement de l'offensive israélienne menée dans la bande de Gaza le mois dernier.

Le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, qui a eu connaissance de l'enquête avant sa publication, a déclaré ne pas avoir constaté de montée de l'antisémitisme en Pologne depuis le début de la crise financière mondiale. Selon lui, un certain degré d'antisémitisme persiste en Pologne, mais n'est pas plus important que dans d'autres pays d'Europe.


A force de voir de l'antisémitisme partout, les vrais antisémites doivent se réjouir...
Par Isabelle Marty

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Moi, j'ai lu le livre et je l'ai trouvé passionnant. Je n'avait pas noté le mot "cosmopolite" qui d'ailleurs qualifie Bernard Henry dans le bouquin. Je n'avais pas non plus vu qu'il appelait ce petit penseur "Levy" une fois alors q'il écrit plusieurs fois BHL ou son nom en entier. Par contre ce que j'ai vu c'est que Kouchner avait une pensée simpliste totalement similaire à celle de Bush avec d'un côté les méchants et de l'autre les gentils. Le monde et les conflits ne sont jamais aussi simple mais pour Kouchner, seul importe qu"il y ai des médias pour le filmer quand il sauve les gentils (les sauver vraiment est totalement secondaire). BK n'est peut ëtre pas anti-france (expression non utilisée par Péan) mais il peut vraiment être dangereux par son incompétence. D'autre part, ca fait des années qu'il nous donne des leçons de moralité et juste le fait qu'il touche de l'argent des pires dictateurs africains est un véritable scandale. Il a parfaitement réussi son coup en détournant le fond du débat sur un antisémitisme inexistant et a du téléphoné à DS pour le remercier de ce soutien inconditionnel qu'il lui a apporté dans cet enfummage.
Je penses que Péan n'a rien à faire des excuses d'un Schneiderman inquisiteur. D'autre part, une partie importante du livre parle de manipulation de l'information. Parler de ca est plus du domaine de compétence de ASI que de faire une chasse aux sorcières qui n'a d'autre objet que de "sauver le soldat Kouchner".



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:44 le 11/02/2009 par Isabelle Marty.
Par JREM

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"On a parfaitement le droit d'attaquer Kouchner sur sa politique israélienne. Mais rattacher cette critique à l'identité juive du ministre, avec une cordelette à la solidité douteuse, ("faisant souvent état...") c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme"

Il faut m'explique cette phrase!

Dire que quelqu'un voit ses actes déterminés par son appartenance religieuse, c'est du racisme?
ce ne serait pas plutôt:
Est raciste celui qui voit ses actes politiques déterminés par son appartenance religieuse.

Et meilleure nouvelle de la journée:
Rama Yade devient la personnalité politique préférée des français.
(exit Kouchner de cette place).



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:46 le 11/02/2009 par JREM.
Par Arthur David

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Kouchner est autant pro sioniste que Val qui lui n'est pas Juif..la raison n'est pas la religion mais les affaires, en effets j'ai eu vent chez Mermet aujourd'hui que les états-unis, via l'AIPAC (a écouté de toute urgence sur "labas.org") oppose un véto systématique aux sanctions de l'onu envers Israel, qui devient donc un super lieu pour faire du Business, il faudrait arrêter de traité Israël comme un état Juif, il n'est pas plus juif qu'Ahmadinejad (Je m'excuse si je choque certaines personnes, mais j'en ai marre que l'on assimile Israël au Judaïsme ou même aux juifs tout court, c'est juste un état pourri comme un paquet d'autre, avec en bonus une interdiction totale de critique sous peine d'antisémitisme)
Désolé Daniel, mais vous tournez en rond, voir vous vous enfoncez bien profondément dans la sottise.
Bien que LaRue soit encore plus réac que vous sur le sujet donc mal placée pour donnée des leçons.
Par M.Pat

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre (pour l'instant) ni les 157 commentaires...
Daniel je vous ai trouvé trés lourdement insistant dans l'interview de Péan, vous avez obtenu ce que vous souhaitiez ?
J'espère que qu'@si ne va pas devenir la chambre d'écho des inquisitions à la Askolovitch...
Enfin je vais quand même regarder l'émission en entier, mais sur l'extrait que j'ai vu (sur rue 89) vous m'avez franchement énervé, d'ailleurs Péan a bien résumé votre propos et votre façon de jouer l'innocence ressemble à une provocation supplémentaire.
Par Paul Calori

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bravo Daniel,

Je trouve courageux de votre part d'aller au bout de l'affaire, et de tenter clore le débat (mais l'est-il?) avec ce nouveau post, si vous vous estimez insatisfaits des précédents...

... courageux d'exprimer sincèrement la persistance de votre malaise face à une l'"odeur" nauséabonde de cette affaire (qui en rappelle tant d'autres : Siné, par exemple) et de ne pas vous détourner en vous bouchant les narines...

... louable cette envie de ne pas enterrer le sujet (et plier sous la pression incroyable de nombreux @sinautes : quelle attitude saine de ne pas craindre de les provoquer) mais investiguer plus avant, continuer de gratter, vous questionner sur votre propre attitude, votre éthique de journaliste et vos obsessions, revenir en arrière, relire et décortiquer le Péan ; ce n'est pas "s'enfoncer", c'est poursuivre un travail qu'on estime inachevé...

... réfléchie, délicate et consciencieuse, votre manière d'aborder ce sujet éminemment vertigineux, explosif, insaisissable, de l'antisémitisme, qu'on aimerait voir étouffé depuis longtemps mais hélas... (j'ai le sentiment qu'on n'a pas fini d'en entendre parler, au contraire, pauvre XXIe siècle...)

Cette affaire me donne de vous l'image d'un journaliste consciencieux, qui s'interroge, qui doute, qui cherche, mais qui ne transige pas... Vous n'en ressortez que grandi, selon moi (eh dites, certains @sinautes, vous ne voyez vraiment dans l'attitude de DS qu'un acharnement aveugle, et non une preuve d'intégrité journalistique ? Suis-je trop naïf ?!).

Désolé pour le côté grandiloquent, mais il faut bien ça pour contre-balancer l'agressivité de ton de la majorité des autres posts. Le degré de passion de certains, le degré de confusion du débat... Tiens, tout ça me rappelle les réactions de lecteurs que génère volontairement Philip Roth quand il aborde avec irrévérence le thème de la judéïté ou d'Israël (cf."Zuckerman unbound", "Opération Shylock") et son attitude de recul amusé face aux torrents de réprobation qu'il provoque. Dans cette affaire, vous seriez un peu notre Philip Roth, impertinent, qui ne craint pas de créer la polémique en grattant là où ça fait mal, intègre dans sa démarche et fidèle à son instinct... et qui en redemande.

D'ailleurs, ça ne vous tenterait pas d'écrire un livre sur le sujet ?
Par abdessamad

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Le temps passe, le temps est passé... Et nous voilà obsédés abonnés qui avons tellement envie de rentabiliser notre abonnement que l'on n'arrête pas d'embêter par nos N commentaires notre star de toujours, notre sauveur de l'information, notre idole..
Notre journaliste nous engueule et exige de nous désormais, dans ce forum, de préciser si nous avions lu le livre ou pas... Nous sommes visiblement contraints dans ces temps perdus de journalisme de "préciser plus" par un journaliste qui manque à la fois de précisions dans les débats et de respect pour ses propres serviteurs @sinautes !

Eh bein, Monsieur DS, je suis sidéré, surpris, et dégouté de lire un tel article... Je savais que vous étiez un fier, parfois sans raison, (comme dirait Dany Boon sur les habitants du pas de calais : "nous avons rien mais nous sommes fiers quand même") au point de perdre trop de temps dans des questions secondaires dans certains débats afin de prendre le dessus sur vos contradicteurs.. Mais de là à accuser une personne, PP ici, d'être un antisémite (dans le meilleur des cas anisémite inconscient) sans preuves, c'est invraisemblable !!!

Votre accusé, qui a eu des mots plutôt tendres avec vous dans son entretien sur télérama, devrait se mordre les doigts d'avoir fait confiance au journaliste que vous êtes pour venir débattre à propos de son livre !

Votre argumentation ne résiste pas à l'examen une minute ! Le temps ne vous a été a priori suffisant ni à mieux préparer la blancheur de votre accusation ridicule ni à expliquer les odeurs qui seraient coincées entre les lignes d'un livre !

Il est tard pour commenter davantage... je ne sais pas si je vais avoir le courage de lire tous les commentaires des n forums au sujet de DS et ses accusations infondées... Voudriez vous bien scanner les pages dans lesquelles vous avez pu reprendre des extraits dans votre chronique afin que les @sinautes jugent eux même sans que l'interprete DS leur explique ce que veulent dire les mots et les phrases ????????????????????????????????????

Sur ce, je vais me coucher avec la certitude que, toutes choses égales par ailleurs, je ne paierai plus jamais un cent pour ce site ! Ce n'est pas un chantage au réabonnement, mais il s'agit de me préserver du financement de ce genre d'opérations de salissement gratuites !
Par Pierre LABATE

Daniel sort (enfin) du bois

Ça va être long, désolé. Ceux qui m'ont déjà lu tenterons l'aventure. Les autres peuvent passer au post suivant, je ne serai pas vexé.

Permettez-moi d'abord de me citer, comme première réponse à la chronique de DS ouvrant ce forum.
(Par Pierre LABATE, La boîte noire, 11:31 le 08/02)
Une belle leçon,
par Daniel Schneidermann
« (…) Le Monde est le seul journal où j'aie jamais souhaité travailler, par attachement à ses qualités de pluralisme, de curiosité et d'ouverture. Dans mes années étudiantes, ces qualités étaient notamment incarnées par un journaliste, Pierre Viansson-Ponté, qui jamais, je crois, ne se serait défendu d'une attaque, si odieuse fût-elle, par des imputations d'antisémitisme à l'égard de ses adversaires. »
Le cauchemar médiatique, Denöel-Impact, Le Monde : dedans, dehors ? (première partie).
« Ah, m… Où ai-je bien pu ranger mon éthique de jeune homme ? »
(fin de la citation)
Ouaip, l'a pris un sacré coup de vieux, le Daniel…

DS : « Vous êtes quelques-uns, dans les forums, à ne pas lâcher l'affaire Péan. Vous avez raison. Internet sert aussi à ça: à ne pas lâcher les affaires qui vous restent en travers de la gorge. C'est un merveilleux joujou pour obsessionnels. (…) Donc, chiche. Obsessionalisons. (…) »
« Non, Philippe, tu n'as pas le droit de laisser Daniel copier sur ta rédaction, même s'il est gentil. Tu le sais bien. Bon, ça suffit maintenant : élève Val, au tableau immédiatement ! ».
Les forums et internet : « un merveilleux joujoux pour les obsessionnels ». Val, il doit se rouler par terre, mort de rire. Maintenant, il vous embauche à Charlie quand vous voulez. Prochain titre : « La vomissure électronique nazie vécue de l'intérieur ».
Attendez, Daniel, soyez raisonnable : c'est VOTRE site, c'est vous qui avez ouvert les discussions derrières les chroniques, il y a des modérateurs efficaces. Dans le projet initial, l'émission hebdomadaire n'était même pas prévue. De quoi sont sensés discuter les @sinautes ? De la longueur de la robe de Judith ? De la couleur du décor ? « Il a été bien Daniel, hein. Ouuui, comme d'hab ! Ah non, moi j'lai trouvé un peu fatigué. » C'est ça notre rôle : fans et groupies payantes ? C'est le Club Barbie ?
Nous sommes des « obsessionnels » de quoi, au juste ?
C'est pas ça qu'on avait dit, Daniel. On avait dit qu'on allait enfin parler clair, sans sous-entendus (vous n'arrivez pas vous en défaire de cette sale manie). Nous sommes des « obsessionnels » de quoi ???
« obsessionnels », c'est pas péjoratif ? Légèrement méprisant…? Non…?

Nous n'avons pas lâché l'affaire Péan parce que, dans le contrat de confiance que vous avez signé avec nous, Daniel, il est écrit "décryptage", c'est-à-dire rendre compréhensible ce qui ne l'est pas. Vous vous rappellez ?
Alors nous, tant que les informations ne sont pas décryptées, on attend. Ou plutôt non, d'ailleurs : on s'efforce de les décrypter nous-mêmes. On fait de suppositions, tout ça…

Et là, c'était du sérieux : « tu as osé faire peser sur Pierre Péan le soupçon infâme d'antisémitisme », comme vous l'écrivez vous-même, avec, semble-t-il, un soupçon d'ironie.
Vous n'ironisez pas, sur un tel sujet, j'espère…?
Au fond, non. Sinon pourquoi vous donner tant de mal. Mais ici votre tournure est bizarre.
Une accusation d'antisémitisme vaut bannissement éternel de la communauté humaine, elle ne doit pas être prononcée à la légère. Et pour un tel motif, le soupçon vaut autant que la culpabilité établie et jugée.
Alors, oui, plusieurs @sinautes ont demandé qu'on aille jusqu'au bout du décryptage. Quand vous avez ouvert la boite noire, il n'y avait dedans qu'un scarabée baratineur. Dans l'obscurité du machin, certains internautes ont même cru que vos excuses étaient également adressées à Péan. Alors, nous avons demandé le plan de vol et qu'on repêche l'épave.
Ben, nous ne sommes pas déçu : vous confirmez plusieurs supputations.
Attendez, il a fallu que ce soit nous qui allions lire dans le fond de votre âme pour comprendre les événements…
J'ai moi-même écrit (La boite noire - Pierre LABATE - DS est convaincu que Péan est antisémite - 14:48 le 09/02) :
« Alors, marre de l'hypocrisie : je tente une hypothèse. Et tant pis si je me trompe.
Avant le début de l'émission, convaincu notamment par Jean-Michel Apathie, Daniel Schneidermann était certain que Pierre Péan est antisémite ; antisémite inconscient, honteux ou roublard, mais antisémite quand même.
(…) Après le départ de Pierre Péan du plateau avec une tronche déprimée, Daniel Schneidermann concède : « (…) je souhaite (…) lui dire (…) que je le crois parfaitement sincère, quand il assure ne pas être antisémite. »
Je reformule autrement : « Je CROIS que Pierre Péan est SINCÈRE quand IL ASSURE ne pas être antisémite. »
Si quelqu'un peut m'expliquer comment on peut comprendre que l'ambiguïté est levée, je lui en serais très reconnaissant.
Car moi, je comprends seulement que Pierre Péan est très probablement un brave homme d'antisémite qui s'ignore.
Ah, s'il avait laissé DS lui prendre la main pour lui permettre son "coming out" !
Il ne s'agit absolument pas d'excuses véritables ! Le soupçon - sinon l'accusation - est toujours là.
Si DS est toujours dans ces dispositions, il n'y a guère de chance qu'il réinvite Péan et/ou que celui-ci accepte l'invitation. »
(fin de la citation)
Nous aurions dû la lâcher l'affaire Péan ? Bigre. « Circulez, y'a rien à voir. L'incident est clos », c'est ça ?
Il nous aura effectivement fallu envoyer 1100 posts sur différents forums pour que vous daigniez, cher Daniel, exprimer le fond de votre pensée et que l'on comprenne enfin pourquoi il était absolument logique que cette interview échoue. C'était du boulot de notre part, mais ça valait le coup.
Péan aussi pourrait nous offrir une bière pour avoir démontré, avec votre concours Daniel, qu'il n'était pas victime d'une susceptibilité surdimentionnée et paranoïaque.
(bon, je n'ai pas encore tenté l'analyse de l'analyse, mais je retourne essayer de me rendormir - à suivre…)
Par Cryptolinguiste

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

… perseverare diabolicum.
Pour ma part je préfère n'ajouter aucun commentaire ; pourtant les images de l'émission m'ont paru très parlantes.

Alors, pour mêler un peu d'air frais à ces labyrinthiques exhalaisons, je vous adresse ce communiqué reçu au mois de décembre du CIERL (Cercle Interuniversitaire d'Etude sur la République des Lettres) de l'Université Laval. Le sujet vous fera peut-être sourire :

Le cosmopolitisme: influences, voyages, échanges dans la république des lettres (XIV-XVIIe s.)

9e Colloque «Jeunes Chercheurs» du CIERL

Université Laval, Québec, 21-23 mai 2009
Dix années de recherche et de rencontres, dix années d’amitiés intellectuelles à la confluence de l’Amérique et de l’Europe, c’est ce que le CIERL se prépare à célébrer en 2009. À cette occasion, le prochain colloque « Jeunes chercheurs » interrogera l’une des dimensions centrales de la République des Lettres — celle d’hier comme celle d’aujourd’hui —, l’un de ses ressorts les plus puissants, à savoir le cosmopolitisme.

Cosmopolites, les gens de culture, de la Renaissance aux Lumières, l’ont été en plusieurs sens. C’est d’abord par fidélité à un héritage, par appartenance à une Europe intellectuelle et spirituelle, qu’ils ont cherché à dépasser les frontières politiques ou linguistiques qui s’élevaient entre eux. On songe, par exemple, aux voyages de Nicolas de Cuse et de Dürer, à la peregrinatio academica qui les a conduits en Italie ; on songe également aux innombrables correspondances que les républicains des lettres ont alors entretenues, aux quatre coins de l’Europe. Ainsi, au gré des voyages et des échanges, s’est instaurée une véritable « culture de la mobilité » (Daniel Roche) qui devait nécessairement essaimer, c’est-à-dire déborder les limites de l’Europe.
De fait, le cosmopolitisme des Lumières s’ouvre sur le Nouveau Monde, sur l’Orient et sur l’Afrique, voire sur la mystérieuse Russie. À l’époque où Montesquieu fait voyager Usbek et Rica, dans les Lettres persanes, le mot « cosmopolite » devient de plus en plus courant ; il renvoie à une sensibilité universaliste, suivant en cela son étymologie (du grec kosmopolitês, citoyen du monde). Mais le cosmopolitisme, défini en ce sens, soulève des difficultés. On se souvient de l’injonction de Rousseau : « Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares pour être dispensé d’aimer ses voisins » (Émile). De même, le Dictionnaire de l’Académie de 1762 enregistre une définition nettement péjorative de « cosmopolite » : « Celui qui n’adopte point sa patrie. Un cosmopolite n’est pas un bon citoyen ». Les Lumières, en même temps qu’elles soutiennent le cosmopolitisme, en dénoncent les inconséquences : si assoiffé d’universel qu’il soit, le cosmopolite ne peut guère prétendre être de tous les lieux à la fois, ni non plus méconnaître sa responsabilité envers les siens, son enracinement dans une culture.
C’est dans cette optique que le colloque « Jeunes chercheurs » du CIERL envisagera les manifestations plurielles du cosmopolitisme, de la Renaissance aux Lumières. Il s’agira, certes, de mettre au jour les relations qui se sont tissées, au fil du temps, entre les gens de culture à travers l’Europe, de même que les échanges entre ceux-ci et le reste du monde ; il s’agira, tout autant, de cerner les réseaux d’influences, les flux et les circulations qui ont façonné la République des Lettres. Mais, ce faisant, il faudra prendre la mesure des distances, saisir le poids des traditions, faire droit aux altérités. Le cosmopolite, tout en pariant sur des solidarités, éprouve la justesse du mot de Montaigne : « Quelle vérité que ces montagnes bornent, qui est mensonge au monde qui se tient au-delà ». L’exemple de Campanella, à cet égard, est instructif : à son arrivée en France, en 1634, il doit convenir assez tôt que sa « science des étoiles » se heurte à un nouveau régime de vérité, à une nouvelle méthodologie scientifique. Le cosmopolitisme authentique n’abolit pas les frontières, ni le jeu des différences, ni le heurt des temporalités ; tout au contraire, il les problématise — ce qui fera précisément l’objet de notre colloque.

Trois principaux axes de travail ont été retenus par le comité :
• le premier, « Influences », s’attachera aux retombées directes du cosmopolitisme, que ce soit dans les oeuvres des créateurs ou dans les travaux des savants (chemins parallèles, mises en commun des héritages, confrontations et polémiques, sociabilités, académies, dialogues artistiques ou érudits, figures exemplaires, mentorat, reprises et réécritures, effets de mode, orientalisme et anglomanie) ;
• le deuxième axe, « Voyages », portera sur les déplacements réels ou imaginaires, sur les enjeux les plus divers de la « culture de la mobilité » (récits de voyage, descriptions du Grand Tour, conditions matérielles de la circulation, univers des villes, passages obligés, foyers de la libre pensée, géographies, diplomatie et politique, missions religieuses, voyages imaginaires, fantasmatiques de l’ailleurs, utopies, fuites et exils, marginalités, anthropologie, altérités problématiques) ;
• enfin, le troisième axe, « Échanges », traitera de la dimension « médiatique » des rapports entre les républicains des lettres (correspondances, journaux, pratiques de l’épistolaire, traductions, lingua philosophica, Europe française, échanges linguistiques, rôles de l’imprimerie, presses clandestines, diffusion des savoirs). […]

Quant à la dénomination de « Petit Scarabée » dont vous vous chapitrez - ou dont vous vous honorez - fort curieusement, de quel inconscient est-elle l'émanation ? Est-ce le scarabée sacré de l'antique Egypte, symbole de résurrection dans son disque solaire - @si, d'où DS resurgit : ecce homo -, ou est-ce le coléoptère coprophage, « qu'en François nous nommons fouïlle merde » disait déjà un entomologiste en 1526 ? Cette ambivalence, cher Daniel, acceptez-la. Mais évitez les postures de bravade…
Par MonaO

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

merci pour ce cadeau , cryptolinguiste .
Par Olivier

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Quant à la dénomination de « Petit Scarabée » dont vous vous chapitrez - ou dont vous vous honorez - fort curieusement, de quel inconscient est-elle l'émanation ?


A moins qu'il ne s'agisse, maître, d'une référence à la série télévisée américain "Kung Fu".
Par Adrien

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

N'empêche, "fouille merde", c'est pas un hasard...
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Petit Scarabée", l'expression a été popularisée par les Guignols de l'info, je crois.
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(Déplacé plus bas)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11:28 le 11/02/2009 par Petit Chahut.
Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
"Petit Scarabée", l'expression a été popularisée par les Guignols de l'info, je crois.


Ah oui, c'est vrai ! Pour quel personnage déjà ?
Par Bondurant

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Gildas et De Caunes de mémoire
Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je me souviens maintenant. Dans ce cas-là l'appellation petit scarabée s'applique nettement mieux.
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

C'est ça (en checkant sur Google) !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:31 le 11/02/2009 par Petit Chahut.
Par annek

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Vous ne pouriez pas inscrire DS à ce colloque ?
Par Neurone de pied

Déjà rentré bien remonté de vacances ??

Faites-lui donc un procès à Péan.
Reprochez-lui de ne pas être assez antisémite, donc de ne pas être en mesure de l'avouer, et donc de nous avoir servi un discours parlant d'autre chose, rien que pour perdre du temps... alors que nous détestons tant perdre celui-ci, avec tout ce que nous prend déjà le fait de devoir lire tous les posts sur les obscurs forums tchatchant antisémitisme.
Par José Luis Moreno

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n’ai pas encore lu le livre de Péan (mais je vais le faire)

Après lecture attentive de quelques centaines de commentaires, je constate que 98% des abonnés d’@si sommes des antisémites inconscients. Combien de petits cailloux blancs aura semé Daniel S. au long des années dans les chroniques d’@si ou d’Arrêt sur Images pour être parvenu à sélectionner une telle concentration d’antisémites ?
Nous avons, dans le passé, pardonné à Daniel plusieurs dérapages. Cette fois-ci ça va être dur. Dur de rejoindre le camp de MM Aphatie, BHL et autres Val et Gluksmann.

Je ne me suis pas désabonné d’@si (et je ne vais pas le faire) mais je ne lirai plus Daniel avec le même enthousiasme.
Par michel divol

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bonjour,
Pourquoi avoir insisté sur ce mot, mais pas sur le mélange des genres du docteur K. Je ne vous suis pas sur cette voie. Vous avez en fait relayé la seule défense de K et du coup vous n'avez pas été journaliste, mais partisan. D'autant qu'une autre affaire du même genre fait surface avec le gouvernement kurde taxé au prix fort par la société du french docteur. Il semblerait que là aussi, il est joué de sa position actuelle.
Mon abonnement ne sera pas renouvelé.
Par Kazoula

DERNIERE HEURE

Daniel Schneidermann ne présentera pas d'excuses au sociologue Edgar Morin.
Par Ervé

Pourquoi je présenterai pas d'excuses à mon beau-frère

Je vous explique :

Jeudi dernier, il passe à la maison vers 17 h, l'heure de l'apéro, et on commence à discuter de nos sujets habituels : les bagnoles, les femmes et le foot. On évite toujours la politique. Je craque pour Ségolène et lui kiffe Marie-George. C'est dire son absence de discernement en matière de canons féminins. Mais bon...

Après nos cinq premiers petits jaunes, la conversation s'anime, et c'est là que survient le clash.
Je le soupçonne depuis longtemps de sympathies sionistes et d'à priori anti-arabe. Cette préférence qu'il a toujours eue pour Citroën par rapport à Peugeot. Et ce soir-là, j'en ai eu confirmation.
On commentait la liste que Raymond venait juste de communiquer pour France-Argentine, et il me glisse, l'air innocent : "T'as vu ? Il a pas sélectionné Savidan. Benzema, je veux bien, mais il casse pas la baraque en équipe de France."
Mon sang n'a fait qu'un tour. "T'as jamais pu encadrer les maghrébins !", je lui ai dit, en renversant du pastaga sur mon survèt' Adidas tout neuf. Tellement je tremblais.
Lui n'a même pas fini son sixième verre. Il s'est levé, et sans m'adresser un regard, il est parti en claquant la porte.

Ce qui m'emmerde, c'est qu'on a déjà retenu un bungalow au camping des Flots Bleus à Vias-plage, pour juillet prochain. On doit partir ensemble, avec lui, ma soeur et ma femme. Ma femme qui a essayé de me raisonner: "Il s'est pas rendu compte".
Possible, mais c'est pas moi qui ferai le premier pas vers la réconciliation.
Parce que conscient ou pas, le racisme reste le racisme.
Par Gari

Re: Pourquoi je présenterai pas d'excuses à mon beau-frère

Désolé, Ulysse, mais votre beau-frère, on ne peut pas lui donner tout à fait tort. Le cosmopolitisme, dans le foot français, ça suffit.

N.B. : Non, je n'ai pas lu «Zidane, une vie secrète» chez Flammarion.
Par Julot Iglésias

Re: Pourquoi je présenterai pas d'excuses à mon beau-frère

Vous avez bien raison, Monsieur Ulysse. Il ne faut pas renier ses idéaux pour une histoire de bungalow loué, même à Vias-Plage.
P.S.: Moi, cette année, je pars en août.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:23 le 11/02/2009 par Julot Iglézias.
Par Jane

Re: Pourquoi je présenterai pas d'excuses à mon beau-frère

@Ulysse Martagon

Bravo !
La partie devenait incertaine, avec des "obsessionnels" fatigués d'écoeurement. On frôlait le forfait pour annonces de désabonnements en masse. Votre but est glorieux !

Le score est de 3 à 0.
Par Ervé

Re: Pourquoi je présenterai pas d'excuses à mon beau-frère

Je vous remercie tous les trois de vos réactions encourageantes à mon post.
Au départ, je n'étais pas certain que mes histoires de famille étaient dignes d'intérêt. Me voilà rassuré.
Un de ces jours, je vous parlerai de mes oncles et de mes cousins. Tous d'origines très cosmo... euh... diverses.
Par Médi 13

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre , mais je peux ,néanmoins,livrer mon avis .Mr Schneiderman , votre propos ne m'a pas convaincu du tout. S'interroger sur les positions , sur l'impartialité ou l'objectivité de Mr kouchner à l'aune des liens qui le lient à Israel , franchement, je ne vois pas où sont le racisme et l'antisémitisme dont vous le suspectez .Mr schneiderman , vous me faites penser au parti socialiste qui a fait un procès à Mr Pascal Boniface aprés que celui-ci eut dit que la direction du PS penchait trop en faveur d'israel
Par Loran

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pas lu livre.

J'en ai marre que tout soit toujours ramené à l'antisémistisme.

C'est pratique d'être juif par les temps qui courrent...

Quant à Kouchner, j'attends toujours de voir son sac de riz à Gaza.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:25 le 11/02/2009 par Loran.
Par Nathalie

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

La mise en scène de vos tourments ,M. Schneidermann, est désolante. Vous tombez dans tous les panneaux sous couvert de regarder en face une "terrible" réalité, celle de l'antisémitisme. Vous êtes visiblement incapable de prendre du recul sur votre pratique journalistique.
Cette fois vous nous montrez vos limites. Dont acte.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 09:45 le 11/02/2009 par Nathalie.
Par Patrice Lallement

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Carrément navrant ! DS touche le fond ... Vexé comme un poux, il a relu le livre soigneusement pour pouvoir se justifier, avouant au passage qu'il ne prépare pas correctement ses émissions. C'est tout de même un comble pour quelqu'un qui critique précise ce genre de travers chez ses confères !

DS est à côté de la plaque. Il n'a rien compris aux commentaires de ses abonnés qui reprochaient la manière et la méthode. Il s'enferre dans une justification qui n'intéresse personne. Si on l'en croit il a un 6e sens pour détecter idées douteuses, sous entendu antisémites. Ce n'est plus du journalisme mais de la voyance.

Détendez vous Daniel. Aller écouter la chronique de Stéphane Guillon sur France Inter, histoire de dédramatiser un peu.

Pour le reste, DS vient de nous faire une démonstration éclatante de son égo surdimensionné. Les derniers doutes concernant mon intérêt pour le projet @si sont balayés et je pense bien que cet épisode va réduire le nombre d'abonnés à une peau de chagrin.

so long...
Par Chat noir

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(livre non lu)
En tout cas s'il est un métier difficile, c'est celui de journaliste -- à moins de ne s'occuper que de la rubrique des chiens écrasés, et encore. Qu'il s'agisse de Pierre Péan ou de Daniel Schneidermann, on peut saluer le courage qu'ils ont de dire des choses qui fâchent, de s'exposer ainsi en risquant de se tromper.

L'antisémistisme, je n'ai pas le sentiment qu'il soit tellement répandu (c'est bien simple : je n'ai connaissance d'aucun antisémite, même vaguement déclaré, parmi les gens que je rencontre). Le rascisme est un truc parfaitement con. Mais la connerie est comme une braise : plus on souffle dessus, plus elle s'enflamme. Alors je crains que toutes ces accusations un peu légères et souvent tactiques (de DS certainement pas, mais de Val ou BK cela semble clair) d'antisémitisme n'aient des conséquences tout à fait négatives. Ainsi on ne pourrait plus rien dire à quelqu'un, dès lors qu'il est juif, au risque d'être accusé d'antisémitisme ? C'est évidemment le meilleur moyen de créer de toutes pièces un sentiment antisémite. Comme attitude contre-productive, on ne fait pas mieux.

Une dernière chose : dans le secret de notre âme, on est tous parfois un peu con (pas forcément rasciste, il y a bien des façons d'être con , mais cela peut en faire partie), sujets à des pulsions primitives et imbéciles. L'honneur de chacun de nous est de dépasser notre propre connerie. Ne faisons pas trop le procès du secret de l'âme. Jugeons les actes.
Par marie

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

En fait, comme cela a été écrit un peu plus haut, je vais garder mon abonnement mais je ne vous lirais plus avec le même enthousiasme. et c'est au fond ce qui me dérange le plus.Marie
Par JREM

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et si DS était inconsciemment sioniste.
J'aurai tendance en vous lisant, dorénavant, à chercher
dans la moindre phrase, le moindre mot, la preuve de
cette assertion...
...et c'est dommage.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:57 le 11/02/2009 par JREM.
Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et peut-être pas inconsciemment !
Je commence à me poser des questions depuis ce silence (fameux aussi) pendant les massacres à Gaza.
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Des preuves !!

Le silence, c'est comme l'antisémitisme inconscient, c'est moyennement crédible comme preuve. Surtout que même si j'étais peu présent à ce moment, j'ai lu des articles traitant de la façon dont les médias présentaient la guerre à Gaza, sur @SI. Pour faire plus, il eu fallu avoir des journalistes sur place, ce dont je doute qu'@SI ait été capable...
Par Jane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Vous vous méprenez. Je me pose simplement des questions, pour l'instant.
Si vous étiez "peu présent à ce moment" vous ne pouvez donc comprendre ce que je dis.
Par M.S

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Moi aussi je me pose de plus en plus de questions ... le traitement du raid sur Gaza vu par les médias n'a pas été à la hauteur d'un site comme @si...
Par Amine Sahed

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

citation de DS:

On a parfaitement le droit d'attaquer Kouchner sur sa politique israélienne. Mais rattacher cette critique à l'identité juive du ministre, avec une cordelette à la solidité douteuse, ("faisant souvent état...") c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme.

fin de citation.

Si Rachida dati ou un autre politicien "musulman" avait une politique pro-marocaine, est-ce que le critiquer reviendrait a dire que l'on est islamophobe? Je ne croix pas...

Je ne sais toujours pas si Péan est antisémite ou pas, mais franchement les arguments de DS sont peu convaincants...
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Je ne croix pas... "

MMmmmmm, vous ne seriez pas un peu catho refoulé, vous ? :-)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:39 le 11/02/2009 par Petit Chahut.
Par Natoussia

Quelques réflexions d'une obsessionnelle

pas lu le livre pour des raisons géographiques (il est pas encore arrivé jusqu'a Moscou)

Daniel, je vous soutiens, je trouve votre argumentation convaincante et vous avez raison de ne rien lacher, puisque,comme vous dites, internet vous permet d'etre obsessionel. Disons que je comprends pourquoi vous avez insisté. S'il n'y a pas lieu de traiter Péan d'antisémite, dans les exemples que vous citez, il y a bien des éléments qui vous donnaient légitimement le droit de poser des questions sur l'évocation un peu bizarre des rapports de BK avec sa judéité.

Je pense tout de meme que tout ceci n'est qu'un raccrochage aux branches, et qu'on loupe l'essentiel. Enfin, que diable, si BK a réellement profité de sa position de ministre pour réclamer des factures non payées, ca craint ! Et c'est là dessus qu'on aurait du entendre le plus Péan. L'histoire de l'évocation de la judéité de BK est selon moi moins importante. Et oui, vous auriez du avoir les arguments que vous venez de nous citer dans votre besace au moment de l'interview.

Mais pour etre plus précis : à votre avis, vaut il mieux attaquer sur ce sujet sensible les deux pieds dans le plat comme vous l'avez fait, ou prendre spécialement des précautions oratoires, tout faire pour rester objectif en citant tous les exemples disponibles, afin de prévenir tout démarrage au quart de tour? Bon, autre question pas très politiquement correcte : vous avez vous aussi un nom juif, et de ce fait, lorsque le terrain est à ce point miné, ne risquez vous pas, en étant aussi direct et un poil maladroit, de vous faire plus rapidement cataloguer comme un "outré systématique et parano de l'antisémitisme" et de détourner le débat? Et Péan de se sentir plus facilement attaqué personnellement? J'en sais rien, ce ne sont que de suppositions.

La question qu'il y a derrière tout ca, c'est faut-il prendre des pincettes particulières lorsque, en tant que journaliste, on parle d'antisémitisme, vu l'inflammabilité du sujet? Pour des raisons pragmatiques, je pense que oui. Dans notre société actuelle, j'ai l'impression que l'accusation d'antisémitisme est comparable à l'accusation de pédophilie, ultra taboue, et donc ultra dangereuse à manier car derrière ces mots il y a des fantomes terrifiants, mythifiés, et plus ou moins partagés par tous. Et on a vite fait de créer un scandale et de déchainer les passions, ce qui peut parfois avoir des conséquances graves.

Bien sur, cette "inflammabilité" de l'antisémitisme n'est pas satisfaisante, et il est bon de rationnaliser les choses en n'hésitant pas à en parler quand meme lorsque c'est justifié. Et c'est pour ca que malgré tout, je vous soutiens. Mais c'est dommage que ce caractère "inflammable", exacerbé par votre maladresse, ait détourné le débat et nous ait privé d'arguments plus intéressants.
Par FETNAT

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mr Schneidermann,silence total de votre part, malgré toutes ces interventions, c'est étonnant. Êtes vous suffisamment calé sur votre siège pour ne pas daigner dire que vous nous entendez et surtout parce que l'avis de vos abonnés ne vous fait ni chaud ni froid? Je suis, il est vrai, une abonnée "fauchée" ,donc inscrite gratuitement, et pour cela j'en remercie @si, mais je considère que ceci ne m'empêche pas de donner mon avis! Je vous disais, dans un post précédent ,qu'on vous aimait quand même. Là, j'émet de grosses réserves!! ..J'ai lu ce qui suit:

[jeanbeatles.blogspot.com]. L'affaire fait tâche d'huile...comment allez vous vous en sortir?....mais peut-être avez vous déjà d'autres projets.......
Par Séb

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et voilà comment @si étouffe *la* vraie affaire, celle des contrats *faramineux* dont aurait profité Kouchner en tant que ministre. C'est plus facile d'investiguer sur quelques phrases certes mal placées dans un livre que d'investiguer sur ces affaires...
Désolant...
Kouchner 1 - Media (incl @asi) 0
Par Lilalilou

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je ne pourrais répondre à votre article Daniel que quand j'aurais lu le livre.
Je réservais l'argent de ce mois au nouveau livre d'Olivier Lecour Grandmaison : "La république impériale, politique et racisme d'état ", qui est à mon avis beaucoup plus intéressant que celui de Péan, mais je sens que je vais devoir le mettre en "stand by"...
Par Jo

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

J'ai l'impression que vous n'avez pas compris les reproches Daniel, ou que vous zappiez les commentaires qui me semble les plus pertinent.
Vous vous focaliser sur l'antisémitisme, quand il est question de journalisme avant tout. Relisez le Farfadet, allez lire Aliocha qui explique mieux que moi ce que je ressens dans cette affaire, voir même le commentaire d'Huluberlu ci-dessus qui vous renvoie à celui de tchd. C'est ces questions là qui mérite le plus de réflexion, le reste c'est de la polémique.
Par Nonosse

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pour une fois, Aphatie est brillant, ce matin.

En ne faisant pas de l'affaire de la Marseillaise un détail (gênant, inutile, pas intéressante, barrer les mentions inutiles) du / au récit de Péan, mais en en faisant une info à prendre au sérieux, en la sortant d'une cadre nationalo-raciste dans lequel on voudrait l'enfermer, et en l'insérant dans ce cadre nationalo-patriotique avec lequel la France a autant de mal depuis trente ans - et depuis que Le Pen s'est approprié le discours sur la France, semblant de fait exclure la question patriotique du champ du discours politique républicain. Or je pense que c'est de ce lieu dont Péan parle : du patriotisme français gaulliste. C'est de ce lieu qu'il écrit cette anecdote de la Marseillaise. C'est à l'aune de ce lieu qu'il s'agit de la juger (ce que fait Aphatie). Or ce lieu, s'il doit survivre quelque part, c'est encore, probablement, au plus haut : au gouvernement, qui est là pour la France et au nom d'elle. Et dans un gouvernement, plus encore, au Ministère des Affaires étrangères.

Aphatie fait mine de faire sien l'argument (je pense qu'il s'agit d'un biais rhétorique ; que jamais, il ne partage cette opinion). Et, ce faisant, s'interroge :

Je lis les gens, et pour certains estimables, qui disent: arrêtez donc de parler d’antisémitisme. Peut-être ont-ils raison. Mais à ceux là et à tous les autres, je pose cette question: que pensent-ils d’un ministre de la République française qui n'aime pas La Marseillaise et lui préfère l’hymne d’un autre pays?
Par Sébast

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

et ben maintenant on va inventer un nouveau point apres le point goldwin. Je crois que le point Schneidermann va avoir du succes vu le nombre de media qui voit des antisémites partout
Par Julien Tournier

DS est un pur !

J'aime ce média car il mèle débat, polémique, actu, décryptage...le tout (presque toujours) dans une ambiance de bonne camaraderie. Je comprends DS. Le monde change, l'horizon s'assombrit et vigilant nous devons demeurer face aux menaces de populisme, de protectionnisme et d'antisémitisme qui grondent.

Je me sens cosmopolite (je ne suis pas juif) de part ma naissance parisienne, mes études au milieu de cette vie intellectuelle foisonnante de la rive gauche, de ces expos, de ces polémiques, de cette histoire et de cet héritage soixante-huitard pourri-gâté mais rebelle quand même !

Mais j'ai également vécu en banlieue et je me sens proche de cette portion (immense) du monde qui est écarté, bannie, excentré, déporté aux périphéries des villes dans des villes moins urbaines, moins humaines aux architectures neutres, sales, où les galeries des centres commerciaux remplacent les galeries d'art...ce monde qui assurément n'est pas cosmopolite. Mais c'est un peu le mien.

Aujourd'hui, j'ai franchi le pas ultime, je vis à la campagne...dans une ferme (je n'ai pas trouvé mieux pour élever mes deux petites filles)...je suis un bouzeux, un plouc, un péquenot, un hippie, un néo-bab, un rurbain, un campagnard...bref, si l'on en croit les poncifs et que l'on fait abstraction du TGV, je suis dans un monde coupé du monde. Ce monde qui assurément n'est pas cosmopolite. Mais c'est un peu le mien.

BHL définit le cosmopolitisme comme l'état de celui qui vit loin de son lieu de naissance. Je suis né cosmopolite et je suis un néo-bouzeux...je suis donc cosmopolite (cqfd)...mais je ne suis toujours pas juif.

Je n'aime pas la religion, son bilan est moins bon que celui de la démocratie. Je n'aime donc ni Islam, ni judéité, ni christianisme, ni aucun autre étalage de foi qui selon moi devrait rester du domaine de l'intime le plus absolu. Suis-je anti-sémite pour autant ?

Je n'aime assurément pas les sionistes, leur ouvrage relève du mélange des genres. Je n'aime pas l'anti-sémite imaginaire qui ressemble par trop au juif imaginaire des années 30. Cette accusation définitive d'antisémitisme tombe à mon sens comme un couperet un peu trop facile. DS devrait le savoir et le prendre en considération.

Il s'agit désormais d'une formule rhétorique, d'un artefact médiatique qui pour de bonnes raisons (la vigilance des juifs et des gentils pour éviter la répétition de l'histoire), entretient paranoïa dans l'esprit des uns et confusion dans l'esprit des autres.

Je n'aime pas l'univers obscur de la finance international parcequ'il est élitiste, cynique et injuste...pas parcequ'il serait composé de personnalités juives et/ou franc-maçonnes...je me fous des obédience dont l'étalage relève à mon sens de l'exhibitionnisme.

Donc pour ma part, le débat que vous suscitez est sain. Tant qu'il y a possibilité de discussion, c'est sain. Le jour où ce genre de sujet de fera plus débat...c'est que la question sera tranchée...dans un sens où dans l'autre.

PS : Pas lu le livre
Par MoOn (® FDC)

Re: DS est un pur !

vous associez protectionnisme et antisémitisme, bravo, du grand art!

On t'as reconnu Philippe Val, a moins que ce soit BHL? Madelin? Parisot?
Par Julien Tournier

Re: DS est un pur !

Oui, je les associe en tant que menaces latentes...des maux de notre temps susceptibles de se propager dans les esprits à grande vitesse. Quel mal y a t'il à cela ? En quoi suis-je un social-traître tel que Val ou pire un néo-con à la madelin ? (je passe sur Parisot et BHL car à ce niveau ça frise l'insulte). J'avoue ne pas bien comprendre le raccourci qui ressemble à s'y méprendre à une accusation péremptoire aussi simpliste que si vous me traitiez d'antisémite parceque j'écris dans mon post que je n'aime pas les sionistes...

Si un protectionnisme européen modéré pourrait régler certains problèmes (sur ce point je suis assez d'accord avec un mec comme Todd), des mesures protectionnistes au niveau national auraient sans doutes des conséquences bien plus graves. Quand des pays se livrent à une guerre économique, au moins, ils ne se livrent pas à une guerre tout court. Donc à mon sens (et ce n'est pas le débat) le protectionnisme n'est pas une bonne solution...la régulation, oui. La concertation (si possible au niveau mondial) également.

Le protectionnisme est une vision à courte vue qui consiste à faire croire à un peuple qu'il se suffit à lui-même...que tous les problèmes viennent de l'autre. En cela l'anti-sémitisme ne lui est pas si lointain.
Par MoOn (® FDC)

Re: DS est un pur !

A votre sens, le protectionnisme n'est pas la bonne solution, soit. Je dis par contre qu'il est minable de sous-entendre que ceux qui pensent le contraire ont quelque chose d'antisémite, c'est encore pire que Schneidermann, et c'est du niveau de Philippe Val qui expliquait que les nonistes sont des antisémites....

Et la gauche c'est une menace latente aussi?
Par Julien Tournier

Re: DS est un pur !

Je n'ai en aucun cas sous-entendu qu'être protectionniste signifiait être antisémite (même si je pense que cela relève de l'obscurantisme et de la peur de l'autre), et sachez que je ne le pense aucunement, ni consciemment, ni au fond de mon âme ;-) Je les range simplement dans la même catégorie : les menaces latentes qui nous pendent au nez.

Par exemple, si je dis que la polyarthrite rhumatoïde et l'obésité sont des maladies fréquentes, je les associe dans une terminologie commune, mais je ne corrèle en aucun cas l'un à l'autre. En l'occurrence, antisémitisme et protectionnisme sont à mes yeux des modes de pensée que je considère comme potentiellement dangereux, mais je ne dis (ni ne sous-entend) à aucun moment qu'adhérer à l'un signifie nécessairement adhérer à l'autre. J'espère que cela lèvera vos doutes quand à ma "Valitude" et que nous pourrons clore ici ce procès en antiprotectionnisme :-)

Vous pouvez considérer que le protectionnisme n'est pas une menace, je respecte votre point de vue et serait ravi d'en discuter avec vous sans pour autant vous taxer de Nazi, d'Alain Soral ou de Sarko, mais je ne pense pas comme vous. Ceci dit, certains alter-mondialistes (je devine que ce camp ne vous laisse pas indifférent, moi non plus au passage pour lever un malentendu) ont des vues protectionnistes, mais elles s'appliquent essentiellement aux pays en voie de développement afin de les aider à rattraper les pays riches, qui ont eux même appliqué une politique protectionniste avant de déréguler le marché. Les problèmes qu'une politique protectionniste permettrait de régler à court terme seraient bien moindre que ceux qu'elle générerait dans le long terme. Qu'on le veuille où non, nous devons composer avec nos voisins.

A mon sens le protectionnisme implique (dans les faits) le retour de la taxation douanière ciblée ce qui d'un certain point de vue s'apparente à un embargo (ou à un boycott selon le point de vue), ainsi que d'importantes injections de fonds publiques dans les entreprises nationales. Il est scandaleux d'aider une entreprise qui distribue des millions d'euros de dividendes à ces actionnaires. Que cette entreprise se nomme Toyota ou PSA ne change pas grand chose si ce n'est que cela entraînera une distorsion concurrentielle sur le marché.

Voilà en résumé pourquoi à mon sens, le protectionnisme est une menace. Quand à la gauche, je pense (hélas) que la gauche française dans l'état actuel est une vraie menace pour la démocratie puisqu'elle se refuse à assumer son rôle de force d'opposition et de proposition. Je ne comprend ni l'apathie de Martine face à Sarko, ni le refus catégorique d'Olivier de s'unir avec ses petits camarades...

Bref, ce n'est pas parceque mon discours n'est pas immédiatement identifiable comme un discours de gauche qu'il ne l'est pas. La radicalité est pour les actes, la nuances pour les paroles. C'est bien ce que l'on reproche à DS, non ?
Par MoOn (® FDC)

Re: DS est un pur !

Je crois au protectionnisme car je crois que le libre échange mondial et généralisé est une aberration sociale, économique, écologique et culturelle. Je suis pour le protectionnisme pour tous les peuples, pour la production locale et pour que les pays s´approchent de l´auto-suffisante alimentaire. Je suis contre la mise en concurrence des ouvriers français avec des enfants chinois, je suis contre la délocalisation de l´industrie francaise et contre la délocalisation des travailleurs qui n´est une bonne chose pour personne. Je suis pour que le pouvoir politique et économique soit conduit dans l´interet de tous et par le peuple, c´est a dire que je souhaite le retour a un certain contrôle politique sur l´économie et la finance, la seule solution pour cela est de passer par la case protectionnisme. Je suis pour que les peuples se protègent des prédateurs financiers, je suis pour interdire aux millionnaires anglais russes et américains de racheter les immeubles a Paris pour que les Français puissent y habiter, comme je suis contre le fait que les millionnaires français puissent acheter la moitié du Maroc.

Je suis prêt a discuter de tout cela, mais comme Péan, ce sera sous la condition unique et absolument non négociable de ne pas être traité, comparé, ou même rangé dans la même catégorie que les antisémites.
Par Julien Tournier

Re: DS est un pur !

Tant mieux, je crois aux mêmes choses que vous, mais je n'appellerai pas la solution à y apporter "protectionnisme" car le terme est connoté (selon ma grille de lecture) d'une aura de nationalisme populo à laquelle j'ai peine à adhérer. En outre son application tel quel froisse nos "partenaires" (ex : les aides françaises accordées par Sarko ne plaisent pas, mais alors pas du tout à nos partenaires européens.

Je suis profondément opposé à la vision "esclavagiste" et sans partage du libre-échangisme anglo-saxon...cela me fait trop penser à l'attitude des compagnies impériales du début du XVIIème siècle. Néanmoins, faut-il pour autant banir toute forme de commerce international ? Faut-il se couper du monde ?

Comme dirait un prof que j'aime particulièrement, c'est la dose qui fait le poison...donc de la régulation (tout simplement) permettrait de pondérer les excès trop nombreux du système. Le protectionnisme dans un monde déjà globalisé entraînerait des crispations et des conflits. C'est facile sur le papier de refuser les vêtements produits en chine à vil prix (au fait, vous portez quoi en ce moment ?), mais si la France se met à refuser les produits chinois, je crains qu'il ne faille s'attendre à des représailles...Cependant, comme chacun sais, nul régulateur n'a la possibilité d'agir au niveau planétaire. Il peut encore y avoir une sortie vers le haut, mais j'ignore comment autant de pays, autant d'intérêts divergents, publics et privés (surtout privés) pourraient s'accorder pour le bien de tous. L'histoire du XXème siècle nous démontre que les plus belles initiatives sont nées sur les cendres encore fumantes du pire conflit de l'histoire. Lequel - je crois bon de le rappeler - doit beaucoup aux promesses protectionnistes d'un certain Hitler et à sa propension certaine pour l'antisémitisme (encore une fois je n'affirme pas que l'un et l'autre sont systématiquement corrélés, je cite juste un exemple ;-)...

Je pense que le logiciel fondamental de notre civilisation est à revoir pour pouvoir "relocaliser"...je suis aussi sensibilisé que vous aux initiatives locales, aux circuits courts, à la préservation nécessaire de la biodiversité, à la gestion rationnelle des ressources énergétiques et minières...mais nous parlons d'un monde différent du notre...celui de nos enfants ou peut-être de nos petits enfants.

Si nous nous refermons sur nous mêmes comme une coquille, pensez-vous que les autres états le verraient d'un bon œil ? Je vous rappelle que la France ne dispose d'aucune matière première d'importance (hormis peut-être le nickel en Nouvelle Calédonie et le silicium de la dune du Pylat ;-)...où trouver le pétrole, les minerais, le gaz, les métaux précieux, semi-précieux ? Ce n'est pas sérieux...à moins de revenir au bon vieux temps des colonies ?

Ok pour une croissance verte, ok pour la régulation (si possible concertée au niveau international), ok pour la définanciarisation de l'économie, ok pour une gestion raisonnée des stocks finis de gisements fossiles et minéraux (si possible en partageant équitablement), ok pour la suppression du PIB comme indice de référence de l'économie, ok pour ne plus considérer la croissance comme l'alpha et l'oméga de la vie sur terre...mais désolé, je dis non au protectionnisme ! Et je persiste !

Votre idéal est noble et pur...mais il se heurte à la violence du réel inamovible...l'autodétermination des peuples est un beau projet, mais il échoue systématiquement. Quelle révolution n'a pas été instrumentalisée ? Quel idéal n'a pas été bafoué...n'oubliez pas que les composantes que vous excluez du peuple (les prédateurs financiers, les milliardaires russes) en font partie tout autant que vous ou moi... Tout comme la lacheté, la paresse, la facilité, la cruauté et la peur font partie de l'homme.
Par AZERT Y

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Il y a un bouquin d’écrit. On peut l’acheter ou pas. Chacun d’entre nous est assez intelligent pour se faire une opinion tout seul « en son âme et conscience ».

[www.telerama.fr]
Par Sakri

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pierre Péan revient assez rapidement sur son entretien avec Daniel Schneidermann lors d'un interview vidéo publiée sur le site internet de Télérama (vers la fin de la vidéo).

http://www.telerama.fr/idees/pierre-pean-le-soupcon-d-antisemitisme-ca-je-ne-supporte-pas,39116.php
Par Pierre LABATE

De l'antisémitisme chez Pierre Péan

J'avais donc écrit (La boite noire - Pierre LABATE - DS est convaincu que Péan est antisémite - 14:48 le 09/02) :
« Alors, marre de l'hypocrisie : je tente une hypothèse. Et tant pis si je me trompe.
(…) Avant le début de l'émission, convaincu notamment par Jean-Michel Apathie, Daniel Schneidermann était certain que Pierre Péan est antisémite ; antisémite inconscient, honteux ou roublard, mais antisémite quand même.
Après le départ de Pierre Péan du plateau avec une tronche déprimée, Daniel Schneidermann concède : « (…) je souhaite (…) lui dire (…) que je le crois parfaitement sincère, quand il assure ne pas être antisémite. »
Je reformule autrement : « Je CROIS que Pierre Péan est SINCÈRE quand IL ASSURE ne pas être antisémite. »
(…) moi, je comprends (…) que Pierre Péan est très probablement un brave homme d'antisémite qui s'ignore. » (fin de l'auto-citation)

Votre chronique, « Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan », confirme ma supputation osée.
DS : « Tout cela ne fait pas de Péan un antisémite. Je n'en sais rien, n'étant pas "dans le secret de son âme", selon la formule désormais fameuse, pas davantage qu'il n'est lui-même dans le secret de l'âme de Kouchner. Et je persiste à le croire sincère dans sa dénégation. Eût-il été un antisémite conscient, je ne peux pas imaginer qu'il eût semé dans son livre autant de petits cailloux blancs si visibles. Mais ce tableau autorisait, et autorise encore, pour le moins, à lui poser des questions. »
En écrivant moi-même « antisémite inconscient », j'étais donc bien au plus près de votre pensée. Cela nous rapproche (?).
« "dans le secret de son âme", (…) la formule désormais fameuse ».
Ne se soyez pas modeste, Daniel : c'est VOTRE© formule. Elle sera probablement portée à l'enseignement des écoles de journalisme.
Et l' “antisémitisme inconscient” nous promet de belle thèses de doctorat en psychologie et en psychiatrie, de beaux crêpages de chignon psychanalytiques.

Pour le cas qui nous occupe, peut-on croire que Pierre Péan puisse être un antisémite inconscient ?
C'est franchement difficile, car il a déjà été en situation plusieurs fois d'être interpellé et de s'interroger lui-même sur ce point. Et vous le savez, Daniel.
Edwy Plenel lui a collé cette étiquette une première fois après la parution de son livre critique La face cachée du Monde. Dans l'émission, Pierre Péan dit que « ces accusations n'avaient pas duré » et vous opinez en lui faisant écho. C'était déjà pour lui l'occasion d'y réfléchir et d'être attentif à la possibilité d'être "inconsciemment" antisémite. De "faire un travail" là-dessus.
Ensuite, il y a le procès intenté par SOS Racisme après la parution en 2005 de son livre polémique sur le génocide Rwandais, Noires fureurs, blancs menteurs. La crise cardiaque est survenue deux mois après sa mise en examen. Et là, dans votre émission, Péan formule un lapsus incroyable : alors qu'on l'accuse de propos racistes à l'égard des Tutsis (il a écrit qu'il existerait au Rwanda une culture valorisée du mensonge) en utilisant un procédé métaphorique bien plombant consistant à faire un lien direct avec la propagande nazie antisémite, Pierre Péan prend cette forme de l'accusation complètement au premier degré.
Lorsque l'ancien président de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), Benjamin Abtan, a fait une sorte de plagiat de Mein Kampf en remplaçant le mot de "juif" par le mot de "Tutsis", Pierre Péan s'est effondré en larmes et le président a levé la séance. Si cette scène-là était n'est pas "jouée" alors, sa sortie de votre plateau n'est pas "jouée" davantage.
Dans l'émission, vous le reprenez, Daniel « Non, l'accusation était de racisme ». Et lui s'accroche : « Non, on m'accusait d'antisémitisme ». Seule, une forte émotion, passée et encore présente, peut permettre à ce point de nier la réalité (accusation de racisme et non pas d'antisémitisme).
En tout cas, le lapsus évident au cours de l'émission montre à quel point Pierre Péan est sensible à cette accusation et conscient de sa gravité.
Personnellement, estimant que cette sensibilité est sincère, je me demande bien d'où elle peut provenir. Pierre Péan a 71 ans : il était bambin pendant l'occupation… Ça, ç'aurait été une intéressante question à lui poser : son propre rapport au judéocide.
À partir de là, je suis incapable de concevoir que Pierre Péan puisse avoir, tapi dans le fond de son âme, un antisémitisme absolument inconscient.
La thèse des petits cailloux blancs bien visibles dans son livre contre Bernard Kouchner comme autant de lapsus révélateurs, est un argument qui me paraît relever de la psychanalyse de bazar, comme nous savons tous en faire.
Non, vraiment, cela ne fonctionne pas.
Donc, si Pierre Péan est antisémite, c'est sur le mode honteux (donc conscient) ou roublard (comme un certain vieux breton mono-oculé).

Revenons à votre projet en préparant l'émission. Quel était celui-ci ?
Psychanaliser Péan sur le plateau pour qu'il se réalise enfin l'existence de son inconscient antisémite (Mireille Dumas, Jean-Luc Delarue) ? « Oui, mais même si on sait qui on est, PP, même si on sait ce qu'on pense, même si on est sûr de soi, au fond de soi… ». Heu, votre diplôme de psy, vous l'avez passé quand, DS ? Vous devriez en faire état plus souvent…
Faire avouer l'antisémite honteux ? Le faire "craquer" (les mêmes Mireille Dumas, Jean-Luc Delarue) ?
Être plus malin que l'antisémite roublard et le faire s'emmêler les pieds dans ses périphrases hypocrites ? Le faire "tomber" ?
Quelque chose d'offensif et d'agressif en tous cas, où il fallait un vainqueur et un vaincu. Plus qu'un face à face, c'était bien d'un duel qu'il s'agissait, comme je l'avais supputé. Les @sinautes n'ont pas "rêvé" votre violence : elle était programmée. Car vous nous dites maintenant : « En effet, j'ai manqué de munitions, sur le plateau, pour questionner Péan. J'avais entièrement lu le livre, bien entendu, mais n'avais pas bien préparé mon affaire, et j'ai eu grand tort. »
Et vlan !
Votre déception manifeste à l'écran pouvait nous faire penser que vous étiez triste de voir partir un confrère chagriné.
Devons-nous maintenant plutôt penser que vous avez été déçu de ne pas avoir gagné par un K.O. superbe et définitif ce match que vous aviez organisé sur votre propre terrain, votre adversaire ayant demandé un report (indéfini) pour indisposition ?

Comment avez-vous pu dire dans l'émission : « Et en même temps, c'est des questions brûlantes autour desquelles beaucoup de vos livres tournent… (…) La question juive, l'antisémitisme, enfin j'veux dire le le le le… Elle était aussi au cœur DU livre sur François Mitterrand… ». On passe de “beaucoup de livres” à UN livre dans lequel Pierre Péan a réussi à faire dire à l'ex-Président socialiste sa sympathie jamais reniée pour René Bousquet, secrétariat général à la police du gouvernement Pétain, co-organisateur de la rafle du Vel-d'Hiv.
La contre-vérité que vous avez énoncé alors est un lapsus très ordinaire montrant qui est le véritable obsessionnel dans cette histoire. À ce moment-là, qui veut absolument se persuader que Pierre Péan est complètement obsédé par les Juifs ? Vous, Daniel, et personne d'autre. Cette fois-ci, c'est vous qui êtes incapable de voir, de dire la réalité (c'est enregistré…).
C'est quand votre prochain rendez-vous chez le psy ?
La crise actuelle montre que vous êtes passé du côté obscur de l'intelligence, Daniel. Et c'est bien ça qui attriste nombre d'entre-nous, @sinautes…
Par Fantômas

Re: De l'antisémitisme chez Pierre Péan

Citation:
C'est quand votre prochain rendez-vous chez le psy ?


A voir, DS chez le psy:
[www.dailymotion.com]
Par Pierre LABATE

Re: De l'antisémitisme chez Pierre Péan

Non, non. Il me semble que les @sinautes peuvent raisonner à partir de leur intérêt propre.
Pas de référence explosive à Pierre Carles. DS nous construirait un Mur de Berlin. Et là encore j'insiste : « de Berlin » ! Si on change de pays, le forum se prend 200 posts "langue de bois" dans les dix minutes qui suivent.

Je souhaite que le site vive, même si l'idéal du projet n'est plus immaculé.
Par Camille Payet

Re: De l'antisémitisme chez Pierre Péan

On pourrait croire que ce film a été tourné aujourd'hui. Si Carles, comme le fait remarquer le psy (génial Abribat !) peut faire de bonnes choses pour de mauvaises raison, Schneidermann nous prouve que l'inverse n'est pas vrai.
Par AZERT Y

psycausetoujours

Très drôle mais nul n’est parfait.

Je ne demande pas l’impossible à @si et à son équipe, seulement de me tenir un peu en éveil et ce n’est pas si mal par les temps qui courent.
Par 100hp

Faut pas pousser mémé dans les orties...

Quand je vois des commentaires du style "@SI a mangé son pain blanc" ou qui insinuent qu'il y a eu erreur fatale de la part de D.S., je me demande s'il n'y a pas de l'aigritude dans tout ça.

D.S. a inventé @SI parce qu'il y a des abus des médias contre la démocratie, et d'une manière générale, la morale kantienne -entrave à la réalisation de l'humanité.

Le jour où l'on démontrera qu'@SI était une erreur, là on pourra parler mauvais.

Le reste, c'est de l'égo : ça fait plaisir de voir un mec qui fait ce qu'on ne fera jamais, suivre son idée, se prendre les pieds dans le tapis.

Alors ne tapez pas trop, parce que le seul équivalent à @SI n'est pas encore né.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:00 le 11/02/2009 par 100hp.
Par zelda

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

j'ai vraiment l'impression que sur la question juive on ne peut plus rien dire . Il faudrait éradiquer le mot cosmopolitisme , et ne surtout pas sous entendre qu'un juif manque d'objectivité sur la question juive. et je ne vois pas en quoi cette dernière phrase est antisémite ou alors je n'ai rien compris .
Je trouverais même légitime de défendre une cause (en manquant de recul) lorsqu'on est directement concerné .
Pour avoir par exemple discuté avec des musulmans et des juifs pendant la "guerre" de gaza chaqu'un défendait sa "cause" avec son lot de haine et d'extrémisme mais cette réaction me semble légitime . et supposé que kouchner manquait de lucidité sur la question juive me semble plausible et je ne vois pas en quoi ça fait de moi un antisémite chevronné .
On sait tous que c'est l'argument assassin qui clôt le débat .il est inconcevable de discuter avec un antisémite . point. La LICRA excelle dans l'art de manier cette arme et encore un fois elle a été utilisée .
Par Sandy

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Est-ce être antisémite que d'affirmer que beaucoup en France soutiennent Israel parce qu'ils sont juifs eux même ?

Quand je vois un de mes amis, juif, qui a été plusieurs fois quand il était plus jeune en Israel, et quand je vois aujourd'hui son aveuglement face à la situation Israelo-palestinienne, dédouanant Israel de toute responsabilité, excusez-moi mais j'ai un peu de mal à ne pas faire le lien entre les deux, et je ne vois pas pourquoi Péan serait anti-sémite de faire le même lien entre Kouchner et ses opinions ou ses actes vis à vis d'Israel.

Là encore vos arguments Daniel Schneiderman sont ridiculs ...

Et vous seriez plus avisé de faire vos excuses à Pierre Péan et aussi aux lecteurs d'@si, plutôt que de persister dans cette voie INFAME qui fait le jeu du gouvernement et qui permet à Kouchner d'éviter d'avoir à répondre aux vraies questions !

Ce qui est puant Daniel c'est votre parti pris dans cette affaire.
Je ne suis pas dans le secret de votre âme, et je n'ai pas envie d'y être, alors pourquoi nous l'imposer ? Ce n'est pas ce qu'on attend de vous ...
Par Marc BACHELIER

Daniel Schneidermann = Pierre Péan

Bonjour à tous,

J'interviens très rarement, mais je tenais à le faire cette fois-ci pour vous faire part d'un parallèle que je trouve fort amusant entre DS et PP.

En effet, la médiocrité rédactionnelle de PP lors de la rédaction de certains passages du livre lui font écrire des mots qui auraient pu être mieux choisis et le font ainsi passer pour un antisémite, soit; PP l'admet, le regrette mais ne s'en excuse pas car il ne considère pas avoir fait de faute morale.

De son côté, la médiocrité journalistique de DS lors de cette interview de PP le font passer pour un judéomane (je sais pas si le terme est le plus adapté, mais je fais avec ma propre médiocrité rédactionnelle), dont acte; DS le confesse dans son article "La Boite Noire", le regrette également mais ne s'en excuse pas non plus car il considère n'avoir fait que son travail (même de mauvaise qualité) et n'avoir rien à se reprocher moralement.

Ces deux histoires me semblent vraiment similaires, deux hommes qui ont été médiocres à un moment de leur carrière et qui se font harceler pour cela! J'ai envie de dire 1 partout, balle au centre, arrêtons les frais sur ce point, on aura tout le loisir de s'y remettre lors de la prochaine bourde de l'un ou de l'autre.

Et vu que j'aime les lieux communs, je me permets d'ajouter que l'erreur est humaine et que sans elle, on aurait bien du mal à remplir les forums.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:27 le 11/02/2009 par Marc BACHELIER.
Par Natoussia

Re: Daniel Schneidermann = Pierre Péan

Ah ah, bien dit ! J'ajouterai que les deux ont été maladroits et ont mal évalué les risques de scandale qui leur pendait au nez vu l'inflammabilité du thème "judéité/antisémitisme".
Par natokino

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je vous lis, Daniel, et je vous écoute aussi, du moins je m'y efforce.

Et votre dernière intervention me laisse... Perplexe.

J'en viens finalement à me demander pourquoi cette émission, quelle était au fond la véritable motivation de cet entretient avec Péan.

Du fond du livre, les "affaires" que Péan soulèvent après son enquête, on a peu ou pas parler dans cette interview, à mon goût du moins.
Ce qui me reste en mémoire : une histoire de course au scoop entre deux médias, intéressante mais qui ne traite pas du fond du livre, et puis cet "analyse" de mot(s) qui part très vite en sucette et qui n'aborde toujours pas les questions soulevées par le livre.
Pour faire court j'ai trouvé l'émission un poil hors sujet, m'attendant à quelque chose d'autre que du "Fogiel".
Péan est parti ? La belle affaire, vu la tournure que prenait l'émission son enquête n'aurait de toutes façons pas fait l'objet de plus d'intéressement je pense. Je suis donc resté sur ma faim, un coup dans l'eau, pour rien.

J'ai ensuite parcouru les réactions sur le forum, essayé de suivre et comprendre, sans pour autant prendre vraiment partie ou m'exprimer (je n'ai pas su non plus réellement interpréter votre remarque - « Comment peut-on en être à ce déferlement d'abonnés, ici et là, dont un bon nombre en sont à leur premier message (comme l'autre jour, nombre de manifestants étaient à leur première manif) ? », n'ayant moi-même encore jamais posté sur le forum d'@si), je me suis donc contenté de lire, sans réagir, comme d'habitude, espérant trouver des débuts de réponses à mes questions.

Vos excuses (faites ou non) aux @sinautes ou à Péan, je m'en moque, après tout vous ne me devez rien, et je n'en demande pas plus sur ce point.
Mais après ce dernier message où vous énumérez toutes les questions que vous vous posez sur Péan, j'en viens à me demander si ce n'était pas là le véritable prétexte à cette émission, et non l'enquête du livre comme je m'y attendais au départ ???
Que vos questions soient justifiées ou non sur "l'âme de Péan", quel était le but réel de cet entretien, in fact ?
Vos articles sur Péan, précédant l'enregistrement de l'émission, laissaient espérer un tout autre traitement que celui donné depuis vendredi.
Et de fait, de l'enquête du livre on ne parle plus, je trouve cela fort dommage, ne reste en place qu'une chasse aux sorcières (sur Péan, mais sur vous aussi Daniel, cf le forum) qui ne fait que grossir le flot déjà sulfureux des rumeurs en suspend.

Tout ceci me laisse en bouche un goût amer, tout aussi nauséabond que les mots (et maux) reprochés à votre dernier invité.
Il est sans doute temps de passer à autre chose, et de revenir aux basiques d'@si, l'analyse et le décryptage des images, sur ce point au moins je ne pense pas que quiconque trouve à y redire, c'est aussi et avant tout pour cela que nous vous regardons.

nato
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Du fond du livre, les "affaires" que Péan soulèvent après son enquête, on a peu ou pas parler dans cette interview, à mon goût du moins.
Ce qui me reste en mémoire : une histoire de course au scoop entre deux médias, intéressante mais qui ne traite pas du fond du livre, et puis cet "analyse" de mot(s) qui part très vite en sucette et qui n'aborde toujours pas les questions soulevées par le livre.
Pour faire court j'ai trouvé l'émission un poil hors sujet, m'attendant à quelque chose d'autre que du "Fogiel".
Péan est parti ? La belle affaire, vu la tournure que prenait l'émission son enquête n'aurait de toutes façons pas fait l'objet de plus d'intéressement je pense. Je suis donc resté sur ma faim, un coup dans l'eau, pour rien.

(...)

Mais après ce dernier message où vous énumérez toutes les questions que vous vous posez sur Péan, j'en viens à me demander si ce n'était pas là le véritable prétexte à cette émission, et non l'enquête du livre comme je m'y attendais au départ ???
Que vos questions soient justifiées ou non sur "l'âme de Péan", quel était le but réel de cet entretien, in fact ?
Vos articles sur Péan, précédant l'enregistrement de l'émission, laissaient espérer un tout autre traitement que celui donné depuis vendredi.

Une forte partie de l'émission était tout de même consacrée au livre, à ses révélations et à son auteur. Certes, il eut fallu en rester là, mais de là à en conclure que DS a invité Péan uniquement pour l'interroger sur son antisémitisme présumé, il y a un pas qu'il ne faut peut-être pas franchir. Déjà, parce si c'était le cas, il aurait mieux préparé son "accusation"...
Par natokino

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Une forte partie de l'émission était tout de même consacrée au livre, à ses révélations et à son auteur. Certes, il eut fallu en rester là, mais de là à en conclure que DS a invité Péan uniquement pour l'interroger sur son antisémitisme présumé, il y a un pas qu'il ne faut peut-être pas franchir. Déjà, parce si c'était le cas, il aurait mieux préparé son "accusation"...

On ne sait pas compris, ou je me suis mal exprimé, c'est possible aussi.

Je ne fais pas de procès d'intention à Daniel, je ne tire aucune conclusion, je me pose juste des questions suite à son message.
Qu'il ne veuille pas s'excuser, c'est son droit, et personnellement je ne le lui demandais pas, mais l'énumération des raisons de son refus me posent question, parce qu'elles justifieraient selon lui le fait d'en arriver à la fin que l'on connait, le départ de son invité.

Ce n'était bien entendu pas l'effet recherché, mais pourquoi en remettre une couche alors ?
Ça aurait pris combien de temps sur la durée de cette émission toutes ces question si il avait pu les poser ? 1/4, 1/3, 1/2 de l'émission ? Ce n'est pas un peu disproportionné par rapport au sujet prétendu (un livre sur les affaires BK) ?

L'émission avait-elle pour sujet l'enquête de Péan ou Péan lui-même ? J'avoue que je ne sais plus au final, et ça me met mal à l'aise pour tout dire.
Par Variation

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Le soupçon. La contrition régressive. Le déni et de nouveau l'inquisition. Et maintenant, contre ses propres lecteurs qui le critiquent: "obsessionnels", "d'où vous parlez", etc.

(Toute cette affaire semble avoir des enjeux autres, sans doute beaucoup plus intimes qu'il n'y paraît. C'est pourquoi j'ai bien peur que nos critiques soient peu efficaces.)
Par Alain S.

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Que votre argumentation est faible ! et de mauvaise foi.

Vous dîtes principalement : "c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme."

Sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques ne dit rien de plus que ce que ça dit en le lisant.

Si je reproche à un musulman d'être influencé par sa religion dans ses choix politiques, je ne dis absolument rien contre la religion musulmane, je ne lui reproche même pas d'être musulman, je ne stigmatise pas du tout le fait qu'il le soit, je lui reproche uniquement de se servir de sa religion, en l'occurrence la musulmane, pour son action politique.

Je ne me réabonnerai pas car si c'est pour vous voir suivre la meute et vous obstiner à chercher coûte que coûte de l'antisémitisme chez tel ou tel au détours d'un mot ou d'une expression, ça ne m'intéresse pas. Vous y avez passé combien de temps ?

Quelqu'un se demande, sans doute comme une boutade, si vous n'êtes pas sioniste. Je n'irai pas jusque là.

Mais ce que j'observe, c'est que vous croyez à priori aux accusations d'antisémitismes et c'est à l'accusé de vous démontrer le contraire.

Pour les autres accusations de racisme ou de quoi que ce soit d'autre, j'imagine que vous redevenez "normal", c'est-à-dire que vous ne croyez pas l'accusation sans arguments solides et vous n'auriez jamais l'idée de torturer l'accusé à ce sujet pour voir "le secret de son âme".

Ai-je raison, monsieur Schneidermann, ou ai-je tord ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:07 le 11/02/2009 par Alain Sterckeman.
Par Hurluberlu

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je reviens après une nuit de réflexion sur ce forum (ça doit être mon côté "obsessionnel" de forumeur invétéré).

Juste pour dire que j'ai l'impression d'assister à une autodestruction en direct: Daniel Schneidermann vient d'inventer le journalisme kamikaze en sabordant avec une dextérité certaine un beau projet auquel j'ai été heureux d'adhérer... Refuser de faire des excuses à un homme que l'on a blessé: avec ce dernier exercice de fierté très mal placée, j'ai l'impression que ce qui n'était qu'un plantage difficile et douloureux, sur lequel Daniel semblait avoir reconnu ses erreurs (cf. La boîte noire), devient le suicide en direct d'un site pourtant digne d'intérêt.

J'ai tenté de convaincre plein d'amis de s'abonner à @si, j'ai fait de la pub sur mon blog, j'ai été très heureux de participer aux discussions des forums, et même invité à une émission. J'ai aimé et défendu le concept d'@si on the web.... Mais là, je dois avouer que je tombe des nues face à ce Titanic volontaire hallucinant... Je n'ai pas la force de décision de TCHD qui a déclaré "basta", je crois que je continuerai à fréquenter ce site, mais je dois avouer que ce ne sera certainement pas avec le même enthousiasme ni le même intérêt qui m'animaient précédemment.

Bref, ce journalisme kamikaze me sidère.

Seul point positif de cette triste affaire: les forums d'@si ont encore une fois démontré qu'ils étaient loin des errances douteuses de nombre d'espaces de discussion sur le net. On y discute posément, de façon argumentée, sans invective. Et en ce moment, les forums sont même bien plus intéressants que certains articles, je trouve. C'est du moins le cas pour celui-ci. C'est dommage d'assister au sabordage d'un site qui avait entre autres choses cette qualité-là: avoir des forums intéressants et posés.
Par Compunet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

bravo
pas mieux
je rajoute juste une petite touche perso : un vague sentiment de tristesse de voir ce qui devait être un site de décryptage des médias passer autant de temps à s'"auto-décrypter"
Par Pierre LABATE

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

À Hurluberlu (13:11 le 11/02)

Je crois avoir été l'un des « obsessionnels » les plus teigneux à l'égard de DS. Pourtant, je n'ai jamais appelé à la mort du p'tit ch'val.
Ma seule demande était un véritable "parler clair", permettant un décryptage réel selon le principe déclaré du site (ou c'était "bidon").
Je partage votre inquiétude. Dans l'intime conviction bornée de Daniel Schneidermann, il y a quelque chose qui l'éloigne absolument de la lucidité journalistique. Et le résultat fait vraiment songer à une forme de suicide.
Quelle absurdité…
Par bysonne

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je partage les mêmes sentiments qu'Hurluberlu et Compunet ci-dessus. La peine se substitue à ma colère d'hier soir.

Daniel vous vous tirer une balle dans le pied, au moment crucial de voir arriver de nouveaux abonnés ..... Trop triste.

Ressaisissez-vous. Perso, je m'accroche pour continuer sur @si. Heureusement vous n'êtes pas le seul journaliste ou chroniqueur sur le site.


Edit pour ajouter également mon accord avec Pierre Labate, DANIEL ENTENDEZ-NOUS !!!!



Modifié 2 fois. Dernière modification le 14:23 le 11/02/2009 par Bysonfutée.
Par Compunet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
. Perso, je m'accroche pour continuer sur @si. Heureusement vous n'êtes pas le seul journaliste ou chroniqueur sur le site.




idem Bysonfutée -:)
et à ce propos j'ai eu le sentiment qu'aujourd'hui c'était Gilles KLEIN qui tenait la barre et perso je m'en réjouis, j'adooore ses chroniques et sa façon pragmatique et concise de traiter l'actu dans les médias....ET les médias dans l'actu.......
et ça ça m'intéresse +++

et aujourd'hui ça me met du baume au coeur, alors merci Gilles KLEIN c'est tout -:)
n.b. : j'aime particulièrement la "synthèse" internationale du lundi
Par bysonne

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Yes Compunet, Gilles Klein est un pro !


Daniel sait s'entourer des bonnes personnes !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:43 le 11/02/2009 par Bysonfutée.
Par Antoine

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Cher Daniel,
Malgre votre experience d'homme publique, recevoir autant de critiques doit etre difficile a encaisser. Je me trouve donc un peu desole d'etre en ligne avec la plupart de celles qui vous sont adressees sur le forum. J'espere que vous les lirez attentivement sans les prendre comme des agressions, car elles me semblent souvent tres pertinentes et complementaires les unes des autres.
Pour autant, nous avons besoin de vous, et d'@si, et cette histoire ne remet rien en cause a mon avis, excuses ou pas... M'enfin bon, un dernier post "en toute humilite" de votre part, tout de meme, moi je trouverais ca sympa..
Par Nathalie

Re: Pourquoi je ne donne plus de crédit à M. Schneidermann

Il fait la preuve de son absence de liberté, de son incapacité à élaborer une pensée personnelle sans se cacher derrière les confrères qu'il descend en d'autres occasions. En clair, de sa malhonnêteté intellectuelle camouflée sous des dehors de "chevalier blanc".
Je suis d'ascendance juive, par mon père (donc pas juive, à moitié ou double ? qui peut le dire à ma place, qui porte cet héritage à ma place ?) mais je défends à quiconque le droit de me réduire en tant que citoyenne française à cet héritage.
Il fallait analyser le portrait de BK par PP comme celui d'un citoyen français. Mais c'est trop attendre de M. Schneidermann. A vouloir donner des gages à tout le monde de sa clairvoyance, il en devient inaudible.
Qu'est-ce que c'est que ces allusions de dire que l'on préférerait passer ses vacances avec PP plutôt qu'avec K. ? Pour donner des gages d'indépendance à l'égard du pouvoir ? Quelle nullité intellectuelle tandis que DS hurle aveuglément (?) avec les loups.
Bref, crédit zéro. Je poursuivrai mes visites par curiosité professionnelle (mais kesskidi encore ?) mais certainement plus (sauf pour les chroniques intelligentes d'Alain Korkos) par plaisir de la découverte, de l'ouverture à une réflexion critique.
So long
Par Pierrot B

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

J'ai appris que Daniel était né d'une famille juive (athée). Peux on comprendre par ce biais là son agacement et cette sensibilité à fleur de peau sur tout ce qui pourrait etre suspect d'antisémitisme?
Par Pibole

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Dommage de vous justifier; Vous en faites trop. Et arrétez de parler de l'âme de Péan. on ne croit pas tous à l'âme, mais l'inconscient peut faire des siennes. Car l'inconscient est con, primitif, sauvage. Le votre comme le nôtre, comme celui de Péan. Si on prenait au pied de la lettre notre inconscient, on passerait son temps à s'entretuer. Le père tuerait le fils, et le fils convoiterait la mère etc.

Donc, oui, un inconscient raciste, xénophobe, egocentrique, on l'a tous. Moi qui ai fait partie de nombreuses organisations antiracistes, qui ai fait de l'alphabétisation, qui écris des livres jeunesse prônant le respect des différences, il m'est arrivé de laisser percer un brin de racisme primaire. Par exemple, dans l'un d'entre eux, j'ai parlé de mères tziganes "flanquées de leurs "petits"". Quand je me suis rendue compte que cela déshumanisait mes personnages, j'en ai rougi. Mais bon. Ce qui compte, c'est ce que consciemment je fais pour lutter contre toutes les discriminations, non?
Alors, cette façon de s'acharner à gratter la croûte, a essayer de prouver que vous avez raison, même un tout petit peu, me paraît aussi mesquine que les excuses de Zemmour après son erreur sur la lutte gréco romaine. "Oui j'ai eu tort, mais non, parce que kan-même, on pouvait se tromper, gnagnagna". Vous ne voulez pas vous excuser? On s'en fiche.
Alors, oublions cette affaire, parlons d'autre chose.
Par Pierre LABATE

Les Bisounours abandonnent Péan

Avant la première guerre mondiale, en France, loin des pays de pogroms, il pouvait exister un antisémitisme mondain ou populaire , dégueulasse par principe, mais qui n'envisageait pas le meurtre réel. Une détestation xénophobe parmi d'autres. Il me semble que, sous l'occupation, quelques-uns (rares !) de ces antisémites ont pu agir en “justes”, car, malgré leurs idées politiques, ils n'étaient pas entrés dans une logique de déshumanisation.
Après la libération des camps nazis, après le procès Eichmann à Jérusalem, après que fut clairement réalisé l'ampleur et les circonstances de l'extermination des Juifs d'Europe, la notion d'antisémitisme en France a clairement changé de sens et d'ampleur. Et c'est justifié.
Dire de quelqu'un qu'il est antisémite aujourd'hui, c'est lui faire porter rétrospectivement la responsabilité des millions d'hommes, de femmes et d'enfants, humiliés, spoliés, affamés, torturés, fusillés, gazés. C'est lui balancer à la figure les cendres et autres restes humains de plus de cinq millions de cadavres.
Ce sont ces fantômes qui ont été invoqués et que nous avons vu surgir dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale l'autre jour.
Le respect dû à ces souffrances, à ces victimes et à cette histoire exige que le soupçon n'en soit pas utilisé à la légère, sachant qu'il est clair aux yeux de tout le monde qu'il n'existe pas de demi-mesure, pas d'antisémite à moitié ou d'antisémite semi-conscient.
Cette bombe atomique de l'opprobre, cette exécution sociale définitive, il semble que certains, au nom d'une légitimité particulière, selon une norme subjective de sensibilité, en abusent sans trop de réflexion.

Cette accusation a été porté contre Pierre Péan par Daniel Schneidermann, quelles que puissent être ses précautions de langage pour en atténuer l'impact.

Pour ma part, je trouve légitime d'être « obsessionnel » dans une démarche pour vérifier si une telle accusation est fondée. Il me semble que c'est un acte citoyen.

Nous sommes bien au-delà de savoir si DS a commis une petite erreur professionnelle bien pardonnable.

« Vous ne voulez pas vous excuser ? On s'en fiche. Parlons d'autre chose », nous disent certains qui veulent retrouver le confort du pays des Bisounours. Je partage leur nostalgie, Ô combien.
Mais laisser Pierre Péan avec sur les épaules la co-responsabilité de plus de cinq millions de cadavres… ? Car pour l'instant, c'est bien lui qui continue de subir l'accusation la plus pénible.

Depuis le début, je ne demande pas à DS de s'excuser. J'espère seulement le retour de sa lucidité, de sa capacité de discernement.
Par Gamma gt

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Dieu, âme, contrition, mea culpa, de grâce, pitié, péché, diable ....
je suis tombé sur un forum religieux,
faut que je vérifie mes URL, je tiens pas à être contaminé
minable vos réactions,
antisemite ou l'inverse,
rien à cirer,
vos dieux n'existent pas,
Dans mon village, ( j'ai tout fait pour )
on me nomme :
la vieille put décadente;-)
compliment pour moi,
on me traiterait de pédophile, ou de tarlouze....
bof,
je sais que c'est faux
daniel traite PK d'antiséimite...houaaaa
il a le sida ?
c'est grave docteur ?
je me répète,
mais je l'avais dit :
il va en prendre plein la tronche,
hé voilà,
classique et petit
gamma
Par Vonric

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

C'est bizarre, mais par rapport au billet intitulé "La boîte noire", on a l'impression qu'il y a un retour en arrière de DS, genre: bon ca va, je me suis expliqué et ai reconnu mon erreur, on continue de taper donc je vais maintenant me justifier....
Dommage, un article un peu condescendant et donneur de leçon... je préfère la version de La boîte noire.

PS: pas lu le livre, ne le lirais pas. Et a force de crier a l'antisémitisme partout... suis 150% d'accord avec Stéphane Guillon: [www.dailymotion.com]
Par Pibole

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Il y a eu une époque heureuse dans les années 70 où nous autres, jeunes, ne nous posions pas la question de savoir qui était juif ou pas. J'avais des amoureux, juifs, sans doute, puisqu'ils blaguaient sur leur maman envahissante, ils parlaient de fêtes de famille que je ne connaissais pas. Mais ça s'arrétait là. On pensait, ensemble, avec chagrin, à tous ces gens partis pour un voyage sans retour là-bas, dans les camps. Mais non, ça ne se reproduirait pas, car nous, on saurait créer un monde fraternel.
Parfois, certains d'entre nous allaient faire un séjour en kiboutz, parce que c'était une utopie, et qu'on aimait les utopies.

Et puis, il y a eu l'épisode du cimetière de Carpentras. Les choses se sont crispées. Des amis dont je découvrais l'origine familiale, les larmes aux yeux disaient qu'ils avaient espéré ne pas devoir parler de la shoah à leurs enfants, mais que cela n'en finirait jamais.
Et puis, on a vieilli. les jeunes juifs ont finalement épousé de jeunes juives, les mentalités se sont refermées.
Et maintenant, on en est là.
C'est pas terrible, hein. Les choses sont encore plus à vif qu'après guerre. Au nom de tous ces gens qui en sont morts, n'utilisons pas à la légère les termes de l'infamie. Concentrons nous sur les vrais racismes, nous qui avons un ministère de l'immigration...
Par Jacques Pagnoux

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Le fond du débat, c'est la récurrence de la recherche permanente ou de la découverte permanente de prétendu antisémitisme dans tous les domaines de la vie publique en France, partout, tout le temps.

C'est une question pesante qui traverse notre société depuis des dizaines d'années et plus. Dreyfus ? avant ?

Certains mots sont interdits, certaines idées sont considérées à priori nauséabondes .Certaines mises en relation de mots sont explosives et impossibles, interdites, condamnant à mort ceux qui s'y osent. Il y aurait de l'antisémitisme partout !

C'est comme s'il y avait une loupe gigantesque qui scrute chaque mot, chaque livre, chaque attitude publiques , prête à y voir la bête immonde qui serait sur le retour...Une loupe qui aurait un a priori: l'antisémitisme est partout, même dans les inconscients, il est en filigrane de tout ce qui se dit, s'écrit ou se fait dans notre pays.

Il y a là un problème lourd qui n'a jamais été résolu en France, et encore moins depuis la seconde guerre mondiale, et encore moins maintenant...

Parler des juifs ou de la judaité dans la société française, c'est explosif. Presque impossible, comme de marcher sur des charbons ardents avec une grenade dégoupillée dans chaque main.

Dans les yeux de beaucoup de juifs, pratiquants ou non, de gauche comme de droite, l'antisémitisme est partout, ouvert mais surtout, caché. Il est là, tapi, prêt à surgir de n'importe où et à bondir, à chaque instant. En cherchant bien, on le découvre, ...
Il serait le moteur , même inconscient, des paroles, des écrits, des actes, de dizaines de personnes publiques, à partir du moment où ces personnes ont employé certains des mots tabous.

Oui, il y a des mots tabous, infâmes, interdits, dans l'enfer de la langue française, notamment depuis 1945, et ce n'est pas normal.

Je suis lassé de cette suspicion d'antisémistisme permanente qui pèse sur tout le monde, sur tout livre, article, propos.
3 mots "tabous" dans un livre de 500 pages et puis voilà: au pilori ! Au pilori ! Je suis partout ! ça ne vous rappelle pas quelque chose ?

Je crois hélas qu'une immense partie des gens d'origine, de culture, de famille, d'ascendance, d'affilition, judaiques, sont en train de basculer dans le camp des censeurs, des soupçonneurs, des donneurs de leçon, voir pire, des juges.....

Daniel, au cours de la tuerie de Gaza, autour de Noel, nous avons été nombreux à regretter pour le moins votre distance, votre silence, votre éloignement par rapport aux faits et surtout à leur traitement unilatéral par les médias "occidentaux"...Pas un mot non plus de David Abiker, seul Gilles Klein a eu une chronique en abordant d'un peu loin le sujet, par la périphérie....

Je suis antisémite en disant cela ? sans doute le penserez-vous, et c'est dommage, mais en même temps je pense que chaque individu n'a pas à faire acte d"allégeance et à afficher sa haine de l'antisémitisme dans chacun de ses propos et plus largement, dans chaque instant de sa vie..

Ce n'est ni une question de religion, de nom, de race ou de nationalité. C'est une question de liberté individuelle fondamentale.

Jacques, Brest



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:12 le 11/02/2009 par Jacques Pagnoux.
Par Simo

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Le fond du débat, c'est la récurrence de la recherche permanente ou de la découverte permanente de prétendu antisémitisme dans tous les domaines de la vie publique en France, partout, tout le temps.
C'est une question pesante qui traverse notre société depuis des dizaines d'années et plus. Dreyfus ? avant ?



Je suis stupéfaite par le renversement de perspective : les juifs ne souffrent pas d'antisémitisme, mais fabriqueraient l'antisémitisme, ils l'inventeraient!? Même sous l'affaire Dreyfus?! Drumont serait donc accusé à tort par les juifs d'être antisémite!!!
Par Fantômas

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Je suis stupéfaite par le renversement de perspective : les juifs ne souffrent pas d'antisémitisme, mais fabriqueraient l'antisémitisme, ils l'inventeraient!? Même sous l'affaire Dreyfus?! Drumont serait donc accusé à tort par les juifs d'être antisémite!!!


Bonjour,

Non, pas les juifs particulièrement. Mais oui, la judéomanie (*) favorise (est un facteur de) l'antisémitisme.
Par exemple, quelqu'un comme Philippe Val est judéomane, alors qu'il n'est pas juif. Inversement, Philippe Cohen semble être abti-judéomane.
La majorité des judéomanes ne sont pas juif.
C'est un phénomène de société apparu au début des années 80.

(*) A lire sur la judéomanie:
[www.communautarisme.net]
[www.communautarisme.net]

D'ailleurs, j'ai remarqué que DS avait utilisé ce mot dans la chronique qui nous concerne, et il me semble qu'il ne l'utilise pas forcément abonescient. J'essairai d'y revenir si c'est le cas, il faut que je relise attentivement.
Par David F

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre non plus et j'ose dire que vous l'avez sans doute fait à retardement...
Super votre veste multi-réversible, vous me la prêterez ?

Je n'étais pas intervenu sur cette histoire ( les accusations d'antisémitisme, j'en ai ma claque aussi ), mais j'ai tout lu et je trouvais plutôt bien votre " mea culpa " de la boite noire...

Là, franchement, je suis sur mon séant ( pas de risque avec msieur Scotto^^ ). Comme l'ont bien dit avant moi les participants à ce forum, je ne comprends pas ce que vous cherchez avec cet article... Vous qui lisez les forums assidument, vous avez certainement du observer que les @sinautes ne penchent pas vers les dénonciateurs abusifs de l'antisémitisme... Et c'est juste ce que vous faites ! D'un côté, c'est courageux, mais de l'autre, c'est n'importe quoi.

On se rappelle de l'affaire Siné ou vous hurliez aussi avec les loups avant d'opérer un splendide retournement ( de façade sans doute )... Et quelle surprise, le parquet lui-même demande la relaxe de Siné. ( très bonne chronique dans le numéro de la semaine dernière ) Je l'avais déjà dit sur un autre fil, mais les accusations d'antisémitisme pour tout et n'importe quoi, font le jeu des véritables antisémites et participent à leur ascension.

Des " antisémites inconscients ", c'est quoi ? Du Prasquier, du Gaubert, de l'Asko, ou du BHL ? En plus, je suis toujours fan de Dieudo, c'est dire...
Quand Strauss-Kahn dit qu'en se levant le matin, il pense à ce qu'il pourra faire dans la journée pour Israël, on n'a pas le droit de s'indigner, c'est ça ? Je revendique mon droit à critiquer tout les gouvernements et tout les politiques sans me voir trainé en justice sous des accusations ridicules. ( Cosmopolite ? On aura tout entendu )

Voilà, j'aurais encore beaucoup à dire, mais je vais " refroidir " un peu. Vraiment dommage en tout cas, j'aime beaucoup le boulot que vous faites en général, mais là, je ne vous comprend plus. ( Voir d'ailleurs à ce sujet les commentaires sur votre chronique de Libé à propos de cette même affaire )



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:41 le 11/02/2009 par David F.
Par Francis CLEMENT

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bonjour,

Livre non lu, mais je me suis tapé ce forum complètement ainsi que le "Répondre sur l'antisémitisme me fait trop mal" dans sa longue intégralité ( j'ai vu aussi l'émission bien sûr ).

Le sujet est éminemment délicat.
D'une part je pense qu'il y a une incompréhension lié au patriotisme de M.Péan ( Marseillaise, trahison de la patrie, etc ) comme déjà écrit ici et d'autre part le fait de constater que même si l'antisémitisme ne peut être raisonnablement évoqué dans une attaque nominative ( seul M.Kouchner est en cause ) alors que le mot implique une attaque collective ou anonyme vis à vis d'un individu uniquement défini selon le critère de son origine, l'extrapolation qui peut surgir à l'esprit est susceptible de fournir du grain à moudre aux idéologies les plus méprisables.

Des tas de raisons peuvent exister dans l'esprit d'un homme politique pour orienter ses points de vue et ses choix. De ces raisons un citoyen doit pouvoir débattre dans la limite du respect des personnes. J'ai bien écrit débattre, pas faire le mariole accoudé au zinc en éructant sa haine entre deux cacahouètes. Or, l'accusation larvée semble être la suivante : lorsque les intérêts de la France diffèrent de ceux d'Israël M.Kouchner favorise ces derniers car il soutient Israël parce qu'il est d'origine juive ( il ne s'agit pas de religion en fait puisque la confession du ministre n'est pas connu ). C'est terriblement dérangeant cette accusation de collusion avec l'étranger et il faut reconnaître qu'elle serait beaucoup moins sensible si elle touchait un autre pays pour une autre raison.
Je ne connais pas M.Kouchner mais je ne crois pas que cette accusation soit fondée. Nonobstant ma conviction, si la question est posée et argumentée il n'y a pas de raison objective de l'occulter par des arguments sur sa nature même car il est aussi pervers pour l'esprit de généraliser cette accusation que de se l'interdire par peur du sophisme de la pente savonneuse qui ne voudrait pas examiner un cas particulier de peur qu'il soit appliqué à tous.

Je précise tout de même ( d'où le mot de délicat au début ) qu'il me serait extrêmement pénible de voir M.Kouchner contraint de se défendre sur ce point et que je préfèrerais entendre des arguments plus sains de la part de ceux voulant se "payer" le bonhomme.

Tout cela pour dire que les explications de ce dernier billet, Daniel, ne sont en rien satisfaisantes. Ni pour la forme de de la fin de l'émission, ni pour le fond du livre de M.Péan ni pour votre capacité à revenir sur votre première impression qui à mon sens est une méprise.
Je ne joins pas ma voix aux abonnées qui brandissent leur volonté de ne pas se réabonner pour deux raisons. La première c'est que je n'en ai pas envie car il y a trop longtemps que vous et votre équipe ( vos équipes depuis le temps ) nous donnez du bon pour qu'un écart ne soit pas pardonné. Et l'autre c'est que je ne veux pas que vous subissiez ce genre de pression quand il est question de choses qui devrait être plus importantes, honnêteté intellectuelle et réputation d'un homme. En ce sens votre billet me rassure, vous êtes maboul envers et contre tous et si aviez raison ce serait honorable. Là c'est juste dommage, mais qui a besoin d'un Daniel parfait ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:45 le 11/02/2009 par Francis CLEMENT.
Par IndexOne

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

STOP !

Daniel vous n'avez pas compris les protestations sur le forum ? Si je le pense mais alors à quel jeu vous jouez ? Quel est votre motivation à continuer d'affirmer que Péan est antisémite et à le trainer dans la boue (à distance c'est plus marrant.... euh lâche en fait) ? Pourquoi ne pas simplement accepter que vous avez dérapé lors de cette interview !

Franchement j'suis au bord de l'écœurement ! Je me fous de savoir si Péan est antisémite ou non. L'important sont les sujets abordés dans son livre ! Si on n'écoute plus les gens ayant eu une phrase raciste, on n'écoute plus grand monde ! Nous sommes tous un peu racistes au fond (et ne pas l'avouer est probablement un signe de racisme réel) mais avec la raison, la discussion et l'expérience on comprend vite qu'il faut surpasser nos préjugés envers l'autre... Continuez de vous focaliser sur l'antisémitisme mais ne venez pas vous plaindre après, de la réelle montée de l'antisémitisme qui va suivre !
Par EMMANUEL LUNDA

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

je n'ai pas lu le livre

j'ai vu l'émission et j'ai lu tous les commentaires ... enfin ...50 % des commentaires ... droles, pertinents, etc , etc ...

alors courage Daniel ... je continuerai à regarder encore vos émissions avec ses défauts et ses imperfections

pour le reste n'en jetez plus , selon moi tout à été dit, je passe mon tour ...
Par Cyril Francioli

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

(je n'ai pas lu le livre)

Je pense que la plupart des accusations qui restent sur ce forum sont désormais plus que injustifiées:
1: DS a reconnu qu'il avait manqué de professionnalisme durant l'émission. Il s'est planté et s'est excusé auprès des abonnés.
2: DS n'a jamais accusé Péan d'antisémitisme.
3: DS a fait son boulot de journaliste en posant des questions (ou plutôt "une" question , mal posée durant l'émission, à savoir l'emploi du mot "cosmopolitisme") sur les aspects douteux du livre de Péan. Et pour être douteux, ils le sont! Ce n'est pas de l'amalgame:
- On ne commence pas un livre avec une anecdote aussi étrange sans même l'analyser (à savoir que le début d'un livre est, avec sa fin, sa partie la pus importante!).
- Pourquoi dire que K fait "fait souvent état de sa judéité". On ne peut poser une affirmation pareille dans un livre accusateur sans implicitement sous-entendre que c'est un défaut. Et là on tombe dans une affirmation très étrange, à la limite de l'antisémitisme.
Dans un livre ce qui n'est pas écrit peut être beaucoup plus important que ce qui l'est.
Bref je ne vais pas copier l'article de DS, mais en tout cas il m'a convaincu qu'il était tout à fait légitime et important de questionner Pierre Péan sur ces questions, dommage qu'il s'y soit mal pris durant l'émission.
Personnellement, j'ai tout d'abord trouvé cette question sur le cosmopolitisme très pointilleuse et illégitime à première vue. Maintenant, à la vue de ce nouvel article, mon avis à bien changer. Cela fait plaisir de retrouver @si.
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bien dit. DS ne se justifie pas ici d'avoir mal géré l'interview. Et surtout, ce sujet ne vise pas à prouver que Péan est antisémite, mais que les interrogations posées par certains aspects du livre pouvaient justifier le questionnement de DS sur l'antisémitisme.

Le problème, c'est qu'en refusant de vous excuser pour l'avoir interrogé, DS semble vouloir nier le manque d'humanité donc il a fait preuve dans la forme quand il a interrogé Péan. Sur le fond, il prouve (ou veut prouver) qu'il pouvait poser sa question, point.

Cela n'excuse pas la maladresse du questionnement et la façon dont l'interview s'est terminée, mais ce n'était pas le but.
Par Sandy

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Des excuses publiques à Pierre Péan, si vous ne le croyez pas anti-sémite comme vous dites, c'est la moindre des choses.
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Oui, mais pas pour l'avoir interrogé sur ce sujet... Pour l'avoir blessé involontairement, ça semble justifié. Mais là c'est une affaire d'hommes, pas de journalisme.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:33 le 11/02/2009 par Kemmei.
Par gab

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Pas lu le livre.
Et je le lirai pas. Je ne sais pas si Péan est antisémite conscient ou inconscient, mais ce qu'il dit sur les tutsis dans un précédent bouquin est effrayant : tous les arguments racistes habituels sont là, ce coup ci c'était tombé sur les tutsis, ça pourrait aussi bien tomber sur les juifs, sur les arabes, c'est toujours le même discours, la même haine. Mais bon, circulez, y a rien à voir, il a gagné le procès que lui avait intenté SOS racisme.
Au font Péan et Siné même combat. Je crois que ni l'un ni l'autre ne se sentent antisémites, et je ne pense pas qu'ils le soient. Je pense d'ailleurs qu'il n'y a pas une "essence" antisémite, personne au fond n' "est" antisémite à part quelques fous. Mais on peut tenir des propos ambigus, on peut être aveuglé par des passions inconscientes, oui. Je pense que l'actuelle détestation délirante, disproportionnée, à l'égard d'Israël, oui, c'est de l'antisémitisme. Ah non, pardon, c'est de l'antisionisme, voyons ! Tous les états du monde voient leur existence reconnue, nul ne la remet en cause, sauf pour Israël ! Bizarre, non ?
Bon, toutes ces querelles (je parle de Péan, Siné, antisémites ou non) sont un peu vaines. Mais ceux qui sont scandalisés par ceux qui voient de l'antisémitisme partout, j'aimerais qu'ils voient l'antisémitisme quand il est là, et bien là. J'aimerais qu'ils protestent quand par trois fois, on empêche Arthur de se produire sur scène, parce qu'il est juif. Oui, parce qu'il est juif, oui, en France, oui, en 2009. J'aimerais qu'ils protestent quand Dieudonné fait remettre par un comparse déguisé en déporté juif le prix de l'impertinence au négationniste Faurisson. J'aimerais qu'ils protestent quand "l'équipe de basket sioniste est chassée de Barcelone" (admirez la formulation ! Israël n'a même plus droit à son nom ! Israël, c'est "l'entité sioniste" !)
Pour finir, et rien que pour embêter les asinautes pour les quels "Philippe Val" est la suprême injure, je donne quelques extraits de son dernier édito :
"La manière dont Péan a attaqué Kouchner est déplaisante, et pue l'aigreur néo-pétainiste... Kouchner a peut-être bien des défauts, mais rien qui puisse justifier l'expression d'une telle haine et d'une telle volonté de détruire. Il y a pire que Kouchner, non ? "
J'ai pas lu le livre, mais pour l'expression de la haine, je fais confiance à Péan.
Par David F

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

" Néo-pétainiste "... Du grand Val pour sur. Heureusement qu'il est là.
Au fait, Arthur n'a pas été chahuté parce qu'il est juif, mais parce qu'il soutient la politique puante de l'état d'Israël, c'est autre chose.

Personne ici ( en tout cas pas moi ) ne remet en cause l'existence de l'état d'Israël, mais si ils pouvaient respecter les conventions internationales notamment en matière de dégommage de civils, ça serait déjà un pas.

Et " rien que pour embêter " les gens qui le pourrisse, Dieudonné fait de la provoc sans en penser un seul mot.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:50 le 11/02/2009 par David F.
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Au fait, Arthur n'a pas été chahuté parce qu'il est juif, mais parce qu'il soutient la politique puante de l'état d'Israël, c'est autre chose."

Je suis intriguée par cette accusation qui a récemment fait réagir Arthur de façon très claire. Auriez-vous une source (je veux dire une vraie, pas une rumeur lancée par Dieudonné) ? Et si vous n'en avez pas, cela ne vous dérange-t-il pas de relayer ce type d'accusation sans en avoir la preuve ?
Par David F

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Me voilà pris^^ Je n'ai effectivement pas de preuve formelle, mais j'ai déjà entendu Arthur prendre fait et cause pour cette politique raciste à la télé ( bien que je sois infoutu de dire dans quelle émission, désolé )

Je n'avais pas lu l'article que vous proposez, mais je peux dire sans hésitation que si c'est Arthur qui a écrit ça, Lagaf doit être l'auteur de " Guerre et paix ".
N'aurait-il pas été "aidé" dans sa rédaction par quelqu'un qui a toute latitude pour écrire dans tout un tas de journaux ? Le style me semble familier... Sans doute suis-je un peu parano en plus d'obsessionnel... Mea culpa comme dirait l'autre.

Et non, ça ne me gêne pas, tant que des inquisiteurs travestiront la réalité pour la faire coller à leurs fantasmes. Après tout, je suis un homme et sans doute pas meilleur que les autres... J'essaye juste de trier.

Je rappelle au passage que Dieudonné a non seulement été agressé physiquement par des humanistes bétariens ( ainsi que son public ), mais qu'on veut carrément fermer son propre théatre...
En ce qui concerne la qualification " d'humoriste " à propos d'Arthur, j'en laisse la responsabilité à l'auteur de l'article du Monde :-)
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Il est probable qu'Arthur ait fait appel à un nègre (no comment) pour écrire ces lignes, mais peu importe, ce qui compte ici c'est sa signature tout en bas. Je considère qu'il donne ainsi son opinion officielle. Il est fort dommage que vous ne vous souveniez pas des émissions dans lesquelles vous l'avez entendu défendre la politique israélienne, puisque je ne vois, d'une part, aucune raison de vous croire et que, d'autre part, vos propos confinent à la diffamation.

Maintenant, libre à vous d'être fan de Dieudonné et de croire tout ce qu'il dit ; quant à moi je pense qu'il a besoin de se faire soigner, et cela m'attriste car je le trouvais très drôle JADIS.
Au passage, je ne savais pas qu'il s'était fait agresser, mais cela ne m'inspire aucune pitié car c'est le destin de ceux qui provoquent lourdement et gratuitement - d'ailleurs, vous le reconnaissez vous-même, Dieudonné ne dit pas ce qu'il pense, mais des choses qui choquent uniquement pour faire du bruit (et vendre ses spectacles, à mon avis)

Quant à votre excuse sur le mode "je ne suis qu'un être humain", je la trouve bidon. Nous ne sommes TOUS que des êtres humains, vous, moi, Dieudonné, Arthur, Péant, Schneidermann, et nous sommes TOUS responsables de nos paroles et de nos actes.
Par David F

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Si vous traitez BHL de nègre encore une fois, vous vous exposerez à des poursuites judiciaires et il est doué ( c'était à lui que je pensais pour le " style familier " ). Les opinions d'Arthur, je m'en tamponne, mais qu'il ne vienne pas jouer l'outragé hurlant à l'antisémitisme parce que son spectacle ne marche pas ( c'est lui-même qui a décidé de ne pas jouer, personne ne l'en a empêché ).

Pour la diffamation, il n'a qu'a me faire un procès.

Effectivement, Dieudonné ne pense pas un mot de ce qu'il dit ( ce qui m'exonère de " croire tout ce qu'il dit " ). Il n'a simplement pas d'autres moyens d'avoir une visibilité médiatique et il se dit juste " Ok, on dit que je suis le plus gros pourri du monde depuis Eichmann, je vais leur montrer " C'est plutôt malin de sa part de prendre tous les donneurs de leçons à leur propre piège. Il crache sur Le Pen depuis des années, et je ne parle pas des catholiques intégristes... Je rappelle accessoirement qu'il a gagné 27 procès...

Pour les agressions, c'est intéressant car si il s'est fait tabasser par trois personnes en déficit mental, il dit lui-même qu'il l'a un peu cherché, mais je ne pense pas qu'un des participants a la manif contre Arthur ait projeté de l'acide sur un enfant venant assister à son spectacle comme l'a fait un hystérique du Bétar pour Dieudonné.

Et être humain n'est pas une " excuse " de ma part, j'assume ce que je dis, c'est juste reconnaitre qu'on peut tous être faillibles ( ou même de mauvaise foi de temps à autre )
J'aime juste faire la part des choses et j'aimerais ne pas être disqualifié directement quand je critique certains états ou hommes politiques et leurs collusions ( un peu comme Péan )



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:46 le 12/02/2009 par David F.
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Dieudonné "crache depuis des années sur Le Pen", dites-vous, le parrain de sa fille ? Mmm, intéressant (psychiatriquement parlant)...

Des manifestants anti-Dieudonné ont projeté de l'acide sur des spectateurs de ses spectacles ? Vous avez une source pour cette info (je veux dire une vraie, une sérieuse, pas un site du type labanlieuesexprime.org qui semble être votre seule et unique source - biaisée - d'informations) ?

Dieudonné joue le jeu à fond du super-pourri pour prendre les gens à leur propre piège ? 14 ans d'âge mental, à mon avis...

Le coup du type "déguisé" en rescapé des camps de la mort qui remet un prix à un révisionniste avéré, guest-star de Dieudonné, vous trouvez ça drôle, vous ?!

Bon, allez, c'est un débat sans fin.
Par David F

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Ben vu votre réponse, ce n'est pas un débat du tout... Ca en dit long sur votre ouverture d'esprit.

Pour la projection d'acide, c'est un fait réel et jugé, je connais même le nom du bas du front qui en est l'auteur. Mais merci de m'indiquer les sites que vous jugerez acceptables pour le démenti. :-)
Quand à Le Pen parrain de sa fille baptisée par Lagueyrie, j'attends le registre d'état civil... Vous voyez, on peut jouer longtemps comme ça et ça ne fait rien avancer du tout.

Au fait, avez-vous une idée de l'origine du " déguisé " en question dans son dernier spectacle ? Vous seriez sans doute surpris, mais après tout, comme l'a dit Prasquier, même les juifs peuvent être antisémites, c'est la beauté de ces accusations dégueulasses... On ne prend jamais la peine de fouiller un peu, sinon on est aussi antisémite... Un peu facile.

Je l'ai dit et je vais le répéter une dernière fois, qu'on trouve les vrais antisémites au lieu d'agiter des marionnettes à chaque fois qu'on critique la politique israélienne.... C'est juste de la malhonnêteté et souvent du racisme.
Par Petit Chahut

Dieudonné etc

(Ad libitum).
Par David F

Re: Dieudonné etc

Devant tant d'éloquence et d'arguments, je ne peux que m'incliner... Bonne journée.
Par xavier tatay

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Mais ceux qui sont scandalisés par ceux qui voient de l'antisémitisme partout, j'aimerais qu'ils voient l'antisémitisme quand il est là, et bien là."

moi perso je ne te suis pas....
je proteste quand on empêche arthur de faire son "comique" (il est vrais que je n'aime pas ce qu'il propose...)
et je proteste quand on empêche dieudo de faire ses spectacles... c' est vrais pas pour les mêmes raisons...

quand des imbéciles empêche arthur de faire son spectacle, c'est étalé partout dans les médias .... on ne peut pas parlé du contraire (pas une ligne...c'est vrai dieudo est antisémite,dsl)

c'est un long débat de toutes façon...

ps: merci à l@sinaute qui posté ce liens : [www.silviacattori.net]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:00 le 11/02/2009 par xavier tatay.
Par Sandy

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

@ gab, je crois que vous avez tord de voir de l'anti sémitisme partout, en particulier concernant les oppositions qu'il peut y avoir contre Israel. Où alors c'est confondre humanisme, solidarité, justice avec antisémitisme car ce sont bien ce genre de choses qui poussent les gens à s'opposer à Israel quand ils les voient assassiner des milliers de palestiniens sous un faux prétexte de légitime défense, ou quand ils les voient coloniser et occuper des territoires illégalement.

Alors non ce n'est pas de l'antisémitisme, pas plus que l'utilisation du mot cosmopolite pour désigner des personnes comme Bernard Kouchner.
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
J'aimerais qu'ils protestent quand par trois fois, on empêche Arthur de se produire sur scène, parce qu'il est juif. Oui, parce qu'il est juif, oui, en France, oui, en 2009.

Vous mélangez tout. Si c'était simplement parce qu'il est juif, il y aurait des manifestations devant toutes les scènes où se produisent des artistes juifs. Ce qui était reproché par les manifestants à Arthur, comme à Enrico Macias, c'est de financer l'État ou l'armée d'Israël au moment où cet État commettait des massacres, qui sont peut-être des crimes de guerre, à Gaza. Je n'en sais rien si c'est vrai ou pas. En tous cas, ce ne sont pas les raisons que vous indiquez. Ce genre de mensonges revient à souffler sur les braises. Pour le reste, votre défense inconditionnelle de DS s'appuie sur le même genre de contre-vérités ou d'amalgames. Partez des paroles, de ce qui est dit, des faits, ensuite on pourra discuter.
Par Krykky

Et bien voilà : pour D.S. Péan=antisémite

Enfin une explication sur le fond: pour DS, Péan est un antisémite. Telle est la raison de son acharnement sur le plateau.
Comme pour Siné qui lui "n'est pas drôle" (sa chronique en tout cas, mais lorsqu'on se revendique de gauche comme D.S ou D.I., on ne bombarde pas avec l'ADM de l'"antisémitisme" un Siné).
C'est insupportable cette petite mafia qui fait regner sa loi en instrumentalisant des mots et des souffrances vieux de 60 ans.
Pourquoi pas une nouvelle loi Fabius-Gayssot interdisant certains mots à l'encontre de certaines personnes dans certains contextes. Au point où en est la liberté d'expression en France, l'interdiction légale aurait le mérite de la franchise.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:55 le 11/02/2009 par Kropotkine.
Par Laury

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre de Pean et je ne depenserai pas un centime pour l'acheter, ce que j'en sais à force d'en entendre parler me suffit largement.
J'ai en revanche lu la biographie de Kouchner écrite par Michel Antoine Burnier (les sept vie du docteur Kouchner) parue il y a 2 ou 3 mois.
Kouchner a monté 2 ou 3 boites de consulting entre deux postes de secretaire d'etat, observateur au Kosovo ou autre ministère, c'est son droit, il y fait du conseil et de l'audit dans son domaine de la santé et de l'humanitaire, rien d'anormal, c'est officiel et sans malice .
Ses associés sont des copains à lui soit, mais c'est rare de prendre des ennemis comme associés...
Quand il a un poste de ministre, il place ses copains, encore une fois rien d'extraordinaire, moi aussi je fais bosser les gens que je connais quand je peux le faire, c'est plus sur que de se planter dans le recrutement...
Bref, ce que lui reproche Pean c'est que ce n'est pas moral ! Il est qui lui qui écrit des pamphlets à charge à longueur d'année pour juger du caractère moral des gens et des actes??
Kouchner n'est pas un saint, il aime surement beaucoup le pouvoir et a certainement un ego surdimensionné, mais faudrait voir à pas oublier qu'il a fait avancer le monde de l'humanitaire (en créant les corridors humanitaires, le droit d'ingérence etc) et que des milliers (des millions?) de gens lui doivent la vie...alors bon la morale sur une question d'argent (une somme ridicule pour le Gabon eu égard aux milliards versés en pots de vins depuis des decennies) c'est discutable et c'est meme bien d'en discuter....

Pour en revenir à DS, merci de ne pas nous faire l'affront de presenter des excuses à ce "journaliste" qui se cache derrière un problème de santé et d'émotion pour ne pas répondre aux questions quand bien meme elles seraient posées avec un peu d'insistance, ce qui je le repète fait partie de son job.
Par tr4nz1t

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

salut à tous,

s'il y en a, qui comme moi, on besoin de se consoler, on peut se dire qu'après quelques centaine de posts, où on étés abordés les mots "juifs", "israël", "sionnistes" etc.... avec passion, cela a pu ce faire sans intervention de Thomas et sans que les vrais antisémites et autres racistes se soit crues autorisés de venir déverser leur fiel dans les forums d'@si.

çà a faillis finir par un happy end quand Mr Péan a dit à télérama que les excuses de Daniel l'honorait mais visiblement se n'est pas ce que recherche ce dernier.

j'aimerais savoir ce qu'en pense les membres de l'équipe @si.

les auteurs d'articles où l'on parle du buzz font tous la distinction entre Daniel et les @sinautes et c'est plutôt une bonne nouvelle.
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
j'aimerais savoir ce qu'en pense les membres de l'équipe @si.

Ça c'est dégueulasse ;-)
Quand on tient à sa place et qu'on a un patron aussi obsessionnel et qui a toujours raison, on fait gaffe...
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

N'empêche que l'absence d'un chroniqueur sur le plateau s'est fait sentir...
Par Anne BOSSER

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

DS vient ENFIN de lire le livre. Il a quand même mis plusieurs jours... Ca m'a pris 24 H (parce que j'ai été intéressée).

Mais avec des lunettes déformantes.

Les lunettes de détection de termes relatifs à la culture juive (horreur !). Après on brûle les livres, si on brûlait certains mots ?

Les lunettes de lecture anti-antisémites, bien sûr !

Cet article est un tel raccourci que ce n'est plus de l'amalgame, c'est de la pure mauvaise foi. On dirait un édito de Philippe Val.

"sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme."

J'aimerais beaucoup savoir 1/ Où DS va chercher que la judéité est une religion ? (j'ai été baptisée à peine née, suis-je pour autant catholique ? Une religion, ça se pratique... Judéité = identité culturelle juive) 2/ Où DS trouve une définition pareille du racisme ???? (franchement c'est N'IMPORTE QUOI ! C'est presque drôle).

Par ailleurs, si Péan soutient que Kouchner a quelque peu confondu judéité et allégeance à la politique d'Israël, je ne vois pas trop ce qu'il y a d'antisémite. C'est un point de vue politique, qu'il ait tort ou raison.

Un antisémite se serait exprimé bien autrement, par exemple comme ceci : c'est parce que c'est un juif que Kouchner défend aveuglement le pays des juifs (vous voyez les jolies nuances ?). Ca c'est pas du tout un point de vue politique, c'est un point de vue antisémite !

Bref. Bonjour la fixette. C'est un peu affligeant. Blessure d'amour propre ? Vive le buzz ? Les deux ?

DS nous a pas ressorti le "Lévy" au lieu de Bernard-Henri Lévy" : estimons-nous déjà heureux...
Par Le pessimiste désillusionné

Mais où sont les autres membres de l'équipe d'ASI...

...depuis cette émission pourquoi Daniel est-il le seul à s'exprimer sur le sujet ? Ca m'interesse de savoir ce que les autres journalistes et chroniqueurs pensent un peu à propos de tout ça...Pourquoi ce silence ? Rompez-le enfin !
Oups...ce message n'était pas censé être une réponse au post dont il est la réponse mais juste un message comme ça... sans attaches :D



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:43 le 11/02/2009 par Le pessimiste désillusionné.
Par Camille Payet

Re: Mais où sont les autres membres de l'équipe d'ASI...

Citation:
...depuis cette émission pourquoi Daniel est-il le seul à s'exprimer sur le sujet ? Ca m'interesse de savoir ce que les autres journalistes et chroniqueurs pensent un peu à propos de tout ça...Pourquoi ce silence ? Rompez-le enfin !



Citation:
Judith Brabant
Euh... j'ai pas vu l'émission.

Citation:
Judith Bernard
Euh... j'ai pas vu l'émission. Et j'ai pas lu le livre

Citation:
Sébastien
Euh... j'ai pas vu l'émission.

Citation:
Alain
Euh... j'ai pas vu l'émission.

Citation:
Anne-Sophie
Euh... j'ai pas vu l'émission.

Citation:
Gilles
Euh... j'ai pas vu l'émission.

Citation:
David
Euh... j'ai pas vu l'émission. Mais j'en ai parlé sur France Intox

Citation:
Dan
Euh... j'ai pas vu l'émission. J'étais en train de la réaliser
Par Le pessimiste désillusionné

Re: Mais où sont les autres membres de l'équipe d'ASI...

Très drôle Camille. Je me contenterai donc de ça comme explication en attendant mieux.
Par Michel Huc

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

je n'ai pas lu le livre

je n'interviens que rarement dans les forums

pour moi, accuser quelqu'un d'antisémistisme est quelque chose de grave, surtout quand on a aucun élément tangible

Daniel, franchement, vous n'êtes pas convaincant, et ce serait bien maintenant d'enquêter un peu sur toutes ces accusations d'antisémitisme qui sont à la mode ces temps ci ; n'oubliez pas que si ces accusations sont fausses, elle dénotent une instrumentalisation de la Shoah — disons-le, car c'est sous-entendu — à des fins personnelles ; ce qui est tout à fait écoeurant



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:42 le 11/02/2009 par Michel Huc.
Par toni

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Attention chers @sinautes, vous ne voyez pas que vous faites le jeu de DS à discuter avec lui de l'antisémitisme ou pas de Péan ? Dans son dernier article on voit qu'il se délecte de ce type de prise de position, au point de cultiver la polémique par un titre accrocheur... Il en rajoute une couche, il triture la plaie... On sent qu'il jubile. J'ai le sentiment de plus en plus sûr que cette obsession relève de la psychiatrie comme nombreux ont fini par l'écrire. Nous avons affaire à quelqu'un qui règle des comptes avec son passé par invité interposé et qui utilise son entourage, via son site, en guise de thérapie.
Il serait me semble-t-il plus judicieux de savoir si les émissions à venir seront de la même veine, s'il empruntera les mêmes trajectoires tordues pour "faire avouer" à l'invité ses véritables rapports avec la judéïté. Autrement dit, lui poser la question un peu triviale : "tu vas nous la jouer encore longtemps comme ça ?". Peut-être fera-t-il le point lui même dans sa prochaine émission sur le caractère qu'il compte donner à la suite @si, non pas pour se délecter encore une fois du sujet mais pour qu'on sache dans quelle aventure il veut nous embarquer.
Par thurar

Omar Bongo, l'agonie de la bête ?

Omar Bongo, l'agonie de la bête ?
Raphaël De Benito
billetsdafrique.survie.org


La répression de membres de la société civile menée, en décembre dernier, par l’entourage présidentiel cachait peut-être uu autre dessein. Un « complot du réveillon » qui visait à pousser vers la sortie un Omar Bongo de plus en plus fatigué.

C’est donc une simple lettre ouverte signée par Bruno Ben Moubamba au nom des acteurs libres de la société civile gabonaise et publiée sur Internet fin décembre qui aura mis le feu aux poudres à Libreville il y a quelques semaines.
Au-delà de l’arrestation inacceptable des principaux leaders de la société civile gabonaise, finalement libérés dans la nuit du 12 janvier, cette lettre ouverte, réquisitoire en règle d’un régime prévaricateur, aura eue le mérite d’éclairer d’une lumière crue la situation politique, sociale et économique du Gabon. Un état des lieux sans concessions après quarante années de pouvoir du président Omar Bongo dilapidant les ressources naturelles du pays, notamment le pétrole, mais aussi la forêt, pour son enrichissement personnel et celui de son entourage.
La réaction d’un clan du pouvoir à cette dénonciation de ses turpitudes a, en effet, donné la mesure de la bataille qui se joue à Libreville (et à Paris) pour la succession d’Omar Bongo. Un président affaibli, à la santé de plus en plus incertaine et dont on dit, à Paris, qu’il ne passera pas l’année.(...)

La tradition de la Françafrique

Quant à la France, les réactions publiques à ces arrestations se sont faites à minima. Le ministère des Affaires étrangères s’est contenté « de suivre attentivement la situation » malgré l’illégalité manifeste des arrestations. C’est davantage en coulisses que l’on s’est activé dessinant, une fois de plus, les lignes de forces existant dans la diplomatie française. En clair, c’est l’Elysée qui est à la manœuvre, dans la plus pure tradition de la Françafrique quand il s’agit d’organiser une succession dans un de ses bastions. Un territoire, qui plus est idéalement situé en bordure d’une région, le golfe de Guinée, riche en gisements pétroliers et théâtre d’une guerre économique mondiale. Gageons d’ailleurs, qu’à l’heure des choix, la France préférera fermer sa base militaire de Dakar plutôt que celle de Libreville.
Nicolas Sarkozy a donc envoyé, le 24 décembre, au Gabon, son conseiller Afrique, Bruno Joubert pour des entretiens avec Omar Bongo mais aussi avec deux opposants, Zacharie Myboto et Pierre Mamboundou. Deux figures politiques, pas vraiment virulentes, reçues à l’ambassade de France en présence de l’inévitable avocat Robert Bourgi (La Lettre du Continent n°556). Ce qui malheureusement laisse présager d’un petit arrangement entre amis françafricains sur le dos des gabonais. En tous les cas, il semblerait que l’Elysée garde plusieurs fers au feu alors qu’il se chuchote à Paris qu’Ali Bongo n’a pas la carrure pour succéder à son papa. En tous les cas, le ballet des émissaires se poursuit avec la visite récente à Libreville, le 27 janvier, de Louise Avon, chargée de mission de Sarkozy.
Bref, pour le Gabon, tous les ingrédients de lendemains désenchantés voire sanglants sont réunis après quarante ans d’un pouvoir clanique et kleptocrate, branché et perfusé par le meilleur de la Françafrique alors que Pascaline et Ali se targuent publiquement du soutien de l’Elysée. C’est l’immense gâchis dont parle cette fameuse lettre ouverte et que les Gabonais, engagés dans des mouvements sociaux toujours plus importants, refusent, avec force de voir se perpétuer. La France le sait-elle alors que 300 militaires du 1er Régiment des chasseurs parachutistes de Pamiers ont été envoyés au Gabon pour une mission de quatre mois ? A ce sujet, La Lettre du Continent (n°556) s’interroge : « Coïncidence des rotations sur les bases en Afrique ou principe de précaution ? ». Dans une interwiew à Ariege.news, les chefs du régiment ne cachent pourtant pas la nature de leur mission : « la protection des ressortissants français ».

Raphaël De Benito
Par Free Bird

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Ça devient chiant à souhait cette histoire.
Par Gamma gt

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Ça devient chiant à souhait cette histoire.


houa,
+1
enfin une personne qui ne se prend pas la tête ;-)
gamma
Par Gamma gt

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

erreur,
j'avais dit 300,
ben 315 veuillez avoir l'extrême obligeance
de me....
pardonner
gamma
Par Francois

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

BOnjour,

Citation

"On a parfaitement le droit d'attaquer Kouchner sur sa politique israélienne. Mais rattacher cette critique à l'identité juive du ministre, avec une cordelette à la solidité douteuse, ("faisant souvent état...") c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme".


Et voila Daniel à mon humble avis c'est ici que vous déraper, par cette simple citation vous insulter la plupart des @sinautes qui n'étant pas antisemites et ayant pleine conscience de l'immense tragédie que fut la Shoa peuvent envisager OBJECTIVEMENT qu'une personne de confession juive puisse avoir un rapport à Israël plus passionnel que raisonné.Je trouve par ailleurs ce sentiment légitime.

Alors Daniel selon votre citation, oserez vous me définir comme antisémite?

Cordialement

Francois



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:23 le 11/02/2009 par Francois.
Par sleepless

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Ça faisait vingt minutes que j'étais en train d'écrire un billet, puis merdre... J'ai tout effacé, car à quoi bon ?

Sur ce "coup"-là, je ne vous comprends pas, et c'est une litote.

Du coup je me suis dit qu'il serait plutôt intéressant de (re)lire...
Le cauchemar médiatique.
Daniel Schneidermann, Denoël Impacts.
Par Romain Bernardo

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

J'ai enfin lu le livre...
Je peux maintenant me permettre (après avoir lu, en plus, les 12000 commentaires de ce présent forum.... une semaine bien remplie)
de vous faire part d'une toute petite impression.
Si l'on part du principe que ce monsieur Péan est un journaliste sérieux, "chevronné", ce dont il serait difficile de douter, on ne peut évoquer la possibilité d'une teinture idéologique (teinture un peu terne, voir caca d'oie...).
Sinon, ce serait quoi finalement, la thèse? Péan décide de poser son enquête, bien conscient de ce qu'il raconte, et, l'air de rien, de temps en temps, jette des petites allusions par ci par là, comme celle citées par Daniel, (et encore, je pourrai en sortir deux ou trois autres dans ces cas là, parce que du coup ma lecture était forcément... sensible...) pour que tout le monde comprennent qu'en fait, son vrai but serait de justifier l'antisémitisme, conneries de Kouchner à l'appui?
Vraiment, après lecture, cette thèse me semble limite risible... Maintenant, je suis peut être encore trop troublé par le contenu du bouquin lui même, qui parfois invite à aller vomir... bien conscient qu'il ne s'agit que d'une goutte dans un océan (dont le niveau monte). Contenu qui donne lieu à de bien plus larges débats que l'hypothétique antisémitisme de son auteur... (Bref, même technique que la com de Kouchner, bon là on s'répète)
Autre chose, que je tenais à rajouter... Il serait bien maintenant de passer à autre chose, lâcher Daniel S qui n'est qu'un humain (hein?) qui fait son boulot, et qui le fait admirablement bien, que je remercie d'ailleurs, et qui va finir par se taper une scoliose à cause du poid de certains messages, messages de petites malins qui prennent plaisir à "remuer la merde" (Alain Juppé) en allant tirer des citations-tions-tions, sur le vif...
Lâcher le, lisez le bouquin, et parlons d'autre chose.
Vive Daniel et sa bande! Vive @si!
Par Djamila B.

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Attention je n’ai pas lu le livre…Je viens d’apprendre qu’avant de pouvoir s’exprimer sur le forum il eut été judicieux d’avoir lu les livres sujets des émissions pour être un peu pris au sérieux !!!! première nouvelle. Moi je suis de celle qui ne se précipite pas sur n’importe quel livre mais j’attends d’en avoir des échos en regardant des émissions telles que les votres. Lire ces livres qui font l’actualité en ‘’avant première’’ fait parti de votre boulot me semble t-il ou vraiment je ne vois pas l’intérêt de recevoir des invités sur le plateau du site ASI ni de recevoir des invités sur le plateau. Les réactions négatives sur le forum viennent surtout du fait que l’émission a été décevante et que vous avez été mauvais. Je me moque comme de mes premières chaussettes que Kouchner soit d’origine juive et je n’est pas d’amitié particulière pour Péan. Je dois cependant dire que votre second argumentaire me laisse songeuse. Vous énumérez un certain nombre de phrases voulant à expliquer pourquoi vous avez tant insistez sur l’antisémitisme puis vous dites ‘’ oui, je persiste et signe, cela dégage une drôle d'odeur. ’’ mais ensuite vous dites que vous le pensez sincère quand il le nie (à moins que cela ne soit inconscient.) L’antisémitisme est un crime mais insinuer que quelqu’un est antisémite sans preuve est aussi un acte très grave. On peut ruiner une carrière, une réputation, des amitiés. L’inconscient, le secret de l’âme , l’odeur… ce n’est pas très concret tout ça. A croire que vous espérez remporter le prix du forum le plus fréquenté. Dites Daniel, c'est cela le but non ?
Par Jean-Pascal Meunier

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et la France à fric dans tout ça?
Par Gibé

Fin d'interview ratée

Je n'ai pas lu le livre, je ne le lirai probablement pas ; K ne m'intéresse pas plus que ça.
J'ai vu l'émission d'ASI , les questions insistantes et volontairement ou maladroitement insidieuses de DS m'ont énervées.
Péan a clairement répondu et insister davantage avec autant d'ambiguïté n'avait pas de sens.

Si Péan n'avais pas mis fin à cette d'interview ratée, c'est moi qui aurais coupé.
C'est dommage le début de l'émission était intéressant.
Par Holden

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Dans cette affaire Kouchner, on aura quand même battu le record d'atteinte du "point Godwin" ! Bizarre, chez nos penseurs bien-pensants, cette obsession de la période allant, grosso-modo, de 1933 à 1945 ! Comme si, de l'antiquité à nos jours, l'histoire du Monde et des Hommes se limitaient à ces sombres 12 années. Depuis lors, chaque conflit, chaque posture politique, chaque prise de position, peuvent être analysés à partir de ce mètre étalon de l'horreur. Le monde se divise depuis 1945 entre Nazis, Collabos, résistants et juifs. On devient alors juif ou nazi par procuration, quelque soit l'endroit du monde où se déroulent les événements décrits... Les drames du Rwanda, de Bosnie, de Palestine, d'Irak, les prises de position des dirigeants (Iraniens, Israéliens, ou n'importe quel autre !), les lois anti-immigration de Sarkozy, les quotas d'Hortefeux, tout est analysé en fonction de la grille de lecture 33/45. C'est ainsi qu'un Val a pu comparer la fameuse "politique arabe de la France" à la politique antijuive de Vichy, par exemple ! C'est de la folie ! Et avec le dernier épisode DS/Péan, on en vient à analyser le vocabulaire à travers cette grille de lecture ! Quand cette période de l'Histoire cessera-t-elle de susciter ces fantasmes et ces délires ? Que ce soit en toute sincérité ou pour diaboliser un adversaire politique ou idéologique, la référence à ces 12 années d'Histoire devient réellement insupportable !
Par Sun Ra

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Après le pataquès navrant ayant suivi l'émission d'Arrêt sur Image avec Pierre Bourdieux et l'affligeante obstination dont a fait preuve D.S. dans cette affaire, je m'étais tout de même décidé a redonner sa chance à notre cher animateur. Arrivant à la même conclusion que Pierre Carles sur ce sujet... DS est sincère, plutôt honnête, accrocheur mais il aurait besoin d'une bonne psychanalyse... au moins pour comprendre comment il parvient à se mettre à dos les personnes qui essaient de lui faire remarquer quand il déconne. Bref je ne perdais pas espoir, DS finirait par prendre un peu de recul par rapport à cette histoire et le fait d'être déconnecté du "petit monde médiatique" conjugué au chahut des @sinautes (dont l'impersonnalité et la multiplicité des avis devait justement éviter de le mettre dans cet état désormais bien connu de frénésie égocentrique) lui rendraient la verve dont il faisait preuve au début de sa carrière.

Il faut croire que je me trompais lourdement... Sachant a présent quelle grille de lecture je dois appliquer lorsque je lis les chroniques et regarde les entretiens de M. Schneidermann, il apparait que sa manie de se tirer des balles dans le pied conserve tout son potentiel de divertissement. Pour ce qui est du décryptage de l'actualité, il va sans dire que j'irai voir ailleurs.

edit : synthaxe



Modifié 2 fois. Dernière modification le 19:43 le 11/02/2009 par Eric Kolleth.
Par jeanbat

Y a t-ils des rainsons de se mefier de Pierre Pean?

je pense que l'on ne peut pas même en etant le meilleurs journaliste du monde faire abstraction des ''casseroles'' que trimbale l'interviewé.
DS à ete insistant certe mais à la mesure de l'ambiguitée de Pierre Pean.

Aux moins 800 000 tutsi et hutu modérés ont été assassinés par le régime hutu après 35 ans de montée progressive de la haine. La France avait des rapport plus qu'amicaux avec ce régime depuis 1990 (accord d'arusha).
On peut tout reprocher à Kouchner, mais pas d'avoir dénoncé ce génocide.
On peut tout excuser à Péan, mais pas de sous entendre que les tutsi soient responsables du génocide dont ils ont été victimes.
Contrairement à ce que Péan ne cesse de dire a longueur d'interviews ,l'assassinat d'Abiarimana (imputé à des proches de Paul Kagamé par le juge Brugiere) n'est pas la raison du génocide. Il est un prétexte,un événement catalyseur ;mais les machettes étaient déjà prêtes...depuis 35 ans.
La position de Péan sur ces événements est très choquante (mille fois plus choquante que l'emploi du mots "cosmopolite").
Par Camille Payet

Re: Y a t-ils des rainsons de se mefier de Pierre Pean?

Citation:
La position de Péan sur ces événements est très choquante (mille fois plus choquante que l'emploi du mots "cosmopolite").

Et bien qu'on l'attaque là-dessus. C'est n'importe quoi votre défense de DS. Avec des avocats comme vous, il n'y a pas besoin de procureur.
Par DUF

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Monsieur SCHNEIDERMANN,

Je n'ai pas de mot pour vous dire à quel point je suis déçue......Je vous lisais avec tant de plaisir tous les jours......

Qui pourra maintenant nous faire savoir avec objectivité où se situe le vrai et le faux dans la si grave affaire B.K. ?

N'est ce pas là, le seul combat du journaliste ?

En effet, cette affaire me reste en travers de la gorge et me semble-t-il, vous utilisez "ce joujou pour obsessionnels " mieux que quiconque ?

Evitez, je vous en prie, de poser votre tête sur quelque billot que ce soit...Comme vous le voyez, ce sera ma formule de politesse.
Par poisson

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Qui pourra maintenant nous faire savoir avec objectivité où se situe le vrai et le faux dans la si grave affaire B.K. ?

Le rôle d'un journaliste n'est pas de faire votre opinion, de vous dire le vrai et le faux une fois pour toute, définitivement, pour vous dispenser de réfléchir. "Le journaliste Machin a dit ça et comme le journaliste Machin a toujours raison, je pense comme lui...", c'est un peu dangereux de raisonner comme ça. Un journaliste qui fournit des éléments, étaye le débat, élargit la perspective, on le remercie de toute façon, mais on a le droit de ne pas avaler tout cru son avis. C'est même ce que nous invite à faire depuis toujours ASI.

Débrouillez-vous pour trouver tout seul le vrai et le faux (pas fastoche) dans cette affaire que vous jugez "si grave" (votre opinion ne serait-elle pas déjà faite?).
Par DUF

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai nul besoin de vous ou d'un journaliste quelconque pour me faire "réfléchir".
Ce que je veux dire c'est qu'en tirant ce rideau de fumée devant cette affaire on efface justement tout débat et perspective, ce qu'effectivement, j'attendais, entre autres, d'asi.
Par Nagababa

Le petit scarabée et l'entomologiste....

Trouvé ça sur le net.....
en voir de toutes les couleurs.....

Citation:
Bonjour, Un copain m'a envoyé un diaporama et lorsque je l'ai ouvert, j'ai eu une alerte spyware et un message me disant qu'il fallait que je télécharge un certain logiciel anti spy ....... J'ai cliqué sur fermer (comme je fais toujours dans ces cas là et j'ai mon fond d'écran qui a disparu et est devenu tout bleu avec des scarabés qui sortent des cotés de l'écran et qui mangent le fond ou les icônes .........
J'ai scanné mon PC avec mon antivirus (celui d'Orange), puis avec 2 autres. A chaque fois, des virus ou spy ont été détectés et supprimés. J'ai remis mon fond d'écran avec Smitfraudfix car dans la fenêtre "Affichage", les onglets Bureau et écran de veille avaient disparu !!!
Tout est (apparemment) redevenu normal sauf que j'ai toujours les scrarabés qui sortent et "mangent" mon écran lorsque je reste un moment sans utiliser mon PC.
Que dois-je faire ?
Quelqu'un a-t-il déjà eu le problème ?
Est-ce qu'un programme, que les anti-virus ne détectent pas, est resté dans mon PC ? Comment l'enlever ?

Merci de vos réponses
La source

Méfiez vous des petits scarabées qui dorment.....
Par Gamma gt

Re: Le petit scarabée et l'entomologiste....

Citation:
Trouvé ça sur le net.....
en voir de toutes les couleurs.....


Bonjour, Un copain m'a envoyé un diaporama et lorsque je l'ai ouvert, j'ai eu une alerte spyware et un message me disant qu'il fallait que je télécharge un certain logiciel anti spy ....... J'ai cliqué sur fermer (comme je fais toujours dans ces cas là et j'ai mon fond d'écran qui a disparu et est devenu tout bleu avec des scarabés qui sortent des cotés de l'écran et qui mangent le fond ou les icônes .........
J'ai scanné mon PC avec mon antivirus (celui d'Orange), puis avec 2 autres. A chaque fois, des virus ou spy ont été détectés et supprimés. J'ai remis mon fond d'écran avec Smitfraudfix car dans la fenêtre "Affichage", les onglets Bureau et écran de veille avaient disparu !!!
Tout est (apparemment) redevenu normal sauf que j'ai toujours les scrarabés qui sortent et "mangent" mon écran lorsque je reste un moment sans utiliser mon PC.
Que dois-je faire ?
Quelqu'un a-t-il déjà eu le problème ?
Est-ce qu'un programme, que les anti-virus ne détectent pas, est resté dans mon PC ? Comment l'enlever ?

Merci de vos réponses
La source

Méfiez vous des petits scarabées qui dorment.....



Achète un Mac !
gamma
Par momax

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

bonjour

en tout état de cause je regrette que ASI est participé et a la réplique préparé de BK en reliant les accusations d'antisémitisme (même technique utilisé sur PP pour le livre d'avant) et en faisant même le sujet choc , voir le titre choisie:"Répondre sur l'antisémitisme me fait trop mal" , DS aurait-il fait sa s'en en avoir conscience qu'il participerait a la manipulation générale des médias pour étouffé l'affaire BK, par l affaire PP l'antisémite...? (en tout cas BK et ces conseiller médiatique peuvent être fière d'eux cela fonctionne très bien ) je ne peu pas l'affirmer "je ne suis pas dans le secret de son âme " ;-)

bonne continuation quand même....
Par Ribouldingue

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je ne suis pas scandalisé qu'un grand journaliste comme Daniel Schneidermann puisse, occasionnellement, manquer d'objectivité (illusoire) bien que l'émission avec Pierre Péan ne m'ait pas donné cette impression. Ce qui m'a plus étonné c'est l'attitude de Pierre Péan qui, pour quelqu'un qui produit à la chaîne des brûlots à la limite (car relus par un bataillon de juristes) de la diffamation, m'a paru singulièrement fragile quand on le titille un peu. Il a d'ailleurs commencé l'émission en indiquant qu'il ne lisait plus les journaux pour ne pas être affecté par les articles qui pourraient ne pas abonder dans le sens de ses précieux écrits. Après avoir été le seul à savoir ce qui s'est vraiment passé au Rwanda, il est maintenant celui qui a percé à jour l'antifrance sous le masque débonnaire de notre cosmopolite ministre des affaires étrangères.
Par constant gardener

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Après lecture de tous ces posts, et n'étant pas dans le secret de votre âme, je me demande, Cher DS : quel effet çà vous fait d'avoir été soutenu depuis 1 an et demi par des gens qui sont presque tous antisémites, au moins inconsciemment?
Par Sun Ra

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

J'attend de voir le jour hypothétique où D. Schneidermann sera interviewé sur le fond de cette affaire sur ce mode là :

Interviewer : Oui mais quand même, quand on est comme vous un bretteur des médias, on journaliste rompu à l'art de détecter les écrans de fumée, la calomnie, on se rend compte non ? Qu'on fait le jeu de ceux qui veulent étouffer l'affaire BK. Je ne suis pas dans le secret de votre âme mais est-ce qu'on ne se rend pas compte qu'inconsciemment peut-être, on se fait l'avocat de la pensée dominante ? Au bout d'un moment on fait gaffe non ?

DS (tout à fait sincère) : mais non, enfin, je ne me suis pas rendu compte ! Si c'était à refaire, eh bien...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:43 le 11/02/2009 par Eric Kolleth.
Par Aude L.

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

" Le premier qui dit la vérité... Il sera exécuté ". Merci, Monsieur Péan d'oser quand même la chercher et la dire cette vérité.

Par chance mon abonnement expire dans 4 jours alors adieu @si …je vais voir ailleurs.
Par Gamma gt

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
" Le premier qui dit la vérité... Il sera exécuté ". Merci, Monsieur Péan d'oser quand même la chercher et la dire cette vérité.

Par chance mon abonnement expire dans 4 jours alors adieu @si …je vais voir ailleurs.



Adieu.... et bon voyage, ( comme chantait Henri Salvador )
gamma
Par Jean-marc R

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

En réponse au commentaire du jardinier.

Vu les réactions de haine, on peut, sans doute, dire que pour certains cela déborde largement du seuil de l'inconscience.

Je veux bien admettre que Siné, au fond, n'est pas anti-sémite, que Péan l'est encore moins, que les accusations d'antisémitisme inopportunes ou abusives sont lassantes et contre-productives, que Daniel a été très maladroit et à mon sens a commis une erreur "politique" en ne s'en étant pas tenu à "la boite noire", mais...

Je pense être parfaitement capable de distinguer l'expression d'un mécontentement justifié, même vif, et certaines colères disproportionnées.

C'est franchement hallucinant de constater qu'une population à priori très cultivée et intellectuellement plutôt élevée, se comporte comme une meute en furie prête à lyncher le fautif.

J'ai la conviction absolue que : consciemment ou pas, la plupart de ces réactions hystériques, à chaque fois qu'on retrouve le mot juif et/ou antisémite dans un sujet, ne sont pas innocentes.

Certains sont prêts à bruler Daniel qu'ils adoraient encore hier.

Je ne sais pas quel effet, ça fait à Daniel, je peux l'imaginer car moi j'ai hésité longuement à me réabonner pour ce même genre de raison.

Tiens, si j'étais à sa place et que l'état de la trésorerie le permettait, je proposerais même le remboursement à tous les haineux inconsolables à condition qu'ils dégagent au plus vite.

Certains l'ont déjà fait, au moins sont-ils en accord avec leurs états d'âme, mais je constate que beaucoup sont encore là, à répandre leur fiel.

Je comprends pas ce qu'ils foutent encore sur un site aussi calamiteux, maso ? radins ? ils ont payés et ont décidé d'amortir la cotisation jusqu'à son terme et en même temps de faire chier les autres avec beaucoup de constance.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:35 le 12/02/2009 par Jean-marc R.
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Je comprends pas ce qu'ils foutent encore sur un site aussi calamiteux, maso ? radins ? ils ont payés et ont décidé d'amortir la cotisation jusqu'à son terme et en même temps de faire chier les autres avec beaucoup de constance.

Aboule la monnaie et ferme la. C'est ça que vous êtes en train de nous dire, Jean-Marc ? Qu'on devrait se contenter d'être des cochons de payants ? Quand votre boucher vous refile un bout de bidoche avariée, vous lui dites merci ?



Modifié 2 fois. Dernière modification le 00:57 le 12/02/2009 par Camille Payet.
Par Jean-marc R

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Non Camille, je lui rend sa merde et, à moins que ses explications/excuses/dédommagement soient parfaitement convaincants, je change de boucher sans hésiter.
Parfois les choses sont aussi simples que ça.
Par Nagababa

Ah ces consommateurs....

Ah ces consommateurs....qui réagissent comme des consommateurs.

C'est amusant que vous ne puissiez entendre qu'il y ait eu une part d'affectif
dans cette aventure d'@SI et non un achat de services.

La situation actuelle du forum ressemble plus à ce se passe dans un couple
quand l'un ou l'autre apprend une trahison remettant en cause les projets en cours....

Quant à vos mots "hystérie", "fiel", "haine", je les trouve bien excessifs, comme vous....



Modifié 2 fois. Dernière modification le 15:41 le 12/02/2009 par Urbidan.
Par Jean-marc R

Re: Ah ces consommateurs....

Je ne sais pas d'où vous sortez que mon attitude envers @si se limiterait à un rapport de consommateur, je n'ai parlé du boucher qu'en réponse à la question de Camille Payet qui comparait la prestation de Daniel à de la viande avariée. Vous noterez l'absence d'excès et la délicatesse de ces termes.

C'est amusant que vous, qui avez participé à ce lynchage, veniez me qualifier d'excessif.

Pour ce qui est de l'affectif, vous n'avez aucune leçon à me donner, je n'ai pas pour habitude de bruler ce que j'ai adoré.

Enfin, je trouve votre comparaison avec un couple assez hasardeuse, pour ne pas dire vaseuse, mais alors allez jusqu'au bout de votre logique : si la trahison est avérée, la rupture s'impose.

Donc rompez qu'on en finisse.
Par Nagababa

Re: Ah ces consommateurs....

Tout a l'air si facile pour vous.

Rompez, ....pour un peu on pourrait se croire à l'armée.

Lynchage est un peu excessif aussi, surtout quand
je fais part de ma honte à regarder le dérapage en question,
indigne à mon sens d'un journaliste pro.

Personnellement je n'ai jamais été dans l'adoration et je ne brûle rien,
à moins que pour vous, exprimer sa désapprobation
face à une attitude éthique jugée dégradante soit du terrorisme intellectuelle.

Pour ce qui est de l'affectif et de ma comparaison avec un couple assez vaseuse,
les ruptures ne sont jamais aussi simple, surtout quand les projets
sont envisagés à long terme.

Quant au site et à l'aventure proposée, je pense que l'ensemble a pris du plomb dans l'aile,
en partie par les réponses de DS, car comment cautionner ce type de débordements ?

Mais comme pour vous tout a l'air simple, même le monde des sentiments,
épargnez vous de me répondre.

Rompez .....qu'on en finisse. (ah ces poètes amoureux des mots !)
Par Variation

Re: Ah ces consommateurs....

Effectivement, du plomb dans l'aile...

(Pour moi, je me suis trouvé très embarrassé déjà lorsque Sapir a été invité sur le plateau et que DS n'a pas cru bon d'informer ses lecteurs des liens de ce monsieur avec Vladimir Vladimrovitch ni de l'interroger sur son soutien inconditionnel à la politique économique et militaire de ce pays radieux. Mais bon ! c'était juste un silence troublant. A présent, il s'agit de tout autre chose...)

Un point qui a peu été abordé sur le forum, c'est l'autre accusation, toute aussi sournoise, celle de nationalisme. Il y aurait aussi beaucoup à dire sur cette "critique"...
Par Camille Payet

Re: Ah ces consommateurs....

Citation:
Je ne sais pas d'où vous sortez que mon attitude envers @si se limiterait à un rapport de consommateur, je n'ai parlé du boucher qu'en réponse à la question de Camille Payet qui comparait la prestation de Daniel à de la viande avariée. Vous noterez l'absence d'excès et la délicatesse de ces termes.

Je ne sais pas ce qu'il y a dans le secret de votre âme, mais je répondais à ce qui ressemblait fortement de votre part à "si vous n'êtes pas content de la qualité de la marchandise, tirez vous". Il s'agissait simplement de ma part d'une analogie de comportement. Ne peut-on dire que le cahier des charges n'est pas respecté lorsque, s'attendant à du décryptage des médias, on se retrouve des émissions dégoulinantes de moraline (peu avant, on a eu droit aux leçons de morale de Judith Bernard face à un minable, laquelle Judith Bernard n'a jamais eu cette attitude face à des gens de pouvoir, 1000 fois plus néfastes que ce petit Bartherotte). Pour ma part, je ne suis pas choqué que l'on parle de rapport de consommateur. Que je sache, nous sommes clients d'ASI, non ?
Par Sun Ra

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

J'ai vu beaucoup de déception, quelques désillusions, et quelques personnes essayant d'aider DS à faire la part des choses. Je n'ai pas vu de haine, d'hystérie, d'emmerdeurs manifestes... les forums de discussion donnent un effet d'accumulation lorsqu'un avis est globalement partagé par un grand nombre de personnes, ce qui a pu vu faire ressentir ce que vous décrivez. Quoi qu'il en soit ce n'est pas dans le contenu des posts de contribution à cette chronique.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01:10 le 12/02/2009 par Eric Kolleth.
Par Petit Chahut

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Idem, je ne vois aucune haine dans ces forums, seulement beaucoup de déception.
Par Bastien

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Est en train de lire le livre, a vu l'émission et lu les chroniques.

Par ce premier post sur un forum d'@si, je tenais à réagir sur la polémique en apportant mon soutient a Daniel Schneidermann.

Car pour moi @si ne doit pas être un site web et une émission de complaisance avec les invités. Bien au contraire, @si doit garder son impertinence, aller jusqu'au bout du décryptage, et cela quelque soit l'invité (de gauche ou de droite, pro ou anti-gouvernement) et quelque soit les questions (même dérangeantes).
De mon point de vue, le thème du débat (l'antisémitisme), bien que sujet sensible, ne devrait pas rentrer en compte dans cette polémique autour du départ de Pierre Péan.
Je m'explique
DS, lors de l'émission a cherché a comprendre le livre, et c'est juste cela qui compte.
Peut être Péan a t'il été blessé par les questions d'@si mais DS a tout simplement fait son travail : tenter de lever les doutes sur le bouquin, comprendre son écriture et mettre l'auteur face a ses écrits, ses responsabilités.

Pour vous dire, lorsque je me suis abonné a @si, j'ai presque été surpris qu' un tel épisode ne soit pas dèja arrivé.
Après tout, sans vouloir être mauvaise langue, @si a une visibilité dans la sphère médiatique moindre qu'au temps d'@si sur France5. Ainsi ou pourrai dire que lorsque une question dérange trop, il est plus facile pour les invités de partir d'une émission d'un site web que d'une chaine de TV visible par des millions de gens (qui, de plus est moins dépendante des invités qu'elle invite).

J'ai crains alors qu'@si avait dut devenir plus complaisante avec ses invités pour survivre.

Heureusement, j'ai vite compris que l'émission avait su garder une grande impertinence et une grande indépendance! Ouf!

Mais il peut arrivé, parfois, que Pierre Péan certains invités prennent trop leur passages dans l'émission comme un simple moyen de faire leur pub. Dans ces cas la, ils se vexent plus facilement lorsque une question les chatouille un peu trop et peuvent aller jusqu'a interrompre l'émission.
C'est a ça que l'on reconnait les émissions qui visent juste, lorsque elle touche le point sensible.

Alors, Mr Schneidermann, ne vous excusez pas d'avoir fait votre travail et d'avoir poursuivi les but d'@si même si le risque, a terme, est de perdre tout candidat au (dur?) passage dans votre émission.

PS: Allez! un petit bémol pour les afficionados de Pierre Péan, peut être la formulation de vos dernières phrases pendant l'émission étaient un petit peu maladroite dans le ton. (ce qui ne mérite, de mon point de vue, pas d'excuse de votre part et, qui plus est, ne remet pas du tout en cause le sens de vos questions)

BV
Par Arthur David

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Ce n'est pas d'avoir demander a Péan si il était antisémite qui a crée son départ ( ni qui a dérangés la plupart des abonnés ), c'est la très lourde insistance de Daniel.
Les questions était loin d'être fines et tout ça pour le mot cosmopolite. Tout ça a donné l'impression de voir une émission made in lémédia.

ça a déjà du être dit mais mermet a eu un petit mot pour vous hier, Daniel.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08:30 le 12/02/2009 par ARTHUR DAVID.
Par Cassandre

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Vous voulez tester l'impertinence de Daniel Schneidermann ? Facile ! Proposez lui d'inviter Kouchner ou Levy -pardon- BHL afin de leur poser les BONNES QUESTIONS. L'impertinence avec les @sinautes? facile ! avec Péan ? facile ! mais Daniel n'osera jamais se frotter à certaines personnalités. Et pourtant, il y en aurait des questions IMPERTINENTES à poser.
Par Arthur David

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

A propos de l'impertinence de Daniel, Kouchner en avait pourtant eu pour son grade ici [www.la-bas.org] ( 9eme partie )

C'est dommage qu'il ne puisse pas faire l'effort de s'excuser



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11:20 le 12/02/2009 par ARTHUR DAVID.
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bastien, dans le secret de votre âme, vous ne seriez pas un petit peu pédophile ou antisémite, des fois ? Si vos voisins apprennent ça, ça va leur faire drôle, parce que vous étiez respectable jusqu'à présent.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bon si on classait l'affaire, à présent, comme le suggère Free Bird un peu plus haut ?
Il y en a qui ont fini par griller un fusible et jouent carrément au foot dans le forum...
Bon d'accord ça fait un bon coup de pub et on sait maintenant que Daniel Schneidermann sait fabriquer un forum comme peu savent le faire, mais comme le dirait le titre d'une brève du Canard Enchaîné d'hier (sur un sujet marrant et qui n'a rien à voir), ça commence à ressembler à "Areuh sur images".
C'est d'ailleurs la seule allusion (et encore je suis même pas certain qu'elle soit volontaire) que le journal ait concédé à @si, vu qu'à aucun moment, de mémoire (non infaillible) de fan, je ne l'ai lu évoquer le site de près ou de loin; et ce depuis qu'@si existe sur le net. Il a pourtant parfois cité Rue89 ou Bakchich, mais curieusement... la dernière fois, toujours sauf erreur, c'était une brève en dernière page pour informer le lecteur de la fin d'@si TV.
Ah ces gauchistes, pas moyen de s'en aider :-) et c'est pas Kropotkine qui me contredira. Pas vrai AdB ?

Bon je m'en vais voir les autres sujets à partir de maintenant vers d'autres forums "calmes et posés".
Par jeanbat

constat

en gros,plus les internautes ont lu le livre,plus ils sont d'accord avec DS...
Par Nicolas F.pasS

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bravo Daniel ! Vous avez votre opinion, Nous sommes en Démocratie alors garder la !
Par Kazoula

ETYMOLOGIE

A voir tant et tant d'intervenants se plaindre d'avoir été "trahis", "bernés" ou "dupés", on en arrive à penser qu'asinautes vient peut-être du latin asinus (âne).
Par Pierre LABATE

Qui c'est qu'est vraiment dans la m… ?

« Laissez tomber », nous disent certains, pour des motifs certainement différents.

D'habitude, je me refuse à toute pensée binaire (bien/mal, gentil/méchant, noir/blanc…).
Mais, là, il me paraît clair que nous sommes devant une alternative : si Daniel Schneidermann est "innocent" comme journaliste, Pierre Péan est coupable d'antisémitisme comme être humain.
Ou - du moins - si on « laisse tomber » la discussion sur ce sujet, on abandonne Pierre Péan avec cette accusation de complicité de crime contre l'humanité (imprescriptible) sur les épaules. Ce n'est qu'une condamnation morale ? Il n'ira pas en prison ? Merci pour lui…

« Y a pas de quoi en faire un plat : moi-même, je dénonce deux ou trois antisémites tous les matins avant de faire mon jogging. »

Ci-dessus, jean-baptiste laya (constat - 08:47 le 12/02) écrit :
« En gros,plus les internautes ont lu le livre, plus ils sont d'accord avec DS... »
Ah, bon. D'où provient ce sondage ?

Nicolas F. (08:56 le 12/02)
« Bravo Daniel ! Vous avez votre opinion, Nous sommes en Démocratie, alors gardez la ! »
Ce n'est pas une simple "opinion". D'analyste des médias en position de recul, DS s'est transformé en juge de premier plan pour accuser quelqu'un du plus grave crime de pensée qui soit.
Le pays des Bisounours est ailleurs…
Par Cassandre

Re: Qui c'est qu'est vraiment dans la m… ?

ouh la la ! Heureusement que Pierre Labate est là pour remettre les choses à leur place. Pour ceux qui conseillent de "laisser tomber" car "il n'y a pas de quoi en faire un plat". Arrêtez de vouloir banaliser une grave accusation, la plus grave qui soit : celle d'être antisémite.

J'ai visionné hier la vidéo de Pierre Carles concernant Daniel Schneidermann et le "retournement de veste". L'histoire de la chauve souris qui devient rat ou oiseau. A regarder pour ceux qui ne connaissent pas. C'est d'actualité.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:15 le 12/02/2009 par Cassandre.
Par Balthaz

Re: Qui c'est qu'est vraiment dans la m… ?

Arrêtez de vouloir banaliser une grave accusation, la plus grave qui soit : celle d'être antisémite.
c´est donc plus grave qu´anti nèg´?
la plus grave ? pourquoi la plus grave ? il existe une hiérarchie de la bêtise ?

Eclairez ma lanterne, j´ai du mal à comprendre, là ....
Par Cassandre

Re: Qui c'est qu'est vraiment dans la m… ?

Pardon, je reconnais avoir écrit une bêtise. Ai-je été influencée malgré moi par l'accusation d'antisémitisme qui est toujours présentée comme ayant beaucoup plus de poids. Si on fait attention, le terme antisémitisme est toujours mis au début par les médias, quand il y a énumération de toutes les formes de racisme : vous avez toujours l'antisémitisme d'abord ensuite le racisme et l'anti islamisme quand ils parlent de la lutte contre ces formes de discriminations. Je rectifie donc et je certifie penser que tous les racismes sont de la même gravité.
Par Nicolas F.pasS

Re: Qui c'est qu'est vraiment dans la m… ?

Cassandre,

Je vous remercie de vous être ressaisit !
Par Pierre LABATE

DS fonde une nouvelle école freudienne

Dans « La Boîte Noire », Daniel Schneidermann a écrit lui-même : « Je ne crois pas du tout PP antisémite. » (si, si !)
Dans « Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan » - chronique qui, ne l'oublions pas, a commencé par s'appeler « Pourquoi je ne demanderai pas d'excuses à Péan » - il pense manifestement avoir très subtilement évité de formuler aucune accusation que ce soit.
En fait, nous explique-t-il, il y a d'un côté le bon Docteur PP, devant lequel lui-même se montre quasi admiratif et nous la joue modeste (« petit scarabée »). Celui-là n'est « pas du tout antisémite ».
Et puis, du côté obscur, il y a l'immonde Mister Péan (sans prénom, comme dans le titre de la dernière chronique). Celui-là, c'est un beau salaud.
Avant même de se prétendre la réincarnation de Sigmund Freud, Daniel Schneidermann à l'ambition d'écrire comme Robert Louis Stevenson.
[fr.wikipedia.org]
Le gentil Docteur PP ne connaît rien de l'existence du terrible Mister Péan quand celui-ci s'empare de sa plume pour écrire les pires horreurs antisémites.
Et, quand le brave Docteur PP relit l'ouvrage qu'il pense avoir écrit tout seul, l'abominable Mister Péan lui trouble la vue au moment de parcourir les passages trahissant sa pensée.
C'est donc uniquement cet enfoiré de Docteur Péan - tapit sournoisement dans le fond de l'âme du brave Pierre, que Daniel Schneidermann voulait extirper par une séance d'exorcisme sur son plateau. S'il a foiré, c'est parce que l'exorcisme c'est une affaire de professionnel (y a qu'à voir les épisodes I et II du film bien connu). C'est pour cet exorcisme que l'apprenti DS « manquait de munitions », car le Diable est malin. Mais le Démon a quand même eu peur et le méchant Mister Péan a poussé le bon Docteur PP vers la sortie.
Je l'ai déjà écrit : de la psychanalyse de bazar, nous savons tous en faire. Avec ce petit jeu-là, notamment par le relevé les "lapsus" révélateurs, on peut s'organiser d'amusantes soirées en famille.
Quelle est la véritable compétence de DS sur ce sujet ?
Y a-t-il un docteur dans la salle ?

À ceux qui trouvent ce forum trop long je suis désolé de dire que l'introduction mondiale du concept d' « antisémite inconscient » dans la recherche psychanalytique et dans la lutte contre le terrorisme international est une "première" qui « le vaut bien ».
Cela vaudra au moins à son inventeur une reconnaissance éternelle de la communauté scientifique (!) et le prix Nobel de Tartufferie.
Notre frustration d'@sinautes vient seulement de notre soif d'apprendre (« petitS scarabéeS ») : pourquoi DS ne nous expose-t-il pas clairement son raisonnement, en allant jusqu'au bout ?
Volonté de conserver la primeur de ce concept pour un cénacle de spécialistes ? Publication prochaine dans une revue scientifique ?
Des questions se posent donc encore…
Par Pierre LABATE

Re: DS fonde une nouvelle école freudienne

(arrrgh ! les « modifier ce message » trop courts dans le temps…)

Je me corrige :
C'est donc uniquement cet enfoiré de Mister Péan - tapit sournoisement dans le fond de l'âme du brave Pierre, que Daniel Schneidermann voulait extirper par une séance d'exorcisme sur son plateau.

Et pendant que j'y suis, j'ajoute :
…de la psychanalyse de bazar, nous savons tous en faire. Avec ce petit jeu-là, notamment par le relevé les "lapsus" révélateurs, on peut s'organiser d'amusantes soirées en famille (« Ouaaah, ton lapsus est plus révélateur que le mien : j'ai gagné ! »).

Des questions se posent donc encore…
(aucune « obsessionnalité » !)



Modifié 2 fois. Dernière modification le 11:45 le 12/02/2009 par Pierre LABATE.
Par anita kervadec

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Y-a-t-il un lien entre avoir une appartenance religieuse et ses opinions politiques, la réponse est "oui".
Le CRIF soutient les massacres de Gaza, défilent dans les rues pour soutenir Israël. Voilà pour une grande partie des français de religion juive; les cathos votent massivement pour Sarko,sont plutôt de droite, les musulmans soutiennent la Palestine, c'est ainsi; quant aux protestants leur statut de persécutés en France les amènent à être très présents dans les mouvements de soutien aux immigrés, à la CIMADE... Alors, que la "judéité" de Kouchner que j'ignorais influe sur ses opinions politiques, c'est regrettable , c'est aussi une faute politique impardonnable, mais c'est malheureusement banal. Où est l'antisémitisme????
Par frank duplessy

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas réagi plus tôt, tant d'autres l'ayant fait pour exprimer ce que je ressentais, que cela me paraissait superflu.
Mais Daniel a cru devoir en rajouter une couche, et là, c'est trop.

Oui, Daniel, l'antisémitisme, ça pue.
Comme l'islamophobie, comme toutes les formes de racisme ou de xénophobie.
Pas moins, mais pas plus.
Mais le communautarisme, Daniel, ça sent pas très bon non plus.
Or, renifler des relents d'antisémitisme dès qu'on attaque l'action d'une personnalité juive, ou la politique israélienne, comme le font certains intellectuels juifs, c'est du réflexe communautariste, et ça me gonfle souverainement.
Alors de grâce, Daniel, pas vous !! Laissez couiner les couineurs habituels, mais pas vous !!

Alors sur l'affaire "Péan-Kouchner", je n'ai pas lu le livre. Je ne risque d'ailleurs pas de le lire après tout ce fatras. Par contre, j'ai lu ce qui en est dit ici ou ailleurs. Beaucoup ici,car @si est et reste une de mes principales sources d'influence. J'ai notamment vu l'émission qui, en oubliant sa triste fin, était très intéressante, et probablement une des meilleures. Et que peut-on, selon moi et à partir de ce que j'ai lu, conclure du livre de Péan ?
- Que Péan n'aime pas Kouchner (je vous livre là un vrai scoop, Daniel, sachez en profiter)
- Que Péan n'aime pas l'usage que Kouchner fait, ou ne fait pas au gré des circonstances et de ses intérêts, de sa judéité.
- Or, dans ce que vous citez du livre, je ne vois pas où Péan dit que l'action de Kouchner est dictée par sa judéité. Et quand bien même le dirait-il, où est donc l'horreur ? N'est-on pas influencé, chacun d'entre nous, pas notre environnement, notre identité culturelle et donc religieuse ? Où est le problème ? Cela ne fait-il pas la richesse et la diversité de l'humanité ? Devrait-on considérer que les Juifs ne sont pas influencés par cette identité, et sont donc quelque part des "surhommes" ? Devrait-on considérer que c'est mal qu'ils le soient (influencés par leur indentité) ? Devrait-on considérer qu'il est forcément antisémite de les en soupçonner ?
Bon sang, mais où on va, là ?!!

Si le fumet nauséabond de l'antisémitisme vous a titillé les narines à partir des éléments que vous nous avez présentés, je suis désolé, Daniel, mais je considère vraiment que c'est du réflexe communautariste.

Alors, encore une fois, pas vous, please....
Par Cassandre

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"la télé sans fard"

Un vieil article de Philippe Cohen qui date de 2002.

Une phrase tirée de cette chronique : "Ne sommes-nous pas plus conciliants avec les gens de pouvoir?"

Imaginez un seul instant Kouchner sur le plateau d'@images, Daniel Schneidermann aurait-il la même impertinence qu'il a eu à l'encontre de Péan? Ses questions seraient-elles aussi incisives ? Ses accusations aussi tranchantes et n'incluant aucune défense possible ?

Pourquoi sommes nous certains que Daniel Schneidermann n'invitera jamais des personnalités comme Val, Caroline Fourest, Kouchner, Pascal Boniface, Daniel Mermet, ou bien un journaliste du monde diplomatique, ou bien un journaliste d'acrimed ?

L'impertinence, certes, mais elle est bien plus aisée avec certains plutôt qu'avec d'autres.

Alors, fausse impertinence ?
Par Francois

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Bonjour,

La c est un procès d intention je crois tout a fait Daniel capable d inviter ses personnes dans son émission

Cdlt

Francois
Par Pierre LABATE

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Mauvaise problématique. Non probante.
S'il n'est qu'un journaliste "ordinaire", ce que peut laisser craindre son attitude actuelle, DS peut inviter un investigateur marginal et tenter de le démolir, comme il peut inviter un homme de media bien en place et lui cirer les pompes pour un renvoi d'ascenseur ultérieur.
Par Pierre LABATE

Cosmopolitisme anglo-saxon, na ! (deuxième)

Dit autrement…
Admettons que je sois journaliste et que j'écrive un livre à charge contre un critique littéraire brillant dont les comptes-rendus de lecture sont capables de nuire réellement à la vente d'un roman qui vient de paraître.
Admettons que j'écrive : « Tartempion est un assassin littéraire » et que Tartempion, avec qui j'ai déjà eu des démêlés médiatiques, veuille empêcher la diffusion de mon propre essai.
Tartempion, à qui on ne la fait plus sur l'usage des mots, se répand, partout où il en impose, et contre-attaque : « Bidule - et tout le monde peut le vérifier - me traite d'assassin. C'est une dégueulasserie pour m'atteindre ».
Tartempion, qui a son siège à l'Académie française, s'indigne encore dans cet hémicycle : « De quoi m'accuse-t-on ? Dans ce livre, il y a des mots très précis. Que dit-on de moi, Mesdames et Messieurs les Académiciens ? Que dit-on de moi ? Que j'ai du sang sur les mains, que je suis un égorgeur ! Oui, Mesdames et Messieurs les Académiciens, on me traite d'assassin, c'est écrit noir sur blanc. On me criminalise. Moi qui m'use les yeux à la lumière de la bougie en restant jusqu'à “pas d'heure” pour écrire des articles défendant notre belle langue française, cette langue de France que je m'honore de servir ! Est-il admissible qu'on attente ainsi à mon honneur, Mesdames et Messieurs les Académiciens ? »

Je dis qu'extraire un mot d'une phrase voire d'un paragraphe, retirer à ce mot l'adjectif qui le qualifie, c'est utiliser le même procédé dégueulasse que celui utilisé contre Siné. Procédé par lequel Daniel Schneidermann lui-même avait reconnu avoir été piégé. Et son autocritique d'alors était un vrai gage de fiabilité journalistique.

Cette fois-ci, le procédé dégueulasse, utilisé d'abord par Bernard Kouchner et/ou son staff de communicants, est exactement celui utilisé par Daniel Schneidermann lors de son interview de Pierre Péant.
Quand DS a-t-il prononcé ce fameux mot dans son contexte ? Bille en tête, il lance à Péan la connotation des années trente-quarante. Celle du rideau de fumée de Bernard Kouchner. Il reprend totalement le procédé à son propre compte, il n'y a pas d'autre mot. DS fait - lui-même - à Péant ce qu'il récusé pour Siné.

Immédiatement ému et déstabilisé, Pierre Péant ne pense pas à exiger de DS que celui-ci cite la phrase en entier. Dommage : la réponse et la contre-attaque étaient dans ce droit de réponse immédiat.

Dans sa chronique, DS écrit d'une manière probablement voulue ironique : « Et c'est avec ce petit mot, ce pauvre petit mot de rien du tout, que tu as osé faire peser sur Pierre Péan le soupçon infâme d'antisémitisme ? »
Ben, oui. C'est dans l'enregistrement de l'émission. De votre émission, Daniel, celle que vous avez voulu, telle que vous l'avez voulue, tout bêtement.
Et ceci, après une respiration - quoique… est-ce qu'on respire en voyant Bernard Kouchner surjouer son indignation ? - après une respiration, donc, alors que vous aviez totalement la main pour une phrase de relance, de celles que l'on maîtrise, sans le risque d'accident du mot qui dépasse votre pensée dans le feu du débat.
Si ce petit mot avait si peu d'importance, pourquoi le balancer en premier ? Et ensuite s'y accrocher comme à une kalachnikoff ?
Et maintenant, vous venez nous dire : « Pouf, pouf, ça compte pas. J'en ai d'autres dans ma musette ». Est-ce bien crédible ? Est-ce bien raisonnable ?

Depuis un moment, je n'arrive plus à ouvrir la dernière rubrique de Daniel Schneidermann, à partir du site et de quelque côté que je m'y prenne. L'eau a-t-elle déjà atteint la salle des machines ?
Je ne vais pas jouer à me faire peur avec une quelconque théorie du complot ou autre soupçon de manipulation.
Quelqu'un connaît-il un autre site où l'ensemble de cette chronique a été reprise avant le bug ?
Par Fandasi pour clavier

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
En effet, j'ai manqué de munitions, sur le plateau, pour questionner Péan. J'avais entièrement lu le livre, bien entendu, mais n'avais pas bien préparé mon affaire, et j'ai eu grand tort.
Je n'y crois pas une seconde ! Comment admettre qu'un professionnel comme vous ne prépare pas une telle émission ? Ou alors c'est de l'ordre de l'acte manqué !
Par Prairie League

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Aujourd'hui dans son édito sur blog RTL , Jean Michel Aphatie a écrit : " Mais qui en France aime encore le capital, à part Jean Lou Sulitzer, personne"...

Pierre Péan en a dit bien moins que cela.
Par Bastien

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Alors autant il y a des posts (pour ou contre DS) qui vallent vraiment le coup d'être lu, autant certains n'ont même pas leurs place sur un forum!

A certains des détracteurs de DS, je vous en prie, arrêtez les attaques personelles et méchantes! On est pas dans un endroit ou l'on se défoule et je ne vois pas en quoi de telles expressions éxacerbées et pour le moins lyrique

(- "déguelasse"
- "honteux"
- "horrible"
- "DS devrait faire une psychanalise"
- "patron obsessionnel" ... et j'en passe! )

ainsi que toute les formulations de pseudo-ironie latentes a de nombreux post telle que

- "DS nous a pas ressorti le "Lévy" au lieu de Bernard-Henri Lévy" : estimons-nous déjà heureux"
la aussi j'en passe plein!

, viennent faire ici.

Vous voulez que DS arrête @si ou quoi?! (Parce que perso, si j'étais à sa place, voir tout ces commentaires incendiaires me donnerai envie de tout plaquer!)

Silvousplait, soyez constructif, argumentez et cessez de cracher votre venin!

Et en ce qui concerne le vif du sujet, je maintiens que DS a fait son travail.

A ceux qui pensent que DS n'avait pas de raison de poser des questions sur le thème de l'"antisémitisme", je reponds que DS à tenté de lever les doutes sur le bouquin, comprendre son écriture et mettre l'auteur face a ses écrits, ses responsabilités, ses contradicteurs. C'est son boulot de journaliste même sur un sujet sensible.

A ceux qui pensent que DS avait raison de poser des questions sur le thème de l'antisémitisme mais que il s'est "acharné" (attention gros mot), je reponds que la encore DS a fait son boulot : aller au bout des choses devant un invité qui manifestement était réticent au débat sur ce sujet!
Je ne doute pas que si DS ne s'était pas "acharné"(oula! re gros mot), de nombreux @sinaute lui aurait reproché de n'avoir pas été plus loin dans sa démarche et de n'avoir pas plus insister sur ce point.

Enfin, a tout ceux qui attaque DS sans argumenter, qui se défoulent, usent de formulations assassines, calmez vous et passez votre chemin.

BV
Par Ektor

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

on touche le fond avec cette reponse

le pire dans l'histoire c'est qu'on ne peut pas repondre a des points cités car alors on s'ouvrirait alors a une replique sainglante nous traitant d'antisemite.

le probleme du melange de la religion et de la politique est vieux comme le monde. en france nous avions decide de separer les deux, car sinon les problèmatiques explosent et les debats ne sont plus possibles.

Israel a decide de faire le contraire : ils melangent les genres et forcent le monde a prendre parti. Du coup le gouvernement israelien nous ramenent nos vieux debats sur le front de la scene.

Personnelement je pense que l'on doit traiter le probleme à la maniere du débat sur la vie privée des peoples :
si le people decide de mettre sur la place publique sa vie privée, alors il n'a plus le droit de se plaindre qu'on en parle.

donc si un homme public decide de publiquement porter un signe religieux alors nous avons le droit de parler de sa religion et se demander en quoi cela peut affecter ses choix.

[www.daylife.com]

dans ce cas il est alors injuste d'attaquer un journaliste qui nous amene a une reflexion sur le sujet.
Par Ektor

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

et arretez de prendre mr apathie en exemple, car il manque clairement d'objectivité dans une grande partie de ses interviews.

on l'a vu avec l'affaire de Julien Dray ou il a mene une cavalcade infondee contre les juges, on l'a vu avec Pujadas et les infiltres ou Mr Apathie etait completement a charge. Bref cela fait longtemps que Mr Apathie a fait passer ses convictions personnelles avant son objectivité journalistique sur de nombreux sujets.
Par Camille Payet

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
et arretez de prendre mr apathie en exemple, car il manque clairement d'objectivité dans une grande partie de ses interviews.

on l'a vu avec l'affaire de Julien Dray ou il a mene une cavalcade infondee contre les juges, on l'a vu avec Pujadas et les infiltres ou Mr Apathie etait completement a charge. Bref cela fait longtemps que Mr Apathie a fait passer ses convictions personnelles avant son objectivité journalistique sur de nombreux sujets.

Si Aphatie (et non Apathie) est pris en exemple, c'est parce que Daniel Schneidermann se cache derrière lui et se met utiliser les mémes méthodes à base d'amalgames. Et de nombreux asinautes doivent trouver ça curieux parce qu'il me semble qu'habituellement, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ne prennent pas souvent l'apéro ensemble.
Par Variation

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

@ Raplouf

Citation:
OK, OK. Admettons que l'on puisse être juif sans être de religion "israélite". On peut se poser la question de l'identité juive. On pourrait éventuellement parler de culture (habitudes, traditions, littérature, etc…) et concevoir un juif athée. Mais dire qu'il y a des "juifs qui ne savent pas qu'ils sont juifs, c'est pousser le bouchon un peu loin". C'est quoi alors? C'est hérité (par la mère ?) dans les gènes???? Il est ou le racisme???


Non, tous les juifs ne sont pas israëlites. Enfin!.. Et Woody Allen, par exemple?..

(...)

Sous le IIIème Reich, il y a des gens qui se sont découverts "juifs" parce qu'ils ont été désignés comme tels (cf. La Destruction des juifs d'Europe, de Raul Hilberg qui montre par ailleurs toutes les difficultés de la définition "juridique" construite par les nazis). De même, en ex-Yougoslavie, beaucoup se sont découverts "musulmans" au moment où le processus génocidaire a commencé. Mais qu'est-ce qu'être "juif"? Une question de "sang"? Une filiation? Une "identité" culturelle? Le désir de s'inscrire dans une histoire?

Le sang étant un critère non-scientifique et raciste, je laisse. La filiation, c'est problématique parce que insuffisant. L'identité culturelle, ça varie dans le temps et dans l'espace. C'est donc un très mauvais critère (celui que choisiront toujours les nationalistes, au demeurant). Le désir de s'inscrire dans une histoire? Peut-être. Mais là encore, on se perd dans les origines. Je crains qu'il n'y ait donc pas de définition rigoureuse de ce terme et que celui-ci se prête à toutes les bizarreries de l'esprit humain.

Il n'y a pas d'ipséité ou d'essence juive. Il y a une histoire... ou plutôt, des histoires.

(...)

Je connais pour ma part des personnes qui ont appris qu'elles étaient "juives" à l'âge adulte parce que leurs parents avaient cru bon de leur cacher. J'en connais aussi d'autres qui ne se sont jamais souciées de le savoir parce que cela n'avait aucune signification pour elles -- c'était avant la Shoah, il est vrai --.

(...)

Pour finir, bien d'accord avec certains ici. L'accusation d'antisémitisme est encore plus grave que celle de racisme. Après le génocide, il n'y a plus d'antisémitisme "innocent". Ce qui aggrave encore les insinuations déplacées (et maladives) de DS à l'encontre de Péan.
Par thurar

Et ça, vous en pensez quoi?

Citation:
« Le capitalisme apatride et vagabond, sionisme qui ronge nos familles les unes après les autres avec sa propagande de métissage et de débauche pseudo-artistique, jeunesse féminisée et manipulée par le matérialisme et l’individualisme. Cette pourriture décrépit ne pourra jamais être un idéal pour nous français ! Alors que peut-on se dire mise à part ’quelle déchéance et quelle décrépitude pour cette jeunesse de France qui devra un jour être l’héritière et la gardienne de notre Patrie et de notre histoire !’ ? »

A votre avis ces propos ont été tenus quand? Dans les années trentes?

Et bien non ils datent de vendredi dernier lors d'une manif aimablement autorisée par la prefecture de police parisienne en hommage, je cite, "aux morts du 6 février 34".


Quitte à dénoncer l'antisémitisme contemporain pourquoi ne pas chercher à le débusquer là ou il se trouve vraiment ?

source
Par Balthaz

Re: Et ça, vous en pensez quoi?

Ah Thurar et ses liens .-)) merci !!
Par MonaO

Re: Et ça, vous en pensez quoi?

Il faut ajouter ceci , paru dans le Canard Enchaîné :
4 personnes à bord d'un véhicule passant par là , se sont permis d'interpeller vertement les néo-nazis .
Les policiers placés là se sont précipités sur les 4 "énergumènes " , malmenés , fouillés , interrogés ... C'était la cerise sur le gâteau de cette invraisemblable manifestation autorisée .
Par Bauzil

Re: Et ça, vous en pensez quoi?

Les anarchistes autonomes de l'ultra-gauche ne sont-ils pas des terrorristes qui relèvent d'un traitement et d'une justice d'exception ?
Par Dzonkha

Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS

Vraiment, je n'écris que très rarement dans les forums, mais là, je suis effarée par cet acharnement sur DS, j'en reste sans voix!
La plupart des asinautes reprochent justement l'acharnement de DS vis à vis de Péan... et ne trouvent rien d'autre à faire sur ce forum vis à vis de DS. La différence : c'est bien facile de de déverser sa haine confortablement assis derrière son écran et son pseudo; DS s'implique et c'est toute la différence!
Personnellement, je ne suis pas une "fan de DS", je reconnais qu'il m'est arrivé de le trouver parfois un peu méprisant lors de l'époque Arrêt sur Images à la TV, mais :
- j'ai trouvé très courageux de sa part d'avoir écrit la "boîte noire", je ne suis pas sûre que beaucoup de journalistes l'auraient fait;
- Beaucoup d'asinautes reprochent à DS de "s'enfoncer" dans "pourquoi je ne présenterai pas d'excuse à Péan" mais c'est justement leur acharnement dans les forums à "exiger de DS" des excuses auprès de Péan qui l'a incité à se justifier;
- Beaucoup d'asinautes demandent à DS de "passer à autre chose" mais la plupart des réactions continuent sur le ton de l'acharnement.
- Personnellement, je n'ai pas lu le livre (comme la plupart des asinautes sur ce forum) donc il me semble difficile de me prononcer sur le fait qu'effectivement j'aurais trouvé ou non un relent d'antisémitisme à sa lecture. Je ne vois donc pas comment les asinautes, qui comme moi, ne l'ont pas lu peuvent juger que DS commet un "crime de lèse-majesté" à l'égard de Péan en le questionnant sur ce sujet.

Par contre, vraiment, je ne comprends pas ces réactions de haine. Je trouve cela méprisable, j'ai l'impression de voir une meute s'acharner sur quelqu'un. DS a été lourd sur la question de l'antisémitisme dans son interview et il s'en est excusé. Il me semble que c'est quand même quelqu'un capable de se remettre en question, quand on lit ses propos (contrairement à ce que beaucoup disent ici dans ce forums). Pourquoi les asinautes ne demandent pas à Péan de s'excuser auprès de Kouchner qu'il attaque dans un livre à charge ??

En tous cas, la différence entre Daniel Schneidermann, Pierre Péan et les auteurs haineux du forum, est que les deux premiers "mouillent leur chemise" en exposant leur point de vue en public, les autres écrivent masqués et c'est quand même bien plus facile.

Merci ASI et DS pour ce site, merci de continuer de nous offrir une autre façon de voir ce qui se passe en France et dans le monde.
Cordialement,
Par Pierre LABATE

Re: Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS

À Dzonkha - Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS - 16:04 le 12/02/2009

Daniel Schneidermann ne s'est absolument pas excusé de l'accusation d'antisémitisme portée publiquement par lui-même - avec fortes circonvolutions, il est vrai - contre une personne qui est, de ce fait, dans la situation la plus pénible (comparée à la sienne).

Selon vous :
Combien sont les haineux ?
Qui sont-il ? (en fais-je partie ?)
Comment expriment-ils leur haine ?
Le modérateur du site est-il autorisé - ou s'autorise-t-il - à laisser dans ce forum des messages porteurs de haine à l'égard d'une personne, quelle qu'elle soit ?

(avec beaucoup d'ondes positives, car l'expression de mon amour à votre égard pourrait également vous heurter ; ce que je peux comprendre)
Par Camille Payet

Re: Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS

Spéciale dédicace à Dzonkha, cette tyrolienne de Pierre Dac et Francis Blanche.
Par Pierre LABATE

Re: Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS

À Dzonkha.
(citation) « En tous cas, la différence entre Daniel Schneidermann, Pierre Péan et les auteurs haineux du forum, est que les deux premiers "mouillent leur chemise" en exposant leur point de vue en public, les autres écrivent masqués et c'est quand même bien plus facile. »
Sachez, chère Donka, que m'étant inscrit en néophyte, je "poste" depuis sous ma véritable identité.
Pour le reste, vous n'avez pas l'adresse de mon domicile comme je n'ai pas celle de Daniel Schneidermann… que je ne veux absolument pas connaître, bien sûr.
Sur ce forum, j'exprime mon point de vue en public.
Je ne me reconnais donc pas dans les "corbeaux" que vous semblez dénoncer.

(citation) « Merci ASI et DS pour ce site, merci de continuer de nous offrir une autre façon de voir ce qui se passe en France et dans le monde. »
Vous manifestez ainsi votre confiance et c'est très bien.
Cependant, la réalité de la situation exprimée dans plusieurs forums ouverts à la suite de l'émission "Péan" est que - pour un nombre significatif semble-t-il d'abonnés désireux de décrypter les médias grâce au site “@si” et à Daniel Schneidermann lui-même - le journaliste vient de perdre sa crédibilité et - conséquence immédiate - leur propre confiance.
C'est parfois avec affectivité que certains expriment leur désappointement à la suite de ce qu'ils estiment être une trahison. Vous pouvez ne pas partager leur point de vue. Sachez cependant qu'ils sont aussi humains que vous et que, comme vous, ils avaient payé pour soutenir ce projet…

Malgré le paradoxe apparent, il me semble être de ceux qui cherchent à comprendre ce qui s'est vraiment passé, préalable à un possible rétablissement de cette confiance.
La stratégie de l'autruche - la tête dans le sable pour ne rien voir - ne présente aucune perspective pour l'avenir du site.
Si la lucidité n'est pas le principe de fonctionnement d'@si, le “décryptage des médias” n'est plus qu'une vaste fumisterie et le site n'a pas de raison d'être.
Par Pierre LABATE

Où j'arrête d'emmerder le monde…

Voilà. Ça a été long, trop long. J'en ai d'autant plus conscience que cela a été éprouvant pour moi-même. Tout le monde est fatigué ; moi aussi. Ceux qui ne m'apprécient pas disent « ouf ! » ; moi aussi !
Après "La boite noire", j'étais resté sur ma faim, mais je n'attendais aucune réponse du patron.
Il a décidé d'en dire davantage, soulevant de nouvelles réflexions.
« obsessionnel » ?
Si être « obsessionnel », c'est vouloir comprendre les choses, si c'est vouloir réellement décrypter les médias (parmi lesquels @si), alors tous les abonnés sont « obsessionnels » et je le suis avec eux.
« ne pas lâcher » ?
Ne pas lâcher un individu, comme cela arrange certains de le croire ? Non.
Ne pas lâcher une accusation particulièrement grave et bien peu étayée ? Oui.

Daniel Schneidermann (appuyé par ses inconditionnels) s'énerve donc qu'on ne veuille pas lâcher. A-t-il pensé, lui, à abandonner le mot « cosmopolitisme » dans son combat vertueux contre Péan ? A-t-il, alors, « lâché » Péan lui-même ?
Je ne suis pas meilleur que Daniel Schneidermann.
Il a prétendu exorciser l'antisémitisme inconscient de Péan.
Je prétends en appeler à sa lucidité pour extirper de sa conscience un réflexe idéologique à la mode.
Pas meilleur, je vous dis.

Il a été le procureur d'un procès, convoquant le coupable dans son tribunal.
Je me suis improvisé avocat : « Quelles sont vos preuves ? »
Après examen, je les récuse.

Pierre Péan est peut-être antisémite. Et un antisémite qui cours partout, propageant son racisme, ça ne me fait aucun plaisir.
Mais vous n'avez rien prouvé, Daniel, sauf peut-être votre propre propension à une certaine » obsessionnalité ».

Non. Pas "donneur de leçons", très peu pour moi. Demandeur d'un dialogue (pas interpersonnel : avec tous les @sinautes).

J'ai été long et lent parce que non-écrivain de profession, absolument nul en synthèse.

« Personne n'est infaillible, personne n'est parfait. » Oui. Et après, on en fait quoi de ce pléonasme ? On ne discute plus ? « J'ai engagé un guerre en Irak en mentant effrontément. J'me suis gourré : faute avouée, à moitié pardonnée ! Qu'on ne m'interroge plus, ni sur le pourquoi, ni sur le comment. Parlons d'autres choses… plus amusantes. »

« …le reste relève de l'opinion de DS ». Accuser publiquement quelqu'un d'antisémitisme, le condamnant ainsi à une “mort sociale”, c'est juste une petite opinion de rien du tout… C'est superficiel.
Que l'on considère alors mes tentatives d'argumentation comme une simple (mais légitime) expression de ma propre opinion… superficielle.

Dans "La boite noire", Fan de canard a écrit : « Enfin, je remarque que quelques-uns ne viennent que dans les forums, ou à peu de choses près, où il est question, même de près ou de loin, au racisme, à l'antisémitisme… » (…le reste de l'énumération relève d'une belle escroquerie d'amalgame).
En ce qui me concerne, le "créneau" est encore plus resserré : je me suis abonné à @si afin de réfléchir avec les @sinautes sur l'affaire Jaubert-Askolovich dite affaire Siné. Parce que, comme je l'ai écrit plus haut dans ce forum :
« Dire de quelqu'un qu'il est antisémite aujourd'hui, c'est lui faire porter rétrospectivement la responsabilité des millions d'hommes, de femmes et d'enfants, humiliés, spoliés, affamés, torturés, fusillés, gazés. C'est lui balancer à la figure les cendres et autres restes humains de plus de cinq millions de cadavres.
Ce sont ces fantômes qui ont été invoqués et que nous avons vu surgir dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale l'autre jour.
Le respect dû à ces souffrances, à ces victimes et à cette histoire exige que le soupçon n'en soit pas utilisé à la légère, sachant qu'il est clair aux yeux de tout le monde qu'il n'existe pas de demi-mesure, pas d'antisémite à moitié ou d'antisémite semi-conscient.
Cette bombe atomique de l'opprobre, cette exécution sociale définitive, il semble que certains, au nom d'une légitimité particulière, selon une norme subjective de sensibilité, en abusent sans trop de réflexion. »
(sur ce point, je ne suis pas tout a fait d'accord avec balthaz - Re: Qui c'est qu'est vraiment dans la m… ? - 11:42 le 12/02, mais argumenter, ç'aurait été rallonger encore ce forum et je culpabilise déjà assez… Pour moi aussi, tous les racismes se valent, mais le judéocide s'inscrit dans un monde plus contemporain que l'esclavage… Stop, j'arrête !)

« D'où je parle ? », comme nous demande Daniel Schneidermann, qui ne nous dit pas lui-même d'où il parle.
Voilà mon coming-out d'emmerdeur :
Je parle depuis mon grand-père paternel, Joseph, mort le 17 juillet 1942 au camp d'Auschwitz-I après un stage de cinq jour au camp de Birkenau. Cela vous dit quelque chose ?
Et bien non : vous avez tort de penser ce que vous pensez !
Fils d'un paysan breton et d'une paysanne bretonne, c'est comme otage communiste apte au travail qu'il est mort là-bas, neuf jours après son arrivée. À part deux fusillés, aucun autre membre de la famille n'est mort en camp et c'est une différence que je sais faire.
Bienvenue au monde de la complexité…
(les cendres de Birkenau répandues dans les champs alentour pour faire disparaître les unes et fertiliser les autres, je connais)

Pour vraiment conclure.
Je ne connais d'autre juif que celui qui se déclare tel (comme Kouchner, du coup).
S'il y a quelques mythomanes, je veux bien considérer qu'il s'agit d'exceptions qui confirment la règle.
[www.loup.org]
[cinemoi.20minutes-blogs.fr]

Cependant, savoir que quelqu'un est juif selon sa propre déclaration ne m'avance guère : je crois avoir discerné la richesse d'une palette qui va de Patrick Jaubert à Daniel Warschawski en passant par Edgard Morin. Je ne généralise rien, je ne "communautarise" rien, ni personne.

Daniel, Fan de Canard, ai-je assez dit - moi - d'où je parle ?

Tout ce que j'avais à dire est au-dessus.
Je me suis simplement payé - plus cher qu'il ne peut y paraître - le luxe d'aller jusqu'au bout.
S'il y a des questions, je répondrai en messages privés.

La tête sur le billot, je crie une dernière fois : « Vive le projet d'« Arrêt Sur Image » ! (couic…)
Par Pierre LABATE

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Correctif d'où je parle :
Joseph était mon grand-père maternel.
(signe de fatigue)
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

"(…le reste de l'énumération relève d'une belle escroquerie d'amalgame)."

Je vous attends sur le terrain des arguments, citations, mots et phrases exactes à l'appui.

À moins que pour vous, le fait de poster X doublons en deux, voire trois exemplaires de presque chacun de vos commentaires soit votre façon de penser que flooder un max sur le sujet soit synonyme de démonstration ?

Tiens tant que j'y suis, une question. Quand vous écrivez:
"C'est pas dans ça que nous avons investi. C'est pas en ça que nous déposions notre confiance. C'est pas ça que nous demandions. C'est pas ça qu'on veut. C'est pas ça qu'on acceptera à l'avenir."
Vous étiez en train de lire des plaques de marbre gravées dans le feu, et parlez au nom de fidèles qui lèvent le poing derrière vous ? Vous réalisez que vous tentez de récupérer un mouvement d'@sinautes de la façon la plus grossière qui soit, en parlant sur un ton de prédicateur ?
Il manquait plus que "amen" à la fin de votre tirade.

@ vous relire.
Par Pierre LABATE

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Petit droit de réponse…

Fan de Canard, qu'elle soit extraite de son contexte - un post court (pour une fois) - modifie sensiblement le sens de la citation que vous faites de moi.
Dans "La boite noire", par Pierre LABATE - Majorite silencieuse et questionnaire - 15:27 le 10/02/2009.
(citation) « Lire les quatre ou cinq forums consacré à l'affaire @si-Péan, c'est dépouiller le questionnaire sur l'avenir d'@si…
La foule d'abonné(e) timides qui ont pris leur plus beau clavier pour écrire les quelques lignes de leur premier post afin d'exprimer à Daniel Schneidermann leur désaccord sur sa conduite de l'émission "Péan" ont en quelque sorte répondu au questionnaire.
C'est pas dans ça que nous avons investi. C'est pas en ça que nous déposions notre confiance. C'est pas ça que nous demandions. C'est pas ça qu'on veut. C'est pas ça qu'on acceptera à l'avenir.
» (fin de citation)
Les dernières phrases sont clairement la suite des premières. La citation complète atténue sensiblement le côté prêcheur, dans la mesure où je prétendais faire une petite synthèse de ces posts "virginaux" indignés autant que des posts d'adieux.
Si le projet du site n'est pas de décryptage, c'est-à-dire de nous faire réfléchir aux messages médiatiques. S'il s'agit de papoter à propos des derniers commérages de la médiasphère, vous avez raison, je me suis trompé de boutique. Excusez-moi.
Mais je reconnais votre pertinence. Dans l'esprit, il est un peu vrai que j'ai "adhéré" au projet annoncé, plutôt que de m'abonner en simple consommateur à un "service". Mea maxima culpa, une fois encore.

(citation) « …je remarque que quelques-uns ne viennent que dans les forums, ou à peu de choses près, où il est question, même de près ou de loin, au racisme, à l'antisémitisme, à l'évocation d'un concept nauséabond de "races humaines", de Zemmour, des positions de théories du complot à la Bigard, ou quand il est question de Dieudonné, de l'extrême-droite en France ou sur internet, ou quand il s'agit de parler de Soral, ou de défendre d'anciens journalistes de Minute, ou de gendarmes investissant des classes de collégiens avec des chiens. Surtout histoire de défendre ou d'avaliser systématiquement les thèses de ceux que je viens de citer. Ceux-là sont ceux qui m'inquiètent le plus.
Pourquoi ne postez-vous pas sous tous les autres nombreux sujets qu'évoque le site, et qui mériterait au moins une petite dose d'indignation exprimée tout autant et sinon plus, que par exemple Labévière viré de RFI, Moon ?
» (fin de citation)
Différentes personnes de différents courants de pensée et avec différentes préoccupations s'expriment dans les différents forums d'@si.
Il me semble pourtant trouver ici moins de "langues de bois" qu'ailleurs.
Il y a aussi quelques « obsessionnels », mais ce ne sont pas toujours eux qui menacent de partir ou qui annoncent leur départ.
La question est : est-on DANS LE SUJET d'un forum, oui ou non ?
Beaucoup de personnes profitent de la tribune pour tenter de tirer le fil de la discussion vers des sujets annexes. Sur d'autres forums qu'@si, cela peut vite devenir plombant, voir étouffant : dix fois, cent fois les mêmes arguments répétés.
Dans votre post, Fan de Canard, vous mélangez les porteurs de thèses parfois hors sujet avec les intervenants critiques porteurs d'arguments SUR le sujet. J'ose parler d'amalgame conçu sciemment pour discréditer. Ce n'est pas "fair-play”.
Il m'arrive parfois de tenter de formuler autrement une réflexion que je n'ai pas bien posée au départ. Mais le rabâchage intégral me fait vraiment flipper.

(citation) « À moins que pour vous, le fait de poster X doublons en deux, voire trois exemplaires de presque chacun [pour le moins très excessif ! ] de vos commentaires soit votre façon de penser que flooder un max sur le sujet soit synonyme de démonstration ? » (fin de citation)
Personnellement, il m'arrive de merder techniquement. À un moment, j'ai constaté que le fil de la discussion se déroulait simultanément sur trois forums ouverts à la suite. Il me semblait que ce que j'avais à dire relevait de chacun d'eux. Vos jolis termes techniques - que je découvre - semblent montrer que j'ai trahis une règle de la "Netiquette”. Veuillez m'en excuser.

Dans trois forums de ce site-ci, faisant suite à une émission puis à deux chroniques de ce site-ci où a été formulée une accusation d'antisémitisme, je me suis autorisé à dire que les preuves apportées ne sont pas probantes. Je cherchais à comprendre ce qui s'est passé, notamment pourquoi toutes choses n'ont pas été dites d'emblée clairement.
Je suis donc légitimement intervenu sur un sujet lancé par Daniel Schneidermann dans lequel il était question d'antisémitisme. POINT.
Aurais-je dû "caser" Moon ou Labévière dans les forums où je suis intervenu ?
Par ailleurs, je ne me répands pas dans tous les forums accessibles du net.
Dans un post relatif à l'affaire Jaubert-Askolovitch, dite affaire Siné, j'ai écris que je ne pensais pas avoir mon mot à dire sur tout et en permanence (sur Moon ou Labévière…). Par ailleurs, je n'en ai pas la disponibilité (manière aussi d'indiquer que mon « obsessionnalité » a ses limites et de répondre à Cassandre sur le pourquoi ;-)).



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:32 le 13/02/2009 par Pierre LABATE.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Petit droit de précision:
Je ne mélange pas les "porteurs de thèses parfois hors sujet avec les intervenants critiques porteurs d'arguments SUR le sujet. J'ose parler d'amalgame conçu sciemment pour discréditer. Ce n'est pas "fair-play”.".
J'ai clairement, avec des exemples à l'appui, montré qu'il y avait pas mal de commentaires du style de Nicoooooooo, ou bien de Fantômas, à afficher leur racisme ou à crier à la judéomanie. Et je précise bien qu'ils se sont glissés dans la multitude de flots indignés.
Les deux concepts sont séparés, donc selon la langue française, il n'y a pas amalgame.
Ensuite, j'évoque ceux qui brandissent le chantage à l'abonnement, avec les conséquences que cela implique.
Du factuel, Pierre, la question d'amalgame ne se pose même pas.
Enfin, je parle des "quelques-uns" qui ne postent dans les forums que selon certains sujets que j'ai évoqués (sur les Juifs, les races, le complot, pour ne citer que ces quelques exemples).
Avec encore un exemple à l'appui.
Là encore c'est du factuel, facile à consulter et à prouver, c'est dans l'historique de chacun.
Encore une fois, non-lieu pour l'amalgame.
Mais c'était bien essayé.

En résumé:
Vous savez que je n'ai pas pratiqué l'amalgame.
Mais vous avez choisi, même en sachant pertinemment que c'était faux, de dire que j'ai pratiqué l'amalgame.
Et, partant de cette fondation fausse, que je l'avais conçue pour "discréditer". Ce qui est évidemment faux, je n'ai pas jeté d'opprobre, je n'ai fait que constater. Voyez, moi non plus je ne pratique pas la langue de bois :-).
En concluant, à partir de vos deux constats faux (cf. la démonstration ci-dessus), que je n'étais pas "fair-play".
Donc, mentir (=ne pas dire la vérité - ici, sur le discrédit) sciemment à partir d'un autre mensonge (au départ, celui de l'amalgame) pour aboutir à un troisième mensonge (au final, mon non fair-play supposé)... que dois-je donc conclure de votre façon de procéder, monsieur Labate ?

En outre, la citation complète n'atténue pas le côté prêcheur de vos phrases.
"Ce n'est pas dans ça que nous avons investi.
C'est pas en ça que nous déposions notre confiance.
C'est pas ça que nous demandions.
C'est pas ça qu'on veut.
C'est pas ça qu'on acceptera à l'avenir."
N'est-ce-pas une façon de récupérer les opinions de certains et de les rallier à votre propre avis, donnant l'impression que ce n'est pas vous qui êtes en phase avec les indignés, mais que c'est plutôt eux qui sont tous d'accord avec vous - ce qui fait une sacrée différence ?
D'universaliser tous les avis du forum, d'ailleurs, en spéculant sur les volontés, les demandes et même sur ce que les gens attendent du site ?
De mélanger, au bout du compte des éléments (qui ici ont le même avis, mais pas forcément sur d'autres sujets, loin s'en faut) mais qui ne s'accordent pas nécessairement ?
Cette dernière phrase est la définition exacte du sens figuré de... l'amalgame.

Cassandre salue néanmoins votre clarté d'expression, votre justesse d'argumentation, votre "honnêteté" et votre "clairvoyance". N'en jetez plus !

Malgré ses propos, je vous lis souvent attentivement, notamment sur d'autres sujets passés. Et j'ai aussi parfois été en accord avec vous.

Mais sur ce coup-là, et considérant ce que je viens de décrire, j'émettrais, disons, quelques réserves sur ces points.
Très localisées, afin de prévenir tout amalgame ^ | ^.

Salutations.
Par Fantômas

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Citation:
Petit droit de précision:
Je ne mélange pas les "porteurs de thèses parfois hors sujet avec les intervenants critiques porteurs d'arguments SUR le sujet. J'ose parler d'amalgame conçu sciemment pour discréditer. Ce n'est pas "fair-play”.".
J'ai clairement, avec des exemples à l'appui, montré qu'il y avait pas mal de commentaires du style de Nicoooooooo, ou bien de Fantômas, à afficher leur racisme ou à crier à la judéomanie. Et je précise bien qu'ils se sont glissés dans la multitude de flots indignés.


Vous avez un problème avec la judéomanie ?
DS a utilisé ce terme - dans la chronique qui nous concerne - pas forcément abonéscient d'ailleurs. Lui avez-vous écrit votre indignation ?
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

1 - non
2 - non plus (normal, vu ma première réponse)
J'ai plus un problème avec les obsessionnels, et aussi ceux qui détournent et ré-arrangent commodément les propos de leurs interlocuteurs afin de donner plus d'épaisseur à leur "argumentation". Entre autres exemples.

Si vous voyez quelqu'un qui utilise ces méthodes, et qui en aurait fait usage récemment (je ne sais pas moi, sur les thèmes du racisme ou de la judéomanie, toujours par exemples vraiment choisis par hasard :-), n'hésitez pas à m'en parler, il serait dommage que je laisse passer de telles pratiques à mon encontre.

Suffisamment vôtre,
Par Fantômas

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Toujours amusant de lire le mot obsessionnel chez quelqu'un qui compte 2 000 messages au compteur et dit lire tous les posts de tous les forums.

Vous n'avez aucun problème avec la judéomanie ? dans ce cas soyez gentil, oubliez moi !!
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Il est encore plus amusant de constater que vous compariez le degré d'obsession au nombre de posts d'un @sinaute. Surtout quand celui-ci a posté dans bien plus de domaines que vous, qui avez privilégié les sujets qui vous ont servi d'une sorte d'exutoire à votre obsession au sujet des Juifs.
L'obsessionnel aime taxer les autres de sa propre tare, vous vous sentez moins seul ainsi. Si ça peut vous soulager...
Au mieux, vous avez réussi à prouver que j'aime beaucoup lire. Votre honnêteté intellectuelle a encore frappé, et a fait le reste...

Encore plus amusant de voir que vous reprenez une idée que je vous ai proposée il y a quelques jours, à savoir que l'on s'évite dans la mesure du possible; et que non seulement c'est vous qui revenez à la charge avec un commentaire lesté de toute argumentation, mais aussi tentez de faire vôtre cette suggestion en me la retournant.


Au moins, même si vous êtes un peu long à la détente, vous avez enfin saisi que nous n'étions pas trop compatibles.
C'est toujours ça de pris.

Au plaisir de vous.. relire, Fantômas ;-)
Par Fantômas

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Citation:
qui avez privilégié les sujets qui vous ont servi d'une sorte d'exutoire à votre obsession au sujet des Juifs.

Vous n'avez vraissemblablement pas saisis le sens du terme judéomanie.
L'anti-judéomanie consiste justement à lutter contre ceux qui ont une certaine obsession envers les juifs, tel Philippe Val par exemple.

Par définition, "l'anti-judéomane" - dont je me revendique - est "judéophile", puisqu'il s'agit aussi de lutter contre un facteur de la monté de l'antisémitisme, qu'est aussi la judéomanie.

Pourquoi, si comme vous le dites, vous n'avez rien contre le concept de judéomanie, diabolisez - vous systématiquement ceux qui l'évoque ?

Citation:
FDC
Encore plus amusant de voir que vous reprenez une idée que je vous ai proposée il y a quelques jours, à savoir que l'on s'évite dans la mesure du possible; et que non seulement c'est vous qui revenez à la charge avec un commentaire lesté de toute argumentation, mais aussi tentez de faire vôtre cette suggestion en me la retournant.

Mais je n'avais même pas juger bon répondre à votre proposition que nous nous évitions, ne m'estimant pas être à l'origine de la rencontre, je vous le rappel.
[www.arretsurimages.net]

Mais n'espérez tout de même pas, éviter les membres à qui vous chier régulièrement dans les bottes en les nommant dans les forums.
[www.arretsurimages.net]
[www.arretsurimages.net]

Pour qui vous prenez-vous avec vos distributions de bons et mauvais point ?!

Je termine en citant "IndexOne" dans le forum "la boite noire" qui résume bien votre pensé binaire :

"Fan de Canard, je trouve votre commentaire juste mais également empreint de préjugés. Et oui, on en a tous, mais vous le reprochez brutalement serait disproportionné et injuste de ma part.
Vous semblez vouloir faire un tri dans les @sinautes, ceux qui vous suivent dans vos idées (les quelques-uns cités à la fin du post) et ceux qui vous font peur (cités également au cours du post de manière nominative)... Toujours ces 2 camps, avec ou contre moi, à croire que nous sommes en guerre, dommage. Vous globalisez aussi en mettant Zemmour, Bigard, Dieudonné, Soral... et les sujets de complot, racisme, antisémitisme, extrême droite... dans le même panier."

[www.arretsurimages.net]
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Tout d'abord, vous qui ironisiez sur mon mot employé d'une certaine manière (coquille) en disant "quelle élégance, je m'incline"..
.. vous nous redonnez un belle leçon d'incohérence avec votre non moins sublime "vous nous chiez dans les bottes", expression récemment utilisée par Cauet face à Naulleau.
Une belle façon de continuer à gratter jusqu'au sous-sol de la non crédibilité, vous devriez vous arrêter quand ça bloque.

Et puis pour votre définition bien tordue de la judéomanie, voici ce que j'ai relevé dans le forum et qui vous a bien chagriné - et histoire surtout de recadrer (avec vous c'est pas vraiment superflu).
Korkos reproche à l'humanité sa couverture ? -> judéomane.
Schneidermann insiste lourdement sur une tournure de Péan ? -> Judéomane.
Vous disiez quoi, déjà, quand à la diabolisation ?

C'est rapide avec vous les étiquettes. Vous travaillez à Labeltex, ou quoi ?

De même, sachez que je n'espère pas éviter les confrontations (encore une fois, vous avez lu ça où ? passons), et rappelons une nouvelle fois que j'ai vraiment dû faire mouche quelque part avec vous, surtout qu'en rappelant les faits qui vous amènent à laisser croire que je vous "chie dans les bottes" : je n'ai fait que vous citer avec un lien vers l'un de vos commentaires dans un autre forum. Rien d'autre au départ.
Votre exagération volontaire cacherait-elle quelque chose ?
Votre "anti-judéomanisme" déclaré et profondément humaniste vous a valu d'avoir un post supprimé dans le forum: celui de votre accusation face à Korkos.
Les modos n'ont pas dû bien comprendre les arguments qui vous ont permis de manière infaillible à en arriver là, vous devriez vérifier qu'il n'y a pas un complot contre vous, avec tous ces judéomanes. (rappelons que vous n'êtes pas obsessionnel, bien évidemment...).
Quelle incompréhension de leur part.

Au fait, merci de m'avoir donné le lien vers IndexOne, que j'avais complètement oublié pour le coup.
Je vais y jeter un coup d'œil.

Ce fut un plaisir, Fantômas.
(eh, ne croyez pas que je veuille vous éviter, je vous assure qu'effectivement tout le plaisir est pour moi, et lirai avec grand bonheur une nouvelle réponse de vous. Voyez que je ne suis pas un si méchant petit canard ?).
Par Fantômas

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Citation:
Les modos n'ont pas dû bien comprendre

Vous voyez, quand vous voulez....
[www.arretsurimages.net]
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Par christianfact

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Chez Ruquier j'ai appris que Séguéla donne un nom super sympa à Péan. Le vieux qui aime tous les truands que compte ce monde l'appelle "Pierre Puant"

DS vous savez choisir vos amis !!!
Par Cassandre

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Pierre Labate,bonjour, j'approuve toujours vos analyses et vous remercie car vous passez beaucoup de temps, mais pour moi ça n'est pas inutile. Tout est bien décortiqué et sauf ceux qui ne peuvent être que de mauvaise foi, tout est clair et bien argumenté. Je n'ai pas pour habitude de féliciter, mais je ne voudrais pas que vous pensiez que ce que vous faîtes nous ne l'apprécions pas. Vos efforts ne sont pas vains quoique puissent en dire quelques rares récalcitrants.

ps : Pourquoi dites vous "mon vraiment dernier post" ? Et pourquoi j'arrête "d'emmerder le monde" ? A part Fan de Canard, nous sommes nombreux à lire attentivement vos posts. Mais bon je ne peux exiger de vous d'écrire encore. Juste je voulais vous dire mon ressenti et que je regretterai votre honnêteté et votre clairvoyance.

Alors, encore une fois grand merci pour tout ce temps et cette énergie. Cassandre
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Ne vous inquiétez pas, je prends les paris que Pierre Labate restera parmi nous, presqu'aussi sûrement qu'il a posté depuis son dernier post.
Pour info, comme ça n'a pas l'air évident visiblement, sachez, comme je l'ai dit déjà (mais peu importe), que je lis tous les posts des forums.
D'ailleurs, vous conviendrez qu'il fallait le lire autrement qu'en diagonale pour dénicher sa citation et la très fine analyse qui s'est ensuivie.
Par David F

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Ouais, ben n'empêche que Dieudonné...
Pas sur la tête, pas sur la tête, je sors, j'vous dit :-)

Moi, j'aime les posts de Pierre Labate et ceux de FDC aussi, c'est grave docteur ?
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Rien de grave David rassurez-vous.
Ça prouve que vous aimez les avis contrastés sur certains sujets, ou que vous êtes plus ouvert d'esprit que je m'efforce de l'être moi-même.
Que vous vous êtes aperçu que nos façons de voir n'étaient peut-être pas si diamétralement opposées.

Et surtout, qu'on ne peut pas vous reprocher de faire montre que vous avez du goût ;-) (*)
J' suis sûr que Pierre ne me contredira pas ^^

(*) (vade retro Fantômas, c'est du second degré, ne vous engouffrez pas dans la brèche -_-)
Par David F

Re: Où j'arrête d'emmerder le monde…

Ca, pour aimer les avis contrastés, je me pose un peu là... :-)

Je dois dire que je préfère avoir une discussion avec des gens qui ne sont pas du même avis que moi, c'est beaucoup plus stimulant. Même si je m'égare parfois dans le " j'ai raison et pas toi ", je ne suis pas tout seul ( et j'ai raison^^).

J'ai été un peu dur aussi avec DS qui mérite qu'on lui pardonne un écart ( même si lui ne le considère pas comme tel ), au vu de l'ensemble de son travail. @si est vraiment un bon site, longue vie à lui.
Par Pierre LABATE

Bug

Problème d'envoi de message : le précédent s'est répété ! Je le vide pendant qu'il en est encore temps.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11:11 le 13/02/2009 par Pierre LABATE.
Par Luc PERRIN

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

"Mais rattacher cette critique à l'identité juive du ministre, avec une cordelette à la solidité douteuse, ("faisant souvent état...") c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme."

Ouh là Daniel !

Il me semble ( sans avoir besoin de lire le Péan pour cela) que l'antisémitisme, ou le racisme, ce serait d'attribuer systématiquement une conduite politique, sociale,... à un groupe donné ( caractérisé par exemple par sa croyance religieuse).
Prouvez -nous donc que dire de Berlusconi que son identité catholique détermine ses actes politiques ( cf le débat récent sur l'euthanasie) est une forme de racisme ! Tous ceux qui ont dénoncé l'incursion de l'obscurantisme religieux dans la politique de Bush ...racistes ? intolérants ?
Vous reprochez à Péan d'enfermer les juifs dans un déterminisme ( "tous les juifs fondent leurs actes politiques sur leur identité ou leur religion")? Ou vous reprochez à Péan d'affirmer que Kouchner se détermine dans ses choix politiques d'après son credo religieux ?

Votre définition est d'une solidité douteuse, non ?
Par Luc PERRIN

précision

Comme tout cela tourne beaucoup à l'attaque personnelle , je précise que c'est bien la définition d'antisémitisme donnée par Daniel que j'attaque, pas Daniel directement, mais bien un aspect ponctuel de son analyse , il faut honnêtement dire que le travail de toute l'équipe d'ASI est salutaire, sujet à critiques, mais dans l'ensemble louable. Bon vent à ASI !
Par Oriane

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Citation:
Daniel Scheidermann
Mais rattacher cette critique à l'identité juive du ministre, avec une cordelette à la solidité douteuse, ("faisant souvent état...") c'est à dire sous-entendre que son appartenance religieuse détermine ses actes politiques, c'est la définition même du racisme, ou de l'antisémitisme.
Alain Finkielkraut lors du procès de Daniel Mermet pour antisémitisme avait déclaré : « 95 % des juifs de France sont sionistes, dans le sens où ils ont une solidarité de destin avec Israël. Mettre au banc de l’humanité cet Etat, en tant que fasciste ou nazi, c’est exclure, sous le masque de l’antiracisme, tous ceux qui, en tant que juifs, le soutiennent. »
Au regard de la définition du racisme et l’antisémitiste par Daniel Schneidermann, Finkielkraut est profondément antisémite.

CQFD.


Sinon, j'ajoute qu'il est toujours très agréable de se faire traiter d'obsessionel-le-s. Que les @SInautes qui reprochent à la majorité des intervenant-e-s sur le forum d'être agressifs/agressives avec Daniel Scheidermann m'expliquent en quoi le ton condescendant de la chronique est plus agréable.
Par marron glacé

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Je n'ai pas lu le livre mais ai regardé "l'émission" et lu votre récent article. Exercice d'autojustification pitoyable comme l'ont été les dernières minutes de votre interview de P.P. Pitoyable car dans cet exercice (l'interview) vous m'avez rappelé les pratiques d'un certain Delarue si utilement vilipendé sur le site d'@si, mais votre façon de poser à plusieurs reprises la question "qui tue" agrémentée de considérations "je ne suis pas dans le secret de votre âme" m'a paru tout bonnement odieuse. Quant à votre excuse de n'avoir pas préparé votre sujet, car il faut bien le dire sur cette question de l'antisémitisme vous êtes paru à court d'arguments pour étayer votre attaque,ce n'est pas sérieux, ça fait un peu "élève de 6èm"...
Afin d'éviter de semblables infortunes je me permettrai de vous conseiller de vous faire accompagner de modérateurs ainsi vous éviterez l'écueil de l'exercice solitaire du pouvoir(!!). J'ajouterai enfin que déjà il y a quelques mois votre interview de Robert MENARD (ex président de Reporter sans Frontières) m'avait irrité au plus haut point, votre soucis lors de cette émission ayant été de le ridiculiser lui et ses combats. Mais le "bougre" ne s'était pas laissé bousculer, étant en pleine forme intellectuelle et physique, ce qui, sur ce dernier point, n'était pas le cas de Pierre PEAN...
Par Dzonkha

Re: Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS

Cher Pierre Labate,
Soutenir, ne veut bien sûr pas dire "ne plus formuler la moindre critique négative". J'avais moi-même vivement critiqué (car très choquée par) une chronique d'Alain Korkos (comme nombre d'asinautes à ce moment là), mais il me semblait que le forum avait été plus contrasté et plus "constructif". D'ailleurs, contrairement à Daniel Schneidermann, Alain Korkos était resté totalement rigide dans ses positions et imperméable à la critique qui lui était faite.
Il me semble au contraire que DS s'est rapidement excusé pour son comportement, sans aller il est vrai jusqu'à s'excuser auprès de Pierre Péan ce qu'il a expliqué par la suite.
Il ne s'agit donc pas de "la stratégie de l'autruche", mais tout simplement, et en toute bonne foi, je ne comprends pas cet "acharnement" qui s'est abattu sur lui.

Évidemment, comme beaucoup, je regrette que d'autres questions n'aient pas pu être abordées et en particulier la thèse "révisionniste" (les Tutsi seraient autant responsables que les Hutu et auraient quasi autant massacré (sic) ?) défendue par Pierre Péan, qui me semble plus que discutable pour toute personne qui s'est un peu intéressée à la question, même si je suis loin d'être spécialiste, j'ai lu quelques ouvrages sur ce génocide - je recommande d'ailleurs au passage, à celles et ceux qui veulent lire un autre point de vue (qui est quand même me semble t-il un point de vue assez consensuel au niveau mondial) :"Nous avons le plaisir de vous informer que, demain, nous serons tués avec nos familles" de Philip Gourevitch, journaliste au New Yorker.

Mais, pour ma part, la "faute" de cet arrêt d'émission vient autant du journaliste qui réalise l'interview que de celui qui est interviewé qui a décidé de quitter le plateau (d'ailleurs, dès le départ, Pierre Péan avait annoncé "être fragile" et ne pas "regarder les émissions le concernant" ce que je trouve surprenant de la part d'un polémiste qui écrit un bouquin "à charge"). Avec ce type d'ouvrage, il ne faut quand même pas qu'il soit surpris d'être questionné et amené à se justifier sur ce qu'il écrit.

Voilà, et franchement, je n'ai aucune espèce d'affinité pour Bernard Kouchner en tant que personnalité publique (je n'ai jamais compris cette expression de "personnalité préférée des Français", lesquels ???); ce n'est donc en aucun cas lui que je veux "défendre" dans mon propos.

Cordialement !
Par Dzonkha

Re: Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS

Je voudrais rajouter également que, comme beaucoup, j'ai vraiment du mal, de manière générale, avec cette chasse aux soi-disant "antisémites" dès lors que l'on est contre la politique d'Israël par exemple (que je condamne personnellement sans réserve et sans me sentir le moins du monde antisémite).
De la même manière j'avais été particulièrement agacée par ceux qui taxaient les français "d'anti-américains" (et je me demande d'ailleurs si Bernard Kouchner n'en faisait pas partie à l'époque) lorsque la France avait exprimé son refus de s'aligner sur l'invasion irakienne. L'élection d'Obama a d'ailleurs montré par la suite que les français étaient contre la politique de Bush plutôt que contre les "américains".

Donc cette chasse aux antisémites m'énerve aussi, sincèrement, mais je persiste à trouver ce déchainement vis à vis de DS surprenant et peu constructif.
Par Pierre LABATE

Re: Effarée par les réactions haineuses du forum vis à vis de DS

Je l'ai écrit à plusieurs reprises au cours de cette controverse : je ne souhaite pas me désabonner d'@si, je ne veux pas la mort du site, notamment à cause du respect et de la volonté de compréhension mutuels de la plupart des @sinautes.
Cela est très précieux.
Vos deux derniers messages en sont la preuve (après que le premier ait été un peu rude…).

L'acharnement contre Daniel Schneidermann est tout relatif. Il n'est pas publiquement accusé d'être antisémite, lui.
Si nous n'avions pas été quelques-uns à être un tantinet « obsessionnels », nous en serions resté au contenu ambigu de "La boite noire", qui n'expliquait pas grand-chose.
Moi, j'ai beaucoup argumenté, dans une exigence non pas de vérité, mais de "parler clair". D'autres sont simplement partis silencieusement dans cette période cruciale de réabonnement : c'est bien pire, croyez-moi !
Par poisson

Re: Effarée par les réactions du forum vis à vis de DS

Là ça y est je ne peux plus lire tout, mes neurones sont en vrac sans doute, car je lis sans comprendre des litanies qui ne m'éclairent pas.
On ne peut pas répondre à un GPS quand on a decidé de couper tout droit par Paris et qu'il continue à vous faire faire le tour par le périphérique "restez sur la file de gauche" "remettez-vous sur la file de gauche". On est démuni pendant un bon moment pour lui expliquer qu'on a sa propre route, merci quand même, cause à ton idée la voix, et moi je conduis ma voiture comme je veux!
Je suis complétement larguée par les forums.
Par Jean-Pascal Meunier

Re: Effarée par les réactions du forum vis à vis de DS

Il vaut mieux éteindre carrément le GPS par moment.
Par Tigi

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

A titre personnel, contrairement à Daniel, je souhaite présenter mes excuses à Pierre Péan.

A titre personnel... en tant que que discret abonné d'@SI.

Cela représente bien peu de choses, je le sais, disons que c'est symbolique.

Cela représente même bien moins que ce que peut représenter un petit actionnaire d'Eurotunnel,
puisque je n'attends naturellement aucune contrepartie financière à ma modeste contribution annuelle
à l'équilibre financier d'@SI.

En tant que "PDG" d'Arrêt sur Image (histoire de filer un peu la métaphore), Daniel dit bien ce qu'il veut dire comme il le sent,
et s'il décide d'adopter une posture à la torquemada, il en a le pouvoir.

Pour autant, si je n'y peux rien, j'estime tout de même en porter une part de responsabilité.

Après tout, j'ai conscience que sans mon modeste abonnement, renouvelé récemment, associé à celui de quelques dizaines de milliers d'autres comme moi,
Daniel n'en serait pas aujourd'hui à pouvoir torquemader en hors piste.
Il serait peut-être plus prosaïquement en train de rechercher des financements auprès de je ne sais qui, avec plus ou moins de bonheur,
à l'instar de Bakchich.info... Appréciant globalement @SI, je suis heureux que ce ne soit pas le cas, mais cela n'enlève rien à ma part de responsabilité.

"Arrêt sur Image", à la base, ce n'est pas un lieu où on est sensé pratiquer la chasse aux sorcières, fussent-elles "inconsciemment antisémites".

"Arrêt sur Image", à la base, ce n'est pas un lieu où on ne laisse pas d'autre option à une personne accusée
pour ses écrits que d'accepter l'ordalie comme seule possibilité de se disculper et d'éclaircir
ce qu'il y aurait de diablerie inconsciente dans le fond de son âme.

Toutes mes excuses donc, à Pierre Péan, pour ce dérapage...
Par Kemmei

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Et sans votre petit abonnement, vous n'auriez pas apprécié toutes les émissions précédentes. @SI, ce n'est pas jsute UNE émission d'un certain soir de février qui a tout fait basculer dans l'horreur.

L'ingratitude vole bas dans ces forums, comme les postures idéologiques radicales. Personne n'est infaillible, personne n'est parfait. Et pour un site d'information, c'est pareil, on ne peut pas s'attendre à un contenu absolument incontestable tout le temps. Il y a eu des excuses pour le bug journalistique, le reste relève de l'opinion de DS, qu'il a quand même le droit de donner sur son propre site (surtout quand elle est un peu mieux argumentée que devant Péan).

Personnellement, je ne me suis pas abonné parce que DS est mon idole (d'ailleurs, on voit que la chute d'une idole peut être rapide et violente), mais parce que ce site fournissait et fournit toujours un contenu de qualité, y compris au delà des émissions. Même si je trouve que DS a été mauvais sur la fin de cette interview et sur le traitement postérieur, je me souviens de ce que j'ai vu depuis des mois, et je ne vois aucune raison de ne pas croire à la qualité des futures émissions.

Manifestement, la passion pour un sujet particulièrement polémique fait perdre la raison à beaucoup d'@sinautes. Sad.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 23:31 le 12/02/2009 par Kemmei.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Voté.
Cela rejoint et complète ce que je disais par ici , en moins précis.
Entièrement d'accord, à la virgule près, avec vous, Kemmei.
Merci d'avoir posté ce commentaire dans ce flot de sentences, et à bientôt sous d'autres articles.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01:08 le 13/02/2009 par Fan de canard.
Par Pierre LABATE

Examens des preuves

À la fin de sa chronique, Daniel Schneidermann réfute un sous-entendu possible, une imputation envisageable : s'il accuse Pierre Péan, dit-il, ce n'est pas parce que lui-même serait en collusion avec le Ministre des Affaire Étrangères et/ou parce qu'il appartiendrait à un réseau médiatique protecteur de l'image des puissants.
Et il le prouve : « (…) toutes les attaques contre la politique de Kouchner, toutes les critiques de ce noeud à conflits d'intérêt que constitue le couple Ockrent-Kouchner, sont recevables. Nous y avons pris notre part, sur ce site, consacrant notamment un dossier au problème Ockrent, et un autre aux gaffes de Kouchner. Et nous continuerons. (…) c'est justement pour pouvoir, ici, continuer de traiter comme il le mérite le m'as-tu-vu Kouchner, le pousseur de trémolos au 20 Heures Kouchner, l'âpre au gain Kouchner, et aussi le couple de Thénardier qui règne sur l'audiovisuel extérieur, que je tenais à préciser (…) ».
Les mots sont effectivement peu complaisants. Dont acte. C'est crédible, donc je le crois : pas de collusion, une décision prise tout seul (trop seul ?).
Il reste cependant à comprendre pourquoi, dans son émission-interview, DS lui-même a utilisé exactement ce même procédé de citation (très) tronquée qui a fait la gloire de Bernard Kouchner au creux de l'hémicycle républicain et de Jean-Claude Aphatie dans sa chronique de RTL. Coup de fatigue, sénilité précoce ?
Bon, arrêtons de remuer le fer du "cosmopolitisme" dans la plaie…

Au fait, à propos du livre que chaque @sinaute devrait avoir afin que vous sachiez d'où nous parlons, Daniel…
J'avais écrit dans un post de"La Boite Noire" (DS condamné à un travail d'intérêt général - 18:29 le 09/02) : « (…) une idée (…) pour nous sortir du malaise. Daniel Schneidermann sait bien lire et bien écrire. Qu'il nous rédige un véritable article avec un décryptage sérieux du bouquin péanesque, avec des citations bien complètes et contextualisées, avec plein de vraies références historiques (…), avec une comptabilité précise des expressions litigieuses. Qu'on se fasse une idée de ce qui l'inquiète. » Ainsi, sur votre terrain, vous aviez le choix de armes (des munitions) pour nous éclairer au mieux. La page internet, cela ne coûte rien à remplir. Un autre chroniqueur aurait même pu s'y coller.
Par ailleurs, en tant que journaliste, nous seulement vous ne savez pas trop ce que coûtent les livres, mais en plus vous les recevez directement sur votre lieu de travail ; double privilège que nous n'avons pas tous. Quoique le dernier "Péan", il semble ne pas avoir trop circulé auparavant…

Donc, en début de chronique, DS nous dit : « Vous allez voir ce que vous allez voir, bande d'obsessionnels impertinents ! Je laisse tomber « cosmopolitisme » et je n'évoque même plus le nom de famille à connotation ethnique du philosophe. » « (…) mes munitions, les voici. Livre en main.
Il y a d'abord cet incroyable prégénérique, l'anecdote qui inaugure le livre. Nous sommes dans un restaurant de Trouville (Calvados). La télé diffuse un match de rugby. Et Péan nous dépeint Kouchner "comme mû par une urgence absolue" se levant pour écouter le God save the queen, et se rasseyant quand éclate La Marseillaise.
Pourquoi avoir placé ce passage-là en ouverture du livre, sinon pour installer d'emblée le personnage d'un mauvais Français, au patriotisme douteux.
»

Comment vous dire, Daniel ? Que Pierre Péan - Mitterrando-gaulliste - ait une autre conception de la République, exigeant un plus grand respect pour ses symboles ancestraux… qu'il estime que Bernard Kouchner, moins respectueux, est un moins bon Français que lui, voire que celui-ci n'est pas un bon Français (un Français… mais pas au "top" du patriotisme), cela est - me semble-t-il - son droit et n'en fait pas automatiquement un antisémite. Qu'il cite une telle anecdote concernant le chef actuel de la diplomatie française, c'est de bonne… guerre, voire un réflexe professionnel pour quelqu'un qui a travaillé pour Le Canard Enchaîné.
La référence à l'« anti-France » utilisée par Bernard Kouchner - et absolument inexistante dans le livre - est une extrapolation très excessive, voire abusive. Car, si on joue au jeu des références historiques, vous qui les aimez bien, Daniel, je vous rappelle que l'anti-France, c'était les Juifs effectivement, mais c'était aussi les Francs-Maçons et surtout les communistes, arrêtés comme tels en grand-nombre au début de l'occupation. De ces communistes arrêtés par la police pétainiste, il en a été déporté un bon nombre qui ne sont jamais revenus. Et d'ailleurs, cette fameuse "Marseillaise" était le chant de ralliement quand quelques-uns d'entre-eux étaient extraits des prisons et camps français et allemand pour être fusillés.
Pour résumer : historiquement, l'« anti-France », ce n'est pas seulement "ethnique".
L'anecdote hymnique relaté par Péan ne verra probablement personne oser en témoigner publiquement et le protagoniste niera. PP a-t-il osé l'inventer ?
Quoi qu'il en soit, votre "preuve" numéro un… pas convaincante.

« Deuxième élément: la judéité de Kouchner. Il en est question dans deux passages du livre. D'abord, Péan nous dépeint Kouchner insistant sur sa "double judéité" (p. 29). Je cite: "Bernard Kouchner insiste sur sa "double judéité", affirmant paradoxalement qu' "être à moitié juif, c'est être deux fois juif", comme s'il voulait indiquer qu'il faut chercher là le principal moteur de ses actes." La citation est extraite d'une interview accordée par Kouchner en 1988.
A noter que dans cette interview, Kouchner ne dit pas "il faut chercher là le principal moteur de mes actes". Mais pour Péan, le "comme si" arrange l'affaire: "comme s'il fallait chercher là..."
»
Cela manque encore un peu de contexte : une interview à quel organe d'information ?

Mère protestante, père juif - si j'ai bien compris ce qui s'est écrit ailleurs - Bernard Kouchner aurait pu rester dans l'entre-deux, ou faire un choix , ou encore s'éloigner des deux appartenances en grandissant. Ç'aurait pu être un Kouchner parpaillot ! Ou ses parents ont-ils décidé pour lui alors qu'il était bébé ? Que fut-il décidé au juste : est-il baptisé ou circoncis ? Les deux ? Est-il un "born again" juif ?
Il se dit que, selon le canon judaïque strict, il n'est théoriquement pas juif, l'appartenance au peuple d'Abraham ne se transmettant que par les mères.
Si je m'avance sans plaisir sur ce terrain miné, c'est parce que plus loin, dans votre chronique, Daniel, vous reprochez à Péan de : « …sous-entendre que son appartenance religieuse (celle de BB) détermine ses actes politiques…»
Bernard Kouchner appartient donc selon vous à une religion. Vous voulez dire qu'il a accompli tout les rituels, qu'il est croyant et pratiquant régulier ? C'est un chose connue que vous-même savez de source sûre ?
Parce que sinon, c'est l'expression d'« appartenance communautaire » qu'il vaudrait mieux employer, pour ne pas être imprudemment catégorique.
Pour un humain religieusement non-juif à la naissance, éventuellement demi-juif "génétiquement", vouloir être entièrement juif, c'est faire un effort que le juif "bi-parental" n'a pas à faire, c'est réellement une forme d'engagement idéologique. Quand l'identité ethnique ou religieuse qu'on s'est choisi peut à tout instant être remise en question et qu'il faut constamment prouver sa légitimité, il est évident qu'on va en rajouter une couche dans l'expression de sa fidélité, par son activisme. C'est, par exemple, le fils de bourgeois qui va être inflexible dans l'action révolutionnaire, parce qu'il a peur de ne pas être "au niveau", selon son propre regard et celui des "vrais" quelque chose.
Si Bernard Kouchner a effectivement dit publiquement, parlant de lui-même, « être à moitié juif, c'est être deux fois juif », cela veut dire qu'il n'a pas voulu se contenter d'être comme vous et moi (avec nos identités respectives multipliées par un) : il veut être "plus". Cela à valeur d'engagement, oblige à l'ostentation et au dépassement dans l'appartenance communautaire.
D'autres @sinautes ont répondu sur les liens de solidarité que peuvent ressentir et manifester un certain nombre de Juifs de France avec Israël. Les petites phrases de Dominique Strauss-Khan et du Président du Crif sur ce point n'ont pas été démenties, je crois. Or, ces deux personnalités française jouent elles-aussi des rôles politiques et s'expriment sur un plan politique. Le dîner annuel du Crif, vous en avez entendu parler, Daniel ? Ou c'est encore une invention de Pierre Péan ?
Bernard-Kouchner, qui se veut donc deux fois plus identitaire que d'autres, ne saurait rien de ces choses (la « cordelette douteuse ») ? Vous y croyez vraiment, Daniel ? Si nous-même ne le pensons pas, cela pose un problème ?
On frôle le déni de réalité. Difficile, difficile…
Alors, l'antisémitisme de Pierre Péan, le patriotard Mitterrando-Gaulliste, dans ce rappel de l'engagement identitaire particulier et revendiqué de Bernard Kouchner ?
Re-bof (bof incluant d'ailleurs la troisième "preuve", quand PP signale des liens directs de BB avec diverses institutions israéliennes).

Voyons la quatrième et dernière preuve du crime antisémite de Pierre Péan.
La deuxième facette, « américanolâtre » (expression que vous ne reprenez pas, Daniel), de Bernard Kouchner, infatigable arpenteur du monde, n'est pas nécessairement un scoop, et surtout, il ne serait pas le premier.
Le projet - réel ou supposé - d'une économie d'échelle prenant en compte une diplomatie qui s'alignerait totalement sur une autre plus puissante, pour cause de vision idéologique partagée, cela mérite, selon vous, l'ironie de l'expression « pages grandioses ».
Le relevé de ces deux points sous la plume de Pierre Péan équivaudraient à un chapitre du Protocole des Sages de Sion ? Il me semble que vous disjonctez ferme, là, Daniel.

Donc, l'anecdote de La Marseillaise, la super-judéité auto-proclamée de Bernard Kouchner, ses contacts non-démentis avec certaines institutions israéliennes, sa fascination américaine et le budget en baisse du Quai d'Orsay, mentionnées par Péan à différents endroits de son livre, relevées par vous et amalgamées en une seule phrase, ce sont ça, les preuves que son livre propage des thèses antisémites ???
Cela fait quoi, au total ? Tout au plus deux ou trois cailloux blancs en lien avec la judéité et Israël. Et vous voudriez qu'on vous suive sur ce chemin ?
Vos cartouches sont "à blanc". Vous les auriez tirées lors de l'émission, vous auriez été dans la même situation que celle où elle a finalement abouti : il vous aurait fallu énoncer vingt fois chacune de vos "preuves" dans l'espoir absurde d'obtenir un aveu sans raison d'être.
Par Fantômas

Re: Examens des preuves

Merci Mr Labate pour vos pertinents décryptages.
Par Virginie B

Re: Examens des preuves

Merci Pierre LABATE de prendre le temps de nous éclairer avec ce talent qui me fait défaut (raison pour laquelle je contribue peu aux forums d'ASI).

Votre post mérite d'être souligné encore une fois.

Le désabonnement d'ASI, que préconisent certains, me semble aussi excessif et inapproprié que certains entêtements de Daniel Schneidermann... Il y a fort heureusement de brillants collaborateurs et abonnés pour enrichir ce site de manière assez intéressante pour que l'on y reste fidèle. Encore merci à ceux-là.
Par decu

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Eh oui, quand je pense au jour où j'avais écrit ceci...
Je n'aurais pas dû...
Par jean-paul

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

Il ne faut pas être déçu juste pour une opinion de DS, personne n'est parfait, mais globalement @SI reste intéressant à lire et à écouter....
Par Abyss2002

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

@ Bastien Viart
Merci pour votre post qui correspond à ce que j'avais l'intention d'écrire.

Je ne comprends pas certaines réactions. Entre l'agressivité des uns et l'amertume des autres, je ne vois même plus l'intérêt de lire les commentaires des différents forums.

Longue vie à @si. Bonne continuation à DS et à toute l'équipe !
Par j2p

Re: Pourquoi je ne présenterai pas d'excuses à Péan

pourtant, vous devriez

encore quelques "émissions" de ce style et je me désabonne
la question était de savoir si Péan avait raison contre BK
et pas de questionner P Péan sur son choix de vocabulaire
Par Pierre LABATE

Va voir plus haut si j'y suis

Pour les marathoniens :
mon dernier (vraiment dernier) post, s'est collé plus haut.
Par Pierre LABATE - Où j'arrête d'emmerder le monde… - 11:06 le 13/02/2009
Par Cassandre

Re: Va voir plus haut si j'y suis

Pierre Labate,bonjour, j'approuve toujours vos analyses et vous remercie car vous passez beaucoup de temps, mai