Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

chronique Par Daniel Schneidermann publié dans le dossier : Finkielkraut, avis non autorisés discuté depuis 09:18 le 18/04/2017

On s'en serait douté, Alain Finkielkraut n'a pas aimé "L"histoire mondiale de la France", cette monumentale tentative de déconstruction-reconstruction du "récit national" français, coordonnée par l'historien Patrick Boucheron. "Pensez donc, pas une entrée sur l'appel du 18 juin !" Et il n'aime pas particulièrement non plus Emmanuel Macron, "qui est chez lui dans la France de Boucheron". Pensez donc, Macron a déclaré qu'il n'y avait pas de culture française. Il nivelle tout. La preuve ? "A Marseille, il a cité I AM". Mais Finkielkraut prononce "yame". Guillaume Erner, matinalier de France Cutlure, le reprend : "on prononce ayame." Finkielkraut, sans se démonter : "en rap, j'ai beaucoup de progrès à faire".
Tout le monde a le droit de ne pas aimer le rap. Mais ce que révèle cette erreur, c'est que personne, dans l'entourage (familial, professionnel, académicien) de Finkielkraut, tout au long de l'existence quasi-trentenaire du groupe marseillais...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Jean-no

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

J'ai dans ma bibliothèque un livre co-signé par Finkie et intitulé "Internet : l'inquiétante extase" (entretien avec Paul Soriano).
C'est à dire que notre académicien est contre Internet depuis seize ans et n'a toujours pas tenté de voir de qui il pouvait en retourner depuis - je me souviens d'une interview il y a deux ou trois ans où il disait qu'on allait peut-être l'amener sur Internet.
Ne pas se renseigner est avisé, dans un sens puisqu'il n'y a pas de moyen meilleur pour laisser ses opinions intactes et pures que de ne pas les confronter au réel.
Les gens comme Finkie sont utiles une fois de temps en temps, puisque comme chacun sait, une pendule arrêtée donne l'heure deux fois par jour. Dommage que tant de gens prennent l'heure sur celle-ci sans se poser de questions....
> Lire ici > Lire en contexte

Par rimbus

Et les 68 enfants assassinés en Syrie ?

Bravo Schneidermann

s'il y avait bien une information importante concernant la manipulation médiatique, c'est l'absence de réaction concernant la mort des 68 enfants, samedi, à Rachidine. Absence de réaction tout aussi unanime que l'émoi provoqué par "les enfants d'Assad".
Vous n'échappez pas à la règle Daniel... les enfants morts (2 fois plus nombreux qu'à Khan Cheikhoun), en réalité vous ne vous y intéressez pas beaucoup.

Les masques tombent. L'information importante n'était pas "les enfants" morts, mais "Assad" le coupable.

La manipulation des masses apparaît dans toute son horreur. hier matin les journaux d'information titraient en Une sur une bagarre de hooligans dans un stade de football.
Le cliché d'un photographe syrien en pleurs à côté d'un corps d'enfant après l'attentat suicide qui a tué 126 personnes, a fait le tour du monde, nous apprenait l'Express.

D'une certaine manière, il est bien normal que le photographe soit l'élément le plus important de ce drame, puisque nos émotions sont conditionnées désormais par les images. Celles qu'on montre à Khan Cheikhoun et celles qu'on ne montre pas à Rachidine. Cette fois ci, Trump ne va pas pleurer sur les 68 petits enfants assassinés, Hollande ne va pas demander la réunion du conseil de sécurité de l'ONU et les peuples ne vont pas s'indigner d'un drame qu'on leur cache.

Voilà où nous en sommes dans une société-marketing, dans un monde où on n'achète pas les produits s'il n'y a pas une belle photo sur l'emballage....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re:

Chronique très pertinente, comme d'habitude...
Quand on pense que Finkielkraut, Ferry, et BHL seraient l'intelligentsia française ...
Philosophes de mes deux !...
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (101)
Par Fran?ois Chevret

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Oui, bien sûr, les détails sont souvent révélateurs de l'air du moment. Mais revenir sur Finkielkraut, à 5 jours du 1er tour, pour une histoires de rap et de prononciation ?
Quand c'est Roland Barthes qui met le doigt sur l'accent et les tournures de phrases du vieux Gaston Dominici dans les Mythologies, le détail résonne et donne à lire la société française des années 50.
Mais là ?
… pas toujours facile les retours de vacances.
Par Vincent

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Bonjour,

Je suis d'accord, pourquoi ce détail ? Mais surtout, la vraie question, que M. Schneidermann pose et qui m'agite aussi depuis ce matin, c'est "mais pourquoi Finkielkraut ?". France Culture prétend donner la parole à "de grandes voix" cette semaine pour prendre de la distance sur la campagne... Avec Finkielkraut, on sait exactement, au mot près, ce qui va être dit : quel intérêt ? Et je passe sur son racisme explicite et ordinaire, excellente méthode de renforcement, si besoin était, du lepénisme.

Alors pourquoi s'intéresser à ce détail ? Pourquoi ne pas parler d'autre chose ? Peut-être parce que ce détail est une marque de la décadence médiatique, y compris sur FC, qui a placé à la Matinale quelqu'un qui n'en finit pas de décevoir. Et ce n'est pas G. Erner qui détruit ce qu'on pourrait attendre de FC, c'est FC et sa direction qui utilisent G. Erner pour accomplir leur œuvre de désagrégation du discours intelligent.

Tristesse.

Mais bonne journée quand même.

Vincent
Par M.Pat

Re:

Finkie qui parle de "Yame" c'est plutôt rigolo... S'est il seulement intéressé à Akénathon leader du groupe ? Son profil devrait lui plaire...
Bon ceci dit je n'ai pas d'exemple précis en tête mais il est parfois arrivé au matinaute d'être aussi largué que ce brave Finkie sur certains sujets culturels.
D'ailleurs pour conclure puisqu'il est question de rap autant en parler de manière sérieuse et pas dans sa version bouillabaisse : le nouveau Kendrick Lamar est sorti vendredi.
Par Jombie

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Belle chronique
Par Al1

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Par Jombie

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Par Al1

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Par Julot Iglésias

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

En tous cas, le portrait que Daniel fait d'Alain Finkielkraut est rejouissant et extraordinairement ressemblant.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11:01 le 18/04/2017 par Julot Iglésias.
Par Jean-no

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

J'ai dans ma bibliothèque un livre co-signé par Finkie et intitulé "Internet : l'inquiétante extase" (entretien avec Paul Soriano).
C'est à dire que notre académicien est contre Internet depuis seize ans et n'a toujours pas tenté de voir de qui il pouvait en retourner depuis - je me souviens d'une interview il y a deux ou trois ans où il disait qu'on allait peut-être l'amener sur Internet.
Ne pas se renseigner est avisé, dans un sens puisqu'il n'y a pas de moyen meilleur pour laisser ses opinions intactes et pures que de ne pas les confronter au réel.
Les gens comme Finkie sont utiles une fois de temps en temps, puisque comme chacun sait, une pendule arrêtée donne l'heure deux fois par jour. Dommage que tant de gens prennent l'heure sur celle-ci sans se poser de questions.
Par j2p

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Par tosh

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Ah après le ticket de métro ou du litre de lait on disqualifie maintenant pour mauvaise prononciation et ignorance du groupe I AM. je trouve que ça en dit plus sur votre personnalité que celle d'Alain Finkielkraut.
Vraiment réducteur, parfois il vaut mieux une page blanche plutôt qu'une chronique mediocre.
Par pierre mas

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Citation:
Ah après le ticket de métro ou du litre de lait on disqualifie maintenant pour mauvaise prononciation et ignorance du groupe I AM. je trouve que ça en dit plus sur votre personnalité que celle d'Alain Finkielkraut.

Disqualifier le verbe est parfaitement trouvé! DS parle de méconnaissance décomplexée, revendiquée, de ce dont il parle, méconnaissance pour laquelle une totale impunité lui est accordée depuis de nombreuses décennies par une partie des medias, au prétexte qu'il en parle avec une éloquence de prophète.

Tosh vous êtes de ceux qui aurait trouvé que Marie Antoinette était qualifiée pour s'exprimer sur la misère du peuple.

Vous trouvez que cette chronique nous dit quoi sur la personnalité de Schneidermann? Les allusions c'est bien mais je préfère les arguments.
Éclairez moi?

J'ai lu la chronique rapidement. Asi a-t-il fourni un lien vers le débat la tentative de débat organisé par Le Monde en Patrick Boucheron et Alain Finkielkraut?

Je vous invite à la regarder Tosh. Vous constaterez ques Finkielkraut se disqualifie tout seul.

Et pour une fois il n'est pas invité à s'exprimer en tant qu'expert des Arabes de banlieue (qui menacent la France éternelle ) mais comme intellectuel.

Et le moins qu'on puisse c'est que le costume est trop grand pour lui je l'ai rarement vu aussi mal à l'aise.

[www.lemonde.fr]

Dans ce débat Boucheron semble consterné ....

On sent qu'il lui laisse sa chance de développer une pensée voire qu'il l'encourage mais Finkielkraut n'y arrive tout simplement pas.
Par Bellatrix

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

"Expert des Arabes de banlieue" :-)

Merci pour le lien vers la tentative de débat.
Par tosh

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

ce que ca me dit sur Daniel ? feignant ou peu assidu sur ses chroniques suivant un jour férié ?

Il y a surement de bonnes raisons de disqualifier Finkielkraut mais mal prononcer I AM ou ne pas aimer I AM n'en fait pas partie et contrairement a ce que veut laisser penser la chronique ca ne nous éclaire pas du tout sur le personnage.

je n'aime pas Finkielkraut et vous avez raison il se disqualifie très bien tout seul, pas besoin d'une chronique médiocre dont la mayonnaise ne prend pas pour nous le rappeler.
Par Jombie

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Citation:
Il y a surement de bonnes raisons de disqualifier Finkielkraut mais mal prononcer I AM ou ne pas aimer I AM n'en fait pas partie et contrairement a ce que veut laisser penser la chronique ca ne nous éclaire pas du tout sur le personnage.

La chronique ne « veut pas laisser penser que », elle donne un très bon exemple de la malhonnêteté intellectuelle de Finkielkraut. C'est de ça dont il s'agit, on s'en fout de ses goûts musicaux.
Par tosh

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

non ça n'est justement pas un bon exemple .... cela relève de l’interprétation un peu foireuse
Par Jombie

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Ou c'est ton interprétation qui l'est.
Par Youri Llygotme

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Mon cher tosh, permettez-moi de m'étonner qu'une personne dotée d'une exigence intellectuelle telle que la vôtre perde son temps, sans nul doute ô combien précieux, à se pencher sur une (ou des chroniques?) d'une médiocrité qui vous afflige tant.
Par tosh

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

vous avez sans doute raison. Mais étant abonné et déplorant que les articles soient rarement au niveau des émissions, je me permets d'exprimer mon désaccord en espérant un jour voir une amélioration. Si mon ton vous parait méprisant je m'en excuse.
Par pierre mas

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Citation:
Il y a surement de bonnes raisons de disqualifier Finkielkraut mais mal prononcer I AM ou ne pas aimer I AM n'en fait pas partie et contrairement a ce que veut laisser penser la chronique ca ne nous éclaire pas du tout sur le personnage.

Il y a surement de bonnes raisons de disqualifier Daniel Schneidernmann mais laisser croire qu'il raille le fait que Finkielkraut ne sache pas prononcer correctement IAM est une déformation de son argument. Vous en avez conscience?

Daniel Schneiderman est pourtant explicite :

Tout le monde a le droit de ne pas aimer le rap. Mais ce que révèle cette erreur, c'est que personne, dans l'entourage (familial, professionnel, académicien) de Finkielkraut, tout au long de l'existence quasi-trentenaire du groupe marseillais, n'a apparemment jamais fait sonner le nom de ce groupe à ses oreilles. Ce qui rend Finkielkraut insupportable, ce ne sont pas seulement ses obsessions. C'est une méconnaissance décomplexée, revendiquée, de ce dont il parle, méconnaissance pour laquelle une totale impunité lui est accordée depuis de nombreuses décennies par une partie des medias, au prétexte qu'il en parle avec une éloquence de prophète.

En le relisant j'espère que vous saisirez la nuance.

Et je remet le lien sur son débat avec Partick Boucheron dans lequel il fait le même reproche à l'académicien présentateur d'émission culturelle. A 14 minutes [www.lemonde.fr]

à 16 minute 50 il ne peut s'empêcher un "c'est pas ça le travail intellectuel " et le normalien s'agace comme souvent réponds de traviole.
Par pierre mas

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Dans le lien que je met en ligne il évoque la disqualification et se disqualifie vers la 22eme minute c'est très intéressant.
Par Sima

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Par rimbus

Et les 68 enfants assassinés en Syrie ?

Bravo Schneidermann

s'il y avait bien une information importante concernant la manipulation médiatique, c'est l'absence de réaction concernant la mort des 68 enfants, samedi, à Rachidine. Absence de réaction tout aussi unanime que l'émoi provoqué par "les enfants d'Assad".
Vous n'échappez pas à la règle Daniel... les enfants morts (2 fois plus nombreux qu'à Khan Cheikhoun), en réalité vous ne vous y intéressez pas beaucoup.

Les masques tombent. L'information importante n'était pas "les enfants" morts, mais "Assad" le coupable.

La manipulation des masses apparaît dans toute son horreur. hier matin les journaux d'information titraient en Une sur une bagarre de hooligans dans un stade de football.
Le cliché d'un photographe syrien en pleurs à côté d'un corps d'enfant après l'attentat suicide qui a tué 126 personnes, a fait le tour du monde, nous apprenait l'Express.

D'une certaine manière, il est bien normal que le photographe soit l'élément le plus important de ce drame, puisque nos émotions sont conditionnées désormais par les images. Celles qu'on montre à Khan Cheikhoun et celles qu'on ne montre pas à Rachidine. Cette fois ci, Trump ne va pas pleurer sur les 68 petits enfants assassinés, Hollande ne va pas demander la réunion du conseil de sécurité de l'ONU et les peuples ne vont pas s'indigner d'un drame qu'on leur cache.

Voilà où nous en sommes dans une société-marketing, dans un monde où on n'achète pas les produits s'il n'y a pas une belle photo sur l'emballage.
Par BIBI

Re: Et les 68 enfants assassinés en Syrie ?

Par Moe

Re: Et les 68 enfants assassinés en Syrie ?

Par bébert-le-chat

Re: Et les 68 enfants assassinés en Syrie ?

C' est le printemps...Les pandas se réveillent!
Et moi qu' est même pas acheté d' oignons, me voilà en peine de chagrins propitiatoires...Faut dire, je sais pas vous, mais entre mémoires de devoir, et repentances commémoratives, je sais plus où donner du Kleenex!
Carpe diem...Euh, faites excuses: snif!



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:03 le 18/04/2017 par bébert-le-chat.
Par palu

Re: Et les 68 enfants assassinés en Syrie ?

les pandas n'hibernent pas...
Par GPMarcel

Re: Et les 68 enfants assassinés en Syrie ?

le pandi si, il a été immortalisé par Goya.
Par Robert.

François Fillon ou Fillon françois ?

On a vite compris qu'il ne savait pas encore pour qui il allait voter.
Il fallait s'y intéresser. Pffuittt....



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:31 le 18/04/2017 par Robert..
Par Pierre38330

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Alors pourquoi lui accorder toute une Matinale ?

Je mes suis posé la question... et j'ai zappé sur radio Nostalgie.

Quand j'entends parler Finkie, j'écoute Nostalgie.

Chaque matin Guillaume Erner me fait regretter Marc Voinchet.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re:

Chronique très pertinente, comme d'habitude...
Quand on pense que Finkielkraut, Ferry, et BHL seraient l'intelligentsia française ...
Philosophes de mes deux !
Par Kazoula

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Grosse déception des asinautes : rien dans cette chronique sur Mélenchon, sa péniche insoumise (!) et son Alliance bolivarienne.
Par GPMarcel

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Vous êtes en vacances Kazoula?

Quel plaisir de vous lire...
Déçu néanmoins, même pas un jeu de mots sur "la pen niche" pas loin faisant d'un tour de main à la Plantu historique un rapprochement, que vous allez appeler, des extrêmes.

Malhonnêteté intellectuelle permanente.

Ah, Kazoula, bonne journée.
Par Paulo & Françoise DE CARVALHO & GLOBA

Re: Déception

On vous a connu mieux inspiré, cher Daniel. La haine qui se dégage de cette chronique "médiocre" est proprement insupportable, surtout pour quelqu'un qui vous apprécie. Et, franchement, êtes-vous sûr de bien prononcer l'anglais, même marseillais?
Vraiment, vous me décevez.
P.C.
Par pierre mas

Re: Déception

Citation:
La haine qui se dégage de cette chronique "médiocre" est proprement insupportable, surtout pour quelqu'un qui vous apprécie.

Pourriez vous joindre un argument ou deux à votre remarque svp? L'accusation d'être haineux constitue le degré zéro de l'argumentation.

Finkielkraut en fait d'ailleurs souvent les frais.
Par Oliv

Re: Déception

Ce n'est pas de la haine, mais un petit règlement de compte. Qui, au regard de l'actualité, me paraît aussi secondaire que déplacé, comme l'a bien écrit Rimbus.
Par pierre mas

Re: Déception

Citation:
Ce n'est pas de la haine, mais un petit règlement de compte. Qui, au regard de l'actualité, me paraît aussi secondaire que déplacé, comme l'a bien écrit Rimbus.

Je n'aime pas non plus ce type d'argument fainéant.

Repeindre les désaccords en haine ou en règlement de compte c'est une rhétorique bien huilée dont nos journalistes multicarte usent jusqu'à la corde.

Sur le côté secondaire des interventions médiatique de Finkielkraut je vous rejoint parfaitement. Il me semble que c'est ce que fait DS lui aussi a travers cette chronique.

On aimerai ne pas parler de ce qui est insignifiant mais lorsque France culture donne carte blanche à l'insignifiance doit on se taire?
Par constant gardener

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

les gossips de la presse?
Ce serait possible d'avoir la traduction en français?
Par Jean-no

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

demandez aux académiciens de trouver un mot !
Par kadife

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Les Gaussipses ? Sûrement un groupe de rap.
Par Germain RITAL

Re: Indifférence au rap ... et alia

Citation:
Daniel Schneidermann
Tout le monde a le droit de ne pas aimer le rap.

Né et élevé exactement dans le même quartier - et bien avant: de nombreuses années avant* - que le leader du groupe cité, je confesse ici non pas "ne pas aimer", mais ignorer, vouloir continuer à totalement ignorer le rap. Demeurer tout à fait indifférent à ce à l'égard de quoi je ne puis être davantage que "tolérant" (à prononcer comme Raimu dans Pagnol!). Par un heureux hasard, Arte hier soir diffusait la représentation à Baden-Baden de la Tosca de Puccini, Tosca pour laquelle, malgré - ou à cause ? - de ma très grande inculture musicale ("vivre sans musique est folie", je me fais reproche à chaque instant de cet aphorisme de Nietzsche), j'éprouve la plus grande, non pas admiration (laquelle suppose musicale formation), ni même passion (terme encore trop valorisant), mais émotion. C'était encore à cela que, dans les années 40 à 60 du siècle dernier, l'on était habitué à appeler musique: la grande (à prononcer aussi comme Raimu l'aurait fait), parmi les plus démunis de culture (et même tout simplement de récepteurs techniques: tourne-disques) de ces "babis", "nabos" ou "macaronis". Lesquels ignoraient jusqu'à l'existence de la musique la plus grande: allemande (Bach, Mozart, Beethoven, Wagner...) réservée aux classes privilégiées. Aujourd'hui il m'apparaît que c'est le rap - et musiques similaires: le rock par exemple) qui fait snobistiquement autorité plutôt chez ceux qui font la loi chez les personnes du haut ("la haute" comme on disait) de la société. De sorte que je** me sens double plouc maintenant: à la traîne d'une culture musicale ancienne ignorée, et imperméable à la médiatique modernité qui l'a supplantée et qu'il ferait mauvais désormais de ne pas cultiver: comme l'atteste Daniel Schneidermann dans ce 9: 15 à l'encontre aussi bien de Finkielkraut que de Macron. Cela précisé, afin de ceux-ci aussi, mais tout autrement que de manière "correcte politiquement", déclarer me sentir - et tenir - à l'écart.



* Et d'ascendance grand-paternelle de "babis", ou "macaronis", ou "nabos", comme alors on les (italiens du Sud) appelait: ritals est, en comparaison, une tout autrement respectable appellation.
** J'en reste au "je" car je n'oserais préjuger de l'existence d'autres gens comme moi... Les "macaronis" aussi bien, comme on sait, ne font pas "peuple", tout au plus (mal): mafia.
Par Julot Iglésias

Re :

Salut Rital,
Il n'est jamais trop tard pour s'intéresser à la musique classique. Elle est gratuite et sans publicité sur France Musique, chaîne du service public de Radio France. C'est un fils d'immigrés espingouins (né également dans un quartchier pauvre de Marseille) qui vous le dit.
Si l'on souhaite se débarrasser ses préjugés sur "la grande musique", il est indispensable d'écouter les chroniques d'Aliette de Laleu (une fois pas semaine dans La Matinale de France Musique)
Par Germain RITAL

Re: Re :

Merci de votre salut. Recevez le mien en retour. Quant à la musique, non sans orgueilleuse, ou, plutôt vaniteuse, mauvaise foi philosophique, je me console en évoquant Socrate répliquant à qui s'étonnait de le voir, avant mourir, en prison composer de la musique au sens ordinaire du terme: vous ne vous êtes pas aperçu que je n'ai jamais fait autre chose de ma vie que de la musique: au sens élevé, originel du terme.

Pour le reste, comment sortir de l'ornière nationale, qui sévit jusqu'en, et combien criminellement, les (Seconde et Troisième) Internationales ouvrières? Me replongeant dans Saussure, j'essaie d'y trouver une voie de sortie linguistique: j'y découvre pour l'heure l'importance de l'accentuation et de la prosodie, ce qui nous renvoie à la musique - qui est beaucoup plus, certes, que la musique, mais à condition d'en ordonner la compréhension à ce que l'on entend par musique au sens "ordinaire" du terme.
Par Faab

Re: Indifférence au rap ... et alia

Critiques et succès populaire, la Tosca, d'après une pièce de M. Sardou, extraits de cette critique de l'époque :
"C'est une sombre histoire, d'ailleurs connue jusqu'au fond des plus lointaines provinces d'Amérique depuis que Mme Sarah Bernhard y promena son répertoire ordinaire. Une histoire féroce et laborieusement terrifiante, où tout est de théâtre, intrigues, passions et caractères, où rien - presque rien n'est de l'homme ni de l'âme. Je ne parle pas du lyrisme que M. Sardou doit haïr; il est sensible qu'il le repousse autant qu'il en est repoussé. Le lyrisme est l'ennemi du Fait, qui seul importe à sa conception du drame. C'est son droit.
Mais la musique ?

Je ne découvre point ce qu'elle pouvait ajouter d'essentiel à une intrigue si fort enchevêtrée, ni le fond où elle pouvait se prendre. Et il m'apparait bien que M. Puccini dut se décider à mettre en musique la Tosca pour des raisons un peu étrangères à l'art musical : raisons objectives, peut-être ?
Car il est vraisemblable que, si le succès eût été, par exemple au Crocodile du même auteur plutôt qu'à la Tosca, M. Puccini eut aussi bien écrit écrit une partition du Crocodile. Et - qui le nie ? - son grand talent, sa dextérité d'homme de théâtre, eussent donné une égale impression de lyrisme facile, enthousiaste et... superflu.
(...)
Comme compositeur, M. Puccini possède plus de savoir-faire que de foncière personnalité. Son originalité apparaît même un peu factice et bornée à des bizarreries harmoniques sans liaison bien étroite avec l'expression naturelle des sentiments qu'il traite. Il y a bien de la vulgarité, par contre, dans certaines mélodies, bien du remplissage bruyant dans l'orchestre à côté de trouvailles réellement musicales. Dans l'ensemble, l'ouvrage manque de cohésion et de style.

Mais ces qualités ne sont pas indispensables au succès, et le succès de la Tosca s'annonce certain, grâce à la pièce, au talent des interprètes, notamment de MM. Dufranne et Beyle et de Mlle Friché, qui y sont supérieurs, grâce aussi à l'excellence de l'orchestre de
M. Messager et à l'ingéniosité de la mise en scène de M. Carré.
"

P.S. : Lady Gaga fugue, fugue avec contrepoint à la Bach sur le thème de Bad Romance par Lady Gaga, sonnerie Nokia pour orchestre, valse.
Par Germain RITAL

Re: Indifférence au rap ... et alia

Citation:
Faab
extraits de cette critique de l'époque :

Que pèse ce commentaire aussi savant qu'inintelligent face au double chant de Tosca (vissi d'arte vissi d'amore) puis de Cavaradossi l'exaltant jusqu'aux étoiles: Lucevan le stelle. Étoiles, soleils, en est-il de plus illuminant que le visage de la Madone-Femme pour son aimant? Ce que chante aussi bien l'hymne "napolitain" (signé d'un nom allemand) de tous les sudistes de par le monde: ô sole mio.
Par Faab

Re: Indifférence au rap ... et alia

Que valent tous les commentaires face à l'effet d'un art ?
Nés sous certaines étoiles, certains se plaisent à l'opéra, d'autres dans l'écoute de I AM, et il se pourrait qu'aujourd'hui ce qui se montre à l'opéra trouve parfois ses acteurs réels parmi le public du rap.
Début de ce livret de la Tosca : "Angelotti, en habits de prisonnier, déguenillé, défait, tremblant de peur."

Tiens, ça me fait penser à PNL, groupe qui a un certain succès actuellement. Musicalement, ce n'est pas ma tasse de thé mais ils font des choses intéressantes sur une vie où on meurt comme à l'opéra, des histoires de clans, de Capulet, Montaigu et vendetta.
Il y a du pathos et du réel avec peut-être un effet plus efficace que toutes les campagnes de prévention de la délinquance :
- Naha, acte 1, 8 min.
- Onizuka, acte 2, 13 min.
- Bené, acte 3, 16 min.
Par Germain RITAL

Re: Indifférence au rap ... et alia

Citation:
Faab
Nés sous certaines étoiles, certains se plaisent à l'opéra, d'autres dans l'écoute de I AM, et il se pourrait qu'aujourd'hui ce qui se montre à l'opéra trouve parfois ses acteurs réels parmi le public du rap.


Les étoiles ne se voient qu'en la nuit, le jour n'en étant jamais que l'autre côté: celui où le soleil nous éblouit.
Par Youri Llygotme

Re: Indifférence au rap ... et alia

Sauf votre respect, Mozart était tout à fait autrichien.
Par Germain RITAL

Re: Indifférence au rap ... et alia

Citation:
Youri Lygotme
Sauf votre respect, Mozart était tout à fait autrichien.

C'est aussi ce que je croyais et continue de croire savoir quant à sa "nationalité". Mais n'était-il pas "aussi" nativement, ce qui est autrement important, de langue et culture germaniques: soit: "allemandes" au sens large et courant de l'adjectif "allemand"?
Par Youri Llygotme

Re: Indifférence au rap ... et alia

Je pense que vous généralisez un peu. Il y avait d'un côté Vienne, capitale à la fois de l'empire Autrichien et du Royaume de Hongrie avec les Habsbourg et l'empereur François-Joseph et de l'autre Berlin, capitale de l'empire prussien avec les Hohenzollern et le Kaiser Wilhelm.
Je ne suis pas historien et je suis trop flemmard pour aller vérifier mais il me semble bien qu'ils se sont pas mal tapé dessus l'un l'autre au cours de l'Histoire.

Ils ont bien une langue largement commune mais une culture différente. Je pense juste aux immenses "conteurs" autrichiens d'avant-guerre, je citerais en particulier Joseph Roth, Franz Werfel et surtout Stefan Zweig (à lire absolument: "Le Monde d'hier" -ce n'est pas du torchon vespéral dont il s'agit!- ,
où il décrit la dégradation régulière de la société en Europe, qui aboutira finalement à la 2e guerre mondiale. Cela ressemble d'ailleurs pas mal à la situation actuelle par certains côtés).
Leurs romans, nouvelles ou chroniques trouvent profondément ancrage dans le local.

Vienne était la capitale culturelle de l' Europe au début du siècle dernier. Je citerai juste quelques noms: Schiele, Klimt, Freud, Rilke, Musil, Schnitzler.
Bon, vous me direz que du côté prussien, puis allemand, c'était pas mal non plus, avec Thomas et Heinrich Mann et Lion Feuchtwanger par exemple.
Par poisson

Re: Indifférence au rap ... et alia

Salsbourg est annexé à l'Autriche après la mort de Mozart. Il est allemand! c'est Hitler qui est autrichien.
Par Pierre38330

Re: Indifférence au rap ... et alia

Heu...
Du temps de Mozart, l'Allemagne n'existait pas en tant que nation et Salzbourg était une principauté régie par un prince-archevèque...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:05 le 18/04/2017 par Pierre38330.
Par Hannah Themista-Soubirous

Re: Indifférence au rap ... et alia

Heu... peut-être , même, que Mozart est universel ?
Par poisson

Re: Indifférence au rap ... et alia

L'Allemagne n'existait pas ok, mais il y avait "une Autriche". Quand ils racontent l'histoire de leur pays, leur territoire est-ce que les allemands ne se réfèrent pas un peu aux germains, teutons et autres dénominations du passé, et surtout à la pratique de la langue?
De toute façon ce n'est pas une trouvaille de moi de dire qu'il est logique de dire que Mozart est allemand plus qu'autrichien. Après c'est sûr que si on veut visiter la ville natale de Mozart il faut aller en Autriche de nos jours. Mais faire de Mozart l'emblême de ce pays serait de l'abus non?
Par Pierre38330

Re: Indifférence au rap ... et alia

Mais faire de Mozart l'emblême de ce pays serait de l'abus non?

Bien sûr !
Mais en faire un "allemand" au sens où nous saisissons l'Allemagne aujourd'hui, c'est aussi un abus. C'est simplement ce que je voulais dire en prenant la "défense" de Youri Llygotme.
Par Al1

Re: Indifférence au rap ... et alia

Est-ce qu'au moins il était sourd ?
Par GPMarcel

Re: Indifférence au rap ... et alia

Non, même si c'est autorisé/interdit par l'église!
Par Youri Llygotme

Re: Indifférence au rap ... et alia

Je ne réponds pas directement à GP, c'est juste pour faire avancer le schmilblic.

Les Autrichiens, qui tiennent toujours à conserver leurs distances avec leurs amis allemands, sont très fiers de leur compatriote Mozart.

Et les délicieuses et hypernourrissantes Mozart-Kugeln (coeur de praliné enrobé de massepain nappé de chocolat...) sont bien une spécialité autrichienne.

Il faut rendre à Mozart ce qui est à Mozart, c'est bien connu.

Et puis comme l'a bien dit plus haut un(e) sage clairvoyant: Mozart est universel.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Indifférence au rap ... et alia

Mozart est né en Allemagne, capitale Vienne. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est lui.
Par Robert.

Mitteleuropa.

" Allemagne, capitale Vienne."
Plus besoin de voter Le Pen. Avec strumpf nos frontières de l'est sont bien gardées.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 16:03 le 21/04/2017 par Robert..
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Mitteleuropa.

Je maintiens mordicus. Source : " Mozart, Jean et Brigitte Massin". "Nation" s'oppose à "Peuple" comme le latin au germain. Au lieu de s'accrocher à des bobards stériles, les français feraient mieux de méditer ce mot de Brahms : " Il n'y a pas de musique française". Le bismarckien Brahms aurait-il voté Macron ? Tant qu'à faire dans l'anachronisme...
Par Robert.

Re: Mitteleuropa.

"Je maintiens mordicus."
Je ne vous démentais pas.
L'armée allemande occupait Thessalonique le 9 avril 1941, étendant le IIIième Reich de la mer du nord à la méditerranée, mais elle ne marchait pas sur la musique de Mozart.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Mitteleuropa.

à mon avis, tout est là.
Par Sebastien Lemar

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

"Les "macaronis" aussi bien, comme on sait, ne font pas "peuple", "
Relire (ou lire?) Cavanna.
Ré-écouter (ou écouter?) Barzotti.
Et ne pas oublier que justement l'opéra italien a été, à partir du 18ème siècle un art définitivement populaire.
Et après, mais après seulement parler de ce qui "fait peuple".
Juste pour éviter de "faire sottise" .


Dans la série les locutions verbales à la con, y a aussi "faire sens" ou le très beau "faire société"
Par Germain RITAL

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Citation:
Sebastien Lemar
Les "macaronis" aussi bien, comme on sait, ne font pas "peuple", "
Relire (ou lire?) Cavanna.
Et ne pas oublier que justement l'opéra italien a été, à partir du 18ème siècle un art définitivement populaire.
(...)*
Et ne pas oublier que justement l'opéra italien a été, à partir du 18ème siècle un art définitivement populaire.
Et après, mais après seulement parler de ce qui "fait peuple".
Juste pour éviter de "faire sottise" .




Voici mes réponses*:

1. Cavanna (italien, mais sans doute du Nord**): ses titres de livres m'ont suffi. Sans compter, sauf pour vous le rappeler, sa collaboration avec le professeur Choron: à sa décharge toutefois, il semble qu'il en fut une victime... au moins financière.


2. populaire: adjectif de peuple en est en vérité le contraire: sa contrefaçon, sinon sa prostitution.


3 La sottise - ignorantine autant que criminogène - consiste à continuer de s'aveugler devant devant le fait que, depuis l'époque de la Révolution française, le "peuple" un peu partout dans le monde a été élevé en cause au nom de laquelle les massacres de populations ont été commis et "justifiés". Et quant à une plus longue histoire, il n'y eut jamais nation "évoluée" que composée de deux sortes de peuples: le peuple originel, fondateur, aristocratique, nommé populus chez les Romains, et le "peuple" second ne méritant pas ce nom vraiment: d'où celui de plebs à Rome pour cette population: précision insuffisante toutefois, puisque il y aurait encore à évoquer le prolétariat (parasitaire à Rome), et les esclaves. Des distinctions similaires sont sans doute à opérer ailleurs. Je laisse de côté la question des sociétés (qui furent) dites "primitives....


*Le Barzotti que vous mentionnez m'est inconnu et risque de le demeurer: j'ai tant de travail en chantier...
** Un "polentone" (mangeur de polenta): tout autre culture que celle d'un "terrone" (cul terreux). En règle générale, plus on est du Nord - non "au" Nord (car combien de "terroni" y furent ou sont travailleurs), moins on est péjorativement "italien": ce dont le nom de la Ligue naguère dite "lombarde" voulut être politiquement (séparatistement) la manifestation.
Par Msettimio

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

J'ai entendu récemment Finkielkraut dénier aux naturalisés leur pleine francitude, il conteste par là le taux d'étrangers dans la population en France. Taux qu'il voudrait voir réévalué (doubler ou tripler)

Les macaronis et autres européens d'origine finissent par faire peuple le jour où ils attrapent l'accent de leur région de résidence.
Je me suis senti français pleinement le jour où un breton m'a dit "vous n'êtes pas d'ici, vous, vous venez de l'Est.." et que je lui répondis ".oui de Lorraine".

Quant aux autres ils auront beau attraper l'accent du Poitou ou du Lyonnais des gens comme Finkielkraut continueront à les regarder comme pas tout à fait français jusqu'à la 10eme génération, parce c'est marqué sur leur épiderme.

Fidèle auditeur de "Répliques" depuis plus de 25 ans, je me reconnais dans sa vision de la littérature comme clef de connaissance, dans sa vénération des humanités, mais je dois me résoudre à penser qu'il justifie une certaine forme de racisme et cela m'attriste.
La seule circonstance atténuante serait peut être sa trouille de voir la résurgence de l'antisémitisme suite à l'importation des querelles israélo-palestiniennes, et la trouille ça empêche de raisonner.
Par pierre mas

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Citation:
Fidèle auditeur de "Répliques" depuis plus de 25 ans, je me reconnais dans sa vision de la littérature comme clef de connaissance, dans sa vénération des humanités, mais je dois me résoudre à penser qu'il justifie une certaine forme de racisme et cela m'attriste.
La seule circonstance atténuante serait peut être sa trouille de voir la résurgence de l'antisémitisme suite à l'importation des querelles israélo-palestiniennes, et la trouille ça empêche de raisonner.

Je partage votre sentiment en ce qui concerne la cause de l'arabophobie finkielkrautienne.

Évoquer cette hypothèse dans une discussion sereine est malheureusement difficile.

Sur un autre forum il est question des excès d'une artiste afro américaine en croisade contre l'appropriation culturelle blanche je trouve plein de points commun entre sa démarche et celle de mon finkie préféré.

La différence principale est que Finkielkraut refuse toute allusion de ses contradicteurs à son identité juive et à son histoire personnelle tandis qu'Hanna Black brandit son identité noire ostensiblement.

On lui pardonne beaucoup à cet homme. Sans doute autant qu'à cette femme mais elle ne se cache pas derrière une posture de neutralité universaliste.
Par Marie la dern'

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

c'est vrai, on s'en fout de Finkielkraut.
C'est tirer sur une ambulance ou sur un corbillard.
Par clive

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Mais pourquoi donc inviter dans la matinale sur France Culture, un Finkielkraut qui anime son émission sur France Culture depuis 1985, plus de 1300 emissions...
(Notons que Finkielkraut y a remplacé il y a donc 32 ans une emission-débat entre un gaulliste et un communiste qui se nommait "la monde contemporain...)
32 ans de parole sur un média "culturel", chaque semaine, de chaque année, depuis 32 ans, chaque semaine, sur une radio publique...
D'ou l'urgence d'inviter un collègue de bureau dans la matinale pour exprimer les brillantes pensées qu'il n'avait pas encore partagées dans ses 1300 émissions depuis 32 ans, chaque semaine...
Moi président je limiterai à 10 ans la carrière des employés du service public avant de les envoyer faire leurs preuves dans le privé, ce qui changera peut-être la vision des planqués de France Inter qui soufflent fort dans les voiles de Macron (ce matin dans la matinale, trois meetings de campagne ont été évoqués, sur 4 possibles parmi les candidats au 2ème tour, deux de ces trois de façon critique... résultat Macron=acclamé, Le Pen=violences, Fillon=sifflé, Mélenchon=rien) il semblerait que le deuxième tour tant désiré entre La Pen et Macron soit en danger...



Modifié 2 fois. Dernière modification le 12:30 le 18/04/2017 par clive.
Par PONTEUXIN

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

On ne peut dépriser IAM,le rap mais on doit ricaner lorsque Finkielkraut exprime ce point de vue...C'est la doxa! Entendre des voitures munies de haut-parleurs plusieurs fois par heure hurlant du rap peut pourtant donner des envies de meurtre. A remarquer aussi la pauvreté du choix des radios en matière musicale. Rarement des gospels,des flamencos,jamais des rebetikos,des tarentelles,des tamourés...
Par Bruanne

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

jamais des rebetikos

Heureusement les web-radios compensent !
Par PONTEUXIN

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

REBETIKO: sur youtube aussi! Mais à la radio comme à la télé on doit se contenter du brouet ordinaire
Par evemarie

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

'préretraite, ce qui résume à peu près le débat idéologico-politique français.'
Non pas 'Francais' Daniel, c'est le niveau des medias, politiques et universitaires, complètement a la ramasse, et terrorisé par l'election possible de JLM. Les Francais eux se renseignent , vont au meeting, lisent les programmes, s'intéressent réellement a leur futur, au climat, a la #loitravail, pas qu'a VOTRE argent, nous ont en a pas.
Par OHbt

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

"les fondateurs approchent pourtant l'âge de la préretraite"

Heu... quand même... ils viennent de sortir un nouvel album qui est vraiment pas mal ; moins bien que L'école, soit, mais quand même. Un morceau qui pour moi sort du lot : "1 gun, 2 gunz, 3" même si, de mon point de vue, il me fait fortement penser au mythique "pose ton gun".

Sinon concernant l'appropriation pathétique de Macron de "nés sous la même étoile", je n'ai pas cru voir de réaction du groupe... Eux qui, ce qui est remarquable, n'affichent pas leurs convictions, ils auraient très bien pu pousser un coup de gueule quand à cette utilisation politique, d'autant plus qu'elle était particulièrement foireuse.
Car soit Macron parle aux Marseillais d'un groupe Marseillais sans l'avoir écouté, soit il conteste ce que dit ce groupe. Dans les 2 cas, ce n'était pas à faire, surtout à Marseille. Mais il y a toujours des cons pour applaudir, même à Marseille.
Par grrrz

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Macron n'as aucune dignité, il s'adresse en créole aux guyanais pour mieux les appeler au silence, il s'approprie tout ce qu'il peut en se ridiculisant à chaque fois au passage, il n'y a pas le début du commencement de la moindre forme de sincerité chez lui, non seulement ça mais il ne fait pas illusion une seconde, moi qui pensait que le marketing était pourtant une science plus ou moins rodée depuis le temps.
Par OHbt

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

"il ne fait pas illusion une seconde"

Ben, à en croire les images qui parviennent jusqu'à moi, permettez moi d'en douter...
Par cécile clozel

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

comme quoi on peut vite sombrer dans le ridicule lorsqu'on parle de ce qu'on ignore...

... sauf auprès de ceux qui n'y connaissent rien non plus : est-ce que Finkielkraut a la moindre intention de parler aux amateurs de RAP ? Est-ce qu'il se préoccupe de leur ironie ? Non, même pas il les calcule.
Et Macron ? Bah... à l'impossible nul n'est tenu. Tous ces types qu'ont même pas de quoi se payer un costar, c'est pas son cœur de cible hein !
Par Robert.

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

"Non, même pas il les calcule. "
L'argot non plus, il ne le comprend pas.
Par cécile clozel

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Eh oui... de la langue française aussi, il fait une citadelle assiégée.
Par OHbt

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Message déplacé...



Modifié 2 fois. Dernière modification le 13:19 le 18/04/2017 par OHbt.
Par Al1

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Je suis tombé sur un article drôle sur libé ! Ça alors !

"Des missiles anti-Jean-Luc Mélenchon, mode d’emploi"

Auteur : un certain Daniel Schneiderman ! Ah, je me disais aussi !
Par Kazoula

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Ah ! revoilà Mélenchon, ses bandages herniaires et sa péniche insoumise qui mène en bateau les gogos, je me disais aussi qu'il manquait quelque chose sur ce forum... Après la péniche, Titanic ?
Par Al1

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Salut Kazoula, ça va ?

C'était une spéciale dédicace pour toi !
Par Youri Llygotme

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Mon pauvre Kazoula, vous ne pouvez-pas pour une fois émettre une idée qui vous serait propre, faisant un peu avancer le débat, avec un soupçon d'intelligence? ça serait un bon commencement, non,? au lieu de vomir verbalement chaque fois que vous lisez le mot Mélenchon?
Je sais, un petit effort, c'est beaucoup vous demander.
En plus, je vous préviens, ce n'est pas fini. Vous allez encore être obligé de souffrir.
Par Al1

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Je le crains !

C'est pour ça, faut le préserver ! Lui épargner les nervous break down, comme on dit de nos jours.
Par clive

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Le journaliste en question étant rémunéré par Drahi et sous la direction de Joffrin.
Par Hallucined

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Si la vieillesse est un naufrage, l' Aigritude rend sourd, muet et aveugle.
Mais à quel âge Alain Finkielkraut est-il devenu vieux, coincé dans des convictions, un artérioslécorosé de la pensée et de l’apprentissage ?
Tu as vieilli, Alain, et mal.
Tu t'écoutes penser faisant fi de l'humanité qui t'entoure et voudrait te donner à entendre un autre son.
C'est très grave l' Aigritude.
De plus l' Aigritude, rend paranoïaque : les " Laissez moi parler ! ", hurlés lors d'un débat, en sont un signe évident.
Par Pierre38330

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Mais à quel âge Alain Finkielkraut est-il devenu vieux,

Dans les années 70, il avait déjà son rond de serviette à France Culture et je l'écoutais avec ferveur et attention*, comme on écoute un vieux plein de sagesse.
Je crois qu'il a toujours été vieux.

* depuis, j'ai vielli...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:11 le 18/04/2017 par Pierre38330.
Par Kevin H.

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Quelle indignité monsieur Schneidermann.... Finko voulait simplement montrer son amour au groupe Wham !
Par M.Pat

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

il ne se remet pas du décès de George Michael...
Par shigeyuki

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

"l'internationaliste anti-français et rapophile Macron" ? Je pensais qu' à propos de Maxron il fallait plutôt dire en respectant sa pensée productiviste totalitaire dominante " le mondialiste Macron" ??
Mais c'est peut être une remarque pour rien car l'expression semble bien dite avec humour comme" le rapophile"!
Dans ce cas, désolée.
Par DanetteOchoc

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

Vous avez écouté le dernier Esprit de l'escalier ? Il a lu L'histoire mondiale de la France. Le livre est corné, annoté, commenté, décortiqué. C'est une chose de ne pas l'aimer, de ne pas être d'accord avec lui. C'en est une autre de lui prêter un défaut dont, ne vous en déplaise, les journalistes sont les premiers responsables, puisque c'est bien eux qui ne lisent pas les livres dont ils parlent. Vous avez le droit de vous enthousiasmer pour cet ouvrage d'histoire qui, pour reprendre votre mot, exprime l'obsession du temps de faire de la France un pays n'ayant aucun génie propre mais possédant toutes les vertues d'une histoire qui serait exclusivement le fruit d'un métissage si moderne. Mais faites le avec des arguments propres, détaillés, plutôt que de déverser, inversement, une version diversitaire de la France. Quant à Macron il a effectivement affirmé qu'il n'avait jamais rencontré l'art français et que la culture française n'existait pas. Finkielkraut n'a pas eu besoin de l'inventer. Ceux dont les oeuvres emplissent les heureux rayonnages de nos bibliothèques et tapissent les murs de nos musées apprécieront. Faut vraiment être un concentré de crétinerie pour envisager la France comme un agrégat. Maintenant salut je vais aller dégager ma nauséabonderie ailleurs.
Par Hannah Themista-Soubirous

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

ce "dégagement" nous fera un bon bol d'air ( français )
Par kawouede

Re:

Bon ben moi je cite Hamon, c'est à lui il me semble la remarque pertinente sur le contresens de Macron, et c'est lui qui par ailleurs se soucie le plus des inégalités sociales dans son programme - il l'a montré aussi lors de son passage au gouvernement sous Hollande, car le bilan de ce dernier n'est pas nul sur cette question quoi qu'on en dise.
Par Etienne3

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

NTM - Qu'est-ce qu'on attend

[Refrain]
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce…

[Couplet 1 : Kool Shen]
Les années passent, pourtant tout est toujours à sa place
Plus de bitume donc encore moins d'espace
Vital et nécessaire à l'équilibre de l'homme
Non personne n'est séquestré, mais c'est tout comme
C'est comme de nous dire que la France avance alors qu'elle pense
Par la répression stopper net la délinquance
S'il vous plaît, un peu de bon sens
Les coups ne régleront pas l'état d'urgence
À coup sûr...
Ce qui m'amène à me demander
Combien de temps tout ceci va encore durer
Ça fait déjà des années que tout aurait dû péter
Dommage que l'unité n'ait été de notre côté
Mais vous savez que ça va finir mal, tout ça
La guerre des mondes vous l'avez voulu, la voilà
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce qu'on attend pour ne plus suivre les règles du jeu ?

[Couplet 2 : JoeyStarr]
Je n'ai fait que vivre bâillonné, en effet
Comme le veut la société, c'est un fait
Mais il est temps que cela cesse, fasse place à l'allégresse
Pour que notre jeunesse d'une main vengeresse
Brûle l'état policier en premier et
Envoie la république brûler au même bûcher, ouais
Notre tour est venu, à nous de jeter les dés
Décider donc mentalement de s'équiper
Quoi t'es miro, tu vois pas, tu fais semblant, tu ne m'entends pas
Je crois plutôt que tu ne t'accordes pas vraiment le choix
Beaucoup sont déjà dans ce cas
Voilà pourquoi cela finira dans le désarroi
Désarroi déjà roi, le monde rural en est l'exemple
Désarroi déjà roi, vous subirez la même pente, l'agonie lente
C'est pourquoi j'en attente aux putains de politiques incompétentes
Ce qui a diminué la France
Donc l'heure n'est plus à l'indulgence
Mais aux faits, par le feu, ce qui à mes yeux semble être le mieux
Pour qu'on nous prenne un peu plus, un peu plus au sérieux

[Couplet 3 : Kool Shen & Joey Starr]
Dorénavant la rue ne pardonne plus
Nous n'avons rien à perdre, car nous n'avons jamais eu...
À votre place je ne dormirais pas tranquille
La bourgeoisie peut trembler, les cailleras sont dans la ville
Pas pour faire la fête, qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Allons à l’Élysée, brûler les vieux
Et les vieilles, faut bien qu'un jour ils paient
Le psychopathe qui sommeille en moi se réveille
Où sont nos repères ?
Qui sont nos modèles ?
De toute une jeunesse, vous avez brûlé les ailes
Brisé les rêves, tari la sève de l'espérance
Oh... Quand j'y pense
Il est temps qu'on y pense, il est temps que la France
Daigne prendre conscience de toutes ces offenses
Fasse de ces hontes des leçons à bon compte
Mais quand bien même, la coupe est pleine
L'histoire l'enseigne, nos chances sont vaines
Alors arrêtons tout, plutôt que cela traîne
Ou ne draine même, encore plus de haine
Unissons-nous pour incinérer ce système

[Refrain]
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce…
Par Geezergab

Re: Finkielkraut, Macron, et le groupe Yame

[https://m.youtube.com/watch?v=0uQ_X6nQ8xk]

Ici on parle d'iam ! Qd même 30 de rap, de poésie, d'engagement. Je connais des profs de philo qui s'en servent en cours. Merci DS, Finkie me désole certes, mais Macron est totalement irrespectueusement opportuniste
Par Robert.

re :

annulé



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:22 le 19/04/2017 par Robert..
Par Robert.

Sympa !

"dont les fondateurs approchent pourtant l'âge de la préretraite,"
C'est Medine qui vous l'a soufflé ?
Par Coin-coin l'Araignée 2·0

Finkielkraut, Schneidermann et le groupe "I AM"

On s'en doutait, Daniel Schneidermann n'aime pas Alain Finkielkraut, qui a parlé d'IAM. Mais Schneidermann écrit "I AM", alors que ça s'écrit "IAM", sans espace entre le "I" et le "AM".

Tout le monde a le droit de ne pas aimer Finkielkraut. Mais ce que révèle cette erreur, c'est que personne, dans l'entourage (familial, mediatique, forumesque) de Schneidermann, tout au long de l'existence quasi-trentenaire du groupe marseillais, n'a apparemment jamais fait scintiller l'orthographe du nom de ce groupe devant ses yeux.

Le plus drôle, c'est d'ailleurs qu'il suffisait de consulter Wikipédia pour se renseigner sur l'origine du nom du groupe.
Par Pierre38330

Re: Finkielkraut, Schneidermann et le groupe "I AM"

Ce que l'on peut appeler une lente maturation.
Par Coin-coin l'Araignée 2·0

Re: Finkielkraut, Schneidermann et le groupe "I AM"

Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page