La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

De Gaulle, Croizat, et...Robespierre : Mathilde Larrère raconte

chronique Par la rédaction discuté depuis 17:37 le 06/01/2017

Sait-on que la Sécu, à sa naissance, fut bien davantage que la Sécu ? Une véritable démocratie sociale, alternative au capitalisme, créée au lendemain de la Libération, à la faveur d'un contexte politique inespéré, qui ne s'est jamais re-présenté. A propos de l'offensive de François Fillon contre le système actuel, Mathilde Larrère remonte à ses origines, et même bien au-delà : jusqu'à la Convention de 1793.... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par morvandiaux

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

cette vidéo de Mathilde Larrère devrait être diffusée dans tous les lieux publics, notamment les écoles !! (aussi dans le "privé" mais là risque de rencontrer le Capital et ses lansquenets): Nous lui attribuons la "Légion Citoyenne"....
> Lire ici > Lire en contexte

Par mujer

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Le plus beau des cadeaux de fin 2016/début 2017 c'est : Mathilde Larrère

Merci pour ce plaisir immense que vous nous offrez en nous contant notre vraie histoire.

Autant de plaisir que les Pinçot-Charlot qui démystifient une autre histoire ......
> Lire ici > Lire en contexte

Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re:DEGAULLE ? moi J'ai un doute

J'ai cependant tendance à croire l'historienne compétente plutôt que vos " impressions " ......
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (53)
Par morvandiaux

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

cette vidéo de Mathilde Larrère devrait être diffusée dans tous les lieux publics, notamment les écoles !! (aussi dans le "privé" mais là risque de rencontrer le Capital et ses lansquenets): Nous lui attribuons la "Légion Citoyenne".



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:32 le 06/01/2017 par morvandiaux.
Par mujer

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Le plus beau des cadeaux de fin 2016/début 2017 c'est : Mathilde Larrère

Merci pour ce plaisir immense que vous nous offrez en nous contant notre vraie histoire.

Autant de plaisir que les Pinçot-Charlot qui démystifient une autre histoire ...
Par mathilde.larrere-185044 mathilde.larrere

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

merci
je suis très touchée!
Par Gavroche 2

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Cette remarquable et très pédagogique émission mérite cent mille fois d'être mise en accès libre le plus rapidement possible: je connais beaucoupe de mes concitoyens qui seraient étonnés de prendre enfin connaissance de la véritable histoire de notre protection sociale.
Il n'y a pas une seconde à perdre!
Par tchd

Re:

Passionnant, merci.

J'ai juste un doute sur l'emploi du terme 'démantelage' ( de la sécu ). On ne dit pas plutôt démantelure ?
Par Robert.

démantelure, pcc: Ségolène Royal ?

Mais vous avez raison, on ne dit pas démantelage mais démantèlement.
Par tchd

Re: démantelure, pcc: Ségolène Royal ?

Pour Royal, je démens. Parce que bravitude qui l'a tant fait moqué, c'est françois, même si peu usité.

Par contre, démantelage, ça me démange.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:38 le 07/01/2017 par tchd.
Par Cugel

Re: démantelure, pcc: Ségolène Royal ?

Si peu usité que le mot n'apparait nulle part avant janvier 2007.

--
Par GPMarcel

Re: démantelure, pcc: Ségolène Royal ?

Comment cela "démantélation" ne serait pas correct?

J'en suis bouche blé.
Par Godzy

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

C'était passionnant ! C'est un message d'utilité publique qui mériterait à être diffusé plus largement. Merci beaucoup Mathilde Larrère !
Par Bernard CHARTIER

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Merci à vous pour cette information nourrissante, soignante, sur notre Grand-Mère médico-sociale et qui devrait être remboursée par les mutuelles et les assurances !!! Diffusez là gratuitement et le plus largement possible, elle contient le nécessaire avertissement sur les intentions de candidats à la future présidentielle et rappelle l'exigence des "luttes" populaires pour faire entendre leurs voix et leurs droits. Bravo.
Par Kevin H.

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Mathilde Larrère ou la superbe découverte de 2016-2017 (pour ma part).
Chronique super intéressante. À montrer au plus grand nombre.
Par BIBI

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Merci, Mathilde Larrère, pour vos excellentes chroniques, et bonne année 2017.
Par Francis TONIN

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Merci Mathilde de nous rappeler, la naissance de la Sécu et l'architecte de celle-ci, Ambroise Croisât. J'ai 87 ans et je me souviens ces instants vécus dans les usines et la joie dans les familles ouvrières dont je fait parti.
Encore Merci, je vous souhaite une joyeuse année et une bonne santé afin que vous ne profitiez pas de Sécu.
Par Bruanne

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Pensez à écrire cela, et laissez-le à vos proches.
C'est parce que les plus modestes racontent peu et écrivent encore moins qu'on fait plus facilement l'histoire des riches.
Par BIBI

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

A craindre: histoire d'une contre-révolution.
Par annapin

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Certes il y a du punch, des mimiques et des informations. Mais ça me semble incomplet....Il faut effectivement connaitre l'histoire pour pouvoir transformer l'existant.
par exemple pour ce que je connais de l'histoire de l'assurance-maladie (la branche maladie de la sécurité sociale),
- rappelons que dès le début ça n'a concerné que les salariés (et encore pas tous, les salariés agricoles et de l'agro alimentaires par exemple étaient à la MSA) ; pour les deux plus importants autres régimes, la protection maladie des indépendants est de mauvaise qualité, celles des paysans pas fameuse...
- il faudrait préciser de quand date les dernières élections au régime général de 'assurance-maladie, il me semble que c'était au début des années 80, bonjour la démocratie !!
- Il faudrait aussi préciser que ce sont les gouvernements socialistes qui ont donné du poids aux assurances privées en leur ouvrant les marchés (des premiers déremboursements au milieu des années 80 à l'obligation d'une assurance complémentaire pour les salariés en 2016.
Bref, je crains que ce type d'argumentation partielle ne permette pas de faire progresser la protection sociale dans le sens d'une plus grande solidarité

Pour ma part, je pense que le modèle est effectivement dépassé : en 2017, ne doit-on pas réfléchir à une protection maladie universelle basée sur la solidarité, qui concerne aussi bien les enfants (même ceux dont les parents ne sont pas salariés), les chômeurs, les vieux, les artisans, les paysans...
Il y a eu plein de gens formidables au CNR, et même au parti communiste, mais c'était il y a 70 ans.
L'intouchabilité du CNR et de ses oeuvres reste pour moi un mystère total.
Anne Pinteaux
Par RST

Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

C'est effectivement passionnant de vous écouter, un vrai régal, d'autant plus que vous savez mélanger l'érudition et l'humour

J'ai néanmoins un point de désaccord sur la façon de présenter le rôle de De Gaulle. Vous laissez clairement entendre que son rôle n'a pas été déterminant, voire même qu'on lui aurait forcé la main. Franchement, ce n'est pas crédible. Qui a jamais forcé la main à De Gaulle ?
Dans "De Gaulle mon père", son fils explique que la paternité de la Sécurité Sociale lui a été déniée de manière régulière.
Mais quelles que soient les péripéties qui ont accompagné sa création, comment peut on imaginer que l'homme qui, par son action a rendu son indépendance à la France dans les conditions que l'on sait, se soit laissé imposé quoi que ce soit à cette époque ? C'est du délire pur et simple. Il est à l'origine de la Sécurité sociale que d'autres ont mis en œuvre en pratique. Le nier, c'est faire du révisionnisme historique. N'oublions pas que De Gaulle c'est quand même ça au niveau social : Ni capitalisme, ni socialisme : la politique des revenus

Malgré mon admiration pour le personnage découvert sur le tard, je ne pense pas être aveuglé par une quelconque idolâtrie mais il me semble nécessaire de recadrer les choses qui me paraissent, sur ce point particulier, biaisées.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Pom ! Pom ! Pom !
Nous vous avons compris !
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re:DEGAULLE ? moi J'ai un doute

J'ai cependant tendance à croire l'historienne compétente plutôt que vos " impressions " ...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:51 le 07/01/2017 par Jean-Ali Lévy-Feuerbach.
Par Germain RITAL

Re:DEGAULLE ? moi J'ai un doute: ne vous en gardez donc pas!

Citation:
Jean-Ali-Lévy-Feuerbach
J'ai cependant tendance à croire l'historienne compétente plutôt que vos " impressions " ...

Cela dit sans (mais, je le crains, en prenant le risque de) vous offenser: vous faites preuve pour cette fois d'une crédulité académique qui me surprend de votre part. Non que l'on puisse douter de la qualité d'"historienne" de Mathilde Larrère, mais ce n'est pas à la compétence spécialisée que lui confèrerait l'Université à laquelle il y a lieu de se confier. Car son mérite repose sur autre chose que sur les "peaux d'âne" dont Alma mater a pu la revêtir. Il s'agit d'une personne dont les évidents engagements déterminent à la fois la générosité et la butée partisane de la lucidité. Partageant avec elle, et avec les invités de l'émission, l'admiration pour l'épopée révolutionnaire, je pense ne pas devoir cesser d'en déplorer les évitables cruautés dont fut responsable l'aveuglement doctrinaire frappant jusqu'aux meilleurs de ses "croyants". À l'inverse, pour s'en être par bénévolat prémuni, le travail de RST (ce que vous taxez comme ses "impressions") m'apparaît exempt de cette sorte d'aveuglement qui saisit forcément ceux qui ne sont pas sans bénéficier économiquement et idéologiquement des "compétences" qui leur sont reconnues par des autorités dont la pensée, comme Péguy nous l'a appris, est pire que mauvaise: installée. Et c'est précisément parce qu'il sut se désinstaller du sein de l'armée ("Quand ai-je obéi?") que De Gaulle fut grand: d'une grandeur comparable à celle seulement de "la bonne Lorraine" dont il ne faut pas laisser la gloire confisquée par le parti qu'il n'est pas besoin de nommer. Mitterrand a pu face à De Gaulle, en épigraphe du Coup d'état permanent", pouvoir se réclamer de Chateaubriand mettant la liberté à égalité avec la grandeur. À chacun de juger s'il eut la première en compensation de la seconde: son jugement le jugera.

Restez donc plutôt dans le doute touchant De Gaulle plutôt que de verser dans la croyance, fût-ce en des compétences. En bon normand, Alain sut déceler que "le doute suit la certitude comme son ombre".
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re:DEGAULLE mon doute subsiste!

Comme ( presque ) toujours, votre jugement est remarquable.
Après avoir relu mon " post ", et avant que vous ne le critiquiez ( gentiment ), j'avais constaté que le terme " croire " ( l'historienne ) n'était pas adapté.
Je regrette de ne pas avoir écrit : " je suis assez convaincu par le travail de l'historienne", et " j'ai quelques doutes sur un raisonnement fondé sur les sentiments d'un "forumeur "distingué , son attachement, et même la célébration du culte gaullien ? Celui-ci écrit , par ailleurs : " il suffit de regarder l'histoire de la Pologne pour constater que ce qui a fait que le sort de nos deux pays a été dramatiquement différent, après la guerre, et bien c'est De Gaulle ". On peut s'étonner très légèrement !
Bien entendu, il ne peut être question pour moi de mieux " célébrer " Mitterrand, mais je crois que la citation de Chateaubriand ; "la liberté peut regarder la gloire en face " ne manquait pas de panache
. Malheureusement, les " longues vies politiques " de l'un et de l'autre ternissent sensiblement leur gloire et diminuent sérieusement notre admiration
Par RST

Re:DEGAULLE ? moi J'ai un doute: ne vous en gardez donc pas!

J'aurais bien aimé que notre historienne compétente nous donne son point de vue sur le sujet dans le forum mais, visiblement, elle n'intervient que lorsqu'elle est "très touchée" ;-)

Quant à mon allusion à la Pologne, je la justifie sur l'autre forum



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:53 le 08/01/2017 par RST.
Par RST

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Le sujet est aussi discuté de manière tout à fait constructive avec Makno ici : [www.arretsurimages.net]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:08 le 08/01/2017 par RST.
Par Hannah Themista-Soubirous

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Quant à l'objectivité du fils ? hum, hum ! Sosthène est peut-être un peu idolâtre ...
Par Bruanne

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Je ne sais pas si vous êtes aveuglé, et pas compétente pour parler du fond, mais votre façon d'écrire laisse suspecter éventuellement un brin d'idolâtrie.
Par RST

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

J'admire certainement le personnage mais je ne l’idolâtre pas !
Par GPMarcel

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

" J'admire certainement le personnage mais je ne l’idolâtre pas !"

Oui, mais vous aimez bien vous chauffer à son âtre.
Par Al1

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Feu De Gaulle !
Par Germain RITAL

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Citation:
Al1
Feu De Gaulle !

Oui Feu, mais celui "qui ne doit pas s'éteindre, et ne s'éteindra pas". Feu, grâce auquel ne saurait cesser de brûler "la flamme de la résistance française".



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:23 le 08/01/2017 par Germain RITAL.
Par Gavroche 2

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Le fiston à de Gaulle ne me semble pas le mieux placé pour exprimer une opinion objective!...
A-t-il seulement une formation d'historien?
Par Al1

Re: Si, c'est bien De Gaulle qui a créé la sécu !

Par Mona

Re:

Cette Histoire de la Sécurité Sociale que nous connaissons de l'intèrieur quand nous avons un âge avancé et que nous nous sommes intèressés à l'Histoire qui se faisait sous nos yeux* , cette Histoire doit être contée aux générations suivantes , sans oublier le moindre détail , le moindre acteur de cette formidable aventure .


*profanes et cependant aussi qualifiés qu'un historien expert-en-expertise .
L'historien qualifié est celui qui sait aller chercher la moindre parcelle d'incidence venue de l'ombre .

Voté pour cette chronique



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:30 le 08/01/2017 par Mona.
Par Oblivion

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Ce contenu est temporairement accessible gratuitement. Partagez-le !
Par Jorn

Re: La sécu : des origines à nos jours, histoire d'une révolution

Mathilde Larrère est une fantastique addition à l'équipe. Merci !
Par RST

le révisionnisme historique assumé de la gauche

Je me disais bien qu'il y avait anguille sous roche en voyant le film et l'insistance avec laquelle certains (y compris notre historienne de service qui, sous ses airs de gentille détentrice de la vérité, ne cache pas si bien son jeu finalement) cherchent à tout prix à discréditer De Gaulle sur ce coup là.

La Sociale, ou le révisionnisme historique assumé de la gauche

Y va falloir qu'@si évite de trop donner dans la désinformation



Modifié 2 fois. Dernière modification le 23:06 le 13/01/2017 par RST.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: ce qui reste du gaullisme

On peut craindre que les prétendus gaullistes d'aujourd'hui vont faire crever à petit feu notre Sécu. ( et çà n'est pas de la désinformation )
Vive les godillots



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:29 le 13/01/2017 par Jean-Ali Lévy-Feuerbach.
Par Germain RITAL

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Citation:
Jean-Ali Lévy-Feuerbach
*On peut craindre que les prétendus gaullistes d'aujourd'hui vont faire crever à petit feu notre Sécu. ( et çà n'est pas de la désinformation )
Vive les godillots


Il faut vous remercier de ne pas confondre les prétendus gaullistes (pas seulement ceux d'aujourd'hui) avec tous ceux: tout le monde en réaliité, qui n'aura pu s'empêcher d'avoir été, d'être ou de devoir être "gaulliste". Les godillots ne sont que des capteurs-usurpateurs de cette grandeur qu'on ne devrait pas dire "gaulliste". Car c'est d'"une certaine idée de la France" qu'il s'agit en l'occurrence. Loin de se l'approprier, le Général De Gaulle n'aura fait qu'inviter chacun à ordonner sa vie à cette idée qui, dans l'appel du 18 juin, se définit comme une certaine façon de vivre selon "l'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la nation": intérêt supérieur, faut-il le préciser, ordonnateur en ceci qu'il n'a rien de particulier à une ethnie, mais par son universalité réunit l'ensemble de l'humanité, et en signifie la dignité.


* Oserai-je vous dire comment je traduirais en question votre nom? En celui de Chrétien-Musulman Juif-Allemand: l'absence de trait d'union entre ses deux parties étant justement le lieu de la question.
Par GPMarcel

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

@ Germain RITAL

Je pense que votre questionnement: " Oserai-je vous dire comment je traduirais en question votre nom? En celui de Chrétien-Musulman Juif-Allemand: l'absence de trait d'union entre ses deux parties étant justement le lieu de la question." est déplacé.

Quelle serait ma lecture si je m'y penchais: Un prénom composé " Jean-Ali" ( avec cette part de jubilatoire ) et un nom Juif-Allemand ( idée possible d'association historico-réconciliation-repentance)

Ma meilleure amie a appelé sa fille Sarah, Malika, Cassandre. Qu'en déduisez-vous?

Votre nom véritable ou Pseudo; Germain RITAL alliant nos cousins germaniques et l'italien de service...pourrait aussi s'analyser appelant Freud, Jung et Lacan à la rescousse.

Est-ce le lieu, Germain?
Par Germain RITAL

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Citation:
GPMarcel
Votre nom véritable ou Pseudo; Germain RITAL (...) pourrait aussi s'analyser (...) Est-ce le lieu Germain?


Non seulement il le pourrait, mais cela répondrait à mon souhait. Je l'ai conçu de manière à signifier en français ma double ascendance: alémanique et bavaroise* du côté maternel et sud-italienne côté paternel: suditalienne pour ne pas faire oublier que l'Italie du Sud d'aujourd'hui a pour ancêtre notamment la Grande Grèce de Parménide et Empédocle. Ayant dans l'un de mes plus anciens "commentaires" proposé d'appeler aléthènyme, soit: nom vrai ce que l'on désigne par le terme ordinairement** disqualifiant de "pseudonyme": faux nom, je me trouve donc fort à l'aise pour répondre affirmativement à votre question.


* Oserai-je encore vous préciser que ma grand-mère maternelle a donné le jour à sa fille (que j'ai aussi peu connue qu'elle) à Nuremberg, et que celle-ci a dû y être élevée au temps même où Hitler..? Oui je l'ose encore considérant, bibliquement cette fois, que "tes père et mère honoreras" est un commandement auquel il ne convient pas de se soustraire.

** Ordinairement seulement: car le nom de Platon, bien avant ceux de Stendhal ou de Lénine (pour ne pas rappeler aussi celui de Trotski , et sans éviter de nommer Staline) sont là pour attester qu'il y a d'illustres "exceptions", à cela.
Par GPMarcel

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Germain, si j'ai pu vous aider à vous dire, j'en suis content.
Est-ce confirmer que mes besoins d'affirmer mon occtitanisme dévoilent l'odeur de ma terre?

Alors, une autre question, puisque ce lieu est, pour vous, nécessaire ( " Non seulement il le pourrait, mais cela répondrait à mon souhait." )
RITAL se trouve en majesté sous ses airs de capitale, alors que le Germain en minuscules se fond en anonymat.
Pourquoi?

Ne pas répondre ne me gênera, ni ne m'offusquera mais ayant décidé le lieu probe (même s'il n'est que lieu) vous pouvez.

Chercher la tolérance même dans les ciels nerveux.

Bonne après-midi.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Je suis ébahi ! Que dis-je, pétrifié, et même médusé, par la cérébralité de vos analyses étymologiques. Quant à moi, il ne s'agissait, dans le dernier terme de mon pseudo, que de rendre hommage à un philosophe " légèrement " athée ...les différents prénoms conduisant logiquement à cette reconnaissance ...
Par GPMarcel

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

J'y vois là Jean-Ali, avec certitude, votre facétieuse habitude de jouer.
Tous les chemins ne mènent décidément pas à Rome.
Diantre, c'est un pêché.
Il joue, le bougre.

Quant à moi, j'aime.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Tous les chemins ne mènent pas à Rome, mais ils mènent tous au cimetière ...
Profitons de nos pêchés !
Bon après-midi
Par Germain RITAL

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Citation:
Jean-Ali-Lévy-Feuerbach
rendre hommage à un philosophe " légèrement " athée ...l

Et combien vous avez été bien inspiré! Feuerbach est un penseur très injustement sous-évalué. Je suis quant à moi tenté d'y voir le seul véritable "précurseur" de... Heidegger: comme Althusser, me semble-t-il, permettrait de le montrer.
Par Germain RITAL

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Citation:
GPMarcelRITAL se trouve en majesté sous ses airs de capitale, alors que le Germain en minuscules se fond en anonymat.
Pourquoi?



C'est que du côté RITAL j'ai été recueilli et élevé alors que de l'autre côté, comment dire: il n'a rien été ajouté à ce que, du seul fait de la naissance, il ne pouvait m'être refusé.
Par GPMarcel

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Tout est donc signe.
Par Faab

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

En bon héritier de Maurras, De Gaulle avait en effet une certaine idée de la France : "C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français !"
C’était de Gaulle, tome 1, Alain Peyrefitte, éd. éditions de Fallois/Fayard, 1994
Par RST

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

L'héritage Maurassien de De Gaulle, non mais quelle blague !!!

Vous devriez aussi citer "Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées."

Ce genre de citation sortie de son contexte ne sert qu'à une chose: discréditer. C'est minable

Et pour que les choses soient bien claires, les propos ne me choquent pas et ne prouvent strictement rien quant à une quelconque supposée attitude raciste de De Gaulle. Jugez le à ses actes.

Et afin d'éviter que tous les trolls du forum se croient obligés de venir déposer leur crotte suite à mon commentaire, je précise que je connais les musulmans intimement mieux que la plupart de ceux qui en parlent sans savoir. Vous n'en avez même pas idée



Modifié 2 fois. Dernière modification le 20:11 le 14/01/2017 par RST.
Par Germain RITAL

Re: ce qui reste du gaullisme... et ce qui ne s'y réduit pas

Citation:
Faab
En bon héritier de Maurras, De Gaulle (...)"..." C’était de Gaulle, tome 1, Alain Peyrefitte, éd. éditions de Fallois/Fayard, 1994

Vous le croirez ou pas, je n'ai pas lu une ligne de Maurras et ne suis pas près de le faire. De Gaulle, s'il fut jamais disciple, ne l'aura jamais été que de Péguy, et, sans non plus imaginer lire jamais le "livre" que vous citez, je le tiens, ainsi a priori (grande vertu et non péché mignon de la philosophie), pour venir d'Alain Peyrefitte, comme celui d'un témoin très imparfait, comme du reste l'indique le temps du verbe dans le titre choisi par lui: "C'était": en tout cas pas De Gaulle, mais ce à quoi un témoin dont on sait comment il considérait l'information pouvait le faire ressembler afin de plaire à un lectorat assurant son succès. Cela vous expliquera que je ne puisse "lire" non plus aujourd'hui Lhomme et Davet: l'imaginer, simplement l'imaginer, me donnerait la nausée. Ma morale concernant ce que l'on appelle livres est celle de Nietzsche en effet: les mauvais gâchent l'estomac. Il faut savoir l'en protéger.
Par Hannah Themista-Soubirous

Re: le révisionnisme historique assumé de la gauche

Monsieur RST
Je ne sais pas si ASI fait de la désinformation.
Mais êtes-vous mieux informé par Atlantico, où sévit M. Verhaeghe qui était auparavant " propulsé au MEDEF ( comme il le dit lui-même )
Qui croire " l'historienne de service " ou l'ancien membre du Medef ?
Quand on parle de gaullisme social , est-ce celui de monsieur Fillon ?
Je suis désemparée par ces questions ( mais j'ai ma petite idée )
Et je vous félicite d'être 47 ans après encore godillot .
Vive la République et vive la France.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: le révisionnisme historique assumé de la gauche

Pourquoi critiquer les membres du Medef , Cette institution a fait la preuve de son objectivité et de son honnêteté :
- par exemple, M. Seiiliere ( malgré ces petits problèmes fiscaux )
- ou, M. Gattaz, qui avait promis, avec panache, la création d'un million d'emplois en échange d'aides. Certes, les aides sont intervenues, et les emplois sont encore à venir ( il n'est pas nécessaire de réussir pour persévérer ).
Cet organisme est donc le lieu géométrique des informations objectives et fiables, comme celles de M. Verhaeghe . Faisons confiance à cet énarque ( plutôt qu'à cette historienne , fonctionnaire budgétivore ) .
Par ANNICK CAZENAVE-GASSIOT

Re:

Ce fut un tel plaisir d'entendre madame Larrère au sujet du démantèlement annoncé de notre système social et de son histoire que je voudrais m'en procurer le texte. Est-ce possible? comment faire?
Merci
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page