Le policier, cet éternel râleur

1983 : quand Jean-Marie Le Pen manifestait avec les policiers contre Badinter

chronique Par Georges Marion discuté depuis 13:10 le 30/10/2016

Autant le comprendre tout de suite: l’argent, les matériels et autres fournitures que s’apprête à offrir Bernard Cazeneuve aux policiers pour calmer leur grogne n’offrent aucune garantie pour l’avenir. Sans en connaître la date, on peut parier sur la suite: une nouvelle crise, de nouvelles grognes et de nouvelles «solutions». Car, d’expérience et presque par définition, le policier est un être insatisfait et râleur, largué sur le front de crises toujours imprévues, toujours mouvantes, toujours renouvelées. S’il les surmonte, il scrute déjà la suivante; s’il ne les maîtrise pas, il rumine et, à la faveur d’un incident sanglant, descend dans la rue, met en cause sa hiérarchie, la justice, le pouvoir, les «autres» et leur «absence de respect», ou de peur, pour son uniforme et sa fonction.
"Jamais vues", les manifs actuelles de policiers ? La tonalité médiatique pourrait le faire croire. Mais c'est faux...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Ondine

Re: Le policier, cet éternel râleur

Pourquoi dénigrer ce mouvement social des policiers en faisant l'amalgame avec l'extrême droite ?

Il n'y a plus assez de flic dans les commissariats qui ne prennent plus les plaintes et n'ont pas les moyens de faire leurs interventions.

Quelle ironie des flics postés pour surveiller les caméras censées remplacer les flics!

Préférez vous un état sans police ? une police privée. Voir une police mafieuse comme celle du mexique ?

Je me souviens d'un reportage radiophonique dans le Montana au moment de la seconde élection d'Obama.
Une petite ville n'avait plus de policiers. Trop cher !
Alors les délinquants opéraient de plus en plus brutalement sans risque de sanctions. Un nouveau western.

Pour recruter un nouveau policier la ville mettait au vote un accord pour payer 250 $ d'impots supplémentaires par famille.

Bien sûr tout ne doit pas être permis aux policiers, mais s'il vous plait, ne mélangez pas tout!

Il s'agit là de la défense des services publics qui comme l'enseignement, la santé et bien d'autres sont en cours de démantèlement!

Mais n'en parlons pas regardons ailleurs... Les policiers sont des "méchants facistes"... ;D...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Browny

Re: Le policier, cet éternel râleur

Je trouve le titre de cet article passablement détestable. Vous imaginez, en tête des articles d'Arrêt sur image, un article titré "Le prof, cet éternel râleur" ? Un peu de recul ne ferait pas de mal, on croirait lire le titre d'un tract lycéen, là.

Quoi qu'on puisse penser du comportement inadmissible de nombreux policiers, quoiqu'on pense des positions politiques de beaucoup d'entre eux, ou de leurs revendications concernant la légitime défense, il faut une sacrée dose de mauvaise foi pour minorer l'année difficile qu'ils viennent de traverser, ne serait-ce qu'en termes d'heures sup. Moquer leur manque de moyens me semble tout aussi dilettante.

Article intéressant, pour le reste....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Olivier

Re: Le policier, cet éternel râleur

Non au contraire, ce titre part d'un vrai fait. "Le policier râle tout le temps à la télé". Plus exactement, les syndicats donnent dans la surenchère victimaire à longueur de JT. Après le titre il y a le papier de Georges Marion qui va au fond des choses. C'est le plus important.
Sauf pour la fin, où j'exprime mon désaccord. Les journaux manifestent de l'empathie pour la police moins parce qu'ils les aiment que parce que ça rentre dans les impératifs de tout grands médias. On aime le marché, on aime la police, on n'aime pas le racisme, on n'aime "reformer le pays", on n'aime pas la dette, on n'aime pas les casseurs, la CGT... etc....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (51)
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Le policier, cet éternel râleur

Je m'étonne que la douloureuse question du recrutement - donc de la formation- des policiers ( gendarmes-mirlitaires- professions juridiques de tous poils) soit si rarement posée. Tabou kékpart ? Faut-il s'offusquer que les maniaques de l'ordre à tout prix, même à connotation fascistoïde, soient les bienvenus dans une profession où le pathos (sic) compte plus que la culture philosophique ?
Par Olivier

Re: Le policier, cet éternel râleur

Et si ils le devenaient, facistoïdes, une fois dans la policier ? Et si la violence policière était structurelle ?
Par Olivier

Re: Le policier, cet éternel râleur

"dans la police", pardon.
Par Romain I

Re: Le policier, cet éternel râleur

Et si votre propos était "structurel", hein ? Vous y aviez pensé à ça ?!
Par Olivier

Re: Le policier, cet éternel râleur

On avance, on avance.
Par Olivier

Re:

"Les Français aiment leur police."

Ou les Francais en ont peur.
Il arrive que l'on sourit avec celui qui nous fait peur, de peur qu'il ne nous fasse un sort.
Par Olivier

Re:

Cet article est néanmoins instructif, comme toujours avec Mr Marion.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re:

entièrement d'accord, je regrette de ne pas l'avoir précisé.
Par Olivier

Re:

Aloys et moi-même louons la qualité de cet article et le vrai plaisir de lire Georges Marion.
Par tchd

Re:

Par Pierre38330

Re:

"Les Français aiment leur police."

Vous êtes le dernier de la chaîne et c'est sur vous que ça tombe.

Je suis français, enfin mon passeport le dit, et je n'aime pas ma police.

Parce que je n'ai pas à aimer ma police.

On aime une femme, un homme, on aime ses enfants et leurs enfants,
on aime la choucroute ou le cassoulet ou les deux, on aime l'odeur du varech sur les plages ou l'odeur du gasoil dans les stations service,

mais aimer sa police...

On peut considérer qu'elle est indispensable et rassurante.
On peut avoir de l'admiration pour celles et ceux qui font honnêtement leur métier de flic.

Mais quand je lis "les français aiment leur police", je pense que l'on se fout de ma gueule en écrivant cela.
Par tchd

Re:

Puisque ça tombe sur moi, je vous répondrai que le verbe aimer revêt une multitude de significations qu'ils serait vain de tenter d'énumérer. Georges Marion parle de compréhension et d'empathie, notions qui ne s'appliquent ni à la choucroute ni au cassoulet et encore moins à l'odeur de gasoil, nonobstant la qualité de nos goûts respectifs.

Empathie signifie "se mettre la place, adopter le point de vue", ce que l'on peut comprendre dans ce contexte: les "Français", ç.à.d. la majorité d'entre eux dont vous ne semblez pas faire partie, comprennent le point de vue des fonctionnaires des forces de l'ordre.

Dans ces circonstances, penser qu'on se fout de votre gueule me semble excessif.

Par ailleurs, mon approbation valait pour la qualité littéraire de ce journaliste. Il pourrait commenter le bottin que je le lirais avec plaisir.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:41 le 02/11/2016 par tchd.
Par Pierre38330

Re:

Empathie signifie "se mettre la place, adopter le point de vue", ce que l'on peut comprendre dans ce contexte:

Et bien , précisément, je n’adopte pas le point de vue. et je ne me mets pas à la place. Pour en connaître plus ou moins directement quelques uns, je crois comprendre ce qu’est la vie des flics. Je sais qu’ils sont « indispensables ». Je sais aussi qu’être indispensable ne vous donne pas tous les droits.

les "Français", ç.à.d. la majorité d'entre eux dont vous ne semblez pas faire partie, comprennent le point de vue des fonctionnaires des forces de l'ordre.

C’est là qu’un minimum d’intégrité eût commandé d’écrire « x% des personnes interrogées pensent que .. »

Dans ces circonstances, penser qu'on se fout de votre gueule me semble excessif.

Tant pis, je maintiens.

Et sur votre appréciation sur la qualité des chroniques de M. Marion, je ne puis que la partager.
Par Ondine

Re: Le policier, cet éternel râleur

Pourquoi dénigrer ce mouvement social des policiers en faisant l'amalgame avec l'extrême droite ?

Il n'y a plus assez de flic dans les commissariats qui ne prennent plus les plaintes et n'ont pas les moyens de faire leurs interventions.

Quelle ironie des flics postés pour surveiller les caméras censées remplacer les flics!

Préférez vous un état sans police ? une police privée. Voir une police mafieuse comme celle du mexique ?

Je me souviens d'un reportage radiophonique dans le Montana au moment de la seconde élection d'Obama.
Une petite ville n'avait plus de policiers. Trop cher !
Alors les délinquants opéraient de plus en plus brutalement sans risque de sanctions. Un nouveau western.

Pour recruter un nouveau policier la ville mettait au vote un accord pour payer 250 $ d'impots supplémentaires par famille.

Bien sûr tout ne doit pas être permis aux policiers, mais s'il vous plait, ne mélangez pas tout!

Il s'agit là de la défense des services publics qui comme l'enseignement, la santé et bien d'autres sont en cours de démantèlement!

Mais n'en parlons pas regardons ailleurs... Les policiers sont des "méchants facistes"... ;D
Par Cugel

Re: Le policier, cet éternel râleur

Citation:
Les policiers sont des "méchants facistes"

Ceux qui manifestent cagoulés en arme et en uniforme ? Oui, très probablement.

--
Par palu

Re: Le policier, cet éternel râleur

"Ils" feraient mieux de converger vers "Nuit debout", plutôt que de faire leur nuits debout, impasse de la République.
Par Browny

Re: Le policier, cet éternel râleur

Je trouve le titre de cet article passablement détestable. Vous imaginez, en tête des articles d'Arrêt sur image, un article titré "Le prof, cet éternel râleur" ? Un peu de recul ne ferait pas de mal, on croirait lire le titre d'un tract lycéen, là.

Quoi qu'on puisse penser du comportement inadmissible de nombreux policiers, quoiqu'on pense des positions politiques de beaucoup d'entre eux, ou de leurs revendications concernant la légitime défense, il faut une sacrée dose de mauvaise foi pour minorer l'année difficile qu'ils viennent de traverser, ne serait-ce qu'en termes d'heures sup. Moquer leur manque de moyens me semble tout aussi dilettante.

Article intéressant, pour le reste.
Par Olivier

Re: Le policier, cet éternel râleur

Non au contraire, ce titre part d'un vrai fait. "Le policier râle tout le temps à la télé". Plus exactement, les syndicats donnent dans la surenchère victimaire à longueur de JT. Après le titre il y a le papier de Georges Marion qui va au fond des choses. C'est le plus important.
Sauf pour la fin, où j'exprime mon désaccord. Les journaux manifestent de l'empathie pour la police moins parce qu'ils les aiment que parce que ça rentre dans les impératifs de tout grands médias. On aime le marché, on aime la police, on n'aime pas le racisme, on n'aime "reformer le pays", on n'aime pas la dette, on n'aime pas les casseurs, la CGT... etc.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:36 le 30/10/2016 par Olivier.
Par constant gardener

Re: Le policier, cet éternel râleur

Ce que vous auriez entendu si je ne m'étais pas fait couper le sifflet (par Serge Quadruppani, odieux gauchiste).
Extrait : Mais comme on le sait, le malaise de la police est très très loin de déboucher sur une remise en cause de son rôle. Alors, si je reprends ma deuxième hypothèse, à savoir que la compréhension dont bénéficient les sauvageons armés de la police tient à la trouille qu’ils inspirent, alors, cela signifie que nous sommes entrés dans une époque nouvelle. Quand on voit l’importance du vote lepéniste dans les forces de l’ordre, on se dit que, heureusement que Marine Le Pen n’est pas d’extrême-droite – elle ne l’est pas, c’est elle qui nous l’assure – parce que sinon, si Marine Le Pen est bien d’extrême droite comme nous l’assure en revanche le journal Le Monde, alors les policiers de la Bac et d’autres services qui se manifestent ces temps-ci sont en germe ses sections d’assaut.
Par romuald carrette

Re: Le policier, cet éternel râleur

Un prof ne possède pas d'arme a feu, un prof ne vous jettes pas de gaz lacrimogène quand vous manifestez pacifiquement, un prof ne tire pas au flash ball sur des jeunnes car ils sont gagoulés/armés de batons ou caillous pour ensuite lui même manifester cagouler avec son arme de service. Je ne dis pas que les policiers ont de bonnes conditions de travail ou qu'ils aient tous la conscience d'oeuvrer pour les puissants, cela c'est pour l'aspect moral, mais celà n'euphémisme pas la violence dont ils font preuve, ça ne fait que donner des éléments d'explications. N'en déplaise a Manuel Valls expliquer ce n'est pas excuser car la violence donc ils font preuvent aboutis a la mort de certaines personnes, a l'ospitalisation d'autres, a casser des mouvements de contestation permettant ainsi le passage de loie dont les coséquences seront encore de la détresse phisique et moral menant a une vie plus difficile, a l'hopital, aux manque de moyens pour se soigner et même a la mort. Que l'on soi claire, il est annormal de blesser/tuer un autre être humain qu'il soi policier ou non et les policiers ne manifeste que quand l'un des leurs est tuer, pas quand eux tuent quelqun d'autre. Donc si a titre personnelle je suis contre la violence je dois bien reconnaitre que les policier manifestent pour leur droit a user de la violence sur autrui sans subir la violence en retour et peur importe comment l'on retournes la chose: celà ce n'est pas moral!
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Le problème des policiers est le même que celui des enseignants ou des infirmiers.
Dès lors que l'autorité de l'état est battue en brèche, que la loi du silence est devenue sacro-sainte, on peut se risquer à attenter à leur vie ou à les agresser physiquement ou verbalement plus facilement que par le passé.

Par ailleurs il serait bon que leurs heures supp soient payées et ce même si on doit passer par des augmentations d'impôts. Mais là je crains qu'on ne trouve plus beaucoup de monde pour aimer notre police ...
Par Mona

Re: Le policier, cet éternel râleur

Que pensaient les gendarmes ( ou policiers ?) , plusieurs dizaines , qui gardaient la salle de réunion des actionnaires riches de bernard arnaud : vu dans le documentaire MERCI PATRON de l'excellentissime François RUFFIN ?
Ils faisaient face à une poignée d' "actionnaires pauvres" et au journaliste de FAKIR , la terreur de bernard arnaud et de ses complices .
Auraient-ils chargé si les sans-dents , les ploucs , nos concitoyens , avaient insisté pour entrer comme ils en avaient le droit absolu ?
Leur a t'on payé leurs heures supplémentaires ?
Y avait-il une compagnie de pandores équivalente pour protèger les petites gens ?

bernard arnaud qui a été invité à un 20h de la chaîne publique ( lien mis par un @sinaute , le coquin , qui m'a convaincue de regarder en replay "la tête que fait b.a."( pas de bonne action les initiales mais de bernard arnaud ) .
Pendant de très nombreuses minutes , film à l'appui , le monsieur aidé par delahousse , a repris MERCI PATRON en opposant sa vie son oeuvre , ses mensonges contre-vérités énoooormes .

C'eut été un surperbe décryptage à faire .

P.S. : MERCI Georges MARION !
Superbe travail .
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Ah la la.

Toujours la même rengaine.

"Que pensaient les gendarmes ( ou policiers ?) , plusieurs dizaines , qui gardaient la salle de réunion des actionnaires riches de Bernard arnaud"

"Auraient-ils chargé si les sans-dents , les ploucs , nos concitoyens , avaient insisté pour entrer comme ils en avaient le droit absolu ? "

Contrairement au mensonge de la vulgate d'extrême gauche, le policier ou le gendarme n'est pas là pour défendre l'ordre établi mais est là pour faire respecter l'ordre public. il n'est pas payé pour prendre parti dans les conflits qui déchirent la société, et ce même si eux aussi font parti du prolétariat. Et oui il ne faut pas croire qu'ils roulent sur l'or ou qu'ils soient mieux traités que les autres salariés par leurs employeurs.

Ensuite il faut arrêter de prendre les gens pour des cons, les petits porteurs des sociétés de Bernard Arnaud sont loins d'être des sans- dents; A l'instar de Bernard Arnaud ce sont des exploiteurs, qui n'ont aucun scrupules à ce qu'on licencie si cela peut faire monter la valeur des actions qu'ils détiennent et si cela peut leur permettre de toucher plus de dividendes.
Il n'y a pas d'un côté 99% de gens gentils et 1% de salops. Il y a une société dans laquelle les conflits d'intérêts déchirent le corps social. Il y a des conflits d'intérêts au sein de la bourgeoisie entre capitalistes industriels et capitaliste du monde des services. Il y a des intérêts divergents entre les artistes, cadres supérieurs, professions intellectuelles ou haute administration d'un côté et les employés, ouvriers de l'autre.

On peut se faire entendre en manifestant pacifiquement, contrairement à l'habitude prise par les groupuscules d'extrême gauche de polluer les manifestations des autres pour tout casser; Et cela pour quel résultat ? En quoi saccager les vitrines de magasin aidera votre cause ?? C'est bien pour se donner le grand frisson ou pour se la jouer révolutionnaire. Mais le prolétariat qui est plus sage, comme en 68 préfère fuir les excités et se réfugie au front national pendant ce temps. Bravo!!!



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:11 le 02/11/2016 par Trubli.
Par kiki22

Re: Le policier, cet éternel râleur

Bizarre car à Sivens les policiers n'avaient pas l'air de protéger les écologistes des sbires armés de la FNSEA...

Donc la défense de l'ordre publique est bien à géométrie variable !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:25 le 02/11/2016 par kiki22.
Par kiki22

Re: Le policier, cet éternel râleur

Vu les six millions de manifestants cumulés des manifestations de cette année qui se sont fait massacrer systématiquement pas étonnant que les citoyens se méfient de la "police" qui est désormais devenue une force de répression sociale au service de l'oligarchie financière et de ses complices politiciens !



Modifié 2 fois. Dernière modification le 20:32 le 02/11/2016 par kiki22.
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Il faut être précis dans les termes qu'on utilise.

La police n'a pas tué 6 millions de personne ou en aurait entendu parler dans le monde entier
La police n'a pas tabassé 6 millions de personnes, autrement la presse française aurait fait un raout d'enfer.

Il y a une chose à ne pas oublier. La police se voit déléguer le monopole de la violence légitime. En tant que citoyen nous lui déléguons le droit de contraindre une personne par la force si nécessaire. Ce si nécessaire étant explicité en borné dans des lois.
La police a le droit de vous sommer de reculer. Et le plus sage, c'est d'obéir dès la première sommation.
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Citation:
l'oligarchie financière et de ses complices politiciens !


Il faut arrêter de se défausser de ses responsabilités; S'il existe une oligarchie financière c'est parce que nous l'avons voulu collectivement. Ce ne sont pas les oligarques financiers qui ont réélu Mitterand en 88, ce ne sont pas que les oligarques financiers qui ont voté à plus de 50% pour Maastricht en 92 malgré les avertissements de Séguin ou de Chevènement.

Les politiciens ne font que défendre les intérêts de la base sociologique qui les soutient. S'il y a 14 à 20% de personnes qui ont une bonne opinion de Hollande dans les sondages, cela veut dire qu'il y a 14% à 20% de gens qui pensent qu'il défend bien leur intérêts. On dépasse donc bien largement le cadre d'une simple oligarchie financière.
Par Mona

Re: Le policier, cet éternel râleur

[www.leprogres.fr]

Entendu aujourd'hui : la fermeture est définitive .
Merci patron .
Merci l'Etat français pour sa complicité et sa couardise ,
la France devient un pays du tiers monde , petit pays exotique vouée au tourisme .
Par Mona

Re: Le policier, cet éternel râleur

[www.arretsurimages.net]

Salauds de pauvres .

Trubli , si vous aviez pris la peine de voir le film de François RUFFIN , MERCI PATRON , vous auriez compris que les "petits actionnaires" de mon post , qui se présentent devant la trop belle salle de réunion , sont les laissés pour compte de l'ignoble arnaud bernard . Ils ont acheté chacun UNE action , croyant avoir ainsi accès à la réunion et à la parole .

La même rengaine qui fait s'étonner le peuple : la défense de l'ordre public comprenant la protection des riches contre la proximité insupportable d'une poignée de pauvres sortis de leur ghetto .

La même rengaine , les policiers obéissent à l'impératif du respect de l'ordre public , sans se poser de question de conscience comme ceux qui étaient chargés de bien remplir , de bien garder le Vel d'hiv ( veldive ) ?
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Citation:
les policiers obéissent à l'impératif du respect de l'ordre public , sans se poser de question de conscience comme ceux qui étaient chargés de bien remplir , de bien garder le Vel d'hiv ( veldive ) ?


Oula on atteint rapidement le point Godwin.

Je ne sais pas, il faut leur poser la question individuellement.

Mais heureusement que les policiers ou les militaires n'agissent pas en fonction de leurs conscience personnelle. Je n'ai pas envie de voir des policiers ou des militaires tabasser des gens parce qu'ils sont contre les idées que ces gens défendent lors de manifestation. Vous auriez aimé qu'en 81 des policiers par acquis de conscience se positionnent ouvertement contre l'abolition de la peine de mort ? Vous aimeriez que des policiers ou des militaires, en raison de leur vision personnelle du Bien renversent la République ?

Il y a une dangereuse idée sous-jacente dans votre mode de pensée. Il y a l'idée que vos prises de position sont le Bien et que naturellement les forces de l'ordre devraient se rallier à vous et à vos idées. Or il y a d'autres personnes avec d'autres idées parfois très éloignées des vôtres qui pensent aussi que la police devrait se rallier à leurs idées. C'est pourquoi le seul positionnement légitime pour la police est d'obéir à l'état et au gouvernement légitime de la nation. Ensuite c'est au gouvernement d'assumer ses responsabilités.

Or le régime de Vichy était le gouvernement officiel / "légitime" de la France. C'est facile de conspuer les policiers de l'époque de Vichy quand on connait la fin de l'histoire...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:43 le 04/11/2016 par Trubli.
Par Mona

Re: Le policier, cet éternel râleur

C'est facile de conspuer les policiers de l'époque de Vichy quand ils faisaient monter dans les bus vieillards , femmes , enfants , pour les entasser au veld'hiv sans eau , sans nourriture , sans toilettes ,
empêchaient ces pauvres gens d'échapper au destin des trains à bestiaux ou autres camps de concentration français en France ( qui étaient pleins encore deux ans après la fin de la guerre et la libération des camps allemands , polonais , pleins encore comme les camps russes ) ,
facile d'interdire aux familles , aux amis d'approcher pour porter secours ,
facile de laisser mourir les bébés dans les bras de jeunes mères qui en devenaient folles , là , devant eux , eux qui ne faisaient que leur devoir d'obéissance à leur république , les saints hommes ,

facile de conspuer l'Etat d'après guerre qui a réintègré les policiers , les fonctionnaires de l'administration de la honte .

La fin de l'histoire ? Quelques boucs émissaires ont été sacrifiés , lynchés par plus salopards qu'eux ?

Il m'est tout aussi facile de conspuer ces policiers qui repoussent les ouvriers transformés en surplus que l'on veut faire disparaître sous le tapis des biens mal-acquis , derniers survivants d'une classe sociale qui vivaient avec dignité d'être de simples manoeuvres puisqu'ils savaient bien ne pas avoir la possibilité d'aller plus haut .
Car ces policiers obéissants ne font pas autre chose que leurs prédécesseurs .

Il m'est facile de me souvenir des histoires exemplairement faciles à mettre en oeuvre : ces policiers qui ont sans vergogne désobéi et mis à l'abri des milliers de personnes destnées à l'abattoir .

Il m'est facile d'imaginer que les policiers demandent à leur hiérarchie pourquoi on protège ceux qui pillent les entreprises et mettent à la casse les humains , mais transportent le matériel dans des pays où les esclaves se taisent encore , protèger ceux dont il est de notoriété avèrée qu'ils ne paient pas d'impôts mais ont le droit d'utiliser gratis les structures , les services de santé , la protection militaire et policière , etc...

Le BIEN , ducon , c'est réussir sa vie sans marcher sur la figure de moins malin que soi .
C'est aussi simple que ça , aussi simple que de vous mépriser au plus haut point .

Le devoir de désobéissance aux ordres iniques , vous savez : le devoir de conscience , on l'oublie , ce n'est pas confortable et puis c'est mauvais pour la carrière . Quel que soit le métier .
Mais heureusementque les policiers et les militaires n'agissent pas en fonction de leur conscience personnelle ...
Quand on a une conscience , on ne fait pas ces métiers-là , vous avez raison , petit bonhomme , grand dépendeur d'andouilles .

Que savez-vous de mes idées , ducon ?
Par Mona

Re: Le policier, cet éternel râleur

rectifier :

Quand on a une conscience , on ne fait pas ces métiers-là , ce métier de policier , pas de cette façon-là .
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Le policier, cet éternel râleur

Mona fâchée, Mona inspirée.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Le policier, cet éternel râleur

Mona-pprobation
Mona-ssentiment
Par GPMarcel

Re: Le policier, cet éternel râleur

trubli, on vous laisse Mona en vacances.
Pas de problèmes elle va vous pourrir le soleil et n'a pas besoin d'encouragements.
Elle fait ça très bien.
Votre bronzage n'est pas assuré.

N'avez-vous pas une autre destination?
Cherchez bien.
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

C'est bien vous vous n'avez plus rien d'intéressant à dire donc vous en venez aux attaques ad hominem.

Citation:
Quand on a une conscience , on ne fait pas ces métiers-là , vous avez raison , petit bonhomme , grand dépendeur d'andouilles .


C'est quoi avoir une conscience ? Vous savez les libéraux ont une conscience, les mercantilistes ont une conscience, les témoins de Jehova ont une conscience, les chrétiens intégristes de caritas ont une conscience. pourtant leur conscience ne les pousse pas à faire la même chose que vous. Auquel de ces groupes, la police doit elle se fier pour fonder son action ? Vous qui êtes la grande prêtresse pour savoir ce que les gens doivent faire, dites le moi...

Citation:
Il m'est facile d'imaginer que les policiers demandent à leur hiérarchie pourquoi on protège ceux qui pillent les entreprises et mettent à la casse les humains ,


Ne jouez pas les vierges effarouchées. Comme je l'ai déjà dit les mots ont un sens qu'il s'agit de ne pas travestir. Qu'appelez-vous piller les entreprises ? Parce que s'il s'agit d'abus de bien social et bien il est puni par la loi. Ensuite concernant le fait de mettre à la casse les gens, et bien les pauvres policiers n'y peuvent rien. Le coupable en cela est le citoyen qui par son bulletin de vote a avalisé un rapport de force favorable à la rémunération du capital, au détriment de la rémunération du travail. Et dans ce domaine la gauche de gouvernement, et l’extrême-gauche qui se rallie toujours bêtement à la gauche de gouvernement sans demander de contre-partie, porte une très lourde responsabilité que la trémolos dans la gorge n'effaceront pas.

Citation:
C'est facile de conspuer les policiers de l'époque de Vichy quand ils faisaient monter dans les bus vieillards , femmes , enfants , pour les entasser au veld'hiv sans eau , sans nourriture , sans toilettes ,


Sauf qu'il ne faudrait pas faire semblant de croire que la France était un pays libre en ce temps là ! La France de la fin des années 30 était pacifiste, elle ne voulait pas la guerre. Elle ne s'est donc pas préparée convenablement. Elle a eu la guerre, la défaite et la honte. Une fois que vous avez perdu que faites-vous ? Vous vous soumettez ou vous entrez en guerilla. La plupart de la population s'est soumise -et on peut comprendre pourquoi - je ne vois donc pas pour quelle raison le corps de la police dans son entièreté aurait du faire preuve d'un courage ou d'une témérité qui a manqué à la grande majorité de la population, à commencer par les politiques.

[education.francetv.fr]

Citation:
En général, les policiers se comportent correctement. Certains laissent du temps pour préparer un baluchon et des provisions pour deux jours. D’autres proposent : « Préparez-vous, nous reviendront dans une heure. »


Citation:
Le service d’ordre n’est pas sévère, honteux plutôt. Un gendarme dit : « Si je devais assister encore une autre nuit à ce spectacle, je deviendrais fou ou je me tuerais. » Pourtant aucun des 7000 internés ne va se révolter. Une centaine de femmes se rassemblent bien devant les portes, pour réclamer du lait et de l’eau pour leurs enfants, mais les esprits se calment dès qu’elles obtiennent satisfaction. Les autres, abasourdis, inorganisés, respectueux de l’ordre, attendent un destin qu’on leur annonce rassurant : une installation familiale à l’est de l’Europe.


Citation:
Pour les autorités, le bilan de la rafle est très inférieur à l’objectif fixé de 22 000 personnes. Les Allemands se plaignent de fuites qu’ils imputent aux services de la préfecture de police.

Par Romain I

Re: Le policier, cet éternel râleur

C'est marrant, lorsque l'on pointe les dérives totalitaires ou fascistes, on incrimine toujours les policiers en laissant de côté tout le reste de l'appareil judiciaire. L'idée à la mode est également que les magistrats sont les gardiens de la démocratie.
Mais, de la même manière que l'outil policier est susceptible d'être utilisé à mauvais escient, le Droit est susceptible d'être "détourné". Les procès staliniens en sont un éclatant exemple.

A fortiori, le risque concernant l'instrumentalisation du Droit est encore plus grand puisque l'on prête aux textes et aux hommes de justice une certaine objectivité. Le crédit dont ils bénéficient est immense.
C'est d'ailleurs en partie ce que dénonce Orwell dans "la Ferme des animaux".
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Citation:
Mais, de la même manière que l'outil policier est susceptible d'être utilisé à mauvais escient, le Droit est susceptible d'être "détourné". Les procès staliniens en sont un éclatant exemple.


Je partage tout à fait votre avis.
On tape sur le policier en oubliant que dans une société fasciste ou une dictature il n'est qu'on rouage -visible- de la machinerie. On oublie qu'il faut une administration et une justice pour soutenir ce type de société.
Par Mona

Re: Le policier, cet éternel râleur

;-)) On parle du policier quand le sujet est le policier .

Sur les forums d'@si , il est question de toutes les failles de la société* lorsque le sujet de la chronique s'y prète ou qu'elle ait amené à développer une pensée , une idée , une expérience vécue , une compétence différente ou complémentaire .


*la société affaiblie par les fous de pouvoir-à-tout-prix , y compris et surtout en tuant physiquement et moralement ,
la société affaiblie par les faibles qui étouffent leur conscience ou n'en ont pas ,
la société affaiblie par ceux qui sont complices en détournant les yeux de l'inadmissible ou se racontent des histoires "j'peux rien faire" .
Par Mona

Re: Le policier, cet éternel râleur

A propos de dérives des sujets : le révolutionnaire d'aujourd'hui est un hors-la-loi magnifique , c'est celui qui sort du système pour appliquer ses convictions , tranquillement sans rien demander à personne .

Hors les lois qui traitent en délinquant celui qui aide le migrant appelé "immigré clandestin" ,
celui qui fait pousser plantes , fruits , légumes en récupèrant ses propres graines , tous les gouvernements ayant signé pour assurer les brevets déposés par les monsanto et compagnie , brevets de droit de vie et de mort sur la population mondiale ,
celui qui prend sa place aux détriments de personne , etc ...

Je maintiens : illégal de puiser dans les caisses de l'Etat pour protèger les "patrons" prédateurs contre les employés de base avec une horde de pandores sous prétexte fallacieux de protèger les biens (mal acquis) des cac40 et autres Maîtres De Forge .
Les employés de base qui ont fait tourner l'usine , soigné les machines , fait rentrer l'argent grâce au travail bien fait , ceux-là n'auraient aucun droit aux biens acquis par l'entreprise ?
Si vous pensez : hé le salaire reçu , nous parlerons de celui des "patrons" .

Diriez-vous que la maison que vous avez acheté à crédit grâce aux prêts de la banque qu'elle appartient à jamais à la banque ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:11 le 05/11/2016 par Mona.
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Citation:
le révolutionnaire d'aujourd'hui est un hors-la-loi magnifique


Faites attention, car tous les révolutionnaires ne vous veulent pas du bien. Vous savez les gens de Daech, ou Khomeyni en son temps, sont aussi des révolutionnaires. Mais je ne suis pas sûr que vous apprécieriez leur révolution.

De plus Martin Luther King ou Gandhi ont été des révolutionnaires qui ont respecté au maximum la loi. Donc cette idée que le révolutionnaire est un hors la loi me parait extrêmement contestable.

Le portrait du révolutionnaire que vous dressez est celui d'un partisan de la loi du plus fort, qui préfère rejeter les lois édictées dans un cadre démocratique quand elles ne lui conviennent pas et qui quand on le lui en fait la remarque vous répond qu'il ne respecte pas la loi parce qu'on serait revenu aux temps les plus sombres de notre histoire.

Citation:
Hors les lois qui traitent en délinquant celui qui aide le migrant appelé "immigré clandestin" ,


Encore un raccourci très réducteur. Bien entendu qu'il y a de l'immigration clandestine dès lors qu'une personne entre sur un territoire sans accord des autorités du territoire. Il faut appeler un chat un chat ! Là encore on voit la contradiction de l'extrême gauche. Les personnes les plus gênées par l'immigration clandestines sont les "prolétaires" que vous semblez vouloir défendre, car l'immigration quand elle n'est pas maîtrisée modifie le rapport de force entre offre et demande de travail au profit des employeurs. la loi n'interdit pas de donner à manger ou de soigner, elle interdit de planquer les gens ou de gêner le travail de la police.


Citation:
Les employés de base qui ont fait tourner l'usine , soigné les machines , fait rentrer l'argent grâce au travail bien fait , ceux-là n'auraient aucun droit aux biens acquis par l'entreprise ?


Bien sûr qu'ils n'ont pas de droits aux biens acquis. Le système tel qu'il est construit considère que le salaire versé suffit à libérer l'entreprise de sa dette envers les salariés. Si vous voulez leur donner des droits de propriété il faut faire évoluer la loi. Donc jouer le jeu de la démocratie pour que votre idée sur le sujet arrive au pouvoir.

Citation:
Diriez-vous que la maison que vous avez acheté à crédit grâce aux prêts de la banque qu'elle appartient à jamais à la banque ?


Attention vous comparez deux choses fort différentes. la banque vous a avancé l'argent pour acheter votre maison, pour l'entreprise le salarié n'avance pas d'argent pour que sa société puisse acquérir des équipements, des matières premières ou recruter.
Personnellement le problème des entreprises n'est pas une question de propriété : 1) de législation sur la liberté de circulation des capitaux 2) de cadre concurrentiel international et 3) c'est une question d'usufruit à savoir de partage équitable des gains financiers et des gains de productivité.
Par GPMarcel

Re: Le policier, cet éternel râleur

Je vais siester.
La richesse vient en dormant.
Le droit à la paresse de Paul Lafargue écrit en prison car hors la loi...

Cher Trubli vous êtes de ceux qui se payent de mots.
Continuez, nous n'en serons que plus riches de rêves.
Que vous ne pourrez jamais acheter...
Par Trubli

Re: Le policier, cet éternel râleur

Bon vous n'avez rien à répondre sur le fond!!!


Oui c'est bien de rêver. Une des dernières denrées non marchandisée... jusqu'à ce que l'homme maîtrise le cerveau et puisse vous vendre du rêve.

Je ne me paie pas de mots, contrairement à vous j'accorde simplement beaucoup d'importance à la rigueur du raisonnement ce qui n'est plus le cas hélas à l'extrême gauche. Marx, beau-père de PAUL Lafargue était un homme rigoureux qui n'avait que faire de la gauche morale. Comme l'écrivait Lénine le gauchisme est bien la maladie infantile du communisme.
Par GPMarcel

Re: Le policier, cet éternel râleur

Vous confirmez, cher Trubli, vous vous parez de mots :" Comme l'écrivait Lénine le gauchisme est bien la maladie infantile du communisme."

Allez, un petit Trostsky, un petit Mao pour la route...si vous êtes en panne je peux vous en fournir...Même du Sous commandant Marcos.

Rappelez-vous de Kronstadt?

Non, Wikipédia peut vous aider. Culture politique...
Je sais bien je suis acerbe et non croate.

Me vendre du rêve, vous rêvez.
Puis je vous conseiller la lecture du dossier OCDE n° 13, "Faisabilité ¨Politique de l'Ajustement "(1997, je crois), d'un certain Christian Morisson bien Français, et crâne d'oeuf...Lisez, on en reparle dans 10 ans?

Comment cela, déjà 20 ans....


Adishats.
Par Robert.

faux?

""Jamais vues", les manifs actuelles de policiers ? La tonalité médiatique pourrait le faire croire. Mais c'est faux."

Quand a-t-on vu des policiers manifester de jour où de nuit depuis le 18 octobre comme par exemple hier place du Capitole à Toulouse où ont manifesté 400 policiers et leur famille et où les pompiers sont venus apporter leur soutien? Quand a-t-on vu des représentants syndicaux que les manifestants ne reconnaissent pas être reçus à l'élysée et 250000000 d'€ débloqués. Quels meneurs ont été écartés? Quel préfet a été muté ou remercié?
Vos références datent un peu.
Par Mona

Re: faux?

Dans le déroulement raconté par G.Marion , on voit la spirale se mettre en place comme dans tous les secteurs de la société , - de la base de notre société , de ce qui fait vivre ce pays délaissé aux prédateurs fous de pouvoir et de fric malsain .

Dans l'élysée de fin de règne , les syndicats soumis à la hiérarchie (depuis très longtemps déjà ) , l'argent "débloqué" qui tombera dans le puits sans fonds de poches obscures , toute la base de l'Administration , de la Santé , de l'Education Nationale l'Instruction Publique , tous les rouages de la fonction publique des fonctionnaires pauvres ou appauvris , où se trouvera la goutte d'eau qui poussera ce peuple à être solidaire et à agir ?
Par Sirdeck

Re: Le policier, cet éternel râleur

Il faut les écouter sans censure pour mieux se rendre compte de qui et de quoi il s'agit. Pour ça, rien de mieux que Taranis News :
http://taranis.news/2016/10/paris-la-police-installe-son-nuit-debout-sur-les-champs-elysees/
Par Diogene

Re: Le policier, cet éternel râleur

Me suis toujours demandé qui est chargé de cogner sur les cognes quand les cognes manifestent...
Par Cultive ton jardin

Re: Le policier, cet éternel râleur

Citation:
qui est chargé de cogner sur les cognes
Les gendarmes, c'est clair. C'est peut être pour ça que tous ceux qui déplorent la mésentente entre les différents chargés de répression... ne se hâtent pas trop d'y remédier.
Par palu

Re: Le policier, cet éternel râleur

ha ça... on est pourtant en pleine guerre contre daesh, en plein état d'urgence, à l'approche de l'"anniversaire du bataclan", et personne à droite pour dénoncer ces grévistes qui laissent sans protections administrations et administrés ?!!! Tout semble d'ailleurs à front renversé dans ce dossier.
Par poisson

Re: Le policier, cet éternel râleur

Dans le flux télévisuel (oui je suis sur asi et je regarde la téloche) il y a eu un documentaire historique sur l'après guerre la semaine dernière.
Je crois Georges Marion quand il dit que nombre de communistes et sympathisants sortis de la résistance parfois ont intégré les compagnies de CRS nouvellement créées.
Dans le reportage on parlait d'un attentat visant un train qui avait tué 16 civils en 1947 je crois. L'homme interrogé, en plus de remarquer qu'au sortir de la guerre la vie n'était pas l'objet précieux actuel car la mort faisait encore partie du paysage, disait que c'était une compagnie de CRS qui était visée par les communistes et que l'ordre des trains avait malencontreusement changé. Les dés du hasard sont toujours un peu pipés.

J'ai l'impression que deux forces s'opposent dans les forces de l'ordre, qu'elles soient militaires, policières, duels, multiples ou unique. La logique mercenaire, ceux qui frappent ne sont pas nous, ou la logique révolutionnaire, éclairée, qui sait? d'une organisation sociale incluant un service d'ordre interne formalisant plus qu'opprimant une réalité forcément un peu désordre.
Dans les manifs policières actuelles on est dans le premier cas de figure, pas de doute à notre époque où on fait des lois qui envoient en prison des resquilleurs du métro...
Dans les manifs de luttes Gaullisme/communisme, l'ambiance est difficile à cerner pour moi. Je n'ai jamais compris si De Gaulle avait une reconnaissance, culture de l'honneur soldatesque, ou si il était dans un rapport d'adversité viscéral contre les cocos, bien avant la guerre froide achevant le peu politesse politique de la droite, hissant le socialisme et engluant l'ouvrier communiste.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11:58 le 05/11/2016 par poisson.
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page