Grèce : les attristés

chronique Par Daniel Schneidermann publié dans le dossier : Grèce, derrière l'image discuté depuis 09:28 le 13/06/2013

Voyez-vous, depuis hier, comme les masques tombent ? Un gouvernement européen, sous pression de la Troïka, envoie sa police fermer les émetteurs de la télé publique. Et que dit, que fait l'Europe ? Elle prend acte. Elle détourne les yeux. Elle regarde ailleurs. Elle prend bien soin de préciser qu'elle n'y est pour rien, strictement pour rien. Commençons par le plus attendu : "ce n'est pas l'affaire du gouvernement allemand, mais celle du gouvernement grec" répond le porte-parole de la chancelière Merkel. Et comme en écho, un commissaire européen, le Finlandais Ollie Rhen, interpellé par Cohn-Bendit au Parlement européen, répond :"Ce n'est pas une décision de la commission. "Il s'agit d'une décision autonome". Avant de préciser, comme un demi-aveu : "Cette décision a été prise dans le contexte des efforts importants pour moderniser l'économie greque".
En France, on n'en est pas à cette monstrueuse indifférence. On s'attriste. On déplore...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par PROPOS de BISTROT et FAUX RHUM

Re: Grèce : les attristés

QUATREMER, et un océan de conneries...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Djac Baweur

Re: Grèce : les attristés

Le plus ahurissant, c'est qu'on peut être certain que si une fermeture de chaînes publiques étaient décidée, pour raisons budgétaires, dans des pays divers et variés comme, mettons, la Turquie, l'Iran, l'Argentine, le Vénézuela, etc., les mêmes hululeraient aussitôt à l'atteinte aux libertés fondamentales et tout le toutim avec des accents lyriques qui feraient passer Sarah Bernhardt pour insipide et sans expression.

Mais là, c'est pas pareil, non non : là, c'est rationnel, c'est justifié, c'est encadré, c'est l'Europe....
> Lire ici > Lire en contexte

Par hoteldunord51

Re: Grèce : les attristés

Rappelons qu'Aube dorée s'est félicitée de cette fermeture.
Que le journal de droite espagnole demandait hier la fermeture de la télé publique espagnole.
Que le but de la Troïka est la disparition totales de tout service public....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (50)
Par PROPOS de BISTROT et FAUX RHUM

Re: Grèce : les attristés

QUATREMER, et un océan de conneries
Par JIEM 92

Re: Grèce : les attristés

Bonjour
+1000 et sans problème.
Il me fait penser à ces oligarches soviétiques qui défendaient becs et ongles l'URSS une semaine avant sa chute.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:38 le 13/06/2013 par JIEM 92.
Par claude

Re: Grèce : les attristés

Et ou est ? J'opte pour le second
Par Christophe mandrillon

Re: Grèce : les attristés

Citation:
Et ou est ? J'opte pour le second

C'est justement sur l'ambiguité du et/est qu'est la saveur du jeu de mot! :)
Bravo!
Par Julot Iglézias

DS est ingrat !

Citation:
QUATREMER, et un océan de conneries

Taisez-vous malheureux !
Quatremer, de son propre aveu, est un fan d'@rret sur images.
Cela dit, je vote quand même pour votre message. :o)
Par Loran

Re: Grèce : les attristés

Pareil +1...

Quatremer est intéressant à lire, car il permet précisément de mesurer ce que pensent nos dirigeants, non élus, bruxellois.

Ses commentaires, permettent également de mesurer l'incompréhension grandissante de cette classe, et du peuple français.
Par Cugel

Re: Grèce : les attristés

Le monsieur n'est pas seulement à gerber dans ses articles, il l'est aussi dans ses commentaires !

"Ceux qui seront en grève, ce seront les fonctionnaires. Comme d'habitude." (quatremer - 13 juin 2013 à 00:54)

--
Par emilie bouyer

Re: Grèce : les attristés

C'est le bal des faux-culs. Quatremer,en chef d'orchestre ou danseur étoile,c'est comme on veut.
Par Djac Baweur

Re: Grèce : les attristés

Le plus ahurissant, c'est qu'on peut être certain que si une fermeture de chaînes publiques étaient décidée, pour raisons budgétaires, dans des pays divers et variés comme, mettons, la Turquie, l'Iran, l'Argentine, le Vénézuela, etc., les mêmes hululeraient aussitôt à l'atteinte aux libertés fondamentales et tout le toutim avec des accents lyriques qui feraient passer Sarah Bernhardt pour insipide et sans expression.

Mais là, c'est pas pareil, non non : là, c'est rationnel, c'est justifié, c'est encadré, c'est l'Europe.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:51 le 13/06/2013 par Djac Baweur.
Par claude

Re: Grèce : les attristés

Chavez a été traité de dictateur pour moins que ça ... mais ce n'était pas en Europe, un grand ensemble démocratique comme on peut s'en rendre tous les jours !
Par Cultive ton jardin

Public/privé ya un monde entre les deux!

Bah non, vous rêvez: Chavez avait (simplement) refusé de reconduire une attribution, certes, mais c'était à une télé PRIVÉE. Ça change tout, hou hou!
Par François Lemaire

Re: Public/privé ya un monde entre les deux!

Oui, ça change tout. Si l'Etat veut fermer SA chaine, c'est SON problème. Si il veut fermer une chaine qui ne lui appartient pas, et que c'est injustifié (et je n'ai jamais réussi à savoir si c'était justifié ou pas dans le cas de Chavez), ça n'est pas normal. Si le peuple grec n'est pas content, qu'il vote pour d'autres dirigeants qui rouvriront ces chaines.
Par Djac Baweur

Re: Public/privé ya un monde entre les deux!

Citation:
Si le peuple grec n'est pas content, qu'il vote pour d'autres dirigeants qui rouvriront ces chaines.

Mais peut-il seulement voter pour des instances européennes qui n'imposent pas la rigueur ?
Par hoteldunord51

Re: Public/privé ya un monde entre les deux!

Si l'Etat veut fermer SA chaine, c'est SON problème
C'est une conception assez étonnante du service public.
Les services publics sont financés par l'ensemble de la population et appartienne donc à l'ensemble de la population et non à l'Etat.
Dans ce contexte l'Etat ne veut rien dire.
Par JC2

Re: Public/privé ya un monde entre les deux!

Citation:
François Lemaire
Si l'Etat veut fermer SA chaine, c'est SON problème.

Reste à savoir qui est l'Etat. Si j'ai bien compris la décision n'a pas été prise avec l'accord de tous les membres de la coalition au pouvoir, Samaras et son parti l'ont plus ou moins décidé de leur chef. Ils ne représentent pas 50% du peuple aux dernières élections.
Et à priori dans la forme le gouvernement a largement enjambé la constitution.

Mais bon effectivement, le peuple peut toujours changer de dirigeants aux prochaines élections. Il n'avait qu'à pas choisir souverainement des dirigeants qui ont annoncé dans leur programme qu'en cas de demande venue d'en haut, ils fermeraient instantanément et sans préavis le service public audiovisuel. Car c'est bien pour ça qu'ils ont été élus, je me trompe ?
Par Cultive ton jardin

Gémir, pleurer, prier est également lâche

Il me semble avoir entendu dire que les émissions, au moins une partie d'entre elles, continuaient à se préparer et étaient diffusées sur internet. Confirmation? Parce que ce serait diablement plus intéressant que les divagations mille fois rebattues de QM et de sa bande organisée.

Confirmation, c'est là!



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:14 le 13/06/2013 par Cultive ton jardin.
Par mama

Re: Gémir, pleurer, prier est également lâche

ERT continue, et on peut la suivre sur le Net. Les journalistes s'expriment (enfin) librement et tiennent l'antenne en recevant aussi de nombreux invités.Des milliers de Grecs vont aussi sur place chaque jour, des artistes y donnent des concerts, la résistance s'organise avec des rassemblements dans tout le pays.
[www.koutipandoras.gr]
Par Cultive ton jardin

Re: Gémir, pleurer, prier est également lâche

Dommage, je comprends pas le grec. mais ça permet quand même de vérifier que ça bouge encore. Faire évacuer les locaux par la police, ça va heureusement pas être facile, mais pas impossible, hélas. On croise les doigts pour eux. En espérant qu'ils ont prévu la suite?
Par mama

Re: Gémir, pleurer, prier est également lâche

La manoeuvre de Samaras, actuellement en situation de force dans les sondages, est vraisemblablement de susciter des élections (en poussant au clash ses 2 partenaires gouvernementaux qui s'opposent à cette fermeture de l'audiovisuel public) dès Juillet - avec une campagne électorale assure uniquement par les médias privés, tenus par les grands entrepreneurs, ses potes.
Le seul Parti qui applaudit au coup de force est la Xrysi Avgi - les Nazis.
Par mama

Re: Gémir, pleurer, prier est également lâche

Un lien pour suivre les développements de l'affaire en anglais
[www.enetenglish.gr]
Par cécile clozel

Re: Gémir, pleurer, prier est également lâche

merci pour le lien... [mode on peut rêver un peu] et s'ils s'organisaient en coop et/ou en mutuelle d'info ? [/mode on peut rêver un peu]
Par Jim Bé

Re: Grèce : les attristés

Quelle analyse !
Pas un mot sur le fond des propos de ses interlocuteurs, mais on dénonce leur statut, ce qui retire de facto toute crédibilité à leurs propos.
C'est écrasant de rationalité. Et bien sûr, l'idéologue dans l'histoire, c'est Quatremer, cet horrible "ultra-libéral".
Par Cultive ton jardin

Re: Grèce : les attristés

Pourtant, je le redis, on ne devrait pas se moquer de l'idiot qui regarde le doigt au lieu de regarder la lune. Sar si on regardait... à qui appartient le doigt, justement, on découvrirait, au bout du doigt, le prestidigitateur qui essaie de nous faire regarder la lune pour nous empêcher de voir ce qu'il veut nous cacher.

Je trouve au contraire très pertinente la démarche de se demander QUI a dit ceci ou cela. Ça peut donner un tout autre éclairage à ses propos.
Par CMB

Re:

Euh en quoi bénéficier d'une "fuite" de la Troika veut dire qu'on y est affilié. Si on reprend la même logique, Médiapart est pro-Bettancourt et pro-Cahuzac non ?
Par Loran

Re:

Roooo Quatremer sort de ce corps... Le propos est simple, l'article de Quatremer est plus qu'outrancier, et aucunes des personnes qu'il cite n'est positionnée...
Par Djac Baweur

Re:

Plutôt que reprendre le tweet de Quatremer qui, comme d'habitude, ne lit qu'à moitié et ne s'attache qu'à des broutilles de forme sans comprendre le fond, lisez l'article mis en lien pour bien saisir de quelle type de "fuite" il s'agit (rien à voir avec de l'info gagnée par les enquêtes approfondies et indépendantes de Médiapart).



Modifié 3 fois. Dernière modification le 12:00 le 13/06/2013 par Djac Baweur.
Par Abou Sakar

à propos d'un éditorialiste et de la clique qu'il sert

Pretenderis est la p. la plus connue de la presse grecque, un perroquet qui répète ce que ses patrons veulent. Il officie aussi sur la télévision depuis toujours, sur la chaîne privée MEGA channel. Ses audiences étaient si médiocres qu'un autre que lui aurait été éjecté depuis bien longtemps. Il conservait sa place car son rôle était précisément de soutenir les idées et l'idéologie de son patron Psicharis (sous-patron de feu Lambrakis) lequel veut que la Nouvelle Démocratie propose son fils pour la mairie d'Athènes. Deux autres milliardaires ont des part dans Mega Channel : Vardinoyanis - armateur, compagnie de pétrole et un peu de tout - et Bobolas - un Bouygues grec qui continue depuis toujours à prendre toutes les oeuvres publiques en Grèce. Sa compagnie c'est AKTOR. Et on l'appelle ARPAKTOR : "arpazo" en grec signifie "saisir à pleines mains ce qui gît devant", "rafler tout et ne rien laisser".



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:19 le 13/06/2013 par Khatar.
Par Ptilou

Re: Grèce : les attristés

Détrompez-vous, la Grèce est un formidable laboratoire de politique publique. Comment enfin restructurer dans un monde moderne, changer les comportements et les adapter à la réalité économique d'aujourd'hui ?

Ce qui m'épate, c'est que tous nos ravis de la crèche, nos politiciens europtimistes fondateurs, les Delors, Rocard, Destaing etc. n'ont jamais prévu dans les traités de l'Union Européenne qu'un pays pouvait se retirer de l'UE, qu'un pays se devait d'avoir un média public (pas uniquement au moment de sa période d'adhésion) etc. En fait, tout le volet social et intelligent a été oublié : UMP-PS et le fric, le fric, le fric. Juste pour rappel, la corruption et dissolution de la commission Santer, superbe intelligente Edith Cresson soutenue à bout de bras par Mitterrand... Du grand art ! Pas étonnant qu'on soit dans la panade aujourd'hui...

A côté, Elise Lucet fait pitié, son club des amis du lobby cigarettier est plus sympathique qu'affairiste !
Par hoteldunord51

Re: Grèce : les attristés

Rappelons qu'Aube dorée s'est félicitée de cette fermeture.
Que le journal de droite espagnole demandait hier la fermeture de la télé publique espagnole.
Que le but de la Troïka est la disparition totales de tout service public.
Par mama

Re: Grèce : les attristés

Par Lago

Re: Grèce : les attristés

Snif, une petite larmichette...
E un lexomil pour oublier..

Pour une fois que 4mer ne peut pas mettre ça sur le dos de Mélenchon ! Ça se fête ! Et un pour la route !
Par JIEM 92

Re: Grèce : les attristés

Bonjour
Ne vous réjouissez-pas trop vite, JLM s'attend à tout de la part des médiacrates.
Par Lago

Re: Grèce : les attristés

Vous imaginez la crise de calcaire de ce pauvre 4mer si c'était le Venezuela qui avait coupé le kiki d'une TV publique ? Et Rioufil/thréard ? Boudiou, j'en frémis rien qu'à cette pensée.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Grèce : les attristés

Ça n'a rien à voir ! la Grèce est une démocratie pure et non faussée, le Vénézuéla une dictature castriste !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:09 le 13/06/2013 par Strumfenberg ( Aloys von ).
Par joelle lanteri

Re: Grèce : les attristés

en France je m'interroge sur notre service public est ce que je survivrai à leur disparition je suis au regret de dire oui tant ces chaines sont d'une grande médiocrité . elles ne sont en rien l'étandard de notre démocratie mais plustôt le porte drapeau de notre betise .

je suis plus attachée à la presse en ligne .
Par Cultive ton jardin

Télé publique, télé du peuple?

Oui, bien sûr, ya pas grand chose à sauver (ah, si, la dernière enquête d'Élise Lucet) de ce dont ils nous abreuvent quotidiennement, et peu de différence entre privé et public. Quand on imagine quel magnifique outil d'éducation populaire pourrait être la télé et qu'on mesure le gouffre avec ce qu'elle est devenue, ya de quoi pleurer.

Cela dit, si les grecs reprennent en main leur télé... on pourrait faire des découvertes.
Par yann astuce chébran

Re: Télé publique, télé du peuple?

Peut-être que la télévision ne pourra jamais être "ce magnifique outil d'éducation populaire". Ça mérite d'y réfléchir. Peut-être que c'est impossible.
Par yann astuce chébran

Re: Télé publique, télé du peuple?

Où trouve-t-on une évalution claire et honnête du service public audiovisuel grec? (Arrêt sur image a été viré comme un mal-propre du service public pour être remplacé par Paul Amar celui qui fout le cafard . Vous descendriez dans la rue pour défendre Paul Amar?) Je refuse de m'engager dans un débat théorique sans connaître la réalité du terrain. Et le terrain est peut-être miné.
Par Lago

Re: Télé publique, télé du peuple?

Et touche pas à mon poste, c'est quoi pour vous ?
Par Jacques FOURNET

Re: Grèce : les attristés

L'Europe ne dit rien ou presque ? Mais c'est normal, l'Europe est bien trop occupée à rédiger des directives sur la longueur des queues de cerises...
Par Retraité volontaire

Re: Grèce : les attristés

Citation:
Aurélie Filipéti ce matin sur France-Inter:
Nous avons certes baissé les rémunérations de France-Télévision de 2%, MAIS nous avons augmenté la redevance...
La logique d'austérité est en marche: on vous pique vos sous, MAIS aux autres aussi, donc tout va bien...
Par Kalium79

Re: Il y a "Europe" et "Europe"

Non pas vous, Daniel ! Vous vous interrogez : "Et que dit, que fait l'Europe ? Elle prend acte."

Mais il faudrait préciser : la *Commission Européenne* prend acte. Le Parlement (notamment en la voix de Daniel Cohn-Bendit) est sur une toute autre position (que vous signalez sans dire d'où il parle !). Si vous autres journalistes critiques du discours médiatique, ne prenez pas la demi seconde nécessaire pour faire ce distinguo entre l'organe exécutif et si peu démocratique qu'est la CE et le corps élu qu'est le Parlement, il n'y a aucun espoir de faire comprendre aux citoyens que l'Europe n'est pas seulement ce monstre technocratique libéral honni par beaucoup (mais pas tous). C'est aussi ce que les citoyens en font par leur vote aux élections européennes.

Allez je garde espoir.
Par Mona

Re: Il y a "Europe" et "Europe"

On a entendu en boucles , la voix de Cohn-Bendit , certes .
Si le Parlement Européen et ses parlementaires assumaient et exerçaient des responsabilités , le conseil européen cesserait d'affamer les peuples via menaces auzhommes d'état .
Par Erwan

Re: Grèce : les attristés

Bon ben moi je reposte juste mon interrogation d'hier :

N'est-il pas imaginable que le premier ministre grec, à travers cette fermeture brutale qui donne tous les signes de danger pour la démocratie, soit en train de jouer un coup dans la négociation face à la Troïka ? Le message qu'il envoie est clair : les efforts que vous nous demandez nous obligent à abandonner certains piliers de la démocratie, voulez-vous vraiment continuer dans cette voie ? C'est un peu l'argument du désespoir (et c'est sans doute un peu surjoué sur la forme), du genre puisque vous ne me donnez que des miettes de pain rassis, je fais la grève de la faim.
Par Maud

Re: Grèce : les attristés

]Que fait l'Europe ! C'est qui l'Europe ?[ Les membres de l'Union, c'est à dire les 27 chefs d'état et de gouvernement (26 moins la Grèce) sont bien silencieux. Ils approuvent sans doute et font verser quelques larmes de crocodiles par des ministres de second rang. Ceci est terrifiant et dévoile les dessous de l'affaire. La connivence dans la politique de la terre brûlée qui est menée au nom du club des bons pays européens qui acceptent sans mot dire la violation des traités. C'est énorme !
Par Ab

Re:

Deux remarques :
1. Que désignez-vous par le terme "Troïka" ?
2. En lisant l'article, je ne suis pas particulièrement d'accord avec cette opposition binaire effectuée entre médias du service public et ceux du secteur privé. Les raisons sont les suivantes :
- ce n'est pas parce qu'un média est privé qu'il est nécessairement dépendant du (ou des) pouvoir(s). Je ne connais pas particulièrement les médias grecs, mais peut-on généraliser d'une part les exemples donnés ? Et d'autre part, j'imagine qu'il existe de multiples opinions exprimées - d'autant plus variables selon les paramètres spécifiques à un contexte donné - dans ces médias occidentaux.

Dernière petite remarque : en quoi la télévision - plus précisément du service public - est-elle un vecteur d'indépendance et d'information ? Si, la gestion des comptes et des missions de cet organe public était mauvaise, en quoi les téléspectateurs pouvaient-ils accorder leur confiance à ce vecteur d'information ? N'est-ce pas, peut-être, un élément qui pourrait expliquer l'audience (de 10%) constatée ? De surcroît, lorsque votre budget est très serré et qu'il y a une crise économique sans précédente dans le pays, pensez-vous pouvoir consacrer une partie de votre budget (et de votre temps de loisir) à cet achat (taxe audiovisuelle, télé, électricité etc.) au lieu de faire des économies en privilégiant ce qui est essentiel ou vital ?



Modifié 2 fois. Dernière modification le 20:10 le 13/06/2013 par Ab.
Par Cugel

Re:

Votre vision du pauvre m'espante un chouia !
--
Par JC2

Re:

La démocratie repose sur l'idée que les électeurs choisissent leurs dirigeants en leur âme et conscience. Supprimer un outil d'information du peuple c'est le couper du moyen de se faire une opinion sur les personnes qui se présentent au suffrage. Donc sauf à dire qu'en temps de crise le peuple ne devrait pas avoir le droit à la parole, je ne pense pas qu'il soit anodin de couper la télé dans une démocratie.
Par Néophyte Atterré

Re:

Troïka : FMI, Banque centrale, Commission Européenne

ce n'est pas parce qu'un média est privé qu'il est nécessairement dépendant du (ou des) pouvoir(s

Les médias privées appartiennent à des riches qui par définition se sont enrichis et s'enrichissent en exploitant le plus en plus les gens et donc pour cela n'informera personne.Elle ne sont pas là pour faire de l'information mais de la propagande
et ceci autant en Grèce qu'en France ou ailleurs

en quoi la télévision - plus précisément du service public - est-elle un vecteur d'indépendance et d'information :
- les comptes de cette télévision est excédentaire
- Seule une télé publique peut donner une information réelle sur tous les sujets et dénoncer ce qu'il y a dénoncer car si dénonciation il y a c'est au sujets des malversations, magouilles des riches, des gros patrons/exploitants, de ceux qui gagnent leurs vies en exploitant les autres. La télévision publique est le seule vecteur d'information
Par Damien

Résolution du parlement européen

Rassurez-vous, le parlement européen va nécessairement voter une résolution comme il avait su le faire pour le non renouvellement de la licence de RCTV.
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page