Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

chronique Par Daniel Schneidermann discuté depuis 09:28 le 12/04/2012

Enfin la sonnerie de la récré ! Euphorie générale. Brouhaha de chaises. Quart d'heure de détente: c'est le moment Poutou. Patrick Cohen discute de Spartacus et de Louise Michel. "Comme président je ne suis pas sûr, mais comme pote du samedi soir pour boire un coup, volontioers" twitte l'éditocrate Renaud Dely (L'Obs). Toute la banquise de France 2, Pujadas, Saint-Cricq, Namias, se dégèle d'un seul craquement. Même les graphiques de Lenglet se sentent pousser des papattes, et des envies de gambades dans les verts paturages. Ah, jusqu'à Aphatie: si on le poussait un peu, Aphatie, certain qu'il cesserait de bouder, lâcherait sa dette, et rentrerait dans la bande. C'était bien malin, va, de vous battre comme des forcenés, contre les règles de temps de parole. Vous vous seriez privés de Poutou ! Vous vous seriez punis vous-même ! Vive la récré, vive l'heure des pétards, avec le pion-copain Poutou ! L'encre redevient eau...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par kawouede

Sous les câlins et les poutous, le pavé sarkoziste

Poutou est super sympa en effet, mais comme mes amis-collègues trotskistes ce qui me bloque chez lui c'est la phrase finale prononcée hier sur France 2 : celle qui dit "on ne suivra pas Hollande" (on entend "social-traître") etc. NON il ne faut pas sous-estimer ni le danger sarkoziste ni ses méfaits dans la société (y compris contre les libertés démocratiques qui nous permettent de profiter d'un moment-Poutou de temps en temps, à la télé ou en meeting).
La pureté révolutionnaire a son pendant logique, le refus des institutions démocratiques "bourgeoises" mais là il faut savoir ce à quoi on se prépare : l'éternel retour du sarkozisme. (lire les articles de Paul Klein - c'est qui au fait ? - dans Charlie Hebdo depuis quelques semaines sur le sujet)...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Cultive ton jardin

Repoussoir de Mélenchon?

Tout simplement, Poutou est devenu leur pote (après qu'ils l'aient outrageusement ridiculisé) parce qu'il leur sert de repoussoir par rapport à Mélenchon. Et de plus en plus, à mesure que monte le score potentiel de ce dernier. Qui pourrait même, j'imagine leurs cauchemars, l'amener au second tour voire à la présidence. Horreur absolue. A côté de ça, Poutou est évidemment sans danger et en devient très sympathique. D'autant (et ça ne l'honore guère) qu'il s'attaque à Mélenchon sur des thèmes qui ne sont pas vraiment des débats d'idées, apportant ainsi sa goutte d'eau à leur moulin à paroles....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Balthaz ( comment ça, ce pseudo est déjà utilisé sur le forum ? )

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

qu'ils en soient à favoriser poutou pour faire baisser Mélenchon est un signe des temps : panique à bord !
Raison de plus pour voter méluche......
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (93)
Par Lago

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Ils rigoleraient moins si son programme venait à être appliqué !
Par Mlemaudit

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Citation:
Ils rigoleraient moins si son programme venait à être appliqué !

arrêtez ça m'excite!
Par clomani

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je n'ai pas regardé l'émission en question...
Mais j'ai ouï dire par certains amis qui l'ont vue que Joly avait vraiment mis les pieds dans le plat sur le plan juridique...
Nan ? Y'a que Poutou qui les a enchantés, ces cuistres ?
Par paul herlitschka

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Citation:
Je n'ai pas regardé l'émission en question...

Mais j'ai ouï dire par certains amis qui l'ont vue que Joly avait vraiment mis les pieds dans le plat sur le plan juridique...




Mais moi j'ai vu, Eva Joly a réalisé le rêve du 1er avril (posté 3 jours plus tôt sur @si) de Daniel Schneidermann, en direct sur le plateau en face d'un Pujadas très suspicieux sans parler des autres journaleux, soudain aphones. Moment vraiment délicieux, mais les journalistes de F2 ont bien vite fait de zapper ce sujet, souffrant sans doute d'hémorroïdes journalistiques: faut dire que ça devait fait mal quand Eva y va, de plein pied en plus....
Par Benjamin

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Quand Joly "accuse" Sarkozy, s'étonne qu'il ne porte pas plainte et s'étonne aussi que les grands journalistes tels Pujadas n'aborde pas le sujet ? Au point de Pujadas conclut l'intervention avec un "en tout cas, vous avez pu le dire. " d'auto-satisfaction qui n'a convaincu personne.

Minutes 41'30" à 45'00 [www.pluzz.fr]

Oui c'était un beau moment de télé !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:14 le 12/04/2012 par Benjamin.
Par Benjamin

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Le meilleur c'est qu'elle lance ses accusations fortes contre Sarkozy avec... des lunettes noires MDR
Par Sémir

Re:

Ben il est pas mal son clip de campagne à Poutou :-))

De toute façon, c'est largement mieux qu'Antoine Waechter et son castor (lui c'est le top !!).

SEMIR
Par Sémir

Re:

Et puis de toute façon, c'est évident que le NPA a mis en avant ce sympathique Mr Poutou pour aider Mélenchon en fait...

En effet, Besancenot et le NPA est officiellement "contre Mélenchon et le Front de Gauche" et présente ainsi un candidat mais dans les faits "il soutient objectivement ce Front de Gauche en sabordant la campagne du NPA grâce à Mr Poutou".

Ai-je été clair ? :-))
Enfin bon, c'est mon opinion.

SEMIR
Par emilie bouyer

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Il régnait une atmosphère bizarre ce matin à france inter...Cohen gentil,presqu'amical,Legrand souriant.Je n'ai pas vu "des paroles et des actes" une lutte contre l'overdose probablement. Mais il paraît que ...Sur la fin de la campagne,les"artistes" des médias réhabilitent celui dont ils se sont tellement foutu. Tant mieux pour lui ,il ne méritait pas ça. Tant pis pour eux .Instinct grégaire,ratelier partagé.
Par Sémir

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Vous auriez dû Emilie et surtout écouter Eva Joly défendre les nourrices voilées à exercer leur travail.

[www.pluzz.fr]
(entre 27' et 54').

SEMIR
Par Mona

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Nourrices , apprenez aux petits enfants comme c'est laid d'être une fille ,
nourrices , apprenez aux petits garçons qu'il faut avoir peur des filles .
Nourrices , voilez-vous pour faire honte à celles qui sont massacrées d'oser réclamer la liberté de ne pas se voiler .

J'ai bon ?
Par Marushah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Par contre, rien à dire si les nourrices :

- lisent des histoires ou 80% des héros, voir même des personnages tout cours sont des garçons (réel), ou les mamans s'occupent des enfants et les papas vont au travail.

- disent d'un enfant de 3 mois qu'elle a attrapée la carte bleue c'est vraiment une fille' ou 'qu'il a donné un coup de poing a son doudou, c'est vraiment un garçon'.

- se moque des garçon qui jouent à la poupée ou la dinette et lui interdisent de pleurs 'quand on est un homme'

- si je me balade les jambes a l'air et pas rasée, prennent un air dégouté et expliquent aux enfants que c'est vraiment pas beau, qu'une fille doit s'épiler, même si ca fait mal, pour plaire au homme.

C'est vrai que le voile, c'est le problème ultime, que sinon, aucun autres problèmes existe pour le droit des femmes, un peu plus général, un peu plus difficile à traiter mais avec beaucoup plus d'effet car un peu plus 'grande échelle'. C'est tellement plus facile d'aller emmerder une minorité que de voir ses propres problèmes.

Moi je rêve d'un monde ou la loi et l'usage laisse le corps des femmes tranquille. Pantalon ou pas (Une loi française interdit toujours aux femmes le port du pantalon), cheveux cours ou longs, voile ou pas, poils ou pas...
Par Mona

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Bien choisir la nourrice : " Dis-moi ce que tu lis et je saurai quelle éducation tu donneras aux enfants que je te confie ..."

La choisir aussi avec un minimum de connaissance de la grammaire .

Ne vous rasez pas les jambes , ni la tête : cheveux au vent , c'est joli , cela a un petit air de liberté .

On n'écrasera plus les pieds des Afghanes aux chaussures trop coquettes si elles ont du poil aux jambes ?
Par Grégory Makles

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

C'est un peu hors sujet mais je trouve ça fascinant comme à la fin ça passe sur Cheminade/Larouche, et même chez ceux visiblement très content de cette pluralité des petits candidat, ce raccourci du milliardaire anti sémite. Le premier truc qui est au moins sur est que Lyndon Larouche n'est pas milliardaire. Mais alors pas du tout, hein, en fait je serais pas étonné que son seul patrimoine soit une montagne de dettes. Qui dit milliardaire ? Je ne sais pas, mais celle là, elle sort de l'espace infini.

Ensuite "antisémite". Mis à part que 99% de ce qu'il raconte ne parle pas du tout de ça et qu'il réfute l'accusation (et clame avoir des juifs au plus haut dans son organisation), mettons tout de même qu'on veut rendre compte de l'accusation certes étayée contre lui. Et pourquoi pas ? Mais dans ce cas là, j'espère bien que de même on ne mentionnera plus jamais ni Caroline Fourest ni une quelconque personne écrivant dans les mêmes revues qu'elle sans mentionner consciencieusement les accusations de racismes qui ont été certes étayées contre elle. Ou bien ?

Et je dis ça, pour moi Solidarité & Progrès a effectivement un coté culte de la personnalité, dogmatique et sectaire qui rende à coté une adhésion à l'UMP conviviale et enthou... bon peut être pas jusque là mais vous voyez l'idée. Mais ce deux poids, deux mesures... Tiens d'ailleurs finalement je suis dans le sujet : le deux poids deux mesures entre grands et petits candidats. Apparemment personne n'y échappe !



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10:01 le 12/04/2012 par Grégory Makles.
Par AZERT Y

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Bien vu.

En complément, ici :

[www.marianne2.fr]

Ah ! Cette démocratie de proximité qui viendrait !
Par kawouede

Sous les câlins et les poutous, le pavé sarkoziste

Poutou est super sympa en effet, mais comme mes amis-collègues trotskistes ce qui me bloque chez lui c'est la phrase finale prononcée hier sur France 2 : celle qui dit "on ne suivra pas Hollande" (on entend "social-traître") etc. NON il ne faut pas sous-estimer ni le danger sarkoziste ni ses méfaits dans la société (y compris contre les libertés démocratiques qui nous permettent de profiter d'un moment-Poutou de temps en temps, à la télé ou en meeting).
La pureté révolutionnaire a son pendant logique, le refus des institutions démocratiques "bourgeoises" mais là il faut savoir ce à quoi on se prépare : l'éternel retour du sarkozisme. (lire les articles de Paul Klein - c'est qui au fait ? - dans Charlie Hebdo depuis quelques semaines sur le sujet)
Par JIEM 92

Re: Sous les câlins et les poutous, le pavé sarkoziste

Bonjour
Je vous invite à écouter cette émission de radio et vous comprendrez ce qui nous attend cette année (si c'est le machin qui passe) ou d'ici 1 an 1/2 (si c'est le social traite qui passe).
Moi, comme l'indique Sapir, j'ai zappé ce Charybde ou Scilla et je vote tout de suite pour lutter contre la dictature des marchés.
Il n'est plus temps de tergiverser.
Par alain-b

Re: Sous les câlins et les poutous, le pavé sarkoziste

social traite
joli lapsus ;)
Et sinon il y aura la deuxième partie de cet émission cet aprèm,
voir ce lien également [www.reporterre.net]
Par JIEM 92

Re: Sous les câlins et les poutous, le pavé sarkoziste

Bonjour Alain
Et pourtant j'ai bien les rrrrr de la colère !!!
Par kawouede

Il n'ya pas que la crise financière

L'Europe-libérale ce n'est pas tout ! (les traités de Maastricht si bien défendu par Mélenchon comme "traité de gauche" en 1992 et les autres)

Il y a aussi le droit des étrangers, la liberté de la presse, le contrôle des grands corps de l'Etat, etc. toute cette atmosphère vychiste qui nous étouffe depuis cinq ans. Ceux qui sont prêts à continuer au nom de leur pureté face aux marchés devraient se poser la question.

Et dieu sait si je ne suis pas hollandolâtre
Par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/)

Re: Il n'ya pas que la crise financière

Merci de dire tout ça mieux que moi !

Je connais quelques puristes qui refusent de se poser la question. Comme ils ne seront sans doute pas les plus exposés à un deuxième règne de Sarkonator, qui serait encore plus vichyste et encore plus cynique que le premier, cette pureté leur est facile.

Et dieu sait si je ne suis pas hollandolâtre non plus.

(Zêtes comme moi, zécrivez "dieu" en minuscule !)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:24 le 12/04/2012 par Moonathalouk (aka MATL).
Par alain-b

Re: Il n'ya pas que la crise financière

(les traités de Maastricht si bien défendu par Mélenchon comme "traité de gauche" en 1992 et les autres)
pardon, je sais que vous n'êtes pas extrêmedroitolâtre non plus, mais regardez donc sur le net qui utilise ce rappel de ce qu'a fait Mélenchon il y a 20 ans. Et puis il s'est suffisamment expliqué là-dessus [www.youtube.com]
Par JIEM 92

Re: Il n'ya pas que la crise financière

Bonjour
Ben oui Alain, les hollandréouistes n'écoutent que les médias du système qui cajolent leur poulain, alors ils en arrivent à se mettre le doigt dans l'oeil.
JLM a admis qu'il s'était trompé, mais eux ils persistent dans leur erreur (cf le MES)
Quoiqu'ils disent, le PS et l'UMP vont exploser en vol dans un avenir proche.
Par AA

Re: Il n'ya pas que la crise financière

Et boum!

:-)) Pour rire, parce que les sondages, hein...
Par alain-b

Re: Il n'ya pas que la crise financière

mais le Yeti c'est pas n'importe qui ;)
Par Varlin

Re: Sous les câlins et les poutous, le pavé sarkoziste

Citation:
Poutou est super sympa en effet, mais comme mes amis-collègues trotskistes ce qui me bloque chez lui c'est la phrase finale prononcée hier sur France 2 : celle qui dit "on ne suivra pas Hollande" (on entend "social-traître") etc.


Mais pourquoi voulez-vous qu'il suive Hollande tout en étant opposé à une politique de rigueur (dont on sait bien que c'est toujours les mêmes qui la subissent) ? Il faut être un minimum cohérent quand on fait de la politique. Poutou va appeler à voter Hollande (ou battre Sarkozy au 2ème tour, c'est déjà bien, non ?
Par lullushu

Re: Sous les câlins et les poutous, le pavé sarkoziste

Au risque de vous choquer, je reste persuadé que Hollande est plus nocif que Sarkozy.
Je sais c'est dur à envisager. Et pourtant je déteste Sarkozy.
Regardons le passé, qui a le plus démantelé les services publics, le plus dérégulé la finance et libéré l'économie?
Ce n'est pas la droite. Parce que la droite est attendue au tournant, la gauche par contre elle peut aller plus loin sans qu'on rechigne trop, parce que c'est la gauche.
Ajoutez à ça le grand tout mou qu'est Hollande, je vous parie des plans d'austérité et des démantèlements certes avec le sourire et les excuses, mais plus poussés encore que ce qu'on risquerait avec Sarko.

Donc quand Poutou dit qu'il ne soutient pas Hollande il est cohérent. Pourquoi soutenir une politique de droite qui n'est pas la leur? Ce serait absurde.
Et en effet, il est question de social traitre. Le PS n'est pas socialiste, peut-être sociétaliste, mais c'est moins important.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08:34 le 13/04/2012 par lullushu.
Par felix d.

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Tant l'extrême gauche que les écologistes savaient parfaitement qu'on n'affronte pas cette campagne présidentielle sans un "bon client" pour défendre ses couleurs.
N'est-ce pas la campagne présidentielle qui a "fait" un Besancenot ou une Laguiller ?
Dès lors, envoyer au front comme ils l'ont fait un Poutou ou une Joly, en le ou la soutenant mollement, de loin, en sachant qu'il (ou elle) n'est pas fait pour le rôle me paraît une vraie dégueulasserie de la part du NPA et de EELV.
Au point que ça me donnerait presque envie de voter pour l'un ou l'autre, Poutou ou Joly, rien que pour emmerder Besancenot-Krivine ou Duflot-Cohn Bendit-Mamère, ces lâcheurs cyniques, ces vieux politicouilleurs...
Par Ulysse M

Re:

Dely boirait volontiers un coup avec Poutou, mais il m'étonnerait beaucoup que l'envie soit réciproque.
Huit mois à se faire chier avec ces journalistes condescendants, à subir leurs questions narquoises.
S'il devait en plus leur rincer la gueule...
Par emilie bouyer

Re:

Dély,c'est le moins pire. Il faut le voir résister à Calvi et ses copains sarkosistes.
Par Ulysse M

Re:

C possible. Il y a un bout de temps que je ne regarde plus C dans l'air.
Par Gamma gt

Re:

C pas une solution...
-rouge peut être;-)
-yes !
gamma
Par Cultive ton jardin

Repoussoir de Mélenchon?

Tout simplement, Poutou est devenu leur pote (après qu'ils l'aient outrageusement ridiculisé) parce qu'il leur sert de repoussoir par rapport à Mélenchon. Et de plus en plus, à mesure que monte le score potentiel de ce dernier. Qui pourrait même, j'imagine leurs cauchemars, l'amener au second tour voire à la présidence. Horreur absolue. A côté de ça, Poutou est évidemment sans danger et en devient très sympathique. D'autant (et ça ne l'honore guère) qu'il s'attaque à Mélenchon sur des thèmes qui ne sont pas vraiment des débats d'idées, apportant ainsi sa goutte d'eau à leur moulin à paroles.
Par Mlemaudit

Re: Repoussoir de Mélenchon?

Citation:
Tout simplement, Poutou est devenu leur pote (après qu'ils l'aient outrageusement ridiculisé) parce qu'il leur sert de repoussoir par rapport à Mélenchon. Et de plus en plus, à mesure que monte le score potentiel de ce dernier. Qui pourrait même, j'imagine leurs cauchemars, l'amener au second tour voire à la présidence. Horreur absolue. A côté de ça, Poutou est évidemment sans danger et en devient très sympathique. D'autant (et ça ne l'honore guère) qu'il s'attaque à Mélenchon sur des thèmes qui ne sont pas vraiment des débats d'idées, apportant ainsi sa goutte d'eau à leur moulin à paroles.

Le fait qu'il ne veuille pas du pouvoir et que la campagne l'ennui ( en tout cas c'est l'image qu'on lui a collé maintenant) désamorce ses revendications aux yeux des médiacrates. Et puis il faut bien dire que le ton a globalement un peu changé envers la gauche avec les bons scores de Meluche. On lui parle autrement désormais.

Ce que les médias ne comprennent pas ( et c'est tant mieux) c'est qu'une toute petite organisation comme le NPA si elle est bien organisée peut très bien retourner une situation en cas d'insurrection populaire alors que le FDG est quasiment assuré d'échouer à changer les choses par les urnes.
Par AA

Divisions

Citation:
alors que le FDG est quasiment assuré d'échouer à changer les choses par les urnes.


Il faut vraiment être de mauvaise foi pour réduire, comme le font les mercenaires médiacrates (mais eux savent pourquoi), le mouvement impulsé par le FdG à cette caricature (comme à celle de l'« agressivité » de Mélenchon qui n'est que l'expression de notre colère réactive face à la putasserie des médiacrates, pour rester dans ce domaine). Seuls les faux révolutionnaires peuvent opposer les différents moyens à notre portée de recomposer une force révolutionnaire face à l'énorme machinerie libérale-fasciste. Utiliser le vote, dont il faut, avec les anarchistes principalement (qui eux sont plus conséquents dans ce discours en ne participant pas aux élections), dénoncer le rôle de reproduction de l'illusion démocratique bourgeoise, fait partie des lieux de mobilisation comme l'horreur médiatique est un lieu, dans la configuration sociale actuelle, pour faire exister son point de vue (même contre productif selon les normes de l'illusion de la propagande par la "communication") comme le défend Poutou.
La question de la recomposition de la « force » collective du "peuple" contre l'oligarchie des "élites" au service des puissances industrielles (par ex.) n'est pas une question que l'on résout par des « y a qu'à » volontaristes d'appel à la grève générale ou à l'insurrection (il faut aussi faire cela, et je ne m'en prive pas. Ce serait l'occasion de vérifier ta prudente prophétie: « une toute petite organisation comme le NPA si elle est bien organisée peut très bien retourner une situation en cas d'insurrection populaire », si nous savons éviter les dérives (sic?) des avant-gardes auto proclamées).
J'invite à lire les questionnements et les doutes honnêtes de François Ruffin à propos de la lutte contre la réforme des retraites d'octobre 2010 (ce qui ne veut pas dire que je partage, loin de là, son point de vue sur tout) dans Fakir (N° 48 – décembre 2010 - Fakir sème sa zone...) sur la convergence des petits-bourgeois précarisés et des derniers bastions ouvriers capables de bloquer le pays. Cela nous concerne tous et les donneurs de leçons ne sont pas les bienvenus.
Ces querelles de cours de maternelle ne font que participer de la division ("la gauche folle" d'Eva Joly!) dont a besoin l'ordre établi. Nous sommes aujourd'hui, plus que jamais depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, au pied du mur. Le FdG propose un chemin pour tenter d'éviter le bain de sang que les hordes armées mercenaires de la police et de l'armée feront subir aux révoltes à venir inévitablement s'il (nous) ne réussit(ssons) pas (bien que même en cas de victoire électorale, cela ne nous sera certainement pas épargné). En tout cas Mélenchon, comme Ruffin, nous propose d'y réfléchir ensemble avant que la violence téléguidée ne nous dresse encore plus férocement les uns contre les autres que les commentaires irréfléchis des forums.

« C'est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble. » Montaigne
« L'impossible, nous ne l'atteignons pas, mais il nous sert de lanterne. » René Char
Citations extraites du N° 48 de Fakir.
Par Gavroche

Re: Repoussoir de Mélenchon?

C'est exactement ce que je voulais dire.
A cela près qu'une bonne partie des adhérents (et des cadres) du NPA se rallient à Melenchon.
Même si au deuxième tour, rien ne dit que les voix du FDG et du NPA se reporteront sur Hollandréou.

Les chiens de garde sont décidément minables.
Connards de journalistes !!! ;-)))
Par Gamma gt

Re: Repoussoir de Mélenchon?

Calme Gavroche, gardons notre sang froid,
restons lucide.
gamma
Par Ganescka

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Finalement pour réussir en politique il ne faut pas être un "type bien"
Nous avons besoin d'écouter une belle histoire, pas qu'on nous rappelle les incohérences du système, ( très français tout ça... "le coq qui fait le malin avec les pieds dans le fumier" )
"la grenouille au fond du puits n'aime pas qu'on lui parle des vertes prairies "

Je ne suis pas convaincu par le programme du candidat, mais j'apprécie une vrai équité et le respect. Les journalistes ont adopté une attitude trop légère, finissant par envoyer un signal dénigrant du candidat aux téléspectateurs. Une sorte de "lobby journalistique" qui passe avec le sourire.

Même si les "petits" candidats ont peu de chances, rien ne les empêche d'avoir des "grandes idées".
Le monde change grâce à l' influence d' idées et conceptions qu' interpèlent.

Le mot qu'il faut utiliser c'est mépris. France 2 croit détenir la vérité et peux donc "mépriser avec gentillesse" pour détendre l'atmosphère. Après le FN et son discours arrogant un "nounours" ça calme !



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10:35 le 12/04/2012 par Ganescka.
Par patrick

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

C'est devenu le mot à la mode et l'insulte suprême "les éditocrates" sur asi !
Par JIEM 92

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Bonjour
Ils ont tout fait et font encore tout pour mériter ce sobriquet.
Par Mlemaudit

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Citation:
C'est devenu le mot à la mode et l'insulte suprême "les éditocrates" sur asi !

Mais si vous préférez les editocrottes, on peut varier les sobriquets.
Par Balthaz ( comment ça, ce pseudo est déjà utilisé sur le forum ? )

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

qu'ils en soient à favoriser poutou pour faire baisser Mélenchon est un signe des temps : panique à bord !
Raison de plus pour voter méluche...
Par Yanne

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Il faut dire aussi que Poutou a fini par en prendre son parti, de cette situation où le score de Besancenot a été réduit à néant quand lui s'est présenté. Les raisons ne tiennent sans doute pas qu'à lui, d'ailleurs, en tant qu'inconnu. Il a fini par opter pour une façon de se comporter beaucoup plus nature, plus personnelle, plus sympa, et moins langue de bois qu'il ne le faisait au départ.
Puisque de toutes façons, ça ne va pas le faire, autant être soi-même. Et ça plaît aux journalistes, surtout que Mélenchon, dans la même niche a priori, les crispe au possible, et se crispe.

Quel bon client, Poutou, le mec pas dangereux pour les éditocrates, et qui est tellement plus sympa que ces empêcheurs de tourner en rond que sont Mélenchon, et même Hollande avec son idée saugrenue de 75%.
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

J'aimerais un jour qu'on m'explique qu'elle ligne ne franchissent pas les éditos d'@si pour échapper à la nomination fatidique d'editocrates
Par patrick

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

C'est une question de hiérarchie dans la presse ! prenez l'exemple d'Edwy Plenel, quand il était au Monde et responsable d'une émission sur LCI, il était forcément un éditocrate ! maintenant qu'il est sur le net, il ne l'est plus ! Ce mot est une tarte à la crème !
Par Varlin

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Citation:
C'est une question de hiérarchie dans la presse ! prenez l'exemple d'Edwy Plenel, quand il était au Monde et responsable d'une émission sur LCI, il était forcément un éditocrate ! maintenant qu'il est sur le net, il ne l'est plus ! Ce mot est une tarte à la crème !


Il me semble que les éditocrates, ce sont les types qui ont micro ou colonnes de journaux ouvertes un peu partout pour entonner la même ritournelle néolibérale et dont au sujet desquels ont peut s'interroger sur la légitimité à tenir le crachoir sans partage.
Par AA

Les mercenaires

Appelons-les des mercenaires, ces salopards au service des puissances étrangères aux peuples.
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je pensais qu'il y avait aussi un rapport avec la doctrine véhiculée par les dits "micros ou colonnes"
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Pour mériter la nomination d'éditocrate, il y a au moins deux critères à remplir :

1 - cumuler des fonctions éditoriales dans plusieurs grands médias (hebdos, télé, radio), être régulièrement invité dans d'autres émissions de ces mêmes médias, être cité régulièrement par les autres éditocrates en place dans ces médias (notamment être encensé à chaque sortie de livre, par exemple - avant de rendre la pareille quand le livre du collègue sort).
Vu les audiences d'@si, on ne peut pas considérer @si comme un "grand" média ; d'autre part, je crois pas avoir constaté que DS était régulièrement en vue au Grand Journal, à C dans l'air, ou bien que les sorties de ses livres étaient immédiatement couvertes de louanges par le Point, l'Express, le Nouvel Obs, RTL, etc. (il serait même plutôt mal vu par les éditocrates comme "donneur de leçon" - qualification efficace pour "oublier" opportunément la critique).

2 - être dans le courant de la doxa dominante, et la râbacher incessamment. Par exemple, il faut penser que le "vrai" débat politique en France se situe entre PS et UMP ; que Mélenchon et Le Pen sont deux "extrémistes populistes" (et que les extrêmes se "rejoignent") ; que l'Union européenne libérale de Lisbonne est l'avenir, le progrès, et que voter "non" au référendum sur la constitution c'était être un dangereux nationaliste réactionnaire ; que le libre marché est la seule condition à la "croissance" économique, seule garante du "progrès" de nos sociétés ; ou encore, que l'islam est un problème en France et menace nos institutions ; etc.

Vous pouvez vérifier, mais il me semble qu'@si se démarque suffisamment de cette doxa sur de nombreux points, pour que DS puisse échapper très largement à la dénomination "éditocrate".

"Éditocrate" n'est pas une injure personnelle (ou en tout cas ne devrait pas le devenir), mais cherche d'abord à pointer un certain type de problème patent dans les médias - l'absence d'une réelle pluralité et l'omniprésence d'une pensée dominante malgré le nombre de médias différents pourtant affiché.

(exemple)



Modifié 2 fois. Dernière modification le 14:17 le 12/04/2012 par Djac Baweur.
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Ok, ou presque, pour l'analyse mais pour moi la question se situe dans votre "se démarque suffisamment de cette doxa"...
Évidemment je caricature un peu parceque je reste convaincu que dans le contexte ambiant, @si est un excellent média...
Mais il reste certains sujets, et notamment celui qui m'intéresse à savoir la remise en question du capitalisme, ou je trouve @si très léger... Et je me demande à partie de la quelle différence avec les autres... En tout cas de mon point de vue

Bien sur on pourra toujours le dire que @si ne fait que du décryptage de l'info... Mais qui le croit?
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Entre "être léger", et aller dans le sens de la doxa, je pense qu'il y a tout de même un fossé…
Et si @si ne fait effectivement pas que du décrytage d'info ou de la critique média, il n'en reste pas moins que son objectif principal n'est pas d'être un organe critique du capitalisme. Comme disait Lordon, il y a un minimum de partage des tâches - chacun ne peut pas tout faire à la fois (et encore moins pour aller exactement dans le sens qu'on voudrait voir personnellement).
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Marrant que vous citiez lordon... J'en suis un inconditionnel.
La différence significative entre lordon et DS, c que le premier va au bout de son raisonnement et le deuxième non.
Évidemment je ne qualifie pas DS deditocrate mais je sens parfois comme des relents...
Je ne parle pas d'un organe critique du capitalisme... Mais d'un organe critique tout court et objectif surtout
Et dans ce domaine de mon point de vue ça n'est pas toujours le cas...
Mais je ne suis pas tout le monde... Le but est d'en contenter le plus possible dans une version propre et édulcorée ... C ça?
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je suis d'accord pour trouver à critiquer plein de choses sur DS ou @si - on peut en effet trouver qu'ils ne vont pas assez loin sur tel ou tel aspect, que les invités sont mal choisis, qu'ils suivent trop souvent l'agenda médiatique, etc.
Je trouve juste que cela décrédibilise cette critique si on finit par mettre @si dans le même panier que les éditocrates, qui représentent un problème à mon sens bien plus large et plus profond (et surtout plus actif concrètement). Tout le monde est critiquable, mais tout le monde n'est pas éditocrate.

(quant à une critique objective, ça ne peut pas exister).



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:08 le 12/04/2012 par Djac Baweur.
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

si je reprends l'analogie du panier... parlons par exemple d'un très grand panier médiatique.... disons que les éditocrates sont au fond.... et @si bien sûr très haut au dessus... mais ma question initiale partait du principe que le système médiatique est embarqué dans une mauvaise direction, et dans ces conditions, à quel moment peut on se dire sorti du panier.

Moi je vois certains éléments, parfois qui me font dire que ça n'est pas tout à fait le cas...
Par patrick

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Effectivement je suis en accord avec Gondalah, mais surtout depuis la campagne les émissions sont du même niveau que les fameux "éditocrates". Sincèrement, trouvez-vous une grande différence entre l'émission sur les "islamistes" sur asi et un c dans l'air sur France 5 ? sur le fond comme sur la forme. Ou sont les émissions avec Lordon, Sapir, Todd et pourquoi pas demain Michéa ou Étienne Chouard.
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Tout n'est pas génial, je vous l'accorde très volontiers, certaines émissions m'ont aussi parfois consterné ; mais précisément, sur @si, à long terme, Todd ou Lordon ont été invités, Anne-Sophie a écrit un article sur Sapir, et Judith a déjà demandé à Michéa de venir (j'ai été un de ceux qui le réclame à grands cris…), celui-ci faisant apparemment des difficultés pour venir. Et il y a en ce moment à la une, une (courte) émission avec Stiegler.
On n'est donc tout de même pas sur C dans l'air.
Par patrick

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je vous accorde que ce n'est pas "C dans l'air" (un peu de provocation de ma part). Mais sincèrement si je suis pour une analyse critique, je trouve qu'il y a de moins en moins de fond et de recule sur l'actualité. Sauf effectivement "dans le texte" excellente émission avec Judith.

Certain vont hurler mais j'ai découvert une émission sur le net extrait de Radio Courtoisie [vieilleeurope.free.fr] . Sincèrement pour une radio d'extreme droite, ils ont des invités de qualités, Etienne Chouard pendant une heure, Jean-Michel Quatrepoint pour son dernier livre sur l'Europe et la Chine, Jean-Philippe Immarigeon et Denis Lacorne sur l'Amérique. Ils laissent l'invité s'exprimer ! j'ai même trouvé l'économiste Libanais Georges Corm pour son magnifique livre "Le nouveau gouvernement du monde".

Un comble de voir des gens plutôt à gauche venir dans cette radio ! et pour Michéa l'obligation d'acheter Causeur pour avoir un entretien de qualité.

Bonne soirée à vous
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je comprends tout à fait.
C'est d'autant plus énervant que certains détracteurs de ces auteurs en profitent pour le leur reprocher - genre "Michéa est sur Causeur donc Michéa c'est nul".

Cela dit, c'est finalement une histoire de verre à moitié plein ou à moitié vide.
Je trouve que le fait qu'il existe maintenant un site sur internet (contrairement à une époque où il n'y avait rien de ce côté-là, puisque sans internet), doté d'un abonnement très abordable, qui arrive à vivre de ces abonnements, et qui permettent de faire passer Lordon ou Todd ou certains approfondissements comme l'éconaute, cela fait plutôt partie de la moitié pleine - et qui, en montrant que ça peut marcher, peut peut-être augurer d'un avenir meilleur (du point de vue média - le reste…).
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

lordon oui!! todd un peu moins (enfin disons oui pour certaines analyses... mais ces idées ne sont pas à la hauteur)

sinon, le verre commence à se remplir, il ne faut pas en rester là
DS à un petit cotés parfois "nous on y est arrivé"!!!

mais la question financière ne résout pas tous les problème des média... il y a aussi les concepts idéologiques portés par les journalistes...

par exemple, dans l'approche du "problème" cuba/mélanchon (c vrai que c dommage de prendre mélanchon en exemple... c la porte ouverte aux censeurs de la melanchonite...)

dans un article d'@si, on peut lire :
"Autre lieu, autre sujet. Le matin, sur France Inter, dans un climat plus apaisé, Mélenchon a défendu une curieuse conception de la légitimité électorale en affirmant que le régime de Cuba n'était pas une dictature, sans toutefois être une démocratie"

pas une fois le point de vue inverse défendu en l’occurrence par quatremer n'est qualifié lui de curieux... pourquoi?
Par AA

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

"Éditocrate" en devenir, alors?
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

DS se met à être invité partout ?
DS trouve subitement que les petits candidats sont inutiles, après sa dernière émission et le présent billet ?
@si s'est mis a adorer le Marché, jetant à la poubelle les articles d'Anne-Sophie ?

Attention, si on se met à traiter d'éditocrate quiconque ne partage pas totalement ses vues révolutionnaires, alors le mot ne voudra effectivement plus rien dire et perdra sa véritable valeur critique - au profit d'un fourre-tout qui signifiera juste, en fait : "il n'est pas d'accord avec moi".
Par AA

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je crois que j'ai suffisamment fait d'analyses précises sur ce forum de l'idéologie de DS et d'@si pour t'y renvoyer en ignorant tes erreurs d'interprétation habituelles.
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Faire l'analyse (disons : une critique) de l'idéologie de DS ne devrait pas être la même chose que le traiter d'éditocrate, même en devenir (pour les raisons auxquelles je te renvoie en ignorant tes erreurs etc.)
Par AA

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Toujours aussi merdeux.
Par Djac Baweur

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Par Cerise

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Les plus anciens et les cinéphiles se souviennent sans doute de ce film de Marcel Pagnol : "le spounz"

Fernandel y incarnait un pequenaud très naïf qui croyait pouvoir s'intégrer à une troupe de cinéma, des parisiens , des petits salopards qui n'avaient pour but que se foutre de sa gueule...

Hier soir sur fr2 et ce matin sur france inter j'ai eu l' impression que P. Poutou était devenu le spounz de la présidentielle !

Faute à lui ? à Besancenot qui l'a poussé dans cette galère ? aux cuistres qui lui faisaient face ?

Raison de plus pour voter Meluche ! d'accord avec Habib
Par MORASSE

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Bonjour, bonjour les zirondelles qui font l'printemps des cerises. Comme me le dit mon vieux copain Montaigne-à-cheval qui le tient de son grand-père Marx: "Quiconque ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre"... Alors, pour vous aider, voici un rappel d'un moment mélenchonien (j'ai pas dit chtonien) de notre histoire (garantie trotskiste made in Poutoustan) :

Marceau Pivert a créé la tendance Gauche révolutionnaire regroupant les militants les plus « degôche » de la SFIO. Au congrès de février 1936, sa tendance obtient 11 % des mandats (une avant primaire, en somme). Au fond, Marceau Pivert dénonce la stratégie électorale du Front populaire qu’il considère comme une alliance de la carpe et du lapin. Il en appelle à un (vrai) Front populaire, fondé sur le combat révolutionnaire et les organisations ouvrières.
En 1935, les « pivertistes » proposait déjà un programme réputé plus "audacieux" que l'accord de Front populaire. En 1936, après la victoire de la gauche et du centrisme radical, et s'appuyant sur les grèves qui en découlaient, il demanda à Léon Blum de rompre avec le capitalisme. Ce que Blum refusa, car il n'avait pas gagné pour ça... Pivert écrivit alors un article titré : « Tout est possible ! », où il envisageait une « révolution sociale ». Mais le Parti communiste répondit (comme Marisol Touraine sur Mediapart today) dans l'Humanité de 1936 par un article du secrétaire à l’organisation (qui n'était pas Marchais mais tonton Gitton). L'article expliquait aux militants que : « Tout n'est pas possible ». Déçu, Pivert se retira et envoya une lettre à Blum disant : « Je n'accepte pas de capituler devant le capitalisme et les banques ». En 1940, il s’exila au Mexique… et revint après la guerre en ayant juste blablaté "Résistance !".
Par constant gardener

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Par Ulysse M

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Il doit y avoir une morale à tirer qui doit avoir un vague rapport avec l'attitude de Mélenchon (?), ou avec celle de Poutou (?). J'ai pas tout saisi.
Mais les voies de Morasse sont souvent impénétrables.
Par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/)

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Ne perdez pas votre temps à critiquer le Saint ici !

Nous ne sommes qu'une petit nombre d'impies noyés dans la masse des fidèles !

Impies coupables de ce gros péché : préférer un "tiens" même petit, même trop petit, à deux "tu l'auras" (quand les poules auront des dents).
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Mais à coup sur la vérité est de votre côtés... Comment continuer avec autant de clairvoyance à analyser la societe quand vous n'êtes entouré que d'imbéciles fanatiques...

Au fait le "tien" que va vous mettre holland n'aura rien de petit je vous l'assure



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:08 le 12/04/2012 par gondalah.
Par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/)

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je suis en train de réfléchir à une sorte de résumé de ce qui me gêne dans la mobilisation autour du FdG et dans son programme, en évitant de recourir au ton moqueur.

Ce sera difficile, mais j'espère y arriver !

A bientôt, donc :-)
Par gondalah

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Scout toujours
Par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/)

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Heu... pas prêt, là !
Par tr4nz1t

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

"Je suis en train de réfléchir à une sorte de résumé de ce qui me gêne dans la mobilisation autour du FdG et dans son programme, en évitant de recourir au ton moqueur. "

ouai surtout sans que ça paraisse trop insultant, un truc bien sournois comme dab...

au fait, vous en êtes à combien de commentaires consacré à la descente de Mélenchon et ses partisans en tout?

et vous croyez avoir ramené combien de personnes à la raison?
Par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/)

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Comme vous m'amusez, je réponds !

//ouai surtout sans que ça paraisse trop insultant, un truc bien sournois comme dab...//

Je n'insulte pas, je me moque. Et puis, se sent insulté qui veut l'être. Si vos convictions étaient fortes, mes moqueries devraient vous glisser dessus comme l'eau sur la toile cirée d'un canard, ô mélenchoniste de peu de foi !

//au fait, vous en êtes à combien de commentaires consacré à la descente de Mélenchon et ses partisans en tout ?//

Comptez vous-même, j'ai mieux à faire !

//et vous croyez avoir ramené combien de personnes à la raison ?//

Voilà bien un compte que je ne ferai pas, moi, je ne suis le prophète de rien et ne cherche, à la différence d'aucuns, à convertir personne.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:11 le 12/04/2012 par Moonathalouk (aka MATL).
Par tr4nz1t

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

"Comme vous m'amusez, je réponds ! "

vous êtes trop bon mon seigneur...
Par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/)

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Et ma bonté me perdra, mon manant !
Par Varlin

Re:

Citation:
"Comme président je ne suis pas sûr, mais comme pote du samedi soir pour boire un coup, volontiers" twitte l'éditocrate Renaud Dely (L'Obs).

Sont vraiment trop cons, ces éditocrates qui chassent en meute et s'étonnent en groupe. Il n'y a qu'une chose qu'ils ne feraient pas ensemble, c'est la grève ou séquestrer le patron. Du coup, je ne vois pas Poutou écluser un gorgeon en toute convivialité avec l'un d'entre eux le samedi soir.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:21 le 12/04/2012 par Dominique Godin.
Par AA

Re:

"Des paroles et des actes" France 2

UNE OPÉRATION DE MATRAQUAGE DES CANDIDATS AU SERVICE DE SARKOZY


À dix jours du premier tour, les quatre salopards (David Pujadas, Fabien Namias, François Lenglet, Nathalie Saint-Cricq) en service commandé pour agresser les candidats indésirables et les mettre systématiquement en position défensive ou ridicule.

Nous verrons ce soir, pour la deuxième vague, le traitement réservé à Sarkozy et à Bayrou, les candidats de l'establishment. À voir pour confirmer, même si c'est insupportable à regarder (mais gardons notre regard sociologique critique pour se tenir à bonne distance et surmonter notre dégoût).
Par Benjamin

L'intervention de Judith BERNARD

Je n'apprécie pas la mise à l'écart des petits candidats (en leurs posant des questions sur la forme et non sur le fond) dans cette émission de France 2 ou ailleurs. C'est une manière de favoriser les grands. Cela me semble contraster avec l'intervention de :



Judith Bernard dans Ce soir (ou jamais!) sur les éditocrates qui font des prophéties autoréalisatrices [www.pluzz.fr] 40'00")



Très intéressant à mon avis.
Par AA

Re: L'intervention de Judith BERNARD

Comme je l'avais déjà signalé avant hier soir, je ne peux qu'être d'accord avec toi.
Par djinneo

Re:

Oui, encore une fois, il y a déjà l'attitude, mais plus grave encore, du moins à mon sens, les questions mêmes. Même M.Lepen est interrogée sur la Libye. Tandis qu'on demande à E.Joly de s'entretenir sur le voile, le cannabis, le vote des étrangers, et le nucléaire. La "présendentiabilité" d'un candidat passe entre autre par les sujets qu'il aborde, et donc les questions que les journalistes lui posent.

L'égalité du temps de parole n'est pas suffisante, il faudrait également surveiller la teneur des sujets évoqués.

En outre, j'ai un problème spécifique avec F.Namias. Le fait d'avoir un comportement discutable, c'est une chose, mais pour le dire simplement, j'ai l'impression qu'il n'est pas très malin. C'est son style qui me donne cette impression, parce-qu'il est quand même directeur du service politique et économique de France 2, ou ce n'est pas qu'une impression ?
Par Varlin

Re:

Citation:
En outre, j'ai un problème spécifique avec F.Namias. Le fait d'avoir un comportement discutable, c'est une chose, mais pour le dire simplement, j'ai l'impression qu'il n'est pas très malin. C'est son style qui me donne cette impression, parce-qu'il est quand même directeur du service politique et économique de France 2, ou ce n'est pas qu'une impression ?


Ce type a été d'une puanteur absolue avec Nathalie Arthaud ce soir. Parce qu'elle avait dit que les Palestiniens, à Gaza, étaient comme dans un camp de concentration à ciel ouvert, il a fait semblant de confondre "camp de concentration" et camp d'extermination". Fort heureusement, N. Arthaud ne manque pas de culture historique et n'a pas manqué de rappeler qu'il y avait des camps de concentration avant la 2ème guerre mondiale. Elle a rappelé notamment que les réfugiés espagnols, les anarchistes, les anti-franquistes, ont été parqués dès 36 dans des camps de concentration dans le sud de la France. Pour dissiper tout procès d'intention, elle a dit à ce petit fumier qu'elle pouvait aussi bien dire "prison à ciel ouvert".
Par AA

Koh-Lanta

Mea culpa

Je me suis trompé!
Ce n'était pas des paroles et des actes, c'était Koh-Lanta!
Animé par David Pujadas:

« ILS SONT DIX, DANS DIX JOURS ILS NE SERONT PLUS QUE DEUX ET C'EST NOUS QUI LES CHOISISSONS POUR VOUS. »
Par Nielda

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

--------------Hors-sujet-------------------

Le 15 avril, "DSK, Hollande, etc." sera diffusé en accès libre ICI. Réalisée par Aurore Van Opstal, Julien Brygo et Pierre Carles, cette enquête constitue une critique du traitement médiatique de la campagne électorale. Un documentaire qui devrait donc intéresser les asinautes.

(Si je me permets de relayer cette information ici, c'est que DS semble, de son côté, veiller à ce que ASI ne relaye rien de ce qui touche - de près ou de loin - à Pierre Carles, Serge Halimi, Pierre Bourdieu, etc.

Comme on a pu le constater avec Fin de concession ou les Nouveaux chiens de garde.)
Par Varlin

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Citation:
--------------Hors-sujet-------------------



Le 15 avril, "DSK, Hollande, etc." sera diffusé en accès libre ICI. Réalisée par Aurore Van Opstal, Julien Brygo et Pierre Carles, cette enquête constitue une critique du traitement médiatique de la campagne électorale. Un documentaire qui devrait donc intéresser les asinautes.

(Si je me permets de relayer cette information ici, c'est que DS semble, de son côté, veiller à ce que ASI ne relaye rien de ce qui touche - de près ou de loin - à Pierre Carles, Serge Halimi, Pierre Bourdieu, etc.

Comme on a pu le constater avec Fin de concession ou les Nouveaux chiens de garde.)


Meuh non, vous vous faites des idées. ASI cite régulièrement Acrimed. Daniel Schneidermann a reçu pendant de longues heures Henri Maler, l'un des fondateurs et l'un des principaux animateurs d'Acrimed. Pour "Les Nouveaux chiens de garde", je crois qu'ASI a prévu d'inviter un des réalisateurs, mais ils sont très pris, ils font des débats dans toute la France (le succès du film est tel qu'ils sont réclamés partout).
Par Youri Llygotme

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Pendant que nous discutons que fait la médiacratie???: ça continue à aboyer

C'est pondu tout frais du jour, même si on la connait par coeur, la rengaine.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:53 le 12/04/2012 par Youri Llygotme.
Par Varlin

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Tout frais du jour également. Dans le genre éditocrate haineux, nous avons Renaud Revel, de l'Express. Et dans le genre faux derche, Laurent Joffrin. J'espère ne pas être censuré, Joffrin n'est plus le patron de DS et j'ai rien dit par rapport à la flaccidité supposée de ses bourses.
Par tr4nz1t

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

il s'emmerde pas jojo: il nous dit de lire son blavin pour juger sur pièce.
Par constant gardener

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Je ne sais pas si Revel écrit toujours comme çà, mais, s'il voulait montrer par l'exemple que Mélenchon a raison dans ses critiques du journalisme tel que pratiqué dans notre beau pays, il a parfaitement réussi!
Par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/)

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Comment ça, vous n'osez plus écrire "couilles molles" ?

Tout se perd, ma bonne dame...
Par Varlin

Re: Poutou, oiseau-lyre des éditocrates

Citation:
Comment ça, vous n'osez plus écrire "couilles molles" ?
Tout se perd, ma bonne dame...


J'essaie de faire des efforts, mais je serais jamais aussi gracieux que DS.
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page