Le monde merveilleux de la forêt écolo

Opération langue de bois dans Le JDD

chronique Par Sherlock discuté depuis 10:05 le 19/05/2010

Que diriez-vous d’une petite balade en forêt ? Pas besoin de sortir les bottes, il suffit de lire Le Journal du Dimanche du week-end dernier. "La forêt a une santé de fer" annonce l’hebdomadaire dans un dossier très détaillé. Quatre pages à 370 000 exemplaires et autant d'arbres en moins, on peut supposer que l’information est d’importance. On y apprend ainsi que la forêt française est la troisième d'Europe, "sa faune et sa flore très riches composent un environnement indispensable et une économie très importante". Non seulement le cadre est idyllique (biches et luthiers communient dans la joie et la bonne humeur), mais la filière bois s’avère être un secteur très dynamique.

En temps de crise, touchons du bois, tel pourrait être le slogan d’un secteur d’activités écolo qui dépasse l’industrie automobile en termes d’emplois. Cette belle histoire au bois dormant est signée Le JDD...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Watson

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

La forêt, longtemps chevelure de la terre dans les mythologies du monde, n’est plus. Le conte, qui lui était pourtant jadis tant associé, n’est plus non plus. Sa « médiatisation » lui a coupé son enchantement, la biche et le luthier du jité, succédanés d’un romantisme de pacotille, n’y pourront rien, les publicités déguisée en reportage non plus. La forêt reste pourtant à découvrir, à parcourir, à écouter, faute de disposer des glands magiques de Panoramix qui, en un battement de paupière, fait repousser instantanément les arbres. Je termine ce post qui finira comme d’habitude au compost par un petit passage du poète Bertrand d’Astorg, dans Le Mythe de la Dame à la Licorne :

« Moins ouverte que la montagne, moins fluide que la mer, moins subtile que l’air, moins aride que le désert, moins obscure que la grotte, mais fermée, enracinée, silencieuse, verdoyante, ombreuse, nue et multiple, secrète, la forêt des hêtres est aérée et majestueuse, la forêt des chênes, dans les grands chaos rocheux, est celtique et quasiment druidique, celle des pins, sur les pentes sablonneuses, évoque un océan proche ou des origines maritimes, et c’est toujours la même forêt. »...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Sylvain Haye

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Diantre ! Monsieur Sherlock Com', vous avez d'indéniables talents de pamphlétaire !
Heureusement que cet article est publié dans la rubrique rose du site et non dans la bleue ;-)
Travaillant au sein de la filière bois (à l'Office National des Forêts, pour être précis), je me permets d'apporter quelques éléments...

En premier lieu, et pour être clair, sur la forme du message. Je suis tout à fait d'accord que les publi-reportages sont condamnables, car il induisent le lecteur en erreur, en usurpant la crédibilité d'un journal. Donc cet article est condamnable sur la FORME.

Maintenant sur le fond. Oui on peut "tout" faire avec du bois : des bâtiments (structure, isolation, menuiserie, parquets, bardages, lambris, mobilier...), du combustible (et non, le carburant à base de bois n'est pas du charbon mais de l'éthanol, chercher "carburant de deuxième génération" sur wikipedia par exemple), du papier, de l'emballage, des tonneaux ...

Oui c'est une filière très créatrice d'emploi en France car (relativement aux autres filière industrielles), encore relativement peu délocalisée. Le rapport Bianco (une mine d'information, bien que datant de 1998, et librement disponible sur internet) affirme d'ailleurs que c'est un des secteur d'activité où chaque euro investi est le plus créateur d'emploi. Normal, étant donné que la plupart des entreprises du secteur ont la masse salariale comme premier poste de dépense (et de très loin).

Non, couper des arbres ne détruit pas nos forêts (en France et en Europe en tous cas) : Toutes les forêts françaises d'une taille suffisante (généralement plus de 10 ha, et obligatoirement plus de 25 ha) font l'objet d'un plan de gestion garantissant la pérennité de la gestion : l'objectif est systématiquement d'avoir un production soutenable (pour ne pas dire durable, terme sérieusement galvaudé). En simplifiant le raisonnement : si la production biologique de la forêt est de 5 m3 de bois par hectare et par an, alors on devra récolter 5 m3 par ha et par an. cela revient, pour prendre une métaphore, à ne dépenser que les intérêts d'une somme placée sur un livret.

Et oui, un des principes de base de la sylviculture est, tout au long de la vie d'un peuplement, d'éclaircir les peuplements pour permettre aux plus beaux arbres de mieux se développer : car oui, un arbre de 180 ans prend plus de place que lorsqu'il n'en avait que 30 (aussi étonnant que cela puisse paraître ;-) ).

Oui, affirmation exacte bien qu'absolument pas intuitive : un bâtiment en bois résistera mieux à un incendie qu'un bâtiment béton/acier : une structure bois met du temps à brûler, et donc à s'effondrer. Une structure en acier, sous l'effet de la chaleur, va rapidement fondre, et donc s'écrouler... Etonnant, non ?

Effectivement la filière bois française souffre de la concurrence des bois exotiques et scandinaves : beaucoup de bois exotiques sont bon marchés car exploités sans se soucier de l'avenir de la forêt dont il est issu, et dans des conditions sociales lamentables ; et les bois scandinaves le sont parce que leur production est extrêmement rationalisée (bien que généralement "durable"). Par rapport à ces derniers, nous souffrons d'un handicap qui n'en est pas un à tous points de vue : nous gérons la plupart de nos forêts de façon multifonctionnelle (oh le terme barbare !) : en France, pour être bien gérée une forêt doit produire du bois, mais aussi accueillir le public dans de bonnes conditions et constituer un ensemble d'habitats favorable pour la biodiversité. En Scandinavie, les fonctions sociales et environnementales sont moins développées (je n'ai pas dis absentes, hein !), donc moins coûteuses...
Au passage, le Douglas n'est pas un sapin, et ne vient pas de Scandinavie : le Morvan en est un des plus gros bassins de production en Europe, sachant que cette espère est introduite d'Amérique du Nord.

Une question philosophique annexe : vaut-il mieux des maisons ayant une structure en bois scandinave, ou en acier chinois ? Eléments de réponse à caractères environnementaux : la construction d'une maison en bois consomme 10 à 20 fois moins d'énergie que celle d'une maison en béton/acier (tout compris), et le bois est sans commune mesure plus isolant (hors ajout de laine de verre ;- ) ) que le béton. Si l'on ajoute que le secteur du bâtiment (construction + chauffage) représente environ 50% de la facture énergétique française...

La certification écologique (FSC ou PEFC) n'a rien de "légal". C'est un label de gestion durable, auquel le propriétaire souscrit de façon volontaire. Donc il ne faut surtout pas confondre bois non certifié et bois illégal ! C'est comme si l'on disait que les produits agricoles non bio et non label rouge sont illégaux... De nombreuses forêts françaises sont gérées durablement (techniquement et au sens du code forestier) et ne sont par éco-certifiées.

Non, le chauffage bois n'est pas TOUJOURS polluant : il y a un monde entre la cheminée à foyer ouvert et la chaufferie collective à plaquette. Oui, tous les chauffages au bois rejettent des particules, mais les meilleurs le font de façon très limitée. Et, M. Sherlock, si vous trouvez une source d'énergie 100 % renouvelable, 100 % recyclable, 100 % non polluante, 100 % intégrée au paysage, prévenez-moi il se peut que je sois intéressé. Je suis le premier à penser qu'il est fondamental qu'un grand plan d'isolation des logements soit lancé pour réduire la gabegie actuelle. Mais il faudra toujours un minimum de chauffage, et le bois ne me semble pas être l'énergie la moins valable dans ce domaine. Pas parfaite, mais mieux que beaucoup d'autres...

En ce qui concerne l'adaptation de l'offre à la demande, il faudrait à mon sens retourner le problème. Je m'explique : techniquement, presque tout ce que nous faisons avec des résineux pourrait être fait avec des feuillus. Le problème est que nous importons en bloc le matériel et la technologie de transformation scandinaves, alors que nous n'avons pas les mêmes forêts. Selon moi, le rôle de l'Etat devrait être déterminant dans ce domaine : il devrait financer la R&D créant le matériel et le savoir faire nous permettant de valoriser au mieux le bois issu de nos forêts... Et non chercher à avoir la forêt scandinave en France !

En parlant de financement, il est à noter que la filière bois est proportionnellement nettement moins soutenue que certaines autres (automobile, agricole...) par l'Etat. Exemple de l'ONF : nous sommes un établissement public à caractère industriel et commercial. En gros, une entreprise 100 % détenue par l'Etat. Et ce dernier, notre "actionnaire", nous demande d'être rentable. Oui, rentable (et nous le sommes certaines années). Bien que nous ayons encore de nombreuses missions de service public, nous devrions être bénéficiaires, alors qu'il est communément admis qu'une autre branche du secteur primaire, à savoir l'agriculture, ne PEUX PAS l'être. Cherchez l'erreur...

Bref, j'aimerais que, pour être équitable, vous fassiez avec autant de verve l'apologie de la Com écologiste du secteur du béton (si, vous savez, la pub qui passe périodiquement sur toutes les radios publiques et qui déclare, sans rire, que le bloc béton est le système constructif le plus écolo), de l'alu, du nucléaire, du pétrole... Nous ne sommes pas une filière parfaite, mais nous nous battons (avec peu de succès pour l'instant, il faut bien l'avouer) pour faire la pub de notre production, que nous croyons sincèrement très avantageuse par rapport à beaucoup de ses concurrents. Et nous avons de nombreux arguments. Mais la meilleure façon de vous en convaincre c'est encore de venir nous voir en forêt : l'ONF organise en de nombreuses forêts des visites guidées afin d'expliquer sa gestion, ses objectifs, les richesses des milieux qu'il gère... En ce qui me concerne je serais ravi de vous faire (re)découvrir les magnifiques forêts Sarthoises, et d'y débattre sans fin. N'hésitez pas m'envoyer un MP. Beaucoup de forestiers sont passionnés par leur métier et ne demandent qu'à transmettre cette passion :-) ....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Sherlock

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

@ Sylvain Haye : Merci pour votre message. J'ai appris plein de choses.

Sans chercher à me justifier systématiquement sur tous les points que vous soulevez, je vais quand même... me justifier sur tous les points :

Vous dites pamphlet, je dirais plutôt chronique (un peu) satirique en première partie et plus sérieuse en deuxième partie. C'est comme ça depuis que je suis tout petit (vu que je viens seulement d'avoir 1 an sur le site). Donc, par exemple, quand j'ironise sur le bois qui va servir de carburant, je me doute bien qu'il ne s'agit pas de charbon de bois. De la même manière, j'avoue que le petit pont de bois du JDD n'est pas celui d'Yves Duteil et la maison en bois en photo n'a rien avoir avec celle de Tom Sawyer (Tom si tu m'écoutes...).

Bref, le principe est toujours le même : je tombe sur un plan de com' grossier, je le passe légèrement à l'acide en première partie (et sur le bois, ça fait des dégâts si j'en crois votre réaction) et après, j'essaye de comprendre l'autre versant du problème, le pourquoi du comment.

Sur ce dernier aspect, je suis dépendant de mes sources. Comme je ne travaille pas à l'ONF (tout comme je n'ai jamais testé le poisson de Leclerc, le biberon de Badinter, ni caresser le chien de Xavier Bertrand), je suis soumis aux sources. Là, vous contestez les propos du vendeur de maison de bois dans Envoyé Spécial (c'est lui qui parle du Douglas) les affirmations du journaliste en voix off (qui parle de certification écologique légale), les arguments de Chantal Jouanno et l'article du Monde (sur la pollution du chauffage au bois, particules et cie), et je suis sur que vous auriez à redire sur l'article de Libération qui évoque la crise de la filière. Ce n'est pas sur ce site de décryptage des médias que je vais contester votre démarche, mais reconnaissez au moins que je ne suis pas allé chercher mes informations sur le site d'une association "tous ensemble les bisounours, sauvons la forêt". Grâce au forum, comme vous êtes spécialiste du sujet, vous pouvez donc rectifier leurs erreurs.

Vous terminez en disant : "Bref, j'aimerais que, pour être équitable, vous fassiez avec autant de verve l'apologie de la Com écologiste du secteur du béton (si, vous savez, la pub qui passe périodiquement sur toutes les radios publiques et qui déclare, sans rire, que le bloc béton est le système constructif le plus écolo), de l'alu, du nucléaire, du pétrole..."

Ne me tentez pas hein ! Bien évidemment que je ferais ces sujets s'ils se présentaient. Partout où il y a de la com', il y a Sherlock Com' (quel slogan ! Séguéla, sors de mon corps). Chaque semaine, je n'utilise qu'un seul critère pour faire le tri dans les sujets : je prends le meilleur ! La preuve que je mettrais autant de verve pour les sujets que vous me proposez ? J'ai déjà fait le nucléaire : dans le neutron, tout est bon ! ;)...
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (34)
Par Balthaz ( I am back )

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

la plus grande fôret d'Europe se trouve en France, juste à côté du Brésil )))

je ne dis pas ça pour attirer votre... courroux, sherlok
Par BBM

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

En parlant des luthiers :
Citation:
Au moins, ce secteur ne procède pas à des coupes sombres !

Si justement ! il n'est pas question de coupes claires...

correcteurs.blog.lemonde.fr
Par Sherlock

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Pas mal ;)
Merci pour l'info
Par Watson

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

La forêt, longtemps chevelure de la terre dans les mythologies du monde, n’est plus. Le conte, qui lui était pourtant jadis tant associé, n’est plus non plus. Sa « médiatisation » lui a coupé son enchantement, la biche et le luthier du jité, succédanés d’un romantisme de pacotille, n’y pourront rien, les publicités déguisée en reportage non plus. La forêt reste pourtant à découvrir, à parcourir, à écouter, faute de disposer des glands magiques de Panoramix qui, en un battement de paupière, fait repousser instantanément les arbres. Je termine ce post qui finira comme d’habitude au compost par un petit passage du poète Bertrand d’Astorg, dans Le Mythe de la Dame à la Licorne :

« Moins ouverte que la montagne, moins fluide que la mer, moins subtile que l’air, moins aride que le désert, moins obscure que la grotte, mais fermée, enracinée, silencieuse, verdoyante, ombreuse, nue et multiple, secrète, la forêt des hêtres est aérée et majestueuse, la forêt des chênes, dans les grands chaos rocheux, est celtique et quasiment druidique, celle des pins, sur les pentes sablonneuses, évoque un océan proche ou des origines maritimes, et c’est toujours la même forêt. »
Par Sylvain

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Concernant le bois de chauffage.
C'est clair qu'un poêle simple, ou un feu de cheminée dégage beaucoup de C02, en ayant en plus le mauvais goût de ne pas chauffer beaucoup.
Citation:
Wikipédia
Une autre particularité de cette technique est la combustion à très haut rendement réel (entre 80 et 87 % du PCI - pouvoir calorifique inférieur du bois), ou post-combustion, réduisant les émissions de monoxyde de carbone, particules fines et autres polluants habituellement générés par la combustion au bois.

C'est du côté des poêle de masse qu'il faut regarder (ce n'est pas le même coût, et ça prend de la place), avec moins de bois, on chauffe mieux et plus longtemps, et la forte température permet de brûler la plupart des fumées.
Le principe est de faire brûler rapidement le bois à haute température, pour chauffer la terre / briques réfréactaires, qui vont retransmettre la chaleur pendant la journée.
Au plein coeur de l'hiver, cela permet de se chauffer dans une maison pas très bien isolée, avec deux flambées par jour, alors qu'un poêl classique, doit être alimenté en continue si on espère vraiment ne pas avoir froid.
Avec une maison bien isolée, on peut faire des flambées deux fois plus petites, ou n'en faire qu'une.

Ce n'est que dans ces conditions que le bois est intéressant, sinon, ça part en fumée pour un rendement médiocre.
Évidemment, le prix, pose comprise, est de l'ordre de 10k euros (je crois qu'on est plus qu'à 25% de réduction d'impôt à partir de cette année, avant c'était 40%), c'est un investissement, mais, testé et validé chez des amis : avant leur chauffage au gaz ne chauffait que dalle, en plus de coûter cher, et maintenant, ils payent 2 fois moins cher (en payant le bois cher, mais cela va changer en passant par une association qui fait des achats groupés) et ont CHAUD (ce qui est tout de même important... Manger, dormir, avoir chaud).

Par contre, les forestiers sont quand même de bons voleurs, je ne vais pas les plaindre. Entre du bois de piètre qualité, vendu comme séché deux ans sans l'être, et les livraisons qui ne font jamais le compte, le particulier est vraiment un pigeon face à ces roublards.
Sans se monter en asso pour commander beaucoup, le rapport de force se fait au détriment du consommateur systématiquement.
Je ne suis pas sûr que le JDD parle beaucoup de cela.


[fr.ekopedia.org]
Par acoillet

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Citation:
Chantal Jouanno
Une demi-journée au coin du feu, c'est autant de particules que 3 500 km en diesel
Ca m'exaspère de lire encore des stupidités de ce genre. C'est comme "Lorsque vous faites du sport vous respirez plus donc vous polluez plus", ou "En une journée d'activité normale, un être humain émet autant de particules que x km en diesel". Tout ceci n'a aucun sens si on ne parle pas de la conversion inverse, c'est à dire la conversion CO2 vers carbone combustible. Si vous pouvez bruler du bois, c'est parce que l'arbre à poussé dans les 50 dernières années, et si on ne fait pas pousser autant d'arbres qu'on en coupe, on va rapidement se retrouver sans arbre. Et quand un arbre pousse, il transforme AUTANT de CO2 en carbone que sa combustion n'en dégage. De la même façon, quand un humain (ou un animal) respire le CO2 qu'il émet vient de son alimentation, donc de plantes qui ont absorbé le carbone qui les constitue sous la forme de CO2. La encore, le cycle du carbone est fermé. En revanche, le pétrole n'est pas reformé au même rythme qu'il est consommé (ce qui pose le problème annexe des réserves qui s'épuisent), et le CO2 dégagé s'accumule dans l'atmosphère et n'est pas retransformé en carbone utilisable. Le cycle du carbone est ouvert dans ce cas.
Donc NON, vous ne polluez pas en respirant, vous ne polluez pas en brulant du carbone (pour le CO2), mais vous polluez avec votre voiture.

Citation:
L'article
Quatre pages à 370 000 exemplaires et autant d'arbres en moins
Ca aussi, c'est faux. Le papier en France est fabriqué à partir des restes d'élagage des arbres ou de nettoyage des forêts, et, si ca n'est pas suffisant, les arbres tombés lors d'une des dernières tempêtes. On ne tombe pas des arbres en France pour faire du papier (ce qui n'empêche pas de polluer, notamment via les traitements chimiques, l'encre utilisée, le glaçage du papier, ...). Le cliché "j'utilise du papier donc je tue des arbres" et aussi stupide et infondé que "la forêt idyllique avec ses biches et son luthier".
Par J.F. Sebastian

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Citation:
Ca aussi, c'est faux. Le papier en France est fabriqué à partir des restes d'élagage des arbres ou de nettoyage des forêts, et, si ca n'est pas suffisant, les arbres tombés lors d'une des dernières tempêtes.
D'après une recherche google, le JDD est même carrément imprimé sur du 100% recyclé...
Par Sherlock

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

- Pan sur la pipe pour le papier recyclé du JDD.
J'admets, je n'ai pas su résister à cette pirouette qui tient en une phrase, dans une chronique qui en compte plus de deux.

- Pour le reste, message transmis à Chantal Jouanno qui n'y connait rien (au passage, si vous cliquez sur l'article du Monde, la question n'est pas le problème du CO2 mais du type de particules rejetées. Si le bois rejette "dix fois moins de gaz à effet de serre" que le fioul, sa combustion rejette "40 % de particules les plus fines (PM2,5) qui sont aussi les plus dangereuses").
Par charlie.lapared

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Ben zut alors, et quand on a mis un insert dans la cheminée, j'imagine que les particules sont aussi fines et dangereuses, recrachées par la cheminée ?
Qu'est-ce qu'on nous raconte comme conneries ! Je suis allée à l'ADEME me renseigner sur la façon d'économiser de l'énergie, etc... eh bien on ne m'a jamais fait part de cette dangerosité du bois. Ni que la filière du bois est + ou - légale. Bon, ben ma cheminée restera décorative et j'achèterai des pulls !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:39 le 19/05/2010 par clomani.
Par Mon Nombril

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Au moins, quand tu allume ta cheminée, avec tu prends un verre ( ou un thé), tu bouquine, tu mets une bonne musique, tu te détends, tu as le chat sur les genoux, tu joues aux 4 21 avec tes enfants, tu refais le monde avec tes amis, tu discute avec ton conjoint, etc...et tu ne regarde pas la télé.

Ca compense beaucoup.

Le bilan carbone doit tenir compte de tous ces aspects.

Damned, je vois que pow wow m'a devancé. En plus, Il est omni-sciant.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:09 le 19/05/2010 par Mon Nombril.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Citation:
On ne tombe pas des arbres en France pour faire du papier (ce qui n'empêche pas de polluer, notamment via les traitements chimiques, l'encre utilisée, le glaçage du papier, ...). Le cliché "j'utilise du papier donc je tue des arbres" et aussi stupide et infondé que "la forêt idyllique avec ses biches et son luthier".


êtes vous certain de toujours écrire sur du papier fabriqué en France? Savez vous si dans tous les pays du monde on procède de la même manière? parce que les SA produisent 8 fois plus de papier que nous, les chinois 4 fois plus, le japon 3 fois plus.


Par ailleurs, même recyclé, la fabrication du papier nécessite de grandes quantités d’eau : il faut de l’eau pour extraire la cellulose des fibres du bois et de l’énergie pour sécher le papier. Quatre pages à 370 000 exemplaires et autant d'arbres d'eau en moins
Par pow wow

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Ah mais pas du tout mon Sher lock, je vous précise que certaines personnes comme moi connaissent les scieurs de tête, les scieurs de long, et des instruments fabuleux comme la scie au bois montant, la scie à dos, la scie à guichet, la scie à placage, la scie à chantourner et même la scie musicale. Et je connais bien aussi des luthiers qui n'ont strictement rien à voir de près ou de loin avec ce cancre éternel qu'est Jean-Pierre Pernaut.

Prière donc de ne pas mélanger les torchons et les serpillères.

Quant à la pollution que représente une flambée un début de soirée d'automne, s'il s'avère qu'elle est nuisible du point de vue écologique ce qui n'est pas aussi simple puisque son bilan est neutre en dehors de toute considération humaine, en contemplant son spectacle, là tout près au coin du foyer, en écoutant le bois craquer et péter, en humant cette odeur inégalable, en sentant le rayonnement et la chaleur qui vous pénètrent, c'est un gros dépolluant de l'esprit, et ça c'est bon pour la planète comme dirait la dame blonde.

Qu'on élimine d'abord toutes ces saloperies de bagnole avant qu'on vienne oser s'attaquer à mon tas de bois.

Ma devise: je pense, donc je suie.

Et api beurre sdétouille houx.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:10 le 19/05/2010 par pow wow.
Par poisson

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Quand dans la cheminée
le feu est allumé
des ombres gigantesques
tout à coup apparaissent

feu tant admiré
tu es si beau dans l'âtre
feu si redouté
et si dur à combattre

dans les grands incendies
tu détruis les taillis
bla bla bla blablabla
blablabla bla bla bla

et moi devant toi accroupie
perdue dans mes rêveries
je t'admire en silence
tu es une présence

qu'il est doux d'écouter
tes flammes crépiter
Quand il fait froid dehors
et que moi je m'endors.

mince j'ai oublié un p'tit bout de la polésie sur le feu.., j'ai mis des bla à la place, ça rime et le nombre de pieds y est.
Par Pierrot B

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Nimporte quoi cet article; une demi journée au coin du feu c'est 3500km de diesel.
Les chaudières bois aujourd'hui ont une combustion avec un rendement excellent proche de100% donc presque pas de HAP et particules.
Idem pour les poeles. Ce sont les mode de combustion du bois qui se développent les plus, pas les cheminées.
Et quid du stockage du carbone par le bois? Il vaut mieux bruler le bois qui a un bilan carbone proche de 0 que du gasoil qui émet 2,9 kg de CO2 par L consommé.
P. Binder - expert climat-énergie
Par Sherlock

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Décidément l'article du Monde et les conclusions de Chantal Jouanno ont du succès !
Par Paméla

Re: la forêt nourrit son homme aussi

J'avoue, j'ai d'abord joué aux devinettes ce matin avant de lire cette cinquantième chronique, je n'avais pas trop le temps,, mais je viens de la lire attentivement à l'instant.
Pour me faire pardonner un gâteau" forêt noire" pour votre anniversaire ;)
Par Sherlock

Re: la forêt nourrit son homme aussi

Merci Paméla
mais je n'aime pas le mélange fruit/chocolat, je préfère les profiteroles !
Par bysonne

Profitérolles au CHOCO

Par Sylvain Haye

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Diantre ! Monsieur Sherlock Com', vous avez d'indéniables talents de pamphlétaire !
Heureusement que cet article est publié dans la rubrique rose du site et non dans la bleue ;-)
Travaillant au sein de la filière bois (à l'Office National des Forêts, pour être précis), je me permets d'apporter quelques éléments...

En premier lieu, et pour être clair, sur la forme du message. Je suis tout à fait d'accord que les publi-reportages sont condamnables, car il induisent le lecteur en erreur, en usurpant la crédibilité d'un journal. Donc cet article est condamnable sur la FORME.

Maintenant sur le fond. Oui on peut "tout" faire avec du bois : des bâtiments (structure, isolation, menuiserie, parquets, bardages, lambris, mobilier...), du combustible (et non, le carburant à base de bois n'est pas du charbon mais de l'éthanol, chercher "carburant de deuxième génération" sur wikipedia par exemple), du papier, de l'emballage, des tonneaux ...

Oui c'est une filière très créatrice d'emploi en France car (relativement aux autres filière industrielles), encore relativement peu délocalisée. Le rapport Bianco (une mine d'information, bien que datant de 1998, et librement disponible sur internet) affirme d'ailleurs que c'est un des secteur d'activité où chaque euro investi est le plus créateur d'emploi. Normal, étant donné que la plupart des entreprises du secteur ont la masse salariale comme premier poste de dépense (et de très loin).

Non, couper des arbres ne détruit pas nos forêts (en France et en Europe en tous cas) : Toutes les forêts françaises d'une taille suffisante (généralement plus de 10 ha, et obligatoirement plus de 25 ha) font l'objet d'un plan de gestion garantissant la pérennité de la gestion : l'objectif est systématiquement d'avoir un production soutenable (pour ne pas dire durable, terme sérieusement galvaudé). En simplifiant le raisonnement : si la production biologique de la forêt est de 5 m3 de bois par hectare et par an, alors on devra récolter 5 m3 par ha et par an. cela revient, pour prendre une métaphore, à ne dépenser que les intérêts d'une somme placée sur un livret.

Et oui, un des principes de base de la sylviculture est, tout au long de la vie d'un peuplement, d'éclaircir les peuplements pour permettre aux plus beaux arbres de mieux se développer : car oui, un arbre de 180 ans prend plus de place que lorsqu'il n'en avait que 30 (aussi étonnant que cela puisse paraître ;-) ).

Oui, affirmation exacte bien qu'absolument pas intuitive : un bâtiment en bois résistera mieux à un incendie qu'un bâtiment béton/acier : une structure bois met du temps à brûler, et donc à s'effondrer. Une structure en acier, sous l'effet de la chaleur, va rapidement fondre, et donc s'écrouler... Etonnant, non ?

Effectivement la filière bois française souffre de la concurrence des bois exotiques et scandinaves : beaucoup de bois exotiques sont bon marchés car exploités sans se soucier de l'avenir de la forêt dont il est issu, et dans des conditions sociales lamentables ; et les bois scandinaves le sont parce que leur production est extrêmement rationalisée (bien que généralement "durable"). Par rapport à ces derniers, nous souffrons d'un handicap qui n'en est pas un à tous points de vue : nous gérons la plupart de nos forêts de façon multifonctionnelle (oh le terme barbare !) : en France, pour être bien gérée une forêt doit produire du bois, mais aussi accueillir le public dans de bonnes conditions et constituer un ensemble d'habitats favorable pour la biodiversité. En Scandinavie, les fonctions sociales et environnementales sont moins développées (je n'ai pas dis absentes, hein !), donc moins coûteuses...
Au passage, le Douglas n'est pas un sapin, et ne vient pas de Scandinavie : le Morvan en est un des plus gros bassins de production en Europe, sachant que cette espère est introduite d'Amérique du Nord.

Une question philosophique annexe : vaut-il mieux des maisons ayant une structure en bois scandinave, ou en acier chinois ? Eléments de réponse à caractères environnementaux : la construction d'une maison en bois consomme 10 à 20 fois moins d'énergie que celle d'une maison en béton/acier (tout compris), et le bois est sans commune mesure plus isolant (hors ajout de laine de verre ;- ) ) que le béton. Si l'on ajoute que le secteur du bâtiment (construction + chauffage) représente environ 50% de la facture énergétique française...

La certification écologique (FSC ou PEFC) n'a rien de "légal". C'est un label de gestion durable, auquel le propriétaire souscrit de façon volontaire. Donc il ne faut surtout pas confondre bois non certifié et bois illégal ! C'est comme si l'on disait que les produits agricoles non bio et non label rouge sont illégaux... De nombreuses forêts françaises sont gérées durablement (techniquement et au sens du code forestier) et ne sont par éco-certifiées.

Non, le chauffage bois n'est pas TOUJOURS polluant : il y a un monde entre la cheminée à foyer ouvert et la chaufferie collective à plaquette. Oui, tous les chauffages au bois rejettent des particules, mais les meilleurs le font de façon très limitée. Et, M. Sherlock, si vous trouvez une source d'énergie 100 % renouvelable, 100 % recyclable, 100 % non polluante, 100 % intégrée au paysage, prévenez-moi il se peut que je sois intéressé. Je suis le premier à penser qu'il est fondamental qu'un grand plan d'isolation des logements soit lancé pour réduire la gabegie actuelle. Mais il faudra toujours un minimum de chauffage, et le bois ne me semble pas être l'énergie la moins valable dans ce domaine. Pas parfaite, mais mieux que beaucoup d'autres...

En ce qui concerne l'adaptation de l'offre à la demande, il faudrait à mon sens retourner le problème. Je m'explique : techniquement, presque tout ce que nous faisons avec des résineux pourrait être fait avec des feuillus. Le problème est que nous importons en bloc le matériel et la technologie de transformation scandinaves, alors que nous n'avons pas les mêmes forêts. Selon moi, le rôle de l'Etat devrait être déterminant dans ce domaine : il devrait financer la R&D créant le matériel et le savoir faire nous permettant de valoriser au mieux le bois issu de nos forêts... Et non chercher à avoir la forêt scandinave en France !

En parlant de financement, il est à noter que la filière bois est proportionnellement nettement moins soutenue que certaines autres (automobile, agricole...) par l'Etat. Exemple de l'ONF : nous sommes un établissement public à caractère industriel et commercial. En gros, une entreprise 100 % détenue par l'Etat. Et ce dernier, notre "actionnaire", nous demande d'être rentable. Oui, rentable (et nous le sommes certaines années). Bien que nous ayons encore de nombreuses missions de service public, nous devrions être bénéficiaires, alors qu'il est communément admis qu'une autre branche du secteur primaire, à savoir l'agriculture, ne PEUX PAS l'être. Cherchez l'erreur...

Bref, j'aimerais que, pour être équitable, vous fassiez avec autant de verve l'apologie de la Com écologiste du secteur du béton (si, vous savez, la pub qui passe périodiquement sur toutes les radios publiques et qui déclare, sans rire, que le bloc béton est le système constructif le plus écolo), de l'alu, du nucléaire, du pétrole... Nous ne sommes pas une filière parfaite, mais nous nous battons (avec peu de succès pour l'instant, il faut bien l'avouer) pour faire la pub de notre production, que nous croyons sincèrement très avantageuse par rapport à beaucoup de ses concurrents. Et nous avons de nombreux arguments. Mais la meilleure façon de vous en convaincre c'est encore de venir nous voir en forêt : l'ONF organise en de nombreuses forêts des visites guidées afin d'expliquer sa gestion, ses objectifs, les richesses des milieux qu'il gère... En ce qui me concerne je serais ravi de vous faire (re)découvrir les magnifiques forêts Sarthoises, et d'y débattre sans fin. N'hésitez pas m'envoyer un MP. Beaucoup de forestiers sont passionnés par leur métier et ne demandent qu'à transmettre cette passion :-) .



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:11 le 19/05/2010 par Sylvain Haye.
Par Pierre-Louis

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

+1 sur toute la ligne
Par kawouede

Re: Le monde merveilleux du nucléaire écolo c'est pour quand ?

pas mieux

Moi aussi comme Sylvain et d'autres j'attends un petit sujet sur le nucléaire (voir interview d'Yves Cochet dans Charlie Hebdo sur un nouvel amendement passé inaperçu, voté avec l'appui des personnels donc de la CGT EDF... et puis Areva fait de superbes campagnes de com' sur l'énergie "sûre" et le "partenariat durable" avec le Niger, etc.)

merci d'avance Sherlock !
Par Sherlock

Re: Le monde merveilleux du nucléaire écolo c'est pour quand ?

Euh, au risque de me répéter, j'ai déjà fait une chronique sur le nucléaire !
Dans le neutron, tout est bon : avec Areva, vive le nucléaire fun et écolo
Par pow wow

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

+ 1 Super post! Merci!
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

"vous fassiez avec autant de verve l'apologie de la Com écologiste du secteur du béton (si, vous savez, la pub qui passe périodiquement sur toutes les radios publiques et qui déclare, sans rire, que le bloc béton est le système constructif le plus écolo), de l'alu, du nucléaire, du pétrole... "
Si en plus vous le tentez :-)

Cela dit, Sherlock, laissez-moi deviner: suite au message que vous avez dû laisser à la rédaction du JDD, vous n'avez eu personne, ou personne ne vous a rappelé(e).
J'ai bon ?

Quoi, vous ne les avez pas contactés ?^^



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:13 le 20/05/2010 par Fan de canard.
Par poisson

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

àSylvain

Merci pour les infos, mais :
Pourquoi vous en prendre à Sherlock? C'est "envoyé spécial" ou la ministre qu'il cite quand il veut montrer que le supplément du JDD ne va pas au fond du problème.
Vous parlez de l'acier comparé au bois en cas d'incendie, mais où y a-t-il de l'acier dans les maisons individuelles? Ce sont les gymnases et entrepôts qui sont avec des structures en acier (entourées de bois parfois) et j'en ai vu un qui a brûlé, vous avez raison : ça s'écroule! C'est une maison en parpaing avec charpente classique en bois qu'il faut comparer avec une maison tout en bois au niveau du temps de cuisson..
C'est pareil vous comparez avec l'industrie pure ou le transport des matières premières et le transport d'un produit retraité est également possible, le bois n'est transporté en arbres complets que sur des courtes distances donc les scierie sont sur le lieu d'origine des arbres.

Et vous ne dites rien du point important soulevé à la fin de la chronique, je cite Sherlock :
tant que les problèmes structurels persisteront, la hausse des commandes de maisons en bois profitera essentiellement au bois scandinave.
Sherlock le dit comme vous qu'il y a du dynamisme côté français, mais il dit aussi que ce dynamisme bute contre le bois "localisé" ailleurs sans avoir besoin d'être délocalisé, comme toute matière première traitée ou pas dans le pays d'origine.
Par Sherlock

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

@ Sylvain Haye : Merci pour votre message. J'ai appris plein de choses.

Sans chercher à me justifier systématiquement sur tous les points que vous soulevez, je vais quand même... me justifier sur tous les points :

Vous dites pamphlet, je dirais plutôt chronique (un peu) satirique en première partie et plus sérieuse en deuxième partie. C'est comme ça depuis que je suis tout petit (vu que je viens seulement d'avoir 1 an sur le site). Donc, par exemple, quand j'ironise sur le bois qui va servir de carburant, je me doute bien qu'il ne s'agit pas de charbon de bois. De la même manière, j'avoue que le petit pont de bois du JDD n'est pas celui d'Yves Duteil et la maison en bois en photo n'a rien avoir avec celle de Tom Sawyer (Tom si tu m'écoutes...).

Bref, le principe est toujours le même : je tombe sur un plan de com' grossier, je le passe légèrement à l'acide en première partie (et sur le bois, ça fait des dégâts si j'en crois votre réaction) et après, j'essaye de comprendre l'autre versant du problème, le pourquoi du comment.

Sur ce dernier aspect, je suis dépendant de mes sources. Comme je ne travaille pas à l'ONF (tout comme je n'ai jamais testé le poisson de Leclerc, le biberon de Badinter, ni caresser le chien de Xavier Bertrand), je suis soumis aux sources. Là, vous contestez les propos du vendeur de maison de bois dans Envoyé Spécial (c'est lui qui parle du Douglas) les affirmations du journaliste en voix off (qui parle de certification écologique légale), les arguments de Chantal Jouanno et l'article du Monde (sur la pollution du chauffage au bois, particules et cie), et je suis sur que vous auriez à redire sur l'article de Libération qui évoque la crise de la filière. Ce n'est pas sur ce site de décryptage des médias que je vais contester votre démarche, mais reconnaissez au moins que je ne suis pas allé chercher mes informations sur le site d'une association "tous ensemble les bisounours, sauvons la forêt". Grâce au forum, comme vous êtes spécialiste du sujet, vous pouvez donc rectifier leurs erreurs.

Vous terminez en disant : "Bref, j'aimerais que, pour être équitable, vous fassiez avec autant de verve l'apologie de la Com écologiste du secteur du béton (si, vous savez, la pub qui passe périodiquement sur toutes les radios publiques et qui déclare, sans rire, que le bloc béton est le système constructif le plus écolo), de l'alu, du nucléaire, du pétrole..."

Ne me tentez pas hein ! Bien évidemment que je ferais ces sujets s'ils se présentaient. Partout où il y a de la com', il y a Sherlock Com' (quel slogan ! Séguéla, sors de mon corps). Chaque semaine, je n'utilise qu'un seul critère pour faire le tri dans les sujets : je prends le meilleur ! La preuve que je mettrais autant de verve pour les sujets que vous me proposez ? J'ai déjà fait le nucléaire : dans le neutron, tout est bon ! ;)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:16 le 20/05/2010 par Sherlock.
Par alain-b

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

je tombe sur un plan de com' grossier, je le passe légèrement à l'acide en première partie (...) et après, j'essaye de comprendre l'autre versant du problème, le pourquoi du comment
Excellente définition du bon boulot que vous faites.
La satire et le second degré ne passe pas toujours auprès de tout le monde, et c'est pas plus mal finalement dans le cas présent puisque grâce au forum nous avons le très informatif post de Sylvain Haye (dites c'est un pseudo hein ? C'est pas un hasard ?) et la réaction de l’auteur, sous forme d’explication de texte, qui constitue un complément à la chronique.
C'est pour quand le béton ? ;-)
Par Sylvain Haye

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Bonjour,
@poisson : effectivement les maisons "classiques" sont plus résistantes au feu que les hangars structure acier, mais elles comportent des parties en béton armé. Et en cas de température élevée, l'armature en acier ne joue plus son rôle et le béton se fissure, d'où des risques non négligeables d'écroulement...
Effectivement nos problèmes structurels sont importants, et difficiles à résoudre. La structuration d'une filière composée d'une myriade d'entreprises peut relever du casse-tête. Maintenant je pense qu'en créant des outils (cf la R&D encouragée par l'Etat que j'évoquais) et techniques permettant de valoriser au maximum les bois que l'on produit, on permettrait aux entreprises les transformant de gagner en productivité, donc d'investir plus facilement. Et toute la chaîne en bénéficierait.
Pour simplifier, actuellement une grande partie de la production de la forêt française est exploitée, mais une trop grande proportion est transformée en produits à faible valeur ajoutée (bois de chauffage notamment), faute d'outils et de savoir-faire. Pour être encore plus concret : avec 100 m3 de bois, on peut chauffer 3 ans une maison mal isolée. Mais on peut aussi construire une maison bien isolée (ossature bois, isolation ouate de cellulose, lambris, parquet, bardage...) avec 30 m3 puis se chauffer 10 ans avec les 70 m3 qui restent. Actuellement, une partie du bois qui pourrait être utilisé en construction est brûlé... Dommage !
@Sherlock : ok pour chronique satirique... Vous savez ce que c'est, quand on s'attaque à la passion de quelqu'un, le quelqu'un à tendance à sur-réagir ;-) . Et puis j'avoue que le contexte général, où note filière est systématiquement raillée au pire et ignorée au mieux, par rapport aux mastodontes que sont celles du pétrole, du béton et de l'acier notamment, me rend irritable ! Ce que vous dites sous une forme satirique reflète assez fidèlement ce que pense sincèrement la majorité des gens : couper du bois met systématiquement en péril la forêt, le bois est un matériau/combustible totalement vieillot et dépassé, le bois qu'on achète vient forcément de Scandinavie ou des forêts équatoriales... Donc effectivement, ce n'est absolument pas vous que je vise dans mon message, mais les sources que vous utilisez, et encore derrière ces sources les sources de ces sources (je ne sais pas si je suis clair !).
Vous dites : "Ne me tentez pas hein !" . Eh bien si, je vous tente ! Ce n'est certainement pas à moi de vous dire quel thème vous devez aborder dans vos chroniques, mais bon, je ne peux qu'espérer que ma référence à la pub sur le bloc béton n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd :-) . Parce que, selon moi (je reconnais que je ne suis ABSOLUMENT pas objectif sur le sujet), c'est là l'archétype de la communication surfant de façon totalement abusive et mensongère sur la vague "écolo" actuelle.
@alain b : non, ce n'est même pas un pseudo... Heureusement que je ne crois pas en la destinée :-)
Par mrnutz

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Au risque de prêcher pour ma paroisse, Terra eco s'est occupé du bloc béton il y a quelques temps : [www.terra-economica.info]
Par mrnutz

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

Sur l'article du Monde, je pense qu'il y a là matière à réflexion pour @si : comme noté sur le forum et dans les commentaires sur lemonde.fr, on a là un article (apparemment reprise d'une dépêche de l'AFP) qui sans être erroné manque singulièrement de mise en perspective.

Résultat, visible lui aussi dans les commentaires sur lemonde.fr : une attitude du style "on nous dis tout et son contraire, comment voulez-vous que l'on s'y retrouve, si même le bois est polluant autant ne rien faire surtout que si ça se trouve ces histoires de réchauffement c'est du pipeau etc."

Cet exemple pourrait-il inspirer quelque chose sur le traitement des questions écologiques ? Comme le souligne Sylvain Haye une source d'énergie 100% parfaite n'existe pas, c'est vrai pour le reste et on a un peu tendance à regarder par le petit bout de la lorgnette.
Par groumpf

Re: Le monde merveilleux de la forêt écolo

A propos d'écologie, ASI n'a rien a dire sur les 2 émissions qui sont passées récemment :
une émission sur l'eau France3
une autre sur la disparition des abeilles sur Arte

Est-ce que ça a fait du bruit dans lémedia ?
Moi j'ai trouvé ça intéressant, pour une fois qu'on voit des choses intéressantes à la télé.

(je ne sais pas où poster des remarques générales sur ce site, il n'y a pas un forum libre ?)
Par Compunet

Re:

bravo Sherlock pour cette chronique
zêtes notre Magritte à nous avec Ceci n'est pas un reportage
:)

drôle de coïncidence, le WWF envoie sa campagne contre la déforestation : [www.wwf.fr]
en touchant sur la flore on touche directement la faune, évidemment !!

allez cadeau : le sapin de noyel le seul qui ne souffre pas de déforestation puisqu'il est planté chaque année pour mes besoins perso..... enfin c'est ce qu'on m'a promis hein !!
Par Winston Smith : misanthrope

Re:

Citation:
allez cadeau : le sapin de noyel le seul qui ne souffre pas de déforestation puisqu'il est planté chaque année pour mes besoins perso..... enfin c'est ce qu'on m'a promis hein !!


est-ce que ceux qui te l'ont promis ont craché par terre? parce que sinon ça compte pas :)
Par Compunet

Re:

ah ben non personne n'a jamais craché pff j'me disais aussi :)
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page