"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par BC, @sinaute

dans les forums Par la rédaction publié dans le dossier : Charlie Hebdo, des caricatures au drame discuté depuis 21:47 le 08/01/2015

"Je ne suis pas descendu parmi la foule." Un @sinaute exprime, dans nos forums, son malaise vis-à-vis de "l'union nationale" suite aux attaques meurtrières qui ont visé Charlie Hebdo. En cause, la "dérive islamophobe" du journal et de cette gauche "Onfray/Charlie/Fourest laïcarde".
Gros malaise. Je ne suis pas descendu parmi la foule. Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous.
Mais cet unanimisme émotionnel, quasiment institutionnel pour ceux qui écoutent les radio de service public et lisent les grands media, j'ai l'impression qu'on a déjà essayé de me foutre dedans à deux reprises. La société française est complètement anomique, mais on continue à se raconter des histoires.

Première histoire: victoire des Bleus en 1998. Unanimisme: Thuram Président, Black Blanc Beur etc. J'étais alors dans la foule. Quelques années plus tard: Knysna, Finkelkraut et son Black Black Black, déferlement de haine contre ces racailles millionnaires...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Monsieur X

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

C'est bien ce message. C'est très bien. Mais quand même...

...je ne suis pas sur que les "Charlie"s aient été tué tant pour leurs idées que parce qu'il y a des gens qui trouvent idéal de tuer des gens. Peut être parce qu'ils sont frustrés, certes. Peut être même pas. J'ai souvent argué qu'évidemment que la paupérisation et le racisme light et pernicieux qui l'accompagnent ont des conséquences sur la démographie du malheur et donc de la criminalité... "Martyrisez les malheureux et non seulement vous serez mordus mais vous ne l'aurez pas volé". Sauf qu'ici pour que ça s'applique on devrait assister à l'expression d'une violence ordinaire sur des cibles extraordinaires. Hors les pauvres de France viennent gentiment de passer toute leur vie, aussi frustrés, stigmatisés, désespérés soient-ils, à ne *pas* acquérir de fusil d'assault, à ne *pas* s'entrainer avec et à ne *pas* aller tuer des gens avec. Le projet qui s'est réalisé, là, il est nouveau. Ce n'est pas l'expression d'un désarroi ordinaire, mais bien d'une méchanceté extraordinaire. Il y a des moments pour dire "c'est la faute aux mauvais traitements". Je crois bien que ce n'est pas un de ceux là. Là on n'a deux assassins plutôt modèl Brevik à montrer comme tel plutôt que d'en faire des martyrs des défavorisés. Les défavorisés se tiennent assez bien pour ne pas mériter qu'on les amalgame avec des psychopathes.

A coté de ça voilà encore un attentat épouvantable et déjà le cortège d'ânerie est en route. Voilà des gens qui laissent leur papiers dans leurs boites à gant après le crime. Voilà un deuxième meurtre de policier, fait tellement rare que sa proximité fortuite avec l'attentat de la veille est une coïncidence remarquable, et on nous dit que c'est bien ça, une coïncidence. Mais après tout, pourquoi s'en soucier, en France on a bien eu un Merah cerné à son insu par toute les forces spéciales qui "est sorti passer un coup de fil par la sortie du local à poubelle" sans que ni celles ci ni lui ne se rende compte de rien, et on accepte ce genre de version.

J'espère me tromper en disant que si c'est business as usual, on aura demain ou après demain deux beaux cadavres et un crime entièrement résolu par une pièce d'identité miraculeusement oubliée dans une bagnole. Et que grosso modo, tope la mon gars, la presse le cœur sur la main mobilisée dans un courage à l'épreuve des balles va se contenter de ça, que l'affaire sera, comme toujours avec le terrorisme niveau national, entendue telle qu'à la fin des premières 24h. Les notions basiques de droit voleront en éclat sans coup férir et ce bout de démocratie partie à la baille, ce ne sera pas les terroristes qui l'auront détruit, mais nous.

Enfin, je suis peut être peu avisé dans mon pessimisme. On peut rêver. Voilà à tout hasard des questions moins sociétales et plus prosaïques que je réverai personnellement de voir traiter dans les prochains jours.

- les locaux étaient sous protection policière. Celle ci s'est avérée totalement inefficace. Je n'ai jamais compris pourquoi Bush a été adulé après le onze septembre et j'aimerais qu'au moins ici on ne marche pas sur la tête et on considère au moins l'apparence de faute professionnelle pour mettre les responsables en place en situation de s'expliquer plutôt que de gagner un crédit automatique. Qui a décidé du dispositif, pourquoi n'a-t-il pas même permis d'alerter la rédaction ?

- il y a trois ans l'horrible, l'affreux, le méprisable Thierry Meyssan disait en gros qu'on soutenait, malgré les dénégations vertueuses de nos officiels, des djihadistes sanguinaires dans notre politique anti tyran du moyen orient, que des jeunes français allaient se joindre à eux sans que nos autorités y voient à redire et que quand ces djihadistes tout frais reviendraient en France il fallait s'attendre à des attentats sanguinaires semblables à ceux qu'on trouvait très excusable en Syrie. Des gens moins infréquentables ont par la suite dit peu ou prou la même chose (en fait même Le Monde a fini par reconnaitre que oui, la resistance en Lybie et Syrie était plus islamiste que démocrate à bien y regarder. Et a même réussi à le faire avant que la création de Daesh ou l'actualité Lybienne et Mauritanienne le rende ridiculement évident ! ). Puisque tout ces gens ont eu raison, c'est donc que tout ceux qui disaient que non pas du tout avaient tort. Vera-t-on la presse et les politiques leur demander des comptes, y compris ceux qui sont au gouvernement, y compris ceux qui sont journalistes ? S'ils assument que la politique qu'ils ont soutenu ait cassé les oeufs de l'omelette, que ce soit rendu bien clair et qu'ils en paye le légitime coût politique ? S'ils ne l'assument pas, que ce soit leur légèreté et leur incompétence qui soit rendu explicité ? Je veux dire, à quel moment les responsables prennent ils enfin leurs responsabilités dans ce pays ? Ou suffit il qu'ils disent tous "je suis Charlie" et ils sont surtout Chat perché ?

Bref. Moi je veux bien qu'on pause la question des causalités sociétales, mais faisons les choses dans l'ordre. Il y a ici des questions policières et politiques autrement évidentes et pressantes, il me semble. Seront elles traitées en temps et en heure, maintenant que le fer est encore chaud et que ceux qui veulent le récupérer pour tout et n'importe quoi ont un billard ? Si des journalistes veulent vraiment faire acte de courage, c'est personnellement là dessus que je les attends....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Swank

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Moi aussi cet unanimisme me met mal à l'aise. Bien sûr qu'il faut rendre hommage aux mecs de Charlie, bien sûr qu'ils nous aidés à conquérir des libertés, bien sûr qu'ils étaient géniaux , ultra-doués, subversifs. Bien sûr qu'ils nous ont fait pleurer de rire. Et bien sûr qu'aujourd'hui, ils nous font pleurer tout court, parce qu'on est triste, super triste même de se dire que le dernier bastion de l'insolence (la vraie, pas celle de Canal + ou de France Inter) vient d'être éradiqué, rayé de la carte avec une violence inouïe. Et parce que quelques héros de notre enfance - à commencer par Cabu - ont été abattus comme des chiens. Immense, immense chagrin.

Seulement voilà, comme vous, voir tous ces types que les mecs de Charlie abhorraient - des fachos du FN, aux technocrates hypocrites du PS et de l'UMP vendus au capital et à la classe dominante en passant par tous ces journalistes chiens de garde à la solde du pouvoir et des pouvoirs - bref, voir tous ces cons, là, venir pleurer au nom de la République et au nom de Charlie Hebdo, ça me laisse un goût amer dans la bouche. Et puis quoi dire de ces moutons qui ne savent rien faire d'autre que mettre comme tous leurs autres copains sur leur mur Facebook "Je suis Charlie", ces types qui se trouvent une conscience politique uniquement quand ils découvrent que le FN gagne une élection ("han, j'ai trop honte de la France") mais qui restent muets au jour le jour devant tant de choses injustes, ignobles, bref tous ces trucs pour lesquels Charlie Hebdo se battait : les suicides de salariés, les morts de manifestants tués par les flics et j'en passe. Ils n'ont jamais lu Charlie Hebdo mais font comme tous les autres. Hypocrisie.

Moi aussi je n'irai pas à cette manifestation officielle de dimanche. Si les mecs de Charlie auraient probablement été touchés par les manifestations spontanées, par ces petites preuves d'amour, par les initiatives venus du coeur des citoyens, ils se seraient sans doute bien moqués de cette "union nationale" hypocrite où tout le monde marche au garde-à-vous. J'aime, j'aimais trop Charlie pour aller défiler à côté de connards du PS, de l'UMP que seul le profit politique qu'ils peuvent en gagner intéresse. Nul doute qu'Hollande, ce traître, va gagner quelques points dans les sondages dans les jours à venir. Tant mieux pour lui mais ça ne m'empêchera pas d'aller à la pêche au second tour de l'élection présidentielle de 2017.

Et évidemment - comme vous le dites - personne ne s'intéressera aux causes réelles de cette flambée de violence extrêmiste et fanatique :
- Prisons dégueulasses devenus de véritables laboratoires de radicalisation, qui sont une honte pour une démocratie et pour un pays riche (ça fait 20 ans qu'on en parle du délabrement des prisons, et à l'heure de l'austérité généralisée et des coupes sévères dans les dépenses publiques, il ne faut pas s'attendre à autre chose qu'à une dégradation encore plus importante dans les années à venir)
- Explosion des inégalités au sein même de notre pays, explosion des licenciements, stigmatisation des chômeurs, des roms, et j'en passe, bref tout ce qui ne ressemble à un petit patron de start-up est aujourd'hui humilié, dégradé.
- Géopolitique impérialiste conduite par un président va-t-en-guerre qui sous couvert de lutter contre le terrorisme, ne cesse de l'accentuer. Comme si on éradiquait le terrorisme en larguant des bombes. Si ça marchait depuis le temps, ça se saurait non ?

Alors moi aussi, je n'irai pas défiler dimanche. Mais j'ai des désaccords avec vous. J'en ai ras le cul d'entendre "islamophobie" ou "antisémitisme" à tout bout de champ quand il ne s'agit de rien d'autre qu'une critique des religions. L'un des piliers de notre République, c'est le respect de l'autre, de ses convictions politiques ou religieuses. Alors oui contre tous les racistes et les réacs qui délirent sur les racines chrétiennes de la France et qui nous sortent les concepts fumeux du "Grand Remplacement", ou les timbrés qui délirent sur un complot mondial juif, oui contre ces sales types, il faut être ferme, il faut les combattre pied à pied. Totalement d'accord.

Mais l'un des autres piliers de notre République, c'est l'esprit critique, peut-être le plus bel héritage qu'on ait reçu des Lumières. Et cet esprit, il faut sans cesse le cultiver, ne pas en céder un pouce. C'était le rôle de Charlie Hebdo. J'entends souvent des gens de mon propre camp dire "tu comprends, le climat est délétère, les musulmans en France sont stigmatisés (ce qui est vrai, je suis d'accord), donc Charlie Hebdo, les provoque, les mecs vont trop loin". Mais Charlie Hebdo n'a JAMAIS stigmatisé nos compatriotes musulmans. Ils ont fait ce qu'ils ont toujours fait depuis leurs débuts : critiquer l'obscurantisme des religions, les tourner en dérision, s'en moquer. Et ils ont le droit. Ils en ont même le devoir. Je suis conscient qu'ils ont choqué. Et après ? On doit s'arrêter d'exercer son esprit critique parce qu'on choque ? Mais si on fait ça, on est foutu. Bien sûr qu'ils ont été récupéré par le FN (qui de toute manière récupère tout, même Syriza !). Et après ? On doit s'arrêter de penser, d'écrire, de dessiner parce que le FN détourne nos propos à ses propres fins ? Non, on ne doit pas céder un pouce là-dessus, pas un. Sinon, comme dit Frédéric Lordon, on finira à poil.

Quel que soit le climat, quelque soient les réactions outragés que cela peut provoquer, il ne faut pas s'arrêter d'exercer son esprit critique et sa liberté d'expression. Faire la confusion - comme vous le faites - entre d'une part racisme, stigmatisation d'une partie de la population française pour ses croyances, sa couleur de peau, etc et d'autre part, la critique des religions, est une erreur gravissime. Oui, les musulmans sont aujourd'hui stigmatisés en France, oui il y a de l'Islamophobie, c'est indéniable (quand par exemple un présentateur de JT demande à un musulman de se désolidariser des fanatiques, le fait même de demander ça, c'est de l'islamophobie. Demanderait-on à tous les journalistes de se désolidariser d'un type qui tuerai 10 personnes en hurlant "je suis journaliste!" ?). Mais NON, NON et NON, caricaturer Mahomet n'est pas de l'islamophobie. Qu'on arrête avec ça une bonne fois pour toutes....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Renaud Pacalet

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Comme d'habitude un petite dose de relativisme mollasson applaudie des deux main par tous les tiédasses que les dessins de Cabu, Charb, Wolinski, Tignouss ou Honoré "choquaient".

Bravo, c'est bien les gars, vous êtes des défenseurs de la liberté... conditionnelle. Vous me faites penser à tout ces gens qui ne sont "pas raciste mais" ou qui sont "contre la peine de mort sauf". Ceux qui se voient mal acheter Charlie ne font tout simplement pas le départ entre les désagréments individuels et ponctuels qu'occasionne la liberté d'expression (un dessin que l'on aime pas dans un journal qu'on ne lit pas) et le principe fondamental de cette liberté, que tout démocrate sincère devrait défendre à tout prix, y compris en achetant un journal avec lequel on est en désaccord. Ils ne comprennent pas ou mal que le bénéfice collectif l'emporte largement sur les éventuels désagréments individuels. Ils sont dans la même posture que les critiques de la laïcité qui préfèreraient échanger les libertés collectives qu'elle procure contre le plaisir individuel et pervers d'être protégé du blasphème ou de toute autre forme "d'atteinte aux croyances".

Continuez à ergoter dans vos coins. Refusez l'unité dans la défense de la liberté d'expression et d'opinion. Mettez plein de réserves partout parce que vous ne tenez à rien tant qu'à vos petites personnes, à vos singularités égocentriques et ne supportez pas l'idée de vous associer avec quoi que ce soit de grand et qui vous dépasse. Criez partout bien fort que vous n'êtes pas Charlie, ça fera monter le score de ceux qui approuvent le massacre dans leur comptabilité macabre. Quand je pense que vous faites tout ça pour préserver vos singularités, pour ne pas vous noyer dans la masse que vous méprisez, sans vous rendre compte que vos discours alambiqués et ambigus risquent surtout de vous amalgamer tout de même, mais avec les voix les plus détestables. C'est pitoyable. Quant à ceux qui rejettent l'union parce qu'il vaut mieux se concentrer sur le pourquoi et le comment y remédier (comme l'auteur de ce billet) ils utilisent la figure de rhétorique classique consistant à laisser croire sans raison que de deux choses on ne peut entreprendre qu'une. Tout aussi pitoyable.

Pour finir, deux poncifs qu'on ne devrait pas avoir à utiliser aussi souvent mais qui s'imposent pourtant, encore et toujours :

"J’aimais l’auteur du livre De l’Esprit. Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes."
Voltaire.

"Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas juif.

Lorsqu’ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester."
Martin Niemöller

(et pour vous, qui rejetez l'unité, on a envie de continuer par : “mais au moins je n’ai pas rejoint l’affreuse unité, na !”)....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (511)
Par pmousque

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

A mon lever ce matin j'ai posté sur le reseau un hommage à Guy Gilbert en présisant qu'il y a trente ans ils nous apprenais que des jeunes entraient en prison et que des fauves en sortaient. Je suis d'accord c'est entièrement la faute de notre république qui refusent de mettre le pognon pour réeduquer les êtres humains qu'elle enferme.
Par Le roi

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

La prison est certes le symbole opposé à la civilisation, mais du pognon pour éduquer les êtres humains... L'éducation elle ne demande pas de tablettes numériques, pas de beaux bureaux en formica, pas de gros moyens. L'éducation, je vais vous étonner, ne demande même pas d'écoles dans une société idéale, puisque l'éducation, C'EST la société (cf Ivan Illitch, Une société sans école pour mieux me comprendre)
Evidemment notre société s'éloigne d'un idéal humain chaque jour qui passe, préférant se focaliser sur le progrès technique et l'accumulation économique.
Par oldchap

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Une analyse réfléchie quand l'émotion est partout c'est important.
Par lejfkdela

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

vous avez defilé avec benjamin ....celui du massacre des palestiniens de cet ete ...woua quel succès
il a changé lui aussi? et vous avez fini a la sinagogue? quel lien ?
Par Bracam

Re: je ne suis pas Charlie, je ne suis qu'une ordure ordinaire et irrécupérable

comment peut-on être aussi stupide :( Bon, on va donc reprendre le cours de la haine ordinaire, je vais même faire un pas dans cette direction, ce que je lis de votre part me conforte dans cette voie unique, génétique et sans issue.
Par Bracam

...

premier doublon :(



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01:29 le 14/01/2015 par Bracam.
Par Bracam

Re: Parce qu'à un moment, il faut bien trouver un interprète

doublon...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01:24 le 14/01/2015 par Bracam.
Par Manazo

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

JE SUIS CHARLIE.
Par Al Ceste

Charlie vivra

Par Raplouf

Re: Charlie vivra

Le plus gerbant c'est de voir Philippe Val et Richard Malka montrer leur nez pour récupérer Charlie. Val qui l'a quitté après avoir viré Siné (et qui a été condamné pour ça) appelé par Sarko pour être directeur de France Inter et Malka (l'avocat de Clearstream), qui a réussi à virer Cavanna. Immondes, je ne veux pas d'un Charlie récupéré par un pote de Carla et un avocat pourri.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie vivra

Richard Malka était juste l'avocat de CH pendant l'affaire des caricatures.
RM est un avocat, imb
Par THB

Re: Charlie vivra

Non, c'est toujours l'avocat actuel, grand pote aussi de Val.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie vivra

Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Charlie vivra

et l'avocat de CLEARSTREAM contre D. Robert, et de carla SARKOZY et de dsk
donc un grand libertaire
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie vivra

Avocat est toujours un drôle de métier, mais tout le monde a le droit fenêtre défendu.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Charlie vivra

On doit quand même choisir ses causes surtout quand on milite, soit-disant pour un journal emblématique.
Je crois, que comme son bien-aimé P. VAL , pour eux les " plateaux de la justice ne sont pas à l'équilibre "



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:23 le 12/01/2015 par G.Comain-Douthe.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie vivra

Alors la...
Verges a défendu les pires pourritures ...
La pub, le fric, la notoriété...
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Charlie vivra

oui, vous avez raison, ça s'explique par la pub, le fric et la notoriété, tout ce qu'a défendu " CHARLIE " ????
Oui, c'est vrai vous avez raison le nom de VERGES, est un bon exemple de démocrate défendant le pauvre et l'orphelin



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:27 le 12/01/2015 par G.Comain-Douthe.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie vivra

Pour moi Verges est absolument dégueulasse, il a défendu des horreurs, dont des nazis.
La veuve et l'orphelin, voui.
M'enfin même les nazis ont droit a des avocats.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Charlie vivra

Et Charlie a droit à des " défenseurs " un peu plus respectables
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie vivra

Pourquoi?
Il les a très bien défendus.
S'ils avaient été condamnés, peut- être n'auraient ils pas été victimes d'une fatwa.

Dites- moi c'est tout ce qui vous pose problème dans toute cette horreur?
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Charlie vivra

Vous avez raison, c"est peu important
Par Aline Marchetto

Re: Charlie vivra t'il ? Mais avec quelle suite ?

oui voilà pourquoi les gens ne veulent pas s'associer avec ces hypocrites qui eux comme par hasard ne risquaient rien et qui en plus ramène le truc vers encore de la haine...Malka lui n'a pas l'air sous le choc..et après on accuse les citoyens de ne pas vouloir allez aux manifs..Se retrouver avec des chefs d'état assassins de peuples du sud europoéens Italie, Espagne, Grèce, et musulmans : Lybie, Syrie, Moyen-orient, Pakistan, Afghanistan et l'Ukraine que tout le monde oublie volontiers car il y aura Porochenko le type qui fait bombarder les villes de l'est ukrainien !...NON MERCI !
Par Aline Marchetto

Re: Charlie vivra

Val qui l'a quitté après avoir viré Siné (et qui a été condamné pour ça) appelé par Sarko pour être directeur de France Inter et Malka (l'avocat de Clearstream), qui a réussi à virer Cavanna. Immondes,

Cavanna aussi a été viré par lui ? Et bien dites donc pour un journal défendant la liberté d'expression .ça se pose là Hein ...Non j'ai jamais cru à leur liberté d'expression du moment ou Val, Malka et l'arrivée de BHL et ses amis .Ce journal a dérivé grave et a perdu son lectorat populaire au point d'avoir eu besoin d'argent pour repartir et ça repart là a cause de l'attentat ils ont fait des demandent d'abonnements sur facebook et télé ce qui est franchement pas clair ni éthique. Et lors du premier attentat on l'a attribué de façon scandaleuse à des musulmans fanatiques. Aucune preuve pourtant ..



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:12 le 12/01/2015 par Yeza.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie vivra

Marre de cette nana, marre de cette nana...
Par Al Ceste

Re: Charlie vivra

Cavanna n'a pas été viré, il est mort.
Par Robert.

Ah bon ?

" qui a réussi à virer Cavanna" (Raplouf)

Quand ?
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ras le bol de cette accusation de dérive islamophobe !
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."


Bordel à cul charrette à bras, CH n'a jamais copiné avec Riposte laïque, qui piquait ses dessins sans son accord ! N'a jamais donné la parole à Zemmour à la différence de Causeur etc ! Charb n'était pas un inconditionnel de Val, et quand celui-ci est parti, que Fourest a voulu prendre la place, les gens de CH l'en ont empêchée ! Charb vivait avec Jeannette Bougrab, qui n'a pas vraiment la blondeur bleu marine (ah oui mais c'est une fille de harki, une mauvaise musulmane pas niqabée!)
Par gondalah

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Cet article exprime plutôt bien le fond de ma pensée. Je ne pense pas que le travail de CH soit d'utilité publique ou soit l'expression même du combat des justes. Mon beauf, ma mère vont s'abonner à CH. C'est beau, un instant je me suis posé la question. Et puis vient la question. Et si demain Soral se fait trucider, est ce que je vais m'abonner à son torchon? Non. Je ne considère évidemment pas que l'on puisse comparer Soral et CH (même un peu), mais je ne vais pas être Charlie juste parce que je suis atterré.
De toute façon, quand je me plonge un peu dans le monde réel, je suis toujours très souvent atterré....
Et une des choses qui y contribue, c'est le racisme. Le fait de voir comment le pays dans lequel je suis nais oublie son passé, oublie ce qui le constitue. Certains revendiquent cet oubli, d'autres, comme CH et cette gauche dont parle BC, semblent l'oublier, ne semblent pas voir de liens entre le fait historico-social, et le fait religieux.
C'est peut être pas le moment de le dire, mais bon...
Par pmousque

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Pour ma part ma préférence serait pour SineHebdo
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Moi j'achète ausi Siné Hebdo, et je vais m'abonner à Charlie.
Par dolphinsberry

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ca fait un bout de temps qu'ils sont passé à Siné Mensuel.... lol

Sinon le discours me va, CH n'était pas pour moi islamophobe, juste sous menaces permanentes et provocateur. Maintenant on a le droit de ne pas être Charlie et de ne pas faire comme si on l'avait tjs lu. Combien connaissait vraiment la teneur des dessisn, tous les beaufs (ref Cabu) qui défilent et qui vont défiler n'aurait pas supporté 2 minute les bites, le sang et les blagues des dessins de charlie....
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

C'est sur:
Condamne en 92 pour antisémitisme
Votant Euro- Palestine en 2004.
Chacun ses amours.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je ne pense pas que le travail de CH soit d'utilité publique ou soit l'expression même du combat des justes

Moi si. A condition de ne pas réduire CH à ses dessins sur Mahomet et consorts. Si vous voulez (car je pense que vous n'êtes pas borné comme celle que, c'est bizarre, on ne lit plus ici depuis deux jours) je peux vous faire le sommaire du dernier numéro : Bernard Maris, Laurent Léger, patrick Pelloux, Philippe Lançon etc.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Si c'est de moi que tu parles alors que toi, ulysse, Lamar, pirate, et quelques'autres ont demandé et obtenu mon bannissement pour une semaine ...Stop aux insultes là car sinon je te dénies le droit de parler à ma place et de m'accuser alors que tu as tout fait pour que je sois exclue du débat avec la raison fallacieuse que je poste trop !

A +++
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je n'ai aucun pouvoir, ma pauvre. Sij j' avais, moi, demande, on ne t'aurat jamais bannie, ma pauvre Yeza.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:12 le 09/01/2015 par Pirate.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Les autres font ce qu'ils veulent, moi je n'ai jamais demandé votre bannissement et ne demanderai jamais le bannissement de personne, ça suffit la parano.

Je vous dirai quand même que j'ai vu Pelloux sur Itélé, son chagrin d'être humain, vous entendez, humain. Que la vie ne nous mette jamais en présence, sinon j'oublierai la politessee que m'ont inculquée mes parents.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

malt..
10mn après l’attentat vous demandiez à Yéza si elle était contente???
vous ne pensez pas qu'on devrait calmer un peu le jeu?
on est tous humain ,sensible et tout ça ici...
si on commence à ce donner des leçon d'humanité...se menacer etc..
calmos svp
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Si vous connaissiez l'origine de mon désaccord avec cette personne, peut-être comprendriez-vous ma colère.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

elle a eu des mots dures vis à vis de CH?


message de Robert
"Ulysse, Malt il vous faut savoir qu'essentiellement Yèza n'existe pour nous que sous deux états, la colère et la colère. Quand elle est en colère Yèza informe les asinautes par des liens dont beaucoup ne sont pas inintéressants mais quand elle est en colère Yéza manque parfois de voir que sa colère rejoint celle d'asinautes qui n'ont pas toujours la même."
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Sans aucune espèce de nuance, elle a posé une équation Pelloux = Témoins de Jéhovah. Et elle a refusé de voir autre chose chez lui de voir son humanité.

Des gens refusant les nuances, on en crève (car, s'il n'y avait qu'elle...).
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

A propos du tueur Coulibaly :

L'enregistrement, entrecoupé de commentaires d'un journaliste, permet selon RTL de "montrer la détermination froide, l'endoctrinement du terroriste et une rhétorique qui manifestement ne laisse aucune place à la négociation.

Des Coulibaly, les forums en ont toujours un ou deux ou plusieurs (ici, on en une, qui certes ne tue pas). Vous pouvez essayer de discuter avec eux au sens noble du terme, comme l'ont fait les otages qu'il a assassinés, c'est en vain, ce sont des bullodozers aux airs (faux) de victimes qui avancent et malheur à qui se met en travers.

Alors nous ausi on se met en colère, ou on se moque, mais c'est en vain et, pour elle, je vais laisser tomber. Ne serait-ce que parce que c'est une écorchée vive, inguérissable par nous.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ne serait-ce que parce que c'est une écorchée vive, inguérissable par nous. qui était,je vous le rappel,totalement acceptée avant l'affaire Dieudonné ou son point de vue à été fallacieusement assimiler à de l'antisémitisme d’extrême droite.

elle a mis une égalité entre pelloux et les témoin de géova.
vous en mettez une entre elle et Coulibaly..le nouveau point Goldwin?

c'est pas glorieux glorieux non plus .
surtout que si vous vous écoutiez un peu ,vous n'en seriez pas là.
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Le grand Sage sioux jean bat, maintenant, on rêve...
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

allez rependre votre fiel ailleurs SVP
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Non mais vous rigolez jean bat?
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

vous voulez en découdre..pas assez de mort et de violence comme ça?

vous vous croyez garant de leurs mémoire ?

ne polluez pas le forum de votre haine et votre besoin de violence .
vous n'etes là que pour vous battre ?
ou vous avez des choses à dire qui ne soient pas haineuse?
lesquelles?
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

elle a mis une égalité entre pelloux et les témoin de géova.
vous en mettez une entre elle et Coulibaly..le nouveau point Goldwin?

SVP, lisez les phrases en entier :

Des Coulibaly, les forums en ont toujours un ou deux ou plusieurs (ici, on en une, qui certes ne tue pas)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:32 le 10/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

j'avais lu.

je trouve choquant et très dangereux que compariez ce que vous comparez..



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:45 le 10/01/2015 par jeanbat.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Le pire c'est de ramener cela à une ancienne petite affaire qui date ou là avec Kouchner, Mr Pelloux a bien aider un projet de loi anti-laique.et pro-sectaire.(le droit aux Témoins de Jéhovah a décider de refuser aux médecins leur devoir de donner du sang par transfusion sanguine ) ..Je n'en démordrais pas là..Il devrait simplement arrêter de faire des comparaisons non fondées. Moi j'ai bien expliquer ce fait là .ayant eu affaire à cela dans ma famille j'en étais informée

Les familles des victimes de cette secte apprécieront cette non application de la laicité en milieu hospitalier, que pourtant on interdit aux musulmans justement a propos de leur culte....Doubles standards!
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Et c'est vous qui ramenez Pelloux à ça et uniquement ça.

(Inutile de dire que je vomis les Jéhovah. Il en est venu une fois chez moi. Ils ont sonné à la porte pour me dire que le monde alalit mal et que si je voulais être sauvé il fallait les rejoindre. Je leur ai répondu qu'il allait encore plus mal avec des gens comme eux. Sont jamais revenus.)
Par Fantômas

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Mr Pelloux a bien aider un projet de loi anti-laique.et pro-sectaire.(le droit aux Témoins de Jéhovah a décider de refuser aux médecins leur devoir de donner du sang par transfusion sanguine ) ..Je n'en démordrais pas là.

Yeza, je vous le dis gentiment, mais vous confondez tout.

L'urgentiste que vous évoquez, n'a absolument pas aider un projet de loi anti-laique et pro-sectaire. Il a juste aidé sa profession (et c'est son rôle de syndicaliste) à se protéger sur le plan légal, face aux attaques juridiques abusives que des médecins subissaient de cette secte.
[www.macsf.fr]
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Disons que lui me ressort cette histoire et qu'il en fait un préalable a toute discussion, échanges
,or là j'ai expliqué assez vite ici, et en plus j'ai oublié ces infos relatives à cela Kouchner étant un pion pour la laicité dite inclusive et ça remonte à loin..Et il y a quand même le fait que le droit à la religion jusqu'à la mort pose problème..pour la famille qui 'est non TdJ !.c'est plus compliqué que ça ..

..Pourquoi faut il que certains ici imposent leur point de vue jusqu' à l'insulte ? Dont je reviendrai pas là dessus car j'en ai raz le bol de répéter et de leur terrorisme intellectuel. La prescription d'anciens échanges conflictuels ne semble plus exister pour certains. Je suis pas vindicative en général.

Voilà Fantômas ...
Par Fantômas

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Et il y a quand même le fait que le droit à la religion jusqu'à la mort pose problème..pour la famille qui 'est non TdJ !.c'est plus compliqué que ça

Non, la loi est claire et n'évoque pas la religion : "aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne"

Pourquoi faut il que certains ici imposent leur point de vue jusqu' à l'insulte ?

Oui, je connais un peu ;-)
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Pourquoi faut il que certains ici imposent leur point de vue jusqu' à l'insulte ?

Parole d'orfèvre...
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Non, la loi est claire et n'évoque pas la religion : "aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne"

C'est pas ce texte dont il s'agit ....:

Législation sur les transfusions de sang

Et bien si dans le cadre de la transfusion sanguine les témoins de jéhovah poussent les "malades de leur secte" a la refuser même si la mort est au bout et contre l'avis de la famille elle qui n'est pas témoins de jéhovah mouvement sectaire reconnu comme problématique en Europe..

Secte évangélique américaine qui ordonne aux médecins, et font pression sur le patient adepte, d'agir a leur "demande" et pas selon leur conscience médicale d'ou désormais de nombreux problèmes juridiques et de morts qu'on aurait pu éviter si la loi Kouchner n'avait pas été voté.

Voilà ou j'ai un désaccord ou explications avec ce texte dangereux comme toutes ces familles qui voient leurs mère, père, enfants majeurs décéder au nom de Jéhovah ! quand même sans compter les nombreux troubles à cette secte ou des gens se suicident pour homosexualité, car rejetés comme impies .. ..

.Je sais quand même pourquoi je dis cela.fantômas..Ca ne protège pas toujours les médecins sommés de dire oui aux pressions de la secte et or de la famille non adepte.qui elle ne compte pas pour la secte..d'ou les problèmes familiaux nombreux et peu médiatisés ...
Par Fantômas

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Yéza, si tu es confronté à ce genre de problème, tu m'en vois sincèrement désolé.

Si tu penses avoir une alternative crédible à ce texte, j'en discuterais volontiers.

Mais j'ai peu d'espoir à ce sujet.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je t'ai envoyé un MP ......
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

La comparaison c'était uniquement pour dire qu'il existe des gens inaccesible à tout raisonnement autre que le leur.

Mais si vous voulez, je peux aussi vous parle des gens qui avancent cuirassé dans l'armure de la Victime.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

qui avancent cuirassé dans l'armure de la Victime.

je veux bien une explication.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

- Quand vous êtes cuirassé, rien ne peut vous atteindre, aucun argument. Vous allez me trouver immodeste mais je ne le suis pas, même si j'ai des convictions. Je peux écouter des
contradicteurs, sauf s'ils passent d'emblée à l'attaque ad hominem. Etre impressionné par leur rigueur, les informations qu'ils m'apportent, et faire évoluer mon point de vue en conséquence.

L'armure de la Victime. Vous pensez (et vous pouvez avoir des raisons) que vous êtes une victime* et que cela vous exonère de toute critique

* Victime, je l'ai été autrefois, j'ai réglé ça et je suis passé à autre chose, je ne décode pas le monde qui m'entoure, même s'il peut encore être hostile, avec ma grille de victime, je ne tire pas avec hargne sur tout ce qui me bouge.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je serais victime de quoi au juste ?
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je ne pensais pas à vous sur ce point.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

bon bref
rien compris.
c’était un "vous" impersonnel ?
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Si vous êtes capable de voir un "vous" impersonnel dans un message qui vous est adressé, tant pis.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

en gros vous vous plaignez des attaques ad hominem des autres mais quand vous en faites ,c'est du velours.
vous vous trompez,je n'avance pas avec une cuirasse victimaire , je répond au questions sans détour.
questions que vous vous gardez bien de me poser avant d’émettre un jugement gratuit,non-argumenté.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

et bien elle s'est surement planté su ce coup,(trop excessive?),comme d'autre qui accusent les" CH critiques pré-attentats" d'avoir des responsabilités dans l'horrible drame.Ils se plantent graves.
si tous,on avait été unanimes sur le bien-fondé de la démarche de val,CH ,cela n'aurait en rien dissuadé les frères Kouachi.
c'est juste un exutoire pour vider sa souffrance.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Et alors ? Nul n'est parfait et pas surtout pas vous là..Ou est le rapport avec les faits ici et maintenant ? Aucun seulement Môssieur ne supporte pas qu'on ne lui obéisse pas et pour montrer sa grande intelligence aime bien accuser les gens d'assassins ou de Coulibaly des forums pour insulte alors que soit disant il est professeur.

Avoir une une telle dose de haine en réserve qui se verse ici que je me demande comment cela se fait il qu'il fasse ce métier sans risque pour ces élèves ? Vos histoires d'égo surdimensionné et de vouloir imposer vos points de vues n'a rien à faire dans cette histoire là

.On s'en fiche de votre ego et votre petite personne si précieuse qu'on doive a chaque instant s'applatir devant, ou s'abaisser devant votre grande érudition et vos idées bien rancies. Ben merde alors..
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Que la vie ne nous mette jamais en présence, sinon j'oublierai la politessee que m'ont inculquée mes parents.

Violence, verbale avant violence réelle ? Et si D. S refaisait un une réunion a Paris ? Comme il l'a déjà fait avant..vous emmenez quoi comme arme ? Vous êtes d'un ridicule mon pauvre...Ô grand MATL (en grandes lettres bien sur ...)

Vous faites du Théatre ? Commédia Del Arte !
Par Goulven

Re:

Un énorme merci pour ce texte qui dit presque parfaitement ce qui me remue le bide depuis hier matin.
Par hmmm hmmm

Re: Re:

-message deplacé ailleurs- à effacer



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:36 le 08/01/2015 par hmmm hmmm.
Par Monsieur X

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

C'est bien ce message. C'est très bien. Mais quand même...

...je ne suis pas sur que les "Charlie"s aient été tué tant pour leurs idées que parce qu'il y a des gens qui trouvent idéal de tuer des gens. Peut être parce qu'ils sont frustrés, certes. Peut être même pas. J'ai souvent argué qu'évidemment que la paupérisation et le racisme light et pernicieux qui l'accompagnent ont des conséquences sur la démographie du malheur et donc de la criminalité... "Martyrisez les malheureux et non seulement vous serez mordus mais vous ne l'aurez pas volé". Sauf qu'ici pour que ça s'applique on devrait assister à l'expression d'une violence ordinaire sur des cibles extraordinaires. Hors les pauvres de France viennent gentiment de passer toute leur vie, aussi frustrés, stigmatisés, désespérés soient-ils, à ne *pas* acquérir de fusil d'assault, à ne *pas* s'entrainer avec et à ne *pas* aller tuer des gens avec. Le projet qui s'est réalisé, là, il est nouveau. Ce n'est pas l'expression d'un désarroi ordinaire, mais bien d'une méchanceté extraordinaire. Il y a des moments pour dire "c'est la faute aux mauvais traitements". Je crois bien que ce n'est pas un de ceux là. Là on n'a deux assassins plutôt modèl Brevik à montrer comme tel plutôt que d'en faire des martyrs des défavorisés. Les défavorisés se tiennent assez bien pour ne pas mériter qu'on les amalgame avec des psychopathes.

A coté de ça voilà encore un attentat épouvantable et déjà le cortège d'ânerie est en route. Voilà des gens qui laissent leur papiers dans leurs boites à gant après le crime. Voilà un deuxième meurtre de policier, fait tellement rare que sa proximité fortuite avec l'attentat de la veille est une coïncidence remarquable, et on nous dit que c'est bien ça, une coïncidence. Mais après tout, pourquoi s'en soucier, en France on a bien eu un Merah cerné à son insu par toute les forces spéciales qui "est sorti passer un coup de fil par la sortie du local à poubelle" sans que ni celles ci ni lui ne se rende compte de rien, et on accepte ce genre de version.

J'espère me tromper en disant que si c'est business as usual, on aura demain ou après demain deux beaux cadavres et un crime entièrement résolu par une pièce d'identité miraculeusement oubliée dans une bagnole. Et que grosso modo, tope la mon gars, la presse le cœur sur la main mobilisée dans un courage à l'épreuve des balles va se contenter de ça, que l'affaire sera, comme toujours avec le terrorisme niveau national, entendue telle qu'à la fin des premières 24h. Les notions basiques de droit voleront en éclat sans coup férir et ce bout de démocratie partie à la baille, ce ne sera pas les terroristes qui l'auront détruit, mais nous.

Enfin, je suis peut être peu avisé dans mon pessimisme. On peut rêver. Voilà à tout hasard des questions moins sociétales et plus prosaïques que je réverai personnellement de voir traiter dans les prochains jours.

- les locaux étaient sous protection policière. Celle ci s'est avérée totalement inefficace. Je n'ai jamais compris pourquoi Bush a été adulé après le onze septembre et j'aimerais qu'au moins ici on ne marche pas sur la tête et on considère au moins l'apparence de faute professionnelle pour mettre les responsables en place en situation de s'expliquer plutôt que de gagner un crédit automatique. Qui a décidé du dispositif, pourquoi n'a-t-il pas même permis d'alerter la rédaction ?

- il y a trois ans l'horrible, l'affreux, le méprisable Thierry Meyssan disait en gros qu'on soutenait, malgré les dénégations vertueuses de nos officiels, des djihadistes sanguinaires dans notre politique anti tyran du moyen orient, que des jeunes français allaient se joindre à eux sans que nos autorités y voient à redire et que quand ces djihadistes tout frais reviendraient en France il fallait s'attendre à des attentats sanguinaires semblables à ceux qu'on trouvait très excusable en Syrie. Des gens moins infréquentables ont par la suite dit peu ou prou la même chose (en fait même Le Monde a fini par reconnaitre que oui, la resistance en Lybie et Syrie était plus islamiste que démocrate à bien y regarder. Et a même réussi à le faire avant que la création de Daesh ou l'actualité Lybienne et Mauritanienne le rende ridiculement évident ! ). Puisque tout ces gens ont eu raison, c'est donc que tout ceux qui disaient que non pas du tout avaient tort. Vera-t-on la presse et les politiques leur demander des comptes, y compris ceux qui sont au gouvernement, y compris ceux qui sont journalistes ? S'ils assument que la politique qu'ils ont soutenu ait cassé les oeufs de l'omelette, que ce soit rendu bien clair et qu'ils en paye le légitime coût politique ? S'ils ne l'assument pas, que ce soit leur légèreté et leur incompétence qui soit rendu explicité ? Je veux dire, à quel moment les responsables prennent ils enfin leurs responsabilités dans ce pays ? Ou suffit il qu'ils disent tous "je suis Charlie" et ils sont surtout Chat perché ?

Bref. Moi je veux bien qu'on pause la question des causalités sociétales, mais faisons les choses dans l'ordre. Il y a ici des questions policières et politiques autrement évidentes et pressantes, il me semble. Seront elles traitées en temps et en heure, maintenant que le fer est encore chaud et que ceux qui veulent le récupérer pour tout et n'importe quoi ont un billard ? Si des journalistes veulent vraiment faire acte de courage, c'est personnellement là dessus que je les attends.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Martyrisez les malheureux et non seulement vous serez mordus mais vous ne l'aurez pas volé"

Mias alors, c'est le MEDEF, c'est les patrons des banques, c'est nos dirigeants politiques quil faudrait tuer !

Les militants d'Action Directe l'ont fait, et ils ont été punis au delà de toute mesure.
Par HunterSThompson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

merci de justifier et d'excuser le geste des terroristes par " l'humiliation post-coloniale " et de pisser sur la gueule de Charlie Hebdo en les traitant de raciste.
Vous êtes bien les digne représentants de cette gauche islamo-troskystes qui se cachent les yeux depuis les années.
Allez prendre un pot avec Alain Soral si ca vous chante. C'est avec ce genre de texte que je me pense me désabonner d'ASI, mon argent serait mieux utilisé pour m'abonner à Charlie Hebdo.
Par Monsieur X

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je ne sais pas si vous m'avez bien compris. Je dis à peu près ce que vous dites, c'est à dire que le billet initial va à mon sens un peu loin en ramenant cet attentat à la question du traitement des pauvres issus de l'immigration et je fais remarquer que ces derniers, fussent ils passés par les prisons de la république, ne méritent guère cet amalgame en gros avec une paire d'authentiques psychopathes.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 00:17 le 09/01/2015 par Grégory Makles.
Par HunterSThompson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

mais je ne vous répondais pas à vous en particulier, mais je m'exprimai plutôt sur la teneur général de l'article.
Après, je me connais pas toujours bien les mécanismes de fonctionnement du système de question/réponse du fofo.
Je suis même assez d'accord avec vous, et plus je lis cette article, plus je suis profondement révuslé.
C'est un 2e meurtre pour moi.
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

D'accord avec vous.
Ce texte est si profondément stupide, exprime tant l'inverse de ce que je pense être la vérité depuis si longtemps, ce choix fait par ais est en même temps si attendu, qu'ils en riraient.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Alors vous pensez que cette gauche qui a échoué aurait du faire quoi exactement ?
Par MasterTigrou

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
C'est un 2e meurtre pour moi.

Penser qu'un texte vaut un meurtre, c'est exactement la logique des djihadistes. Bravo à vous.
Par émilie

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Grégory merci pour votre message qui fait contrepoint au texte mis en valeur par le site et que je trouve très problèmatique. Il est essentiellement fondé sur des approximations, et des rapprochements pour le moins douteux.
Par exemple je ne crois pas qu'il s'agissait des mêmes personnes qui sont descendus dans la rue pour la Coupe du monde et pour Charlie, et il me semble que le motif était bien différent. Je doute que les supporters avaient un message politique en tête quand il célébrait une victoire de foot. (en ont-ils jamais?).
D'autre part je ne crois pas que tous les terroristes islamistes viennent de la prison, ou alors il faut me le prouver par des chiffres (je dis cela car Mme Taubira invité hier de France info je crois, disait justement que cela ne concernait que 6% des djihadistes). ASI ne peut pas en faire un gros sous titre, et mettre ce texte en tête de liste, sans se donner la peine de faire la vérification !
Ce n'est pas parce que c'est internet qu'on peut dire n'importe quoi, n'est-ce pas ? Alors de ce côté j'aimerai bien en savoir plus.

Ensuite dire que cette forme de violence islamiste est la conséquence de la pauvreté, c'est dire tout et n'avoir rien dit en même temps. Ce n'est pas avoir inventé l'eau tiède que d'affirmer que ceux qui se mettent au ban de la société par des crimes violents sont généralement issus de couches sociales plus pauvres. Ce qui nous intéresse c'est de savoir par quels réseaux ils sont passés, ce qui les y a conduit (et je repense aux questions politiques fort intéressantes soulevés par Grégory).

Enfin, et c'est je pense mon principal point de désaccord avec l'auteur du texte mis en valeur par Asi, dire qu'il y a une fiction de communauté nationale, c'est un peu comme dire que le Père Noël existe mais qu'on y croit plus. Je m'explique : la France n'a jamais été un pays où tout le monde était entièrement soudé d'une manière absolu qui fait que chacun se sentait intégré et aimé. Il n'y a pas eu d'âge d'or, où la vie était facile, où il n'y avait pas de pauvres gens et où chacun se sentait français et était uni. Et de fait il n'existe pas de pays où chacun est unanime sur tout.
En revanche, nous sommes tous unanimes sur certains points, qui en général sont de ce fait dans la constitution. Un des points sur lequel on s'accorde à peu près tous, c'est que tuer quelqu'un c'est mal, et que tuer plusieurs personnes sans défense, pour avoir exprimé leur opinion c'est encore plus mal. C'est cela que signifie la phrase "nous sommes Charlie". Je ne vois pas comment on peut ne pas être d'accord avec cette phrase.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ensuite dire que cette forme de violence islamiste est la conséquence de la pauvreté, c'est dire tout et n'avoir rien dit en même temps.

Les tueurs n'ont pas crié qu'ils venaient venger les pauvres, sinon ils seraient allé flinguer le MEDEF.

Les tueurs n'ont pas crié qu'ils venaient venger les musulmans, des êtres humains comme eux, vous et moi, car dans leur lecture du Coran, l'individu n'existe pas, seul existe Allah Vacomjtepousse* et le Profite.

* Copirate Gotlib, 80 berges comme Wolinski, qui n'aurait plus le droit de sortir cette blague sans avoir sur le dos les zizislamisses et certaines bonnes âmes d'extrême-gauche
Par Sursum35

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

OUF !
Merci Grégory Makles de t'y être collé, moi le goudron et les plumes me vont très mal.
Réduire ces attentats à des questions religieuses est d'une grande naiveté, mais on nous y pousse tellement.
La vraie cible c'est les USA et ses néocons si puissants et ceux qui sont à sa botte paient les pots cassé et tant qu'a faire les victimes devaient être connues, sympas et nous faisant rire l'impact est d'autant plus fort, les tireurs auraient pu s'en prendre au "Cercle de l'oratoire" mais est ce que ça aurait autant ému notre voisin ou notre boulanger ?
Par Mag

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Moi non plus je ne suis pas charlie, et pourtant j'ai pleuré. (j'avais d'ailleurs pleuré à l'annonce de la présence de Le Pen au second tour des présidentielles en 2002,)
Et je ne suis pas charlie car je trouvais leurs caricatures bêtes et méchantes. Je me vois mal m'abonner maintenant.
Par Goulven

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

en même temps "bete et méchant" c'était la baseline de Hara Kiri, le prédécesseur de Charlie Hebdo, mais c'était autrement drôle et dans un contexte bien différent.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

c'était autrement drôle et dans un contexte bien différent.

Le contexte a effectivement bien changé : ce que vous trouviez "autrement drôle" ferait hurler tous les fanatiques et les culs serrés.

Si vous n'arrivez pas à rire avec Maurice et Patapon, avec les curés de Tignous portant le smartphone de Jésus en procession, avec la famille Beauf réveillonnant en tirant la gueule, je vous plains.
Par Cyrille

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
(j'avais d'ailleurs pleuré à l'annonce de la présence de Le Pen au second tour des présidentielles en 2002,)



Et soyez bien sûr que la suite sera toute identique... On crie "Je suis Charlie", on vocifère "plus jamais ça", et puis ensuite, Valls et/ou Sarko reprennent la main.
Par Mag

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

J'en suis malheureusement consciente et désolée. Je ne crie donc pas "je suis charlie" et j'avoue, je ne sais pas encore si je vais au rassemblement de dimanche...
Par hmmm hmmm

Re:

bravo, c'est pas facile de garder la tête froide quand on est sous le choc. Bravo encore, je trouvais que tout ce débat manquait d'intelligence, en voilà enfin.
Par Frédéric Schneider

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ah donc en n'étant pas Charlie, ça va tout solutionner...

Le seul "crime" qu'ils ont commis c'est le crime de lèse-majesté...

Si être laïc est un crime, alors je suis un criminel comme eux, donc je suis Charlie !
Par pingouin

Re:

Pas entièrement d'accord avec la totalité des éléments, mais sur l'essentiel à mes yeux, à savoir :
Citation:
BC
Personne ne veut voir que cette société française, derrière l'unanimisme de façade devant l'horreur, est en réalité plus que jamais complètement anomique, qu'elle jette désespérément les plus démunis les uns contre les autres, et qu'elle a généré en un peu plus d'une décennie ses propres ennemis intérieurs.

=> oui.

Et l'anomie, elle ne vient pas non plus de nulle part...
Par pfafenbak

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je partage certaines pensées de ce texte, mais je l'intégrerai plutôt dans une quète de valeurs communes.

Je pense juste que la société manque d'idéaux.
Les idéaux, ce ne sont pas des buts à atteindre, mais des directions fortes, des projets de sociétés.

- Il y en a un religieux, qui semble séduire quelques personnes, une très forte minorité, certes, mais qui donne un objectif, un sens à leur vie, des valeurs... Alors bien sûr, ce ne son pas des valeurs très humanisme (qui permettent ledéveloppement des qualités essentielles de l'être humain)

- Il y en a un plus bestial, plus individuel, celui d'un individu qui ne vit que pour lui, son bonheur, ses gains et éventuellement sa famille. Celui-ci, c'est un idéal que la majeure partie des français vivent par défaut.

Mais y en a t-il d'autres ? D'autres qui donnent envie de se lever, de se battre ensemble, de sourire à l'avenir et qui unissent les français ? (la préservation de notre planète ? l'égalité ?)



Modifié 2 fois. Dernière modification le 22:50 le 08/01/2015 par pfafenbak.
Par Bruno Généré

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
Je partage certaines pensées de ce texte, mais je l'intégrerai plutôt dans une quète de valeurs communes.

Je pense juste que la société manque d'idéaux.

Les idéaux, ce ne sont pas des buts à atteindre, mais des directions fortes, des projets de sociétés.

- Il y en a un religieux, qui semble séduire quelques personnes, une très forte minorité, certes, mais qui donne un objectif, un sens à leur vie, des valeurs... Alors bien sûr, ce ne son pas des valeurs très humanisme (qui permettent ledéveloppement des qualités essentielles de l'être humain)

- Il y en a un plus bestial, plus individuel, celui d'un individu qui ne vit que pour lui, son bonheur, ses gains et éventuellement sa famille. Celui-ci, c'est un idéal que la majeure partie des français vivent par défaut.

Modifié 2 fois. Dernière modification le 22:50 le 08/01/2015 par pfafenbak.


Bravo, vous avez découvert l'idéal du capitaliste, qui a force de publicité et de matraquage sur tous les média est totalement intégré par une majorité de la population.

"Pouvoir d'achat", "Cout du travail", "Compétitivité", "si tu n'a pas de Rolex tu as raté ta vie", et récemment "Si tu ne rève pas d'être milliardaire, tu as un problème".
avec ces corollaires: si vous avez un emploi précaire, ou êtes au chomage ou malade, vous êtes nuls, disparaissez !!! (bien que le camp de travail forcé sera peut être mis en place quand MLP sera présidente en 2017).

La France est malade de son hypercompetitivité et génère de l'exclusion à tour de bras dès la maternelle. Sur l'ensemble des "déchets" produits elle génère de temps en temps des produits dangereux qui ont de toute façon leur utilité puisqu'il permettent de maintenir la population dans la peur et de faire fonctionner notre industrie de la surveillance et de la sécurité.

A lire absolument
- Sur la violence policière et l'industrie de la surveillance et de la sécurité: [www.lafabrique.fr]
- Sur la violence des riches : [www.editionsladecouverte.fr]

On aimerai avoir autant de gens dans la rue quand ces violences frappent et que les Français ne soient pas des veaux comme le disait un homme soit disant providentiel.
Par Eric

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Beaucoup de gens parlent de défense de la liberté d'expression. Du coup, certains s'étonnent qu'un spectacle de Dieudonné soit interdit et que Charlie Hebdo n'ait pas été censuré. Pourquoi ? C'est simple : en France, les propos racistes, les appels à la violence sont interdits. Le blasphème ( càd les paroles outrageuses, profanatrices vis à vis d'une religion, d'une divinité...) est parfaitement légal. Charlie Hebdo est un journal blasphématoire, irrespectueux des idéologies quelles qu'elles soient, des religions quelles qu'elles soient, des pouvoirs quels qu'ils soient. Mais jamais ce journal n'a appelé à la haine, au rejet de l'autre, à la violence. Cabu, Charb et les autres n'ont eu de cesse de dénoncer la haine aveugle, la bêtise, les extrémistes de tout bord et de promouvoir la paix. Je suis triste et révolté aujourd'hui quand j'entends ceux qui veulent nous vendre une forme de guerre en réaction au meurtre de ces martyrs de la paix.

Alors, oui, pour le droit au blasphème, pour le droit de critiquer les pouvoirs et les idéologies ; contre le racisme et la haine ; pour la paix : je suis Charlie.
Par Monsieur X

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Personne, ni Dieudonné, ni Charlie, n'appelle frontalement à la haine. Maintenant si vous dites que faire des blagues sur la méchanceté supposée des juifs, c'est inciter à la haine (et ça se plaide au tribunal sans problème, de fait), alors un dessin de musulman voire du prophet avec une bombe sur la tête l'est de même.

On a là je pense une assez bonne démonstration des limites des lois sur l'incitation à la haine vs la liberté d'expression. Il me semble qu'on serait plus inspiré de déplacer le curseur pour qu'au final il n'y ait pas moyen, comme vous l'impliquez malgré vous, de dire qu'il y aurait un point ou l'on aurait droit de tuer pour une blague. Ni Charlie ni Dieudonné ni Cauet (qui est de loin celui qui mérite le plus une telle sanction, vous en conviendrez).
Par Domino

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
Beaucoup de gens parlent de défense de la liberté d'expression. Du coup, certains s'étonnent qu'un spectacle de Dieudonné soit interdit et que Charlie Hebdo n'ait pas été censuré. Pourquoi ? C'est simple : en France, les propos racistes, les appels à la violence sont interdits. Le blasphème ( càd les paroles outrageuses, profanatrices vis à vis d'une religion, d'une divinité...) est parfaitement légal. Charlie Hebdo est un journal blasphématoire, irrespectueux des idéologies quelles qu'elles soient, des religions quelles qu'elles soient, des pouvoirs quels qu'ils soient. Mais jamais ce journal n'a appelé à la haine, au rejet de l'autre, à la violence. Cabu, Charb et les autres n'ont eu de cesse de dénoncer la haine aveugle, la bêtise, les extrémistes de tout bord et de promouvoir la paix. Je suis triste et révolté aujourd'hui quand j'entends ceux qui veulent nous vendre une forme de guerre en réaction au meurtre de ces martyrs de la paix.



Alors, oui, pour le droit au blasphème, pour le droit de critiquer les pouvoirs et les idéologies ; contre le racisme et la haine ; pour la paix : je suis Charlie.

Par Domino

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
Citation:
Beaucoup de gens parlent de défense de la liberté d'expression. Du coup, certains s'étonnent qu'un spectacle de Dieudonné soit interdit et que Charlie Hebdo n'ait pas été censuré. Pourquoi ? C'est simple : en France, les propos racistes, les appels à la violence sont interdits. Le blasphème ( càd les paroles outrageuses, profanatrices vis à vis d'une religion, d'une divinité...) est parfaitement légal. Charlie Hebdo est un journal blasphématoire, irrespectueux des idéologies quelles qu'elles soient, des religions quelles qu'elles soient, des pouvoirs quels qu'ils soient. Mais jamais ce journal n'a appelé à la haine, au rejet de l'autre, à la violence. Cabu, Charb et les autres n'ont eu de cesse de dénoncer la haine aveugle, la bêtise, les extrémistes de tout bord et de promouvoir la paix. Je suis triste et révolté aujourd'hui quand j'entends ceux qui veulent nous vendre une forme de guerre en réaction au meurtre de ces martyrs de la paix.







Alors, oui, pour le droit au blasphème, pour le droit de critiquer les pouvoirs et les idéologies ; contre le racisme et la haine ; pour la paix : je suis Charlie.


Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

J'écoute Inter ce soir, on annonce l'arrivée de fonds venus du monde entier pour sauver Charlie.

Siné envisage de demander au Mossad (en passant par l'intermédiare de Darty) de monter un coup pour zigouiller la moitié de sa rédaction.

(Surtout que ça lui ferait économiser la moitié des salaires)
Par poisson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je m'en doutais qu'il y aurait des gens que ça défrise de voir l'unanimité.
Moi j'en suis bien aise.
Je n'ose pas trop imaginer que non, mais il s'en serait fallu de peu, puisque je vois que la trêve n'a pas duré, pour qu'on nous le digère autrement.

J'ai lu en diagonale cette chronique d'asinaute parce que le déroulé je le connais, et je n'y vois qu'un digest de la vision déformante des médias qui occulte tout. Il y a eu ça, puis ça, puis ça et puis une jeunesse sans espoir et ceci cela. Bon. Diagonale, diagonale.

Et après cette phrase:

"Vous n'arriverez pas à reconstruire la "communauté nationale" sur ce seul principe, fût-il essentiel. Je vous le dis, vous n'y arriverez pas."

--> Il ne manque plus que le "en vérité je vous le dis" et on est dans un prêche à l'église.
--> Qui c'est "vous"?

Et des mots

"unité nationale réduite en lambeaux"
"il est déjà trop tard"


Ouep, bah soyons forts hein, les gars. Vous avez oublié "la république agonisante" ou j'ai raté?
Forts, surtout l'esprit fort, pour résister à tout ces horoscopeurs qui lisent l'avenir dans le bas-média...

Il y a une certaine unité à aimer Cabu & Wolinski dans notre pays. Que tout le monde ne peut pas comprendre, en particulier ceux qui pensent qu'on a tué les créateurs de chercher charly... Et on ne viendra pas à bout de la bêtise qu'elle soit générée par une cause ou une autre, pas besoin de harangue à catastrophisme pour qu'on le sache.
Par Manazo

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Merci Poisson. Il fallait vraiment qu'@si nous inflige ce genre de galimatias ?
Purée...

"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."
Ben non, vu ton texte, je ne te crois pas.
Par poisson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Il y a un infiltré dans @si.... :-( (ton vaguement blagueur)
bof.. Je n'explique pas pourquoi l'impression que j'ai d'un site qui ne retrouve pas ses seins ouais j'aime mieux et l'orthographe sur le net est assez libre).. Même si ce n'est pas ce que j'attends parfois ce doute permanent (le doute c'est l'intelligence un peu) quant à qui à quoi donner la parole, ressemble à quelqu'un en vrac qui se cherche, à de la déroute.
Par amad

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je suis pas Charlie non plus. En tout cas je ne le suis plus depuis longtemps. La tournure raciste du journal ne pouvait se cacher derrière la liberté d'expression. On se souvient comment Siné a été viré pour un mot prétendu antisémite au fin fond d'une de ses chroniques et à côté de cela le déversement injurieux et islamophobe qui s'étalait dans le journal. Les associations musulmanes avaient fait appel à la justice, sans succès. Il y a de toute évidence deux poids deux mesures dans ce pays. L'omniprésence de Zemmour, la publicité faramineuse autour du livre de Houellebecq en sont les dernières illustrations. C'est à qui jettera le plus d'huile sur le feu, à qui humiliera le plus les Français d'origine arabe. Jusqu'à hier soir, Fourest qui regarde les yeux froncés un représentant musulman, lui intimant de faire plus pour éviter la montée du radicalisme dans ses rangs. Qui fait monter le radicalisme?
Pourquoi de pauvres types perdus en viennent-ils à commettre ces atrocités? Le chemin de ces fous ne leur est-il pas tracé depuis des années par ce climat nauséabond islamophobe?
Immense tristesse pour ces morts, deuil intime pour Cabu dessinateur de génie. Que faisait-il donc avec Wolinsky dans cette impasse? Ça n'était pas l'esprit du Charlie des origines. Reiser a du souvent se retourner dans sa tombe ces dernières années...Je ne comprends pas.
Par M.Pat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

quelque chose vous échappe manifestement...
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Vous n'apprendrez jamais à lire à quelqu'un qui ne le veut pas.
Par amad

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Voir le film de Pierre Carles " Charlie hebdo se fait hara-kiri"
[youtu.be]
Par HunterSThompson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je préfère celui où il démontre qu'arrêt sur image est une émission de manipulateur et de faussaire.
Par HunterSThompson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Après un tel texte, Asi devrait envisager un jumelage avec Egalité et Réconciliation, ils ont le même avis sur Charlie Hebdo.
Par orionis

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Il y a quand même un truc qui me dérange en particulier sur soral et consor . Soral à dit clairement qu’il voulais que charlie hebdo "qu’il creve ! " il ne s'agit pas que de complotisme mais d'un acte qui vient cristalliser une idéologie latente dans nos société . Il est évident que les bandits en col blanc qui nous gouverne sont en grande partie responsable de l ’ apparition de cette idéologie mais ne pas vouloir voir que Charlie hebdo était devenue bien plus que le symbole d’une unité nationale de façade mais aussi le symbole d’une critique qui n ’ épargne personnes et qui a l'inverse de dieudonné et soral ne fait pas dans le carressage dans le sens du poil communautaire me semble d’une extrême importance .
Par Yanne

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Allez-y, lâchez-vous !
Je ne suis pas la gardienne de l'orthodoxie de Charlie Hebdo, mais comme ils sont morts, ils ne peuvent pas se défendre. n'hésitez pas.

Allez-y.
Même Gérard Depardieu est Charlie, alors....
Par Yvain LAURENT-GALLOIS

presque ça

Un mort est un mort, un presque-mort n'est pas mort : nuance qui change tout. D'où tout ce qui est sans nuance(s) me déplaît.

Cet article aurait pu me plaire, mais c'est "trop vite dit / écrit", ça manque encore un peu de raison.

Élément déclencheur, qui paraîtrait pourtant anecdotique, une coquille de chiffre (les rares !) : "manifestement certains ne croient pas plus au 07/01/15 qu'au 11/11/01. La réalité est qu'on les a déjà perdu depuis longtemps"

Je ne connais pas d'évènement particulier lié au 11 novembre 2001 ...
Vouloir ranger dans des cases, c'est bien un problème récurrent, et l'auteur ne fait que ça, et vu le type d'article, l'écriture ne peu que donner ça, c-à-d de la schématisation plus ou moins grossière.
Or pour que l'article soit juste, il aurait fallu être hyper précis et hyper minutieux et délicat, dans l'écriture.
Ce n'est pas le cas.
On peut schématiser tout en précisant que l'on force le trait, mais schématiser tout court est bien différent.

Cela n'empêche qu'il y ait de l'idée et des choses intéressantes, parmi d'autres erronées.
Je n'ai pas l'énergie ce soir de les lister, et puis c'est à chacun de se faire son avis, ce n'est pas à moi de dire aux autres comment penser, pas ce soir en tous cas.
Par Cyrille

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je me sens moins seul !
Par philv76

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Notre problème, c'est de faire en sorte qu'il n'y ait plus personne en France qui n'ait tellement plus rien à espérer et à attendre de son propre pays natal au point d'en être réduit à n'avoir pour seule raison de vivre que de tuer des gens en masse, chez nous ou ailleurs."
Bon, ben, mes camarades, on prend les mêmes et on en reparle lundi, une fois qu'on aura vu qui aura participé -ou non- à la marche républicaine...?
Pour ma part, j'y aurai participé en famille et entre amis, de tout coeur, sans me torturer pour savoir si c'était légitime, opportun et soumis à un unanimisme bêlant.
Amitiés républicaines.
Par waree

Re:

Enfin! Je me sens tout à fait dans le même état d'esprit.

Les gens ont la mémoire courte, une bonne partie de la presse avait cessé de les soutenir, le lectorat se réduisait.
Edit : Lisez le papier d'un ancien collaborateur dont @si s'était fait l'écho (http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous).
Alors oui ce crime est odieu et personne ne mérite cette mort mais voilà quoi l'amnésie collective, abusée.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:12 le 08/01/2015 par waree.
Par DonGiedo

Re:

Merci pour le lien.

Tout à fait d'accord. Cette émotion, instrumentalisée par les médias, ces semblants d'unanimité nationale ne doivent pas empêcher de faire la part des choses. Charlie n'était pas un saint. Il ne méritait pas cela. Mais jouer avec le feu peu conduire à se brûler.
Par Océane zboub est PIR.

Re:

Et Don Diego peut peu.
Et n'est pas Zorro, loin s'en faut.
Par gomine

Re:

"jouer avec le feu peut conduire à se brûler"
si cela n'est pas la justification de ce massacre, qu'est-ce que c'est ?
du genre "ils l'ont bien cherché",
gerbant...
Par Ervé

Re:

Douze personnes massacrées. Une "brûlure".
Epargnez-nous vos insanités.
En ces circonstances tragiques, il s'agit d'une simple question de décence.

Pas de méprise, gomine.
Ce post est une réponse au débile du dessus.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:01 le 09/01/2015 par Ulysse M.
Par Al Ceste

Re:

Vous l'avez dit avant moi.
Par DonGiedo

Re:

Ce n'est pas une justification, c'est une explication, un lien de cause à effet.
Par sandy

Re:

Le lien de cause à effet est mécanique et systématique, vous croyez sincèrement que les assassins n'avaient pas le choix ?
Par DonGiedo

Re:

C'est plus un lien de cause à effet du genre: si tu joues à la balle sur une route, tu risques de te faire écraser par une voiture.

Certainement que les assassins avaient le choix. Comme Charlie avait le choix de publier ou ne pas publier des dessins montrant Mahomet, entre autre, le cul en l'air, l'anus en étoile. Ils savaient que c'était très mal perçu par les musulmans, mais ils l'ont fait, par choix.

Je pense qu'il y a une différence entre critiquer et profaner une religion. Le fait que la société soit laïque ne signifie pas qu'on ne doit pas respecter les gens dans leur différence et qu'on puisse profaner la religion des autres. On ne peut pas profaner une église ou un cimetière, quel qu'il soit, non ? Ça ne se fait pas.

Dans la religion musulmane, il leur est interdit de représenter leur prophète. Donc si on veut vivre en bonne intelligence, il faut juste éviter de le faire. Ça ne me paraît pas insurmontable. Peut-être que pour certains, ça l'est (le goût de la transgression, etc).

Après, ça ne justifie en rien ce meurtre de masse. Mais ça l'explique en partie je crois.
Par Océane zboub est PIR.

Re:

Ça quoi?
Don crétino?
"si tu joues à la balle sur une route, tu risques de te faire écraser par une voiture. "

Malheureusement, vu qu'ils travaillaient dans des bureaux tout ce qu'il y a de plus standard, la dite voiture s'est débrouillée pour aller les chercher.
Vous en avez d'autres, des images dans le genre, sérieusement ?

Et en plus, vous qui militez pour une liberté d'expression bien particulière et dont on a déjà parlé, vous voudriez empêcher celle de caricaturer des concepts parce que ça risque de blesser les religieux, et que même que voilà ce qui arrive ?

Heureusement pour vous que vos "conseils" ne sont pas mis en application, et que le mauvais goût ne soit pas interdit.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:19 le 10/01/2015 par Fan de canard - Soutien total à Charlie Hebdo.
Par Aline Marchetto

Re: chiche ??

Alors qu'on fasse de même pour Yaveh, ou une synagogue avec des gogues, ou un rabbin cul nu, enculé par un âne ou avec le cul à l'air et une étoile au beau milieu ! On verra là, la fameuse hypocrisie des uns se retourner et crier à l'antisémitisme et la shoah caricaturiste, et les journalistes auraient subi la même chose que dieudonné !

Allez les courageux lancez pour voir .!..Mais là les jeux sont fait ne pas oublier que Siné a été renvoyé du journal pour antisémitisme et attaqué judiciairement et menacé par la LDJ en prime. On connait la suite........



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:08 le 10/01/2015 par Yeza.
Par Al Ceste

Re: chiche ??

Vous auriez lu régulièrment CH comme moi, des rabbins ridicuculisés, vous en auriez vu un paquet.

Sans parler des cacathos avec leurs curés dégueus (dernier dessin de Tignous), du pape B16 en train d'enfiler un enfant de choeur. De Jésus montrant ses fesses car on s'est trompé en le clouant sur sa croix du mauvais côté.
Par Océane zboub est PIR.

Re:

Pour moi, on peut dessiner tous les rabbins du monde en train de se faire mettre et même Yavhe.
On vit dans un pays régi par la loi de 1905, tu comprends abrutie de Yeza?
Quand on est Feancais, on accepte cette loi, c'est comme ça, et on pratique sa religion si on veut chez soi et dans les lieux destines.
Et on se déguise pas, et on adopte a l'extérieur les façons de vivre des gens.
Moi, je déteste rien que l'idée du Qatar et de l'Arabie Saoufite ou je n'aurais rien le droit de faire eh ben j'irai jamais.
Point barre.
Par DonGiedo

Re:

Le problème, pour moi, ce n'est pas que ça blesse des fanatiques religieux, c'est que ces fanatiques religieux réagissent de manière barbares. Donc, qu'est-ce qu'il faut faire ? Continuer de provoquer les fanatiques religieux ? Qu'est-ce qu'on y gagne à part leurs représailles ? Et puis si on continue, est-ce que ça n'implique pas qu'il faudra subir des dispositifs de sécurité à la Patriot Act ?

Le but principal, selon moi, c'est de vivre ensemble. Ce n'est pas de jouir d'une liberté d'expression totale qui cause indirectement des morts.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re:

Les fanatiques religieux ont une soif inextinguible de martyre; serons-nous sadiques au point de les en priver ? De plus, le blasphème procure un plaisir intense à celui qui le commet. On voit donc que tout nous pousse à le rendre obligatoire, en l'enseignant dans les écoles, ainsi bien sûr que la profanation et le sacrilège, bordel de diou.
Par DonGiedo

Re:

Là, vous m'avez bien fait rire. C'est toujours ça de pris..
Par Fantômas

Re:

Citation:
Je pense qu'il y a une différence entre critiquer et profaner une religion. Le fait que la société soit laïque ne signifie pas qu'on ne doit pas respecter les gens dans leur différence et qu'on puisse profaner la religion des autres. On ne peut pas profaner une église ou un cimetière, quel qu'il soit, non ? Ça ne se fait pas.


La profanation est un acte.
Dans le cas de Charlie, il s'agit de dessin, à rapprocher de l'écrit, de la parole.

Il s'agit d'un blasphème, pas d'une profanation, même pas d'un sacrilège.
Par DonGiedo

Re:

Vous avez raison. La profanation c'est tout de même un cran au-dessus dans l'irrespect.

Cette tragédie me fait me poser beaucoup de questions, auxquelles je n'ai pas de réponses justes.

Avaient-ils raison de publier ces dessins ? Avant cela, j'aurais répondu oui. Maintenant je ne sais plus.

On compare souvent les religions entre elles et ont dit que comme on s'est moqué depuis longtemps des curés, on peut aussi se moquer des imams. Mais la religion catholique, il a fallu bataillé ici pour s'en émanciper car elle régnait en maître. C'est complètement différent pour la religion musulmane: cela concerne peut-être 10% de la population et la majorité de ces musulmans n'est que peu pratiquante. Donc, en prenant en compte ces différences, est-il correct de traiter ces religions de la même manière dans la moquerie ?

Et puis, si j'ai spontanément envie de dire qu'il ne faut pas s'autocensurer, ces meurtres remettent tout en question. Oui, c'est possible de mourir pour des dessins ! Alors le jeu en vaut-il la chandelle ? Qu'est-ce qu'on y gagne à publier ce genre de dessins ? Est-il vraiment nécessaire de le faire sachant, aujourd'hui, les risques ?
Par Swank

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Moi aussi cet unanimisme me met mal à l'aise. Bien sûr qu'il faut rendre hommage aux mecs de Charlie, bien sûr qu'ils nous aidés à conquérir des libertés, bien sûr qu'ils étaient géniaux , ultra-doués, subversifs. Bien sûr qu'ils nous ont fait pleurer de rire. Et bien sûr qu'aujourd'hui, ils nous font pleurer tout court, parce qu'on est triste, super triste même de se dire que le dernier bastion de l'insolence (la vraie, pas celle de Canal + ou de France Inter) vient d'être éradiqué, rayé de la carte avec une violence inouïe. Et parce que quelques héros de notre enfance - à commencer par Cabu - ont été abattus comme des chiens. Immense, immense chagrin.

Seulement voilà, comme vous, voir tous ces types que les mecs de Charlie abhorraient - des fachos du FN, aux technocrates hypocrites du PS et de l'UMP vendus au capital et à la classe dominante en passant par tous ces journalistes chiens de garde à la solde du pouvoir et des pouvoirs - bref, voir tous ces cons, là, venir pleurer au nom de la République et au nom de Charlie Hebdo, ça me laisse un goût amer dans la bouche. Et puis quoi dire de ces moutons qui ne savent rien faire d'autre que mettre comme tous leurs autres copains sur leur mur Facebook "Je suis Charlie", ces types qui se trouvent une conscience politique uniquement quand ils découvrent que le FN gagne une élection ("han, j'ai trop honte de la France") mais qui restent muets au jour le jour devant tant de choses injustes, ignobles, bref tous ces trucs pour lesquels Charlie Hebdo se battait : les suicides de salariés, les morts de manifestants tués par les flics et j'en passe. Ils n'ont jamais lu Charlie Hebdo mais font comme tous les autres. Hypocrisie.

Moi aussi je n'irai pas à cette manifestation officielle de dimanche. Si les mecs de Charlie auraient probablement été touchés par les manifestations spontanées, par ces petites preuves d'amour, par les initiatives venus du coeur des citoyens, ils se seraient sans doute bien moqués de cette "union nationale" hypocrite où tout le monde marche au garde-à-vous. J'aime, j'aimais trop Charlie pour aller défiler à côté de connards du PS, de l'UMP que seul le profit politique qu'ils peuvent en gagner intéresse. Nul doute qu'Hollande, ce traître, va gagner quelques points dans les sondages dans les jours à venir. Tant mieux pour lui mais ça ne m'empêchera pas d'aller à la pêche au second tour de l'élection présidentielle de 2017.

Et évidemment - comme vous le dites - personne ne s'intéressera aux causes réelles de cette flambée de violence extrêmiste et fanatique :
- Prisons dégueulasses devenus de véritables laboratoires de radicalisation, qui sont une honte pour une démocratie et pour un pays riche (ça fait 20 ans qu'on en parle du délabrement des prisons, et à l'heure de l'austérité généralisée et des coupes sévères dans les dépenses publiques, il ne faut pas s'attendre à autre chose qu'à une dégradation encore plus importante dans les années à venir)
- Explosion des inégalités au sein même de notre pays, explosion des licenciements, stigmatisation des chômeurs, des roms, et j'en passe, bref tout ce qui ne ressemble à un petit patron de start-up est aujourd'hui humilié, dégradé.
- Géopolitique impérialiste conduite par un président va-t-en-guerre qui sous couvert de lutter contre le terrorisme, ne cesse de l'accentuer. Comme si on éradiquait le terrorisme en larguant des bombes. Si ça marchait depuis le temps, ça se saurait non ?

Alors moi aussi, je n'irai pas défiler dimanche. Mais j'ai des désaccords avec vous. J'en ai ras le cul d'entendre "islamophobie" ou "antisémitisme" à tout bout de champ quand il ne s'agit de rien d'autre qu'une critique des religions. L'un des piliers de notre République, c'est le respect de l'autre, de ses convictions politiques ou religieuses. Alors oui contre tous les racistes et les réacs qui délirent sur les racines chrétiennes de la France et qui nous sortent les concepts fumeux du "Grand Remplacement", ou les timbrés qui délirent sur un complot mondial juif, oui contre ces sales types, il faut être ferme, il faut les combattre pied à pied. Totalement d'accord.

Mais l'un des autres piliers de notre République, c'est l'esprit critique, peut-être le plus bel héritage qu'on ait reçu des Lumières. Et cet esprit, il faut sans cesse le cultiver, ne pas en céder un pouce. C'était le rôle de Charlie Hebdo. J'entends souvent des gens de mon propre camp dire "tu comprends, le climat est délétère, les musulmans en France sont stigmatisés (ce qui est vrai, je suis d'accord), donc Charlie Hebdo, les provoque, les mecs vont trop loin". Mais Charlie Hebdo n'a JAMAIS stigmatisé nos compatriotes musulmans. Ils ont fait ce qu'ils ont toujours fait depuis leurs débuts : critiquer l'obscurantisme des religions, les tourner en dérision, s'en moquer. Et ils ont le droit. Ils en ont même le devoir. Je suis conscient qu'ils ont choqué. Et après ? On doit s'arrêter d'exercer son esprit critique parce qu'on choque ? Mais si on fait ça, on est foutu. Bien sûr qu'ils ont été récupéré par le FN (qui de toute manière récupère tout, même Syriza !). Et après ? On doit s'arrêter de penser, d'écrire, de dessiner parce que le FN détourne nos propos à ses propres fins ? Non, on ne doit pas céder un pouce là-dessus, pas un. Sinon, comme dit Frédéric Lordon, on finira à poil.

Quel que soit le climat, quelque soient les réactions outragés que cela peut provoquer, il ne faut pas s'arrêter d'exercer son esprit critique et sa liberté d'expression. Faire la confusion - comme vous le faites - entre d'une part racisme, stigmatisation d'une partie de la population française pour ses croyances, sa couleur de peau, etc et d'autre part, la critique des religions, est une erreur gravissime. Oui, les musulmans sont aujourd'hui stigmatisés en France, oui il y a de l'Islamophobie, c'est indéniable (quand par exemple un présentateur de JT demande à un musulman de se désolidariser des fanatiques, le fait même de demander ça, c'est de l'islamophobie. Demanderait-on à tous les journalistes de se désolidariser d'un type qui tuerai 10 personnes en hurlant "je suis journaliste!" ?). Mais NON, NON et NON, caricaturer Mahomet n'est pas de l'islamophobie. Qu'on arrête avec ça une bonne fois pour toutes.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Voté !

Bon, je viens de voir que je ne ne suis pas seul à l'avoir fait. C'est votre commentaire qu'ASI devrait choisir...

Et je souhaite que les politciens soient les seuls à se tirer la nouille à leur manif



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:16 le 08/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par andresuperstar

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

aussi voté

et bravoté par la présente
Par labellebleue

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par rimbus

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Jeannette Bougrab :
"ls sont morts en soldats de la liberté.
Je ne comprends plus ce pays. Qu’est-ce qui se passe en France où l’on tue des gens parce qu’ils dessinent? Pourquoi ne fait-on rien contre Internet et les réseaux sociaux devenus des déversoirs de haine? J’aimerais qu’on m’explique.

J'accuse tout ces mouvements de gauche qui ont cloué au pilori ces défenseurs de la liberté comme des islamophobes."
Par Le roi

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Migration de remplacement rapport ONU
Migration de remplacement résumé français ONU
Migration de remplacement wikipédia
Concept fumeux ? Comme vous le voyez ceux qui osent employer le terme de "remplacement" actuellement n'ont rien inventé. Il fallait le signaler à l'ONU avant de se rendre compte qu'il faut laisser le temps à un pays accueillant de "digérer" les accueillis pour que l'intégration se passe bien. Le maintien du capitalisme ne doit pas être le prétexte à toutes les aberrations. (la liste est déjà tellement longue)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:51 le 08/01/2015 par Yannick511.
Par andresuperstar

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Mauvaise foi : le rapport de l'ONU parle de "remplacement", il n'accrédite en aucune façon le "grand remplacement"

c'est-à-dire qu'il envisagent la possibilité de remplacer une fraction de population déclinante par de l'immigration partielle,

=> apparemment dans des proportions max. avec l'Italie (le plus mal en point sur le plan de la natalité) de "6500 pour 1 million d'habitants"

donc moins pour la France encore, et même :

" Par contre, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis pourraient conserver leur nombre d’habitants avec moins d’immigrants que ce qu’ils ont reçu dans le passé récent. "

Next.
Par Tatanka

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"" Oui, les musulmans sont aujourd'hui stigmatisés en France, oui il y a de l'Islamophobie, c'est indéniable ""
--------------
C'est pas qu'aujourdhui et pas qu'en France. Ca a commencé il y a près de 15 ans. 15 ans! (2001)
Vous vous êtes demandé ce que ça avait pu faire pour tous les Ahmed et autres Rachid, jeunes adultes aujourdhui de vivre ces années là - en voyage, en vacances, à l'école, au boulot, dans la rue, etc... Même s'ils n'étaient pas pieux et même pire s'ils ne l'étaient pas.
Quand un type qui a subit ça depuis l'age de 10/12 ans réponds aux appels de l'extrémisme à la mode 15 ans plus tard, il ne faut pas s'étonner.
D'autant plus que rien n'a été fait pour que les choses s'améliorent. Crises et scandales politiques, économiques, judiciaires se sont déployés à la face des "sans dents" impuissants, bouillant de rage ou écrasé par le poids du Système. Ben, ça renacle aujourdhui.
En d'autres temps ça eu été du communiste, avant de l'anarchiste, aujourdhui c'est islamiste qui est à la mode, alors va pour de l'islamiste!

Et on ose demander que dis je, on some nos concitoyens de donner des gages de leur humanité et de leur raison dans ce merdier sans nom ?!?!!
Nul à chier!!
Par Vogelsang

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Bonjour.

Merci pour ce texte très intéressant. Mais permettez moi de vous dire, alors même que je suis effondré par ce qui s'est passé, que j'ai le sentiment d'avoir perdu des amis (vieux amis) que je suis réservé quant à votre énoncé : "Mais Charlie Hebdo n'a JAMAIS stigmatisé nos compatriotes musulmans."... Je me permets juste de vous renvoyer à cette analyse que je trouve assez définitive de Cyran sur le processus qui a affecté Charlie pour s'en convaincre... Toutefois l'égarement de Charlie sur ce thème ne justifie en rien ce qui s'est passé... Mais la tragédie ne doit pas (selon moi) occulter les erreurs et dérives regrettables de la rédaction de Charlie sur le sujet... J'en suis navré mais certains articles et dessins sur les musulmans (et non sur Mahomet!) m'ont fait tiquer et même plus et je suis loin d'être le seul... J'ai regretté que Charb s'enferme dans la dénégation sur le sujet, mais nous sommes tous des hommes, faillibles et sujets aussi à l'erreur.... Toutefois, alors même que depuis 25 ans les français musulmans sont sur la sellette, j'avoue avoir trouvé ça étrange de la part de Charlie et peu glorieux...

Il n'empêche que je suis inconsolable et anéanti par ce qui vient de se passer...

Cordialement.

PS : Vous devez connaître cet article mais je vous mets le lien au cas ou Article de presse



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:03 le 09/01/2015 par Vogelsang.
Par Bruno Généré

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Merci pour le lien.
Par mela

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Effectivement, le commentaire de Swank devrait être choisi!

BC fait malheureusemnt des amalgames et des confusions qui affaiblissent son propos.
Par asho

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

cet article est une insulte aux 3700000 "pauvres cons" qui se sont mobilisés ce dimanche
ils répondent à l'auteur de ce papier par une gifle retentissante



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:38 le 12/01/2015 par asho.
Par Henry

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

et oui il y en toujours qui ne sentent bien que dans une minorité, très souvent on a un rapport de 80/20 (en tout cas en démocratie)
Par Marion la pomme

Re:

Je cherchais des mots à mettre sur la douleur que je ressens, je crois que cet asinaute l'exprime assez bien.
Je suis allée prendre part à la minute de silence devant la mairie de la petite ville que j'habite, je n'étais pas à l'aise, ils ont fini par la marseillaise, quelques personnes ont crié Vive la république. Mais ce n'était pas ça.
Tout est mort, vivre ensemble, c'est foutu, c'est foutu depuis longtemps mais là plus de déni/plus d'espoir possible. On vit dans une société où l'on nous dresse les uns contre les autres, il y a toujours quelqu'un de plus vulnérable; de plus indigne, de moins méritant : les fonctionnaires, les chômeurs, les étrangers, les arabes les noirs (avant), les musulmans (maintenant), les mécréants, les juifs, les jeunes, les vieux...
Le déferlement de haine est pour demain.
Par andref

Re: "Je ne suis pas Charlie.Donc je manifeste pour la différence et la fraternité.

Je ne suis pas Charlie. Pour toutes les raisons dites dans ces messages qui apaisent un peu de cette angoisse grandissante face à la glue d'une "union nationale" indécemment affichée tous azimuts, partout, par tous avec le slogan qui ne veut rien dire quand on le rapporte à ses antécédents. C'est même étonnant ce succés d'un slogan au fond creux.
Je ne suis pas Charlie. Et je manifeste parce que nous avons ce bonheur absolu d'être tous différents. Je manifeste donc pour cette différence, pour le droit à l'irrévérence, pour toutes les valeurs universelles qu'a portées haut la Révolution Française.
Je manifeste pour ce que cette différence permet et qu'elle appelle et qu'elle fonde : la fraternité.
Par M.Pat

Re:

Bravo BC, on sent bien votre tristesse et en prime la gloire de la une d'@si (quelle fierté d'être abonné au passage). Merci à vous lire j'ai bien compris que tout cela est de ma faute avec ma petite pensée de petit bourgeois de gauche (enfin pas trop non plus hein) et laïque... Par contre n'étant pas consommateur de stupéfiants et n'alimentant en conséquence aucun trafic je ne suis pas responsable du premier passage en prison de ces pauvres enfants de la méchante République française.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:20 le 08/01/2015 par M.Pat.
Par Benjamin

Journalisme de faits divers ou mairie ?

Chez moi à Montluçon, ils se sont un peu rassemblés devant le journal La Montagne. Pour ceux qui ne connaissent pas c'est le journal des faits divers. Ils n'ont pas raté l'opération commerciale : nous lançons un appel à manifester devant notre journal.

C'est devant la mairie que j'aurai envie de me tenir. Car c'est la démocratie qui est en jeu, qui est menacée par cet attentat. Ce sont nos valeurs. Notre chère devise : Liberté-Egalité-Fraternité.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 23:21 le 08/01/2015 par Benjamin.
Par Eric

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

On ne peut pas laisser quelqu'un parler de "dérive islamophobe" à propos de Charlie Hebdo sans réagir ! Charlie Hebdo a certes critiqué l'islam, mais a tout autant (si ce n'est plus) critiqué les religions catholiques ou juives. Charlie Hebdo a critiqué tous les pouvoirs : les politiques, la presse, la justice... Avant tout, Charlie Hebdo a toujours critiqué le racisme, la bêtise et la haine. Charlie Hebdo, journal anti-clérical, anti-religieux ? Peut-être. Islamophobe, raciste, jamais.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:29 le 08/01/2015 par Eric.
Par M.Pat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

vous avez raison, mais une bonne partie du forum continue de pilonner à ce sujet tout en déplorant la mort bien cruelle des ces racistes islamophobes, car on reste entre gens de bonne compagnie tout de même...
Par HunterSThompson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Joelecorbeau

Une illustration qui pourrait servir de couverture à cette article.
Je suis profondement choqué par son propos, c'est une 2e mort pour Charlie Hebdo.
Par caius lapsus

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Charlie n'a jamais eté islamophobe. Charlie etait anti clérical,et se moquait de toutes les religions, avec humour .Par contre le Fn qui gueule parce qu'on ne l'a pas invité au rassemblement de dimanche,eux qui sont a l'opposé de l'esprit de Charlie et racistes ,ça me fait gerber. Bande d'hypocrites.
Par gomine

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

personnellement, j'en ai vraiment marre de cette accusation "d'islamophobie", vraiment marre, également, de ce mot.
a-ton le droit de détester une religion ? de détester les religions ? d'être phobique des religions ?
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par Eric

...

Annulé



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:07 le 19/01/2015 par Eric.
Par tchd

Re:

Un peu d'histoire. D'où vient ce slogan "je suis ..." ?

Kennedy, ich bin ein Berliner

Puis, cet éditorial du Monde du 13 septembre 2001: Nous sommes tous Américains.

Quand on voit toutes les conneries qui furent légitimées par cet unanimisme, il est légitime d'être reservé. Parmi, celles-ci la guerre en Irak de 2003. Où voulait-il aller au fait le meurtrier présumé ?
Par Dimrost

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

J'ai juste envie de dire une chose:

Que tout ceux qui essaye de faire de la récupération par rapport à cet évènement, dans QUELQUE SENS qu'elle soit, aillent se faire bien foutre.

Franchement, il n'y a pas juste un moment où il faut fermer sa gueule et soutenir? Même si, même si, même si...
Oui, Charlie Hebdo n'était pas parfait, oui, ils étaient critiquables sur trois tonnes de trucs, perso, je le lisais plus depuis trèèèèèèèès longtemps.
Mais bon, remettons les choses à leurs places, il s'agit de gens qui font des dessins, quoi. Des dessins.
Aussi nuls, choquants soient-ils. Aussi abjects puissent-il être aux yeux de certains.

Donc, les quelques uns, qui ont souvent un propos à amener derrière leur anti-conformisme de circonstance, qui commencent leurs posts par "je ne suis pas charlie" fermez vos gueules, sérieux. Je veux pas savoir pourquoi "vous êtes pas charlie", pas maintenant.

Là, c'est juste le moment où ce qui est important, c'est que ce sont des mecs qui se sont fait buter pour des dessins. Une fois qu'on a dit ça, okay, je veux bien parler de tout le reste.

Des gens qui se sont fait buter pour des dessins. En France.

@si, vous me désolez de publier ce genre de propos, je vous emmerde aussi, il y a un moment où il n'y a plus de questions à se poser, on n'est plus dans le discours, des gens sont morts d'avoir publié des choses dans un journal.
Par Gabe_

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
Franchement, il n'y a pas juste un moment où il faut fermer sa gueule et soutenir?

Soutenir, oui. Fermer sa gueule et rentrer dans le rang, non. Jamais! Vous n'avez pas du lire assez Charlie...
Par Dimrost

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Vous n'avez pas non plus du lire ce que j'ai dit.

On peut parler de tout ce que voudrez, se poser toute les questions que vous voudrez, autant que vous voulez.
Mais pas en commençant par dire que c'est mal d'être unanimement révoltés par le fait que des journalistes se fassent buter pour des dessins.

Intrinsèquement, il me semble que c'est une bonne chose d'être révolté pour cette raison, quel que soit le journal pour lequel bossaient lesdits journalistes.

Donc, l'anti-conformisme à la con, ça va deux secondes.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 23:58 le 08/01/2015 par Dimrost.
Par Gabe_

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Bah je vous ai bien lu, mais l'anticonformiste à la con, il m'a remis en tête que tout ces rassemblements ne pourrait être qu'une bête catharsis (en compagnie des gens en partie responsables du bordel). Et ce, avant de retourner tous peinard bosser lundi. Ça me semble un aspect important à avoir en tête, donc l'un dans l'autre c'est pas plus mal qu'il ait dit quelque ça, même si tout ne plait pas à tout le monde, hé! En plus ça permet à d'autre d'exprimer des idées intéressantes... Bonus!
Par Monsieur X

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
Franchement, il n'y a pas juste un moment où il faut fermer sa gueule et soutenir?

Oui mais soutenir quoi ? Les victimes, certainement. La charge anti islam, c'est déjà autre chose. Les vues politiques de Charlie, comme certains l'entendent visiblement dans ce fil ? Je passe.
Par laurebataille

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je partage entièrement cette analyse.
J'aurais aimé que la même unanimité se manifeste pour le"massacre" (par la société française toute entière complice du libéralisme) des 6 SDF (bien sûr des inconnus eux) morts de froid il ya quelques jours.
Mais face à cette "barbarie-là" qui dure depuis des années, c'est l'indiférence silencieuse, d'autant plus révoltante qu'au même moment on trouvait en quelques heures 15000 lits pour les touristes "en galère" de neige sur la route des vacances.
Ces exemples récents prouvent combien cet unanimisme compassionnel n'est que réaction "émotive" qui amalgamme aussi bien des islamophobes convaincus que de réels défenseurs de la liberté d'expression.
Mais sur ce point, je reste convaincu par ce que je disais au moment des "carricatures" : ce n'est pas de la liberté d'expression, car dans ce cas Dieudonné a autant le droit de faire des quenelles et Céline d'écrire ses pamphlets.
Ce n'est pas de la liberté d'expression car ces "dessins" ne permettront jamais une réaction positive des islamistes. On sait que ça ne sert qu'à les exaspérer.
La liberté d'expression n'a de sens que si elle permet une véritable action efficace, ou si elle ne crée pas un danger supplémentaire qu'on n'a aucun moyen d'enrayer.
(Les résistants - les vrais- des années 40 usaient de cette liberté avec des moyens, qui avaient une réelle efficacité même s'ils créaient de la répression aveugle.
Là avec les dessins on n'a que la répression aveugle mais aucune chance (en dépit des paroles incantatoires) de faire changer d'attitude les "carricaturés". Pire, on met dans le même sac ("des cons") ceux qui ont une attitude humaine et ceux qui sont inhumains.
Même si je compatis bien évidemment à la mort de ces 12 personnes, je ne change pas d'avis sur la stupidité de l'acharnement à poursuivre cette pratique carricaturale sans effet positif possible, qui ne relève ni de l'art (comme on veut nous le faire croire) ni de la liberté d'expression.
En revanche la mort d'un jeune homme tué pour sa "liberté d'expression" bien réelle, elle, et qui pouvait mener à un résultat, n'a pas rencontré le même soutien national et a été cause de répression de la liberté d'expression par cette même police qui a failli dans sa mission de protection des victimes (la protection s'était relâchée depuis quelque temps, disait la presse jeudi matin, mais depuis elle se tait sur ce point, muselée dans "sa liberté d'expression" aussi sans doute, et plus préoccupée du scoop sur la "traque" que d'une analyse lucide des faits).
Alors si j'étais quelqu'un, je serais Rémy !
Mais je ne suis ni lui, ni charlie, ni les SDF abandonnés. Laissons donc les morts et leurs familles endeuillées en paix, au lieu de nous "projeter" une "bonne conscience"dans un unanimisme de façade, qui tolère tant de "crimes" impunis qu'on pourrait, eux, aisément empêcher avec un comportement simplement humain, face aux plus démunis.
Par Ignatius Reilly

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par Jean-Jacques Piard

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Oh, merci... A l'auteur du billet et à vous qui avez rappelé l'assassinat de Rémi Fraisse. Quant à l'identification, c'est une manipulation psychologique vieille comme le monde, largement utilisée par l'extrême-droite... Alors la retrouver ici fait peur. J'ai l'impression que nous nous réveillons avec la gueule de bois, une sacrée gueule de bois. Je lis et j'entends des gens de gauche se féliciter de l'action de la police qui a tué les auteurs de l'attentat. Je ne crois plus en la démocratie, mais si tant est qu'il lui reste quelques guenilles acceptables, c'est bien celle (rêvée hélas) de ne pas se comporter comme ceux qui veulent l'attaquer, au risque de s'identifier à eux, justement.

Quant à tous ceux qui se veulent Charlie, je remarque qu'il y a beaucoup de pas très jeunes... Schneiderman, Plenel... et même Mermet, pleurent sur leur passé ; je pense que pour eux, l'identification fonctionne à bloc car leurs chemins se sont croisés. Ils pleurent autant sur eux-mêmes que sur ceux qui ont été un moment sans doute leurs compagnons de route. C'est peut-être aussi une manière de s'aveugler en ne voulant pas accepter ce qu'était devenu Charlie Hebdo car cela ferait tomber trop de leurs illusions.
Par MasterTigrou

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
Wikipédia
En droit français, l'assassinat est défini par l'article 221-31 du code pénal comme un meurtre prévu et préparé par son auteur. Il suppose donc la préméditation, c'est-à-dire la prise de décision de tuer autrui et la réflexion sur la mise en œuvre de cette décision.

Il faudrait arrêter de dire n'importe quoi concernant la mort de Rémi Fraisse.
Par laurebataille

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
J'ai l'impression que nous nous réveillons avec la gueule de bois, une sacrée gueule de bois. Je lis et j'entends des gens de gauche se féliciter de l'action de la police qui a tué les auteurs de l'attentat.

C'est, entre autres, pour cette raison que je regarderai aujourd'hui Nada de Chabrol, film non consensuel en ce moment (il serait sans doute interdit de diffusion, malgré la revendication de "liberté d'expression" qui fleurit à tout va, et pourtant ce serait un grand bol d'air !). Il est pourtant dans l'esprit du Charlie anarchiste de Cabu et Wolinski, celui d'avant Val, qui s'attaquait aux puissants, et dénonçait les errements (le mot est faible) de nos "démocraties".
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Willem ? Mélenchon ?
Par Cyrille

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
il y a un moment où il n'y a plus de questions à se poser


C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal. Hannah Arendt
Par Al Ceste

Pour Yeza, qui comprendra j'espère sa douleur...

[www.lemonde.fr]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:38 le 08/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par Océane zboub est PIR.

Re: Pour Yeza, qui comprendra j'espère sa douleur...

Abonnée donatrice.

Courage et aide aux survivants.

C'est vrai, elle est ou celle qui défend toujours et a toutes forces la " liberté d'expression"?
Par Carnéade de Cyrène

Re: Pour Yeza, qui comprendra j'espère sa douleur...

Les 3/4 du forum qui se plaignent qu'elle poste trop quand elle parle, elle se tait 3 jours et il faut que vous postiez des messages à son nom pour tenter de l'invoquer. :/

C'est du niveau d'@si qui va mettre en valeur la tribune de BC parce que ça les ennuie qu'on ne s'écharpe pas assez sur leurs forums depuis l'attentat (forum war = contenu addictif ne réclamant aucun travail de la rédaction).
Par Océane zboub est PIR.

Re: Pour Yeza, qui comprendra j'espère sa douleur...

Je rappelle que les assassines l'ont été pour leur liberté d'expression.
Or il y avait ici une firumeuse qui s'est battue comme une folle pour celle des ..., bref.
On peut être étonnés que dans le cas ou il y a mort d'homme, elle se taise.
Par Al Ceste

Re: Pour Yeza, qui comprendra j'espère sa douleur...

- Son silence a de quoi interroger.

- Perso, je lui reproche autre chose que trop poster (et elle sait quoi, on ne va pas refaire le film)

- C'était juste pour lui faire entendre la voix de Patrice Pelloux.

(Sur l'utilisation des commentaires en articles, j'ai déjà donné mon point de vue)
Par Al Ceste

Lien

[larepubliquedeslivres.com]

Allez voir le blogue de Pierre Assouline, ami de Philippe Lançon (très gravement blessé, et pas islamophobe pour un sou), qui alimente régulièrement sa page de dessins de presse en défense de la liberté de dire
Par Rosalie

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Très bien ce texte
Moi aussi hier soir au rassemblment j'ai refusé de dire "je suis Charlie". Je suis en deuil mais je ne m'identifie pas. Comme certains participants au formidable débat d'hier sur Mediapart, j'avais des désaccords avec le journal. Je pleure mais je refuse l'injonction d'identification.
Ce qui est en jeu est beaucoup plus complexe que la liberté d'expression. C'est de comprendre le processus qui a amené ces hommes à commetttre ces crimes. Les racines sont nationales et internationales. Dans les terrains de guerre de l'occident où les fanatiques recrutent sans problème, et dans notre pays dans la manière dont nous traitons les jeunes issus de l'immigration et les musulmans.
Par Loran

jesuischarlie

victimisation... no monde.
Par Festaiuolo

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

«
Si vous ne criez pas vive la liberté avec humilité, vous ne criez pas vive la liberté.
Si vous ne criez pas vive la liberté en riant, vous ne criez pas vive la liberté.
Si vous ne criez pas vive la liberté avec amour, vous ne criez pas vive la liberté.
»

Pier Paolo Pasolini, extrait du texte lu dans La Rabbia


Si dimanche dans la rue, tout le monde scande une volonté à l'union par humilité, amour et dans le rire, alors Charlie sera bien vivant et la marche aura une importance incroyable.
Ceux qui crient "vive la liberté" avec la rage ne devraient pas descendre dans la rue.
Ne laissons pas ceux qui crient vive la liberté avec la haine nous empêcher de descendre dans la rue, c'est à eux de se sentir mal à l'aise (on peut toujours rêver).
Par rimbus

Je suis Charlie.

C'est toujours pareil.
Ceux qui interdisent de critiquer les religions, y compris l'islam, en lançant l'injure suprême d'"islamophobe", font le jeu des fondamentalistes. En imposant un respect qui n'est pas dû aux religions, ils préparent le terrain au retour du sacré et du délit de blasphème.
Mélenchon a été un des rares a bien expliquer que ce n'est pas la liberté de la presse en tant que telle qui était visée, mais bien la liberté de ne pas croire.
La pudeur médiatique ne veut surtout pas rentrer sur ce terrain glissant. Défendre l'athéisme et la libre-pensée, ça ne se fait pas, au pays de Voltaire, ou l'angélisme ambiant impose de ne jamais critiquer les religions.
Quand les assassins tuent en hurlant le nom de Dieu, on se dépêche de dire qu'ils ne croient pas en Dieu. Les gens qui croient en Dieu sont tous gentils, que cela soit dit une fois pour toute et bien intégré. Les religions prêchent toutes la paix et l'amour, que ce dogme soit bien intégré.

Que Dieu puisse ne pas exister est une question tabou, et ceux qui le disent sont forcément des islamophobes, puisqu'ils heurtent la croyance de cette belle religion de paix et d'amour, n'est-ce pas ? Et puisqu'ils sont islamophobes, et bien ils "font le lit" du Front National, c'est évident.
Attention aux amalgames, n'est-ce pas ?
Par hayeren

Re: Je suis Charlie.

Merci rimbus, vous explicitez de façon très claire les logiques de pensées qui ont érigé le concept d'islamophobie en épée de damoclès de toute pensée critique.
Par Aline Marchetto

Re: Re chiche !

Ceux qui interdisent de critiquer les religions, y compris l'islam, en lançant l'injure suprême d'"islamophobe", font le jeu des fondamentalistes. En imposant un respect qui n'est pas dû aux religions, ils préparent le terrain au retour du sacré et du délit de blasphème.

Sauf quand le soit disant "délit de blasphème" cache de l'islamophobie plus importante que l'antisémitisme par exemple..Des crimes commis ont été minoré voir peu médiatisés.quand il s'agit de français musulmans agressés ou morts .

.Et la religion juive elle échappe au blasphème alors qu'elle peut être intégriste et mortifère, mais là on tomberais sous le coup du délit plus grave que le premier (et que celui de nègrophobie). J'ai proposé à fan de....ceci et il n'a pas osé répondre la trouille sans doute : interdit de blasphème et de rire !

Et l'utilisation abusive d'antisémitisme religieux ou moqueur est délictueux .C'est le but des lois dites anti-racismes qui confondent aisément l'antisémitisme et l'antisionisme...Sos, racisme, Licra, Mrap, Crif sont là pour interdire tout blasphème ou caricaturisme blasphèmatoire..

Et c'est bien ce qui est reproché à C. H depuis que Val y a mis son nez les doubles standards...Et quand à critiquer les femens là pas question elles peuvent tout faire au nom fallacieux du blasphème mais elles le feront jamais contre les juifs...affaire Siné ça vous parle ?

Pourquoi faites vous semblant de croire que Charle Hebdo lutte contre tous les extrêmismes ? Non il y en un qui y échappe à cause de ses liens étroits avec Sarkozy, Hollande, Valls, ou l'état israelien...

Ne soyez pas hypocrites, le sketch de dieudonné en 2003, le démontre si demain C.H le fait ces dessinateurs n'auront plus de boulot ni de journaux ... ...
Par Paladur

Re: Re chiche !

Ahmed Merabet, le policier exécuté par l'un des frères Kouachi, c'est de l'islamophobie? Encore les juifs, mais c'est une obsession... Je comprends que vous fatiguiez les autres asinautes. En tout cas, votre petit mp pour m'expliquer que je mets une mauvaise ambiance (dixit un pseudo message du modo) pour me dissuader de vous répondre sur le forum est un peu loupé.
Par sandy

Re: Re chiche !

Moi je reçois des messages beaucoup plus haineux en mp de la part de Yéza, vous avez encore du chemin à faire pour arriver à mon niveau.
Par Aline Marchetto

Re: Re chiche !

Oh la menteuse, elle est amoureuse .!..Pas la peine de les inventer ces Mp imaginaires, tu n'est pas à ça près quand tu as fait tourner en bourrique Chouard en le diabolisant et l'accusant ICI de tous et n'importe quoi "gulity par association"..Je veux simplement te faire voir jusqu'ou tu est capable juste pour avoir ta place dans le "parti de tes rêves.." la politique l'argent le succès et la haine, la jalousie rends fou ! ALors cette culpabilité par amalgame que tu as si bien utilisé contre certains ici et ailleurs ? ....
Par Merle

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Charlie Hebdo faisait ce qu'il y avait sans doute de plus efficace : utiliser l'humour et la dérision pour contrer une campagne de communication ultra massive de la part des djihadistes. Il est peut être temps de réaliser qu'avant d'être un média libre, internet est d'abord devenu le support de recrutement et de communication de l'EI. Regardez sur Youtube à partir de n'importe quelle vidéo combien de clics suffisent pour atterrir sur un preche...

J'ai pour ma part beaucoup de respect pour l'insolence de Charlie Hebdo, et je salue au passage les personnes qui alimentent des faux comptes humoristiques contre l'EI sur facebook. Ces gens là sont sans doute plus efficaces que nos raids aériens dans le désert.
Par Sterling Archer

Re:

Quand j'aurai l'énergie, j'essaierai peut-être d'expliquer pourquoi je trouve ce texte complètement con.
(A peu près aussi con que les témoignages lors de l'émission Mediapart d'hier soir, dans laquelle a surnagé DS et aussi le type d'Arte Radio, c'est à 1h47 pour ceux qui l'ont raté, qui a mouché avec classe et émotion les piteux idéologues qui l'entouraient et déversaient déjà, sur les cadavres fumants, leur médiocre prêt-à-penser, comme si rien ne s'était passé).
Par Al Ceste

Re:

le type d'Arte Radio, c'est à 1h47 pour ceux qui l'ont raté

Le meilleur moment de ce que j'ai pu écouter.
Par Griffouille

Re:

Helas tellement vrai.
Par Griffouille

Re: Re:

12 morts +1 aujourd'hui sans doute sans rapport, quid de ces gens ordinaires morts d'avoir fait leur métier? Leurs morts a eux ne valent rien? On est pas solidaires avec eux? C'est quoi ce monde?
Par Rolleyes

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Euh, ben non, là.

Je n'ai pas repris le mot "Je suis Charlie" à mon compte. Parce que soyons sérieux : quand je gribouillais et que je lorgnais sur les dessins de Cabu et Wolinski ("bon sang, mais comment ils font ça ?"), je me suis bien rendue compte qu'ils avaient beaucoup, beaucoup plus de talent. Et je n'ai jusque là rien publié de susceptible de me rendre la cible d'abrutis, donc là non plus je ne suis pas Charlie. Je trouve ça un peu présomptueux de s'identifier. Et puis je pense que ça les aurait gonflé, que Charlie devienne l'équivalent d'une institution. Et puis j'étais pas d'accord sur certaines prises de position mais ça, à la rigueur, on s'en fout.

Par contre, j'aimais les gens qui ont été tués et je dois dire que ça me fait du bien de voir que ma tristesse est partagée. Bien sûr, il y a des partages ou des commentaires et des exégèses pompeuses qui peuvent agacer, mais aussi tout un tas de mots et de témoignages simples de gens qui sont tristes parce que merde, Cabu (ou les autres). Alors j'y suis allé, au rassemblement, tout simplement parce que je préférais être triste avec d'autres gens tristes à ce moment.

Votre dénonciation de l'unanimité m'agace un peu. On dirait que ces moments d'unanimité, pour vous, sont la cause du mal qui arrive par la suite. A part que le raisonnement est con con : d'une part parce que même si les choses sont loin d'être parfaites et si sur certains points elles se sont dégradées, on est quand même dans une société qui globalement est beaucoup moins raciste aujourd'hui qu'aux débuts de Charlie Hebdo (par exemple). Donc, l'idée de la spirale vers le bas, c'est quand même à nuancer. D'autre part, parce que ces moments d'unanimité sont justement des moments contre la connerie. Bah non, ils n'empêchent pas la connerie de revenir par la suite. Et on peut même signaler qu'en 2002 et maintenant, ils ont été causés par la connerie et que l'unanimité dont vous parlez n'a pas vraiment lieu (il y a tout un tas de gens qui n'y ont pas pris part pour raisons diverses). Mais quoi, est-ce parce que les gens ont manifesté contre Le Pen en 2002 que les prisons se sont dégradées et que Zemmour est devenu à la mode ? Peut-être que ces phénomènes sont liés à d'autres facteurs, non ? Est-ce que ce n'est pas plutôt rassurant de se dire que les gens réagissent parfois en masse pour dire qu'ils ne veulent pas d'un Le Pen président ou de vivre dans un monde où on assassine des dessinateurs ?

ça m'agace également énormément, mais alors là vraiment beaucoup, de lire ces sous-entendus que de manifester de la tristesse ou de réagir aux attaques contre Charlie Hebdo c'est sommer les musulmans de se justifier. Hein ? Bon sang mais il est évident que les types qui ont commis ça sont avant tout des cons. Deux des victimes s'appelaient respectivement Mustapha et Ahmed, bon sang. Une des réactions les plus diffusées est la réaction à chaud de l'Imam de Drancy qui trouve les mots justes. Je ne sais pas, moi j'ai bien l'impression que les musulmans en sont, de cette tristesse partagée, et que les réactions le montrent.
Pour l'instant, j'ai plutôt envie de traiter par le mépris les Yvan Roufiol qui somment les musulmans de se désolidariser (et se sont fait moucher par tout un plateau de radio, d'ailleurs). Je n'ai pas envie d'aller gratouiller dans les désaccords passés ce qui a pu créer la bête immonde (en oubliant qu'elle a été bien plus immonde par le passé et que c'est quand même assez inédit qu'un type aux propos du genre d'Yvan Roufiol se fasse envoyer bouler unanimement).
Par cécile clozel

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Il y a des types d'action française qui sont entrés en résistance, au tout début de la guerre, parce qu'ils ne supportaient pas la soumission de pétain devant l'ennemi — "le boche", plutôt que le nazi. Il y en a qui sont ressortis transformés : Daniel Cordier (secrétaire de Jean Moulin) raconte comment il s'y est dépouillé de son antisémitisme, Claude Roy passe des camelots du roi au parti communiste, qu'il quittera après l'invasion de la Hongrie, D'Estienne d'Orves est révolté par le statut des juifs...
Pour Bernanos, c'est la guerre d'Espagne qui signe sa rupture avec l'AF.

Je me fous de "l'union nationale", mais je m'en voudrais de rejeter ce sentiment de scandale, viscéral, cette sensation partagée de butter là sur de l'intolérable, quelles qu'en soient les raisons raisonnables, quel que soit celui qui le ressent et d'où qu'il vienne et si nouveau que ce soit pour lui. "poètes, vos papiers", ironisait Ferré. Moi je n'ai pas envie de demander leurs papiers à ceux qui manifestent ce sursaut, de leur demander des comptes sur leur passé.

Il va bien falloir apprendre à faire feu de tout bois. De toute fraternité, même passagère. T'es Charlie, t'es pas Charlie, c'est ta liberté. Pour moi c'est de peu d'importance. Tu a horreur de la victoire des kalachs sur les dessins (du révolver sur la culture), horreur de la perspective que cette victoire puisse s'étendre encore... on pourra peut-être faire quelque chose de cette horreur commune, contre ceux qui espèrent cette victoire. C'est la seule question qui vaille.
Par olivier constantin-bertin

Re:

Charlie hebdo s'attaque à toutes les religions sans discrimination. Au nom de quoi devrait-il s'abstenir de critiquer ce dogme religieux qu'est l'islam ? Exercer sa liberté d'expression envers les excès ou dérives d'un dogme religieux, ne peut pas etre apparenté à une forme de phobie (peur maladive) quand elle ne sert pas le prétexte à mettre l'opprobe sur toute une population.
De plus, il est très réducteur d'imputer presque exclusivement à la france les dérives sectaires de l'islam ( wahabisme et salafisme ect..). Les attentats commis dans le monde entier au nom de l'"islam" depuis plus de vingt ans obéissent à ces idéologies et n'ont pas grand chose à voir avec les difficulté actuelle du modèle social français.
oui une partie des français sont xénophobes et des groupes ou partis cherchent tout particulièrement à utiliser le phénomène de bouc émissaire pour faire leur beurre ( fn, riposte laique, égalité et réconciliation, ldj ect...) Rien de ça chez Charlie ne vous en déplaise.

Pour finir une citation de Cioran: "On se méfie des finauds, des fripons, des farceurs; pourtant on ne saurait leur imputer aucune des grandes convulsions de l'Histoire; ne croyant en rien, ils ne fouillent pas vos cœurs, ni vos arrière-pensées : ils vous abandonnent à votre nonchalance, à votre désespoir ou à votre inutilité; l'humanité leur doit le peu de moments de prospérité qu'elle connut. Ce sont eux qui sauvent les peuples que les fanatiques torturent et que les "idéalistes" ruinent. Sans doctrine, ils n'ont que des caprices et des intérêts, des vices accommodants, mille fois plus supportables que les ravages provoqués par le despotisme à principes"
Par liftt123

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Notre problème, c'est de faire en sorte qu'il n'y ait plus personne en France qui n'ait tellement plus rien à espérer et à attendre de son propre pays natal au point d'en être réduit à n'avoir pour seule raison de vivre que de tuer des gens en masse"

Non, notre problème, un de nos problèmes, est qu'il est très difficile de faire comprendre à des abrutis comme vous que le fait de n'avoir "tellement plus rien à espérer de son propre pays natal" n'est jamais, JAMAIS, une justification pour "n'avoir pour seule raison de vivre que de tuer des gens en masse".

Et pourtant ça ne devrait pas être si compliqué: l'histoire de l'humanité est pleine de millions de gens qui n'avait plus rien à attendre de leur pays et qui n'ont tué personne.
Par HunterSThompson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ouais, à ce compte là, la France serait un bain de sang.
D'ailleurs, ma situation personnelle n'est guère reluisante, et je suis parfois révolté contre tous ces jean foutres qu'on nous présente comme des maitre à penser, et pour autant je n'ai jamais assassiné personne pour le moment, sinon BHl serait déjà mort 25 fois. Rien ne peut justifier un tel carnage, rien ne peut excuser qu'on assassine sauvagement des mecs de 80 ans pour un dessin.
Par IT

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

BC le justifie ?
Par liftt123

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

vous êtes fatigué? ou vous ne savez pas lire?

"plus rien à espérer et à attendre de son propre pays natal au point d'en être réduit à..."

oui je crois qu'on peut dire qu'il le justifie....personne n'est réduit à, surtout pas à des meutres en masse!
Par Tatanka

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"personne n'est réduit à, surtout pas à des meutres en masse!"
-------------
Ben si! La preuve!
Pas tout le monde, pas beaucoup, mais yen a. Et personne n'est à l'abri du risque. Yen a qui se suicident, d'autres qui tabassent les faibles à leur portée, d'autres encore qui se désignent un ennemi à sa portée pour le tuer. Certains font militaires, d'autres jihadistes.
Les circontances font qu'ils y en aura de plus en plus à choisir cette extrémité. Ce ne sont pas les causes et/ou les prétextes pour péter les plombs qui manquent. Aux US ça dégomme dans les écoles et les supermarchés...
Ne restez pas aveuglé les oripeaux du confessionnalisme apparent de l'acte.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 06:21 le 09/01/2015 par Tatanka.
Par Djac Baweur

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Bien sûr. BC est pour les islamistes, BC les justifie et les excuse. BC veut interdire qu'on critique les religions. BC est contre la laïcité et voudrait voir disparaître les athées. BC est contre l'esprit critique.
C'est bien ce qui est écrit en toutes lettres dans le texte, non ?
Par HunterSThompson

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

" Troisième histoire: sursaut national après le massacre inqualifiable à Charlie en janvier 2015. Unanimisme: deuil national, "nous sommes tous Charlie", mobilisations massives pour la défense de la liberté d'expression dans tout le pays. Charlie ? Plus personne ne le lisait. Pour les gens de gauche qui réfléchissent un peu, la dérive islamophobe sous couvert de laïcité et de "droit de rire de tout" était trop évidente. Pour les gens de droite: on déteste cette culture post-68, mais c'est toujours sympa de se foutre de la gueule des moyen-âgeux du Levant. Pour l'extrême droite: pas lu, auteurs et dessinateurs détestés culturellement et politiquement, mais très utile, les dessins sont repris dans "Riposte laïque" [site islamophobe d'extrême droite]. Pour beaucoup de musulmans: un affront hebdomadaire, mais on ferme sa gueule, c'est la "culture française".

Rien que ce court passage si ce n'est pas une forme de justification. Charlie Hebdo= un affront envers les musulmans, donc on peut les comprendre selon lui. Alors que moi je croyais benoitement que le plus grand affront envers les musulmans étaient les agissements de cette minorité d'imbéciles qui se pretend islamiste et souhaite qu'on oblitère une partie de notre culture en leur faveur.
Par Bruno

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je n'aurais pas dit mieux.
Et c'est exactement ce que je pense.
Je me mêlerai pas aux manifestants des jours prochains.

Moi, la première fois qu'on m'a fait le coup c'était les manifs contre le shah d'Iran. On voit ce que ça a donné...
Par M.Pat

Re:

pour relever le niveau et sortir du préchi-précha plénelien de BC :

[pierre-jourde.blogs.nouvelobs.com]

Encore merci au toujours précieux Pierre Jourde.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Re:

Magnifique texte de Jourde.

Autant Rioufol se conduit de manière honteuse a demander aux musulmans de " prouver" leur sentiment horreur, autant ce que demande Jourde me semble justifie.
Par hayeren

Re:

+ 1, pour Pierre Jourde. Clair et courageux... A revoir l'emission de Taddei évoquée dans son texte.
Par gondalah

Re:

Joli texte Islamophobe.
Le principe est simple. Devant un fait inexplicable parce que très complexe, on élimine des variables pour le rendre compréhensible. Et c'est magique, ça permet de trouver des coupables.
Par Océane zboub est PIR.

Re:

En quoi est- il islamophobe , Gondalah?
Ça m'a échappé.
J'ai effectivement un peu tique sur la fin, mais je le comprends comme le fait que les proches de ces jeunes qui partent dans des dérives sectaires et parfois criminelles soient davantage a leur ecoute( comme à celle d'un ado qui se mettrait aux drogues lourdes) et désamorceraient la suite.
Ou a un moment, dénoncerait aux flics le fait que partir en Syrie, posséder des armes de guerre, tout ça, ce serait peut- être mieux de stopper avant, non? Pour leur bien et celui des autres.
Par M.Pat

Re:

Vous êtes d'un prévisible...
Par Al Ceste

Re:

Et alors ? On peut être islamophobe sans être raciste, cathophobe sans mépriser les Français, yahvéphobe sans mépriser les Israéliens.
Par Al Ceste

Re:

Extrait du "joli texte islamophobe" :

L’Islam est une religion respectable, qui a permis de grandes réalisations culturelles, et la grande majorité des Musulmans de France n’a rien à voir avec le fanatisme. Ils ont parfaitement le droit de vivre en paix leur religion. Mais il pose des problèmes spécifiques.

(Ah oui ça c'est islamophobe : Mais il pose des problèmes spécifiques. On ne critique pas, on se tait)



Modifié 2 fois. Dernière modification le 08:59 le 09/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par Al Ceste

Re:

Je recopie ce commentaire, qui résume bien ma position :

Merci, Pierre Jourde. Comme toujours, vous avez su trouver les mot justes. Je pense aussi, toute polémique mise à part, que les élites médiatiques et politiques ont (à quelques exceptions près) bien du mal à nommer le coupable – l’islamisme (je précise pour les myopes de l’intellect que j’ai écrit « islamisme » et pas « islam », avis aux censeurs de toute espèce !). Cela tient à la fois à un manque de courage et à une soumission au carcan de la bien-pensance. C’est grave. Et lorsque je les entends à tout bout de champ parler des dangers de « l’islamophobie », je m’inquiète pour la future liberté de parole : ne voient-ils pas que ce terme (forgé à l’incitation des islamistes) vise à amalgamer la critique, voire la caricature, d’une doctrine (fût-elle religieuse), parfaitement légitime en démocratie, et l’attaque contre des individus (les musulmans), qui, elle, bien sûr, n’est pas acceptable ? Employer le terme pervers « islamophobie » c’est faire le jeu des islamistes, c’est tracer la voie à la condamnation du blasphème. Ils sont irresponsables.
Par gondalah

Re:

Tout d'abord, je précise que je n'ai jamais lu CH. Je connaissais Cabu par le Club Dorothée...
Je me rappelle simplement qu'à chaque polémiques sur les caricatures, je me suis fait la réflexion que je n'étais pas spécialement en phase avec cette stratégie.
Je n'ai aucune sympathie pour telle ou telle religion. Et je ne supporterais pas qu'un quelconque barbu ou curée vienne me dire ce que je dois penser, ce que j'ai ou non le droit de dire.
Pour moi, les religions doivent disparaître.
Je pense simplement que la France est un pays historiquement catholique, et que l'Islam a fait son trou par d'autre voies. Il a été importé. Et c'est la nature de cette importation qui me fait me dire qu'on ne combat pas l'Islam de la même manière qu'on combat le catholicisme.
Et puis je ne suis pas d'accord pour dire que ce fanatisme auquel nous sommes confronté soit seulement un fait religieux.
En fait, je trouve tout ça très complexe et je ne crois pas du tout aux "mot(s) juste(s)" de Pierre Jourde.
Chacun y va de son analyse, de sa conclusion. Avec selon moi une part de juste et une part de faux.
Je ne crois pas aux "mot(s) juste(s)" tout court.
Je trouve la vie difficile à comprendre quand rien ne se passe, alors face à de pareils événements, autant dire que je patauge. En fait, j'ai l'impression que ce genre d’événement sonne chez certains comme une sommation. Une sommation à trouver des mots justes. Je me sens, moi, plutôt désemparé, et j'ai un peu peur de tout ceux qui en ressorte unis et gonflé de certitudes... Surtout si cette union a pour fondement une désunion.
Par Cartel

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

CB, moi non plus.
Charb haïssait les bien-pensants, il est servi !
Le Panthéon, la Légion d'Honneur et une messe à N.-D., non ?
Et puis, l'union sacrée, non merci.
La récup est bien là. Les rotatives tournent à fond et François H. va remonter dans les sondages.
Par bleu ciel

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Merci à @si d’avoir « surligné » cette contribution qui dénote un peu dans le déferlement de bons sentiments (pas que !) auquel nous assistons depuis deux jours. Malgré tout, Je trouve le texte un peu confus !
Je me contenterai d’un « plus grand dénominateur commun », à savoir : assassiner la rédaction d’un journal parce que l’on ne partage pas ses opinions n’est pas acceptable (litote) et j’espère que beaucoup ( !?!) peuvent être d’accord sur ce point.
Pour le reste, on n’évitera évidemment pas toutes les interprétations, manipulations et tentatives de récupération auquel cet évènement donne lieu. C’est souvent indécent, c’est toujours agaçant et probablement ne sommes-nous qu’au début d’un processus qui va s’amplifier dans les temps qui viennent. Bon courage…
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je pense que, pour être tout a fait " impartial", asi se devrait de "consacrer" un article de soyez a.
Sur la liberté d'expression.
C'est tout, parce que les grandes douleurs étant muettes, elle n'intervient plus depuis l'assassinat.
Par Anthony Morel

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

L'union nationale a toujours été un leurre ... un mécanisme sur lequel repose nos sociétés.
Je pense qu'humainement nous touchons à un besoin profond de l'être humain et que ces instants sont précieux.
Religieux, laïques, noirs, blancs, pauvres, riches, commerçant, professeur, smiccards rmistes ... pendant quelques instants tout ce monde "pleure" ensemble et ça inspire des émotions uniques.
Bien entendu que l'analyse est importante, bien évidemment il faut se préserver des dangers inhérents à ces moments (notamment s'ils sont récupérés à des fins politiques) : mais parfois il est bon de vivre une émotion pour ce qu'elle est, intime, précieuse, humaine et pure. Bref : il est bon de pleurer... pleurer tout simplement.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07:51 le 09/01/2015 par Anthony Morel.
Par Renaud Pacalet

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Comme d'habitude un petite dose de relativisme mollasson applaudie des deux main par tous les tiédasses que les dessins de Cabu, Charb, Wolinski, Tignouss ou Honoré "choquaient".

Bravo, c'est bien les gars, vous êtes des défenseurs de la liberté... conditionnelle. Vous me faites penser à tout ces gens qui ne sont "pas raciste mais" ou qui sont "contre la peine de mort sauf". Ceux qui se voient mal acheter Charlie ne font tout simplement pas le départ entre les désagréments individuels et ponctuels qu'occasionne la liberté d'expression (un dessin que l'on aime pas dans un journal qu'on ne lit pas) et le principe fondamental de cette liberté, que tout démocrate sincère devrait défendre à tout prix, y compris en achetant un journal avec lequel on est en désaccord. Ils ne comprennent pas ou mal que le bénéfice collectif l'emporte largement sur les éventuels désagréments individuels. Ils sont dans la même posture que les critiques de la laïcité qui préfèreraient échanger les libertés collectives qu'elle procure contre le plaisir individuel et pervers d'être protégé du blasphème ou de toute autre forme "d'atteinte aux croyances".

Continuez à ergoter dans vos coins. Refusez l'unité dans la défense de la liberté d'expression et d'opinion. Mettez plein de réserves partout parce que vous ne tenez à rien tant qu'à vos petites personnes, à vos singularités égocentriques et ne supportez pas l'idée de vous associer avec quoi que ce soit de grand et qui vous dépasse. Criez partout bien fort que vous n'êtes pas Charlie, ça fera monter le score de ceux qui approuvent le massacre dans leur comptabilité macabre. Quand je pense que vous faites tout ça pour préserver vos singularités, pour ne pas vous noyer dans la masse que vous méprisez, sans vous rendre compte que vos discours alambiqués et ambigus risquent surtout de vous amalgamer tout de même, mais avec les voix les plus détestables. C'est pitoyable. Quant à ceux qui rejettent l'union parce qu'il vaut mieux se concentrer sur le pourquoi et le comment y remédier (comme l'auteur de ce billet) ils utilisent la figure de rhétorique classique consistant à laisser croire sans raison que de deux choses on ne peut entreprendre qu'une. Tout aussi pitoyable.

Pour finir, deux poncifs qu'on ne devrait pas avoir à utiliser aussi souvent mais qui s'imposent pourtant, encore et toujours :

"J’aimais l’auteur du livre De l’Esprit. Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes."
Voltaire.

"Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas juif.

Lorsqu’ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester."
Martin Niemöller

(et pour vous, qui rejetez l'unité, on a envie de continuer par : “mais au moins je n’ai pas rejoint l’affreuse unité, na !”).



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:10 le 09/01/2015 par Renaud Pacalet.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par Ervé

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Doublon.
Le site rame, ce matin.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:26 le 09/01/2015 par Ulysse M.
Par Pythias

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Renaud, merci pour ça ! Vraiment !
Voté.
Par Ervé

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Excellent antidote à cette mélasse écœurante.
Merci Renaud.
Par Patricia P-S

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Quelle mouche a piqué la rédaction en mettant ce message en avant ?
Drôle d'idée que de vouloir lancer ce débat , pourquoi une fois ne serions nous pas tous unanimes dans nos convictions ?

Nous sommes tous Charlie , c'est "no pasaran" également !

Après, seulement après, quand l'émotion retombera, il faut voir ce que les gouvernants en feront mais aussi les politiques , les acteurs de l'économie, les médias (ces putains de médias ) bref la société , oser se poser les bonnes questions : Pourquoi ? comment ? Qui porte une part de responsabilité ? et éviter de créer encore plus de conflits sur cette planète .

+1 Renaud


Rajout : ok la rédac, vu à l'instant la 9-15 de ce matin .



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:13 le 09/01/2015 par Patricia P-S.
Par Sterling Archer

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Merci à Renaud et à tous les camarades de bonne volonté qui s'expriment ici, ça fait du bien.
Par claude

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

merci de citer ces quelques lignes, elles disent tout.
Je me sens de plus en plus étrangère à ce forum d'Asi, à tous ces commentaires qui tendent à tout justifier !
Je suis, ne suis pas Charlie, ça m'est égal, je souffre de ce massacre d'hommes avec qui j'ai partagé l'histoire de mon pays, j'ai peur des prétextes avancés pour tuer ces homme qui voulaient simplement vivre, écrire, dessiner libres.
Personne ne s'exprime sur la joie de ce massacre qui s'exprime dans de très nombreux pays, sur la joie sur les réseaux sociaux, etc...
Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Et je rajoute, il va dans le mur.
Par gomine

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

merci Renaud Pacalet pour votre message
Par gomine

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

mal placé



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:28 le 09/01/2015 par gomine.
Par amad

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Très beau texte de Niemoller en effet. Pour l'actualiser et ne pas l'utiliser de travers il faudrait remplacer Juifs par Musulmans. Non, je ne suis pas Charlie, je ne suis pas Zemmour ni Houellebecq ni aucun des islamophobes qui confondent parole raciste libérée avec liberté d'expression.
Par MasterTigrou

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Citation:
Comme d'habitude un petite dose de relativisme mollasson applaudie des deux main par tous les tiédasses que les dessins de Cabu, Charb, Wolinski, Tignouss ou Honoré "choquaient".

Pour avoir lu régulièrement Charlie Hebdo il y a longtemps, ces dessins me faisaient rire. Puis Charlie a commencé à devenir médiocre (vers la fin des années 90), et j'ai arrêté de le lire.

Aujourd'hui, je suis d'accord avec BC, les petites pancartes idiotes "Je Suis Charlie", l'unanimisme simulé face à des questions qui divisent le pays depuis 15 ans, ça me gonfle autant que les pins en plastique "touche pas à mon pote". Je trouve ridicule que des gens qui prétendent rire de dessins irrévérencieux en soient à exiger la déférence, la retenue et le silence compassé - au nom du respect de l'humour, de la satire et du rire gras !

Que titrait Charlie Hebdo à l'époque du 11 septembre ? Probablement pas ce genre de prêt-à-penser digne des éditos de la presse régionale (sauf Philippe Val, peut-être... Val qui a toujours été l'anomalie componctieuse au sein de ce journal avant de définitivement s'en casser).

Qui voudrait vraiment faire hommage à Charlie, devrait publier des caricatures de mauvais goût à propos du massacre. Non des dessins nunuches montrant des stylos levés en l'air. Mais on dirait que les gens qui disent aimer Charlie aujourd'hui ont, finalement, un balai dans le cul...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:25 le 09/01/2015 par MasterTigrou.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

C'est au moins le quinzième message du type " moi j'étais addict au charlie de Reiser, et puis j'ai progressivement laissé tomber pour telle et telle raison". Je dois avoir l'esprit sacrément mal tourné pour flairer comme une petite odeur de mensonge.
Par MasterTigrou

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Penser avec son odorat, un concept intéressant.
Par Bruanne

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Et pourtant, c'est bien ce que les ventes disent ... il y a eu beaucoup de lecteurs, puis beaucoup ont cessé de lire ( et donc d'acheter).

Et puis des tas de gens qui n'ont jamais lu Charlie, ne l'ont jamais acheté AVANT l'ont acheté hier ( 14 janvier, le n° d'APRES). Des gens que je connais personnellement, dont je sais qu'ils trouvent que dans certains cas, la peine de mort, quand même ..., dont je sais qu'ils pensent que les arabes c'est quand même le problème ... ils ont acheté Charlie hier, parce que c'est historique et qu'ils veulent pouvoir montrer ça à leurs petits-enfants.
Ça doit être ça aussi, alors, " être Charlie".
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Tout a fait juste las, Bruanne, toute cette hystérie de marche "pour charlie" avec Hollande Merkel, Nethanyou, dictateurs africains grands défenseurs de libertés à mourir de rire là , et la chasse à l'abonnement quasi obligatoire voir avec un peu de chantage (si tu n'est pas avec nous, tu est avec les autres -terroristes) Et aussi de la campagne médiatique qui va relancer pour un temps la vente des CH que plus personne ne lisait ou que bon nombre de participants à la manif ne connaissait pas du tout c'est une grosse manipulation. .

.C'est odieux de se servir de morts pour faire du business..Quand ont sait que ce journal avait la caricature élective ou aléatoire, que les musulmans étaient en vérité leur seule obsession, c'était normal que plus personne ne le lise..

C'est même plutôt sain de la part du plus grand nombre qui l'on laissé tombé quand Val y a mis les pieds (qui a fait viré Sinet ) ou fait son OPA avec Malka, Bhl, Fourest et les autres.mais quand on déroule ici ce name dropping plus proche du pouvoir et de l'oligarchie, même sur a@i on nous accuse de faire de l"antimachin- truc, habituel là juste pour empêcher le vrai débat et donc la LIberté d'expression ! ....
Par Coin-coin l'Araignée 2·0

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

En une du n° 483 du 19 septembre 2001 un dessin de Cabu : VENDEZ !
Par MasterTigrou

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Excellent, merci.
Lien direct vers l'image : [pmcdn.priceminister.com]
Par Patrick Lecoq

Charlie... pas Charlie....

Je viens de regarder la dernière émission d'@rrêt sur images. J'y ai entendu des choses qui m'ont un peu agacé :
Judith Bernard voulait refuser avec dédain le petit flyer "Je suis Charlie", comme si c'était un tas de merde qu'elle ne voulait pas toucher. Au moins a-t-elle eu l'honnêteté de nous dire qu'elle n'avait jamais eu Charlie Hebdo entre les mains... Etonnant pour quelqu'un qui se pique de journalisme ! Et elle nous parle de l'exercice de la libre pensée des journalistes de Charlie sans jamais avoir lu un seul numéro ? C'est très fort comme info.
Elle ne connait Cabu que du club Dorothée... et elle nous parle du temps "où elle écoutait encore France Inter" … C'est devenu aussi déshonorant que cela d'écouter cette radio ?
Jean-Marc Manach, toujours aussi brillant, mais nous déclarant qu'il était essentiel que les massacreurs soient pris vivants... Il n' avait qu'à y aller pour les chercher et les ramener à la maison... Il suffisait de leur parler...
Et cette litanie générale pour exprimer à tout bout de champ "Moi, je ne lis plus Charlie Hebdo depuis longtemps..." . Pour ensuite nous parler de dessins percutants des derniers numéros. Car contrairement à ce que vous pensez, il y a toujours eu de très bons dessins dans Charlie et d'excellents éditos de Bernard Maris, entre autres. Mais vous faites une fixette sur Val, sans doute justifiée le concernant personnellement, mais infondée depuis son départ. Et en tant qu'athée viscéral, je suis désolé, mais Val a eu des paroles très justes sur les religions, comme Caroline Fourest. Comme il a eu des mots justes et émouvants après le massacre à Charlie, malgré la réaction désabusée de Didier Porte.
Je suis abonné à Siné Mensuel, pourquoi en avoir si peu parlé ? C'est le deuxième journal indépendant avec Charlie. Vous auriez pu vous renseigner sur Internet pour connaître la pensée de Siné qui était effondré depuis son lit d'hôpital.
Je trouve que votre discussion était molle. Daniel Schneidermann pas assez incisif sur certains points.
Jean-Marc Manach qui passe son temps devant son écran, ses twitts et ses blogs préférés a effectivement une idée un peu bisounours et angélique d'Internet. Mais Schneidermann a vaguement essayé de le contredire. La face sombre d'Internet est peut-être l'infime minorité, mais elle est plus dévastatrice.
Il est clair Jean-Marc Manach, que sur votre réseau Twitter vous n'allez pas avoir des twitts de haine... Ils sont ailleurs.
Avez-vous déjà vu une foule d'hommes fanatisés dans des manifestations au Moyen Orient ? Vous voulez leur parler ? Vous pensez pouvoir mener une conversation policée avec les fanatiques du Djihad ? Donnez tout de suite votre recette au RAID ! Comme vous le dites si bien, on a toujours fait la guerre d'abord et discuté après. Je ne veux pas vous choquer, mais sachez que cela sera éternellement dans ce sens et jamais, jamais le contraire.
Pour conclure, comme si on pouvait conclure quoi que ce soit, je ne perçois pas beaucoup la défense de l'athéisme dans cette émission, mais toujours un langage biaisant avec la religion ou les religions qu'il ne faut pas offenser. C'est cela qui est grave. Merci Charlie !
Par Al Ceste

Re: Charlie... pas Charlie....

Par Ervé

Re: Charlie... pas Charlie....

Excellent. Voté.
Par Zaouzy

Re: Charlie... pas Charlie....

Je ne lis pas non plus Charlie, et quand je l'ai eu dans les mains j'ai trouvé que l'humour était un peu gras à mon goût. Mais quand j'ai vu les premières infos sur les dix morts à Charlie hebdo je me suis précipitée sur Twitter pour savoir comment allait Charb, car j'avais l'habitude de le voir à 28mn sur Arte. Quand j'ai appris pour Cabu j'étais quasiment en larmes, car je ne ne peux pas concevoir qu'un humain ait l'idée d'assassiner Cabu, créateur du grand Duduche, auteur de nombreux dessins dans le Canard Enchaîné et participant à Récré A2. Je conçois que parler de Récré A2 peut avoir l'air ridicule, mais cela a apparemment marqué toutes les personnes de ma génération, et je trouve logique d'y repenser, car une telle horreur s' est appliquée à quelqu'un qui dessinait et a amusé les enfants pendant des années.
De même, j'ai toujours vu des dessins de Wolinski, et Tignous m'avait bien amusée aussi, donc leur disparition brutale est un choc pour moi, on ne tue pas des gens pour des dessins ....

Je suis donc Charlie car je me sens dans le même état que si j'avais perdu des gens que je connaissais réellement.

Judith Bernard m'a l'air d'être dans le même état que moi, mais elle ne se sent pas Charlie. Je ne pense pas que cela fasse une grande différence.

J'ai ressenti la même chose pour Bernard Maris, car c'était une voix habituelle pour moi quand j'écoutais France Inter, et il n'y a rien de déshonorant à écouter France Inter. C'est simplement que je n'en étais plus capable quand ils ont viré Didier Porte et Stéphane Guillon, et j'étais bien embêtée car je ne savais pas quoi écouter d'autre, ayant grandi sans pub à la radio. Je ne connais pas les raisons de Judith Bernard, mais en ce qui me concerne c'était une défense automatique de la liberte d'expression.
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

je ne perçois pas beaucoup la défense de l'athéisme dans cette émission, mais toujours un langage biaisant avec la religion ou les religions qu'il ne faut pas offenser
Les religions ou l'Islam?
C'est quand même dingue de ne pas percevoir les relents de colonialisme, le mépris de classe, la xénophobie qui peuvent transpirer de chacune des critiques sur l'islam.
Un Emile Louis tous les dix ans ne déclenche pas de masculinophobie. Pourquoi un terroriste tous les dix ans devrait rendre critique vis a vis de l'islam...
Par Aline Marchetto

Re: Charlie... pas Charlie....

oh oui Gondalah ! Arrêtons les catégorisations !Quand donc parlerons nous des citoyens français en général au lieu de faire dans la fausse laicité masquant si mal la stigmatisation des plus faibles et des discriminés tous les jours...
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

C'est à dire que je considère que le passé de certains citoyens Français ou de leur parents fait qu'on ne peut pas parler des Français en général. c'est une forme de catégorisation.
Par Patrick Lecoq

Re: Charlie... pas Charlie....

Il est navrant que les avis qui sont ici rapportés, soient aussi mal interprétés. J'ai bien précisé que j'étais, comme des milliers de français, athée. Ce qui signifie que je ne crois en aucun dieu ou prophète. Si je dis la religion, c'est en général, et les religions, cela inclus christianisme (catholiques, protestants, orthodoxes) judaïsme, mormons, islam, hindouisme, bouddhisme, animistes, sectes de toutes sortes etc.

C'est mon droit absolu, ma liberté de ne pas croire en un dieu imaginé par l'homme et de défendre l'athéisme si mal mené dans ces temps obscurs. Que d'autres croient et prient ne me gêne absolument pas. Mais quand on écrit en réponse à mon texte : "les religions ou l'islam ?", on se trompe totalement car je n'ai rien écrit concernant l'islam puisque c'est inclus dans le mot religion.

Quand je lis : "C'est quand même dingue de ne pas percevoir les relents de colonialisme, le mépris de classe, la xénophobie qui peuvent transpirer de chacune des critiques sur l'islam." et "Pourquoi un terroriste tous les dix ans devrait rendre critique vis a vis de l'islam..." Qu'est-ce que ce langage de haine vient faire ici ? Où cet intervenant a-t-il lu une critique de l'islam dans mon texte ? Quant au terroriste tous les dix ans... Il me semble que les terroristes qui tuent, soit-disant au nom de l'islam, journellement les populations dans les villages où le Califat veut s'installer, il me semble qu'ils n'attendent pas tous les dix ans... A moins évidemment que ce ne soient pas des terroristes mais simplement des soldats, hommes courageux et valeureux qui tuent des femmes et des enfants... Et cela bien sûr, soit-disant, au nom de l'islam.

Mais je ne me fais aucune illusion, tant que l'humanité ne saura pas ou jamais ce qu'il y a derrière les milliards de galaxies, ce qui se cache derrière le grand vide intersidéral, d'autres dieux sortiront de son imagination invitant à d'autres guerres et d'autres terrorismes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:41 le 13/01/2015 par Patrick Lecoq.
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Je vous parie qu'on est même des millions d'Athées.
Je me demande parfois si les athées les plus virulents ne sont pas des baptisés malgré eux. Pour ma part, n'ayant jamais subi aucune influence quelle qu'elle soit, je n'ai pas l'impression que l'athéisme soit en danger. Mais je me trompe peut être.
En tout cas, quand je donne mon point de vue, je le fait en ne tenant pas compte de ce que sont les religions mais en ne regardant que celui qui critique les religions. Le Français.
Il me semble que le Français n'a pas le droit de critiquer l'Islam comme il critique le catholicisme.

Si le Français n'était jamais allé en Afrique, au moyen orient, s'il n'y avait jamais fait d'affaires politiques et surtout économique, surement qu'il pourrait dire tranquillement qu'untel et fanatique ou que untel ne peut pas être raisonné autrement que par les armes.
Mais les mains du Français ne sont pas propres. Alors certes le Français a le droit de critiquer, mais ce n'est pas juste pour autant.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Le Français n'est pas responsable de la guerre de cent ans.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Charlie... pas Charlie....

Et le péché originel ? Quoi de plus biblique !
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Le Français est responsable de la misère économique et culturelle de ses banlieues, il est responsable de l'immigration qu'il utilise comme un objet jetable et stigmatise à la première occasion.
Avant de parler de Laïcité, peut être faudrait il songer à parler d'éducation, de solidarité, de respect...
Des choses qui n'ont pas été faites et qui ne permettent pas selon moi de tourner certaines pages. Au lieu de ça on adresse une injonction méprisante et condescendante qui sonne comme une insulte.
C'est bizarre, mais plus j'apprends l'histoire et plus j'ai le sentiment d'une certaine continuité... Un truc de fou.
Par Aline Marchetto

Re: Charlie... pas Charlie....

Oui depuis longtemps déjà la jeunesse des banlieues est abandonnée avec un taux record de chômage à 60 a 70 % et un délabrement des cités dortoirs, les services sociaux peu nombreux, le nombre de familles, jeunes, personnes âgées, dépendant des resto du coeur, ou d'Emmaus explose, ainsi que les discriminations, et un racisme bien franchouillard.

Il faut bien le dire tout est fait pour en faire un repoussoir et permettre aux pires leaders d'opinions, politiciens, médias, d'attiser la haine sur leur dos..Blâmer les pauvres alors que le pouvoir politique de gauche ou de droite utilise ces banlieues pour véhiculer les pires clichés, de terroristes potentiels, de dangereux français...Il fallait gondalah pour le faire remarquer..
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Ben alors tuons le français!
Mais l'Algerie est riche a crever, c'est de la faute du français moyen âge de 40 ans si quatre généraux s'approprient toutes les richesses du pays et laissent crever leur jeunesse?
Écoutez Fellag, et vous allez arrêter cinq minutes de trouver que c'est toujours la faute des autres.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

Fellag
Après la nuit coloniale est venue la nuit des colonels. Ces hommes sont en train d'installer un système effroyable qui va saper la mémoire et l'avenir de la société.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

C'est ce que je te dis que tu cites, t'es vraiment tebe!
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

merci.

si le "systeme coloniale" a laissé place au "systeme des colonels",cela invite à voir le premier comme le marche-pied du second.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:53 le 13/01/2015 par jeanbat.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Ça peut.
Ou ça peut pas.
D'autres pays se sont sortis de la colonisation autrement.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

connaissant Fellag et ces idées ,pour moi cela ne fait aucun doute.
le caho Algérien et la monté du fondamentalisme est à mettre sur le compte de la guerre d'Algerie .

quand tu es attaqué,pour te défendre ,tu mets les plus violent devant.
a la fin de la guerre,ils sont encore là,avec leurs costumes de "héros de guerre",s'érigent en sauveur et prenne le pouvoir.
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Je ne comprends pas votre façon de raisonner.
Je pars du principe que la seule information sérieuse qui me permette de comprendre l'attitude d'une personne, c'est son passé, le contexte dans lequel il évolue.
C'est en raisonnant ainsi que je me sens proche du peuple Israélien tout autant que du peuple Palestinien. Je prends ces deux cas de figures, mais ça marche aussi pour d'autres.
Après il y a les gens qui prêchent pour plus de compréhension, une meilleure éducation, toussi toussa, que des choses que j'aime entendre, mais qui à la fin préfèrent jeter des pierres en disant que le passé c'est bien beau mais que ça n'excuse pas tout. Je ne sais pas comment ces gens font pour fixer une limites... Je suis perplexe.
Et puis enfin il y a vous. Vous qui condamnez tout le monde, moi entre autre par deux fois, mais qui apparemment ne réservez vos condamnations qu'à une certaine catégorie de personne. Ça sent un peu le deux poids deux mesures. Du coup je ne comprends pas du tout votre façon de raisonner.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

mais qui à la fin préfèrent jeter des pierres en disant que le passé c'est bien beau mais que ça n'excuse pas tout

et ceux la te le disent une fois de plus
excuser les crimes israéliens ,en invoquant la seconde guerre mondiale est indéfendable.
si tu n'en est pas convaincu ,imagine toi expliquer cela aux famille des victimes civiles de juillet dernier.tu oserais?
demande toi pourquoi.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Moi? Pauv jean jean.
Mais les gazaouis détestent avant tout leurs connards de chefs du Hamas qui veulent avoir pris le pouvoir pour l'éternité!
Ils ne rêvent que de pouvoir se sauver de cet enfer et d'arriver en Israël!
La différence avec toi c'est que je vais six a sept fois ´pa tan la- vas et pas pour aller a la plage.
Keep quiet avec tes stupidités rererepetees.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

non pas toi,le post etait adressé à gondalah
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Il n'y a pas que la seconde guerre mondiale. Il y a toute l'installation des juifs en Israël dans le courant du 20° siècle, 2000 ans de persécutions et tout et tout... Un ensemble de circonstances, d'évènements qui permettent de comprendre sinon d'excuser.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

et tout cela atténue les responsabilités israélienne dans les crimes contre des civiles palestiniens tout les ans?
des enfants qui meurent (trois samedi dernier) de ne pas pouvoir se protéger du froid ,l’électricité étant coupée par Israël



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:16 le 14/01/2015 par jeanbat.
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Il y a des raisons qui peuvent permettre de comprendre pourquoi Israël agit ainsi. On peut le déplorer évidemment, mais on peut le comprendre (Différent de accepter). Par exemple le fait que obstinément tu n'arrives pas à voir autre chose qu'une face de la question fait parti des raisons (toi et d'autres).
Quelqu'un d'extérieur comme toi et moi qui veut porter un jugement se doit d'étudier le problème le plus objectivement possible.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

si ta compréhension t’amène a être indulgent vis à vis des actions des crimes d'Israel...c'est que tu es très très compréhensif ..
si tu 'n'accepte pas (différent de comprendre donc) les actions d'Israel vis à vis des palestiniens alors ce n'est que des propos théorique qui n'apporte rien selon moi.


ton sens de la justice sur ce problème me semble complétement déréglé. Des soldats israéliens se suicident quand il réalisent ce que tu caches derrière des soit disant efforts de compréhension. des actions immondes.
et tu confonds l'acte de création d'Israel qu'il faut évidemment voir sous le prisme de l'histoire des juifs et la barbarie Israélienne de plus en plus décomplexée ,menée par choix politiques ,et non pour répondre à des déterminismes historiques.
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Je ne cherche pas à juger, être indulgent, empathique ou quoique ce soit.
Je cherche à comprendre.
Est ce que "le Juif" est un gros agressif haineux et xénophobe ou bien est ce qu'un peuple chassé, persécuté, patati patata, qui se retrouve autour d'une nation cernée, peut développer tel ou tel comportement...
Par Aline Marchetto

Re: Charlie... pas Charlie....

Et la haine des musulmans sans complexes.....Philippe Tesson ....

Rappel que ce grand monsieur a appelé à la mort de dieudonné par un peleton d'execution....
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Charlie... pas Charlie....

il a 98 ans ( a vue de nez).
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Charlie... pas Charlie....

Quant à Dieudonné, j'aimerais savoir si cette grande figure intellectuelle est pour le rétablissement de la peine de mort. ( sans torture).
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

mais "le juif" n'existe pas.tu es devenu raciste entre temps?
et l'histoire des peuples dépends des décisions prisent par leurs représentant.

Est ce que "le Juif" est un gros agressif haineux et xénophobe ou bien est ce qu'un peuple chassé, persécuté, patati patata, qui se retrouve autour d'une nation cernée, peut développer tel ou tel comportement...
tu te poses réellement ces questions?
tu es réellement raciste?
tu pense que la xenophobie est une affaire de descendance?

et puis,ce n'est pas "le juif" qui prends des décisions,ce sont les dirigeants Israéliens.
les autres,le peuple,subit sa propagande comme partout ailleurs .(Sarko président,c'est e reflet du peuple Francais?)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:24 le 14/01/2015 par jeanbat.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Charlie... pas Charlie....

La race des antisémites, telle celle des rats, n'a pas fini d'envahir les forums.
Par Aline Marchetto

Re: Charlie...et les assassins de Paris !

C'est pourquoi il y a des roquets comme vous pour aboyer vers de faux ennemis, mais tenus par la laisse de leurs Maitres : les puissants de ce monde que vous épargnés, qui eux étaient tous charlie a Paris, les plus grands assassins de la Planète étaient tous Charlie et ça vous ne l'avez pas vu de votre petit monde de roquet si bas perché...

.Tout ces présidents, représentants des états les plus riches et les plus armés tuent plus de gens en quelques seconde que toute une génération de kouachi en un jours...Mais le verrez vous ?? Non !.
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Sarko président,c'est e reflet du peuple Francais?

Je pars du principe que oui.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

c'est pas le reflet de BFMtv?

à moins d’essentiellement les gens.

les français votent comme tout les électeurs du monde.
là ou la propagande leur dit de voter.
pour ca ,un cortège d'expert,d"éditorialiste qui se passent la balle entre ump et ps .
j'pensais que t'étais au courant.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

edit
essentialiser et pas essentiellement
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Ben dis donc mon pote, on aimerait bien sur le monde ne soit construit sur dur la " barbarie israélienne"!
Que la vie serait belle.
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

Vas dire ça a la mère dont l'enfant est mort de froid samedi .
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

C'est quoi une certaine catégorie de personnes?
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Les antisémites.
Selon mon mode de raisonnement, j'arrive à entendre votre traque haineuse de l'antisémite, quitte à ce que je me prenne cette insulte dans les dents au passage. Et apparemment je ne suis pas le seul à recevoir vos charmants hommages.
Sauf que si je suis le même mode de raisonnement, qq'un qui comme vous trouve que les français issus de l'immigration doivent regarder vers le futur au lieu de se chercher des excuses, devient le pendant de l'antisémite.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Rien compris.
Si vous voulez vivre contre la Feance colonialiste, Perso ça ne le parle pas, j'ai pas connu, je suis venue de Tunisie adolescente en tant que fille de Tunusien.
Le deuil du départ n'est jamais vraiment fait, mais je n'en veux pas a trois générations!

J'ai visité le monde et il est beau.
Je n'ai pas compris Geand- chose avorte post, a part ça, Gondalah, de la haine contre les antisémites? J'ai ça? Oui, une détestation violente de l'antisémitisme.
Et je ne ferai jamais partie des bons juifs qui crachent sur Israël pour être bien vus en France.
Moi je les nomme idiots utiles.
Certains ont l'air de commencer a voir qu'on n'est pas forcément parano quand on rappelle beaucoup trop souvent a mon goût, qu'on en meurt encore en 2015 de cette haine antisemite!
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Cette haine justifiée que vous avez des antisémites, pourquoi ne la trouvez vous pas justifiée chez des Français issue de l'immigration qui vive aujourd'hui dans la misère?
Par jeanbat

Re: Charlie... pas Charlie....

Cette haine justifiée que vous avez des antisémites

hainons nous les uns les autres
Par ThomasG

Re: Charlie... pas Charlie....

La seine saint denis est le 19 eme département le plus riche. et la réunion le dernier. Vous entendez souvent parlez de bagnoles qui brûlent la bas?
Faut arrêter avec cette fausse excuse de l'argent. La pauvreté n'est pas une excuse à la délinquance.


Le français descendant de paysan auvergnat que je suis n'est responsable de rien de ce que je n'ai pas commis. La culpabilité et la bravoure héréditaire ça n'existe plus en France depuis la révolution française. Mon arrière grand père est mort a Dachau pour fait de résistance ce n'est pas pour ça que je suis résistant.
Pour un athée votre discourt fait penser aux chrétiens intégristes et aux antifa qui parlent de "ni pardon, ni oubli", de "peuple déicide" ou encore "que l'on paie le péché originel sur Terre"...

Tout ça c'est bullshit pour moi.
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

Je suis moi même français de souche à la Xème génération et je ne me sens coupable de rien. Je n'ai pas parler de bien ou de mal, j'essaye juste de comprendre une situation.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Vous ne la comprenez QUE par le prisme de la décolonisation.
Ça fait peu comme " recherches".
Par gondalah

Re: Charlie... pas Charlie....

C'est même pas vrai.
Franchement, Je ne crois pas m'exprimer comme si je connaissais un prisme plus juste qu'un autre. Je me contente de pointer les prismes manquants dans tels ou tels propos. Vous avez, vous, un problème avec le prisme du colonialisme. Une sorte de tache aveugle. Ça vous permet de tenir des propos contradictoires. C'est vrai que c'est pratique.
Par Sursum35

Re: Charlie... pas Charlie....

Sages paroles gondalah
Pour espérer faire cesser cette violence il faudrait
- Quitter l'OTAN
- Et tant qu'à faire quitter l'europe qui n'est que la face civile de l'OTAN car la changer de l'intérieur est impossible.
- Exiger l'appliquation immédiate par Israël des résolutions de l'ONU
- Se désolidariser de la politique internationale néoconservatrice américaine.
- Elire un gouvernement qui n'ait pas une politique islamophobe sous couvert de laïcité.

Vaste programme, autant dire que nous allons encore vivre des années ou décennies... agitées



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:19 le 13/01/2015 par Sursum35.
Par Manazo

Re: Charlie... pas Charlie....

François Morel porte un badge "Je suis Charlie" ce soir sur F2. Il a compris le sens de ces 3 mots. Lui.
Et, effectivement,
Merci Charlie.
Par Léo Chabrier

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Bon j'ai pas lu le forum, je savais juste pas trop où publier ce texte mais je voudrais le partager, alors :

Lettre à mon frère obscurantiste :

Mon frère, mon ami... aujourd'hui je n'ai tué personne, je ne tuerai personne demain. Toi tu as tué, et tu tueras. C'est ce que tu voulais ? Des abîmes de ta souffrance, grand blessé silencieux dans un monde atteint de surdité, n'a jailli que cela ? Ce désir... qu'est-ce ? Ce besoin ? Cette nécessité ? C'est quoi? Je ne sais pas... et puis : je ne veux pas savoir ce que recèle une âme qui égorge de sang froid et prend les enfants pour des bombes. Je veux savoir ce que recèle une âme apaisée, qui sème la joie, qui aime ; surtout. Tu aimes mon frère ? Qu'aimes-tu ? Oh ? Dieu ? Le commandant Massoud aimait Dieu, les gens qui vous combattent sur le terrain aussi ; donc ça ne peut pas être celui qui guide ta main, ou si c'est le cas je me demande si tu peux vraiment lui faire confiance, encore moins l'aimer... des fois qu'il te fasse une blague et te jette directement en enfer sans passer par le Jugement dernier. Pour tout dire tu ne sembles aimer que la haine, tour de force extraordinaire, déjà vu mais même la millième fois ça surprend toujours. Un bol de haine au réveil puis tu en respires, hein : tu as des cours de haine. Tu veux détruire, tu prétends vouloir détruire la civilisation adverse et tu massacres les tiens. Tu veux tuer, à portée de main comme à Paris. Plus les jours passent plus tes méthodes sont lâches pourtant tu n'as à la bouche que le lexique de la gloire et de la grandeur. Comme si plus rien n'entrait en connexion : les mots et les choses, le réel et le sentiment, l'innocent et le coupable... tu ne sais plus juger, comparer, apprécier. Peut-être que d'ici je me trompe et que pour toi tout est clair, de la clarté du sang.

Tu sais moi tantôt je suis Charlie tantôt je ne suis pas Charlie, hésitant j'en conclus que ce dont je suis sûr c'est d'être libre. Liberté. Ça te parle, oui ça te parle : tu ne vas pas jusqu'à égorger les oiseaux ? Éventuellement quand toi et tes amis de meurtre serez seuls maculés de sang vous y songerez , rien que pour le monopole du ciel. Le vaste ciel, l'univers infini, toi et ton flingue. Pose-le, prends le Livre. Lis-le, c'est un beau livre aux histoires formidables, dans lesquelles la vie est sacrée. Ne laisse personne le lire à ta place et te l'interpréter, c'est ce que tu reproches aux médias concernant le monde. Et lis ceux qui sont rebelles à l'idée de Dieu, si tu crois vraiment il ne t’arrivera rien de mal, car ils sont ses créatures, comme toi.

Comme toi j’errais, je me sentais lambeau d'une humanité frappée de folie qui s'arrachait la chair. Je ne voyais plus de lueur, rien, sinon l'agonie du monde. Ni plus, ni moins. Je manquais d'absolu, tu manquais d'absolu. J'ai rencontré la poésie, tu as rencontré le djihad. Celui pour les nuls, celui qui ne veut atteindre ni la sagesse ni la bonté divine mais seulement la cible à éliminer. Sur une planète résumée à de la marchandise, où au mot rêve succède « américain », où les humains ne sont que des robots qui chient qu'on remplace par des robots qui ne mangent pas, où l'information cherche à dépasser le présent, transformant le récit des faits en délire journalistique ; sur une planète malade qui change sans se rétablir n'importe quel grand mythe fait l'affaire. On plonge sans prendre sa respiration. « Il se trouve qu'un djihad peut changer les choses, que rien n'est efficace, que l'appareil de suicide assisté est en place et que cribler ce bordel de balles ça fait plus réagir qu'être des millions dans la rue ». Je ne veux rien savoir sur les nuances qui parcourent la noirceur de ton âme mais avoue que tu te dis un truc dans ce genre ? Je me trompe encore ? Et bien accorde moi la certitude que ta lutte ne mène qu'au néant, aux larmes et à l’extinction de la précieuse (si précieuse car don de Dieu, non?), si précieuse humanité. Mon frère tu ne sauveras rien, ni toi ni personne. Tu vas tout anéantir et te perdre dans le vide.

JesuisGaza, Jesuisl'Irak, JesuisleCongo, soudain jesuisCharlie... je peux être tout ça en même temps car je suis humain. L'es-tu encore, homo sapiens sapiens ? Penses-tu encore ? Es-tu encore ? Incapable de supporter l'autre, qui le tue car il est l'autre... j'ai vu des singes mieux éduqués, dans la catégorie anthropomorphe. Même les vermisseaux ne pratiquent pas le génocide, c'est factuel, quant à savoir s'ils aiment... prouve-moi le contraire ! T'en fais quoi de l'amour ? Tu le lapides ou tu l'envoies se faire péter sur la place du marché ? « Ciel, amour, liberté ! », du Rimbaud, un vers. Vous écrivez des vers vous ? Pour faire de la poésie faut de l'amour suis-je bête... comment pourriez-vous la chanter vous ne faîtes que souiller la vie. Ici nous rions, je ris beaucoup mon frère, j'ai un rire qui ressemble aux hurlements d'un morse, t'écouterais ça t'aurais envie de me tuer. Représenter Mahomet c'est blasphème, représenter le Christ pour faire de la pub c'est blasphème. Ici ça se fait. Désacraliser ce n'est pas rejeter le sacré ; je ris avec des musulmans, avec des catholiques, avec des protestants, pas trop avec des mormons. Ils savent que je suis athée, c'est pas dramatique, une troisième fois si je me trompe j'irais brûler en enfer, pas la peine de m'y envoyer avant les rhumatismes en cas de temps pluvieux ; si le supplice dure une éternité t'es pas à 80 ans près, non ?

L'éternité... il paraît qu'il nous reste un peu plus d'une centaine d'année, à nous et à ta descendance comme à la mienne. Mon frère, mon ami, ton but c'est que pour quelques cent ans ce en quoi tu crois règne sur la terre ? Ton but c'est de ne rester qu'entre fous assoiffés de sang à subir l'apocalypse ? Je t'ai dit tu ne sauveras rien. Viens avec moi, reviens si tu es parti, si tu as dévié du chemin où enfants nous rions ensemble des dessins de Charlie sans même les comprendre, parce que ce sont de petits bonhommes, pour rejoindre cette fin du monde sans le dernier éclat de rire. Viens avec moi je veux sauver des gens, ta descendance comme la mienne. Viens ce n'est pas l'Occident, ce n'est pas l'Afrique, ce n'est pas l'Orient qui te le dit, c'est la liberté. Un soleil de midi qui illumine un couple qui s'embrasse, le tigre qui ne rentre pas dans le moteur d'Alexandre Vialatte, des poèmes persans qui nous parlent d'amour dans le secret des nuits, un bar sans peur, des femmes sans peur, un juif qui se moque d'un musulman, un musulman qui se moque d'un juif, des clichés, des briseurs de clichés, des gens qui sont Charlie, des gens qui ne le sont pas , un commerce de bouffe asiatique, du capitalisme à outrance, Olivier Besancenot, le rap, l'humour... trop ! Trop ! Tu ne sais rien ou tu ne veux plus rien savoir de nous et tu veux nous buter ? Mais branle-toi toujours mon frère, sur ton AKA, comme un con. Ou viens, tu ne tues pas les oiseaux qui vont où bon leur semble, ne tue pas tes frères, tes sœurs. Viens, ici on s'aime, on se blesse, on se pardonne. On dit que la plume est plus forte que l'épée... tu connais William ? Viens on te présentera William, et Léopold, viens. Nous sommes forts, désarmés et libres. Un fusil d'assaut c'est lourd, c'est un boulet de plus. Allège-toi. Chante, rie, baise, sois meurtri mais debout. Le monde de demain c'est toi et moi, pas toi contre moi, le cas échéant je gagnerais, la liberté c'est dans l'ADN dorénavant. Sur ce mon ami massacres bien injustement, moi je vais dormir avec les oiseaux.

Léo Charbier
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

impressionnant
Par Chronophagos

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Pas mal, hein ! Ça change du moulin à analyses sur moteur électrique.
Par Robert.

Hyppocampe Noir

Merci Leo Chabrier*,
je corrige car dans l'émotion il a mal orthographié son nom là ou on le lit.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08:04 le 15/01/2015 par Robert..
Par Chronophagos

Re: Hyppocampe Noir

Non, c'est un jeu de mot avec Charb.
Par Robert.

Re: Hyppocampe Noir

Qui m' a échappé.
Par Léo Chabrier

Re: Hyppocampe Noir

Oui, ma mère vient de me dire que ça pourrait être interprété comme de la prétention... c'est juste une dédicace, à une interversion de lettres près j'étais un Charbier, c'est plutôt cocasse j'ai trouvé. Il y a quelques coquilles comme AKA qui est AK et quelques fautes d'accord mais je ne sais pas corriger, désolé. En tout cas merci pour vos commentaires les amis.
Par Bracam

Renaud, qu'est-ce que cette union

...quand elle fait courir le risque mortel de ne voir qu'un esprit malade guider un peuple tout entier. Ce ne sont pas les exemples de folie furieuse qui manquent à nos yeux ni hier, ni bien entendu aujourd'hui. Jamais la foule ne discerne, la foule n'est rien, elle n'est pas la somme des intelligences qui la composent.

Au moins, Renaud, on sait qui tient les armes avec vous. Et ce qui compte dans ce genre de conflit, c'est que vous ayez raison et de n'avoir aucune divergence de principes de combat avec vous, car manifestement pour tenir toute autre position que celle du couillu bite à l'air, ça va pas être possible, comme on dit à la télé. Qui ne partage pas votre enthousiasmante soif de victoire, à votre manière, est sans aucun doute contre vous.

Dire que vous prétendez défendre la liberté, mazette. Il vous en reste dans le calbute, hein ! De l'excès, de l'outrance devenue tellement indispensable disent certains, qu'ils ne savent même pas que l'exigence faite aux raillés de rire avec eux est une forme de domination, et de bêtise donc. Je ne vous demande pas pardon si je vous offense, je suis, vous l'avez bien compris... en train de défendre ma liberté d'expression et bien entendu, la vôtre. Comble du comble, vous ne le savez pas, vous ne voudrez pas de cette liberté étrangère à votre combat et vous pourrez au choix me haïr ou me mépriser d'un fort, mais d'un fort, je le crains. A moins que vous ne soyez un esprit bien trop pur pour vous fourvoyer dans ces passions médiocres. Au fait,où signe-t-on pour la tolérance, déjà ? J'ai bien cru pourtant lire et entendre des appels à cette vertu oui, et la vitale nécessité de la pratiquer... cela doit dater de 2014, ne fut-il pas même réduit à un 31 peut-être ? Un autre temps, nous riions presque. Car il y aura un avant et un après, comme on le martèle chaque fois au bar des philosophes qui viennent de perdre brutalement un être cher, et tout semble dépeuplé. C'est qu'on a des morts mérités, nous. Des morts pour la liberté.

Ce qui compte dans votre combat sera bien en effet de tirer le premier, puisque la guerre est déclarée. C’est bien connu, il faut en passer par la mort pour renaître ; on se croit revenu à la minute d'après le péché. C'est bien connu, les pacifistes, mais aussi les musiciens, les poètes, les utopistes (cette engeance), les mères impures et les joueurs de playstation ah... pardon, pas eux, sont la cause de la guerre annoncée. Dire qu'il n'y avait pas meilleures que nos fraîches troupes cartésiennes pour critiquer le fumeux "TINA", il n'y a pas d'alternative, qui en démocrates accomplies entendaient apporter des solutions raisonnées au malheur des peuples ! Un autre temps ?

Je pensais sincèrement, pour qu'un monde compatible avec la vie humaine soit possible, que nous avions toussensemble un travail colossal à accomplir, une lutte intemporelle pour l'égalité et la fraternité à toujours recommencer, matin et soir. Je pensais même que ces jours sinistres nous rappelaient à cet ordre plus que jamais depuis 50 ans, 70 ans, ou 100 ans, ou 14. Ah ça, comptez votre première victoire : le mou vous emmerde et vous le dit, le tiédasse vous envoie faire voir, le choqué vous demande : et maintenant, votre mère des batailles pour l'unité, au fil de quelles armes la faites-vous passer ? Vous l'avez peut-être oublié, mais une guerre civile est rarement le fait d'une opposition entre des justes et des traîtres.

Voyez-vous, en tant que tiède et lâche, des tares heureusement très peu partagées, j'ai toujours eu un faible pour la concorde, si possible dans le respect mutuel : une sorte même d'exigence en fait, qu'en tant que tout petit, que faiblard, je croyais préférable pour mon avenir et le nôtre. À l'origine, des linéaments perdus d'une sévère éducation du temps passé, en un pays qui, comble du ridicule, échappa à la guerre. Et là, je commence à croire que je vais laisser libre cours au pire en moi – si tout le monde fait comme ça, hein – comme si cela avait un sens de croire un jour qu'en commun nous n'aurions plus rien à perdre. Après tout, qui sait si l'équilibre parfait ne règne pas sur terre au son clair et joyeux des armes seulement, lorsqu'un sillon s'abreuve de sang impur, tout autre état causant de douloureuses incertitudes et un méprisable relativisme, disent-ils.

Je me décide à publier ce texte risqué, le vôtre Renaud a été "voté" par des personnes de qualité je pense, qui je l'espère sauront passer outre la tentation de l'excommunication. Je suis plus que réservé en ce qui concerne les religions, mais il en est une athée, celle de la violence, que j'exècre modestement. Modestement, histoire de faire rugir le juste contre son ennemi le mollasson. Ceci dit, ne doutez pas de la puissance des mots les plus tempérés : il recèlent comme les autres tout leur sens, qu'il faut certes, dans le concert de clameurs moderne, être disposé à écouter. Nous parlions de rire ? Il m'arrive parfois, en dernier recours, de m'amuser de l'incapacité de certains à comprendre des mots simples comme recouvrant une pensée forte. Mais c'est banal en fait, tout étranger fait un jour la découverte de ce qu'il n'entend rien aux discussions du monde qui l'entoure.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08:29 le 15/01/2015 par Bracam.
Par Anne GOULET-THOUMAZET

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Bonjour,

Moi non plus je ne suis pas Charlie, tout au moins je ne le suis plus depuis l'affaire Siné... Mais je suis aussi triste que vous tou(te)s.. Et je me méfie des unanimismes, et ce n'est pas pour cela que je suis un tiède, et me sortir des citations hors contexte concernant le nazisme ( M. Pacalet) pour me traiter de mou du genou ne fait que me renforcer dans la méfiance de ce "celui qui n'est pas avec nous est contre nous"... Alors au lieu de lancer des anathèmes relisez donc un peu le début du "Précis de décomposition" de Cioran un texte qui s'appelle si je me souviens bien "généalogie du fanatisme..."

Jean-Louis Thoumazet
Par Bracam

Re:

...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:38 le 15/01/2015 par Bracam.
Par Laure TACHOIRES

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je lis Charlie depuis 25 ans. Je suis abonnée depuis 20 ans.

Et non Charlie ne faisait pas une fixette sur les musulmans. Ils caricaturaient TOUTES les idéologies (religion catholique, musulmane, juive, doctrine libérale, etc).

Ils étaient des hommes libres, debouts. Ils étaient outranciers, culottés, brillants, drolissimes parfois, un grand bol d'air frais et d'autodérision.
Ils me manquent déjà.
Par philv76

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Une -mauvaise- nuit, un café et hop, un coup de forum d'@si........
Et......c'est navrant!
Donc, RE:
"Notre problème, c'est de faire en sorte qu'il n'y ait plus personne en France qui n'ait tellement plus rien à espérer et à attendre de son propre pays natal au point d'en être réduit à n'avoir pour seule raison de vivre que de tuer des gens en masse, chez nous ou ailleurs."
Bon, ben, mes camarades, on prend les mêmes et on en reparle lundi, une fois qu'on aura vu qui aura participé -ou non- à la marche républicaine...?
Pour ma part, j'irai y participer en famille et entre amis, de préférence avec les copains d'Amnesty, de tout coeur, sans aucune culpabilité et surtout, parmi mes com[patriotes] sans me torturer pour savoir si c'est légitime, opportun et/ou soumis à un unanimisme bêlant.
Amitiés résolument laïques et républicaines.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Trouvé sur Marianne :
...........
Comme le dit le journal Jeune Nation : 'C'est la guerre menée contre la France par ses ennemis intérieurs qui a conduit à cette attaque, qui, heureusement, n'a pas visé cette fois des Français innocents.'"
Alexandre Gabriac


Les cons sont partout.
.................
(Et j'ajoute, ici : les salauds)
Par Eracius

Re:

On peut être d'accord avec vous et pourtant pouvoir se dire aujourd'hui "Je Suis Charlie" car ce message n'est pas l'acceptation de leurs idées. Ce message signifie qu'aujourd'hui nous sommes contre le fait de tuer des gens pour leurs idées point. Je serais triste si LePen était assassiné(e) pour ses idées point. Je préfère le voir se faire démonter sur un plateau télé.

Après, il est évident qu'on a plus d’empathie quand les idées défendues (défense absolue de la laïcité et dénonciation de toute forme de religion) sont les nôtres, ce qui est mon cas même si je trouvais la manière extrême.
Par Jean-no

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Le soir du massacre, j'ai spontanément voulu aller place de la République, pour dire : on est tristes, et on est nombreux.
Mais les manifs qui suivent, je doute, je n'irai sans doute pas (tout en ne portant pas de jugement sur ceux qui veulent s'y rendre), parce que je ne sais pas à côté de qui je manifesterais, je ne sais pas quels slogans, quelles causes, quelles revendications seront mis en avant. La foule me fait peur, parce qu'elle est bête.
Mais en même temps, il faut bien faire quelque chose, exprimer sa peine, sa solidarité, mais aussi son engagement pour la liberté d'expression, et la liberté de se moquer des dieux.
Par Ervé

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Mal placé.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:50 le 09/01/2015 par Ulysse M.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Dernières nouvelles : "ils sont entrés dans un imprimerie"

Donc, on cerne l'imprimerie, à distance suffisante pour s'abriter de leurs tirs et on attend qu'ils sortent épuisés par la faim.
Mais non, on va jouer au cowboy, on va les tuer et comme ça :

- On en fera des martyrs alors qu'ils sont déjà, dans certaines banlieues, des héros fêtés.

- On alimentera la machine à complots.

[www.estrepublicain.fr]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:41 le 09/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Malheureusement, prise d'otages...

Mon scénario ne tient plus.
Par rico211

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Précisez vos banlieues...........
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Vous avez un exemple donné par l'Est républicain.

Ajoutons que ces artificiers n'ont pas le monopole de la c..ie : plusieurs mosquées ont été l'objet d'atteintes. Et Zemmour se frotte les mains : il n'a plus besoin de parler.
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Allez sur Facebook.
Neuilly, peut- être?
Par claude

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

que proposez-vous d'autre ?
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je ne comprends pas votre question, pouvez -vous préciser?

Merci d'avance.
Par Cultive ton jardin

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

J'étais une inconditionnelle de Hara Kiri. Je n'ai jamais retrouvé ça dans Charlie (ou alors, peut être, au tout début). En tous cas, pas dans le "second" Charlie. En tant que femme, je trouvais certaines de leurs plaisanteries un peu glauques: l'humour a, il faut le rappeler quoique ce soit évident, une couleur politique (ceux qui prétendent que les féministes n'ont pas d'humour ont oublié ça). Leurs dernières saillies sur Mahomet, un peu glauques aussi. Cette fois en tant qu'athée, porteuse d'une vision non intégriste de la laïcité: respect à tous, quelles que soient leurs croyances, et lutte quotidienne contre toute tentative d'imposer aux autres les siennes.

Du coup, ma position est toute simple: Charlie a le droit de dire, d'écrire, de dessiner ce qu'il veut. Et moi, j'ai le droit de dire ce que j'en pense, du mal si ça se trouve, du bien pourquoi pas. J'imagine qu'aucun journaliste de Charlie ne dirait le contraire.
Par Cultive ton jardin

Fabrice Nicolino

Hors sujet, mais pas complètement:
Fabrice Nicolino a été blessé aux jambes. Reporterre a donné de ses nouvelles. Il va mieux, semble-t-il.

Je suis une fidèle de "Planète sans Visa". J'y lis, avec une semaine de décalage, les articles que Fabrice écrit pour Charlie Hebdo. On a souvent controversé à ce sujet: il pensait qu'on devait soutenir Charlie, acheter Charlie. Et moi pas. Il y a des gens, des amis, avec qui on peut controverser, voire s'engueuler, là encore aucun journaliste de Charlie ne dirait le contraire. Il y en a d'autres avec qui on ne devrait même pas parler, quoique ça démange parfois.
Par Cultive ton jardin

Quand on est pas d'accord, on ferme sa gueule?

Ils sont marrants, quand même, ceux qui s'enthousiasment sur ce site pour la liberté d'expression et qui prétendent qu'on doit fermer sa gueule ou alors on est un ennemi de la liberté d'expression. Du coup, j'en appelle à Charlie: dites-leur, vous, que la liberté d'expression ne se mégote pas, qu'on a le droit de pas être d'accord avec vous sans se faire traiter de mollassons ou de complice des tueurs!



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:07 le 09/01/2015 par Cultive ton jardin.
Par Al Ceste

Re: Fabrice Nicolino

Ils sont marrants, quand même, ceux qui s'enthousiasment sur ce site pour la liberté d'expression et qui prétendent qu'on doit fermer sa gueule ou alors on est un ennemi de la liberté d'expression.

Qui vous a demandé de vous taire, ici ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:11 le 09/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

En tous cas, pas dans le "second" Charlie. En tant que femme, je trouvais certaines de leurs plaisanteries un peu glauques.

Vous avez vraiment lu Hara-Kiri ? Vraiment ?

Il faudrait que vous demandiez leur avis à Catherine, à Coco, à Luce Lapin, à Zyneb el Rhaoui, à Liliane Roudière qui fut secrétaire de rédaction et dirige maintenant Causette.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:15 le 09/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par Ervé

Re:

Je ne suis pas surpris que DS ait cru bon de sélectionner ce texte pour en faire un sujet de forum. Il est dans la droite ligne du site sur ces thèmes.
Pas plus que je m'étonne du choix de l'extrait servant à sa présentation :
En cause, la "dérive islamophobe" du journal et de cette gauche "Onfray/Charlie/Fourest laïcarde".
Toujours les mêmes obsessions, les mêmes attaques imbéciles contre ceux qui ont le courage de mener leurs combats à haut risque.
Par Océane zboub est PIR.

Re:

Ulysse M, vous ne croyez pas plutôt sur c'est pour faire plaisir a sa clientèle?

Parce que je ne reconnais plus le DS de France5 qui s'adressait a tous.
Triste.
Par Ervé

Re:

"Sa clientèle" est diverse.
Par Océane zboub est PIR.

Re:

De moins en moins.
C'est devenu très soralien.
Par palf

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Et vous, les musulmans "modérés", pourquoi on vous entend pas plus? A partir d'aujourd'hui, "vous êtes pour nous ou contre nous". Cabu ne disait pas autre chose: "la caricature, ils doivent bien l'accepter, c'est la culture Française". Super l'"unité nationale"."

Oula tu déforme grandement la pensée de cabu sur ce point. Cabu n'a fait que dire, "la caricature, ils doivent bien l'accepter, c'est la culture Française".
Si tu ne comprends pas cette simple phrase et que tu as besoin de la déformé pour la faire rentrer dans tes cases, désolé pour toi.
Se moquer de la religion (l'opium du peuple) est une vrai tradition française (de gauche). Pour une athée, rien n'est sacrée, il a donc le droit de se moquer de la religion. Une partie de la chrétienté n'a pas aimé cela, et ca a mis du temps avant que ce droit soit reconnu (et maintenant, même s'ils n'aiment toujours pas cela, il ne s'y oppose plus, car ils savent qu'ils passeront pour des retrogrades s'ils le faisaient). Manifestement, une partie des musulmans sont dans le même cas aujourd'hui, et oui il va falloir qu'ils apprennent à l'accepeter.
Maintenant pour differsifier ton opinion sur charlie, je te conseille de lire l'hommage rendu par le gisti (tu sait le seul organisme qui a vraiement eut les couilles de défendre les sans papiers) : [www.gisti.org]

Sur ce, je suis d'accord avec une partie du textes, on évacue bien trop vite notre propre résponsabilité.
Qui a fait monter tant la haine en france ?
Qui a laisser autant la capitalisme broyée des vies ?
Qui a laisser l"individualisme prendre le dessus ?
Qui a lancer à tour de bras des anathemes racistes ?
Qui ne c'est pas opposé à cette violence ?
Qui a abandonné les jeunes (des banlieus particulierement mais pas qu'eux) ?

Nous sommes tous coupables (par nos actes ou notre absence d'acte).

Et le pire dans cette histoire, c'est que c'est encore les musulmans qui vont en prendre plein la gueule. On peut être sur que cela augmetera le racisme des français (déjà bien trop haut). Cela participera a faire encore plus de gens broyé. Et donc encore plus d'extremisme et d'attentat.
Ceux qui sont dèrriere ceux qui ont fait ça, ont parfaiement réussi leur coup.
Par CSC

Un billet d'humeur nocturne

Le soir d'après

Après avoir entendu ces dernières années tellement de critiques acerbes, hypocrites et fallacieuses à l'encontre de Charlie Hebdo, je dois dire qu'un tel mouvement de solidarité me fait chaud au cœur et quelque part, me réconforte.

Ils ont perdu. Aujourd'hui la France et le monde sont Charlie Hebdo.

Mais je ne suis pas dupe et je ne me laisserai pas berner. Cet évènement ne fait que décupler mes convictions anti-militaristes, anti-dogmatiques et pacifistes. Desproges et Coluche sont partis beaucoup trop tôt. Honoré, Cabu, Tignous, Wolinski et Charb aussi. Mais là, tout est différent. La cause de leur mort et l'époque. Je resterai donc sur mes gardes, dès demain et pour longtemps. Je ne me laisserai pas avoir par quelconque récupération de droite, de gauche, d'extrême droite ou d'extrême gauche. Mais avant tout, je n'oublierai pas tous ceux qui, à un moment donné, avaient décidé de tirer sur Charlie Hebdo à coup de lignes dans les journaux ou de diatribes à la radio et qui aujourd'hui jouent les vierges éplorées. Lorsque certains les traitaient d'"irresponsables", de "fous", d'"inconscients", de "cons" ou de que-sais-je-encore. A condamner leur ligne éditoriale, à condamner leurs décisions, à condamner leurs publications...

Ils ont perdu. Aujourd'hui, la France et le monde sont Charlie Hebdo.

Je n'oublierai pas et dès demain, je reprendrai la lutte pour ces valeurs que portaient haut, très haut, ces glorieux journalistes.

Pour qu'ils ne soient pas morts en vain, c'est à nous de reprendre le flambeau. A nous de faire vivre et de diffuser ces valeurs aux quatre coins du monde.

Ni Dieu, ni Maître.

Liberté. Égalité. Fraternité.
Par MonaO

Re: micro-trottoir sur @si

Micro-trottoir ou : quand la lâcheté du chef atteint des sommets .

Pour sa couardise , je tiens à exprimer mon dégoût à Daniel Schneidermann .
Aucun chroniqueur n’a cèdé à la pression de devoir écrire un billet dans ce sens ?
Daniel Schneidermann est entré dans le club des sombres crétins mais néanmoins journalistes dont l’ambition carrièriste tient lieu de neurones et qui :

a) cherchent l’angle qui va les faire citer sur les plateaux télé peu importe le bien-fondé des arguments .
b) qui n’ont aucun sens , aucune connaissance de la capacité d’un peuple de dire non à l’abject , un peuple capable de se donner les moyens de faire face avec dignité , courage , détermination .
c) tendent un micro-trottoir au premier beauf venu sans se salir les mains ou la gueule qui est grande pourtant

Monsieur Schneidermann , quel article de presse , quel média avez-vous décryptés en extirpant des forums d'@si ce commentaire derrière lequel vous vous cachez si courageusement ?
BC est-il un journaliste ?
Par M.Pat

Re: micro-trottoir sur @si

Je vous trouve bien dure mais comme vous je trouve que l'initiative de mettre ce commentaire en une est absolument navrante...
Par MonaO

Re: micro-trottoir sur @si

Je signe : Monique BIEHLER de TROYES dans l'Aube

Je suis CHARLIE

pseudo : mona
Par Al Ceste

Re: micro-trottoir sur @si

Tous les Biehler que je connais sont sympas !
Par Paskalcha

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Voilà, c'est exactement ce que je ressens. C'est ça! Merci pour ce texte. Moi aussi je rêvais en 98 et manifestais en avril 2002.
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Les sua très derniers commentaires sont des commentaires magnifiques.
Courageux.
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Quatre, pardon.
Par Cramazouk

Re:

Merci, infiniment merci !

Vous êtes l'exemple de plus que les choses changent malgré que le monde soit au bord du gouffre. Le changement ira t-il assez vite, c'est bien la question. Essayer de comprendre plutôt que juger et lapider, c'est la seule voie vers un monde moins injuste.
Par JIEM 92

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Bonjour
Comment peut-on avoir de bons sentiments quand des dirigeants du pays "aiment l'entreprise" et souhaitent la prolifération de milliardaires.
Fermez le banc.
Par Samuel Génissel

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

On n'a déjà essayé la térrifiante vertu...
et puis les chevaliiers blancs drapés d'hermines, trop fier pour voir leurs taches, on fatigue...
c'est logique qu'il y ai plus de tensions sur le voile dans un pays qui aime voir en la République une Marianne sein nue (et non une reine Victoria).
Une concorde nationale, cela ne mange pas de pain... personne ne parle de la fin de l'histoire ou d'un présent Eden.
Par Samuel Génissel

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Et évidement, je suis Charlie.
Par Teepo

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

RMC qui annonce tranquille qu'il y aurait une deuxième personnes dans l'entrepot et que les terroristes ne le savent pas. Il le mettent carrement en danger de mort. Impardonnable.
Par gomine

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Dans ce message de B.C, qui mélange tout, et veut faire croire que tout est si homogène, compact et sans nuances, l'omniprésence de "nous" et de "vous" rend son message insupportable.
Toujours mettre cette frontière, les "vous" et les "nous", de part et d'autre.
En me sentant désigné (évidemment pointé dans un "vous" tellement dégueulassement général), je me sens réduit, insulté, considéré comme crétin ou responsable.
Insupportable !
Par cyrg

Re: le mur de l'unanimisme va éclater (comme tous les murs)

Il faut, je crois reprendre les choses au commencement.

Au début n'était pas l'unanimisme institutionnel - simplement la manifestation spontanée et émotionnelle de ces quelques centaines (milliers ?) de parisiens présents sur la place de la République.

De quelle adhésion est-il question ? De quelle adhésion que quiconque ne puisse partager ?

Et puis bien sûr il y a ce deuil national, cet unanimisme du "front républicain" devenu l'invocation d'une défense faible contre les forces de l'amalgame et de la récupération : Soral/FN (s'il faut être clair).

La question n'est donc pas celle d'une adhésion normale aux victimes d'une barbarie aveugle et sanguinaire, guidée par un idéal dévoyé, une jeunesse martyre d'idéologue rétrograde - que nous avons armé - nous les démocrates; la même empathie qui faisait (et fait encore) frémir aux victimes collatérales des frappes chirurgicales que dénonçaient les esprits libres de Charlie Hebdo et d'ailleurs.

La question est plutôt : et maintenant ?
Maintenant qu'une frange ultra-marginale de la jeunesse européenne s'est mis au service de nouveaux ayatollahs ignares, s'est radicalisée et a les moyens d'intervenir à l'égal des drones des montagnes de l'Afghanistan, de nous renvoyer dans l'horreur que l'on pensait réservée aux autres (Moyen-Orient, autres pays européens punis de leur engagement irakien aux côtés des américains) : par où commencer ?

L'unanimité cela va bien dans le silence du deuil - mais cela n'a qu'un temps et volera en morceaux au premier cri. La question est maintenant de savoir si ce sera encore et toujours un cri de haine - de l'autre, de l'étranger - ou un grand et profond appel à la fraternité humaine - celle qui me permet malgré tout de voir en les 2 massacreurs traqués, des hommes.
Par Al Ceste

Astérix censuré !

Dessin d'Uderzo supprimé sur Twitter, parce que le type qu’Astérix boxe portait des babouches.

Le nouveau Charlie n'aura pass intérêt à avoir un compte Twitter.

Twitter où tous les crétins de la planète peuvent continuer à se réjouir de la mort des impies, leur compte ne sera jamais fermé
Par Carnéade de Cyrène

Re: Astérix censuré !

>Twitter où tous les crétins de la planète peuvent continuer à se réjouir de la mort des impies, leur compte ne sera jamais fermé

Non ça arrive quand même (compte reporté en masse pour ses trolls sur #jesuischarlie).
Seulement ça prend genre 15 secondes pour refaire un compte.
Par Col@s

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

humiliation coloniale et post-coloniale...j'espère que c'est une plaisanterie

Donc j'apprends que le djihadisme est un problème franco-français ? Plus largement, comment ne pas comprendre que l'Islam vit en ce moment une période trouble de son histoire ?
Par cécile clozel

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

vous savez quoi ? Le colonialisme n'est pas un problème franco-français.
Par ThomasG

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Les mec qui ont commis cet attentat vous pensez qu'ils sont fous? En voyant le calme avec lequel ils ont agi et exécuté seulement les cibles nécessaires.
Non s'était une opération quasi-militaire. Aucun énervement dans leurs gestes.
Ils ne sont pas tarés et ils se réclament, comme les anarchistes ou le KKK, de doctrine bien définie. Pour eux ils suivent une branche du sunnisme, de savants de l'islam comme Ibn Taymiyya.
Les musulmans ce n'est pas toutes les mouvance et micro-mouvance de l'islam. Mais si je n'aime pas des choses dans une religion je dois pouvoir le dire.

Quand on lit sur twiter "ils l'ont quand même un peu cherché à C.H."ou " ils n'avaient qu'a pas se moquer du prophète" moi ça me fait flipper.

On verra si demain l'anticléricalisme sera encore dans les journaux ou si la guerre "contre l'islamophobie"(comme si une religion était comparable à du racisme) aura gagné.
Car c'est ça qui est en jeu le fait d’empêcher de tourner en dérision les religieux et les religions.
Par joecab

Re:

Excellent texte. Regard lucide sur l'actualité que je partage, car il ne faut pas que l'on reproduise en France, en Europe, les dérives post 11 septembre étasuniennes où l'on a vu tous les Médias alignés comme un homme (d'Etat) derrière les faucons de Bush. On ne veut quand même pas qu'en Europe se reproduisent les dérives autoritaires américaines du style Patriot Act. Au lendemain du tragique 11 septembre les seuls journalistes americains qui ont osé faire leur travail d'enquêteurs se sont faits virer et les rares américains qui ont essayé de se poser des questions en doutant des affirmations de leur gouvernement se sont faits lyncher.
Par Océane zboub est PIR.

Re:

Sortie des complotistes tarés?
A hurler!
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

Tout a fait en France aussi ..Comme Meyssan a été viré pour avoir osé penser à un "inside job" chez Ardisson..Attention dans le passé il y eu des attentats attribués a des communistes (guerre froide) :
.
Rappel historique dans le passé sur des attentats de l'Otan nommé Gladio :Attentats anti-communistes années 60-80
Suite à la chute de l'Urss, et le début du 11 septembre 2001 le Gladio B : attentats et utilisation des islamistes par les Usa.contre l'Urss... SIbel Edmonds wistlteblogger du FBI ayant fait de la prison et baillonnée longtemps en parle...Taper google et son nom...

Et lisez Jssnews, ne lisez plus vos journaux habituels, tout passe par les infos d'I24 ou journaux israeliens. Si vous voulez connaitre l'identité des "terroristes" avant tout le monde (5 h avant la police ou les médias) .: Scoop ! Nous Jssnews le 7/01/2015 nous savions !!

Scoop ! Nous Jssnews Ou vous dit tout ! des arabes, des bamboulas et leurs complices des gauchistes pro-islamistes voilà on vous donne tous les jours les coupables idéals, que nos grands médias ont appelés les cerveaux malades responsables de tous nos maux. Les gauchistes islamistes sont les "islamo-gauchistes" , que bhl et sa bande accuse de soutenir ces terroristes.

Comme de bien entendu ce sont des antisémites puisque un restaurant Casher a été attaqué par ces singes islamisés des banlieues...:
Scoop ! Jssnews vous tient au courant ! Sifaoui, Fourest, Val, Valls, Finkie, Zemmour, Houelbecq, Bhl, en ont parlé, rêvé, depuis si longtemps : c'est leur grand moment de gloire.c'est arrivé !..
Par Ervé

Re: Gladio A et Gladio B

La pudeur, la décence, le respect des victimes de la tragédie, c'est trop te demander espèce de tarée ?
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

Et alors ça n'empêche pas Môssieur le censeur qui prétends défendre la liberté d'expression que pour ces idées et amis..Quelle décence avez vous quand notre pays bombarde des pays comme Lybie, l'Irak le Nigéria, Mali, Centrafrique, Syrie etc..? Il y a des vies plus importantes que d'autres dans votre monde ! Vous regrettez sans doute que je ne soit pas tombée sous leurs balles des chers amis de Fabius ?.Qui a engagé notre pays contre la Lybie ? Syrie ? Mali ? Centrafrique et qui pleure hypocritement quand il y a vengeance sur des innocents ?
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

"Vous regrettez sans doute que je ne soit pas tombée sous leurs balles "
Vous auriez pu profiter de ces quelques jours pour essayer de soigner vos délires paranoïaques.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

De même, comme vous avez la mémoire courte, je vous le rappelle une troisième fois, Yèza: ce n'est plus la peine de m'envoyer des mp, je sais d'avance ce qu'ils contiennent et par conséquent, les supprime directement sans les lire.

Si en revanche, vous en envoyez un en étant dans votre état normal, précisez-le dans le forum, et je le lirai peut-être.
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

Toujours aussi machiste et insultant ...et oui c'est bien connue les femmes n'ont pas votre cerveau ..Allez un peu de courage plus d'insultes mais des débats ...I have a dream !
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

Pas demain la veille, pour l'état normal.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Gladio A et Gladio B

Quand je pense que, malgré mes discrètes avances, je n'ai jamais eu les honneurs d'un MP de Yeza...
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

Par M.Pat

Re: Gladio A et Gladio B

Demandez a Fan de vous transférer ceux qu'il ne lit pas.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Gladio A et Gladio B

je ne suis pas contre le communisme, à condition de lui fixer des limites.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

Vu qu'ils sont supprimés, ça risque d'être compliqué.
Mais il reste des anciens, avec liens et commentaires vers des trucs "quenellistes" divers et (a)variés en tous genres...
Par Sebastien Lemar

Re: Gladio A et Gladio B

Moi j'ai un joli petit "trouduc" doublé d'un très beau "lâche".
Je peux vous prêter le "trouduc" si vous voulez: je ne pense pas m'en servir ce soir.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

Je passe mon tour.
Quoique, ça serait raccord avec ceux que j'ai en stock.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Gladio A et Gladio B

Horrible, deux ou trois otages morts a Vincennes.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Gladio A et Gladio B

Gaffe Pirate ! On peut, vu l'esprit "Charlie" qui soi-disant flotte en ce moment, vous objecter qu'ils sont morts casher !
Par Océane zboub est PIR.

Re: Gladio A et Gladio B

Quatre morts.

On va diasporaser ailleurs. Ici, c'est mort.
Merah, Mnemouche et ce soir, stop.
Ça suffit. Les miens et moi, on veut pas de pyjamas rayes.
C'est bon, les nazislamistes, plein le les bottes.
Par Sursum35

Re: Gladio A et Gladio B

Tenez bon Yéza
Certain ici ne savent débattre qu'avec ceux qui partagent leurs idées ou... avec eux même histoire d'avoir raison, enfin si tout se passe bien !
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

Un soutien de la part de celui qui lui aussi, suggérait que l'antisémitisme était quasi confidentiel en France, et que malgré les tombereaux déversés d'insanités écrits par Yèza, trouve que c'est toujours un "plaisir" de la lire...
Qui se ressemble etc.
Par Sursum35

Re: Gladio A et Gladio B

Pfffftttt... !
Vous pouvez y aller Fan de... car je suis un canard, même mouillé je suis sec.
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

a l'hypocrite qui soutient charlie soutientotal a plus fort que moi tu meurs, et oublie pourquoi bien des lecteurs sont des ex-lecteurs ...Je soutient charlie mais oublie l'islamophobie de celui ci...
Par Océane zboub est PIR.

Re: Gladio A et Gladio B

5 millions d'ex lecteurs, t'as raison ma fille.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: Gladio A et Gladio B

Soutien total, oui, face aux meurtriers - lesquels, au vu de vos réactions offensives face à ceux qui se positionnent face à ces assassinats, ne semblent pas vous poser de problème.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:24 le 15/01/2015 par Fan de canard - Soutien total à Charlie Hebdo.
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

Soutien total au bal des faux culs aussi...Les grands amis de C. H sont les chefs d'état au bal des faux culs.

Il faudrait être aveugle, comme souvent vous l'êtes ou désireux de faire briller vos plumes, car tout le monde a bien vu la grosse manipulation, qui va nous entrainer plus loin encore dans le "Chaos". (gouverner par le chaos de BIBI)

Déjà ces gens là se fichent bien des victimes, et sans honte certains sont des criminels de guerre ou des larbins qui génocident leur peuple et quand à la liberté d'expression chez eux : besef !

Franchement se laisser mener par le bout du nez a ce point, c'est ridicule en plus d'avoir donner le message a tous ces assassins : "mais faites donc Messieurs, ce que vous avez à faire, vos guerres "

.En rappelant que l'image véhiculée et télévisée sur Groland (le nec le plus ultra en matière d'information sérieuse ) par C. H est une colombe de la Paix savamment enculée par la stylo du Maitre .pour dire : allons y, tous ensemble a la guerre contre les barbares !

.Voilà ou mène le panurgisme, le fanatisme, l'émotionnel l'emportant sur la raison ce spin of savamment mis en scène par les spin-doctors de la com politique . Tout ça pour avoir l'air d'être le héros du moment et ce bénéfice à très court terme vous fera qualifier d'hypocrite de circonstance, mais vous n'en aurez cure, paraitre passe avant l'être....
Par Océane zboub est PIR.

Re: Gladio A et Gladio B

Contresens sur besef.
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

Belle réponse dans un des commentaires :
Citation:
J'ai participé à ces "éloges poisseux et larmoyants" et figurez vous que j'en suis particulièrement fier. Votre posture cynique et désabusée, somme toute facile, c'est plus cela qui "tue" Charlie Hebdo une deuxième fois .
Tous les collaborateurs du journal on participé à cette marche, croyez vous qu'ils le feraient s'ils pensaient un instant qu'ils participaient à une "2ème mort de Charlie" ?
D'accord certains n'avaient pas leur place dans le défilé mais c'était avant tout un défilé du Peuple français, ils sont venus se "greffer" après si l'on peut dire.
Vous pensez que c'est une première grande victoire du terrorisme, c'est tout le contraire, la plus grande victoire du terrorisme aurait été qu'il ne se passe rien, que chacun reste terré chez soi en invoquant des prétextes fallacieux.
Vous évoquez l'histoire, permettez moi de vous rappeler (toutes proportions gardées ) que lors de la Résistance gaullistes et communistes se retrouvaient ensemble dans le maquis pour faire face à un ennemi commun, c'est ce qu'on appelle faire front commun, mettre ses divergences de côté pour quelque chose de supérieur, quelque chose pour laquelle des millions de personnes ont défilé aujourd'hui : la Liberté.
Et à la manière de Charlie Hebdo les "hypocrites anonymes en représentation" vous tendent bien haut le majeur.

Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

dire cela en meme temps qu'on refuse de débattre avec Chouard ...quelle cohérence.
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

Qui refuse de débattre avec Chouard ?
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

le front de gauche
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Gladio A et Gladio B

Vive le front de gauche ! Méluche über alles !
Par Retraité volontaire

Re: Gladio A et Gladio B

>>Méluche über alles !
Alors là, je dis STOP !
Votre fascination pour la période nazi, bien connue des @sinautes (qui observent, effarés, la cadence infernale avec laquelle vous délivrez les points Godwin), ne doit pas vous entraîner sur la pente glissante de l'amalgame national-communiste (encore que dans le cas particulier de Mélenchon*...)
Mélenchon est juste antisémite*. C'est attesté par le CRIF ! Vous n'allez quand même pas nier l'évidence !
Mélenchon-Dieudonné-Soral, même combat* !
Cher Aloys, si vous pouviez éviter de manier des concepts et des mots dangereux, comme un adolescent acnéique touillant son mélange nitrique dans la glace en espérant obtenir un flacon de nitroglycérine destiné au remodelage urbain, le monde tournerait plus rond****.

* oui, c'est une provocation gratuite à l'adresse exclusive des rares membres du front de gauche qui savent lire. Et alors**?
**oui, c'est un hommage posthume à l'esprit "Charlie". Et alors*** ?
***oui, vous pouvez vomir ici ==>> <<===... Voir **
****JDCJDR




Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:32 le 21/01/2015 par Retraité volontaire.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Gladio A et Gladio B

R V, vous êtes un personnage complexe. Cette complexité vous sauve, car le racisme brut c'est pas joli-joli. Vous pensez, ce qui vous coupe de la plupart de vos soi-disant camarades. Vous avez de l'humour, ce qui vous désigne comme bouc-émissaire du front national. Sachez, RV, que si j'ai pu vous combattre, je vous soutiendrai face à vos bas-du- front de collègues. J'aime ceux qui pensent, ils me valorisent.
Par Retraité volontaire

Gourou meditation

>> Vous pensez,
>>je vous soutiendrai face à vos bas-du- front de collègues.

Vous pourriez en discuter avec Fan de canard, adepte de la théorie "Qui se ressemblent s'assemblent".
Mais je suis tranquille. La possibilité que l'étiquette "gros cons" que colle les 1% (via leurs relais) au FN puisse n'être qu'une demi-vérité (voir même un total mensonge) ne risque pas de faire la "une" des médias.
Et ça me va très bien.
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

le roi d'la manipe à parlé
Par Pierre38330

Re: Gladio A et Gladio B

"le roi d'la manipe à parlé"
On sent comme un peu de jalousie ?
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

vachement...

ça crève les yeux..j'ai une côte ici...énorme tellement j'manipule bien..
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

Non ils refusent de l'inviter à leurs manifestations ou de lui faire une place dans leurs organisations, je crois que cela n'est pas vraiment la même chose. C'est Chouard qui refuse le débat, il censure et bannit toutes les personnes qui dénoncent ses accointances avec l'extrême droite.



Modifié 3 fois. Dernière modification le 20:18 le 21/01/2015 par sandy.
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

ah bon....

[www.arretsurimages.net]

1h11..

sans commentaires..
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

Si c'est comme ça que vous résumez tout ce qu'il dit, ainsi soit-il.

Pour ma part, j'ai déjà plusieurs fois lancé le débat avec lui et cela a toujours tourné court ( je suis un militant de parti donc un vendu à l'UE etc ... ). Donc bon. Je sais d'où il vient le refus de débat.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:51 le 21/01/2015 par sandy.
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

Sandy...tu as vu ce que tu lui a balancé dans la gueule ..on aurait dit un pitt bull en chaleur.
arrêtes un peu ton cinoche .
tu es incapable de débattre avec qui que ce soit...

tu insultes tu diffames tu assennes mais tu ne débat pas.
il a essayé de s'expliquer,tu l'as pris de haut..il n'avait aucune raison de poursuivre tant que tu restais sur les même position.C'est quelqu’un de trés intelligent eyt à ce titre ,il refuse les polémiques stériles avec les djihadistes de forums qui n'ont que ça à foutre ...



sinon

Corbiere ,au non du FdG(le nous),il veut debattre avec Chouard,oui ou non?
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

rappelle moi ce que je lui ai balancé dans la gueule ?
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

tu as fais avec lui exactement ce que tu fais depuis le début avec moi .

suspicion,procès d'intention,empactage et compagnie .

sinon

Corbiere ,au non du FdG(le nous),il veut debattre avec Chouard,oui ou non?
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

Très bien, voilà un lien vers le début justement :
[etienne.chouard.free.fr]

Citation:
Etienne chouard :
À propos de révolte, je viens d'écouter (et je vous conseille) une vidéo d'Alain Soral dont l'analyse m'a paru très intéressante, sur la monnaie et l'empire, mais aussi sur l'islam : il propose des clefs de lecture de l'actualité à la fois originales et sensées, tout sauf extrêmistes ou violentes, en tout cas (il évoque la fausse monnaie US dans la vidéo n°2) :

On dirait un homme libre, sans souci du qu'en dira-t-on.


Je réponds ceci avec une légère ironie :
Citation:
"Il faudrait vraiment avoir un débat sur les références qui sont prises. Alain Soral est très libre en effet, tellement libre que c'est un fachiste notoire ..."


Réponse d'Etienne Chouard : déni bien connu des @sinautes, vous le pratiquez de manière systématique :
Citation:
Soral, fasciste ?
Vous avez des élements de preuve, Sandy ? Des citations ?

À l'entendre, à le lire, ce serait plutôt un virulent anti-fasciste, plutôt, non ?

Étienne.


Il rajoute plus loin après avoir développé ses thèses confuses sur le racisme et l'antiracisme bien connues aujourd'hui :
Citation:
Soyons concrets :
Pouvez-vous me citer des propos fascisants de la part de Soral ?

Moi, je n'en ai jamais vu. Si c'était arrivé, je ne l'aurais pas cité.

Je lui réponds ceci :
Citation:
Et moi Etienne je juge sur les actes et pas uniquement sur les paroles, et vous savez pourquoi ? Parce que les gens mentent, les gens manipulent, les gens trompent, les gens dissimulent, et j'en passe et des meilleurs.
Je ne prends pas à la légère non plus ce qui est écrit dans un programme politique, surtout quand il s'agit de celui du FN.

Je ne suis donc pas dutout d'accord pour m'arrêter uniquement à des points de convergence et à mettre de côté tout le reste comme si cela n'existait pas, Etienne c'est de la naïveté.


Donc en 2009 comme aujourd'hui, il n'y a jamais eu la diffamation ou tout ce dont vous m'accusez, j'ai au contraire toujours été franc honnête et bienveillant. Je m'inquiétais des références qu'il prenait sans la moindre précaution, et 5 ans plus tard voilà où elles l'ont mené. Ce que je disais sur Soral s'est nombre de fois vérifié.
J'ai toujours eu raison sur tout. D'autres personnes, bien plus convaincantes, comme Lepage, Friot ou Lordon, ont essayé de le raisonner, et n'y sont pas non plus parvenues. Cette dérive, chacun a pu la constater. Alexis exprime bien le problème, Etienne Chouard a une façon dangereuse de faire de la politique, il crée de la confusion.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:06 le 21/01/2015 par sandy.
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

vous avez eu que cet échange avec lui?

bon de toute façon il a une autre manière de d'envisager la politique que d'autre ne peuvent pas saisir car trop conditionné a l'opposition entre partis .

le débat est clos,je crois puisque vous l'avez (vous entre autre) dissuadé.
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

Une manière qui le conduit au déni et à s'enfoncer dans une dérive extrême droitière. Désormais il pratique la censure à tour de bras sous l'influence des fachos qui ont réussit à le convaincre que tous ceux qui le critiquaient et qui ne pensaient pas comme lui étaient des agents de l'UE qui complotaient contre lui afin de l'empêcher de délivrer son message libérateur au peuple ( celui du tirage au sort ).

Un bel exemple, ceux qui disent la vérité deviennent ses ennemis parce que la vérité est déplaisante à entendre, et ceux qui l'inondent de compliments et de messages de soutiens tout autant que de mensonges réussissent à le convaincre.

Une raison de plus qui me pousse à toujours me méfier de ceux qui vous lèchent les bottes.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10:35 le 22/01/2015 par sandy.
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

quand Chouard parle de Soral ,c'est sur des points précis.pas du tout sur l'ensemble de ce qu'il dit .pas sur l'antisémitisme ;pas sur la misogynie.
je n'ai jamais entendu Chouard emmètre le moindre propos douteux sur les Juifs.c'est ce qui m'importe.

Soral a piqué pas mal du discours du monde diplo(selon serge Halimi), c'est normal qu'on puisse ,tout en étant de gauche,être d'accord sur certain points avec lui.
c'est une question d'honnêteté intellectuelle.
.mais Chouard n'a pas dit " ce qu'il faut dire" pour être accepté.Il faut dire :Soral représente le danger majeur de notre époque,le mal absolue,le FMI ,l'engagement militaire de la France à l’étranger, les politiques néo-liberale sont un danger mineur par rapport à ce diable de Soral.
tout cela est parfaitement ridicule.

après il y a deux écoles .
l’école de la division: profitons de tout ce qui nous divise pour exister CONTRE des gens.
l'école de de l'union:profitons de tout ce qui nous unis pour exister ENSEMBLE, contre un systeme.
le systeme capitaliste que selon moi ,vous (le front de gauche ) à moins que vous rassembliez d'avantage ,n'etes meme pas en mesure de simplement l’égratigner.
ce que vous appelez l'entrisme tue ,selon moi la politique.

d'autre part c'est une politique à deux vitesse .

on défile avec Liberman,l'extreme droite la plus raciste et cruelle du monde et on refuse de défiler avec le Fn ,qui fait tout ce qu'il peut pour se refaire une image acceptable.
tout cela est parfaitement grotesque et vous le sentirez passer dans les urnes.



J'ai toujours eu raison sur tout

ça pour moi ,cette position que tu prends est très clairement fasciste.
tu crois détenir LA verité et tu serais prêt à l'imposer aux autres par la violence .(tu appelais de tes veux une guerre civile si les élections ne te convenais pas)

tu as mené un combat acharné contre chouard.
ton "camp à gagné ",vous l'avez fait taire .

mais vous avez fait taire quoi au juste?

soral est il moins visible en france? non
y'a il moins d'atelier en france ou des personnes volontaires se retrouve pour éveiller leurs conscience démocratique ? oui

le fachisme,le vrai ,celui qui conchie la démocratie, à remporté une victoire,grâce a toi et tes co-légionaires.

ton camps méprise l'initiative personnelle,il ne jure que par la loi du parti .dehors chouard dehors Rabhi et tout les humanistes qui refusent de s'encarter et qui sont pourtant porteurs d'idées qui peuvent nous sauver.
tout ceux qui ne s'inscrivent pas dans un parti-soi à combattre,soi à rallier- ne sont pas crédibles.dehors;quitte à finir tout seul.parti de bobo.

pourtant plus grand monde s'y retrouvent dans cette manière de gérer les affaires publiques.
un bruit se fait entendre
un bruit auquel vous etes nombreux a répondre par le mepris ,façon IT .
Par sandy

Re: Gladio A et Gladio B

Mensonges mensonges mensonges.

Mon combat, il est contre les idées, pas contre les personnes, et je n'ai rien gagné du tout, malheureusement. A peine Chouard avait reconnu au bout de 5 ans que Soral était fasciste, que le lendemain il a trouvé des excuses pour continuer à défendre ses positions pro soraliennes sans y changer quoi que ce soit. Même pas aura-t-il rouvert le débat. C'est ça le déni, vous en êtes la preuve ici encore en cherchant des moyens de déformer mes propos ou de salir mon combat politique.

Les fascistes, Soral en tête, ils continuent d'abreuver la toile de leurs idées, et Chouard continue de les y aider. Tout comme vous.
Par jeanbat

Re: Gladio A et Gladio B

Par Staheline

Réléchir, s'interroger, se situer

Une contribution très fine qui donne des repères pour repenser notre position dans cette France de l'après 7 janvier sur des bases solides : [www.espacestemps.net]
Et une annonce : je cherche à lire l'article de Mathias Enard "«L'islam est notre angle mort national» paru dans Mediapart du 19 janvier, journal qui n'est accessible qu'aux abonnés et qu'on ne trouve pas dans la presse en ligne proposée par les médiathèques (cqfd si pas d'argent pas d'accès à cette information là, grrr...). Est ce qu'un abonné me le partagerait?
Par Retraité volontaire

Re: Réléchir, s'interroger, se situer

C'est celui daté du 20/1.
Impossible de mettre une PJ dans les messages du forum.
Par M.Pat

Re: Gladio A et Gladio B

Vous êtes un cas désespéré Yeza...
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

Selon via bloga de Denis Collin philosophe petit rappel après ces faits : Denis Collin en parle faits et contextualisation
Par M.Pat

Re: Gladio A et Gladio B

J'ai survolé votre blog moisi... Une belle moussaka complotiste.
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

ah bon ? Et bien Denis Collin est l'ami de Mr Jacques Cotta et appartient à la gauche FdG ou Mpep ...! Pourquoi faire croire aux autres que c'est du complotisme ? Vous êtes d'une mauvaise foi consternante.!..
Par M.Pat

Re: Gladio A et Gladio B

Ah ah, mais alors les potes et les affinités de ce pauvre Collin qu'est ce que je m'en fous !
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

ah oui et vous vous apportez quoi au forum a part des insultes gratuites et des appels à me faire virer ? Vous ne prenez pas de risque vous et vos amis. Pas d'idée précise mais prétendant défendre la liberté d'expression vous demandez pas moins de faire virer des forumeurs qui n'ont pas vos idées.

Et vous dites être pour la démocratie et la liberté ?? Je suis morte de rire là ...J'espère que jamais des gens comme vous n'auront le pouvoir .ou disont que hélas ceux qui sont actuellement au pouvoir actuellement son proches de vos idées.
On sent bien son petit flic et son délateur, avec son mépris condescendant pour "les autres".
Par M.Pat

Re: Gladio A et Gladio B

sérieux vous délirez je n'ai personnellement JAMAIS demandé à vous faire virer, JAMAIS.
Par Ervé

Re: Gladio A et Gladio B

Si je me suis interrogé, à deux ou trois reprises sur ce forum, sur les critères des modérateurs d'@si, qui t'avaient jusque là curieusement épargnée, je ne peux être tenu pour responsable de ton bannissement d'une semaine.

D'autre part, et ça me fatigue de devoir encore le préciser, je n'ai jamais soutenu aucune intervention militaire française, aucune guerre dans laquelle mon pays s'est impliqué.

Enfin, écrire que des personnalités (quel que soit le jugement qu'on porte sur elles) se réjouissent de la tuerie de Charlie, parce qu'elle est censée leur donner raison, est une abjection. Une de plus.
Par Sebastien Lemar

Re: Gladio A et Gladio B

C'était bien quand vous n'étiez pas là.
Vous pouvez repartir s'il vous plaît?
Par Océane zboub est PIR.

Re: Gladio A et Gladio B

Tout compte fait, bien que n'ayant aucune accointance ici, je vais quand même demander votre exclusion Yeza, on ne sait jamais.
Par Aline Marchetto

Re: Gladio A et Gladio B

ah oui c'est pour défendre la liberté d'expression ? La censure pour madame exclusion, écrire à la modération vite !

signée une pro-Tsahal ...
Par gv

Re:

je pige pas. on ne demande pas d'acheter charlie hebdo, on demande de s'unifier contre le terrorisme, vous ne trouvez pas ca beau vous? moi ca m'a ouvert les yeux sur ma petite personne, nos petits problemes quotidiens, quand tout a coup des dessins certes injurieux envoient des dessinateurs de BD au peloton d’exécution... quelque chose me chiffonne, pourquoi n'y a t il pas de cameras de securite a tous les coins de rue pour permettre a la police de suivre les terroristes a la trace? a l'heure de l'iphone de la camera embarquee par tous partout, est ce que les francais vont encore raler sur leurs vies privees alors qu'ils chattent avec leurs torses a l'air devant des cameras de parfaits inconnus (ues)? reveillez-vous bon sang!
Par MasterTigrou

Re:

Citation:
on demande de s'unifier contre le terrorisme, vous ne trouvez pas ca beau vous?

Non, ce n'est pas beau et ça ne veut rien dire. Ce n'est pas à la population de "s'unifier" (peut-être voulez-vous dire "s'unir" ?) contre le terrorisme, c'est aux services de police et de gendarmerie de faire leur boulot. La répression de la criminalité n'est pas du ressort des civils (et heureusement).
Par gv

Re:

oui je veux dire s'unir..je trouve que pour une fois que la population française s'unit spontanément, quelque soit leurs origines c'est beau..et je ne suis pas tout a fait d'accord avec votre propos sur la police et gendarmerie sur ce point, je parle des rassemblements, pas du reste..donc tous ceux qui sont descendus sont des c..? ce que j'aime c'est la spontanéité cela vient du coeur, quelque chose qui manque parfois dans ce monde..
Par MasterTigrou

Re:

Combien de personnes se sont rassemblées ? 100000 apparemment. C'est du niveau d'une grosse manif organisée par le FDG. On ne peut pas postuler l'unanimité de la population dans la communion attristée. Beaucoup sont choqués, c'est sûr, il est difficile de ne pas l'être.
Par gemp

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Article qui éclaire le tsunami émotionnel actuel avec un recul qui semble cruellement faire défaut: Ces morts que nous n’allons pas pleurer.
Par vinc2001

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je cite BC: "il est déjà trop tard".

Et donc, vous proposez quoi pour changer les choses? Vous allez faire quoi, puisque la marche de dimanche n'est pas la solution adaptée selon vous?

Je comprends que vous fassiez le choix de ne pas y aller, mais quel besoin ressentez vous de dire à tous ceux qui y vont qu'ils se trompent et que leurs illusions vont accentuer les problèmes ?

Et pourquoi ne pas se réjouir du fait que, pour une fois, et même si c'est provisoire, l'individualisme s'efface un peu? Pourquoi ne pas y voir un bon début, même si je suis d'accord sur le fait que ça ne doit pas s'arrêter là?

Personnellement je serai donc de la marche républicaine dimanche. Oui, je ne connaitrai pas tous ceux qui m'entoureront et j'essayerai d'être vigilant face à d'éventuels dérapages. Mais l'unité qui sera affichée ne doit pas effacer notre diversité que je considère comme une richesse.

Je marcherai dimanche, et permettez moi de garder l'espoir que cela donnera envie de construire un avenir un peu différent. En tout cas, à mon niveau, je pense que cela peut m'aider pour essayer d'agir. Je n'ai pas l'ambition de changer le monde, mais redonner du sens à des actes du quotidien ça peut déjà être utile je crois.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Les deux assassins (...) ont été tué (...). J'espère qu'un jour cette sombre merde de BC subira une peine équivalente "
Non mais ça ne va pas ?
Par MasterTigrou

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Apparemment, le message - fleuri et mesuré - de HunterSThompson a été supprimé par la modération...
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Tu m'étonnes.
Par M.Pat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Qui a écrit ca ??
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

c'est pas moi
Par M.Pat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je n'y avais pas retrouvé votre style en effet...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:00 le 09/01/2015 par M.Pat.
Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Celui cité par MasterTigrou ci-dessus.
Par shigeyuki

Re: communiste sans le savoir!?

Comment ne pas dire que l'intervention de la veuve éplorée, une heure de larmes face à une Ruth Elkrief plus en rut que jamais pour extorquer quelques phrases assassines ou à double sens qui nous mettront bien sur la route du mal, de l'interprétation vengeresse contre les (déjà) dominés, sans vouloir remonter,excusez du peu aux raisons profondes (!) aux commanditaires par exemple(!!), pardon mais c'est juste obscène et insoutenable? Pardon encore pour ces mots politiquement incorrects mais moi aussi j'ai beaucoup de chagrin... pour Cabu,Wolinski et tous les autres sans oublier Elsa Cayat...
Par kawouede

Douteuse posture

On peut ne pas être Charlie et faire la part des choses entre cet unanimisme-là (12 morts, un fascisme en face) et celui de 98 ou même du 21 avril. Je le rapprocherais plutôt de l'unanimisme de 1944. La Libération ben oui, c'est un unanimisme qui craint, qui cache des choses qu'on met sous le tapis, mais dont on avait besoin, alors. Et face à un ennemi autrement plus craignos (occupation, fascisme)

Je lisais encore Charlie, même si je n'étais pas d'accord ni avec Val, ni ensuite avec Charb. Mais il y avait les autres, et j'aimais bien aussi lire un canard dans lequel des éditos me faisaient tiquer ou réfléchir. Il y avait, il y a aussi dans Charlie des enquêtes qui valent toujours le coup. Charlie a juste fait une connerie (à l'époque de Val) refuser le passage sur Internet.

J'étais un peu Charlie, pas complètement, et je partage l'unanimisme malgré toutes les réserves qu'il suscite en moi.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:06 le 09/01/2015 par kawouede.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Douteuse posture

I cant get nooo...satisfaction...
Par Crafton

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je suis d'accords avec une partie de l'analyse mais vous semblez traiter les musulmans comme de petits enfants passifs, qui n'auraient eu aucune marge de manœuvre sur le déroulement chronologique que vous proposez... Comme s'ils n'avaient aucun moyen d'action, aucune responsabilité. Je ne me sens pas islamophobe mais pourtant, je m'interroge.
Ai-je le droit ? Ai-je le droit de ne pas trouver la ligne musulmane actuelle en France pas tout à fait claire ? Pas tout à fait en phase avec une certaine perspective que je me fait d'une république laïque au sein d'une communauté européenne ?J'ai une certitude, celle de ne pas me retrouver dans la définition que m'en donne le FN, c'est certain. Je n'ai pourtant pas non plus envie de céder aux alarmes de la dérive paranoïaque d'un Zemmour, et je sais appréhender les œuvres de Houellebecq comme de la fiction. Jusqu'ici, je me sens donc à peut près à l'aise avec une partie de vos points de vues mais quand même, j'ai du mal a trouver que la communauté musulmane soit un modèle d'ouverture d'esprit...

De plus en plus de femmes portent le voile (en tous cas dans mon quartier), de leur plein gré peut-être, certes, mais cela conditionne une conception de différences entre les hommes et les femmes... impliquant une évolution des perspectives différentes pour les individus, à l'heure ou on essai pourtant de gommer les fortes différences résiduelles dans les milieu professionnels dont sont victimes les femmes. Je voudrais une autre perspective de la conception des individus pour mes enfants. Idem, je suis choqué par certaines considération de pas mal de musulmans concernant cette question de l'identité sexuelle...

Autre point qui me dérange : le halal (tout autant que le casher), alors que l'UE (plusieurs personnes, issues de cultures différentes) a voté pour les chaines d'abattage un étourdissement obligatoire, pour des raisons éthiques. Il a été scientifiquement prouvé que l'animal est un être nervé capable de souffrir, et qu'il a également une conscience de la mort. La France (et d'autres pays) sous pression des industriels (qui y ont un intérêt économique) a demandé une dérogation pour répondre à cette exigence de leur communauté musulmane. Cela implique ainsi qu'une large part de la production de viande est issu des mêmes chaînes où se pratique l'abattage rituel au nom d'un dieu. Je ne mange pas de viande mais justement, la condition animale me concerne. Je trouve désolant ce retour en arrière. Quand même, si

N'y a t-il aucune solution de compatibilité ? Suis je condamné à accepter et subir en bloc ? Je ne voudrais pas finir en refusent tout en bloc...
Je n'ai rien contre les mosquée, les prières et le reste. N'y aurait-il aucun moyen que cette communauté musulmane remette en question ces points qui me paraissent d'un autre âge ?

Bien entendu, je ne parle même pas des questions soulevées par l'actualité sur l'exercice de la caricature, de la confrontation au déni, à la moquerie... Sorte d'épreuve de l'autre. Simplement à l'humour pour finir par en rire soi-même. Ni même de la tolérance au blasphème... bref

Franchement, je n'ai aucun doute sur leur désolidarisation des attentats d'aujourd'hui. Mais j'ai du mal a accepter qu'il suffise de descendre dans la rue pour répondre à mes interrogations. Je vois bien une communauté de gens qui en a marre d'être stigmatisée mais d'un autre côté il faut qu'elle accepte que d'autres s'interrogent sur certains aspects dogmatiques, radicaux exprimés dans leur religion et que si on ne peut pas les associer avec les dérives de fous terroristes on ne peut pas nier qu'ils aient les mêmes bases en faire comme s'il s'agissait de bases différentes.
.
Aussi, je sais faire la part des choses et j'aurais du mal à prendre mes voisins de quartier, pour beaucoup musulmans, comme solidaires des assassins qui sévissent au nom de l'islam... Pour autant je vois bien que j'aurai du mal à aborder cette discussion avec eux. Ils ne sont pas forcément intellectuels et je ne sais pas quelle situation pourrait créer ce dialogue, je vais vite me faire tourner le dos et le malaise aura un nom : islamophobie.

J'ai vraiment du mal a penser que ce soit du racisme et pourtant en l'état, ces choses me dérangent.
Pourtant, quand je lis les réflexions du philosophe musulman Abdennour Bidar, je suis persuadé qu'il y a des ouvertures possibles, on entend quand mêmes des voix de musulmans désireux de réformes, de changement. Ne faut-il pas les encourager ? Pourtant il semble qu'il soit difficile de présenter des idées alternatives dans cette communauté.
Est-ce que le simple fait de s'auto-convaincre qu'on ne fait pas d'amalgame et que des musulmans descendent dans la rue dimanche, puis que chacun rentre chez soi ensuite, en gardant les mêmes interrogations, encouragera vraiment ceux qui veulent ces réformes ?



Modifié 4 fois. Dernière modification le 18:34 le 09/01/2015 par Crafton.
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

L'intellectuelle musulmane qui porte le voile arbore la question du sens, c'est à dire provoque le nihilisme ambiant. Je la trouve séduisante pour cette raison.
Par LisaC

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je voulais juste vous dire que je suis d'accord avec l'article, entièrement.

Que le dialogue doit se renouer au plus vite.
Qu'il ne faut pas débattre avec les fous, mais avec ceux qui gobent leurs conneries.
Que tout cela était bien prévisible, je ne comprends même pas que ça n'arrive que maintenant.
Que ça peut durer encore longtemps.

Inutile de se flageller pour le passé colonial, sur lequel on n'a plus aucune prise.
Inutile de trouver ou de présenter des excuses.

Les Français découvrent juste qu'on a perdu beaucoup de monde en route.
Ce n'est pas un abonnement à Charlie, un photo facebook, qui changeront quoique ce soit, je suis bien d'accord

Il faut jeter des passerelles vers tout ces gens qu'on ne regarde plus, vite, vite, vite ...
Par Ju_

Bravo !

Je lis Siné Mensuel
Par Ju_

Déconne d'honneur !

Pour leur rendre hommage on aurrait pû faire (au moins) une minute de bordel et montrer notre cul !
Par Bracam

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

S'il n'y avait qu'un mot d'utile dans cet article pour sauver l’humanité, cet article devrait être versé au dossier des contributions essentielles. Je vous fais remarquer que c'est l'ensemble du texte qui est primordial dans ce but, quels que soient nos emportements et nos "convictions", notre révolte, nos peurs immenses. Parce que face à une problématique aussi dramatique, qui met en jeu à ce point notre survie personnelle – qu'avons-nous fait et pensé des deux-cent-mille morts de Syrie, de ceux d'Irak et d'Afghanistan – tous les avis doivent être entendus. Je le dis tout à la contrainte que cela suppose, tant j'éprouve de la difficulté, dans la violente émotion qui me bouleverse comme vous, à partager des points de vue qui ne sont pas strictement les miens, comme s'il n'y avait une fois encore et plus que jamais une seule vérité qui doive naître de l'horreur, la mienne. Aucun pardon pour les criminels, fraternité et liberté pour tous, si nous le pouvons. Mais cela ne sera jamais possible sans écouter nos semblables. Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi ou non, je suis aussi triste, aussi épouvanté, aussi révolté que vous.
Par duduche73

Re: juste un peu de recul!

Mercredi midi, je suis chez moi, malade, écoutant une radio nationale en bruit de fond. Au moins, pas de pub... Et puis d'un coup, mon oreille qui réagit lentement ,qu'on parle de charlie hebdo :curieux , et puis une histoire de coups de feu coté charlie, pas bien entendu.. Charlie hebdo a commencé à me gonfler un peu il y a des années, plus forcément d'accord avec mais c'est Charlie hebdo! .. je tends l'oreille

13h30 sous le choc..
14 h je pleure
Et puis; j'entends: Cabu, Wolinski...sharb, charbe? qui c'est lui? Ah si, le dessinateur! un moment que j'ai zappé qui dirigeait charlie! les dessins oui, là je sais.
je pleure... je pleure toute seule ... Les potes à Cavanna...
Une partie de ma "jeunesse", hara kiri d'abord ( là ça déménageait !!!) avant charlie, "Bal tragique à l'Elysée: 1 mort",Et chaque semaine on attendait quelle couverture "ils sortiraient"!
"Attendre", verbe qui va bientôt disparaitre non? On attendait les nouvelles, on attendait les articles d'untel ou d'untel... on avait le temps de réfléchir et pas de se précipiter dans l'émotionnel pur et dur et de vouloir ou devoir réagir dans l'instant...

L'info est là, je reste scotchée:
Je me dis:
"Bal tragique à charlie hedo, au moins 4 morts"

Je pense à ceux qui sont morts avec eux et dont on ne par
le pas

14h30, quelque chose comme ça, L' envie de sortir de chez moi , là, de suite, de hurler au monde qu'on vient d'assassiner une part de moi même, envoyer des sms à quelque proches... Mais qui peut comprendre ma douleur là de suite?
15h je sors faire quelques courses et je suis là, avec mon envie de hurler.. mon regard un peu hagard..Personne n'a du entendre... les soldes.. Est ce que les gens savent que la liberté de vivre est en jeu?

19hJe ne suis pas sortie ce soir , je n'ai pas envie, rester avec moi même, et quand je vois à la Tv que des gens sortent dans la rue peu à peu , et que cela enfle ça me fait un bien fou... je me sens moins seule...

La liberté d'expression... c'est la liberté tout court non?

Le Canard Enchainé il date de quand? il va avoir 100ans...

On est laïque depuis... 1905, l'école obligatoire, c'est Jules Ferry ou me trompes-je? Quand on y réfléchit c'est pas si loin...

La liberté de culte, respecter l'autre dans sa différence.. Croire en un Dieu ou ne pas y croire, c'est de l'ordre de l'intimité, du privé .

Quand on se rend compte dans l'histoire de l'humanité, dans le monde , qu'en 2015 les gens se massacrent toujours à coup de religions, de dogmatismes, d'idéologies, de je ne sais quoi, .. je me demande si au moyen âge au fond c'était pas mieux!!! comme y a personne qu'en est revenu, j'assure!!!!!

Parce que le fanatisme, les extrêmes d'où qu'ils viennent et quoiqu'il soit font partie de notre saloperie d'humanité. Et que le fanatisme ça part de quelque chose que l'on veut déjà inculquer aux autres non?

Et dire que l'on est pas d'accord avec l'autre, de dire en ce moment "je ne suis pas charlie" sans que je ne sais combien d'internautes vous tombent dessus, même si je suis pas forcément d'accord avec cet internaute, je le respecte. C'est un drôle de truc de dire aux autres que l'on est pas d'accord, et de le
dire avec des mots quand on sait que d'un coup y a comme un consensus national!

Et que cette personne a juste émis ses idées! Si l'on est pas d'accord, tranquille, à chacun d'exprimer les siennes!

Alors, au pays
soi-disant"des droits de l'homme", qu'on puisse surtout dire ce que l'on a envie de dire et s' engueuler en gardant le sens de l'humour! Manger, boire et s'engueuler! et surtout sans atteindre à l'intégrité de l'autre!
On a fait la révolution en 1789, avec de superbes idéaux, en 1792 c'était la terreur...

Alors respectons l'autre même s'il n'a pas forcément nos idées, et luttons ensemble contre le fanatisme.

Et se poser des questions sur le pourquoi? comment on en arrive là, ? c'est fondamental.

Des manifs j'en ai fait , se battre pour des idées je connais... Se demander pourquoi et comment on en arrive là,..
arriver à oublier la haine, le ressentiment.. c'est ce qui fait qu'on arrive à vivre ensemble en démocratie.

Prendre un peu de recul...
Par AlexClapClap

Re: "Je ne suis pas Charlie…" Quelques heures après la Porte de Vincennes…

J'habite à quelques pas de l'Hypercacher de la Porte de Vincennes.
Comme beaucoup de gens du quartier, j'ai vécu cette journée cloitré chez moi entre les JT et les vagues de policiers qui se succèdent, arme au poing, sous mes fenêtres.
Evidemment, ce qui s'est déroulé aujourd'hui, tout comme le massacre à Charlie hebdo, me pétrifie. Me glace. Me déespère.
Et pourtant, je ne suis pas Charlie. Même si la formule est belle. Même si elle nous fédère. Je crains qu'elle ne désammorce trop de questions, trop de désaccords, trop de contradictions.
Je pleure les morts et les blessés, autant que je me désole de voir des gamins donner un sens à leur vie en prenant celle des autres…
Et cela me fait penser à un passage du nouveau bouquin des gars du comité invisible :

Citation:
comité invisible "A nos amis"
Ce qui est en jeu dans les insurrections contemporaines, c'est la question de savoir ce qu'est une forme désirable de vie, et non la nature des institutions qui la surplombent. Mais le reconnaître impliquerait immédiatement de reconnaitre la nullité éthique de l'Occident. Et puis, cela interdirait de mettre la victoire de tel ou tel parti islamique à la suite de tel ou tel soulèvement sur le compte de la supposé arriération mentale des populations. Il faudrait au contraire admettre que la force des islamistes réside justement dans le fait que leur idéologie politique se présente d'abord comme un système de prescriptions éthiques. Autrement dit, s'ils réussissent mieux que les politiciens, c'est justement parce qu'ils ne se placent pas centralement sur le terrain de la politique. On pourra alors cesser de pleurnicher ou de crier au loup chaque fois qu'un adolescent sincère préfère rallier les rangs des "djihadistes" plutôt que la cohorte suicidaire des salariés du tertiaire. Et l'on acceptera en adultes de découvrir la gueule que nous avons dans ce miroir peu flatteur.

Alors moi non plus je ne suis pas Charlie. Je ne delivrerai pas de certificat de virginité à ceux qui réclament l'unité nationale, alors qu'ils ont tout fait pour la déliter jusqu'ici. Il va falloir un peu de temps pour faire retomber les passions, raisonner de nouveau et comprendre ce qui nous a amené là. Je crains trop que cette stratégie du choc, comme dirait Naomie Klein, soit une nouvelle opportunité pour nous faire tous regarder dans le même sens.

Alors, je suis un Charlie. Mais celui qu'ils veulent.
Par M.Pat

Re: "Je ne suis pas Charlie…" Quelques heures après la Porte de Vincennes…

Intéressante votre citation mais si je la caricature un peu j'en déduis quoi ? Qu'il faut lâcher notre nullité ethique de petits occidentaux ? Qu'il nous faudrait suivre les prescriptions éthiques de l'islam le plus extrémiste ? Que finir djihadiste est plus digne que de bosser comme un pauvre con ? Ok notre miroir est loin d'être flatteur mais celui que votre citation nous propose m'attire tres moyennement. Mais mon raisonnement ou mon " ethique" ( si je en ai une) doivent être trop basique pour saisir toute lla complexité de ce qu'écrit ce comité des invisibles...
Mais je suis tout de même un peu d'accord avec ce vous écrivez dans le sens où passées la sidération et l'effroi l'unité nationale que l'on va nous imposer sera bien trop porteuse de contradictions et d'hypocrisie.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie…" Quelques heures après la Porte de Vincennes…

a la lumière de "ça" sur l'affaire Val/Siné je comprends mieux vos "idées" néoconnes :qui parle là de devenir musulman ?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:12 le 10/01/2015 par Yeza.
Par M.Pat

Re: "Je ne suis pas Charlie…" Quelques heures après la Porte de Vincennes…

merci de sortir mes archives et ma néo connerie... Je fais juste allusion à la citation qui parle de "prescription éthiques" des "islamistes"...
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie…" Quelques heures après la Porte de Vincennes…

Quand je dis "noéconnes" c'est parler de la politique néoconservatrice" qui a pris le pouvoir dès le 11 septembre 2001 après la victoire de Bush dont la responsabilité dans ce qui est arrivé aux Usa semble de plus en plus évidente.

Et qui hélas en France aussi a ces relais politique le Cercle de l'Oratoire Journal du Cercle De L'Oratoire et médiatique (BHL, Fourest, Finkielkraut, Bruckner, Kouchner signataire du PNAC ! etc...)

Et dont le sinistre Val en a justement jeté les bases en prenant un journal satirique anciennement ancré dans la tradition française de caricature de gauche, en otage" pour s'en servir comme fer de lance dirigé contre une bonne partie du monde (musulman) et bien sur malgré le déni constant de ces thuriféraires, contre la communauté française d'origine immigrée et musulmane. Le clash des civilisation dans le monde et en France a été pensé ailleurs dans les cuisines de Washington. Que cela vous plaise ou non c'est la triste réalité.

Tout le monde ici l'a dit et répété, ici a partir du moment ou cette clique liée aux noécons pro-américains; Kouchner a signé le PNAC,quand même ! le journal Charlie Hebdo a perdu son âme et tout ce qui allait avec : être de gauche, près du peuple, sa laicité véritable, contre-pouvoir étatique, liberté de ton contre toute autorité verticale.

Et non plus à géométrie variable comme ils l'ont fait systématiquement après le coups d'état Val, en ne critiquant JAMAIS la religion juive et ses extrêmistes ou le pouvoir sioniste d'Israel.

C'est aussi l'affaire Siné, le départ de certains comme Olivier Cyran qui a justement accusé le nouveau Charlie Hebdo de faire dans le politiquement correct envers le pouvoir étatique et une critique axée UNIQUEMENT contre l'Eglise catho facile, mais surtout contre les français musulmans, ou les pays musulmans n'étant pas dans l'orbe euro-américaine.

...L'Iran par exemple sans cesse dénoncé alors que l'Arabie saoudite, Qatar, EAU, Maldives, étant nos chers amis eux ne sont pratiquement jamais caricaturés ou réellement accusés alors que chez eux c'est souvent pire qu'en Iran. Pour les vrais puristes de l'ancien C.H, eux savent bien que ce journal s'est fait le défenseur des causes américaines contre ces ennemis désignés et pour l'Europe, en présentant juste de temps a autre une façade anti-sarkozy, hollande, mais bien dans les clous...Journal contrôlé en vérité..

Oui si peu de caricatures, critiques, contre Israel mais juste pour donner le change comme là pour Israel la seule fois ou C.H a dû s'obliger de le faire devant les accusations d'autres édito de cette exception : charb tu est u gros con !. On ne s'y trompe pas.

Faut arrêter de nous prendre pour des cons là les thuriféraires Val .Malka et sa bande qui ose pleurnicher sachant ce qu'il a fait contre Denis Robert, et toute sa bande avec Val en tête qui lui est en partie responsable de ce qui est arrivé au journal.leur amitiés, consanguinité, avec le pouvoir en place et la Jet-Set Béhachélienne de Saint Germain des Prés .Quels faux culx pardon ....

Et c'est la raison logique de ceux qui disent non a ce crime (comment cautionner un attentat ?) mais pas avec "charlie" 2..! Il y a eu l'ancien Charlie Hebdo que ceux qui le lisaient ont tant aimé et l'autre Charlie Hebdo qu'ils ont finit par laisser tomber alors qu'ils aimaient bien la plume des anciens !

D'ou la haine à mon encontre de certains ici qui osent encore défendre l'indéfendable que le néo-Charlie Hebdo n'est pas raciste, ni islamophobe en se masquant sous la laicité et le fameux et (fumeux) droit au blasphème. Perso je suis laique mais comme beaucoup ici je ne suis pas aveugle et muette. .Charlie Hebdo 2 était sans arrêt en cession de paiement par perte d'abonnés et de son lectorat originel, qui ont finit par le trouver trop politiquement engagé nécon.
Par M.Pat

Re: "Je ne suis pas Charlie…" Quelques heures après la Porte de Vincennes…

J'avais bien compris Yéza, bien que surement un peu con je sais ce qu'est un néo conservateur... Par contre sans chercher à être d'accord avec vous (nous ne le serons jamais je pense) j'espère que vous avez compris que je n'étais pas fan de Val(Ce que lui et Malka ont fait subir au juste Denis Robert restera une tâche indélébile.) Si je l'étais ça ne me poserait aucun problème ceci dit, ce n'est toujours pas le cas, ce qui ne m'a pas empêché de trouver dans trouver son émotion sincère suite au massacre de Charlie...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:19 le 10/01/2015 par M.Pat.
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie…" Quelques heures après la Porte de Vincennes…

son émotion sincère suite au massacre de Charlie...
qui ne serait pas sincere dans de telles circonstance
Par Niczar

Je ne suis pas Charlie

Parce que je suis pour la liberté d'expression, contrairement à eux.

Je suis pour le droit d'appeler au boycott d'un pays.

Je suis pour le droit de se moquer des élites politiques, et pas seulement des étrangers ou immigrés impuissants.

Je veux savoir les saloperies de l'état Américain révélées par Snowden.

Entendre Philippe Val, ancien rédac chef mais qui n'a pas que je sache été désavoué, parler de liberté d'expression, ça me donne la nausée.
Par Bracam

Re: Je ne suis pas l'écorneur du val

Il faut dire que la liberté d'expression des autres est souvent ce qui donne la plus grande nausée.

Pourtant, s'il y a bien une heure où il serait nécessaire et possible (?) d'écouter les autres, de leur accorder un peu de l'attention que l'on se prête, c'est maintenant.
Par Niczar

Re: Je ne suis pas l'écorneur du val

Le pauvre Philippe Val, lui qui n'a jamais l'occasion de s'exprimer en temps normal ...
Par Océane zboub est PIR.

Re: Je ne suis pas l'écorneur du val

Ah bon?
Je ne l'avais pas entendu depuis des années.
Et il s'en serait volontiers passe de " s'exprimer".

Vous avez peut- être gagné la queue du Mickey( post le plus débile).
Par Sursum35

Re: Je ne suis pas Charlie

Par Aline Marchetto

Re: Je ne suis pas Charlie

Par Franck

Re:"Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Pour retrouver un peu de sérénitété, pourqoui ne pas publier plutôt des dessins qui montrent que ces dessinateurs se battaient aussi contre le racisme et l' islamophobie .
A vos archives les Charlies !
Par Jarogne

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par Marushah

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Merci pour ce texte. Vraiment.
Par rose du sud

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je ne donnais pas mon avis sur ce forum mais aujourd'hui je le fais car j'ai travaillé à Grigny d'où venait un tueur et j'ai essayé de sortir de la DASS un enfant perdu dont personne ne s'occupait!
j'ai pratiqué l'expression libre avec les méthodes Freinet et que de tracas pour finir en congé d'office de maladie mentale....Voilà comment on est reconnue quand on essaie de laisser la parole à ces enfants "oubliés"
ATTENTION, parce que je sais que parce que je dis que les vrais RESPONSABLES ce ne sont pas ces" idiots" on me répond qu'on ne doit pas employer des armes contre des crayons...... Je ne défends en RIEN de tels actes mais ils sont la conséquence du rejet constant de ces enfants....sans idéal à qui TOUT est interdit. la preuve 40% de chômage à Grigny: en ce qui concerne la réinsertion accompagnée, tous l'acceptent mais au bout de 6 mois c'est la porte.....Le gouvernement qui pleure en demandant à tous de descendre dans la rue, CONTRE????c'est lui le premier RESPONSABLE de supprimer les postes à la SNCF, encore ce jour
Alors NON je ne suis pas Charlie que j'avais lu et qui m'indisposait à toujours se moquer de ma religion disons mes vraies valeurs à moi, et non les rites de la dite religion de mon enfance, c'est à dire à ne pas se moquer des gens qui en plus ne peuvent Jamais répondre tellement on leur a fermé la porte de le l'ESPRIT.
Et descendre dans la rue n'a rien à voir avec la fraternité! ce sont des bêlements de troupeau pour que Cameron, le défenseur des banquiers et la belle Merkel mettent encore plus les pauvres au désespoir
NON et NON est mon expression personnelle. La respecterez-vous???
Par Sursum35

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ca méritait d'être dit rose du sud
merci de l'avoir fait mais... vous allez vous faire allumer grave.
Pour beaucoup ici on déplore ce qui se passe en ce moment mais surtout il ne faut rien changer ça risquerait de bousculer nos petites habitudes matérielles et... intellectuelles
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

L'effet recherché est bien là ça couvait depuis les Zemmour, Finkielkraut, Bhl et Fourest Houelbecq et cies, ceux qui ont la parole et la Vérité sur tout 365 jours par ans, hiver, été, jour et nuit : les effets attendus ?
Par PeterP

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Vous êtes avec nous ou contre nous. Vous serez respecté... sauf si ^^

Heureusement vous n'êtes pas seule. Article d'O.Berruyer avec les raisons de ne pas manifester bêlement dimanche.

Unité nationale dans le deuil. Pas dans la récupération
Par rose du sud

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Merci pour vos réponses! je croyais être seule comme toujours et je ne le suis pas.
je ne suis pas avec et pas contre, non plus. Je respecte tout le monde. j'ai lu O. Berruyer et finalement je me retrouve entièrement dans ce qu'il dit très bien.
Moi aussi je vis avec l'émotion....comme les autres, mais quand j'ai vu et entendu les superbes commentaires de nos journalistes devant les magnifiques feux d'artifice du début de la guerre d'Irak. je me suis dit
"dire qu'ils se réjouissent que des enfants et des innocents qui ne demandent qu'à vivre dans leur pays soient sous les bombes...On s'étonnera plus tard, que devenus grands ils s'en prennent à nous qui disons de telles horreurs."
A l'époque on ne savait pas encore que Bush avait totalement menti au sujet des "destructions massives.
J'avais raison donc, MALHEUREUSEMENT!

je suis tout de même très TRISTE parce que la majorité des gens ne réfléchissent pas assez, tout simplement parce qu'ils ne connaissent que la télé et n'ont pas vu de leurs yeux la misère de certains quartiers où en plus c'est bien difficile d'apporter de l'ESPOIR.
Par Mareïke LEMBLE

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je suis Charlie. Libre à vous de ne pas l'être.
Mais ce mépris envers ceux qui "sont" Charlie, je trouve ça déplorable. Autant que la justification des actes terroristes que vous déballez dans votre post. Je suis en colère contre cet écrit.

Charlie n'était pas islamophobe. Charlie était, est, anticlérical. Il a sans doute bien plus moqué et ridiculisé le catholicisme et les catholiques que la religion musulmane. Ou bien faut-il ménager particulièrement une religion par rapport à une autre ? A moins d'induire que les autres sont plus susceptibles que les uns, je ne vois pas pour quelle raison.
Personne n'a jamais été obligé d'acheter ce journal.

Vous affirmez que le racisme anti-blanc n'existe pas. Mais où vivez-vous donc ? Sortez de chez vous, ouvrez vos yeux, vos oreilles, même s'il est vrai qu'on n'entend et ne voit généralement que ce qu'on se prépare à entendre ou voir. Le monde existe à travers nos filtres. Ca peut être intéressant parfois d'en changer.
La connerie est universelle, pas seulement blanche ou/et française.

Vous ne vous sentez pas en phase avec les rassemblements de dimanche ? Vous vous sentez différent, ne pensez pas pareil que les autres ? Tenez-vous bien, je vais vous révéler un scoop : personne ne pense exactement pareil que l'autre. Dans un groupe, tout le monde se sent un peu différent. Et c'est normal, c'est justement parce que nous les sommes. Et l'on n'est pas supérieur à l'autre parce qu'on pense différemment.
On n'est pas plus intelligent que l'autre parce qu'on se met à l'écart.

L'intelligence des différents rassemblements, c'est justement de tenter de dépasser son ego, pour défendre une vie en société libre et pacifiée : la liberté d'expression, vous trouvez ça mièvre ?Je trouve ça indispensable et non négociable.
Par rose du sud

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

J'ai lu le dernier message. je respecte votre expression mais je puis vous dire que les dessins satiriques contre les valeurs de mes parents de mon enfance justement de pauvres durant la guerre me choquaient beaucoup et je ne riais plus des feuilles de "Charlie-Hebdo"
pourtant je n'accepte pas les rites de ma religion catholique et certaines dérives mais "le secours catholique" existe et Emmaus aussi.quand notre Société met tous les gens au chômage.
Les dessinateurs de Charlie hebdo étaient eux des intégristes laics.... car laïcs veut dire qui respectent la religion des autres.

Je suis triste que des "idiots" les aient tué.
Pour eux il était déjà trop tard le désespoir les avait rendus "fous" d'où la confusion de leurs dires.
Par Mareïke LEMBLE

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Intégristes laïcs" ! Ils ont tué qui ?!!! C'est par ces abus de langage comme ceux-ci qu'on en arrive à des amalgames.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Et bien Mme Lemble vous qui croyait au racisme anti-blanc, pourquoi nier que le Charlie Hebdo 2, après la main mise de Val et ces amis néoconservateurs sur ce journal initialement de gauche, laic, et populaire, en soit arrivé a défendre les conflits lié au fameux clash de civilisations ?

Ce clash annonciateurs de haines et de guerres, sans fins depuis 12 ans, et si chères à Bush et ses suivants ?

Bien des journaux et des journalistes, des lecteurs anciens, en parle de cette réalité :Réseau nécon et la mise au pas de Charlie Hebdo

Oui si certains parlent désormais d'intégristes de la laicité c'est bien a cause de ces gens là Val, BHL, Fourest surtout on pris en otage la laicité et les lois laiques pour les détourner de leur rôle protecteurs et en faire une arme de guerre afin d''attiser la haine et la discorde entre les communautés françaises selon leurs origines. Ce sont eux les grands responsables de ce fléau que le retour des tribus et des communautés fermées.

. Sarkozy a mis en place les prémisses d'un communautarisme à l'américaine en aidant à fonder l'UOIF et le CCMF face à la vraie laicité issue du pacte républicain lui même issu de 1789 !.

ILs (Sarkozy, Val, Finkielkraut, Bhl, Zemmour, Houelbecq, Valls, etc..) ont instrumentalisé celle ci et pour créer des conflits religieux dans notre pays ,créer un fossé entre français de multiples origines, alors que nous devrions êtres tous des citoyens à égalité, on sent monter une tension en même temps qu'une crise sociale sans précédent.

Et cela ne vient pas du peuple mais des élites pourries, des médias à leurs solde et des politiciens pompiers pyromanes.Sarkozy Hollande, Valls les éditocrates les ligues de vertu appelées "anti-racistes" y jouent un rôle néfaste en attisant la haine de tous contre tous.

.Et c'est bien voulu ! Ils font tout ce qu'ils peuvent avec ce mot "laicité" pour qu'une guerre civile identitaire, en France, jusque là épargnée soit réelle, tout en se parant de ce mot et de paix et justice alors qu'ils en sont les les assassins.! .
Par rose du sud

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Absolument d'accord!
Par Cultive ton jardin

Vous avez dit "intégristes"

Si seulement ceux qui tuent méritent le qualificatif d'intégriste, alors il y a très peu d'intégristes sur terre, et c'est heureux. Pour ma part, j'ai tendance à croire que tous les jusqu'au boutistes de leur croyance, ceux qui font du prosélytisme et méprisent les "incroyants" sont des intégristes. Et je trouve que désormais, la laïsité a ses intégristes, l'athéisme aussi...
Par Mareïke LEMBLE

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Mme Yeza, il ne s'agit pas de "croire" au racisme anti-blanc, simplement de le constater... Et il n'enlève rien au fait que le racisme anti-noir, anti-arabe, anti-chinois, anti n'importe quelle couleur, nationalité, ce que vous voulez, soit odieux. Simplement, il existe.

Caroline Fourest, elle aussi régulièrement menacée par des intolérants. Val, BHL, je ne sais pas. Mais quand même, madame Yeza, arrêtez de parler de prise d'otage. Ou alors, tiens, parlons de celle d'hier après-midi, qui a entraîné la mort de 4 personnes en plus du tueur. Ou bien des preneurs d'otage qui égorgent leurs victime. Vous voyez la différence ? Les mots ont un sens. "Prendre en otage" également.
Vous dites que les défendeurs de la laïcité sont responsables des tensions identitaires. C'est un peu comme le patient qui accuse son médecin de sa maladie... Les défendeurs de la laïcité essayent de préserver notre liberté d'expression, notre droit au "blasphème", le droit à ne pas croire en un dieu. Le droit de refuser de se soumettre aux convictions religieuses de ceux qui sont persuadés de détenir "la Vérité".

J'espère qu'il n'y aura pas de guerre civile en France, je veux croire que nous sommes trop intelligents pour cela. Un voeu pieux ?
Mais s'il y a une guerre identitaire, alors elle ne sera pas due à la laïcité. A la connerie générale, oui.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Mme Yeza, il ne s'agit pas de "croire" au racisme anti-blanc, simplement de le constater..""

Oui j'ai compris là une de votre Vérité à vous bien solide [Message modéré - merci de ne pas insulter les autres, comme le demande les règles d'usage du Forum] !...Et quand au mot prise d'otage je vous signale que ça vient des journalistes qui l'on détournés depuis les grêves faites par les agents SNCF et repris pour toutes les autres grêves du service publique en général...Et cela ne change rien au fait que ce journal autrefois populaire a bien été détourné au profit de l'oligarchie et d'un axe atlantiste guerrier.

..Et le mot Laicité a bien été instrumentalisé par des gens parfaitement malhonnêtes que j'ai cité et Fourest et cies qui en ont bien détourné le sens et les dans but d'un sarkozy et ces suivants politiques (Hollande Valls) de désintégrer l'unicité de la République aujourd'hui défunte....le mot Laicité appartient à tous les français et pas à des journalistes ou intellectuel(le)s autro-proclammés laique version communautarisme à l'américaine.

Et il y a déjà des mosquées en feux, des agressions, ou des rejets .....



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:36 le 12/01/2015 par axel.
Par Mareïke LEMBLE

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Madame Yeza, je ne vous permets pas de me traiter de raciste. Si vous en êtes aux insultes, c'est que vous avez peu d'arguments à opposer. Au revoir, donc.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:58 le 10/01/2015 par Mareïke LEMBLE.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ah, vous êtes une sage...

Pas comme moi, j'ai honte !

Là, Les télés nous passent en boucle les gens qui chantent la Marseillaise, le sang impur, ceux qui viennent égorger nos fils et nos compagnes, toussa. Extrêmement malsain !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:50 le 10/01/2015 par MATL (http://harmoniques-nuances.blogspot.fr/).
Par Océane zboub est PIR.

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

On s'excuse Malt, on a que ça en stock en matière de citoyenneté française.
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Oui, mais c'est un hymne ambigu : à la fois un symbole de la république, qui a été chanté par des résistants avant d'être fusillés par les Nazis, et un texte sanguinaire, vengeur.
Par Jean-Marc Cortade

Re:

J'ai ete surpris et choqué que Judith et Didier renoncent à porter un stocker Je suis Charlie dans leurs banlieues. A quoi sert-il de prophétiser si on se limite au marais ? Où est le courage ? Qui doit-on changer si l'on veut faire reculer le jihadisme ?
Qu'a Paris ou demain, ils portent un autocollant je suis parfois Charlie.
Tous les français ne sont pas des résistants on le savait, mais je croyais Porte plus tenace.
Par quentin benoit

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

C'est un petit texte que j'ai écrit sur mon ressenti au soir de l'attentat le 7/1, publié sur facebook...
Je me sens moins seul de lire certaines dissonnances dans l'ordonnancement parfait de tout ce qui s'est passé ensuite.
***************************

Hommage sans embrumage

J'ai mille raisons d'être triste ce soir. Au moins autant de ne pas l'être.

L'attentat à Charlie Hebdo ; 12 morts ; Tignous, Charb, Wolinski, Cabu, Bernard Maris...
P. Pelloux y a échappé. C'est l'intelligence, la verve, l'anti-conformisme français qu'ils tentent de faire taire.
Mais rien à faire. La terreur n'est rien et ne met au mieux qu'en sommeil les esprits éveillés de toujours. Le labeur se poursuit, que ce soit au grand jour ou dans des caves sombres et dérobées. Jamais on n'arrête l'esprit, qu'il soit de Voltaire, Einstein ou Mandela.
Ils ont pris leur vie mais n'ont pu touché leur âme, ce saint des saints, ce sanctuaire inatteignable. Leur âme reste vivante à jamais ; et ce ne sont pas là des mots mais la seule réalité qui vaille.
Ils restent bien plus vivants que nombres des individus qui peuplent ce monde à la con (que j'aime).

Si ces imbéciles cagoulés avaient la moindre conscience de ce qu'ils font et surtout de la religion derrière laquelle ils se cachent, ils ne pourraient ignorer que la vie n'est rien en même temps qu'elle est tout, que leurs actes sont vains, enfonçant eux mêmes la branche qu'ils ont déjà dans le cul.

Je jubile déjà de la recrudescence des abonnements à ce seul journal politiquement indépendant qu'est Charlie; je jubile de leur prochaine Une. Je jubile de l'enthousiasme de la prochaine conférence de rédaction. Je jubile du vent de frénésie qui va souffler sur la presse française ; et internationale ?
Je ris aussi de voir la réunion de crise qui vient de se tenir dans un autre plan de l'Univers, autour de Cavanna et du professeur Choron, mis en musique par Mano Solo... Ça va pleuvoir !

Je ris moins des réunions de crise de l’Élysée et de Matignon où chacun va reprendre à son compte les paroles de Pasqua, alors ministre de l'intérieur : « nous allons terroriser les terroristes »...
Le terrorisme sert hélas sur un plateau d'argent (sale) le repas de ces messieurs. On réunit tout le monde sous le même flambeau et on signe un chèque en blanc pour les mêmes croisades qu'en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, en Iran, en Libye ou en Syrie... Avec les résultats probants que l'on sait. En oubliant vite qu'on a tout créé, de toute pièce, d'Al Quaïda à l’état islamique en passant par Aqmi ou Boko Haram... sigles qu'on a depuis longtemps légitimés dans les médias, les citant au même titre que n'importe quelle nation.
On a créé les situations, armé ceux qui aujourd'hui retournent leur bras contre les dealers d'hier.

Combien j'ai de respect pour ces journalistes, ces dessinateurs qui disent haut et forts ce que les politiques dissimulent bassement et sournoisement.
Combien m'insupporte l'idée (qui n'est déjà plus une idée) d’une récupération adroite de la mort inutile.
Alors, je m'incline devant la douleur et le drame de la perte de cette force de vie française. Je respecte ceux qui, sincèrement, s’inclinent. Je défends comme je peux cette liberté et cet idéal qu’ils incarnent jusque dans leur dépouille.
Mais je ne veux pas être dupe, encore moins complice du jeu de l'affliction forcée des visages de ceux qui n'ont jamais lu une chronique de Charlie hebdo, et ne l'auraient pas comprise de toute façon.
Demain, tous dans la rue rue, Hollande, Sarko, Juppé, Coppé, ...même Chirac, pourquoi pas...le poing levé... « tous ensemble, tous ensemble ! » pour peut-être se souvenir des méthodes réelles de lutte anti-terroriste où l'on fait fuiter les responsables des attentats de la rue de Renne par une porte dérobée, embarquement immédiat par avion diplomatique...
Vive la France, colorée, bigarrée, vivante et multiple... Colorée comme la une de Charlie hebdo.
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Merci Quentin ! Enfin quelqu'un qui parle vrai ....
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Tout arrive : je partage le merci de Yéza !

Alleluia ! (zut, c'est un mot juif...)
Par jeanbat

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Je jubile déjà de la recrudescence des abonnements à ce seul journal politiquement indépendant qu'est Charlie; je jubile de leur prochaine Une. Je jubile de l'enthousiasme de la prochaine conférence de rédaction. Je jubile du vent de frénésie qui va souffler sur la presse française ; et internationale ?

Je jubilerais à condition que C H retrouve sa vraie indépendance par rapport au "pouvoir en place" et aux idéologues mortifères :Fourest, Finkielkraut, BHL, et leurs journalistes starifiés, ces médias qui leur servent la soupe...On peut toujours rêver là ...

"Je ris moins des réunions de crise de l’Élysée et de Matignon où chacun va reprendre à son compte les paroles de Pasqua, alors ministre de l'intérieur : « nous allons terroriser les terroristes »..paroles de Bush le 2 septembre quand le PNAC a lancé la grande guerre au terrorisme et dit par Bush "si vous n'êtes pas avec nous vous êtes avec le terroristes"..

.Paroles guerrières ayant détruit plus de 10 pays dans le cadre du Plan de rémodelage du moyen-orient avec AFRICOM et l'OTAN...Je voudrai que C. H en parle désormais au lieu de coller à l'idéologie qui mène ce monde au chaos..J'ai jamais dit autre chose. Et que stoppe la diffamation, discrimination d'une communauté comptant 1 ,7 personnes dans le monde..

Voilà pourquoi j'ai signé pour Quentin qui a de l'espoir malgré les écueils qu'il reconnait lui ...

.Encore faut il que les tenant du grand Plan Ynon stoppe leurs délires de nouvel Impérium de pax américana ..on peut toujours rêver ...Seul le peuple américain peut faire quelque chose qui oblige 50 millions de personnes sans emplois, ou sans logement, avec la prison comme seul toit sur la tête, et qui mange rien qu'avec des bons d'alimentations.le SNAP...

.Le terrorisme sert hélas sur un plateau d'argent (sale) le repas de ces messieurs. On réunit tout le monde sous le même flambeau et on signe un chèque en blanc pour les mêmes croisades qu'en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, en Iran, en Libye ou en Syrie. Avec les résultats probants que l'on sait.

En oubliant vite qu'on a tout créé, de toute pièce, d'Al Quaïda à l’état islamique en passant par Aqmi ou Boko Haram... sigles qu'on a depuis longtemps légitimés dans les médias, les citant au même titre que n'importe quelle nation.
On a créé les situations, armé ceux qui aujourd'hui retournent leur bras contre les dealers d'hier."

Comment l'oublier devant des millions de morts depuis 2001 ? Je ne peux pas et d'autres non plus...Chomsky encore moins lui qui vient de déclarer que les Usa étaient le pays du terrorisme international le plus dangereux. Qui a crée Ben laden et al qaida ?

C'est clair que nos avons nourri le golem et comme des frenkeinstein nous continuons à financer les rebelles en Syrie, Irak Lybie, Nigéria, Congo, Mali, etc.. ! Stop là aussi .les coupeurs de têtes et assassins de masses sont nos "bons gars" "qui travaillent bien " comme l'a dit ce vampire de Fabius...ça tout le monde le sait !

Vive la France, colorée, bigarrée, vivante et multiple... Colorée comme la une de Charlie hebdo..oui si on rajoute un tête frisée.

Voilà pourquoi j'ai signé pour Quentin qui a de l'espoir malgré les écueils qu'il reconnait lui .au moins ..



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:10 le 10/01/2015 par Yeza.
Par Bruanne

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Source :Le Monde, clic

"Seront ainsi présents le président ukrainien Petro Porochenko, le premier ministre turc Ahmet Davutoglu, le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov, le ministre américain de la justice Eric Holder, huit chefs d’Etat africains, dont les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo et nigérien Mahamadou Issoufou, ainsi que par le premier ministre tunisien Mehdi Jomaa. Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou se joindra également à eux. Et la liste n’est pas exhaustive. "

Pas exhaustive, mais largement suffisante ....
Par Al Ceste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Il est heureux que viennent des présidents africains.

(Et Bachar, il sent le pâté ou c'est parce qu'il a une surcharge de travail ? Et Erdogan ? Dame, on aura bien Orban...)
Par Aline Marchetto

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Et voilà la récupération politique internationale ..On avait Hollande, Valls, Val, Sarkozy et les autres amuseurs publiques, et maintenant on la total des gros bailleurs de fonds des réseaux islamistes et des dictateurs africains qui laissent crever leur propre peuple. En en plus Netanyahou en prime ..

Bravo bien des français qui sont loin d'être aveugles ou hypocrites vont boycotter ce super-show ultra-mondain et de jet-setteurs qui feront des selfies entre eux en rigolant bien après une bonne bouffe au Ritz !.

Oui des selfies comme ils l'on fait lors de l'enterrement de Nelson Mandela ! Récupératoin politique ignoble !

Les 500 morts SDF que tout le monde oublie, ne seront pas de la grande fête et les congolais déjà a 9 millions de morts a cause des mêmes chefs d'état Euro-américain-israelien, eux sont largement oubliés aussi .Les gazaouis ne seront pas là davantage. ceux qui ne seront jamais là ..

Pas en notre nom !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:51 le 10/01/2015 par Yeza.
Par .augustin

Re:

"Notre problème, c'est de faire en sorte qu'il n'y ait plus personne en France qui n'ait tellement plus rien à espérer et à attendre de son propre pays natal au point d'en être réduit à n'avoir pour seule raison de vivre que de tuer des gens en masse, chez nous ou ailleurs."
Merci.
Par jeanbat

Re:

donc plus de militaires !
y'a du boulot..
Par kokopeli

Re:

J'ai la nausée.
Je me sens vraiment mal face à "cette grande marche démocratique" ..
Nous avons bâti notre paix, notre tranquillité, notre richesse, notre morale même sur des sables mouvants de famines, de guerres, de colonisations. .. Tout cela est encore plus que jamais d'actualité! et aujourd'hui, parce que de courageux journalistes résistants! de vrais militants de la paix, eux, sont abattus sauvagement, les gouvernements de France, d’Europe, d’Amérique et d’Israël, et leurs peuples avec, deviennent tous, comme par magie, main dans la main, des combattants de la liberté! On entend ça en boucle sur nos ondes depuis trois jours.
La maison se fissure et nous serions de braves innocents???
Je n'irai pas défiler sous cette bannière: "nous sommes des pays de paix" "Nous sommes les gentils démocrates" c'est faux!
Je me sens décalée... malheureuse... écœurée parce que j'ai le terrible pressentiment qu'ils sont morts pour rien, tout comme l'effondrement des banques et Fukushima n'ont servi à rien.
La seule bonne question qui devrait être posée, selon moi, c'est:
"Comment continuer à vivre dans cette opulence sans meurtrir le reste du monde et le rendre fou? dois-t-on continuer??"

Ces hommes courageux vont me manquer. Je me trompe peut être (difficile de penser par sois-même en ce moment!) mais quelque chose à l'estomac me dit qu'ils n’aimeraient pas cette unanimité dégoulinante de bons sentiments hypocrites.
descendre dans la rue main dans la main avec ces politiciens qui n'ont jamais rien eu à foutre de Charlie Hebdo, ces politiciens que Charlie Hebdo combattait... non merci!
Par respect pou eux je vais chercher un autre moyen de ne jamais les oublier!
Je suis Charlie
Par getupstandup

L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

Educs, animateurs, directeurs d'école des quartiers sensibles, nous nous sommes retrouvés le soir de l'attentat de Charlie et on étaient dépités, se faisant tous la même réflexion : depuis le temps (une bonne quinzaine d'années) qu'on alertent nos élus, nos chefs de service sur ces questions, qu'on subit parfois violences et injures gratuites et malsaines de la part d'un certain nombre de jeunes et parfois de leurs parents ; depuis le temps que des imams nocifs se sont installés sur certains quartiers et que les élus ont laissé faire (malgré parfois des menaces envers les travailleurs sociaux) et parfois financé (via des associations bidons), On a parfois fait front , parfois fait grève, mais sans réussir à faire évoluer les choses.. Ils ont acheté ainsi la paix sociale.
Et pourtant on a tenu/tient bons, car, on croit à l'éducation populaire, en la richesse de ces jeunes ; on a bien conscience du contexte socio-capitalo pourri qu'on vit ; on les aime. Mais, par peur d'alimenter l'argumentaire du Front National, le politiquement correct nous a fait et nous fait tenir une position intenable. C'est l'OMERTA qui a gagné
Les élus ont trop été dans le sens du poil en ne renvoyant pas suffisamment les parents, les jeunes à leurs responsabilités. La liberté va avec la responsabilité. Il faut donner leur donner une vraie place, mais il faut aussi qu'il la prenne, et en respectant le contrat républicain (égalités des sexes, lois au dessus des dogmes religieux...). Il faut les mettre face a leurs droits et devoirs de citoyens et arrêter avec le béni oui-oui bien pensant de gauche qui nous mène à une impasse. Il faut affronter le problème et cheminer AVEC EUX pour trouver des issues (de secours?) ; et être fermes avec ceux qui ne veulent pas de solutions. Et oui, ça va être compliqué, long mais ce n'est pas un PATRIOTACT qui solutionnera le problème.
Et cessons de mettre tous les extrémismes religieux au même plan : quels violences et attentas commis par des juifs et des catholiques envers les autres en France aujourd'hui ? C'est ce que disait Charlie Hebdo et Charb et ce discours dérangeait la gauche bien pensante. Va t-on retenir le message ? Quand je lis Schneiderman, dont je respecte pourtant l' intelligence, je me dis que ça va être compliqué, voir impossible. Un fossé tellement énorme vous sépare du terrain... (mais je/on vous invite qd vous voulez)
Et Charlie défendait les jeunes zadistes de Sivens : des jeunes citoyens pacifistes (pensant à autre chose qu'à leur tablette et à leurs points retraite) qui, malgré la désinformation des membres de l'Etat et du Conseil Général, menaient un combat juste et étaient bien du côté de la loi. Et, qu'est-il arrivé ? Un harcèlement moral et physique de la gendarmerie envers ces jeunes résistants qui s'est conclu par l'abattage de Rémi (que je ne fais pas porté au gendarme mais au préfet). Quel respect pour l'engagement des jeunes ? Quel message a-ton envoyé à la jeunesse et à son implication citoyenne ?
Les jeunes ont besoin d'un idéal et d'une perspective d'un monde meilleur pour ne pas sombrer dans le fanatisme et non pas seulement de pourvoir d'achat.
Pour finir, on (en général)/ASI parle peu/ou pas de Bernard Marris, une des piliers de Charlie pour qui j'avais une grande admiration. Pourquoi ?
Par Mareïke LEMBLE

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

Bravo et merci pour votre post.
Je suis aussi travailleur social. Sur le même quartier pendant 8 ans, durant la décennie 2000, j'ai vu de plus en plus de femmes se voiler, non parce que toutes le souhaitaient vraiment, mais parce que celles qui ne le faisaient pas se faisaient traiter de "mauvaises musulmanes" et de "putes".

Trouver encore et toujours des excuses au terrorisme, à l'intégrisme, c'est prendre TOUS les musulmans pour des idiots et faire un amalgame entre terroriste et musulman pratiquant.
Énormément de personnes ont vécu, vivent encore, des situations dramatiques. Et pourtant, elles ne tuent personne.
Par Mareïke LEMBLE

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

Lien vers un article écrit par un journaliste du quotidien pan-arabe Al-Hayat, paru dans Courrier International :

[www.courrierinternational.com]

En voici un extrait :
"des éditorialistes [arabes] et des militants sur les réseaux sociaux se sont efforcés de trouver des raisons auxquelles les criminels eux-mêmes n'auraient pas pensé et qui sont très loin de leur univers mental simpliste de terroriste."
Par MonaO

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

getupstandup et tous ceux qui ont parlé dans le désert depuis si longtemps , j'espère que vous serez enfin entendus , que vous serez invités à exposer votre expérience , votre connaissance de ce terrain-terreau , de votre analyse et décryptage , de vos solutions *.

J'espère que ces hommes politiques et journalistes bavards oseront sortir de leurs rodomontades pour donner la parole et les moyens d'agir à tous les éducateurs , animateurs , directeurs d'écoles des quartiers sensibles .

Votre post est précieux .


*je me permets ceci car mes activités passées m'ont amenée à faire le même constat
Par kokopeli

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

Il ne s'agit pas de se cacher derrière les colonisations pour excuser quoi que ce soit, mais d'oser regarder en face notre impact de super puissance sur le monde et de reconnaitre nos responsabilités.
C'est le seul moyen d'espérer agir et espérer" plus jamais ça!"
Je trouve gravissime de dire que cet acte terroriste est religieux, que les juifs ou les cathos sont moins méchants.
Ces criminels veulent nous faire croire qu'ils sont religieux, qu'ils agissent au nom d'une religion, mais c'est faux! tous les musulmans de France s'épuisent à le répéter mais vous, vous préférez continuer à rependre la parole des terroristes plutôt que celle des musulmans de France. Pourquoi?
Par getupstandup

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

Vous interprétez mal mon propos. Les « terroristes » comme on les appelle sont des jeunes au passé de délinquants, paumés ; et ce que je regrette, c'est qu'on ait laissé s'installer des pseudos religieux (je ne dis pas qu'ils sont tous comme ça, loin de là) qui utilisent le discours que vous tenez : l'occident responsable de tous les maux etc... pour les victimiser et les amener non pas à lutter pour plus de justice et pour qu'ils trouvent leur place à travers des combats démocratiques mais en légitimant leur radicalisation. Et que, face à cela, nos moyens républicains d'éducation, d'émancipation ne sont pas à la hauteur ; et les politiques en sont en partie responsables en laissant faire. Pour moi la « vraie »religion n'a pas grand chose à voir dans tout ça. Et, oui, il se trouvent qu'au jour d'aujourd'hui, aucun rabin, aucun curé, aucun pasteur n'a appelé à l'assassinat de la bande de Charlie ni des croyants d'autres religions ou des athées.
Et je respecte profondément les musulmans (ça plus de 20 ans que je suis le terrain). Mais la langue de bois, stop ! Sinon le FN va récupérer la mise (comme le disait Charlie).
Tout ça n'empêche pas de lutter contre les politiques nationales libérales et de dénoncer les politiques internationales délétères (ce que je fais aussi comme nombre de mes collègues), comme le faisait Bernard Maris.
Par kokopeli

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

Je vous remercie pour votre réponse mais je n'approuve pas votre façon de raisonner.
Ce n'est pas parce que des extrémistes ou terroristes utilisent mes arguments que mes arguments sont faux.
Tout comme ce n'est pas parce que le front national défend une forme de protectionnisme que le protectionnisme est forcément une mauvaise chose.
Ou alors c'est que nous laissons ces gens là nous dicter notre manière de penser et d'agir.
Les faits sont une chose, l'interprétation, une autre.
Quant à cette phrase:
"il se trouvent qu'au jour d'aujourd'hui, aucun rabin, aucun curé, aucun pasteur n'a appelé à l'assassinat de la bande de Charlie ni des croyants d'autres religions ou des athées"
je la trouve terrible. Je ne vois vraiment pas comment elle peut aider à reconstruire ...
Pour être tout à fait franche: surtout de la part d'un travailleur social...
Par getupstandup

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

J'avoue ne rien comprendre à votre logique qui me semble... complètement illogique. A ce stade, inutile d'insister je pense.
Je tire une sonnette d'alarme qui, je le sais, sort du politiquement correct et ma phrase vous semble terrible pour cela. Mais la seule question est : cette phrase est-elle factuellement vraie ? Pour reconstruire, il faut accepter de voir la réaité en face. Que faire de cette réalité, c'est là la question importante (je me suis exprimée à ce sujet dc voir + haut).
Par MonaO

Re: L'argument des conséquences de la colonistation, ça suffit ! Et la prison n'est pas seul responsable !

Ma nouvelle alliée est principale d'un collège du secteur. Elle sait, elle, pourquoi elle est là. Elle sait que ce n'est pas résumable en quinze secondes. Cette semaine, elle a fait le tour de ses classes. Elle les a prises une par une. "J'ai trouvé que c'était mieux que de réunir tout le monde dans la cour, pour une minute de silence". Les gamins ont écouté. Pas une remarque négative. Pas une ? Tout de même, on a rapporté à la principale que dans la cour, trois élèves auraient estimé qu'ils avaient bien cherché ce qui leur était arrivé, les gars de Charlie. Elle les a fait venir dans son bureau, un par un, pour leur parler liberté, égalité, fraternité. Un par un. Prendre le temps. "Madame, vous nous dites que vous êtes pour la liberté d'expression, mais si on dit le contraire de vous, on n'a pas le droit", a répondu un des rebelles. Aie. Pas gagné.

extrait du reportage de Daniel Schneidermann
Par Holden

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

"Bibi" joue sur du velours ! Les 2000 morts de juillet 2014 sont voués aux poubelles de l'Histoire.
Par Chloé Lacoste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Après 4 ans d'abonnement à ASI, c'est la première fois que j'écris dans un de ses forums. Car ce soir j'ai simplement besoin de partager avec vous mon désarroi. Aujourd'hui je ne suis pas allée à la "marche républicaine". Pas parce que je ne me sens pas concernée, pas parce que je ne crois pas à la beauté des valeurs républicaines. Non, c'est au contraire en raison de mon attachement à ces valeurs que je n'y suis pas allée, d'où mon désarroi.
Car oui, j'aurais voulu moi aussi ressentir la beauté et la fierté d'être ensemble pour la défense de ces belles valeurs, j'aurais voulu faire partie de cette communion et en ressentir la force, et à plusieurs reprises depuis mercredi j'ai été sur le point de faire le trajet jusqu'à la place de la République pour rêver avec tous ces anonymes à la fraternité nationale. Mais je ne l'ai pas fait.

Cette impossibilité de communier avec les républicains de France, je la dois à mes élèves (j'utilise à dessein cette expression qui me permet de dire à la fois qu'elle me vient d'eux et que c'est un devoir envers eux). Depuis le mois de septembre, je suis professeure d'anglais dans un collège particulièrement difficile de Seine-Saint-Denis. C'est le deuxième poste de ma carrière, mon premier poste en tant que titulaire, et mon premier poste en collège. Et bien je peux vous dire qu'on m'a mise dans le bain! Je précise au passage que cette affectation je l'ai cherchée puisque, agrégée, j'ai demandé à enseigner en collège après une année de stage mitigée dans un lycée plutôt favorisé (en Seine-Saint-Denis aussi, hé oui, il y en a), et j'ai également demandé la zone géographique dans laquelle je suis affectée.
Depuis le début de l'année, je me pose de nombreuses questions, à la fois sur mes élèves et sur moi-même. Car je suis par ailleurs inscrite en thèse, une activité qui n'est pas compatible avec l'épuisement que génèrent ces enfants. Depuis le début de l'année je réfléchis à ces enfants si attachants et je me demande ce qu'ils vont bien pouvoir devenir, ainsi abandonnés de tous, enfermés dans leur misère sociale et culturelle, à tel point qu'ils ne se rendent même pas compte qu'ils vivent dans la misère. Depuis le début de l'année, je culpabilise de vouloir trouver un poste d'ATER (Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche, c'est-à-dire CDD des universités) pour poursuivre ma thèse dans de meilleures conditions, alors que j'arrive à parler à ces enfants, et qu'ils ont tant besoin qu'on leur parle, qu'on essaye de les comprendre.
Puis je réfléchis aux conditions dans lesquelles nous exerçons notre métier. Cela ne vous aura pas échappé, le gouvernement réforme actuellement l'éducation prioritaire. Lors des concertations qui ont eu lieu l'année dernière à propos de ces réformes, le principal élément mis en avant par les enseignants des établissements concernés, c'est la question des effectifs et de l'encadrement (c'est-à-dire le ratio adultes/enfants dans l'établissement). Et le ministère les a entendus, puisque de 24 en ZEP, l'effectif maximal d'une classe est passé à 23 en REP (pendant que le nombres de "surveillants" et d'agents d'entretien ne cesse de diminuer). Bref, je n'écris pas pour vous détailler la réforme (à laquelle je n'ai d'ailleurs pas tout compris) mais pour vous expliquer pourquoi, par respect et amour pour mes élève, je n'ai pas pu participer à cette marche.
Dans mon questionnement sur mon avenir et celui de mes élèves, cette question de la réforme et des moyens est essentielle. Car il faut bien me rendre à l'évidence : toutes ces idées qui me viennent pour intéresser les élèves et leur donner envie d'école, tous ces voyages et toutes ces sorties que j'aimerais organiser pour leur faire découvrir l'histoire, la culture, la langue anglaise. Toutes ces idées, je ne pourrais en mettre en place qu'une infime partie, faute de moyens.

Alors pourquoi rester, quand on vous catapulte au bord du volcan en vous mettant entre les mains une lance à incendie qui n'est pas alimentée en eau? Et surtout, pourquoi marcher? Ce qui m'empêche de marcher c'est cette impression, que nous sommes nombreux à avoir, que nous marchons pour une illusion de vivre ensemble. Car pendant ce temps nous continuons à laisser nos jeunes s'enfoncer dans une misère dont pour certains ils n'ont même plus envie de sortir tellement ils ont fini par croire qu'il n'existait rien d'autre pour eux. Et nos "classes moyennes" continuent à se plaindre et à exprimer leur "ras-le-bol fiscal", tandis que les 75% d'impôts sur les revenus supérieurs à un million d'euros par an sont passés à la trappe depuis bien longtemps.
Alors oui, elle est belle cette unité, elle fait envie, elle rassure, elle "soulage", comme l'a si justement dit Lilian Thuram au début de la soirée de soutien à Charlie Hebdo diffusée sur France 2 ce dimanche soir (ou peut-être a-t-il dit "apaise", je ne me souviens déjà plus très bien, mais bref, vous comprenez le message), mais j'ai bien peur que pour beaucoup elle ne soit surtout l'occasion de se défouler et de se déculpabiliser en s'auto persuadant que nous sommes tous unis par l'esprit, pour la défense de la liberté, de la joie, et de la déconne. Par l'esprit peut-être, mais beaucoup moins par l'action au quotidien, et certainement pas par le portefeuille.
Cela peut paraître trivial de parler d'argent en ce grand moment de recueillement, mais justement, quel meilleur moment pour rappeler à tous que la solidarité et la liberté ne sont pas seulement des mots? Ce sont des éléments essentiels de notre vivre ensemble, qu'il nous faut défendre. Et quand je parle de leur défense ça ne veut pas forcément dire que nous devons mourir pour ces idées, mais nous ne pouvons pas simplement les défendre par les mots. Cette défense doit être politique et s'exprimer par une solidarité sur le long terme.

Ma privation de communion et de soulagement collectif, elle a commencé jeudi matin. Dans la plupart de mes classes, la discussion sur ce qui s'était passé la veille s'est très bien déroulée. Non seulement la grande majorité de mes élèves ne m'a pas sorti d'horreurs faisant l'apologie de la violence (à part quelques uns au début, par provocation, qui se sont vite calmés en voyant que tout le monde était sérieux), mais ils m'ont même impressionné par leur capacité, si jeunes, à discuter avec tant de calme et de lucidité de sujets si graves, et d'une religion (la leur, pour la plupart) caricaturée par ses propres "défenseurs".
Seulement voilà, ma minute de silence est tombée sur LA classe avec laquelle je m'étais dit que je n'en parlerais pas, car je savais qu'avec eux ce serait difficile. Et effectivement ce fut difficile, plusieurs provocateurs lançant qu'ils "n'avaient qu'à pas continuer alors qu'on les a prévenu", d'autres remarquant (avec hélas un certain bon sens) qu'on ne faisait pas de minute de silence pour les enfants palestiniens. Au milieu de tout cela, 2 ou 3 demandaient sincèrement des explications, mais dans cette ambiance il était extrêmement difficile, pour eux comme pour moi, de s'exprimer, et plus encore de garder son (mon) sang-froid. Nous avons fini par la faire cette minute de silence, et les élèves l'ont respectée. Mais mon moment de communion était gâché, et je n'ai pas pu laisser couler les larmes qui me sont monté aux yeux à la 55ème seconde, parce qu'ils ne les auraient pas comprises, parce que je n'avais personne avec qui les partager.
Le soir, pour compenser ce manque de communion, j'ai été prise d'une folle envie d'aller à République, et j'ai abandonné l'idée pour des raisons tout à fait triviales : parce que j'étais restée au collège longtemps après les cours pour peaufiner les contrôles du lendemain (à adapter en raison des cours qui avaient sauté le jour même pour parler de Charlie à la place), parce que je suis rentrée tard, parce que le lendemain il fallait se lever à 6h et être en forme pour la plus grosse journée de la semaine (à égalité avec le jeudi, qui cette fois avait été particulièrement éprouvant)... Quant au rassemblement du dimanche, depuis le début il ne me branchait que peu car il devait être mené par les dirigeants nationaux, auxquels s'associaient à mesure que le temps passait, de plus en plus de grands dirigeants internationaux (plus ou moins libertaires, plutôt moins à vrai dire).

Bref, j'ai préféré poursuivre la frustration initiée en grande partie par mes élèves, j'ai préféré ne pas m'offrir le "soulagement" dont parle Lilian Thuram. Pas par masochisme, mais parce que je pense que pour vraiment défendre la liberté et la fraternité, il nous faut être en permanence sur le qui-vive, il nous faut maintenir la tension, il nous faut garder la conscience de tous les points d'ombre de la République, pour les gommer petit à petit, pour permettre à tous de se reconnaître en "nous", ce "nous" qui pour l'instant en exclu tant, ne leur permet pas de se reconnaître dans nos valeurs, tout simplement parce que nos valeurs ne les ont jamais vraiment invités. Pas parce qu'ils sont noirs ou arabes, mais parce que les conditions dans lesquelles ils grandissent les rendent revêches et que nous n'avons pas les moyens de les aider, de les convaincre, de leur expliquer, de les rallier aux belles causes que sont la liberté, la fraternité, la laïcité. Parce qu'avant de leur demander de respecter la liberté et la laïcité, il faudrait déjà leur prouver que nous croyons à l'égalité et à la fraternité.
Cette conviction d'égalité et de fraternité ne doit pas venir uniquement de leurs professeurs, elle doit venir de tout le peuple français, qui doit s'engager pour leur offrir de meilleures conditions d'apprentissage qu'aux autres, parce qu'ils en ont plus besoin que les autres, parce que tant que nous ne leur offrirons pas une reconnaissance et une ouverture dignes de ce nom, nous ne pourrons que subir les contre-coups de leur révolte et de leur indignation, qui se radicalisent à mesure qu'elles ne trouvent pas de réponse positive ou même d'effort de compréhension de notre part.

Voilà pourquoi je n'ai pas participé à la marche de ce dimanche soir. Pas parce que je ne crois pas aux valeurs qu'elle défend, mais parce que j'attends de les voir se réaliser pour de vrai, et aussi parce que, vivant à Paris, je ne voulais pas défiler derrière certains des représentants présents aujourd'hui pour "soutenir Charlie".
Je terminerai cette intervention par une citation de mon chanteur préféré, Mano Solo, qui se trouve être aussi le fils de Cabu : "Un soir, dans le vent, je rejoindrai les partisans de ceux qui ont de l'amour pour la vie. un soir dans la nuit, il suffira d'un instant pour comprendre, la force d'être unis". Pour beaucoup, ce soir est arrivé, en ce dimanche 11 janvier 2015. Moi, j'attend encore de voir.
Par Manazo

Re: "Je"

Msg précédent : "Mais mon moment de communion était gâché, et je n'ai pas pu laisser couler les larmes qui me sont monté aux yeux à la 55ème seconde, parce qu'ils ne les auraient pas comprises, parce que je n'avais personne avec qui les partager. "

Aujourd'hui, dans la rue, vous auriez trouvé des personnes avec qui les partager.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:12 le 12/01/2015 par Manazo.
Par Swank

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Beau message. Cependant vous parlez d'enfants "provocateurs". Ils ne sont pas provocateurs, mais révoltés. Ce que je trouve tout à fait sain : ils se posent des questions sensées et refusent qu'on leur impose une idéologie dans laquelle ils ne se reconnaissent pas. Et en plus je suis tout à fait d'accord avec eux car ils posent un problème auquel personne n'est jamais capable de leur répondre : pourquoi la compassion se distribue de manière aussi inégale ? C'est exactement ce que faisait remarquer Frédéric Lordon dans son excellent discours à la soirée organisée par Fakir : "On pouvait donc sans doute se sentir Charlie pour l’hommage aux personnes tuées – à la condition toutefois de se souvenir que, des personnes tuées, il y en a régulièrement, Zied et Bouna il y a quelque temps, Rémi Fraisse il y a peu, et que la compassion publique se distribue parfois d’une manière étrange, je veux dire étrangement inégale". Je me rappelle de Bartolone quelques mois plus tôt à l'Assemblée Nationale envoyant paître Cécile Duflot qui demandait une minute de silence en hommage à Rémi Fraisse. Elle avait les larmes aux yeux ce jour-là et moi aussi en voyant les images, même si je ne partage pas toujours toutes les positions de Duflot, j'étais ému. Bartolone avait justifié sa position ainsi : la minute de silence est réservée aux morts de nos forces armées ou de nos otages. Les journalistes de Charlie Hebdo n'étaient ni des soldats, ni des otages. C'étaient des dessinateurs et de journalistes médiatiques. C'est le dernier mot qui a justifié la minute de silence : ils étaient médiatiques.

Comprenez-moi bien. Je ne suis pas là, tel ce crétin de Dieudonné, à faire la comparaison entre tous ces drames humains. Qu'ils soient français, palestiniens, américains ou irakiens, juifs, musulmans, catholiques ou athées, ou que sais-je encore, des morts sont des morts. Il faut les pleurer. Comme beaucoup de monde, j'ai été extrêmement ému par l'assassinat des journalistes de Charlie. Mais je ne peux pas me résoudre à suivre, le doigt sur la couture du pantalon, les sommations d'un gouvernement qui nous dit qui l'on doit pleurer et qui l'on ne doit pas pleurer. Pour qui l'on doit faire une minute de silence ou pour qui on ne doit pas la faire. Car derrière cette émotion, cet unanimisme, il y a bien une idéologie qui est transmise. En refusant de céder à cette idéologie, les élèves qui refusent de faire la minute de silence, repolitisent - même inconsciemment - un débat que les pouvoirs en place ont volontairement dépolitisé.

Je pense à Gilles Deleuze qui à la question "Qu'est-ce qu'être de gauche" ? répondait que c'était une affaire de perception. Que c'était percevoir le monde d'abord. Ne pas être de gauche, c'était le contraire, c'était simplement se préoccuper de ce qu'il se passe à côté de chez nous. Cette minute de silence, cette manifestation n'ont été justifiées que parce que les événements se sont passés chez nous, à côté de chez nous. L'émotion l'emportait sur la raison. Les élèves qui ont refusé de faire cette minute de silence, ont pourtant posé une question auquel devrait répondre toute personne de gauche : "pourquoi vous ne vous préoccupez jamais de ce qui se passe loin de chez vous ?"
[www.youtube.com]

Je trouve personnellement dommage qu'aucun enseignant ait refusé de faire cette minute de silence ou au moins quelqu'un qui ai posé la question à sa hiérarchie pour en demander la justification. Tout le monde s'est exécuté comme si c'était normal. Mais c'est normal pour vous, la classe dominante. Mais ce qui est normal pour vous n'est pas obligatoirement normal pour ceux qui ne font pas partie de cette classe dominante. Et inversement. La République, ce n'est pas appliquer ce qui est normal ou naturel pour la classe dominante. C'est appliquer des principes qui s'appliquent à toute la communauté républicaine. Le principe républicain, c'est : "minute de silence pour les morts d'otages et de soldats". Si on viole ce principe, il faut pouvoir le justifier. Et vous ne pouvez pas seulement le justifier en disant que vous êtes triste. Parce qu'eux, quand ils sont tristes, on ne les écoute pas. La République pour être respectée doit être irréprochable. Voilà pourquoi je ne pense pas que cette manifestation du 11 janvier était véritablement républicaine. C'était une manifestation de la bourgeoisie qui pleurait des gens qu'elle aimait. Mais il faut accepter qu'en République, ce n'est pas la bourgeoisie qui doit décider qui l'on doit pleurer et qui l'on ne doit pas pleurer.

Dans cette histoire, c'est l'émotion qui l'a emporté sur la raison. Et il est désormais temps que la raison reprenne le dessus. Quand je vois qu'on balance des gamins de 8 ans au commissariat, qu'on vire des profs de philo parce qu'ils ne pensent pas dans les clous, qu'on classe les gens qui sont Charlie et qui ne sont pas Charlie, que des médias disent ouvertement qu'il faut traquer ceux qui ne sont pas Charlie, je suis absolument effrayé. Ce n'est pas dans cette France policière, sécuritaire, du soupçon permanent, de la délation que je veux vivre. Avec des lois d'exception liberticides type celle de novembre 2014 contre l'apologie du terrorisme qui justifie les pires dérives sécuritaires et contre lesquelles on devrait tous défiler si on était tous républicain. L'education, ce n'est pas la trique, c'est l'émancipation, le développement de l'esprit critique. La manière dont on agit depuis les attentats avec les enfants, les collégiens, les lycéens, me semble exactement contraire à tout ce que nous ont appris les Lumières. Refuser le débat, refuser le dialogue, refuser la contradiction, mais au contraire, pénaliser, suspecter, traquer, est la pire manière de réagir à des événements aussi traumatisants pour tout le monde. En clair : après l'hystérie, retrouvons le chemin de la raison.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:40 le 01/02/2015 par Swank.
Par Coin-coin l'Araignée 2·0

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Par orionis

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Toute la question est de savoir si nos sociétés de l’information qui s ’ entre déchire habituellement pour des broutilles en faisant beaucoup de bruit pour pas grand chose saurons faire de cette événements qui semble bien être "historique" autre chose qu’une immense démonstration de l'implacable triade qui s'exprime dans le processus suivant : politique (tendance arriviste) ?média (tendance audimate ) ?politique (tendance extrême ) ?média (tendance actionnaires )?opinion publique chauffer à blanc )

Je crains que ce nouveau symbole ne tiennent pas bien longtemps face à la volonté de certains de vouloir faire leurs beuz dessus ....
Par Chloé Lacoste

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Manazo, je suis bien consciente que j'aurais pu trouver cette communion hier dans la rue, mais quelque part il était trop tard, que j'y aille ou pas cette journée devait avoir un goût amer. Encore une fois, ce n'est pas parce que je n'étais pas d'accord avec le principe de la marche ou avec ce qu'elle défendait. Et malgré ma non participation, j'étais fière hier soir de constater le nombre, la motivation et la solidarité de tous ces gens, d'autant que je suis consciente que d'autres, comme moi, avaient choisi de ne pas y être, sans pour autant ne pas croire à ces valeurs.
J'espère simplement que cette belle mobilisation se poursuivra au-delà des démonstrations de voix, et malheureusement mon espoir est assez fin.
Par giovanna Taranto

Re: je ne suis pas charlie etc.

Le message de BC reflète en grande partie mon sentiment et décrit bien l'actuelle "confusion des sentiments". Cet unanimisme et la rhétorique nationale et institutionnelle qui l' accompagne deviennent, à la longue, gênants, car je les trouve, la plupart du temps, franchement bêtes et je crains qu'ils ne deviennent, aussi, méchants...

Pour moi, les exécutions sommaires de la semaine dernière (car je pense qu'il s'agit exactement de cela) sont des actes effrayants, inimaginables et inacceptables; pour moi, il s'agit, avant tout, de ne pas accepter qu'on nous impose une vision totalitaire du monde et de la société (celle de l'intégrisme, islamiste ou autre) à coup de kalashnikov...

Mais, je ne suis par Charlie: premièrement parce que je n'ai pas toujours partagé leurs contenus et deuxièmement parce que je n'aime pas les slogans et je n'aime pas qu'on me les impose, surtout quand ils sont bêtement repris en choeur par les gens les plus diverses (acteurs hollywoodiens, hommes politiques douteux et j'en passe...)
Et il ne faut pas se voiler la face, en effet: les gens qui ont marché dimanche l'ont fait pour les raisons les plus disparates, bonnes et mauvaises, y compris par conformisme... Alors, l'unité nationale...
J'espère qu'une fois terminées les célébrations et terminée la rhétorique, on reviendra aux choses sérieuses, à savoir: comment faire en sorte que cela ne se reproduise pas et pas uniquement par des mesures sécuritaires.
Par Océane zboub est PIR.

Re: je ne suis pas charlie etc.

Oh non!
Ça existe!!!
Par giovanna Taranto

Re: Charlie... pas Charlie....

Par Océane zboub est PIR.

Re: Charlie... pas Charlie....

Des gens qui trouvent le post de BC bien.
Par giovanna Taranto

Re: Charlie... pas Charlie....

Eh oui, tout le monde n'est pas confit dans la mélasse de la célébration institutionnelle. Ce qui n'empêche nullement de trouver terrifiant et aberrant ce qui s'est passé...
Par Bracam

Ce que l'on devrait pouvoir entendre

Les mots pour le dire, merci Frédéric Lordon.

"Il fallait donc traverser au moins une mer pour avoir quelque chance de retrouver des têtes froides, et entendre cet argument normalement élémentaire que défendre la liberté d’expression n’implique pas d’endosser les expressions de ceux dont on défend la liberté."

Charlie à tout prix ? par Frédéric Lordon
Par alain trullard

Re: Ce que l'on devrait pouvoir entendre

Merci à lordon , merci à schneiderman, merci à pleinel , moi aussi je suis affecté par le récent massacre , mais pas vraiment plus que par les massacres de centaines de civils et d'enfants de gaza et d'ailleurs , drones ou pas drones , mais programmés et professionnels aussi.
Les émus de tous poils défilent dans des manifestations attrape tout ,mais les récupérateurs agissent toujours .............. et en profiteront pour leurs intérets.
Je ne suis pas charlie hebdo , un magazine que j'ai toujours trouvé inutile et de peu d'intérét , moi je suis canard enchainé et médiapart , il serait plus judicieux de faire de ces journeaux le vrai symbole français de la liberté d'expression , çà aurait quand méme plus de tenue et de sérieux.
Par Aika

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

Ce qui est étonnant, finalement, c'est d'entendre des gens qui "sont Charlie" - donc pour la liberté d'expression - dire dans la même phrase qu'on ne peut pas dire qu'on ne l'est pas (Charlie). Liberté d'expression ok, mais pas pour tout le monde en quelque sorte. Doit-on laisser son esprit critique au vestiaire? De quel Charlie parle-t-on?
Alors oui, je suis pour la liberté d'expression et le respect d'autrui. A bas l'ignorance et l'intolérance. Ecoutons, lisons, avant de cataloguer, de condamner, d'insulter les autres...
Par Meaulnes

Ma contribution à ce debat

Nous avons vécu en France, la semaine passée - et au delà de la légitime émotion, l'expérience rare de pouvoir imaginer ce que c'est que de vivre au choix, dans une dictature - politique ou religieuse, ou dans un Pays avec une religion d'état.

C'était à qui montrerait le plus sa Charlitude :
Les politiques se devaient de montrer patte blanche et donner des signes de fidélité au grand Charlie ; les artistes de composer, peindre, dessiner, chanter, déclamer, danser, slamer à la gloire du Charlie suprême ; les médias de narrer les différents épisodes édifiants de la Geste glorieuse de Charlie qui la veille était mort de faillite mais qui le troisième jour est ressuscité des morts et siège à la droite de Dieu.
"Chante Ô muse, la colère de Charlie, fils de Hara, colère funeste, qui causa tant de malheurs chez les djihadistes"

Le peuple français, quant à lui, communiait avec une ferveur qui dépassait même celle produite par les trois jets d'une pelote de cuir dans le cadre de l'ordre et du progrès en 98 ! Retrouvant des réflexes ataviques et ancestraux, certains dénonçaient ceux qui étaient incapables de démontrer huit quartiers de Charlitude. Le Charlitudisation des esprits était à l'œuvre, forçant chacun à se positionner, voire à montrer sa soumission au Charlie commun à l'entame d'un texte iconoclaste - c'est d'ailleurs l'objet de l'incise "et au delà de la légitime émotion" de celui-ci.

La terre entière, y compris les pays dont la ligne politique justifie voire encourage l'action des Charliticides, manifestait sa ferveur communautaire avec les Charlistes.
"C'était de très grandes foules sur toutes faces de ce monde, qui nous chantaient l'horreur de vivre, et nous chantaient l'honneur de vivre"

Enfin - et c'est avec une admiration infinie que le le dis - Simon de Cyrene du Dit de Charlie ; le merveilleux, le lumineux : Patrick Pelloux, mater dolorisa des ondes !

Avant de m'envoyer un message d'insultes, me poster votre rage, repensez à ce que vous avez vecu et remplacez le mot Charlie par "Chrétien", "Musulman", "Berliner", "Communiste", "Maoïste" ou tout autre mot qui vous semblera adéquat et vous verrez de quoi je parle....
Allez, je vais me mettre à l'unisson et proclamer que Charlie est grand et Pelloux est son prophète !
Par Aline Marchetto

Re: Ma contribution à ce debat

En voilà du grand Meaulnes...Au contraire tout est bien écrit : une nouvelle religion est née et ceux qui ne la suivent pas seront maudit à jamais dans un Enfer non encore connu de tous mais déjà prévisible : l'anonymat, no man land, une zone de non droit ou survivent déjà quelques honnis de cette sainte république......
Par Bruanne

Re: Ma contribution à ce debat

Très belle contribution.
Par Paladur

Re: Ma contribution à ce debat

Si Charlie est devenu une religion, il faut d'autant plus la critiquer en en montrant les incohérences (Orban et consort comme hérauts de la liberté d'expression), le ridicule des nouveaux convertis plus pure que pure (Patrick Cohen), l'orthodoxie incohérente et intransigeante du dogme (tu es Charlie ou tu ne seras pas).
Par caius lapsus

Re: "Je ne suis pas Charlie. Et croyez-moi, je suis aussi triste que vous."

J'ai lu pendant plus de vingt ans Charlie,j'ai arreté de l'acheter quand Val a viré Siné. J'en ai même gardé quelques uns dont je garde precieusement.Mais quand j'entends cette bande d'hypocrites dont fait partie Cohen,qui ont critiqué Charlie , pour les caricatures,allant pour certains, jusqu'a demander son interdiction et qui aujourd'hui se disent Charlie mdr..bande de charlots.
Par Bracam

Re: histoire de contexte, en un mot comme en sens

Vous aurait-il échappé que 12 personnes ont perdu la vie entre temps, le sujet n'est donc pas le même ? Belle remise en cause de la liberté de pleurer autrement que selon les préceptes que vous aurez à coeur, je l'espère, de nous faire connaître. Mdr.