Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Tyler Clementi, martyr de la webcam ?

observatoire Par Gilles Klein discuté depuis 10:15 le 02/10/2010

Toute la presse américaine évoque le drame d'un jeune étudiant gay qui s'est suicidé après la diffusion, en direct sur Internet, de ses ébats sexuels (filmés à son insu) avec un autre homme : ses deux colocataires ont été inculpés.

Tyler Clementi, un étudiant âgé 18 ans, inscrit à l'université de Rutgers (New Jersey) a annoncé son suicide sur son compte Facebook "Je saute du pont George Washington, désolé". Le 22 septembre, vers 21 h, un témoin voit sauter un homme. Un corps est retrouvé dans l'Hudson, le fleuve qui sépare Manhattan de l'état du New Jersey. Son portefeuille permet de l'identifier, il s'agit de Clementi qui avait disparu depuis quelques jours. Ses deux colocataires avaient filmé et diffusé en direct sa relation sexuelle avec un autre garçon, Clementi ne l'a pas supporté.

Dahrun Ravi, un des deux étudiants, qui partageait le logement de Tyler...... > Lire l'intégralité du texte
Répondre Citer ce Message
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Desper,@Gavroche

C'est une histoire emblématique qui illustre un débat sur les fontières entre privé et public à l'heure d'Internet, qui dépasse bien sûr l'aspect "misère humaine"

Le traitement de la presse américaine face à ce genre de "faits divers" me paraissent relever du champ d'@si qui s'intéresse aux médias (anciens et nouveaux) et à leur fonctionnement....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Sur l'utilité d'un tel article, je rejoins ce qui a été dit.

Déjà, le visuel avec toutes les reproductions de journaux est proprement hallucinant. Effectivement, bien que la mort de ce jeune homme soit tragique, cette info n'en reste pas moins un fait divers, c'est-à-dire quelque chose plus propre à susciter de violentes réactions émotionnelles qu'une véritable réflexion ; cf. les réactions sur n'importe quel forum du Ouèbe quand un crime est relaté : on se retrouve bien souvent au milieu d'une foule haineuse et irrationnelle de messages inventant en réaction les pires supplices pour les criminels. La place accordée à un fait divers comme cela - entre autres pubs qui sautent à la gueule - te dit tout ce qu'il y a à savoir sur la conception de l'information à notre époque : "vous avez acheté le journal pour pouvoir lire le sort de ce pauvre jeune homme et vous mettre en colère ? Achetez ce sac à main". Et n'est-ce pas un rôle d'@si d'observer justement la presse, ce qu'elle fait et comment ?

Ensuite, il y a effectivement une réflexion à tirer sur cela. Sans développer le problème de la limite disparaissant entre le public et le privé, et la mise en spectacle du réel faisant qu'on ne distingue plus bien entre les deux, je dirais ceci : on ne peut pas être s'indigner de la mort de cet étudiant, et être ensuite d'accord avec le foisonnement de la vidéo-surveillance, ou trouver normal qu'on puisse remonter à la source d'un innocent commentaire sur Youtube ("hou la menteuse, c'était sur Morano, non ?) et poursuivre en justice la personne. J'aimerais bien que les amateurs de faits divers, qui nul doute vont en profiter pour baver sur l'horrible Internet, percutent que dans tous les cas, il s'agit de refuser aux gens le droit à un espace où ils pourraient être à l'abri du regard des autres.

IT : C'est-à-dire de faire passer dans le sens commun l'information que ces "gamineries" ont des conséquences.
En plus ! La notion que tout à une conséquence se perd de plus en plus. Voir par exemple, vu que j'étais là-dessus, les médias : combien de fois les médias ont rapporté une info inexacte, et le démenti s'est perdu dans le désert ? Combien de flagrants mensonges - not' bon maître Sarko en est coutumier, s'ils ont été mis en lumière, ont trouvé peu d'échos dans l'apathie générale ? Une info chasse l'autre. Rien n'a de véritable conséquence. Comment veut-on que dans ce fractionnement permanent, des gamins, qui naturellement ont du mal à mesurer le poids de leurs actes, apprennent à le faire ?

... Super mal placé mon message, je voulais le mettre à la fin, et pas en réponse de moi même. Hmmmrph....
> Lire ici > Lire en contexte

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Je vois. Le "pour tenter de justifier une reprise en main d'internet" est assez typique des réactions défensives qu'on rencontre ici sur de nombreux sujets. Comme sur un électro-aimant, certaines questions viennent se coller brutalement aux grosses polémiques voisines, et on se retrouve devant ces gros objets familiers et leurs positions familières. Parler de l'information-spectacle et de la déréalisation qui en découle fait surgir les gamers polémistes qui croient y reconnaître les vieilles accusations portées aux jeux vidéos, parler de phénomènes nocifs dans l'espace "virtuel" rameute les vétérans du "alors internet pour ou contre ?". Il faut peut-être éviter de tout ramener à ces vieilles scies, et à ces clichés de "internet espace de liberté du futur" contre "internet, portail de l'enfer dans votre foyer". Il commence à ne plus être trop tôt pour cela. Lorsqu'on dénonce un show télévisé pervers, on ne le fait depuis longtemps plus en s'insérant dans le débat "pour ou contre un téléviseur dans les foyers". Et pourtant, lorsqu'un drame en découle, on en parle. On essaye de comprendre ce que ça dit, ce qui le permet (techniquement, psychologiquement, socialement), à quoi ça se rattache. C'est d'ailleurs ce que fait @si au sujet des supports radiophoniques, télévisés et imprimés. Sans "tenter de justifier une reprise en main" gouvernementale.

Au-delà de ces fausses réponses à de fausses questions, on peu s'interroger sur beaucoup d'aspects entourant cet évènement. D'une part la pression hétéronormative qui fait du "coming out" un évènement à gêrer, qui fait de l'homosexualité une "identité" à gêrer, et qui donne un statut particulier aux ébats filmés (le dommage social aurait sans doute été assez grave pour des ébats hétérosexuels, mais peut-être moins, et peut-être que ceux-là auraient moins motivé les actes des colocataires). D'autre part, comme il est souvent dit, l'irresponsabilité des utilisateurs devant la vertigineuse (en terme d'envergure et de durabilité) "public-ation" du privé qu'internet permet, grand écart qui dépasse peut-être leur entendement. Outre qu'il est important de comprendre, au niveau cognitif, ce qui place ces conséquences au-dehors du sens commun (les gens "découvrent" tardivement ce qu'impliquait la difusion de certaines infos sur internet), il faut aussi travailler à réduire ce genre d'erreurs, et cela ne passe pas nécessairement par un contrôle accru d'internet : on voit apparaître de nombreux projets éducatifs, ou outils de sensibilisation, axés sur cette problématique relativement nouvelle. On peut d'ailleurs considérer la médiatisation et "l'exemplification" de cette affaire comme, en soi, un travail allant dans ce sens. On peut aussi se poser, au sujet de cette affaire, nombre des questions qu'on se pose au sujet des reality shows et de la presse à scandale : comprendre la consommation de l'intimité, du point de vue des spectateurs, c'est-à-dire à quoi tient l'existence d'un public faisant fonctionner la circulation des données intimes. Cet évènement n'illustre pas que des problèmes propres à l'internet.

Beaucoup d'autres angles pourraient être exploités. Cet article d'@si ne fait effectivement qu'énoncer un évènement, et relater l'impact médiatique qu'il a eu. Oui, certains articles d'@si ne font que ça - le site n'est pas fait que d'émissions de 90 minutes avec experts invités, ni que d'enquêtes de longue haleine. Mais il est faux de prétendre qu'il n'y a rien à dire d'un tel évènement, et il est faux de n'y voir qu'un épisode de la guerre de tranchée entre gentils internautes et méchants cyberpoliciers. Tout comme il est faux d'affirmer "en d'autres temps (...) l'histoire aurait eu la même fin tragique" (et absurde de l'asséner comme un argument puis pour rétorquer "et alors ?" quand on répond que non).

L'accès à internet change la donne sur bien des aspects des relations sociales. Il faut en tenir compte. Il se trouve que de tels évènements éclairent certains changements de façon très spectaculaire, et sont de bons prétextes à y réfléchir. Il va sans dire qu'aucune des questions soulevées par cette tragédie n'est véritablement au repos entretemps. Des études et réflexions sérieuses sur l'impact d'internet ou des réseaux sociaux sur notre quotidien ont cours de façon continue depuis bien des années, même lorsque les médias ne trouvent pas de raison particulière à s'interroger dessus......
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (67)

Par Remi Vallée

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Je crois savoir que c'est le quatrième adolescent gay (médiatisé) à se suicider aux État-Unis pour le seul mois de septembre à cause de bizutage ou de harcèlement dans le cadre scolaire ou universitaire (Seth Walsh, Tyler Clementi, Asher Brown, Billy Lucas). Les causes de suicide ne sont jamais simples, jamais uniques, mais la difficulté qu'ont les jeunes homosexuels à s'accepter, même dans un environnement tolérant, les rend particulièrement fragiles. Entre 15 et 24 ans, ils sont quatre fois plus susceptibles de se suicider que des hétérosexuels du même âge.

Dans le cas de Tyler Clementi, il ne s'agit pas exclusivement d'homophobie (même si l'idée de cet attentat a peut-être germé plus facilement à cause de sa sexualité et du plus grand effet qu'elle pourrait produire sur les "spectateurs"), mais les répercussions d'une telle diffusion sont forcément plus douloureuses et plus vastes que pour un hétérosexuel.

Se pose bien sûr encore une fois la question du lien entre vie privée et internet. À trop vouloir en montrer soi-même...
Répondre Citer ce Message

Par JREM

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Citation:
mais les répercussions d'une telle diffusion sont forcément plus douloureuses et plus vastes que pour un hétérosexuel.


Je ne vois pas pourquoi ce serait plus douloureux pour un homosexuel que pour un hétérosexuel.
Répondre Citer ce Message

Par Fantômas

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Citation:
Je ne vois pas pourquoi ce serait plus douloureux pour un homosexuel que pour un hétérosexuel.


Sa famille ne connaissait peut être pas son homosexualité.
Répondre Citer ce Message

Par Remi Vallée

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Un outing est déjà particulièrement dur à vivre: être privé du choix du moment et de la méthode pour exprimer cette facette de sa personnalité est d'une grande violence. Pour l'homosexuel comme pour ses proches, ces révélations crues et brutales causent de terribles blessures.
À cela s'ajoute l'exposition nue de sa sexualité... Une sexualité pas toujours comprise, difficile à admettre et à visualiser. S'il ne l'a pas totalement acceptée, si persiste encore de la honte, la voir ainsi exposée doit être une torture.

Sans compter les répercussions sur sa vie sociale dans un environnement hostile à sa nature.
Répondre Citer ce Message

Par Mon Nombril

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Citation:
Je ne vois pas pourquoi ce serait plus douloureux pour un homosexuel que pour un hétérosexuel.


Sans dec' ? On ne vit pas dans le même monde tous les deux.
Répondre Citer ce Message

Par JREM

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

C'est sur que si dans votre monde les hétérosexuels sont tous des exhibitionnistes qui se moquent
qu'on filme leurs ébats sexuels et qu'on les mette sur le net, ce n'est pas le mien.
Répondre Citer ce Message

Par Mon Nombril

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

" Dans mon monde ", on demande au petit garçon qui est leur " amoureuse " à l'école, par qui est leur " amoureux ".

Je ne connais pas d'hétéro qui souffre de l'être, des homos, si.
Répondre Citer ce Message

Par Julien D.

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Une époque sans pudeur, peuplée d'homme sans qualités,
Dans laquelle tout est dévoilé, détruisant toute forme d'érotisme
Pour lui substituer la bêtise et l'insignifiance de la pornographie.

il est urgent de rétablir et d'aimer cette distance entre le mot et la chose,
de redonner à la vie l'épaisseur d'une métaphore.
Car le baroque est créateur de sens.
Répondre Citer ce Message

Par Il a trouvé le stop

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Attention, ce post comporte des morceaux d'humour noir. Nous en déconseillons là lecture aux personnes sensibles et aux pisse-froid

La direction de France Télécom-Orange dément toute implication, et présente toutes ses condoléances à la famille.
Mais si quelqu'un veut bien leur donner les coordonnées du constructeur de webcams, ils sont preneurs.
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Je ne comprends pas très bien quelque chose : ce compte Facebook "memorial" qui compte 11 000 membres, c'est un genre de truc sarcastique de mauvais goût sur ce jeune homme ? Il semblerait que ce soit le cas, au vu de l'image que vous avez montrée : l'expression "an hero" est utilisée uniquement, il me semble, pour se foutre de la gueule des gens, et en particulier de ceux qui se suicident.

------

Je viens de vérifier, le facebook est sincère à première vue d'après les commentaires... Mais les trolls de /b/ ont été à l'oeuvre, comme je le pensais. Les photos associées en sont la preuve. Uuuugh. Il faudrait peut-être préciser que la photo "an hero" et le facebook ne partent pas du tout du même principe ?



Modifié 2 fois. Dernière modification le 11:49 le 02/10/2010 par Nabeshin.
Répondre Citer ce Message

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Oui. Le fait qu'@si même, dans sa précipitation, reprenne au premier degré des images sarcastiques, me met un peu en colère.
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Nabeshin @IT
L'image est tirée du memorial ouvert sur Facebook en l'honneur du défunt. Si elle était ironique, ses administrateurs l'auraient bien sûr retirée. J'ai, dès hier, parlé au téléphone avec des amis aux USA de cette affaire (qui provoque un débat national comme je vais le signaler dans un VD), et pour eux aussi les images correspondent à un hommage.
Répondre Citer ce Message

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

[www.facebook.com]

A 12h45 : [img80.imageshack.us] (clic déconseillé aux humains)

Bref, je suis pas convaincu. Y compris au niveau de l'image avec auréole et plumes dans le dos.
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Dis donc, toi tu mets carrément un lien ? J'ai même pas osé. :P
Répondre Citer ce Message

Par JREM

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Y a des accès Internet en détention psychiatrique accessibles uniquement
aux détenus qui ne prennent pas leurs médicaments?
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Hhhhhm. Pas convaincue.

http://knowyourmeme.com/memes/an-hero

Aussi, on parle bien du facebook "Tyler Clementi Memorial" qui a actuellement 15 000 personnes ? Parce que si c'est le cas, pour les photos, à partir de la page 2 où il y a le fameux "an hero", jusqu'aux plus récentes, ça se dégrade rapidement. Je ne doute pas que les photos vont être rapidement ôtées - d'après les commentaires, d'autres ont été enlevées : mais celles qu'il y a actuellement tendraient à confirmer que "an hero" est bien sarcastique.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:00 le 02/10/2010 par Nabeshin.
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Sur l'utilité d'un tel article, je rejoins ce qui a été dit.

Déjà, le visuel avec toutes les reproductions de journaux est proprement hallucinant. Effectivement, bien que la mort de ce jeune homme soit tragique, cette info n'en reste pas moins un fait divers, c'est-à-dire quelque chose plus propre à susciter de violentes réactions émotionnelles qu'une véritable réflexion ; cf. les réactions sur n'importe quel forum du Ouèbe quand un crime est relaté : on se retrouve bien souvent au milieu d'une foule haineuse et irrationnelle de messages inventant en réaction les pires supplices pour les criminels. La place accordée à un fait divers comme cela - entre autres pubs qui sautent à la gueule - te dit tout ce qu'il y a à savoir sur la conception de l'information à notre époque : "vous avez acheté le journal pour pouvoir lire le sort de ce pauvre jeune homme et vous mettre en colère ? Achetez ce sac à main". Et n'est-ce pas un rôle d'@si d'observer justement la presse, ce qu'elle fait et comment ?

Ensuite, il y a effectivement une réflexion à tirer sur cela. Sans développer le problème de la limite disparaissant entre le public et le privé, et la mise en spectacle du réel faisant qu'on ne distingue plus bien entre les deux, je dirais ceci : on ne peut pas être s'indigner de la mort de cet étudiant, et être ensuite d'accord avec le foisonnement de la vidéo-surveillance, ou trouver normal qu'on puisse remonter à la source d'un innocent commentaire sur Youtube ("hou la menteuse, c'était sur Morano, non ?) et poursuivre en justice la personne. J'aimerais bien que les amateurs de faits divers, qui nul doute vont en profiter pour baver sur l'horrible Internet, percutent que dans tous les cas, il s'agit de refuser aux gens le droit à un espace où ils pourraient être à l'abri du regard des autres.

IT : C'est-à-dire de faire passer dans le sens commun l'information que ces "gamineries" ont des conséquences.
En plus ! La notion que tout à une conséquence se perd de plus en plus. Voir par exemple, vu que j'étais là-dessus, les médias : combien de fois les médias ont rapporté une info inexacte, et le démenti s'est perdu dans le désert ? Combien de flagrants mensonges - not' bon maître Sarko en est coutumier, s'ils ont été mis en lumière, ont trouvé peu d'échos dans l'apathie générale ? Une info chasse l'autre. Rien n'a de véritable conséquence. Comment veut-on que dans ce fractionnement permanent, des gamins, qui naturellement ont du mal à mesurer le poids de leurs actes, apprennent à le faire ?

... Super mal placé mon message, je voulais le mettre à la fin, et pas en réponse de moi même. Hmmmrph.



Modifié 3 fois. Dernière modification le 13:28 le 02/10/2010 par Nabeshin.
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Par J.F. Sebastian

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Gilles : cf la réponse de Florence, juste en-dessous, et : [knowyourmeme.com]

"an hero" est ironique.
Répondre Citer ce Message

Par Nash

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Désolé mais l'expression "Be an Hero" sur le net est bel et bien une expression sarcastique . Elle est né d'un cas de suicidé , adolescent qui s'était donné la mort pour avoir perdu....son Ipod. Un slogan moqueur "Be an Hero , kill yourself" vit rapidement le jour et concerne de manière générale les suicidés "du net". Puisque il est difficilement concevable d'allier le suicide à de l'héroïsme , l'image est bel et bien sarcastique.

Peut être que les auteurs du groupe mémorial n'en n'ont pas conscience , le doute est permis.
Répondre Citer ce Message

Par Florence Arié

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

A vérifier: je crois que l'expression (incorrecte) "an hero" est utilisée spécifiquement pour ce genre de suicides, en référence à un des 1ers cas où un site disait ensuite à propos de la victime: He was an hero."

Un peu comme chez nous "Omar m'a tuer" est devenu la base de multiples variations.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:42 le 02/10/2010 par Florence Arié.
Répondre Citer ce Message

Par J.F. Sebastian

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Plus d'infos sur l'origine de "an hero" :
[knowyourmeme.com]
Répondre Citer ce Message

Par Gavroche

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Bon, un jeune homme est mort, il était homosexuel... Mais ç'aurait pu être une jeune fille, hétéro... Et c'est triste, parce qu'il avait sa vie devant lui. Et qu'il avait le droit d'aimer qui il voulait.

Tout cela, à la suite de la bêtise de ses "camarades" de chambrée, tout cela, à cause de la connerie ambiante, tout cela, aussi, à cause de sa fragilité psychologique...

Je me pose la question de l'utilité de ces articles dans la presse amerlocaine... Ou tout au moins de la manière dont cette histoire a été racontée par les journaux. Pourquoi en parler autant ?

Cette façon d'étaler la misère humaine me gêne. Parce qu'elle ne fait pas avancer les choses.
Répondre Citer ce Message

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Il s'agit de responsabiliser les gens devant la question du privé et d'internet. C'est-à-dire de faire passer dans le sens commun l'information que ces "gamineries" ont des conséquences.
Répondre Citer ce Message

Par bysonne

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Consternant de conneries
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Merci pour cet article hautement informatif. Il est vrai que la rareté des faits divers dans notre beau pays justifie pleinement d'aller les dénicher outre Atlantique.

Gavroche se demandait l'utilité de ces articles dans la presse amerlocaine, je pousserai un peu plus loin la question: Qu'est ce que ça fait sur @si?
Répondre Citer ce Message

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Citation:
Qu'est ce que ça fait sur @si?

Sensiblement la même chose que ferait un article sur le suicide d'une "victime" de reality-show.

Il s'agit des questions que soulève l'émergence d'un media, un certain rapport entre la réalité, le spectacle et le public, les tenants et les aboutissants de ses dérives. Internet est une technologie de communication grand public au même titre que la télévision, fait face à des problèmes un peu analogues (démultiplié par les initiatives individuelles qui y sont possible), et mérite le même degré d'observation et d'analyse et de commentaires.
Répondre Citer ce Message

Par Gavroche

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Donc la question est de savoir à quoi sert internet ? Qui s'en sert, pourquoi, et comment...

Le ouèbe, c''est :

De l'info ?
Du spectacle ? (enfin, si on peut appeler ce genre de vidéos un spectacle)
Qu'est-ce que les gens vont y chercher ? Quoique ça doit dépendre de qui cherche quoi.
Pourquoi la presse papier se fait-elle l'écho de ce fait divers là, etc...

Peut-être dans ces conditions, aurait-il fallu faire une analyse plus poussée, au lieu du simple énoncé des faits. Pardon, Gilles, mais c'est mon sentiment.
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Gavroche

"Pourquoi la presse papier se fait-elle l'écho de ce fait divers là, etc... " parce qu'il est emblématique tout simplement, et parce qu'il pose des questions de fond, aussi bien sociales que légales. Cela me paraît évident. Je signale que tous les médias et le web en parlent, à chacun ensuite de juger.
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Desper,@Gavroche

C'est une histoire emblématique qui illustre un débat sur les fontières entre privé et public à l'heure d'Internet, qui dépasse bien sûr l'aspect "misère humaine"

Le traitement de la presse américaine face à ce genre de "faits divers" me paraissent relever du champ d'@si qui s'intéresse aux médias (anciens et nouveaux) et à leur fonctionnement.
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

C'est une histoire emblématique qui illustre un débat sur les frontières entre privé et public à l'heure d'Internet,

Admettons, mais lancer un débat sur base d'un fait divers sordide me semble parfaitement inepte. C'est un peu comme un gouvernement qui voudrait faire voter des lois répressives et iniques s'appuyait sur un assassinat horrible commis par un récidiviste... Ah ça a déjà été fait ?

Donc non, ça n'illustre rien du tout. En d'autres temps, ses petits camarades auraient pris des photos et les auraient envoyé à ses proches, et l'histoire aurait eu la même fin tragique. Voila typiquement le genre de fait divers qui sera sans nul doute exploité pour justifier un contrôle plus accru du net dans la lignée de la pédophilie, du terrorisme et autre mouvance néo nazi sur internet.
Répondre Citer ce Message

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Citation:
En d'autres temps, ses petits camarades auraient pris des photos et les auraient envoyé à ses proches, et l'histoire aurait eu la même fin tragique.

Non, pas exactement. Le fait de pouvoir faire une sorte d'émission télé grand public sur la base d'images volées est nouveau. L'internet est un media de masse, un portail public, sans commune mesure avec la poste. L'exhibition de l'intimité d'autrui (voire de la sienne propre) prend une toute autre dimension. Ses conséquences aussi.
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

'internet est un media de masse, un portail public, sans commune mesure avec la poste.

Oui, mais j'ai envie de dire, et alors.... ? L'acte en question est condamnable comme celui d'un corbeau en d'autres temps et la justice doit se faire. Et il en va de même des pédophiles, terroristes...
Mais ou est le débat ?
Il y en a pas sauf à susciter une vague émotionnelle pour tenter de justifier une reprise en main d'internet.
Répondre Citer ce Message

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Je vois. Le "pour tenter de justifier une reprise en main d'internet" est assez typique des réactions défensives qu'on rencontre ici sur de nombreux sujets. Comme sur un électro-aimant, certaines questions viennent se coller brutalement aux grosses polémiques voisines, et on se retrouve devant ces gros objets familiers et leurs positions familières. Parler de l'information-spectacle et de la déréalisation qui en découle fait surgir les gamers polémistes qui croient y reconnaître les vieilles accusations portées aux jeux vidéos, parler de phénomènes nocifs dans l'espace "virtuel" rameute les vétérans du "alors internet pour ou contre ?". Il faut peut-être éviter de tout ramener à ces vieilles scies, et à ces clichés de "internet espace de liberté du futur" contre "internet, portail de l'enfer dans votre foyer". Il commence à ne plus être trop tôt pour cela. Lorsqu'on dénonce un show télévisé pervers, on ne le fait depuis longtemps plus en s'insérant dans le débat "pour ou contre un téléviseur dans les foyers". Et pourtant, lorsqu'un drame en découle, on en parle. On essaye de comprendre ce que ça dit, ce qui le permet (techniquement, psychologiquement, socialement), à quoi ça se rattache. C'est d'ailleurs ce que fait @si au sujet des supports radiophoniques, télévisés et imprimés. Sans "tenter de justifier une reprise en main" gouvernementale.

Au-delà de ces fausses réponses à de fausses questions, on peu s'interroger sur beaucoup d'aspects entourant cet évènement. D'une part la pression hétéronormative qui fait du "coming out" un évènement à gêrer, qui fait de l'homosexualité une "identité" à gêrer, et qui donne un statut particulier aux ébats filmés (le dommage social aurait sans doute été assez grave pour des ébats hétérosexuels, mais peut-être moins, et peut-être que ceux-là auraient moins motivé les actes des colocataires). D'autre part, comme il est souvent dit, l'irresponsabilité des utilisateurs devant la vertigineuse (en terme d'envergure et de durabilité) "public-ation" du privé qu'internet permet, grand écart qui dépasse peut-être leur entendement. Outre qu'il est important de comprendre, au niveau cognitif, ce qui place ces conséquences au-dehors du sens commun (les gens "découvrent" tardivement ce qu'impliquait la difusion de certaines infos sur internet), il faut aussi travailler à réduire ce genre d'erreurs, et cela ne passe pas nécessairement par un contrôle accru d'internet : on voit apparaître de nombreux projets éducatifs, ou outils de sensibilisation, axés sur cette problématique relativement nouvelle. On peut d'ailleurs considérer la médiatisation et "l'exemplification" de cette affaire comme, en soi, un travail allant dans ce sens. On peut aussi se poser, au sujet de cette affaire, nombre des questions qu'on se pose au sujet des reality shows et de la presse à scandale : comprendre la consommation de l'intimité, du point de vue des spectateurs, c'est-à-dire à quoi tient l'existence d'un public faisant fonctionner la circulation des données intimes. Cet évènement n'illustre pas que des problèmes propres à l'internet.

Beaucoup d'autres angles pourraient être exploités. Cet article d'@si ne fait effectivement qu'énoncer un évènement, et relater l'impact médiatique qu'il a eu. Oui, certains articles d'@si ne font que ça - le site n'est pas fait que d'émissions de 90 minutes avec experts invités, ni que d'enquêtes de longue haleine. Mais il est faux de prétendre qu'il n'y a rien à dire d'un tel évènement, et il est faux de n'y voir qu'un épisode de la guerre de tranchée entre gentils internautes et méchants cyberpoliciers. Tout comme il est faux d'affirmer "en d'autres temps (...) l'histoire aurait eu la même fin tragique" (et absurde de l'asséner comme un argument puis pour rétorquer "et alors ?" quand on répond que non).

L'accès à internet change la donne sur bien des aspects des relations sociales. Il faut en tenir compte. Il se trouve que de tels évènements éclairent certains changements de façon très spectaculaire, et sont de bons prétextes à y réfléchir. Il va sans dire qu'aucune des questions soulevées par cette tragédie n'est véritablement au repos entretemps. Des études et réflexions sérieuses sur l'impact d'internet ou des réseaux sociaux sur notre quotidien ont cours de façon continue depuis bien des années, même lorsque les médias ne trouvent pas de raison particulière à s'interroger dessus...
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@ IT

Merci de cette contribution argumentée qui éclaire un peu le débat qui s'est instauré dans ce forum
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Je me suis mal fait comprendre, sans doute donc je recommence.

Cette histoire est un fait divers, pas une info, à moins que l'on m'explique que tous les jours des homosexuels américains se suicident après qu'on ait filmé à leur insu et et diffusé leurs ébats sur internet. Je trouve malsain de vouloir lancer un débat sur base d'un fait divers qui n'est en rien représentatif aussi malheureux soit il. Il y a déjà eu et il y aura sans doute encore des faits divers liés à l'utilisation du net, pour ce qui est de celui ci, ceux qui ont diffusés les images doivent êtres poursuivis et jugés, comme ils l'auraient été en d'autres temps avec d'autres moyens.(je ne vois pas l'absurdité du propos)

Maintenant, qu'on me dise que débattre sur l'hétéro normativité, la difficulté des homosexuels à faire leur coming-out dans un pays ou l'intégrisme religieux est influent, ou de débattre des nouveaux rapports sociaux induits par internet, est intéressant, pourquoi pas? Que l'on utilise ce fait divers comme un exemple pour illustrer des propos, à la rigueur, mais qu'on ne vienne pas m'expliquer que c'est emblématique de quoi que ce soit. Ce genre de procédés peut être dangereux à l'instar, comme je l'ai déjà dit, de légiférations iniques, en matière de récidive, de voile intégral...légitimées auprès des citoyens, par un ou deux faits divers bien choisis. On est dans la stratégie du choc à petite échelle.

D'autre part, on peut ne pas accepter la caricature de l'internet "outil de liberté du futur" sans pour autant nier qu'internet peut être un formidable outil d'expression et d'information, qui échappe aujourd'hui et fait donc peur au pouvoir. (Vous pouvez relire l'extrait du discours de Frédéric Lefebvre ci dessous, qui, pour le coup est assez emblématique, ou revoir l'émission avec Finkielkraut sur ce site). Lorsque je parle de "reprise en main", terme sans doute mal choisit, je ne parle pas nécessairement du gouvernement et j'y inclue la diabolisation et la décrédibilisation des infos qu'on peut y trouver. Or, il semble évident que ce genre de faits divers peut être exploité en ce sens: "Combien d'homosexuels suicidés" pourrait ajouter notre Frédéric Lefebvre national.

Quant à vos comparaison avec les reality shows, non ça ne tient pas, car dans le cas de ces dernier, les participants s'exposent sans en mesurer peut être les conséquences, mais ils le font volontairement. Dans celui qui nous occupe, le malheureux n'y est apparemment pour rien.

Je veux bien admettre que comme ce fait divers fait la une des médias américains, le relater constitue une info, mais, à défaut de parler d'autres infos du Monde qui me semblent plus judicieuses, on est en droit d'attendre de la part d'@si, sans en faire pour autant une émission de 90 minutes, un peu de recul, une once d'esprit critique .
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Desper

Comme le montre cette revue de presse, et le VD que j'ai fait aujourd'hui, il y a, aux USA, un débat national sur cette affaire dans les médias avec des éditos qu'il s'agisse des deux grands quotidiens américains New York Times et Washington Post, ou de la presse populaire, sans oublier les grandes chaînes de télévision. Sans compter les réactions sur le web (blogs, Facebook etc...)

C'est un fait, @si en rend compte.

Libre à vous de continuer répéter à satiété que ce débat est inepte, qu'il n'illustre rien du tout, et qu'ils ont tous tort d'en parler ou de s'exprimer sur le sujet ;-)

Vous me rappelez un policier m'expliquant qu'il ne faut pas parler d'une bavure car elle n'illustre rien du tout, et sera utilisée pour ternir l'image de la police. Ici vous chantez la même chanson : un "fait divers qui sera sans nul doute exploité pour justifier un contrôle plus accru du net" Chut !!
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Je suis assez d'accord avec ce que Desper veut dire, dans la mesure où je ne suis pas convaincue qu'un fait divers en lui-même puisse - du moins dans l'immédiat - générer autre chose qu'une réaction émotionnelle. C'est qui semble se produire en ce moment aux États-Unis, à ce qu'il semble, avec ce flot de condoléances. Je n'ai pas vu pour l'instant de réactions allant plus loin que de l'inquiétude face aux réseaux sociaux, alors que leurs dérives sont juste un symptôme d'un problème plus global - on confond un peu la cause du problème avec l'outil qui en aggrave la portée.

Mais je trouve le sujet intéressant, par ailleurs : effectivement, à moins de vivre complètement coupé du monde, lorsqu'il y a un tel déferlement, il faut l'évoquer. Le biais pris par @si n'est pas émotionnel : il s'agit plus d'observer la réaction des médias, notre réaction face à cela. J'aimerais bien voir un peu ce qui va en ressortir - ou si, comme je le crains un peu, on cessera vite d'en parler une fois que le côté sensationnel de l'affaire aura été épuisé ; on peut aussi penser cela dans la durée, et voir au fil d'affaires similaires sur la question de la vie privée et d'internet, il y a une évolution dans la réaction publique. Le fait même que cette affaire ou d'autres de ce type puissent être instrumentalisées pour un contrôle plus grand d'internet - idée ô combien paradoxale, je protège ta vie privée en te fliquant davantage - justifie qu'on prête attention au traitement médiatique de tels évènements.

Je crois.
Répondre Citer ce Message

Par Gavroche

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

J'ai l'air d''insister, mais pourquoi nous donner l'info brute de décoffrage sans une analyse du contexte ?

La bavure en soi ne dit rien. En revanche, ce qui parle, c'est qui l'a commise, qui l'a subie, et surtout, pourquoi ?
Là, c'est pareil, c'est un fait divers qui provoque des réactions vives (et très nombreuses) :

- pourquoi le fait que ces vidéos aient été diffusés par internet semble t-il plus grave pour la majorité des gens, que si cela avait été diffusés sur des photos, par lettre anonyme, ou dans la presse, par exemple ? Alors qu'on connaît les dégâts qu'on fait les "corbeaux" de jadis...

- pourquoi un tel tollé, quand on sait que des jeunes gens meurent, encore et toujours, dans le monde, pour leur appartenance sexuelle, leur couleur, leur religion, etc... Pourquoi ce jeune garçon là ?

Et votre phrase C'est une histoire emblématique qui illustre un débat sur les frontières entre privé et public à l'heure d'Internet n'explique rien. En tous cas, moi je n'ai pas compris.

Encore une fois, je voudrais avoir votre analyse sur ce point.

Pourquoi les médias (presse et internet) en font-ils une montagne ? Car l'impression qu'on a, à priori, c'est que les médias finalement, surfent sur une espèce de vague émotionnelle là-dessus. Il y a bien une raison ?
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Très bonnes questions... Faire un compte-rendu exhaustif, c'est bien, c'est beaucoup de boulot, mais sans un minimum de décryptage sur cette affaire, il est vrai qu'on va rester un peu sur notre faim.
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Moi, c'est ce discours que ça me rappelle:

« Je tiens beaucoup à cet amendement [régulation d'internet] parce que le monde vient de vivre la plus grave crise qu’il ait connue depuis 1929, et qu’une seule réponse s’est imposée – réclamée sur tous les bancs – : la régulation. Il aura fallu attendre que des établissements financiers soient en faillite, que la croissance soit au point mort, que des pays soient au bord du gouffre, pour que le monde se réveille et accepte enfin de construire un système régulé au plan international. Faudra-t-il attendre qu’il y ait des dégâts irréparables pour que le monde se décide à réguler Internet ?

L’absence de régulation financière a provoqué des faillites. L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ?

Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde.


Et c'est signé Fréderic Lefebvre

Par ailleurs on ferait bien mieux de s'inquiéter de ce que nous dit Alex Turk, président de la CNIL, comme maintes fois signalé par FredB sur les forums pour ce qui concerne la protection de la vie privée.
La il y a un vrai débat.
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

"Combien d'affaires Woerth révélées ? De billets d'avion que Besson fait payer aux frais des contribuables mis au jour ? Combien de commentaires désobligeants sur mon patron ? De mails furieux à France Inter ?

Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde ! Merde, quoi, on a une bonne affaire qui roule, l'UMP n'a pas besoin de concurrence déloyale!"

... Les cons, ça ose tout, c'est à ça qu'on reconnaît Frédéric Lefebvre.
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Par beyondtheeyes

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

il y a, aux USA, un débat national sur cette affaire dans les médias avec des éditos qu'il s'agisse des deux grands quotidiens américains New York Times et Washington Post, ou de la presse populaire, sans oublier les grandes chaînes de télévision. Sans compter les réactions sur le web (blogs, Facebook etc...)

C'est un fait, @si en rend compte.

Libre à vous de continuer répéter à satiété que ce débat est inepte, qu'il n'illustre rien du tout, et qu'ils ont tous tort d'en parler ou de s'exprimer sur le sujet ;-)


Comme le disent très bien Gavroche et Nabeshin ci dessous, se faire l'écho de l'agenda médiatique, fusse t-il américain, est une chose, le décrypter, une autre.
On retombe dans les travers d'@si dont on a souvent parlé: "Quand les médias ne raconteront plus que des blagues carambar, @si nous parlera de blagues carambar"

Voila, désolé mais alors que vous ne faites pas le moindre vite dit sur les élections au Venezuela ou sur la tentative de coup d'état en Equateur, vous voir relayer ce fait divers m'a un peu mis en boule.

Je vous souhaite un bon dimanche.:o)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:32 le 02/10/2010 par Desper.
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@ Desper Nous croyons que les internautes et plus particulièrement les @sinautes peuvent réfléchir par eux mêmes, analyser, se poser les bonnes questions. Ici il s'agit de montrer des exemples des réactions médiatiques et "webatiques" face une histoire qui concerne Internet. Voilà... un observatoire comme l'indique la rubrique.

Pour le Venezuela ou l'Equateur, vous auriez pu aussi parler des élections au Brésil @si n'est pas un site d'information générale, il en existe plein.

Bon dimanche aussi. merci d'avoir pris le temps de réagir.
Répondre Citer ce Message

Par Winston Smith : philanthrope

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Citation:
@Desper,@Gavroche
C'est une histoire emblématique qui illustre un débat sur les frontières entre privé et public à l'heure d'Internet, qui dépasse bien sûr l'aspect "misère humaine"
Le traitement de la presse américaine face à ce genre de "faits divers" me paraissent relever du champ d'@si qui s'intéresse aux médias (anciens et nouveaux) et à leur fonctionnement.


voilà une histoire qui met en relief les déclarations d'Alex Turk que j'ai déjà posté plusieurs fois : prenez tous 30 minutes de votre temps pour l'écouter: [www.altermonde-sans-frontiere.com]

le début du premier film et la deuxième moitié du deuxième font écho je trouve à cette affaire. Là en l'occurrence c'est le colocataire qui n'a aucune notion de "privacité"
Répondre Citer ce Message

Par Winston Smith : philanthrope

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

au fait , alex turk est un élu de l'UMP pour info
Répondre Citer ce Message

Par pow wow

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Ah c'est facile de vilipender le vilain internet comme le faisait Maryse Burgot sur la 2 ce midi, pauvre Maryse Burgot, qu'est-ce qu'elle peut être débile et simpliste à l'extrême dans ses compte-rendus.

On n'a aucune précision sur cette fameuse webcam. Est-ce une webcam espion introduite dans la chambre du jeune homme? Est-ce que celui qui a diffusé les images n'a fait qu'allumer celle de son ordi, celle du jeune homme décédé était-elle allumée? Ça ne me viendrait pas à l'idée de faire l'amour devant une webcam, et je vous garantis que ma webcam éteinte interdit la diffusion de quoi que ce soit.

Un minimum de précisions serait bienvenu.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:40 le 02/10/2010 par pow wow.
Répondre Citer ce Message

Par Desper

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Ça ne me viendrait pas à l'idée de faire l'amour devant une webcam,

Moi non plus, la définition est vraiment mauvaise ;-)
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Pow Pow Mais qui "villipende le vilain Internet" où avez-vous lu cela ? Les éditos expliquent justement que cela n'a rien à voir, sinon que via Internet la diffusion peut être instantanée et beaucoup plus large.
Répondre Citer ce Message

Par pow wow

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Maryse Burgot samedi midi sur France2, c'est pas la première fois qu'elle fait des raccourcis simplistes, normal, c'est une mauvaise journaliste.
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@ Pow Wow

Merci d epréciser à quoi vous faisiez allusion, parce que je n'avais pas cité ce genre de réaction dans mon petit échantillon des médias américains que je citais, je ne comprenais donc pas.
Répondre Citer ce Message

Par Olwan

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

La page FB qui rend hommage a Tyler et compte plus de 90.000 membres est la suivante, l'autre n'est effectivement pas moderee

[www.facebook.com]
Répondre Citer ce Message

Par IT

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Peut-être faudrait-il envisager de remplacer le lien dans l'article d'@si par celui-là, et surtout les photographies censées l'illustrer par celles, moins douteuses, de cette page.
Répondre Citer ce Message

Par marcel verplaetse

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Je salut tout d'abord le calme de Gilles Klein face à la horde d'abrutis se questionnant
sur le pourquoi (sur @si) et le comment et blablabla et blablabla !
Ce suicide illustre parfaitement notre époque ou il n'existe plus aucune limite et plus aucun
interdit ! Et bien justement si ! il existe toujours , à mon sens la limite du public et du privé ,
et cette limite là il faut à mon avis continuer à la préserver . Dans ce cas précis la victime a
été elle même violée dans sa vie privé (je ne peux pas appeler ca autrement) par une tierce
personne utilisant Internet et sa boîte de Pandore .
Les témoignages de jeunes (y compris en France) se mettant volontairement en scène sur
Internet ou se faisant filmer à leur insu sont légions et il est malheureusement évident que
les choses ne vont pas s'améliorer .
Alors je pose la question . Quoi faire face à ce fléau ?? Restaurer l'autorité parentale (la vrai) ?
Supprimer les Web Cams ? (à méditer)
Répondre Citer ce Message

Par Gavroche

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Cher Marcel,

La horde d'abrutis, dont je fais partie juste pour avoir osé poser des questions (mais quel culot) vous remercie de votre fine analyse.
Et merci, merci, oh, phare de la pensée, pour vos propositions éclairées, qui, n'en doutons pas, vont faire beaucoup avancer le schmilblic.

Je vous suggère de vous présenter aux prochaines élections présidentielles, vous avez toutes vos chances, les choses étant ce qu'elles sont, et réciproquement. Poil aux dents.

Respectueusement vôtre,

Gavroche
Répondre Citer ce Message

Par marcel verplaetse

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Citation:
Cher Marcel, La horde d'abrutis, dont je fais partie juste pour avoir osé poser des questions (mais quel culot) vous remercie de votre fine analyse. Et merci, merci, oh, phare de la pensée, pour vos propositions éclairées, qui, n'en doutons pas, vont faire beaucoup avancer le schmilblic. Je vous suggère de vous présenter aux prochaines élections présidentielles, vous avez toutes vos chances, les choses étant ce qu'elles sont, et réciproquement. Poil aux dents. Respectueusement vôtre, Gavroche

La présidence ??? Ca m'intéresse pas . Je ne vois vraiment pas ou vous allez pêcher ca Gavroche .
En tout cas pour "La Horde d'Abrutis" je confirme vous êtes bien dedant !
Bonne après midi .
Marcel Verplaetse
Répondre Citer ce Message

Par marcel verplaetse

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Merci Lambbeau .
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Bon. Déjà, s'il vous plaît, relisez les réponses, et en particulier celles de Gavroche : loin d'attaquer Gilles Klein, comme vous le suggérer, la plupart ne font que s'interroger sur cette tragédie, ses causes et ses ramifications, son traitement dans la presse, etc. Pensez à toutes les questions que ces "abrutis" ont soulevées - et aux réponses fort pertinentes, comme celles d'IT, qu'elles ont généré : auriez-vous préféré lire de simples réactions émotionnelles outrées ? Je ne vois pas l'intérêt : pas plus que je ne verrais l'intérêt d'un forum qui ne serait qu'éloges dithyrambiques sur les articles.

Tout ce que ces personnes essaient de dire, je pense - et j'en fait partie, de même que Lambbeau, si vous relisez son message - c'est que l'article tel quel nous laisse un peu sur notre faim. Maintenant, je conçois parfaitement que le décryptage n'était pas le but de l'article, et qu'une revue presse exhaustive comme celle-ci demande beaucoup de travail : mais je continue à penser qu'un suivi plus analytique serait de mise. Gilles Klein dit que nous sommes capables de penser par nous-mêmes, ce qui est gentil de sa part : cela dit, on pourrait dire en poursuivant le raisonnement qu'il n'est pas besoin d'inviter Frédéric Lordon, que nous sommes capables de penser par nous-mêmes sur l'économie... La réflexion se nourrit d'opinions pertinentes de gens qui connaissent le sujet.
Répondre Citer ce Message

Par marcel verplaetse

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

figurez vous , nabeshin , que je lis les messages .
Je n'ai pas besoin de votre conseil pour le faire .
Merci quand même .
Bonne soirée .
Répondre Citer ce Message

Par Nabeshin

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Vous les avez lus : vous convenez dans ce cas que traiter des gens qui ont manifestement réfléchi sur la question et ont pris la peine de taper une réponse conséquente, cohérente et dans la majorité des cas modérée "d'abrutis" est un petit peu réducteur.

Bonne soirée de même.
Répondre Citer ce Message

Par Lambbeau

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Si cette information prends une dimension autre que celle du fait divers c'est aussi et surtout parce que c'est le 6éme cas de suicide de jeune homo très médiatisé outre-atlantique en l'espace de quelques mois.

Tyler Clementi, Seth Walsh, Justin Aaberg, Raymond Chase, Asher Brown et Billy Lucas, tout ces gamins on été victime de bizutage du fait de leur orientation sexuelle et se sont tous donnés la mort.
Il aurait été bienvenu de ne pas se focaliser sur ce fait divers en particulier mais de regarder comment cette série de suicide a été traitée médiatiquement et quelles réactions ils engendrent dans une Amérique ou les lois "anti-bullying" font grand débat et ou chaque suicide de jeune homo est instrumentalisé par les chrétiens fondamentaliste comme preuve de la supériorité de l'hétérosexualité.

A noter que le chroniqueur et activiste Dan Savage a lancé ces dernières semaines un projet collectif pour combattre le taux de suicide élevé chez les jeunes LGBT:
"It gets better", un corpus de vidéo regroupant les témoignages personnels de personnes LGBT qui attestent que oui les brimades de l'école s’arrêtent un jour et que même si on est pédé/lesbienne/trans ont peut devenir un adulte équilibré et heureux.

Cela fait plusieurs fois que des articles de monsieur Klein sur ce thème manquent cruellement de mise en contexte et d'analyse;
alors que justement l'une des plus grandes tare des médias traditionnels c'est leur cruel manque de mémoire, c'est vraiment dommage de balancer un article comme celui-ci qui ne fait que de rendre compte de une de journaux sur ce cas particulier de suicide et de s'attirer les foudres des @sinautes en manque de décryptage.
C'est faire pire que mieux.


( et pour ceux (il y en a) qui pensent que l'identité sexuelle de la victime de cette affaire ne revêt aucune importance, une simple recherche sur la toile vous fera réaliser qu'en France aussi "les jeunes homosexuels ont treize fois plus de risque de faire une tentative de suicide que les jeunes hétérosexuels". )



Modifié 2 fois. Dernière modification le 13:41 le 03/10/2010 par Lambbeau.
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@Lambdeau


Agréable dimanche (oui je travaille tous les jours, et je dialogue avec ceux qui prennent le temps de réagir à ma prose): parler d'une affaire de harcélement dont la victime est homosexuelle et s'entendre dire (enfin écrire ;-) par les uns que c'est un faits divers sans aucun intérêt, puis, par vous vous-même que le fait que j'ai publié une revue de presse sur ce sujet c'est, "C'est faire pire que mieux" en gros, pire que de ne pas en parler, c'est assez sidérant.


Pas très agréable de lire votre propos sommaire à mon égard. Comme l'indique le titre de la rubrique, "observatoire", j'ai fait un observatoire montrant comment les médias traitaient CETTE affaire, ce qui réprésente déja quelques heures de lecture de la presse américaine, pas une enquête.

Je constate que le site français Tetu s'est contenté d'un article plus court que le mien, en mentionnant brièvement que c'est le quatrième cas de suicide de jeunes gays aux USA en septembre. Je n'irai pas leur reprocher de ne pas s'intéresser au traitement de cette affaire par la presse américaine.

Faire une enquête montrant le traitement médiatique des autres cas, est un autre article, qui nécessite plus de travail.Vous auriez pu, peut-être, proposer cette piste plutôt que de généraliser, sans autre précision "Cela fait plusieurs fois que des articles de monsieur Klein sur ce thème manquent cruellement de mise en contexte et d'analyse" La globalisation, la généralisation font parte, à mon avis des défauts des "médias traditionnels" que vous vous évoquez, à mon avis vous tombez dans ce travers à mon égard.

Autre détail, l'information sur le cas de Raymond Chase est postérieure à celle du suicide de Tyler Clementi. Bref, j'arrête mon ordinateur, ce genre de discussion n'est pas encourageant, et je me lève très tôt.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:56 le 03/10/2010 par Gilles Klein.
Répondre Citer ce Message

Par Lambbeau

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Notre échange témoigne d'un malentendu manifeste entre ce qu'est votre rubrique et ce que ses lecteurs attendent d'elle.

Je regrette justement dans mon précédent message que vous ayez isolé cette affaire des 3 autres cas de suicide, et je suis convaincu que c'est en la traitant comme un évènement isolé vous vous êtes attiré les foudres des @sinautes. Un simple rappel des 4 suicides qui ont eu lieu au mois de septembre (comme l'a fait Têtu même dans un article plus court, merci pour le lien) aurais certainement permis d'éviter que les @sinautes du forum ne perçoivent ce suicide comme un simple "fait divers" isolé.

Contrairement a ce que vous semblez avoir compris ce n'est pas la globalisation et la généralisation à l’excès que je reproche aux médias traditionnels mais surtout leur "cruel manque de mémoire".
Ici le plus gros des évènements de la série remonte a un mois. Je n'insulterais pas votre intelligence en vous demandant si vous êtes capable d'une mémoire d'un mois?

Et OUI (même si je suis parfaitement conscient que Silence=Death, merci de ne pas me le jeter a la figure) je pense que mal parler de ce genre de sujets c'est desservir les enseignements et les analyses de situations que l'on pourrait en tirer s'ils étaient traités autrement (pour ne pas dire correctement).

Maintenant, notre différence de point de vue est peut-étre aussi une question de différence de rapport à l'information:
je suis né a la fin des années 80, je surfe en majorité sur le web anglophone et ne suis pas de grand journaux d'information mais des blogs politiques alors qu'au contraire vous semblez suivre la presse écrite de très (trop?) près et vous cantonner à facebook lorsqu'il faut se tourner vers le web??
Pour le dire simplement, l'étalage de toutes les unes de journaux je n'en ai pas grand chose a faire, je préferais qu'on m'explique (et c'est pourquoi je suis abonné à @rrêt sur image plutot qu'a Têtu).

Mon commentaire ne relevais d'aucune animosité envers vous et votre travail mais plutôt d'une franche déception et je vous remercie d'avoir su rester courtois et ouvert au dialogue, la remise en cause de son travail quotidien par des anonymes ne devant pas étre trés agréable, je le conçois.

A l'avenir je ne saurais vous recommander plus chaudement de suivre le blog JoeMyGod qui effectue un travail quotidien et complet de rapportage de l'information LGBT en général ou au moins de le consulter lorsqu'une affaire concerne les LGBT américains.

Merci.
Répondre Citer ce Message

Par Lambbeau

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

Pour continuer sur la série de suicide et des lois anti-bulling on notera que le groupe "Focus on the family" a déclaré que les vrais "bullies" à l'école sont les homosexuels :
The Real Bully are the Homosexuals

Et qu'en réponse a leurs affirmations un site satyrique dénombrant le nombre d'adolescent hétérosexuels poussé au suicide par des homos a été lancé:
Bullied by gays
Répondre Citer ce Message

Par Gilles Klein

Re: Le suicide d'un étudiant américain, "sex filmé" à son insu

@ Lambbeau
Je me répète "Observatoire" n'est pas "Enquête"

J'ai donné deux exemples purement en ligne qui rassemblaient un certain nombre de personnes: un millier de commentaires (avec nom et ville des contributeurs) sous la version en ligne de l'article du New York Times et deux pages Facebook, qui est une agora comme une autre.

Je passe ma vie sur le Web depuis 1995, c'est un choix, mais il me paraît aussi intéressant sur un media en ligne comme @si de montrer ce que les medias traditionnels sur papier (et leur version en ligne) disent de cette histoire et d'autres, car je pense que beaucoup d'internautes, et donc d'@sinautes, ne les lisent pas ou plus. C'est ce que je fais régulièrement, à tort ou à raison, même si cela peut vous paraitre vain.

Quand je montre la campagne de d'Il Giornale (aux ordres de Berlusconi) contre Fini comme la semaine dernière, je ne parle pas ni du web, ni d'autres journaux. En effet, je n'analyse pas, je contextualise pas, je montre, je mets un coup de projecteur. Espérant que peu-être certains auront envie d'élargir, d'approfondir, le web est à portée de leur souris, mais c'est une autre histoire.

L'anonymat ici ou ailleurs (même si je ne l'ai jamais utilisé) ne m'importe pas, ne me gêne pas le moindrement, c'est l'argumentation qui compte ;-)
Répondre Citer ce Message
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter