La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

De l'indifférence, au "symbole de la dérive sécuritaire"

enquête Par Laure Daussy discuté depuis 19:56 le 02/08/2010

Comment un bébé, trainé sur le sol par la police, est devenu, à retardement, une image symbole de "la dérive sécuritaire du gouvernement".
Les violences de l'expulsion de La Courneuve ont bien failli passer inaperçues. Mardi 21 juillet, des squatteurs qui campaient au pied d’une tour de la cité des 4000, à la Courneuve, sont expulsés manu militari. Peu de médias en rendent compte. Il faudra la diffusion d’une vidéo montrant combien l’expulsion était violente, sur Médiapart, le 27 juillet, pour relancer le sujet. Et encore, pas tout de suite…
Interrogée par Reuters, une présidente d’association de La Courneuve, Sokouana Gary, qui est venue en aide aux squatteurs, parle de «difficulté de médiatisation». Qu’en est-il?
Le 21 juillet, 150 personnes qui campaient au pied d’une tour de la cité des 4.000 à la Courneuve, sont expulsés par la police. Ils s’étaient installés le 8 juillet...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par pow wow

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Putain, dire que ça va être ça pendant deux ans encore (au moins). $arko n'a plus de prise sur rien alors il va jouer uniquement sur ce registre jusqu'à la fin, vous êtes prêts à subir une campagne électorale comme ça?

Pendant deux ans à venir, un safari général contre les étrangers, une battue générale contre les roms ou les gitans, la traque générale des pauvres, la guerre générale contre les quartiers, le chant du cygne de la démocratie.

Au secours! A l'aide!...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Billy TALLEC

A contre courant

Cela fait bien longtemps que je n'ai rien posté ici... J'hésitais à en faire une note sur mon blog. A lire cet article univoque je me dis que c'est le moment de pisser contre le vent... En effet, dans ce climat de stigmatisation des "étrangers" par le Gouvernement et j'en passe, de telles images sont tentantes pour illustrer la drôle de période politique que nous vivons. N'en faites rien.

Cette utilisation de la force publique pour mettre fin à cette situation est à la fois légitime et proportionnée. Oui oui, vous avez bien lu, alors maintenant arrêtez de hurler et écoutez moi deux minutes.

Ces images ne sont en rien liées à la politique de l'Etat et auraient pu être filmées à n'importe quel autre endroit ou époque. D'ailleurs je suis certain que depuis la lutte de DAL, en gros en 95, l'INA regorge de tels reportages. Sous tous les gouvernements.

Ici, sur le fond, les familles expulsées soutenues par le DAL tentaient de réoccuper des logements vidés pour permettre la démolition des "barres HLM" dans le cadre d'une opération de rénovation urbaine, certainement sous l'égide de l'ANRU (créée en 2003). Ces projets, quels que soient leur diversité, reposent sur l'ambition d'améliorer la qualité de vie dans ces quartiers. D'en détruire les bâtiments les plus obsolètes et de repenser l'organisation de la Ville en dédensifiant, créant de nouvelles voiries, des équipements publics etc...

Pour ce faire la collectivité, les bailleurs sociaux etc... investissent des centaines de million d'Euro dans chacun d'entre d'eux. L'un des obstacles [u]est l'incapacité à libérer les logements pour les démolir et permettre la rénovation du quartier. Laisser les gens réoccuper les logements libérés c'est transformer ces projets en rocher de sisyphe et les tirer encore vers plus de difficultés au lieu de les valoriser.

Sur la forme... Je connais bien le DAL pour avoir longtemps travailler "avec eux" lorsque j'étais au cabinet de l'adjoint au logement de la ville de Paris, en 2001/2006. J'ai le plus grand respect pour ses animateurs et pour leur combat. Mais il ne faut pas être dupe. Ils savent, voire recherchent, l'instrumentalisation médiatique. Et en ces temps de dévoiement de la notion de "police" ou de sécurité, quoi de plus vendeur que des images spectaculaires de femmes bousculées et de cris d'enfants? Ce qui est étonnant c'est que benoîtement les intéressés assument cette utilisation des médias en se plaignant que ça marche pas très bien... Ce qui est sidérant c'est que des médias, comme celui sur lequel je tape nerveusement ces mots, tombent allègrement dans le panneau et jouent le jeu au 1er degré... Sans même s'intéresser au fond comme par exemple la position du bailleur qui avait demandé l'expulsion des logements.

Ce genre de situation est arrivé des dizaines de fois à DAL, y compris avec des gens comme moi pour demander le recours aux policiers, et ils savent très bien comment ça fini... Les CRS ou les gardes mobiles tentent bon gré mal gré de les déplacer en limitant les bobos...
Donc, si la sécurité des familles étaient leur priorité DAL aurait dit aux familles, comme cela se passe 9 fois sur 10, "bon, c'est fini, on se lève et on y va...."

Sauf si on veut faire de belles images! Aux dépens des gosses....

Bref, je peux dire, à partir de mon expérience personnelle et sans l'ombre d'un doute que DAL et même les familles ont provoqué cette scène. La présence de caméra "associatives" et leurs déclarations le prouvent également.

Les actions de la Police pour écarter les journalistes sont de bêtes tentatives d'éviter ce détournement de l'interprétation de leur action. C'est néanmoins, sur le plan des libertés publiques, totalement inadmissible et c'est le seul scandale de cette affaire.

Bon, maintenant lâchez-vous.......
> Lire ici > Lire en contexte

Par banucci

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Bonjour a tous,
Je viens en retard, j'étais en vacances. Triste retour.
Même si je sais que ca risque de ne plus d'être lu, cette fois, moi, qui n'a écrit au forum qu'une fois, je ne peux simplement pas me taire. Mes excuses à ceux qui me liront pour les eventuels doublons.
Je sais que ce site a pour objectif de décortiquer le façonnage des images. Je sais que la seule arme (faible hélas!) des associations d'aide aux démunis en tout genre est d'appeler à l'émotion de ceux qui regardent dans l'espoir que cela les fasse aller au delà: agir, chercher les causes et/ou les responsables.

Peu importe. Je vois une femme trainée par terre SUR son bébé!
Il y a deux possibilités: soit les images sont fausses, truquées. Aux spécialistes de m'en informer.
Ou bien elles sont réelles. Dans ce cas, la discussion philosophique doit s'arrêter là.
J'attends de mes forces de police qu'elles protègent les innocents. Et un bébé en est sans discussion un. Peu importe qui est sa maman, qui sont les organisations que la manipulent ou non. Point, on s'arrête là.

ll y en avait plusieurs policiers. Des gens formés pour gérer des situations de crise. On leur paye leur salaire et on leur confie des armes. Ça ne peut pas s'agir du dernier abruti du quartier. Il se peut que dans le feu de l'action, il y en ait un qui pense qu'il s'attirera les faveurs de la hiérarchie s'il faisait "du zèle" (bien évidemment, ceci est clairement favorisé aujourd'hui par les messages du pouvoir, mais je ne veut même pas tenir compte de cet aspect ici).
Ce que je ne peux pas accepter est qu’AUCUN des êtres humains, de profession policier qui se trouvaient là, n’ait arrêté l'action bien avant que cela ne dérape.

Dans l'analyse de Billy Tallec, votée d'intérêt public, le plus grave est qu'au fond il prêche que la fin justifie les moyens. Il dit en gros qu'il est raisonnable de reconstruire des immeubles vétustes et que si des gens s'interposent dans les décisions du pouvoir légitime, il est légitime de faire intervenir la force publique, et que tout le reste est propagande que les gens intelligents devraient savoir démasquer et ignorer.

En tant que française venue d'ailleurs, je suis doublement inquiète de ce que ce type de dérives représente.
Encore plus inquiète lorsque je vois plusieurs de mes compatriotes et amis supposer que rien de très grave n'arrivera en France. La civilisation comprise non comme une construction quotidienne mais comme un acquis pour toujours. "Ce sont seulement les pays du tiers monde qui risquent de perdre ses libertés fondamentales, pas nous. Allons, allons….LA FRANCE, avec sa justice, ses contre pouvoirs, ses intellectuels..."
J'aimerais tellement avoir tort, ou trop peur pour rien ! Seulement, je sais que les gens honnêtes et pacifiques ne peuvent gagner contre la brutalité qu'en tuant le serpent lorsqu’il est encore dans l'œuf. Apres c'est trop tard.

Je crains qu'on soit la. Signer des dizaines de pétitions ne nous a pas trop avancés...Comment doit-on agir? C'est vraiment une question......
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (232)
Par emilie bouyer

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Il va falloir qu'on leur dise : " Maintenabt ça suffit " Devant une telle manipulation,le dégoût l'emporte sur la colère.Pour masquer ses propres dérives,l'UMP de monsieur Sarkozy n'a plus de limites. Vraiment,ça suffit!!!!!!!
Par Benoit Gonthier

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Vous pouviez déjà le faire en 2007... Vous aviez déjà eu un avant goût non ? Il me semble qu'il a été ministre de l'Intérieur Sarko et que déja à cette époque c'était déclarations fracassantes, populistes, "nicolas-sarkozy-durcit-le-ton-face-à-l'insécurité", "la délinquance cheval de bataille du ministre..." On voit le résultat de ces paroles aujourd'hui. Le poids des mots mais c'est tout.
Par pow wow

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Sympa. Vous accusez Emilie de quoi exactement?
Par bysonne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Bonne question.
Par tr4nz1t

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

peut-être que Benoit veut dire qu'en 2007 ces pitoyables français (et non Emilie) avait déjà toute les atouts en

mains pour ne pas voter comme ils l'ont fait. l'autre avait eu suffisamment de temps pour mener à bien son nettoyage à haute

pression. et on nous avait aussi fait le coup de la sécurité en 2002.
Par emilie bouyer

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Pas de problème: j'étais déjà convaincue.D'ailleurs,je n'ai JAMAIS voté à droite sauf en 2002. J'aurais dû m'abstenir.
Par Louison

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

J'ai pas voté pour lui, je ne dois pas être la seule
Par alain-b

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Voté pour votre coup de gueule/dégout Émilie.
Par pow wow

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Putain, dire que ça va être ça pendant deux ans encore (au moins). $arko n'a plus de prise sur rien alors il va jouer uniquement sur ce registre jusqu'à la fin, vous êtes prêts à subir une campagne électorale comme ça?

Pendant deux ans à venir, un safari général contre les étrangers, une battue générale contre les roms ou les gitans, la traque générale des pauvres, la guerre générale contre les quartiers, le chant du cygne de la démocratie.

Au secours! A l'aide!
Par alain-b

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Tu fais bien de préciser « (au moins) » très cher pow wow,
l'optimisme n'est pas encore de mise pour moi. Il va falloir se battre.
Par pow wow

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Euuuuhhh...non, chuis pas optimiste non plus. Du tout. La populace européenne vieillit, on joue sur les vieilles peurs comme toujours, et il y a une lame de fond d'extrême droite qui est en train de revenir. Partout en Europe.
Par JREM

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Moi je suis optimiste...si Sarkozy continue comme ça il va gagner toutes les voies
du FN, ... mais il perdra toutes les autres et s'étalera en beauté à 18%, la honte qui
l'attend s'il n'est pas au deuxième tour...il faudrait qu'il commence à y penser...à mon
avis les prochains sondages vont être lumineux de ce point de vue.
Les français ont bien des défauts mais sont assez attachés à leur constitution et la voir malmenée
par cet agitation pathologique ne peut pas les laisser indifférents.
On peut commencer à lire sans crainte d'urticaire les forums politiques du Figaro.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Vous auriez pu faire plus court et indiquer directement sous mon message qui dit la même chose que vous étiez d'accord avec moi, mais ça vous aurait écorché les doigts sans doute. (-:
Par JREM

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Quel message? Vous êtes trop productif pour que je lise vos oeuvres complètes.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10:40 le 03/08/2010 par JREM.
Par pow wow

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

J'aimerais avoir le même optimisme que vous JREM...c'est pas la cas pour l'instant.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Si vous ne lisez pas même 1% du forum, on comprend tout!!
Par JREM

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Piqué par la curiosité j'ai cherché sans le trouver votre message. Pouvez vous mettre un lien ou m'indiquer la date et l'heure
que je ne meure pas idiot?
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Mais bien sur, c'est demandé tellement gentiment.
Faut dire qu'hier deux forums d'ouverts, un avec quatre messages, l'autre avec une cinquantaine, vous avez survolé, les quatres.. Bo boulot!!

Citation:
Petit conseil au PS, qu'il s'apprête à affronter le FN au second tour de 2012, qui pourrait bien être le retour de 2002. On verra alors si la droite qui se dit républicaine établit un si beau report de voies que la gauche l'a fait en 2002 en offrant un majestueux 80%, à celui qu'on regrette presque jour après jour, au moins dans le discours, l'acadabrandesque Chirac. On verra bien, mais je doute que si c'était le cas, on voit un score si flagrant. On jugera alors sur pièce de la valeur républicaine de la droite. Cela pourrait être le seul intérêt à voir le FN au second tour.
Par JREM

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je ne vois pas trop en quoi j'aurai pu montrer mon accord avec ce message que je n'avais effectivement pas
lu.
Rien à voir avec le mien.
Comment le FN pourrait-il être au deuxième tour si Sarkozy lui prend toutes ses voix?
Et puis tiens mon optimisme va bien plus loin que ça :
comme il y a eu deux candidats de droite et d'extrême droite au deuxième tour en 2002, il pourrait
y avoir 2 candidats de gauche en 2012.

Citation:
Bo boulot!!


Désolé mais la lecture du forum d'ASI n'est pas un boulot et je n'ai ni la prétention ni l'envie de le lire de
façon exhaustive...
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Par JREM

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je ne joue jamais.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

vous jouez avec les mots c'est suffisant.

CES DÉCISIONS SONT CONSULTABLES EN LIGNE ICI

Opérateurs Noms des sites Catégories
CANALWIN canalwin.fr
canal-win.fr Paris sportifs
JEUX 365 paris365.fr
jeux365.fr
poker365.fr
football365.fr Paris sportifs
GENY INFOS genybet.fr Paris hippiques
ZETURF France LTD zeturf.fr Paris hippiques
FULLFUN pokerxtrem.fr Jeux de cercle
LB POKER barrierepoker.fr Jeux de cercle
AD ASTRA pokersubito.fr Jeux de cercle
PKR FRANCE SAS pkr.fr Jeux de cercle
REKOP fulltiltpoker.fr Jeux de cercle


[www.arjel.fr]

Des nouvelles de l'opérateur d'Etat que vous soutenez??
Par JREM

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Hors sujet....comme d'habitude!
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Vos habitudes je m'en tamponne. Vous trouvez hors sujet ce qui ne vous interesse pas et qui ne correspond pas à vos arguments. technique énculée.
Par charlie.lapared

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Le problème, c'est qu'on n'a rien, le vide, nib... pour le remplacer et réinstaurer la démocratie (parce que si quelqu'un me dit qu'on est en démocratie, je lui vole dans les plumes)...
On est très mal barrés.
Pour parler des media, on voit qu'ils mettent le temps pour faire du "suivisme" de ce "caniveau" qu'est le net. Faut pas déranger l'Elyée et la Place Beauvau, zut, on risquerait de se faire taper sur les doigts... les rédac.chefs de remplacement ont été à bonne école avec leurs patrons en vacances. Vont pas prendre le risque de se faire jeter pour avoir montré la capacité à l'immonde de ce gouvernement et des lois qu'il pond.
Par pow wow

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Dire qu'on tombe tellement bas qu'un autre pourri, n'importe lequel, mais dans une moindre mesure apparaîtrait comme un sauveur!
Par bysonne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Et que sait-on maintenant de ces personnes et de ses enfants maltraitées, que leur est-il arrivé ensuite ? Quelles seront les séquelles ? Qui a été relogé ? Qui est encore dans les locaux de la police, de la prison, en centre de rétention, sans domicile ?

Encore une infamie sans suite, comme Woerth-Bettencourt.


Je me sens totalement impuissante devant autant d'impunité.


Et tous ces malades la trouille au ventre à la seule vue d'un étranger ou d'apparence étrangère, qui vont encore voter Sarkozy en 2012.
Par antenne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

L'image du nourrisson violemment traîné à terre sous sa mère n'a à ma connaissance d'équivalent au cinéma, que dans le très admirable et tout récent film L'important c'est de rester vivant (1) de Roshane Saidnattar (2), témoignage du vécu de la réalisatrice dans les camps khmers rouges (admirable plan traité en ombres chinoises, pour signifier malgré tout l'inimaginable : des bébés saisis par les pieds et fracassés sur des arbres). Ou, sinon, peut-être dans Rome ville ouverte de Rossellini (3), telle séquence illustrant la barbarie nazie.

Sur la vidéo on voit néanmoins que les CRS restent en quelque sorte "calmes", "professionnels" (ce sont des êtres humains, de bons pères et de braves maris) : mais ces types ont des ordres !

De même, d'innombrables exécutants durant la dernière guerre mondiale, avaient des ordres (y compris côté français du côté de la maréchaussée).


(1) http://cine-serie-tv.portail.free.fr/critiques-de-films/10-08-2009/l-important-c-est-de-rester-vivant/

(2) http://www.roshanattar.com/LImportantcestdeResterVivant/Dossier/tabid/59/language/fr-FR/Default.aspx

(3) http://www.cineclubdecaen.com/realisat/rossellini/romevilleouverte.htm
Par antenne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

En ces temps de surenchère dans l'ignominie (même si on sait que les sorties extrême-droitières de Sarkozy et Hortefeux sont d'abord destinées à détourner l'attention du public des "affaires" en cours - comme par un coup de cymbale, ou un "coup de pistolet dans un concert"), il y soulagement à lire ou entendre des mots justes, appliqués à ce qui se passe depuis 3 ans dans ce pays : en ce genre Alain Badiou est expert.

Vidéo et citations diverses réunies là : De quoi Sarkozy est-il le nom ? (Alain Badiou)
Par arsene

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je suis tout à fait d'accord. Ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'il me semble que l'importance de cette dérive dangereuse n'est perçue pour l'instant que par les quelques curieux (dont vous et moi faites partie) qui s'informent sur le net et sur les sites "engagés" (ces derniers apparaissant comme de dangereux terroristes, mais ne faisant en fait que leur travail d'information, contrairement aux grands media muselés par le gouvernement).
Je ne peux pas m'empêcher de penser aux trains à destination des camps d'extermination qui roulaient sous le nez des allemands lambda qui n'ont pris conscience du génocide qu'à la fin de l'histoire. Ils sentaient bien qu'il se passait quelque chose, parfois, ils arrosaient les wagons pour hydrater leurs occupants, mais le génocide a bien eu lieu sous leurs yeux et sans réaction de la part de la population.

Aujourd'hui, en France, on regarde les avions partir, les gens se faire trainer par terre et se retrouver sans logement avec leurs gosses, on va laisser passer les privations de nationalité française pour des raisons qui ne sont autre que le racisme, la chasse aux roms, l'emprisonnement des parents de délinquants (alors que tout est fait pour que les systèmes d'éducation et de formation soient liquidés), on va laisser souiller notre constitution par des types qui jouent entre eux avec l'argent des contribuables et laissent crever la moitié du peuple qu'ils sont sensés servir. On reste ébahis par la malhonnêteté de nos gouvernements, car, pour moi, il n'y a plus d'instruction à faire, cela fait bien longtemps qu'on connaît la complicité de la plupart de nos élus avec ceux qui détiennent le pouvoir de l'argent et les magouilles financières qui vont avec. Mais, pour ces coupables-là, pas de prison, pas d'expulsions. Sarkozy, Woerth et autres sont dans la ligne de mire actuellement, mais s'en sortiront indemnes, comme Chirac, Pasqua, et bien d'autres qui ne seront pas inquiétés pour leur retraite, eux.

Alors, on sent bien qu'il se passe quelque chose...
Oui, et je vais me faire allumer pour cela, mais je l'assume, on n'évolue pas vers une dictature, on est en dictature ! Il faut bien mettre des noms sur les choses et arrêter de regarder "passer les wagons" sans rien faire.

Comme Emilie, je sature, je dis stop et je n'accepte plus de modérer mes propos. Je suis en colère.
Par Billy TALLEC

A contre courant

Cela fait bien longtemps que je n'ai rien posté ici... J'hésitais à en faire une note sur mon blog. A lire cet article univoque je me dis que c'est le moment de pisser contre le vent... En effet, dans ce climat de stigmatisation des "étrangers" par le Gouvernement et j'en passe, de telles images sont tentantes pour illustrer la drôle de période politique que nous vivons. N'en faites rien.

Cette utilisation de la force publique pour mettre fin à cette situation est à la fois légitime et proportionnée. Oui oui, vous avez bien lu, alors maintenant arrêtez de hurler et écoutez moi deux minutes.

Ces images ne sont en rien liées à la politique de l'Etat et auraient pu être filmées à n'importe quel autre endroit ou époque. D'ailleurs je suis certain que depuis la lutte de DAL, en gros en 95, l'INA regorge de tels reportages. Sous tous les gouvernements.

Ici, sur le fond, les familles expulsées soutenues par le DAL tentaient de réoccuper des logements vidés pour permettre la démolition des "barres HLM" dans le cadre d'une opération de rénovation urbaine, certainement sous l'égide de l'ANRU (créée en 2003). Ces projets, quels que soient leur diversité, reposent sur l'ambition d'améliorer la qualité de vie dans ces quartiers. D'en détruire les bâtiments les plus obsolètes et de repenser l'organisation de la Ville en dédensifiant, créant de nouvelles voiries, des équipements publics etc...

Pour ce faire la collectivité, les bailleurs sociaux etc... investissent des centaines de million d'Euro dans chacun d'entre d'eux. L'un des obstacles [u]est l'incapacité à libérer les logements pour les démolir et permettre la rénovation du quartier. Laisser les gens réoccuper les logements libérés c'est transformer ces projets en rocher de sisyphe et les tirer encore vers plus de difficultés au lieu de les valoriser.

Sur la forme... Je connais bien le DAL pour avoir longtemps travailler "avec eux" lorsque j'étais au cabinet de l'adjoint au logement de la ville de Paris, en 2001/2006. J'ai le plus grand respect pour ses animateurs et pour leur combat. Mais il ne faut pas être dupe. Ils savent, voire recherchent, l'instrumentalisation médiatique. Et en ces temps de dévoiement de la notion de "police" ou de sécurité, quoi de plus vendeur que des images spectaculaires de femmes bousculées et de cris d'enfants? Ce qui est étonnant c'est que benoîtement les intéressés assument cette utilisation des médias en se plaignant que ça marche pas très bien... Ce qui est sidérant c'est que des médias, comme celui sur lequel je tape nerveusement ces mots, tombent allègrement dans le panneau et jouent le jeu au 1er degré... Sans même s'intéresser au fond comme par exemple la position du bailleur qui avait demandé l'expulsion des logements.

Ce genre de situation est arrivé des dizaines de fois à DAL, y compris avec des gens comme moi pour demander le recours aux policiers, et ils savent très bien comment ça fini... Les CRS ou les gardes mobiles tentent bon gré mal gré de les déplacer en limitant les bobos...
Donc, si la sécurité des familles étaient leur priorité DAL aurait dit aux familles, comme cela se passe 9 fois sur 10, "bon, c'est fini, on se lève et on y va...."

Sauf si on veut faire de belles images! Aux dépens des gosses....

Bref, je peux dire, à partir de mon expérience personnelle et sans l'ombre d'un doute que DAL et même les familles ont provoqué cette scène. La présence de caméra "associatives" et leurs déclarations le prouvent également.

Les actions de la Police pour écarter les journalistes sont de bêtes tentatives d'éviter ce détournement de l'interprétation de leur action. C'est néanmoins, sur le plan des libertés publiques, totalement inadmissible et c'est le seul scandale de cette affaire.

Bon, maintenant lâchez-vous....
Par bysonne

Re: A contre courant

Tiens il y avait longtemps. Vous êtes d'un cynisme. Ce sont les images qui font mal aux gosses ?
Par alain-b

Re: A contre courant

« alors maintenant arrêtez de hurler et écoutez moi deux minutes »
vous vous prenez pour qui ?
Rien ne justifie la violence envers les enfants, point barre. Que ce soit calculé ou pas par DAL, les autorités n'avaient pas à intervenir puisqu'ils aggravaient le danger.
Par tr4nz1t

Re: A contre courant

a fortiori si ces femmes étaient manipulées, ça ferait d'elles des double victimes.
Par Elihah

En courant

Oui c'est un peu ce que je me disais aussi, si c'est le cas ... à ce moment là, victimes de la pauvreté et des méthodes pour en sortir (façon de parler)... brdl, ça fait bcp.
Par Oxygène

Re: A contre courant

En même temps, participer à ce type d'actions (dont on peut prévoir qu'elles seront "musclées") avec un enfant en bas âge attaché dans son dos, est-ce vraiment un comportement responsable de la part des parents ?
Par veuzit

Re: A contre courant

@ oxygène
Et où le placez vous l'enfant si vous n'avez pas de toit ? Vous le confiez à la DASS ? A un CRS ? à Mère Teresa ? Où est la place d'un enfant en bas âge pendant que sa mère réclame l'élémentaire droit à un toit ? Avec sa mère, probablement. Tous les hommes ont droit à un toit. C'est dans une déclaration universelle (pipeau). Le droit de manifester c'est pas juste pour les riches. En général c'est pour les gens qui ont besoin de faire valoir leurs droits. Tous les enfants du monde ont les mêmes droits. Y compris celui de vous dire que vos remarques à propos des parents irresponsables sont déplacées
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: A contre courant

Citation:
Et où le placez vous l'enfant si vous n'avez pas de toit

On pourra faire la même réflexion pour la proposition à la con de mettre les parents des enfants absentéistes ou délinquants en taule...
Et pendant que les parents sont en taule, ils font quoi les mômes??? A la DASS, ce fameux système de haute réputation??
Par Oxygène

Re: A contre courant

Comprenez moi bien, je ne suis pas votre ennemi politique, donc il n'est pas nécessaire de charger à vide contre un épouvantail de droite que je ne suis pas. Je ne viens pas débattre du bien-fondé de cette action. Personnellement je suis contre cette politique de classe et cette milice qui vient l'appliquer. Je suis moi-même, dans mon activité militante, confronté à l'ordre policier plus ou moins bête et méchant. Je ne viens pas non plus dire que le DAL fait une mise en scène médiatique. Non, mon propos est circoncis à cette seule remarque : "En même temps, participer à ce type d'actions (dont on peut prévoir qu'elles seront "musclées") avec un enfant en bas âge attaché dans son dos, est-ce vraiment un comportement responsable de la part des parents ?".

Par exemple, on peut très bien imaginer que certaines personnes restent en dehors de la manifestation pour garder les enfants en sécurité. Il s'agit d'une remarque pratique, terre à terre, sur laquelle votre objection à caractère politique "Où est la place d'un enfant en bas âge pendant que sa mère réclame l'élémentaire droit à un toit ?" n'a aucune emprise.

Bien à vous



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11:19 le 04/08/2010 par Oxygène.
Par veuzit

Re: A contre courant

"Non, mon propos est circoncis..."
Si votre propos est circoncis toutes les minorités visibles vous adressent un gland, merci.
Blague à part mon objection n'est pas politique, mais très terre à terre... concrète et pragmatique.
Par Elihah

Re: A contre courant , faut ramer

"Bon, maintenant lâchez-vous...."
C'est pas le pbme Billy.
Que le Dal veuille des images qui frappent (les images j'ai dit!) on peut le comprendre.
Qu'il aille jusqu'à consciemment envisager que les risques encourus par les enfants en vaillent la chandelle, je ne peux pas le cautionner.
A moins qu'on me prouve que toutes les familles, je dis bien toutes, aient été informées que c'était une stratégie et qu'il y aurait possiblement des séquelles physiques et psychiques chez leurs enfants (mais quel parent accepterait cela?).
Par mozinor

Re: A contre courant

@ Billy TALLEC : C'est aussi mon sentiment, très bon post. Tout ça n'est que mise en scene et instrumentalisation de l'image.
Par Ellis

Re: A contre courant

Par MonaO

Re: A contre courant

@Billy TALLEC : quand un Etat dont on est l'employé , donne un ordre , on obéit , les yeux ouverts .

Ce ne sont pas des êtres humains qui tirent par les pieds la dame écrasant le bébé , mais des robots .
Donc sans âme .

Vous n'auriez pas emmené vos enfants dans cette galère .
N'en aurez-vous jamais l'occasion ?

Vous auriez tiré la dame par les pieds si tel avait été votre métier ?

@mozinor : même que c'était un faux bébé .

Manipulateur-manipulé , où est la victime , où est le bourreau , où est le sauveur ?
Par punaiz

Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

qui risque de nous forcer à choisir entre mener à bien sa mission et réfuter ses convictions.

Un peu comme Billy, et pour avoir vu des squats et des expulsions, j'ai tendance à croire que le DAL provoque ces images. L'utilisation de la violence -et la revendication de l'exclusivité de l'applicabilité de la violence par l'interdiction de milice privée et le statut public de la police et de l'armée- par les forces publiques est l'ultime recours de tous les régimes. Il y a juste que cet "ultime" dépends du régime. Notre régime fait qu'il y a eu des expulsions sous tous les gouvernements.

Donc les images sont choquantes, probablement manipulatrices, et du coup susceptibles de toutes les récupérations. C'est aussi ce que l'on peut observer sur ce forum ou chacun justifie à postériori les idées défendues à priori. Un peu comme dans "le petit Nicolas", chaque personnage a sa phrase type plaquée à la situation. Qui de sa remarque anti-raciste, qui de sa diatribe communisante, il ne manque qu'Alceste pour manger une tartine et Eudes pour coller un coup de poing dans le nez.

Si j'avais été CRS face à cette femme et son bébé, j'aurais été très embêté, et pendant longtemps. Mais si vous aviez été responsable de l'amélioration de l'habitat et que votre projet était gelé depuis 5 ans par une suite inintérompue de squats, vous auriez peut être déploré de voir fleurir des seringues aux milieu de ces batiments habités par ces mêmes bébés.
Par Potiron

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Citation:
Si j'avais été CRS face à cette femme et son bébé, j'aurais été très embêté, et pendant longtemps. Mais si vous aviez été responsable de l'amélioration de l'habitat et que votre projet était gelé depuis 5 ans par une suite inintérompue de squats, vous auriez peut être déploré de voir fleurir des seringues aux milieu de ces batiments habités par ces mêmes bébés.

Vous êtes naïf ou de mauvaise foi ?
Les "responsables de l'amélioration de l'habitat" n'ont rien à foutre des bébés ni de leurs conditions de vie. En expulsant ces gens de cette façon, ils ne font que les envoyer vers de nouveaux squats (dans le meilleur des cas). Lorsque ces immeubles seront détruits et que d'autres seront construits, ce ne sont pas eux qui pourront revenir : les loyers auront augmenté.
Envoyer les flics contre ces familles, c'est considérer que les pauvres sont un problème qu'il faut évacuer, ce qui est largement différent du fait de considérer que la pauvreté et la misère sont des problèmes qu'il faut régler.
Par sterN

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Par ceci n'est pas un pseudo

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

et pendant qu'on s'en prend aux " gens du voyage", on matraque ceux qui demandent à enfin se sédentariser.
De la même façon que nabot 1er voulait une france depropriétaires tout en imposant la mobilité sociale ( accepter un emploi n'importe oú à n'importe quel prix) démontre non seulement l'incompétence de ce gouvernement, mais l'ineptie du système économique qui provoque ce genre de situations.
on mélange allègrement, dangereusement les concepts de nomades, d'étrangers, de clandestins, de travail au noir, travail clandestin comme si c'était le fait des employés et non des employeurs.

toutenbateau
Par MonaO

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

J'espère , punaiz , que vous avez un air angélique de provocateur en parlant de "mission d'amélioration de l'habitat " ,
- en laissant planer l'idée que les expulsés retardent leur propre relogement .
Dans un merveilleuzabitat rénové . Rien que pour eux .

Il a fallu une intervention extèrieure pour que le crs arrête de traîner la mère qui , par ce fait , écrabouillait son enfant .

Et le DALpourrait imaginer d'autres tactiques et éviter la présence des enfants dans une situation qui débouchera forcément par de la violence d'Etat .
Inutile d'offrir des enfants en sacrifice , ou alors , amenez les vôtres .
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Citation:
Il a fallu une intervention extèrieure pour que le crs arrête de traîner la mère qui , par ce fait , écrabouillait son enfant

menteuse :) à 2min 30. Un des CRS remarque l'enfant et arrête les autres. un autre CRS le ramasse et là la caméra va filmer ses pieds (ceux du caméraman ou les nuages) mais tout sauf cette image positive.
Par MonaO

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants


Le DAL fait comme les pires tordus
: mettre les femmes et les enfants devant ,
les femmes ignoraient que les crs allaient les embarquer , avec leurs enfants ?
les hommes qui braillent sans se déplacer lorsque les enfants sont ramassés hurlant de terreur ,
la femme enceinte de neuf mois au moins , l'enfant hurle dans son ventre .
La République fait comme les pires dictatures : refuse l'égalité à ses citoyens et cache la misère que l'on ne saurait voir .

Au LeVeilleur qui me traite de menteuse :) : le crs n'a pas lâché le pied à l'arrivée d'une tierce personne ?
Décortiquez les images , monsieur le journaliste , cela vous évitera de suivre les fourgons pour savoir ce qu'il advient ensuite .
Petit bras :(
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

"le crs n'a pas lâché le pied à l'arrivée d'une tierce personne ?"

non pas du tout :) ils s'en sont aussi rendu compte en même temps, ces ignobles monstres fasciste. Je vous traite de menteuse et encore c'est un moindre mal, si j'avais eu la goutte à l'imaginative j'aurais pu vous traité avec des points Godwin également mais bon je suis un humaniste contrairement à vous, je ne me laisse pas prendre au premier degré d'une vidéo, je ne suis pas un journaliste d'ailleurs, juste un homme d'image mais qui connait justement le pouvoir d'une image.

à lire pour son édificatin personnelle, Marie-José Monzin : L'image peut-elle tuer ?

Je ne sais pas ce que je suis, en tout cas je sais ce que je suis fier de ne pas être, madame la défenseuse des goulags stalinien Sarkoziste et de ses camps de la mort outrancier. (z'avez juste pas un peu l'impression d'en faire 3 fois trop, vous voulez un césar pour votre Godwinienne prestation ?

Je suis le premier a dénoncé les violences policières abjectes et les bavures, mais seulement quand il y en a à dénoncer.
Par bysonne

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Citation:
Je suis le premier a dénoncé les violences policières abjectes et les bavures, mais seulement quand il y en a à dénoncer
.

C'est-à-dire ? Quelles genres de violence, la mort ?


Une violence de droite plus défendable qu'une violence de gauche, que faut-il comprendre ? La violence reste de la violence d'où qu'elle vienne. Se faire traiter de Staliniens dès que nous ne sommes pas d'accord avec la politique Sarkozienne, ras-le-bol.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

quelle genre de violence ? les insultes, les brimades, les coups de tomfa, les gazages au lacrymo, bref la violence quoi, tout ce qui est absent de cette vidéo.

vous vous trompez byzonne ce n'est pas vous que je traite de Stalinien, ce sont vos camarades adeptes du point Godwin qui traite eux-même cette expulsion calme de goulag stalinien et de gestapo fasciste, à croire que certains n'ont pas vécu ou ne se souviennent pas bien des interventions de l'un ou l'autre de ces camps.

Et je ne suis pas par ailleurs, et je crois que Mozinor idem, pas d'accord avec la politique de Sarkozy, seulement ya ne pas être d'accord, ya s'élever quand il le faut et que c'est nécessaire (ex villiers-le-bel) et puis ya hurler avec les loups de manière bien politiquement correct, ce que "vous faites".
Par bysonne

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Peu m'importe de qui vous parlez quand vous écrivez stalinien-goulag-sarkoziste, un truc qui ne veut rien dire, cela dit. Moi aussi j'ai atteint le pt godwin, ne l'avez-vous pas compris dès hier soir, et aussi dans un autre post qui a été maladroitement ou adroitement cisaillé, je ne sais pas.


Moi non plus je ne suis pas encartée dans un parti politique, partis qui me dégoûtent à peu près tous. En gros je n'aime pas adopter des idées, rien que des idées conformes à des diktats, des dogmes de parti. Simplement j'aimerai, je souhaiterai, je revendiquerai que les humains restent des humains avec des valeurs de justice sociale, et de justice tout court, de fraternité et d'égalité, des humains qui respectent les droits de l'homme. Vous vivez en France, savez-vous, le pays des droits de l'homme. Les connaissez-vous ces droits ?


Certains de mes camarades, tout comme moi sont nés, ont vécu les années fascites, et nous craignons bien que l'histoire se répète, sous une autre forme certainement, mais tout aussi criminelles.

Libre à vous de décrypter cette vidéo, comme si c'était un James Cameron, sauf que ce n'est pas du cinéma.


Au passage je trouve la réponse de Mona à votre commentaire parfaite, c'est probable qu'à sa place, j'eusse perdu mon calme.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

"Peu m'importe de qui vous parlez quand vous écrivez stalinien-goulag-sarkoziste, un truc qui ne veut rien dire, cela dit"

jen suis heureux que vous disiez ça, car c'est justement, ce que je dis ;) que cela ne veut rien dire, en plus d'être des points Godwin en puissance, ce sont les propos de vos amis que je retranscris là, pas les miens :)

je connais les droits de l'homme et je connais aussi ses devoirs (partie qu'on oublie un peu souvent), mais je vois aussi que ces CRS n'ont pas de comportement violent ou entrainant des bavures, donc comme Mozinor, j'essaie de vous alerter sur une probable je ne dirais pas mise en scène, mais instrumentalisation de l'image, c'est certain.

"Certains de mes camarades, tout comme moi sont nés, ont vécu les années fascites, et nous craignons bien que l'histoire se répète, sous une autre forme certainement, mais tout aussi criminelles."

Alors sur ce point, le fascisme qui arrive est le fascisme vert : le terrorisme intégriste : islamiste radical en France, et au USA c'est pas le fascisme vert mais c'est tout aussi préocuppant, Evangéliste au USA), et non les année fascistes noires et même rouge sont finies. Parce que soyez certain que quand le fascisme reviendra, vous ne le verrez même pas, trop occupé à combattre des chimères et des fantômes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:00 le 03/08/2010 par LeVeilleur.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Mais oui, mais oui, c'est la faute aux islamistes.

Ils ne manquaient qu'eux dans votre discours.

Encore un point Bush pour vous!!
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

les points Bush n'existent pas, au contraire de vos points Godwin,

en revanche je remarque que vous occultez précipitamment mon message sur les Evangelistes, forcément c'est pas vendeur dans un argumentaire et puis ça permet pas de traiter celui qui en parle d'islamophobe, alors que islamistes oui.

et je précise islamiste radical et vous en faites islamistes.

Finalemenent, vous avez un peu les mêmes méthodes que le gouvernement que vous décriez tant, ceci expliquerait-il cela ?
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Mais si il existe le point Bush. Moins documenté, c'est tout. Vous le trouverez sur les nombreux forums sur le voile.

Quand au mot islamophobe dont je vous aurai affubler, je ne le lis pas dans mon message.

non, juste un bushite convaincu aux mêmes méthodes.

Après Bush islamophobe, c'est votre interprétation.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:20 le 03/08/2010 par Agathe Feeling.
Par Florence Arié

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Là je crois que c'est vous qui mélangez les termes:
islamiste, c'est déjà radical en soi, contrairement à islamique ou musulman.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

exact, j'ai toujours un peu mélangé islamiste et islamique, ne sachant jamais trop qui est le dangereux et le modéré.

mais pour le coup, ça n'annule pas ce que j'ai dit sur le terrorisme intégriste, jusqu'à preuve du contraire, les Ayatollah, il n'y en a pas qu'en Islam, de sorte que la préoccupation de l'intégrisme Evangeliste (courant dont fais parti Bush d'ailleurs), je vous dis ça, chère Agathe au cas où vous voudriez me refaire le coup du "bullshit"' ;)

le point Godwin est un point reconnu à la différence de votre point Bush, dont on doit trouver trace sur quelque forum. Et une invention qui plus est, là où le point Godwin n'est qu'une constatation de son découvreur.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Le point Bush est une constatation du même ordre que vous illustrez parfaitement.

Le discours de la droite dure, reviens toujours à un moment ou un autre à parler de l'intégrisme islamiste, pour faire peur aux foules., avec comme point culminant le 11/09 et l'ensemble des lois repressives mises en oeuvre pour lutter contre la menace mondiale.... Pendant que Koko et Carla se baignent dans la mer dans un espace public à porter de n'importe quel snipper terroristes... visiblement absent de Cavalière...

A l'époque de la découverte du point £Godwin, c'était aussi une invention reposant tout comme ici sur des constatations.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

les terroristes ne sont pas non plus des fous sanguinaires sans réflexion, aucune raison de tuer Carla ou Sarko alors qu'ils font tout ce qu'ils veulent en matière de réception de l'Islam (à part peut-être la loi sur le voile)

il ne faut pas non plus voir les terroristes islamistes comme des anarchistes sans cervelle.

je ne suis pas de la droite dure, je doute que la droite dure évoque l'Evangelisme, et puis tient encore un point préoccupant dans ce terrorisme religieux, les mouvements catholiques d'extrême droite qui s'entraine à tirer au fusil en prévision d'une future guerre civile (cf une émission de france 2 en mai je crois)

je vous dis simplement que le prochain fascisme sera religieux, quel que soit l'endroit d'où il provienne et que vous ne le verrez pas, trop occupé à vider des cartouches sur le cadavre du nazisme et du fascisme noir/rouge.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Citation:
les terroristes ne sont pas non plus des fous sanguinaires sans réflexion, aucune raison de tuer Carla ou Sarko alors qu'ils font tout ce qu'ils veulent en matière de réception de l'Islam (à part peut-être la loi sur le voile)

C'est vrai que j'avais oublié que notre armée était en guerre en Afghanistan, justement pour combattre ces fameux terroristes à l'action mondialisée qui semblent bien absents, pour de telles cibles si faciles!



Modifié 2 fois. Dernière modification le 20:49 le 03/08/2010 par Agathe Feeling.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Par contre vigipirate jamais revu à la baisse dans les gares, devant les maternelles pour le bon peuple dont on entretiendra la peur pour mieux le manipuler, ça c'est utile...!!! Mais Carla et Nico eux peuvent se baigner sans crainte et les ministres partirent en vacances où bon leur semble avec une protection surréaliste, présente uniquement pour le protocole.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Cette expulsion calme, vous voulez dire cette expulsion avec violences prémédités, ce qui en droit est un facteur aggravant, la préméditation!!
Par Gavroche

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Un homme d'image... Un humaniste... Là, je me marre... Avec un pseudo pareil, en plus. Celui qui sait tout, qui connaît tout, qui a un avis sur tout. Restez sur le forum de M. Djoumi, à décortiquer pendant des plombes des images sans intérêt... C'est là que vous êtes le bienvenu. Pas ici, à venir donner des leçons à des gens qui en savent beaucoup plus que vous. Et apprenez à parler en français. Là aussi, vous êtes un peu juste.

Mona a raison, petits bras, mais petite tête, aussi ...
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

mais qui vois-je, la trollesque Gavroche qui non content de dire n'importe quoi sur le sujet Avatar en rajoute une couche en ne répondant pas aux réponses qu'on lui adresse, avec pourtant courtoisie et déférence somme toute.

"avec un pseudo pareil en plus" ?

c'est la deuxième fois que j'entends cette remarque, mais savez-vous seulement d'où il vient ce pseudo, probablement pas, parce qu'il vient de deux oeuvres de contre-culture que vous ne connaissez surement pas, vous savez "la contre culture", ce gros mot qui associe jeux vidéo, film de série B et film de genre. Tout ce que vous détestez d'avance sans les connaitre (cf Avatar voyage dans le film)

"Pas ici, à venir donner des leçons à des gens qui en savent beaucoup plus que vous"

qui en savent plus que moi certainement, la politique ne m'intéresse pas, mais qui savent lire une image, non je crois pas, du moins pas à 100%.

"Mona a raison, petits bras, mais petite tête, aussi ..."

voilà Gavroche (pseudo dont l'utilisation par vous ferait se retourner Victor Hugo ce libertaire dans sa tombe) et petite b.... aussi, je me permets de le rajouter comme ça, on entre de plain-pied dans la cour d'école.

"Et apprenez à parler en français. Là aussi, vous êtes un peu juste."

entendu, dans le même temps où j'apprends à parler le français, apprenez le cinéma et l'histoire du cinéma, ça nous fera un bien fou à tout les deux. Parce que là aussi c'est vrai que vous êtes un peu juste.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:08 le 03/08/2010 par LeVeilleur.
Par MonaO

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

, madame la défenseuse des goulags stalinien Sarkoziste et de ses camps de la mort outrancier .

Vous décortiquez mal les mots , monsieur . Vous dérivez , baissez votre caméra pour lire .
Quel goulag défendrais-je ? stalinien et sarkoziste accolés ^^
Quels camps de la mort ^^

"Ils ont été relogés provisoirement dans des hotels .
Vous avez manqué les images de ces hôtels et du provisoirement .

Ces gens travaillent pour la plupart sur Paris et ne peuvent s'y loger . ( Par exemple , employés de maison , ils ne peuvent bénéficier des chambres de bonnes , que leurs employeurs louent à prix d'or à des étudiants dont les parents ont les moyens de payer ) .

J'ai l'air ému ? Vous aussi , dites-vous ...
J'ai l'air en colère ? oui , les moyens de la république sont utilisés contre les citoyens et non pas pour eux .
En colère contre ces associations qui ne réflèchissent pas au choc sur les enfants lorsqu'ils organisent ce genre de manifestation .
Cette manifestation qui n'aurait pas eu lieu si l'égalité règnait .
On ne vous parle pas de prendre aux riches pour donner aux pauvres , on vous parle de droits non respectés , d' êtres humains maltraités , abusés , exploités .
Vous accusez ces gens de "vivre avec leurs enfants au milieu des seringues " , au lieu de trouver inadmissible qu'ils n'aient pas d'autres solutions .

Vous avez raison : filmez , et sans bande son , sans commentaire , sans montage .
Et nous décrypterons .
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Mozinor vous l'a fait remarquer mieux que moi Mona, vous avez Godwinez à donf comme disent les djeunes, ils seraient appréciable que vous vous en rendiez compte. Rien de plus, rien de moins.

Pour les hotels dans lesquels ils ont été relogés, non je ne les ai pas vu, j'ai juste lu ça sur "Mediapart".

Et pour les films, ne vous en faites pas, je ferais jamais ce genre de manipulation pour l'un ou l'autre de ces camps, puisque je suis un petit con qui fait du cinéma d'entertainment et que seul la fiction m'intéresse comme réalisateur. Vous savez apporter du rêve dans le quotidien des gens tout en les faisant réfléchir un maximum quand même, mais en deuxième lecture (un peu comme Spielberg, Nolan, Jackson ou les Wachowski, bien que je sois encore trés trés loin d'égaler l'un ou l'autre de ces cinéastes postmoderniste
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

toute mes excuses mona, j'ai confondu avec Clomani, ce n'est pas vous qui avez Godwinez à donf, c'est lui ou elle.

je viens de relire le post de Mozinor, et ce n'est donc pas vous qui avez évoqué l'Allemagne Nazie ou les Khmers rouges en parlant de l'action des CRS.
Par JREM

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Citation:
la femme enceinte de neuf mois au moins , l'enfant hurle dans son ventre .


Ben voyons!
Vous voulez nous emmener où avec ce genre de sensiblerie.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de pouvoir protèger nos enfants

Manquait plus que vous...arffff
Par lullushu

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Citation:
l a fallu une intervention extèrieure pour que le crs arrête de traîner la mère qui , par ce fait , écrabouillait son enfant .

A sa décharge, il n'est pas évident qu'il voie le bébé au départ.
Reste que le sujet est complexe, et que je ne suis sur de rien, je ne peux que difficilement juger dans un sens comme dans l'autre.
D'abord sur la justification de cette expulsion.
Pourquoi les gens sont ils relogés, où, dans quelles conditions, et quand?
Ensuite à quel moment se passe cette expulsion, qu'ont fait les familles avant cette vidéo, qu'est ce qui provoque la décision d'une expulsion, quelles sont les échéances à ce moment là, quelle urgence si urgence il y a?
Donc quelles sont les revendications précises des familles, et la raison de leur agitation et de leur colère (soit qu'est ce qui se passe avant cette vidéo)?
Enfin une question difficile, dans ce qui va probablement s'engager comme une bataille contre les forces de l'ordre, et l'on sait la délicatesse légendaire des CRS, quel est le rôle de la présence d'enfants, voire de très jeunes enfants, s'agit-il de naïveté de la part des familles (tout à fait concevable) en usant d'un rapport de force moral qu'ils pensent les protégeront?

Il y a deux façons de voir cette vidéo mais cela dépend du contexte (qu'on ignore):
1- les flics expulsent des familles sans réelle raison, donc de façon provocante faisant au passage quelques dégats inconsidérés et des images choquantes.
2- Les familles pour X raisons s'agitent et en rajoutent pour défendre une cause perdue, voire déformés par certains, jouant d'une certaine rhétorique, et risquant leurs enfants au passage (par naïveté ou non)

Dans les deux cas les CRS ne sont pas des anges, ça on le savait. Par contre quand j'entend parler d'une certaine violence je m'étonne, mis à part le bébé tiré, dont on peut difficilement dire que cela ait été fait sciemment (revoyez la vidéo, vu l'angle il est très peu probable que le flic le voie), les CRS restent relativement délicats par rapport à la tâche qu'ils ont à faire. Les familles sont agitées, les tapent, ils essayent de séparer les gens de la chaîne humaine. Parler de violence dans ce cas, c'est à mon avis une part de mauvaise foi, voire une méconnaissance de ce qu'est vraiment la violence, les CRS quand ça tape c'est pas ça. De plus quiconque aurait eu l'expérience de séparer une bagarre, ou éloigner quelqu'un d'un lieu par la force saurait la difficulté d'une telle situation.
Cela dit la caméra n'est peut-être pas pour rien dans la relative délicatesse des CRS.

Alors je passe peut-etre pour le salaud, tant pis. Seulement en vérité, il s'agit de considérer tous les aspects que pour l'instant on ignore.
Je ne suis pas fan des CRS, mais là franchement je trouve qu'on exagère en passant d'abord par un sentimentalisme relativement primaire, sans en évaluer l'essentiel, à savoir les raisons précises de l'expulsion et de la colère des familles.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:17 le 03/08/2010 par lullushu.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

"Cela dit la caméra n'est peut-être pas pour rien dans la relative délicatesse des CRS."

non c'est un mensonge de plus des commentaires que je démontre (et démonte) dans mon analyse des images, quand on est dans un feu de l'action de ce style, on ne voit pas la caméra, et quand ça se calme un peu, les CRS remarque la caméra qu'il n'avait pas vu avant, sinon ils l'auraient saisi bien avant ça.
Par MonaO

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

quand on est dans un feu de l'action , on ne voit pas le bébé .
Les crs ont été formés pour garder la tête froide dans le feu de l'action ,
c'est ce qui nous donne le droit de nous étonner , monsieur , et penser qu'ils agissent froidement .

les CRS remarque la caméra qu'il n'avait pas vu avant, sinon ils l'auraient saisi bien avant ça .
Troublés par les pleurs des enfants ?
Ils vont avoir une mauvaise note
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

ne vous croyez pas plus maligne que moi en rectifiant la faute que vous pensiez, c'était une image un feu de l'action, je sais trés bien qu'on dit "dans le feu de l'action".

Seulement à vous lire on a l'impression d'un autodafé de ces pauvres gens exécutés par des moines inquisiteurs fachistes, ou les livres auraient été remplacé par des femmes et des enfants mais il n'en est rien.

Personne n'avait vu le bébé, même pas vous en tant que spectateur alors ne me faites pas rire, même le caméraman ne le voit pas. Ne venez pas donner de leçon aux gens après coup.

j'entend par feu de l'action, qu'ils y a des cris et de l'agitation de toute part, et on a beau être formé à ça comme vous dites, difficile de prévoir l'imprévisible. Et lorsqu'ils s'en rendent compte, ils gardent la tête froide comme vous dites si bien et le petit bébé est ramassé avec délicatesse un minimum (du moins ce que le caméraman veut à ce moment là bien nous montrer).
Par Gavroche

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Je démontre... Dans mon analyse des images...

Vous regardez trop de films débiles, ça doit être pour ça. Un ego sur-dimensionné, ça se soigne...
Par MonaO

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Vous pouvez utiliser le français comme vous l'entendez .
Si j'ai insisté sur le feu de l'action , c'est bien en rapport avec la formation de ces professionnels , ces policiers de pointe , gardiens de la sécurité de la République , et non votre syntaxe .

Je le dis sans ironie , - et ne négligez pas l'affirmation de Gavroche : nous sommes sur le terrain .
J'ai acquis le droit de parler de la formation des crs et des policiers .



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:19 le 03/08/2010 par Mona.
Par lullushu

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Citation:
"Cela dit la caméra n'est peut-être pas pour rien dans la relative délicatesse des CRS."



non c'est un mensonge de plus des commentaires que je démontre (et démonte) dans mon analyse des images, quand on est dans un feu de l'action de ce style, on ne voit pas la caméra, et quand ça se calme un peu, les CRS remarque la caméra qu'il n'avait pas vu avant, sinon ils l'auraient saisi bien avant ça.

Relisez la phrase

"Cela dit la caméra n'est peut-être pas pour rien dans la relative délicatesse des CRS."

Je n'en sais rien, et vous n'en savez rien non plus, parler de mensonge et de démonstration sur ce point c'est totalement hors de propos.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Moi aussi je suis très délicat lorsque je traine ma femme par les pieds pour l'emmener au plumard, en laissant le môme par terre!!
Par lullushu

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Citation:
Moi aussi je suis très délicat lorsque je traine ma femme par les pieds pour l'emmener au plumard, en laissant le môme par terre!!

Ahah mauvaise foi.
Vous oubliez un mot en me reprenant, c'est "relatif".
Comme je le disais plus haut, extraire des gens, ça demande une certaine force. Mais entre force et violence il y a une large différence. Je ne crois pas ici qu'il y ait eu des familles violentées et blessées.

Le problème n'est pas "les flics doivent-ils agir contre la volonté des personnes par usage de la force?" sinon vous êtes anti-flics en toute occasion et c'est un autre débat, mais "est ce qu'il est juste dans ce cas là, que les flics agissent contre la volonté des personnes?" et si la réponse est positive "avec quel degré de force?" or je ne crois pas que qui que ce soit nous apporte les élèments permettant de répondre à cette question.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Citation:
Je ne crois pas ici qu'il y ait eu des familles violentées et blessées.

C'est ce que je disais, pour vous la violence n'existe que lorsque il y a des blessés!!

et la force des forces de l'ordre, s'estime également vis à vis de l'attitude de leurs opposants, ainsi et surtout que de la légitimité morale de leurs actions.

Pas d'effusion donc pas de violence. C'est si simple comme raisonnement. Mais la violence existe car l'expulsion d'un campement de personnes qui n'ont d'autres endroits pour vivre est un fait violent. Les actes par la suite ne le sont que davantage.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

non pas forcément, regardez par exemple la violence de vos propos, plus la simplification pour accuser son adversaire de fasciste, c'est aussi de la violence mais c'est une violence morale, contre laquelle je ne pourrias même pas vous assigner en justice, tout juste pour diffamation, et encore je pourrais perdre le procès avec un avocat de la défense avec un bon argumentaire.

par contre je vois que vous êtes trés prompt à accuser, mais un peu moins à réfléchir (cf mon post où vous occultez, le mot qui fais tâche dans votre argutie "Evangelistes".
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Ha Ha vous êtes impayable..

Vous voyez de la violence dans mes propos, que je ne nie pas, mais pas dans les actions de la vidéo!!

Vous êtes trop fort en Sarkozye....

Et trouvez moi encore le mot "fasciste" dans mes messages. Vous aimez modifier les choses pour vos raisonnements simplistes.

La contre vérité, la meilleure arme des menteurs, et de ceux qui n'osent regarder la réalité en face!!

Et point d'évangéliste non plus dans mon message. Vous, Vous tentez l'évangélisation des masse par des contre vérités et des zones d'ombre portées sur la réalité. Vous voudriez nous faire croire en la sainteté de l'action gouvernementale et des CRS, et bien non, c'est pas possible!!!
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

justement je parle des Evangelistes parce qu'ils sont l'autre face du terrorisme intégriste qui préoccupe les USA, et c'est pour ça que effectivement ya pas d'evangeliste dans votre message mais il y en avait dans le mien.

que vous avez occulté pour pouvoir me traiter d'islamophobe (votre fameux point Bush). Ca commence à m'énerver ce dialogue de sourd.

je vois de la violence quand il ya des coups, et je n'aime pas Sarkozy non plus, je n'apprécie pas particulièrement ce gouvernement non plus, mais je sais quand il ya violence et quand il n'y en a pas. Et comme le dis je ne sais plus qui bouger des poids morts, nécessite de la force, mais pas forcément force = violence.

Allez faire un stage chez les CRS, si votre patience physique est aussi élevée que votre patience verbale sur ce forum, il se passera pas 10 minutes avant que vous sortiez votre Tomfa pour calbottez les gens ^^

"Vous voudriez nous faire croire en la sainteté de l'action gouvernementale et des CRS, et bien non, c'est pas possible!!!"

a aucun moment je n'ai dis ça, la preuve s'il en est qu'en plus d'être menteuse et godwiniste vous maniez également la diffamation avec beaucoup de panache. Jamais je n'ai dis ou écris un truc pareil. Ya pas de sainteté, ya juridiquement, ne pas confondre affect sentimental (qui m'a touché aussi je ne suis pas un coeur de pierre contrairement à ce que vous pouvez pensez, je suis même tout l'inverse) et légalité d'une action.

Bon sur ce, ce dialogue de sourd, m'épuise et m'empêche de rejoindre John Marston, donc bien à vous, continuez à voir les vidéos au premier degré, félicitez bien ASI de ne pas analyser la vidéo mais de juste dire c'est la vidéo donc c'est vrai, et comme ça ça sera parfait.

j'arrive mon Red Dead Redemption !!!
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Une action illégitime moralement ou politiquement est une action violente, la vidéo est une vidéo montrant ces violences.

Et encore une fois, point d'islamophobe dans mon discours. Vous interprétez, tout comme vous interprétez à votre guise, la vidéo!
Par lullushu

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Relisez mes questions.
Je suis curieux cela dit, selon vous qu'aurait du faire les autorités dans ce cas? ne jamais détruire la barre? laissez les gens faire le sitting?
A part ça ce qui me choque surtout, c'est qu'une femme avec un nourisson sur le dos se mette en barrage. Je ne peux pas imaginer laisser ma femme et mes enfants dans cette situation qui est forcément source d'accident.
Qu'un CRS choppe les gens alors qu'il est prévu que la tour soit détruite, c'est la loi, c'est la règle du jeu tout le monde le sait, ça entraîne une bagarre. Défendre ses intérêts face à l'état je ne suis pas contre, mais pas avec les enfants, c'est de la pure inconscience et c'est ça qui me gêne dans cette histoire, jouer la position de victime ensuite, ce n'est pas cohérent.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:26 le 03/08/2010 par lullushu.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Pour la 1042 ème fois, ce n'était pas un sitting!!!! Ces femmes vivaient là avec leurs enfants!!!
Par lullushu

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Elles ne vivaient pas devant l'immeuble, mais dedans non?
Mais vous ne répondez pas à mes questions.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Citation:
Elles ne vivaient pas devant l'immeuble, mais dedans non?


Bah non, 1043 ème fois!!!

Merci de lire avant de commenter. et vos questions tant que vous ne ferez pas un minimum d'efforts resteront sans réponse..
D'ailleurs quelles sont elles précisément??
Par lullushu

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

que préconisez vous dans cette histoire, qu'auriez vous fait dans ce cas là?
Et c'est moi qui ne fait pas d'efforts, vous répondez à côté du sujet et surtout pas aux questions qui vous sont posées, ou au points délicats qui sont soulevés.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Leur proposer un logement décent, une solution décente après leur première expulsion.

On voudrait nous faire croire ici que le squat est une solution de plaisir,dicté par un impératif médiatique. Ce n'est évidemment pas le cas; Le squat est une nécessité de logement et toute expulsion diligentée par l'Etat devrait répondre au droit au logement de chacun qui il me semble est désormais une obligation légale depuis quelques temps. Or il s'avère qu'en expulsant sans trouver de solutions alternatives viables, l'Etat se met lui même hors la loi, sans compter plus grave, qu'il prive des gens d'un habitat, première condition d'intégration me semble t il dans tout espace.
Par lullushu

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Ce n'était pas le cas?
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: Soyons heureux de ne pas avoir à faire un métier

Par Océane zboub est PIR.

Re: A contre courant

Citation:
@ Billy TALLEC : C'est aussi mon sentiment, très bon post. Tout ça n'est que mise en scene et instrumentalisation de l'image.


Je viens de regarder vraiment cette vidéo tant ce genre de chose me fait mal.
Mal pour ces gosses traînés, pour ces hurlements de femmes.
Mais je vous donne tout à fait raison et suis écoeurée par cette organisation du dAL.
Même le tee-shirt relevé de la femme enceinte, relevé depuis le début de la vidéo m'écoeure et me fait douter de l'évanouissement de ladite personne .
Raison, pas raison d'exiger des logements, c'est un autre problème, mais je ne pense vraiment pas qu'@si aurait du s'aventurer à parler de violences policières ici et parler de "dérive sécuritaire".
Par veuzit

le monde selon Lis@, le monde selon @si

Quel est notre projet commun ? Je veux parler d'un projet de société, de civilisation...S'agit-il de progresser vers un monde plus fraternel ? S'agit-il de laisser les haines creuser les fossés en profondeur entre ceux qui aspirent à la dignité et ceux à qui l'on rend les 30 millions d'Euro annuels au titre du bouclier fiscal ? S'agit-il de laisser la moitié du mode croupir dans l'eau sale et l'hygiène des cloaques ? Faut-il accepter que l'autre moitié se partage, inéquitablement, l'amoncellement de richesses et le mépris envers la première moitié, mépris inversement proportionnel aux revenus ?
Il y a des êtres humains qui ne disposent d'aucun bouclier. Le problème, Lisa, c'est que cela se voit, cela se voit tellement qu'il n'est nul besoin d'en faire des tonnes. ça saute aux yeux comme la misère, la mise en scène est juste un poil redondante.
Quel est notre projet commun ? Demander à des hommes armés de loger des personnes ou alors, c'est ce que je vois ici, c'est que la mise en scène du film nous montre sans aucun effort, est ce de demander à des hommes armés d'user de la force aveugle pour déloger ces femmes ces enfants ces hommes ?
N'y a-t-il pas là une question fondamentale ? Nous : que voulons nous ? Que ne voulons nous pas ? Dénoncer une "mise en scène" c'est proclamer une réponse : nous,les Lisa, nous voulons une société où les Blancs bousculent les Noirs, quitte à voter Obama et trouver Noah très bien, où la Police est au service de la stricte répression, où les hurlements des victimes sont étouffés par les silences des foules et où tout le monde a peur... Nous ne sommes à l'évidence pas d'accord et, pour l'instant, c'est vous qui gagnez.
Moi je propose une société où les progrès profitent à tous et la richesse, partagée, permettrait de produire non seulement de l'égalité mais aussi cette dignité qui manque tant à celui qui remange son grain de maïs pourtant déjà digéré, à Mme Bettencourt et à son guichetier fiscal, à la femme enceinte couchée par terre, au bébé trainé comme un paquet de linge sale, au policier qui ne le voit pas.
Par Pytou

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Citation:
Quel est notre projet commun ?

Mais faut-il vraiment que nous ayons un projet commun ? Est ce qu'on ne peut pas commencer par analyser la société, par s'interroger sur les images qu'elle nous met devant les yeux, sans a priori et sans filtre idéologique ?

Citation:
Dénoncer une "mise en scène" c'est proclamer une réponse : nous,les Lisa, nous voulons une société où les Blancs bousculent les Noirs

Ben non. Dénoncer une mise en scène, ce n'est rien de plus que dénoncer une mise en scène.
Par Francois T

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Et expulser des gens assis pacifiquement c'est expulser, rien de plus.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

non ils aiment bien les violons, j'ai l'impression de lire du Victor Hugo l'arrivisme en moins (Victor Hugo comme Voltaire était des hommes politiques qui bashait la politique mais pour Voltaire par ex qui aimait bien avoir son petit chocolat chaud le matin jusqu'à avoir des parts dans certaines plantations où sévissait l'esclavage :) beau paradoxe pour un humaniste révolté.

"Citation:Dénoncer une "mise en scène" c'est proclamer une réponse : nous,les Lisa, nous voulons une société où les Blancs bousculent les Noirs

Ben non. Dénoncer une mise en scène, ce n'est rien de plus que dénoncer une mise en scène"

tout à fait, il va chercher trop loin mais on peut pas lui en vouloir, le monde moderne est façonné comme ça, de gens qui ne réfléchissent plus et se laissent happer par l'affect en premier lieu. Dans le monde des Lumières où la Raison est censé agir avant la Passion, c'est étrange mais bon qu'y peut-on ?

Rien à voir avec bousculer les noirs ou je ne sais quelles conneries qui frisent en plus la diffamation raciste.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:46 le 09/08/2010 par LeVeilleur.
Par veuzit

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Il me semble que notre projet commun existe : ça s'appelle la France et elle tend à promouvoir les valeurs républicaines..Ce qui se passe sous nos yeux est l'exacte inversion de ces valeurs. Mise en scène ou pas. Mais qu'il y ait besoin de mise en scène de la part du DAL ou du groupe Sauvons les Riches, en dit long sur la situation de ces valeurs dans le pays des droits de l'homme.
Mais je vois bien que ces mots sont d'un autre âge. La complexité du monde est à chercher ailleurs que dans les slogans républicains. Mais aussi bien il faut la rechercher ailleurs que dans nos pensées calibrées pour s'affronter la gueule ouverte.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Donc si je résume bien ta "complexité du monde", les méchants c'est Lis@ et les gentils c'est l'@si, j'ai bon ?
Par Gavroche

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Je crois qu'il est inutile de vous fatiguer à répondre à Isa, au "veilleur" (ouarf) et à kek z'autres...

C'est de la provoc à deux balles, gnagnagna j'ai raison, "je suis un humaniste révolté derrière mon clavier".... Y'a que moi qui sais... Môssieu "je-je"... Toussa toussa...

Drôle au début, ce charabia pontifiant, mais finalement, lassant...
Par Pytou

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Citation:
Je crois qu'il est inutile de vous fatiguer à répondre à Isa, au "veilleur" (ouarf) et à kek z'autres...

Si vous n'avez rien d'autre à répondre que des insultes, effectivement c'est inutile.

Citation:
C'est de la provoc à deux balles,

Dire "nous,les Lisa, nous voulons une société où les Blancs bousculent les Noirs", ça c'est de la provoc à deux balles.

Citation:
gnagnagna j'ai raison, "je suis un humaniste révolté derrière mon clavier"....

Et vous par contre, vous écrivez en pensant avoir tort, et puis vous n'êtes pas humaniste, ni révoltée, ni même derrière votre clavier ?

Citation:
Y'a que moi qui sais... Môssieu "je-je"... Toussa toussa...

Vous voulez parler de gens qui écrivent des trucs comme "Moi je propose une société où les progrès profitent à tous", et qui concluent leurs phrases par "point barre" ?

Citation:
Drôle au début, ce charabia pontifiant, mais finalement, lassant...

Ce serait pas de la provoc à deux balles ça ?
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

c'est marrant j'allais dire exactement la même chose de vos interventions Gavroche, le monde est petit.
je fais que lire ce qu'il ya écrit, d'un côté l'@si les gentils ceux qui sont du côté de la vérité et de la justice, de l'autre Lis@ les méchants qui sont tous racistes et tous UMP (rrrooooh l'insulte).

Même le scénario de mon prochain court, pourtant un vilain film d'horreur, est moins manichéen que ça ;)

ensuite j'ai jamais dit que j'avais raison comme en témoigne mes nombreux messages plus "modérés" on va dire, mais qu'il est important de s'interroger sur une image, encore plus sur @si, et la phrase de qqn m'a fait trés peur, je sais plus qui c'est mais je cite de mémoire à peu près "mince alors si maintenant on doit remettre en question ce que nous dit @si"... euh ben oui un peu mon neveu, s'agit pas de recevoir tout ce qui vient d'@si la bouche ouverte, c'est pas forcément parole d'évangile, c'est pas parce qu'@si est un site de réflexion sur l'image et la pensée que sa pensée ne peut pas être orientée par la propre subjectivité des gens qui écrivent sur le site.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:48 le 10/08/2010 par LeVeilleur.
Par Robert.

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Citation:
je sais plus qui c'est mais je cite de mémoire à peu près "mince alors si maintenant on doit remettre en question ce que nous dit @si".
Ce serait bien si vos citations étaient plus précises, ou alors, question d'honêteté, ne mettez pas de guillemets.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

vous l'avez ? Mettez-là au lieu d'une fois de plus vous rendre intéressant. Si vous savez pas lire mon objectivité, je peux rien pour vous Robert.

"je cite de mémoire à peu près" (marque d'objectivité) et ensuite les guillemets nont pour citer la phrase exacte mais pour montrer qu'on quitte le discours direct pour entrer dans la citation des à peu près propos d'un autre :)
Par Robert.

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Non je ne l'ai pas et je ne suis pas sûr qu'elle existe!
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

si croyez-moi elle existe, mais elle se trouve sur un des 3 sujets traitant d'expulsion, et comme je vais pas vérifier les 200 msg environ de chaque topic, je demande plus pragmatiquement à la personne qui se reconnait dans cette citation de la mettre ici :)
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

bon après avoir retrouvé la citation je retrouvais plus l'endroit du fil de la convers, un vrai parcours du con battant :)

"
Citation:
antennerelais
@ gildas miclet Tout à fait. S'il devient même nécessaire de faire de la "critique d'@si" maintenant, ça va devenir compliqué...

"
voilà la citation en question. Pas trés loin du sens de ce que j'ai écris, on en conviendra :)
Par Robert.

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

Citation:
on en conviendra :
Effectivement ! Modifier l'expression de mon doute sur l'autre fil.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:52 le 10/08/2010 par Robert.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: le monde selon Lis@, le monde selon @si

on est donc d'accord qu'a minima, ce discours est "inquiétant", ou en soi un peu la preuve que les gens ne cherchent plus à penser par eux-mêmes mais à ce que des élites de la culture leur disent ce qu'il est bon et juste de penser ?
Par tr4nz1t

Re: A contre courant

"Bon, maintenant lâchez-vous...."

pas la peine, ce que j'aurais à vous répondre serait scisé...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 06:31 le 03/08/2010 par tr4nz1t.
Par arsene

Re: A contre courant

Je suis étonnée par le titre "A contre courant"... Moi, je parlerais plutôt d'un long fleuve tranquille et surtout silencieux.
Chut, il ne faut pas dire qu'il y a des gens qui se font expulser en France, quelle que soit la manière et la destination. En plus la police ne fait que son travail, elle n'est pas responsable, elle a des ordres.
Je ne vous en veux pas, je suis juste triste de constater que vous regardez, vous aussi, passer les wagons en jetant un peu d'eau sur la DAL pour l'hydrater... (voir mon explication plus haut dans les commentaires).
Par emilie bouyer

Re: A contre courant

Même pas envie de "me lâcher" devant ces propos manifestement orientés et pas dans une direction engageante... Continuez avec ceux qui voudront bien vous suivre...Ils ne seront pas légions....
Par charlie.lapared

Re: A contre courant

Rhô, lala... je vous découvre. Mais quelle découverte !
Si je comprends bien votre topo, c'est tout à fait normal de la part de la police de brutaliser des femmes... elles sont instrumentalisées par le DAL donc elles savent à quoi s'attendre... et puis, pendant qu'on y est, elles ont l'habitude, ainsi que leurs enfants, des mauvais traitements... et puis le bruit, les odeurs, et puis "quand ils sont nombreux"... et puis "ce ne sont pas de vrais français"...
L'action de la police est juste ! La police n'a jamais fait de bavure ! Les policiers sont des gens charmants qui n'obéissent jamais à des ordres brutaux !
Bizarre, j'ai pourtant vu des policiers user de leur matraque pour tabasser des petits jeunes gens. Mais ce devaient être des "Français de seconde zone". Les associations sont pourries !
Vos discours puent, Billy !
Par mozinor

Re: A contre courant

@ clomani :etonnant que vous n'ayez pas fait reference aux godwiniennes " heures sombres de notre histoire " :- )) pourquoi donner cette connotation puante au post de billy tallec ? il n'a rien dit de tout ça. d'apres son parcours, son experience d'homme de gauche sur le terrain, laisse entendre qu'il sait de quoi il parle >>

"Responsable parisien du Mouvement des Jeunes Socialistes il a intégré l'équipe de Bertrand DELANOE au Conseil de Paris en 2000 comme collaborateur de Jacques BRAVO (aujourd'hui maire du 9ème) puis a été de 2001 à 2006 chef de cabinet de Jean-Yves MANO, l'adjoint au logement de la Ville de Paris. il est aujourd'hui coordinateur des projets de renouvellement urbain pour un bailleur social".
Par Gavroche

Re: A contre courant

"Responsable parisien du Mouvement des Jeunes Socialistes il a intégré l'équipe de Bertrand DELANOE au Conseil de Paris en 2000 comme collaborateur de Jacques BRAVO (aujourd'hui maire du 9ème) puis a été de 2001 à 2006 chef de cabinet de Jean-Yves MANO, l'adjoint au logement de la Ville de Paris. il est aujourd'hui coordinateur des projets de renouvellement urbain pour un bailleur social".

Vous avez tout dit. Pas la peine d'en rajouter. On sait ce que "les politiques de la ville" successives, de gauche comme de droite, ont donné jusqu'à maintenant. Rien.
Par charlie.lapared

Re: A contre courant

Et alors, je pense comme Gavroche...
pas une référence, en effet, mozinor. Si ça vous impressionne, tant pis pour vous. Moi non !
Par lullushu

Re: A contre courant

Citation:
Rhô, lala... je vous découvre. Mais quelle découverte !

Si je comprends bien votre topo, c'est tout à fait normal de la part de la police de brutaliser des femmes... elles sont instrumentalisées par le DAL donc elles savent à quoi s'attendre... et puis, pendant qu'on y est, elles ont l'habitude, ainsi que leurs enfants, des mauvais traitements... et puis le bruit, les odeurs, et puis "quand ils sont nombreux"... et puis "ce ne sont pas de vrais français"...

L'action de la police est juste ! La police n'a jamais fait de bavure ! Les policiers sont des gens charmants qui n'obéissent jamais à des ordres brutaux !

Bizarre, j'ai pourtant vu des policiers user de leur matraque pour tabasser des petits jeunes gens. Mais ce devaient être des "Français de seconde zone". Les associations sont pourries !

Vos discours puent, Billy !

De quoi parlez vous? de ce qui s'est passé sur cette vidéo, du pourquoi du comment? De la police en général, du racisme?
vous exagérez vous extrapolez, vous partez en hors sujet total.
Le plus drôle c'est que pour dénoncer ce que vous croyez être un racisme latent vous montrez que vous pensez par un procédé similaire.
Exemple : Les policiers sont des gens charmants qui n'obéissent jamais à des ordres brutaux !
Bizarre, j'ai pourtant vu des policiers user de leur matraque pour tabasser des petits jeunes gens.

(sous-entendu les policiers sont forcément des sales brutes ignobles, puisqu'il y en a parfois parmi eux qui le sont)

Exemple raciste : "Les arabes sont des gens charmant qui ne volent jamais de scooters!
Bizarre, j'ai pourtant vu des arabes user de leurs mimines pour voler des scooters."
(même principe, gros cliché qu'on extrapole à toute une population)

Vous procédez donc d'un racisme, et d'un manque de raisonnement flagrant. Si y a un type à gros nez qui aime les fraises alors tous les types à gros nez aiment les fraises point final on discute plus, celui qui conteste est un con.

Il ne s'agit pas de choisir un camp, et de partir aux sentiments sans réfléchir, il s'agit d'évaluer une situation de manière juste.
Quelqu'un met un bémol à une interprétation possible d'un évènement, vous le conspuez de manière hystérique pour dire ça. Reprenez-vous, relisez ce qui est vraiment signifié, et ne comprenez pas ce qui n'est pas écrit.
Par Acmé

Re: A contre courant

Ce n'est pas la police qui a mis les enfants sur le dos des parents, mais la pauvreté. Et si ils le pouvaient ces gens serait ailleurs avec leur enfants bien au chaud. Et ce n'est pas l'action et la décision du policier qui fait ce que l'on voit mais le concours malheureux de notre politique de logement mêler à celle de l'intégration sociale. Les hommes en uniforme sont au courant que parfois la république donne des ordres qui peuvent être "inhumains" mais les parents en s'opposant jusqu'a l'ultime pour défendre leur condition savais aussi que cela peut comporter des risque pour eu et leur enfants. Il n'y a que des victimes des deux coté, les responsables sont plus hauts et la tête de notre pays, ne regardons pas le doigt...
Par Ellis

Re: A contre courant

Dans votre message, pas une seule mention de ce fait pourtant central : de quel côté se trouve le pouvoir, du DAL et des familles expulsées ou des CRS ? Il me paraît particulièrement absurde de reprocher à un groupe qui à vocation à lutter contre un ordre qu'il considère injuste, d'user de stratégies de mobilisation et de dérisoires parades... C'est là l'instrument des faibles.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en continu)

+1 avec Billy et Mozinor.

Je pensais naïvement qu'un site comme ASI "Arrêt sur images", aurait fait l'analyse de ces images, et idem pour ses membres, au lieu de recevoir la manipulation au premier degré.

Je suis réalisateur et monteur, je sais comment on monte des images, je sais comment on filme pour faire dire des choses. Mozinor s'il s'agit du vrai est lui aussi réalisateur et monteur.

J'aurais juste espéré que ASI ne tombe pas dans le panneau, et fasse preuve d'un minimum d'analyse en dehors de tout affect.

Déjà d'un strict point de vue juridique, il est dangereux de rester dans un squat à cause des murs qui s'effondre et tout ça, et ces barres étaient destinées à une démolition (ce n'est donc pas une simple expulsion pour rappel de loyers impayés).

D'autre part, les CRS ne sont pas violent, si tant est que quelqu'un soit violent ici, c'est la jeune femme qui roue de coup de pied les CRS qui sont chargés de les emmener plus loin. Lorsque l'enfant est trainé par terre, personne, pas même le spectateur occasionnel, l'internaute qui regarde la vidéo, le filmeur ou les CRS ne peuvent prévoir qu'il ya un enfant dans le dos de la femme. De sorte que lorsqu'il la traine et que l'enfant est trainé dans un premier temps avec elle, c'est dans le feu de l'action, et lorsqu'ils s'en rendent compte, rapidement qui plus est, un des CRS crie un stop, un autre ramasse délicatement et prestement l'enfant (chose que la caméra ne filme pas, j'y reviendrais). La femme enceinte a été déplacé et transféré dans l'hôpital le plus proche où rassurez vous ces jours ne sont pas en danger.

Enfin, les squatteurs ont été relogés provisoirement dans des hôtels (source Mediapart, hein, pas le grand Satan des journaux aux ordres, donc on peut le croire) tout ça au frais du contribuable (c'est à dire vous), et ça c'est normal j'ai envie de dire, on se doit d'être humaniste et d'aider ceux qui n'ont rien je ne reviendrais pas là-dessus ; donc tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Maintenant l'analyse vidéo à proprement parler. Tout les révoltés de l'intellect et de l'affect pourrait remarquer d'une part que ces personnes n'ont rien à faire dans le squat, et que les mêmes révoltés qui crient au nazisme (bien facile point Godwin, comparaison avec les Khmers rouge et je ne sais quoi) appelleraient les flics également si des gens quels qu'ils soient qui n'avaient rien à faire ici squattaient leurs maisons. D'autre part que personne ne se met du point de vue du propriétaire qui voit ces barres d'immeubles dangereuses squattées, si il ya un problème c'est tout pour sa pomme, un accident, une chute de matériau sur une personne, etc...

Les CRS donc ne font que ce que 99% des gens feraient si leurs propriétés venait à être squatté comme ça, mais comme le dit Proudon ce sympatique Proudon, la propriété c'est le vol pas vrai ? donc ce salaud de propriétaire n'a que ce qu'il mérite n'est-ce pas ?

Il est aussi dommage que ASI pour des raisons de buzz évident ne fassent pas son travail jusqu'au bout et ne place pas l'intégralité de la vidéo comme l'a dit quelqu'un, ça serait dommage, on pourrait y voir des CRS non violents (pour une fois j'ai envie de dire), un titre par ailleurs mensongers (violences policières à la courneuve) qui sont tout aussi empêtrés qu'embêtés, bref on voit bien qu'ils ne prennent aucun plaisir à entrainer les gens là où ils doivent les mettre.

Mais comme dirait Lewis Carroll, le modèle dont Patrice Guyot connait tout, commençons par le commencement.

Au commencement donc était le Verbe, puis... euh léger embrouillement, au commencement donc nous voyons une caméra ou un téléphone (suivant les dires des médias dit "indépendant") qui filme des squatteurs et des CRS qui arrivent pour les "enlever". Je reviens sur ce caméra ou téléphone car il ya déjà là une première manipulation. On prend une caméra pour filmer un évènement de manière prévue, on sort son téléphone pour filmer un évènement de manière impulsive.

Il s'est avéré que le téléphone en question était une caméra (soi-disant cassée par les CRS d'ailleurs, ces mêmes CRS qui n'avaient pas vu la caméra avant la toute fin de la vidéo, (encore un élément essentiel dans la manipulation).

donc la caméra filme les squatteurs et les CRS qui enlèvent plus ou moins délicatement mais sans insulte, sans brimade, sans "violence" physique tout du moins les squatteurs. Seulement on remarque dans cette vidéo, que les femmes et les enfants son par terre, et que les hommes par un fait curieux, étonnant, sont debout derrière leurs femmes. Oui oui, vous avez bien lu, derrière, pas devant, derrière. Etonnant non ?

Une vidéo de propagande fasciste auraient montré ces hommes derrières leurs femmes pour souligner de manière abjecte que les noirs étaient des trouillards qui se cachaient dans les jupes de leurs femmes, mais une vidéo d'un évènement organisé par une association tout sauf fasciste, la DAL, quel est l'intérêt de dire au manifestant de mettre les femmes et les enfants en bouclier ?

N'est-ce pas déjà une certaine manipulation émotionnello-cinégénique. Et ça ne rate pas d'ailleurs, quelqu'un sur la femme trainée avec son enfant convoquera la cinégénie de l'image (excusez-moi je vomis sur une telle remarque et je reprends). Evidemment que tu as remarqué la cinégénie de l'image, puisque c'est prévu, ou tout du moins espéré. La caméra s'attarde bien d'ailleurs à filmer la femme trainée, au lieu d'avertir les CRS par ex. Mais faire du buzz ou être humain, il faut choisir, la DAL préfère le buzz, ils ont même la DAL du buzz si on peut me pardonner cet humour noir infrabritannique.

Lorsque le petit garçon est trainé sur le sol (acte atroce, on est tous d'accord là-dessus, j'ai même eu un frisson de dégout), les CRS s'arrêtent immédiatement lorsqu'ils s'en rendent compte et j'insiste sur le terme "immédiatement". Et un des CRS indique à un autre l'enfant pour qu'il le ramasse délicatement et tout ça. Mais là, par un fait curieux, la caméra ne filme pas l'enfant et le CRS, pourtant voilà une image d'une autre folle cinégénie pour reprendre le terme de l'asinaute en question.

L'enfant et la Brute, un minimum d'humanité chez ces SS, bref, tout un tas de possible pour montrer finalement que les CRS c'est des gens comme vous et moi, mais bon là ça fait un peu tâche dans le plan médiatique souhaité, un CRS humain, merde. Alors on prend le prétexte (qui n'échappera à aucun spécialiste de l'image) qu'une personne vous bouscule un peu et la caméra de s'éloigner le temps que le CRS ramasse l'enfant, pour revenir ensuite filmer un espace vide, un brin sale, comme si le CRS avait shooté dans l'enfant, ou lui avait écrasé la gueule à coup de talon (pour reprendre le point Godwin d'un autre, alors que tout le monde sait bien que aucun gens de gauche ne souhaite écraser la gueule à coup de talon ;) [www.youtube.com]. No comment.

Et que la journaliste de ASI n'est pas remarqué ce fait, me semble pour le moins étonnant, surtout on est pas sur allociné quoi (ou le sujet a été aussi débattu de la même manière qui plus est jusqu'à ce que je mette mon petit grain de sable sémantique) ; on est sur ASI Arrêt sur images, mais il est où l'arrêt là ? On gobe béniouiouitement le pouvoir des images sans distinction aucune et en plus en mettant une vidéo tronquée.

faut arrêter là, la vidéo non tronquée pour ceux qui souhaiteraient recevoir l'info globale et non manipulés : [www.dailymotion.com] regardez-les biens vos nazis, vos khmers rouges, vos fascistes sans coeur, et reliser ce que j'ai écris.

Autre point important, les cris et l'audio, regarder l'image sans son, et vous verrez beaucoup moins de violence que ce que vous avez l'impression de voir. Et si on veut parler de la violence, parlons des dizaines de coup de pied que donne la femme aux CRS. Et pour finir, parlons de la découverte de l'axe caméra par les CRS à la minute où la démonstration manipulée est faite et qu'il ne sert plus à rien de filmer. On remarquera aussi le CRS noir qui est filmé 1/4 de sec alors même que tout les CRS bien blanc sont filmés sous toutes les coûtures.

En espérant que cette vision un peu dépassionnée et un peu plus pointue que celle de la journaliste d'ASI vous aura fait reconsidérer cette vidéo sous un autre angle, celui de la raison.
Par Billy TALLEC

Re: A contre courant (et en continu)

Merci beaucoup à vous et Mozinor. Ca me console après m'être fait traité de nazi et de Khmer rouge sur le forum d'un site ou l'on est sensé REFLECHIR et poser les choses en arrêtant l'image justement plutôt que de crier au fascisme dans un collectif élan pavlovien dès qu'on voit un képi ...
Par Irfan

Re: A contre courant (et en continu)

Je vous le signale par honnêteté : j'ai "alerté" sur votre message. Il est dans la droite lignée des argumentations d'Estrosi, Morano, Glenn Beck ou bien d'autres, et je ne comprends vraiment pas comment quelqu'un d'intelligent peut réagir avec une telle malhonnêteté intellectuelle.

Les réactions outrancières du genre "m'être fait traiter de nazillon et de khmer rouge" et "crier au fascisme dans un élan collectif pavlovien" pour ne pas répondre aux argumentations construites ont tué, hier et aujourd'hui, les deux forums consacrés à la vidéo de l'évacuation de La Courneuve . Il faudrait veiller à ne pas encourager ce genre de comportements stupides consistant à crier Godwiiiiiiiiiiin et à toujours caricaturer ce que l'autre dit.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en continu)

lisez mieux, vous verrez que Billy a effectivement été assimilé à ces gens là, et en premier d'ailleurs, ce qui a par la suite déclenché les hostilités.

Donc rien d'outrancier, ya juste à lire (si Pierre n'est pas passé par là avec son ciseau magique) :

clomani : "Rhô, lala... je vous découvre. Mais quelle découverte !
Si je comprends bien votre topo, c'est tout à fait normal de la part de la police de brutaliser des femmes... elles sont instrumentalisées par le DAL donc elles savent à quoi s'attendre... et puis, pendant qu'on y est, elles ont l'habitude, ainsi que leurs enfants, des mauvais traitements... et puis le bruit, les odeurs, et puis "quand ils sont nombreux"... et puis "ce ne sont pas de vrais français"...
L'action de la police est juste ! La police n'a jamais fait de bavure ! Les policiers sont des gens charmants qui n'obéissent jamais à des ordres brutaux !
Bizarre, j'ai pourtant vu des policiers user de leur matraque pour tabasser des petits jeunes gens. Mais ce devaient être des "Français de seconde zone". Les associations sont pourries !
Vos discours puent, Billy !"

auquel répond Mozinor : @ clomani :etonnant que vous n'ayez pas fait reference aux godwiniennes " heures sombres de notre histoire " :- )) pourquoi donner cette connotation puante au post de billy tallec ? il n'a rien dit de tout ça. d'apres son parcours, son experience d'homme de gauche sur le terrain, laisse entendre qu'il sait de quoi il parle >>

pow wow : qui Godwinise à tout va (le chant du cygne de la démocratie, pas besoin de faire un dessin) : Putain, dire que ça va être ça pendant deux ans encore (au moins). $arko n'a plus de prise sur rien alors il va jouer uniquement sur ce registre jusqu'à la fin, vous êtes prêts à subir une campagne électorale comme ça?

Pendant deux ans à venir, un safari général contre les étrangers, une battue générale contre les roms ou les gitans, la traque générale des pauvres, la guerre générale contre les quartiers, le chant du cygne de la démocratie.

Au secours! A l'aide!

antennerelais : qui se croit aux Cahiers du cinéma et cinéphilise nostalgiquement sur cette image (on parle quand même d'un bébé trainé par terre, je pense pas que la comparaison cinématographique soit de trés bon aloi, d'un point de vue humainement et bêtement moral :

antennerelais : L'image du nourrisson violemment traîné à terre sous sa mère n'a à ma connaissance d'équivalent au cinéma, que dans le très admirable et tout récent film L'important c'est de rester vivant (1) de Roshane Saidnattar (2), témoignage du vécu de la réalisatrice dans les camps khmers rouges (admirable plan traité en ombres chinoises, pour signifier malgré tout l'inimaginable : des bébés saisis par les pieds et fracassés sur des arbres).
Par Irfan

Re: A contre courant (et en continu)

Citation:
lisez mieux

Je pense que j'avais déjà mieux lu que vous, mais je reprends vos quelques morceaux choisis, parmi donc le plus véhément, et vous enjoins à lire à votre tour avec plus d'attention.

Dans ce que clomani écrit, rien sur les Khmers rouges, ni sur les nazis, que des éléments concernant la droite française ces 25 dernières années. Et mozinor répond directement en parlant du génocide des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Waouh. D'ailleurs "expérience d'homme de gauche sur le terrain", est-ce que cela s'applique vraiment pour un ancien du MJS dans les cabinets du 9e arrondissement (célèbre pour ses HLM sordides) alors qu'il faut absolument dénier l'expertise de ces militants du DAL ou de Mona (je crois) ?
Au passage, Claire Morel dit dans une interview qu'au 1er janvier 2009, il y avait 1396 logements sociaux dans le 9e, soit 4,1% du parc total des résidences (contre 16% pour Paris). On ne peut donc que constater que Billy TALLEC maîtrise parfaitement le sujet, car il a été formé à la bonne école.


Citation:
pow wow : qui Godwinise à tout va (le chant du cygne de la démocratie, pas besoin de faire un dessin)

Le "chant du cygne de la démocratie", même si je ne dirais pas cela mais plutôt la destruction du modèle républicain, ne renvoie pas, dans mon cerveau d'historien, au nazisme, et je suppose qu'il en est de même pour pow wow. C'est l'Ordre Moral, le boulangisme, les unions de droite après la Première Guerre mondiale (qui pour moi ressemblent énormément au sarkozisme), le poujadisme, les moments anti-républicains du gaullisme et de la V° République en général.
En fait j'ai l'impression que dès que vous êtes en désaccord avec quelque chose, vous diabolisez la critique qui est faite à l'encontre de ce que vous pensez. Mettre les étrangers dans des camps et les expulser pour toucher électoralement les Français, arrêter l'extrême-gauche, ce n'est ni Pétain ni les nazis en France, c'est Daladier.


Citation:
antennerelais : L'image du nourrisson violemment traîné à terre sous sa mère n'a à ma connaissance d'équivalent au cinéma, que dans le très admirable et tout récent film L'important c'est de rester vivant (1) de Roshane Saidnattar (2), témoignage du vécu de la réalisatrice dans les camps khmers rouges (admirable plan traité en ombres chinoises, pour signifier malgré tout l'inimaginable : des bébés saisis par les pieds et fracassés sur des arbres).

Et là, vous lisez "Billy TALLEC est comme les khmers rouges" ?!
Par Irfan

Re: A contre courant (et en continu)

Par souci de vérité, j'ai vérifié, à l'aide du bien pratique "Ctrl + F", les occurrences de "khmer" sur ce thread. Voici le résultat :
- antennerelais : une fois, en premier, à propos de la rareté des images montrant la violence contre les enfants. Je doute de la pertinence de la comparaison mais elle ne qualifie que les images de violence. En-dessous il écrit que les CRS restent en quelque sorte "calmes", "professionnels".
- LeVeilleur (vous) : 7 fois
- Billy TALLEC : 1 fois
- Irfan (moi) : 2 fois, en réponse à Billy TALLEC et vous-même.

Sur l'autre thread :
- LeVeilleur (vous) : 3 fois
- clomani : une fois, pour rappeler qu'il n'est pas l'auteur de la comparaison

Autant dire qu'il y a effectivement eu un déferlement de propos godwiniens, d'accusations dégueulasses portées à l'encontre de tous ceux qui osaient soutenir les CRS sans défense ! Ou peut-être que, tout à votre action de flooding massif, vous avez voulu donner de l'écho à une critique en détournant totalement son sens, pour essayer de retourner la situation, et passer pour ceux qui se font insulter et critiquer sans fondement, plutôt que ceux qui hallucinent. Si la mention des Khmers rouges vous a à ce point semblé déplacée et choquante, pourquoi en avoir parlé dix fois plus que la personne qui en a parlé en premier, et en changeant totalement le sens de l'évocation initiale ?

Vous remarquez que je reste parfaitement poli, mais si vous persistez à refuser la réalité, pratiquer l'amalgame et le mensonge, et poster massivement plutôt que de tenir en compte ce que les autres écrivent, je vous considérerai comme un troll, arrêterai de vous répondre, comme d'autres l'ont fait, et "alerterai" sur chacun de vos messages mensongers.

Citation:
LeVeilleur
j'ai lu sur un comportement plutôt non violent des CRS, des comparaisons avec les Khmers rouges qui rappellons le frapper les enfants sur des arbres , ou les Nazi qui déchiraient les bébés
Est-ce de la malhonnêteté, ou un problème psychologique plus grave ?
Par Billy TALLEC

Re: A contre courant (et en continu)

"Blong" C'est le bruit de ma machoire tombant sur mon clavier après avoir imprudemment survolé votre bafouille délirante.

A part ça je vais en rester là car contrairement à LeVeilleur je n'ai pas l'énergie necessaire pour répondre à un tel déluge d'ignorance et de provocation.

Bonne bourre les gars et rassurez-vous, vous êtes pas prêts de me relire ici!



PS: libre à vous de raconter ma vie et d'en moquer les actions ou ses résultats, mais essayez au moins de ne pas tout mélanger.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en continu)

je vais également en rester là, d'une part j'ai un scénario à écrire et d'autre part le forum est un tel bordel que je n'y comprends plus rien (je parle ici du système de réponse qui ne ressemble à rien :( on sait pas qui répond à qui, ect... pourquoi ne pas prendre ex sur les forums de type allociné ou tout est clair, malgré le fait que chaque msg soit posté à la suite de l'autre grace à la fonction citation.

par ailleurs, je n'arrive pas à répondre à tous ces messages qui détournent mes propos et ceux qui les critiquent réellement, donc bravo aux trolls, la pensée unique a gagné une fois de plus.

bonne journée à vous Billy. J'aurais du suivre l'ex de Mozinor, dire son avis et ne plus revenir, c'est finalement lui qui a le plus raison dans l'affaire. L'énergie ça s'épuise aussi, même chez un Veilleur ;) mdr
Par Irfan

Re: A contre courant (et en continu)

Citation:
"Blong" C'est le bruit de ma machoire tombant sur mon clavier après avoir imprudemment survolé votre bafouille délirante.
A part ça je vais en rester là car contrairement à LeVeilleur je n'ai pas l'énergie necessaire pour répondre à un tel déluge d'ignorance et de provocation.

Je me demande si c'est un réflexe d'auto-défense ou de la réelle malhonnêteté intellectuelle de votre part. Je vous oppose des arguments, qui me semblent assez nets, et vous réagissez ainsi ?!
Vous vous plaignez d'avoir été "traité de nazi et de Khmer rouge", or c'est totalement faux. Cette posture, qui consiste lorsqu'on est critiqué pour avoir soutenu une position sécuritaire, ou de droite, de faire dire à l'autre qu'il nous qualifie de nazi et qu'il est dans la Godwin Zone, est choquante, elle vise à avilir l'interlocuteur, et met très vite fin au débat. LeVeilleur l'a pratiquée massivement, vous vous y êtes mis aussi... c'est dommage. J'espère que vous aurez le courage de lire à tête reposé les messages calmes et argumentés qui vous ont été opposés plutôt que de lire tout message défendant une position autre que la vôtre comme une insulte vous comparant à un brun moustachu (non pas Plenel).

Mais si vous êtes en bonne compagnie de LeVeilleur, je vous en félicite. Lisez ses messages et les miens sur les deux threads, vous verrez... ce gentil membre qui, quand j'ai compris qu'il était un troll qui refuse de lire les arguments, a porté les mêmes accusations contre moi qui venais pourtant de lui répondre de façon argumentée (voir le petit message avant le vôtre).

Je remarque simplement que mes messages sont respectueux et argumentés, et que vous parlez d'un "déluge d'ignorance et de provocation". Bien sûr, vous savez tout mieux que les autres, qui sont idiots, n'ont aucune formation théorique et aucune connaissance pratique des questions dont ils parlent ?


Citation:
libre à vous de raconter ma vie (...) mais essayez au moins de ne pas tout mélanger.

Euh. Je vous cite : "Je connais bien le DAL pour avoir longtemps travaillé "avec eux" lorsque j'étais au cabinet de l'adjoint au logement de la ville de Paris, en 2001/2006 (...). Bref, je peux dire, à partir de mon expérience personnelle et sans l'ombre d'un doute que le DAL et même les familles ont provoqué cette scène."
C'est vous qui racontez votre vie et partez d'un argument d'autorité. Il se trouve que votre (courte) expérience dans le logement social, à Paris et non à La Courneuve, ne vous permet pas d'affirmer tout comme si vous saviez tout. Vous parlez du bailleur qui a demandé à ce que ces personnes soient expulsées, etc., alors que, l'article le dit, Mona l'a répété, ces personnes campaient dehors. De plus avoir travaillé à 24 ans dans le cabinet d'un élu de son parti ne fait pas de vous à mes yeux un plus grand spécialiste que les militants de DAL. Vous n'avez pas non plus répondu aux questions de fond sur la façon qu'a la force publique de traiter les plus pauvres et les riches, et sur les inégalités de revenu et de logement. Mais c'est sûrement pour nous épargner un nouveau déluge ?

J'espère que la lecture de l'interview du vidéaste qui a filmé la scène vous donnera "l'ombre d'un doute".
Par Potiron

Re: A contre courant (et en continu)

Entre phrases absconses (genre "Déjà d'un strict point de vue juridique, il est dangereux de rester dans un squat à cause des murs qui s'effondre et tout ça,") et mensonges, vous racontez vraiment n'importe quoi et essayez lamentablement de dissimuler votre parti-pris derrière une pseudo-analyse d'images objective.

La femme enceinte a été déplacé et transféré dans l'hôpital le plus proche où rassurez vous ces jours ne sont pas en danger.
Parce que pour vous, tant qu'il n'y a pas de mort, ce n'est pas violent ? Vous avez vu comment ils se saisissent d'elle par les poignets et les chevilles pour la transporter, en dépit de toute précaution vis-à-vis de sa santé ? C'est pas violent, ça ? Quoi, ils ont peur de se salir ?

Enfin, les squatteurs ont été relogés provisoirement dans des hôtels (source Mediapart, hein, pas le grand Satan des journaux aux ordres, donc on peut le croire) tout ça au frais du contribuable (c'est à dire vous), et ça c'est normal j'ai envie de dire, on se doit d'être humaniste et d'aider ceux qui n'ont rien je ne reviendrais pas là-dessus ; donc tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles.
Vous savez dans quel hôtel, dans quelles conditions, pour combien de temps ? Si c'est ça le meilleur des mondes possibles, il ne leur reste plus qu'à se pendre.

Les CRS donc ne font que ce que 99% des gens feraient si leurs propriétés venait à être squatté comme ça, mais comme le dit Proudon ce sympatique Proudon, la propriété c'est le vol pas vrai ? donc ce salaud de propriétaire n'a que ce qu'il mérite n'est-ce pas ?
Vous noyez le poisson : ce n'est pas une question de propriété, c'est une question de décence et d'humanité. Si vous choisissez de placer la propriété au-dessus de ces valeurs, c'est votre choix ; n'allez pas faire passer ça pour de l'objectivité et de la raison.

Il est aussi dommage que ASI pour des raisons de buzz évident ne fassent pas son travail jusqu'au bout et ne place pas l'intégralité de la vidéo comme l'a dit quelqu'un, ça serait dommage, on pourrait y voir des CRS non violents (pour une fois j'ai envie de dire), un titre par ailleurs mensongers (violences policières à la courneuve) qui sont tout aussi empêtrés qu'embêtés, bref on voit bien qu'ils ne prennent aucun plaisir à entrainer les gens là où ils doivent les mettre.
Mais encore heureux qu'ils n'y prennent aucun plaisir ! Qu'ils aient la possibilité d'être plus violents et d'y prendre plaisir justifie selon vous que l'on ne trouve pas cette scène violente ?
Ils ne chargent pas au début de la vidéo (intégrale) ? Ils ne s'attaquent pas d'abord aux femmes et aux enfants ? Oui, parce que vous mentez en affirmant que les hommes sont retranchés derrière les femmes : n'importe quelle personne de bonne foi peut voir qu'il y a des hommes avec les femmes au devant des policiers. Ce sont ces derniers qui choisissent de s'en prendre d'abord aux femmes, cela se voit très clairement au début de la vidéo. Votre pseudo analyse ne tient pas la route.

On prend une caméra pour filmer un évènement de manière prévue, on sort son téléphone pour filmer un évènement de manière impulsive.
Oui (pour la caméra, pas nécessairement pour les téléphones), mais qu'est-ce que ça prouve ? Juste que la personne qui tient la caméra veut filmer le sit-in et l'intervention des policiers, qui ne peut être que violente si ceux-ci se contentent d'obéir aux ordres scrupuleusement. Pas qu'elle veut forcer les policiers à être violents. Par ailleurs, les policiers ont sans doute, comme nous sur cette vidéo, très bien pu voir le groupe de personnes qui ont sorti très ostensiblement leur téléphone portable pour filmer et/ou prendre des photos. Ils est très peu probable qu'ils n'aient pas su qu'ils étaient filmés ; preuve à 3:49 pour la caméra dont nous parlons.

sans insulte, sans brimade,
Ça, on n'en sait rien. On n'en entend pas, nuance (ce qui ne veut pas dire qu'il y en a eu ; simplement, ni vous ni moi ne pouvons affirmer quoi que ce soit à ce sujet).

sans "violence" physique
Ah bon (d'ailleurs, pourquoi des guillemets ?) ? Même si on évacue la violence symbolique de la situation, la violence physique est bien présente, et sans guillemets. Tirer de toutes ses forces et de tout son poids sur des bras et des jambes, faire une clé de bras à une femme à terre pendant qu'on lui arrache son enfant (et qu'on les emporte dans deux directions opposées), c'est rien, c'est normal, ce n'est pas violent. Et après, vous venez dire que des coups de pieds nus sur des bottes et des mains gantées sont violents. Vous êtes impayable.

tout du moins espéré. La caméra s'attarde bien d'ailleurs à filmer la femme trainée, au lieu d'avertir les CRS par ex.
C'est faux : on l'entend crier quelque chose comme "arrête" puis autre chose mais c'est indistinct. Et dans le même temps, la caméra saisit un pied du bébé, juste avant que sa mère soit traînée par terre, puis l'image est brouillée quelques secondes (on voit une carte qui se balance) avant de revenir sur le moment où elle est effectivement extirpée du groupe.
D'ailleurs, votre analyse de cette séquence est entièrement biaisée, reposant sur une vision tronquée de l'image.
La femme est tirée par les pieds par des policiers qui ne voient pas qu'elle traîne son bébé derrière elle (alors que les hurlements redoublent et qu'elle essaie de se mettre sur le côté pour libérer son enfant) ; ce sont d'autres policiers qui arrêtent les premiers, et ça ne marche pas tout de suite puisqu'elle est traînée une nouvelle fois avant qu'un policier (c'est le même qui pointe et qui ramasse : il a les mains nues alors qu'autour les autres ont des gants) ramasse le bébé dont la tête est bien frôlé par la botte d'un autre policier au moment où il est soulevé de terre. On voit parfaitement le bébé être ramassé puis emporté au loin, en même temps que sa mère. Donc vous racontez encore n'importe quoi sur le caméraman qui aurait manipulé la prise de vue. Il était entre les policiers et les manifestants ; vous ne pensez pas un instant qu'il a pu être pris dans des bousculades ? Ah non, c'est une excuse trop facile et surtout ça ne cadre pas avec votre explication.

On remarquera aussi le CRS noir qui est filmé 1/4 de sec alors même que tout les CRS bien blanc sont filmés sous toutes les coûtures.
Faux encore, il est bien à l'image de profil et totalement visible pendant une à deux secondes ; les "bien blancs" ne le sont pas plus : c'est essentiellement les personnes expulsées que la caméra filme. D'ailleurs, il montre une jeune fille "bien blanche" pendant un long moment, qui subit le même sort que les autres.

Bref, pour l'analyse d'image objective et raisonnée, vous pourrez repasser. Encore une fois, personne ne force les policiers à faire ce boulot. Ce sont eux qui choisissent d'obéir aux ordres et d'y obéir de cette façon.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en continu)

"ramasse le bébé dont la tête est bien frôlé par la botte d'un autre policier au moment où il est soulevé de terre. On voit parfaitement le bébé être ramassé puis emporté au loin, en même temps que sa mère."

non, mea culpa, je crois que le policier shoote dans la tête du bébé avec sa botte .... :( affligeant, vous inventez des images qui ne sont absolument pas visible. on ne voit pas la fin du geste du policier qui soulève l'enfant et on le voit certainement pas l'emmener au loin, si vous êtes démago, ne soyez au moins pas aveugle.

Et comme dit plus haut, la caméra est dévoilée et remarquée par les policiers à la fin de ce qui devait être démontré (autrement dit la violence inhumaine de ces enculés de CRS).

vous êtes sur ASI, faites preuve d'ASI justement.

et la personne qui crie stop est un CRS, pas le caméraman. Ou tout du moins ce point est obscur car on entend jamais la voix de celui qui filme donc laissons ce point à interprétation. peut-être ben que oui, peut-être ben que non.

Par contre les hommes sont bien derrières les femmes en majorité, et là venez pas me dire que c'est pas vrai, en "majorité" lisez bien.

et pour le CRS noir, il est filmé allez oki une à deux secondes, c'est que j'entendais par 1/4 de seconde, vous chipotez, personne ne peut quantifier 1/4 de seconde de toute façon au jugé (à part ^peut-être Paul Greengrass, blague à part).


il ne s'agit pas de propriété, il s'agit de responsabilité civile, et un immeuble qui s'effondre comme l'a dit quelqu'un plus haut, on va pas attendre de montrer en vidéo les conditions d'insalubrité totale avc des enfants au milieu de tout ça pour le changer. De toute faon, le capitalisme a toujours tort : ils logent des gens dans un environnement insalubre c'est un enculé, ils expulsent d'un squatt insalubre destiné à être détruit des gens c'est aussi un enculé.

Comme ça, c'est plus clair. Et pour les hôtels vous n'avez qu'à vous adressez à Mediapart, je pense qu'ils seront ravis de vous apprendre tout les détails qu'ils connaissent dessus.
Par Potiron

Re: A contre courant (et en continu)

Je n'invente rien, regardez mieux.

• On voit très bien que le policier ramasse le bébé. On ne le voit pas le soulever, mais c'est parce qu'il est caché, pas parce que la caméra se détourne.
• Justement, ce qui cache : la botte d'un autre policier frôle la tête du bébé qui est en train d'être soulevé à 2:33 (3 temps : pied gauche du policier à gauche de la tête du bébé, puis glissement rapide du même pied en direction de la tête du bébé, puis pied droit ramené à gauche ; le mouvement est sans doute involontaire à cause de la bousculade, mais il est parfaitement visible).
• On voit très clairement les policiers s'éloigner en portant la mère et le gamin (dont on voit une main et la tête qui repose sur l'épaule du policier) : 2:43 à 2:46.
Je l'ai vu dès la première fois que j'ai visionné la vidéo il y a une semaine. Pourquoi pas vous ?

Pour le "arrête", j'ai des raisons de supposer que c'est la voix du caméraman ("arrête" à 2:18), notamment parce que c'est la même qu'au début de la vidéo et parce qu'on voit clairement qu'il se penche vers la femme tirée par les pieds juste après avoir fait un gros plan sur le pied du bébé qui dépasse.

Je répète que votre vision d'hommes en majorité derrière les femmes est fausse. Les hommes et les femmes sont majoritairement séparés, mais ils sont à équidistance par rapport à l'endroit d'où viennent les policiers et ce sont ces derniers qui choisissent de se diriger vers les personnes assises, en majorité femmes et enfants (mais on distingue pas mal d'hommes debout ou assis dans le tas).

Sinon, c'est accessoire, mais ce n'est pas moi qui ai parlé de propriété en premier, c'est vous avec votre allusion sarcastique à Proudhon.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:40 le 03/08/2010 par Potiron.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en alternatif aussi)

c'est justement le reproche que je fais, il manque cette image symbole là. Du CRS inhumain qui prend le petit bébé dans ses bras.

par contre effectivement on voit la mère et le gamin plus loin, exact, ça m'avait échappé, par contre vous aussi vous vous trompez, il n'a y aucune botte qui frôle la tête du bébé, mêemù à 2:33 2:34: etc... Cette image vous l'avez inventé.

et il n'est pas dis non plus que le bébé soit emmené loin de sa mère. Ca aussi vous l'inventez. Ca fait partie du hors-champ.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:50 le 03/08/2010 par LeVeilleur.
Par charlie.lapared

Re: A contre courant (et en alternatif aussi)

Dites, l'éveillé... qu'est-ce que c'est que cet empressement à excuser des exactions policières ?
Z'êtes un juilletiste de l'UMP ? De retour sur les forums pour bien montrer aux décérébrés, marxistes éhontés, abusés par les images détournées du DAL (*) que les associations ne servent à rien, que les droits de l'homme non plus, que X ou Y de la Mairie de Paris, conseiller en truquemuche est une référence ?
Quand on en est à pinailler sur les détails comme vous le faites ci-dessous et ci-dessus, c'est justement qu'on ne veut pas voir la signification de la scène générale.
Et dieu sait qu'elle est signifiante ! Si le DAL a poussé des militantes à faire ça, c'est qu'il y avait des volontaires. S'il y a des volontaires, c'est qu'elles ont des raisons d'être volontaires... Pourquoi imaginer que ces femmes n'ont pas un sou de conscience de la réalité qu'elles vont affronter ? Pourquoi croire que le DAL leur raconte des conneries et les envoie tels des taureaux dans l'arène ?
Moi je vois des flics tabasser des femmes qui portent leurs enfants sur le dos... pas envie de voir et revoir la scène pour m'en délecter... ça me répugne, je me sens voyeuse.
Alors je vous pose la question... ne seriez-vous pas un peu voyeur sur ce coup-là ?


(*) biffer la mention inutile
Par lullushu

Re: A contre courant (et en alternatif aussi)

Si je comprends bien le discours de Clomani, Agathe Feeling, Potiron et d'autres, en fait la violence de ces images réside dans le fait même qu'il y ait expulsion.
J'aimerai avoir votre avis précis, je m'explique.
A mon sens, si on juge le degré de violence d'une expulsion, on ne juge pas la décision d'expulsion, mais la façon avec laquelle elle a été faite. Or pour une expulsion, j'ai trouvé celle-ci plutôt calme, même si je suis désolé pour une fois de reprendre les propos officiels (je les approuve rarement d'habitude).
Ce que je vois c'est des familles réunies, combatives et agitées en sitting, tenant leur position face aux CRS dont ils savent qu''ils vont tenter de les déloger. Ensuite les CRS les prennent un à un pour les envoyer plus loin.
Si l'on s'en tient à cette situation, comment faire une expulsion moins violente??

Je pense qu'en fait la question qui se pose n'est pas : l'expulsion était-elle violente?, car on peut difficilement en faire une plus calme, notamment face à l'agitation des familles, et l'image la plus choquante, me parait surtout être un accident (le bébé tiré). La question donc qui se pose c'est : était-il nécessaire de procéder à une expulsion?
On ne devrait pas discuter d'autre chose, plutôt que de pinailler sur des détails interpréter de la vidéo, j'ai l'impression que la moitié des gens sur ce forum n'ont jamais eu à faire à la violence, à maîtriser une situation qui pouvait dégénérer, à séparer des gens, à sortir des gens d'une situation, et que leur désaccord se situe surtout dans le fait qu'il soit possible pour l'état de décider d'expulser des gens. Donc recentrons le débat sur ce point plutôt, car si l'on considère normal que l'état puisse dans certains cas ordonner une expulsion, alors soit on considère que cela n'était pas approprié dans ce cas, soit que c'était nécessaire mais pas violent.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:28 le 04/08/2010 par lullushu.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en alternatif aussi)

"Moi je vois des flics tabasser des femmes qui portent leurs enfants sur le dos... pas envie de voir et revoir la scène pour m'en délecter... ça me répugne, je me sens voyeuse"

non je ne suis aps voyeur et si je me sens voyeur comme vous à la vue de ces images, c'est pour empêcher que des gens tel que vous écrivent des mensonges de cet acabit :(

tabasser ? vous voyez réellement des flics tabasser des femmes ? j'ai été souvent tabasser quand j'étais au collége, je peux vous dire que ça ce n'est pas tabasser.

vous dites * biffer la mention inutile, j'ai bien envie de "biffer" ce mot "tabasser" mensonger mais j'aurais trop peur que cela fasse encore de moi un acclamateur de l'action horrifiante de la police (chose sur laquelle je suis de toute façon d'accord, cf mes nombreuses réponses à ce sujet donc celle de11h21 et quelques).

je ne suis pas de l'ump, j'ai horreur de ces crétins de l'ump, mais bon apparemment on a choisi pour moi, donc pas de soucis, continuez à croire ce que vous voulez croire, et quand il s'agira de m'envoyer dans mon camp d'internement, si je peux l'être avec ma caméra ça serait chic de votre part, voilà quoi, c'est tout ce que je souhaite, sur ce mon "procès" peut continuer.

Ensuite, j'étais fatigué (certains de mes posts date de 1h15 ou 2h30 et au bout d'un moment à expliquer un truc on finit par s'enferrer dans de la mauvaise foi, la fatigue et l'énervement aidant, j'ai écris un autre post plus calme, qui doit se situer dans les 11h21 -12h d'aujourd'hui, et qui je pense est à même d'être mieux lu. Pour le coup, ce forum est vraiment bordelique dans son organisation et c'est aussi une des raisons qui font que je n'ai aucun plaisir à venir y écrire dessus (je me demande d'ailleurs comment certains font pour s'y retrouver).
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en continu)

après avoir revu l'image de la mère trainée, je confirme que le gars qui dit "Stop" semble être un CRS et les autres ne l'entendent pas dans le tumulte et traine encore la femme semble t-il.

A moins, mais là le cadrage est trop serré pour en être certain, que les CRS lâchent la femme la première fois, et que ce soit elle en se relevant qui trainent encore un peu l'enfant sur le sol. Mais impossible d'être sur, donc on va rester sur ce que nous voyons c'est à dire les CRS qui trainent la femme. Le stop, un policier enlève l'enfant du sol, aucune botte,et je dis bien aucune ne touche la tête de l'enfant (je sais pas ce que vous avez fumé pour dire l'inverse) et jamais on ne voit la femme ou l'enfant à partir de cet instant. Votre cerveau a du imaginé des images en plus je sais pas.

Pour la femme enceinte, c'est un poids mort car elle est évanouie donc bien plus lourde, essayez et vous verrez, et on voit bien que même à 2 ou 3 les CRS ont beaucoup de mal à la soulever, on voit aussi qu'ils s'y prennent un peu comme des manches je vous l'accorde.
Par Potiron

Re: A contre courant (et en continu)

Je n'ai pas dit touché, j'ai dit frôlé. Je ne parle pas du "stop" (que je n'ai pas entendu, d'ailleurs) mais du "arrête".
Pour la femme enceinte, il est toujours plus facile (et moins douloureux) de porter un corps inanimé en le prenant par les aisselles plutôt que par les poignets. On voit bien qu'ils ne savent pas s'y prendre (ils semblent beaucoup hésiter à faire quelque chose), mais un truc élémentaire est de ne pas déplacer une personne qui a eu un malaise et au contraire d'aménager autour d'elle un espace sécurisé en attendant que des personnes compétentes arrivent. Là, ils ne font que la traiter comme un sac. Pas très respectueux, c'est tout.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en continu)

même frôlé non plus plus, c'est faux. Alors peut-être que la profondeur de champ vous fait penser ça par un effet d'optique mais après analyse seconde par seconde (même si j'aurais préfréré pouvoir faire image par image), aucune botte ne touche l'enfant, lorsque le pied du policier part vers l'avant, l'enfant n'est déjà plus sur le sol.

pour la femme enceinte, ils ont dû pensé que le mieux était de l'emmener loin du tumulte, où elle pouvait risquer de recevoir un coup ou une bousculade. Difficile de créer un espace sécurisé quand des gens courrent de partout et se démènent au lieu de suivre les policiers qui vont pas les amener en camp de concentration non plus. Alors faut arrêter les violons, les grands mots et les expressions Godwiniennes faussement outragées par ailleurs (ceci ne s'adressant pas à vous mais ils se reconnaitront je l'espère).
Par Potiron

Re: A contre courant (et en continu)

Peut-être ai-je employé le mauvais terme, alors. Frôler dans mon esprit ne veut pas dire toucher, mais presque toucher, passer près de. D'ailleurs, j'ai bien précisé dans mon premier message "frôlé par la botte d'un autre policier au moment où il est soulevé de terre" ; je n'ai jamais voulu entendre qu'il y avait eu contact. L'enfant est encore à terre lors du premier mouvement du pied gauche, et est soulevé au moment où le pied part dans sa direction, c'est très visible.

Pour la femme enceinte, ils étaient plusieurs autour d'elle (certains passent en enjambant son bras et des dizaines regardent tout autour les bras ballants). Ils pouvaient faire un petit effort...
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: A contre courant (et en continu)

raisonnée il est claire que oui, Objective, je n'ai jamais employé ce mot là, évidemment que c'est une interprétation de ma propre vision plusieurs fois de la vidéo (au moins 10 à votre différence) en question. Donc raisonnée, oui un minimum, et je n'ai jamais dit qu'elle était objective, attendu que toute interprétation même dite objective contient une part de subjectivité régit par un nombre de facteurs propre à son interprète.

"Encore une fois, personne ne force les policiers à faire ce boulot. Ce sont eux qui choisissent d'obéir aux ordres et d'y obéir de cette façon".

ça en revanche, c'est de la démagogie qui ne veut rien dire et dont on se passerait bien dans un débat dit "raisonné". Ils font leur boulot, parfois même ils sont limités intellectuellement ces personnes et ne peuvent guère autre chose, entre ça et la fonction publique (mais suis-je bête ça en est de la fonction publique). Personne ne force les policiers, mais personne ne vous force à aller au bureau si ? ah ben oui tient, si en fait, la nécessité d'avoir un salaire pour pouvoir vivre comme tout le monde. Mais j'oubliais que les CRS étaient des gens inhumains dans cette vidéo, de vrais petits khmers rouges qui fracassaient la tête des bébés sur les arbres et sur leurs bottes.

Ce sont des CRS, ils ne vont pas non plus proposer le thé et les petits gateaux à des gens qui se trouvent en infraction totale avec la loi et qui plus est mettent même leur propre vie en danger. Alors certes on peut déplorer une certaine agitation de ces hommes mais on ne peut pas écrire décemment "violence policières à la Courneuve", parce que ça pour le coup en plus d'être une désinformation, c'est proprement de la propagande quasi fasciste (tout le monde y va de son petit Godwin, finalement pourquoi pas moi hein).
Par Gavroche

Re: A contre courant

Mal placé : en réponse à Billy Tallec

D'où vous sortez, vous ? Du cabinet de l'adjoint au logement de la ville de Paris ? De la prétendue "gauche" bien propre sur elle, tellement silencieuse sur l'affaire Woerth, sur les discours pétainistes du nain... Ah zut, j'avais oublié, au PS, ils sont en vacances... !

Et vous êtes fier du boulot accompli pour loger les pauvres ? Vous me faites bien marrer, non finalement, vous me faites gerber, tout le monde sait à qui sont réservés les HLM de la ville de Paris, hein, surement pas à des familles africaines (le bruit, et l'odeur, on connaît) et sans-papiers (horreur), mais aux gens bien en cour, de gauche comme de droite. Tous ces rigolos qui sont issus des mêmes moules, et qui ne savent rien de la vie des "vrais gens".

Trente ans de pipeau sur les "politiques de la ville". A droite, comme à gauche. On se demande vraiment à la Courneuve ou sont les millions d'euros que vous nous jetez à la gueule, dans la poche de quel margoulin ils sont allés, les millions. Parce que dans les cités, il n'y a plus rien, plus de services publics, plus de travail, plus rien. Et comme ces gens là ne votent plus, tellement ils sont abandonnés, forcément, ça n'incite pas les politiques à se bouger le fion. Même si les maires du 93 ont gueulé ce printemps, devant la situation de leurs "administrés", ils ont prêché dans le désert, comme d'hab.

Le but de toute cette merde, c'est de cacher la misère, d'enfermer les gens dans des ghettos, loin, très loin des grands boulevards, n'est-ce-pas ? Au delà du périph comme on dit. Les pauvres, ça fait mauvais effet.

Merde à la fin ! Imaginez vous, deux secondes, si ça n'est pas trop vous demander, à la place de cette mère de famille dont le BEBE ! a été traîné par terre par les flics... Il fallait qu'elle en fasse quoi, de son gosse, qu'elle vous le donne à garder ? Ou qu'elle l'emmène gentiment dormir sous les ponts ?

Sortez de votre tour d'ivoire, et allez voir de quoi est fait le quotidien des gens avant de dire n'importe quoi.

Vous voulez que je vous dise ? Un jour, ca pètera grave, et "tous les gentils policiers qui font leur sale boulot très calmement c'est les ordres" seront balayés. Je m'étonne même que ça n'ait pas déjà explosé.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:58 le 03/08/2010 par Gavroche.
Par Sémir

Ces images ont été passées en boucle CHEZ CNN mais pas en France...

Ces images sont connues dans le monde entier, elles sont passées dans les télés satellitaires arabes et sont aussi passées en boucle CHEZ CNN aux Etats Unis pour bien mettre en avant le racisme anti-noire notamment en France.

Histoire de faire comprendre à Obama comment sont traités les minorités en France.

SEMIR



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:59 le 02/08/2010 par Sémir.
Par marie-laure guettai

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

He voilà, j'ai 25 ans, j'ai passé une partie de mon enfance au Canada et je n'ai eu de cesse depuis mon retour de m'exclamer que la France est à la différence de tous ces pays emprunt de droit anglosaxon, le pays de l'égalité, de la solidarité, de la mixité, du doute et de la curiosité de l'autre !!!
He Merde! quand je vois de tel acte, je suis dégoutée! voilà le terme: DEGOUTEE.

Depuis que je suis étudiante, je me suis liée d'amitié avec des personnes de situations administro, socio professionnelles différentes. He putain, étudiante en droit, j'en ai vu des étudiants dont les cartes de séjour n'étaient pas renouvelées sans motif clair et censé, j'en ai vu des étudiants en situation régulière, français ou non, vivant dans des squattes faute de ressources suffisantes... He j'ai Honte! Honte de voir comme on tue tout espoir chez l'homme. Honte de voir que celui qui est déclaré par le dominant comme "étrange-r de service" n'est plus rien, de sorte que l'on en oublie les préceptes de l'ETRANGER de Camus.

Ces images dévoilés à reculons ne sont que le reflet de ce que l'on propose à nos enfants : un monde sans humanité où la ressource humaine est une ressource comme une autre. J'ai honte d'être française à l'heure de cette politique ultra sécuritaire basée sur l'éducation à la soumission de notre système judiciaire, d'une politique de la terreur, de la stigmatisation et la peur de l'autre, d'une politique du tous contre tous au service d'une basse politique clairement démagogique.

Shomsky observe que les termes du discours politique du dominant sont conçus de manière à empêcher de penser. L'une des principales notions utilisées par le politique est à ces yeux la notion de "défense"=> tiens, tiens, mais ne serait-ce pas le sacrosaint mot de la politique gouvernementale...

N'oublions pas en outre que la propagande est à la démocratie ce que la matraque est à la dictature! Alors lorsque la matraque est utilisée contre nos concitoyens à cité des 4000 et que son utilisation n'est pas visible dans les médias, on peut dire que notre démocratie est en faillite.

MAIS Restons positif : tout n'est pas sous controle puisque nous sommes la!
Il ne s'agit pas de refuser l'autorité du pouvoir puisque nous sommes en démocratie. Mais comme le préconise Shomsky, il faut intervenir au quotidien pour assurer l'équilibre entre le désordre et les excès de l'ordre! S'organiser et veiller les uns sur les autres!!
N'hésitons pas à intervenir face à tout acte ilégal, humiliant et déshumanisant. Allons déposez plainte, opposons nous, posons des questions face à un contrôle d'identité plus que douteux, n'hésitons pas à interpeller les passants, allons dire à nos chers policiers que l'on veut de la protection et non de l'oppression!

La propagande est à la démocratie ce que la matraque est à la dictatur alors sortons de ce mutisme!
Par Gavroche

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

+ 1

Très beau message. Merci. Du coup, je me sens moins seule.
Par marie-laure guettai

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Plaisir partagé!
Par la bacchante

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Le 28 sur le site de Libération... La vigilance d'@si était-elle en vacances?
Par Compunet

Re:

"Mais côté JT des "grandes chaînes", pour l’instant, c’est le calme absolu. Seules les chaînes d’information continue ont montré les images. Rien, ni sur TF1, ni sur France, ni sur France 3. Ce sont les chaînes étrangères qui en parlent davantage."

une explication ?
1-
TF1 : Martin Bouygues "frère du prez et parrain du fils du prez...."
(à propos en cliquant sur Bouygues j'ai trouvé ce lien :
[www.liberation.fr]
si on change les noms ça rappelle bigrement l'affaire de la dame qui le vaut bien, à la nuance près c'est qu'à l'époque Courroye était juge d'instruction et non procureur aux ordres, d'où son acharnement à mener à bien le dossier, ce qui a l'air de lui faire défaut aujourd'hui en particulier dans la vérification de comptes à l'étranger.............)

2 -
France Télévisions : son Président est nommé par Sarko

voilà peut-être pourquoi il y a peu de chances pour que l'on voit un jour des images qui pourraient fâcher en haut lieu sur ces chaînes là ; s'il n'y a pas censure il y a au minimum auto-censure !
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

qu'on retire immédiatement la nationalité française à Carla pour crime de haute trahison, du fait de ses noces barbares avec le pleutre nabos. Qu'on les enferme à vie à Cap Nègre.. Comme ça raisonne ce nom devant ces images!!

Heureusement la nature est bien faite, ils semblent incapables d'avoir ensemble, des marmots ces deux gros cons. Le pauvre, c'eut été un sujet clinique assez intéressant entre les pathologies psychiatriques de la mère et les complexes latents du père, il eut été voué à un bel avenir de délinquant toxicomane suicidaire.

Si Dame Nature pouvait aussi nous offrir un petit raz de marée à Cavalière.. Oui bon y aurait des victimes collatérales.. Mais bon, c'est pour la bonne cause.

Le pire c'est qu'ils n'ont rien compris et ne comprennent toujours pas que cette fuite en avant sécuritaire vers l'extrême droite est contraire à leurs intérêts. Ils ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre que la fuite vers l'extrême droite est une course sans fin vers l'ignominie.

Si le vote ne leur rappelle pas, l'Histoire s'en chargera indubitablement. Notez sur vos petits papiers, tous les noms des corrompus de la pensée sarkoziste, enfin pensée, c'est un grand mot; tous ces députés et sénateurs qui chient dans leurs bottes, d'où l'intérêt d'y être bien droit.

Cela fait des années qu'ils déclarent la guerre. Une guerre ne se mènent pas seuls mais contre un ennemi, qui lui aussi est de facto en guerre (contrairement à l'Afghanistan où les militaires américains capturés sont otages, et les talibans prisonniers...) Ne nous trompons pas, elle arrive, elle arrive cette guerre à laquelle ils aspirent mais qui va les propulser au fond de la cuvette des chiottes.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Pour ASI:

Vous devriez mettre la vidéo en téléchargement pour que chacun puisse la reposter, la diffuser encore et encore, qu'elle deviennent elle ou celle qui lui ressemble le symbole du syndrome de la talonnette!
Par Julien M.

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

ASI devrait surtout mettre la totalité de la vidéo en ligne (3'49 du début jusqu'à l'interruption par un policier), et non juste la seconde partie où ce sont essentiellement les manifestants qui s'agitent, crient et donnent des coups. Mais comme il manque le début dans la vidéo postée par ASI, impossible de comprendre ce qu'il se passe.
La vision de toute la vidéo montre surtout des policiers qui font preuve d'un grand calme et de gestes mesurés. Mais ça, ça fait pas le buzz coco.

Enfin évidemment, c'est de leur faute à ces salauds de flics si les mères emmènent leur bébé au milieu d'un sitting pour lequel une intervention de la police a été annoncée.

Le coup de la vidéo "tronquée pour mieux buzzée" me fait fortement penser à celle de Mélenchon et de son pote journaliste stagiaire avec sa fixette sur les maisons closes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:39 le 03/08/2010 par Julien M..
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Elles n'ont pas emmenés leurs bébés, ils étaient là, puisque de tronquage, vous oubliez qu'ils avaient été expulsé des bâtiments auparavant, et qu'ils squattaient, si on peut appeler cela un squat, un espace public extérieur. Et je ne vois pas où auraient pu être les marmots, ailleurs qu'avec leurs mères. Évidemment, cela facilite tellement la simplification de l'histoire de voir ces enfants, dont on accuse la mère de les avoir emmener. Les pères travaillent à la construction des tours de La Défense et du siège de l'UMp, et les mères pour cause de marmots devraient fermer leur gueule à défaut de pouvoir les mettre chez une nounou ou à la crèche!!
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Citation:
La vision de toute la vidéo montre surtout des policiers qui font preuve d'un grand calme et de gestes mesurés.

Quelle phrase que vous avez sans doute voulu écrire pour défendre la moralité de ces pauvres CRS. Mais si vous aviez réfléchi plus de deux secondes, vous auriez compris, que ce calme, ce signe de préparation de la séparation des mères de leurs enfants, des femmes qu'on traine par les pieds, ce calme est le signe d'une opération fort bien réfléchie et calculée. a la rigueur, j'aurai préférer voir des policiers fairent la même chose mais sous le coup d'un énervement irréfléchi.

Ce calme justement qui devraient faire d'eux des professionnels sereins, en font des criminels avec préméditation.
Par marie-laure guettai

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

He bien les personnes présentes n'en disent pas autant. Interprétation, interprétation quand tu nous tiens. Car n'oublions pas que des images, comme des actes, restent soumis à interprétation. Mais pas les faits : un enfant a failli être blessé, des hommes et des femmes l'ont été.
Par charlie.lapared

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Deux supporters du Super Sarko reloaded et de sa police hélas si mal reloaded... en même temps sur @si ?
Hou, ça sent la com' sarkozienne ça ... ou nazillonne (ce qui ne va pas tarder à en revenir au même)... ;o ))
Par Gavroche

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

J'ai vu la vidéo en entier sur Médiapart.

Vous pouvez la voir n'importe où si vous souhaitez vous faire une opinion. Mais apparemment, elle est déjà faite.
Par Yamine Guettari

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Ben dans ce cas précis je suis aussi d'accord avec Billy, quand on voit les images (je les ai vus en premier sur le blog du monde sur La Courneuve, un blog très intéressant d'ailleurs, c'est ici).
C'est un sitting organisé dans le but de créer de l'image choc. Les hommes restent en retrait, les femmes sont mises en première ligne avec leurs enfants. Le but est de tester la détermination des policiers : vont-ils oser prendre le risque de blesser des femmes et des enfants ou pas ? On voit bien à mon sens que les policiers essaient de faire leur job avec le moins de violence possible (ils sont pas bêtes, ils savent qu'ils sont filmés et que tout usage excessif de la force sera utilisé contre eux). Je trouve pas très responsable de la part des parents d'avoir pris le risque d'exposer leurs enfants.

Ça c'est pour la forme.

Sur le fond, il est symptomatique que ce gouvernement trouve plein de moyens pour expulser des squatteurs, mais aucun pour extirper les dealers des cités. De même il est intolérable d'ordonner des expulsion de gens qui pour la plupart ont un salaire et donc les moyens de payer un loyer, sans leur proposer de solution de relogement durable. Le marché est simple pour eux : dégager et on vous offre une semaine d'hôtel. Et après ? Et après, démerdez-vous ! Dans ces conditions, je comprends tout à fait qu'ils ne souhaitent pas dégager, même si ainsi ils freinent un projet d'urbanisme d'utilité publique dont ils pourraient même à terme profiter.

Ceci étant dit, je pose la question : est-il bien raisonnable de mettre en danger physique des femmes et des enfants pour faire un coup médiatique ? Est-ce bien sage de tester la détermination des forces de l'ordre ? La force publique doit-elle céder devant chaque occupation illégale sous prétexte qu'il ne faut pas risquer de blesser des femmes et des enfants (c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres) ?

Ce qui me gêne c'est moins l'usage de la force, que je juge non excessif, que le deux poids de mesure dans son usage. On trouve des CRS pour faire ça, mais rien pour la délinquance en col blanc...
Par Elihah

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

"Ceci étant dit, je pose la question : est-il bien raisonnable de mettre en danger physique des femmes et des enfants pour faire un coup médiatique ?"
Bon alors donc, mettons que ça ait été prémédité, auquel cas je me pose la même question que vous (comme j'ai dit plus haut).

Brrr....
Par Potiron

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Ah, mais ne savez-vous pas que les gens d'origine africaine étaient de très mauvais parents, qui n'hésitent pas à laisser vagabonder leurs petits sauvageons, à se multiplier dans le bruit et l'odeur pour profiter des allocations et à mettre la vie de leur progéniture en péril dès qu'il s'agit de grappiller quelques avantages que le bon système français dans sa trop grande générosité leur concède ?

L'argument du coup médiatique ou de la manipulation médiatique est ignoble. Quel coup ? Il y a manipulation de quoi, exactement ?

Plus que cette vidéo, ce sont les réaction des gens soi-disant réalistes, raisonnables et mesurés qui me font bondir. Comment peut-on être aveugle à ce point ? Comment ne peut-on pas voir la violence terrible qui se dégage de ce "professionnalisme tranquille" des policiers, qui n'est qu'une démonstration écœurante de l'efficacité du processus de déshumanisation des pauvres et des immigrés, renforcé par les délires nationalistes et sécuritaires du gouvernement ? Comment peut-on en venir à condamner des personnes qui n'ont plus rien de résister pacifiquement en balançant quelques coups de pieds à un destin funeste qu'on leur impose ? Comment peut-on leur en vouloir plus encore lorsque des images le montrent ?

Si d'aucuns pensent que ces images sont le fruit d'une manipulation médiatique orchestrée par le DAL, c'est bien parce qu'elles les dérangent. Alors c'est plus facile de se dire qu'elles sont fausses, et c'est comme ça qu'on s'achète une conscience à vil prix, en se réfugiant derrière la Loi et l'Ordre.

Peut-être y a-t-il un plan médiatique du DAL dans la diffusion de ces images, mais, ce qu'il est important de noter, c'est que de personne au DAL ou parmi les anciens habitants de ces barres, ne force les policiers à être violents. Personne ne les oblige à prendre une femme enceinte évanouie par l'extrémité de ses membres pour la transporter comme un sac de patates. Personne ne les force à empoigner les gens assis par les pieds pour les traîner sur plusieurs mètres à l'écart du groupe, ni à emporter d'abord les enfants, en les séparant de leurs parents, personne ne les force à s'attaquer à plus faibles qu'eux. Et pourtant, ces flics, il n'accepteraient même pas l'idée de voir leur femme, leurs proches, ou n'importe quelle personne qu'ils considéreraient être leur semblable, traité de cette façon. C'est là que se loge la violence, sournoise, de la politique du gouvernement (qui n'a en cela qu'accentué à nouveau une tendance générale), celle d'une police qui n'est plus au service du bien public, celle de toute une société qui cautionne par le silence le fait que l'on traite encore des gens comme des animaux. Et certains vont louer leur "professionnalisme" parce qu'ils n'ont pas en plus écrasé la tête du bébé à coups de talons ? Mais qu'est-ce que ça aurait été si la scène n'avait pas été filmée ?

Ces policiers, qu'est-ce qui leur interdit de discuter, de chercher des solutions, de mettre le holà et la crosse en l'air, de faire preuve d'un peu de fraternité ? Ah oui, j'oubliais, les policiers sont les forces de l'ordre, pas des assistantes sociales... Il faut faire respecter la loi (en l'occurrence, celle du plus fort et du plus riche), il faut des résultats, vite, vite, vite.

Une lutte pacifique n'interdit pas le fait de devoir montrer les violences telles qu'elles se passent. La résistance, c'est aussi savoir se mettre en danger pour faire avancer les choses, pas la peine de parler de "préméditation", comme si c'était un crime. Quand le dernier recours est de s'assoir par terre en se disant que les policiers n'oseront pas s'attaquer à des familles, à des enfants, tout de même, et que malgré tout, si, les policiers le font, ce sont ces résistants qu'on accuse de manipulation. C'est vrai quoi, ils devraient se taire, obéir, filer doux vers le néant sans issue qu'on leur a gentiment préparé, et puis, ils n'avaient qu'à pas venir en France, on ne peut pas accueillir toute la misère du monde quand même.

La "bien-pensance" qu'on attribue souvent à la gauche humaniste pour la dénigrer est bien plutôt là, du côté des commentateurs en charentaises qui veulent voir une manipulation d'images pour rester aveugle à la réalité d'une violence froide et terrifiante, celle d'êtres humains qui "font leur boulot" en évacuant de la voie publique d'autres êtres humains pour les reléguer hors du champ de toute conscience.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:58 le 03/08/2010 par Potiron.
Par Ellis

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Et personne ne parle de la manipulation des autorités, parlant d'expulsion "plutôt calme"... A moins que le réalisme soit à ce point intériorisé que des scènes aussi violentes soient jugées normales ?
Par Elihah

Ahum, précision.

Heu Potiron, dois-je préciser (sans doute que oui et que je me suis mal exprimée) que je ne crois *pas une seconde* que des familles qu'elles soient blanches, noires, jaunes, rouges, vertes ou bleues de peau, veuillent consciemment que leurs enfants soient maltraités par la maréchaussée.

Que le DAL utilise la force qu'il peut (médiatiser le pbme) sans doute, et on peut le comprendre; mais qu'il ait anticipé et décidé que cela se passerait ainsi qu'on le voit sur la video....????
Par Potiron

Re: Ahum, précision.

Pardonnez-moi, j'aurais dû préciser que je ne faisais que rebondir sur votre réponse. Mes commentaires ne s'adressent pas à vous, mais plutôt à tous ceux qui se drapent dans la "raison" pour minimiser la violence évidente de cette expulsion (comme si le fait que les policiers ont la capacité -et le droit- d'être plus violents rendait cette scène moins violente).

Ceci dit, le DAL a sans doute anticipé : des expulsions de cette veine, il y en a plusieurs par mois. Par ailleurs, il serait bon de ne pas ôter aux principaux intéressés, c'est-à-dire les personnes expulsées, leur libre-arbitre : ils ont pu décider avec le DAL d'adopter cette naïve stratégie, pensant peut-être que les policiers se modèreraient face à des femmes et des enfants. Pour autant, dire qu'il y ait eu une mise en danger volontaire des enfants spécifiquement est une ignominie qui permet d'éviter de se poser les bonnes questions.
Par bysonne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

En clair, il faut avoir peur des CRS. BRRRRRRRRRRR Il faudra bientôt raser les murs, comme dans l'Allemagne nazie, on n'en est pas loin. Quelle horreur !!!!!!!!!!!De revenir dans ce forum et d'y trouver ce que j'y trouve me met dans une rage inimaginable.


Si on pousse un tout petit peu plus loin , mais si peu le bouchon, on peut dire que ce sont ces mères qui sont suicidaires pour elles-mêmes, et criminelles pour leurs enfants. ???????????????????????????????????????????????????????????????????????
Par Photine

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Citation:
"pour nous, qui avons vu d'autres expulsions de squats, cela ne nous a pas semblé être un niveau de violence plus important que d’autres, qui aurait mérité d’en parler dès sa diffusion", estime Biedermann.

Je crois que cette phrase dit tout...
Par Yamine Guettari

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

A potiron, je ne réponds qu'une chose : si une famille de périgourdins (ou de bretons c'est vous qui voyez) avec une femme enceinte et deux nourrissons de 1 et 3 ans décident de squatter chez vous, dans votre cuisine. Et qu'ils ne veulent pas sortir. Et qu'ils s'agrippent aux meubles, et que madame tient son enfant dans les bras.
Vous faites quoi ?
Par Ellis

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Ca c'est de la question !

(Et je veux bien faire la réponse : ben je tire sur la mère en traînant l'enfant par terre, pardi !)
Par Potiron

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

C'est quoi cette question ? Les personnes expulsées de la Courneuve s'étaient installées chez qui précisément ? Par définition, un squat est vide avant d'être squatté. Et puis, qu'attendez-vous de ma réponse ? Vous m'accuserez de mauvaise foi, parce qu'une chose set sûre : s'ils n'ont vraiment nulle part où aller, je ne les foutrais pas à la porte sans autre forme de procès (donc aucune raison qu'ils s'agrippent aux meubles) et je n'appellerais certainement pas les flics.
Cette réponse ridicule vous permet de passer sous silence le problème de la violence sociale en faisant croire que les personnes que ce type de situation choque sont des hypocrites. C'est triste.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

oki Potiron j'ai plusieurs amis qui n'ont pas de domicile à cause de brouilles graves avec leur parents, vous envoyez votre adresse en c'est si rare de croiser des gens qui sont prêts à donner de leurs personnes comme ça.
Par charlie.lapared

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Ah, voilà l'argument massue ! Yamine... y'a k'a appeler les huissiers et les keufs ;o)))... ces professions si sympathiques qui sont là pour aider les gentils propriétaires et les gentils promoteurs immobiliers à se débarrasser de cette kaillera d'origine étrangère !
Par charlie.lapared

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Ce post s'est placé tout en haut alors qu'il était censé répondre à l'insertion de l'intégralité de la vidéo !
Ca bugue dur !!!


Moi je n'ai pas du tout envie de mater cette vidéo séquence après séquence. Ce que j'en ai vu m'a révulsée et ça suffit !
Si certains veulent enculer les mouches pour justifier leurs commentaires de supporters des exactions policières, qu'ils y aillent...
Ce sera sans moi.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:34 le 03/08/2010 par clomani.
Par jiji1

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Faut-il que ces femmes soient désespérées pour s'exposer ainsi avec leurs enfants. Certains pointent la manipulation possible, comme si des femmes, noires qui plus est, ne pouvaient pas avoir de conscience. Je fais l'hypothèse que ces femmes sont courageuses, car elles ont certainement peur, mais le plus grand risque pour elles c'est d'être oubliées. Le temps passe vite et l'hiver n'est plus très loin. C'est maintenant qu'il faut trouver un toit pour elles et leurs bébés. Ceux qui pensent que les 4000 sont un trois étoiles, qu'il y aillent voir de plus près la léperosité des murs et des toits, la pourriture des planchers. C'est seulement un toit que cherche ces gens, en 2010, en France. Ah oui j'allais oublier : pays des droits de l'Homme.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

arrêtons la démagogie un moment, non seulement ces gens ont été relogés provisoirement dans des hotels mais en plus l'expulsion a été faite parce que la barre d'immeuble allait être détruite, donc ils seront relogés définitivement quand de nouveaux batiments aux normes auront fini d'être construits.

Cosette c'est marrant, mais seulement dans la littérature.

"Certains pointent la manipulation possible, comme si des femmes, noires qui plus est, ne pouvaient pas avoir de conscience"

Après le Décalogue, Démagogue 2 le retour, c'est quoi cette insinuation, c'est pas les femmes noires n'ont pas de conscience qu'il faut se dire mais plutôt des gens comme Médiapart et la DAL ne reculent devant rien pour médiatiser une action et faire du buzz, de sorte que ces pauvres jeunes femmes noires ne sont que les victimes d'un odieux traffic d'idée et de manipulation d'idée.
Par Potiron

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Citation:
donc ils seront relogés définitivement quand de nouveaux batiments aux normes auront fini d'être construits.
C'est faux. Ils n'ont pas les moyens de payer les loyers de la Courneuve, c'est pour ça qu'ils occupent les logements vides d'un bâtiment condamné (comme eux, oserai-je ajouter). Ce n'est pas eux qui logeront dans les immeubles neufs.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

là vous spéculez, du concret, basez vous sur du concret. Pour l'instant le concret c'est qu'ils seront relogés. Après vous pouvez toujours proposer à certains de ces expulsés le gite et le couvert, ce serait effectivement le genre d'action que pourraient faire les français qui se disent réellement touchés par la misère de ces gens là. Du moins ceux qui en ont les moyens (et je suis sûr qu'il y en a sur ASI)
Par Potiron

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

La solution au problème de la pauvreté ne peut pas être la charité individuelle. La solidarité nationale passe par l'État ; si ce gros balourd doit servir à quelque chose, c'est bien à ça.
Et le fait qu'ils n'habiteront pas les nouveaux immeubles, c'est du concret.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:04 le 03/08/2010 par Potiron.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

non c'est de la spéculation, d'ailleurs j'adorerais que l'avenir vous donne tort sur ce point, et que les habitants délogés habitent les nouveaux immeubles, ça serait jouissif et si ça arrive comptez sur moi pour vous le rappeler sur ASI à toute heure du jour ou de la nuit ;)

ensuite comme dirait Louis le 14ème qui avait cependant moins de pouvoir que Mitterrand ou n'importe quel autre président, l'ETat c'est moi, donc en gros l'état c'est vous, oui c'est vous l'état, vous qui payez des impots, vous qui votez, vous qui avez un poids économique, l'état c'est vous :)

donc comme dirait Kennedy, ce cher JFK, ne nous demandons pas ce que l'Etat peut faire pour nous, mais ce qu'on peut faire pour l'Etat.
Par Potiron

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je ne sais pas dans quel monde vous vivez. Figurez-vous que j'adorerais aussi avoir tort sur ce point. Vraiment. Je ne comprends même pas comment il peut se faire que j'aie raison. J'attends avec impatience d'avoir tort.

Quand on vide un immeuble pour le détruire et en reconstruire un autre, c'est considéré comme un investissement. Et dans notre monde, un investissement doit rapporter. Ce qui fait que les personnes habitant l'ancien immeuble ne pourront occuper un appartement dans le nouveau qu'au prix d'une hausse de loyer. D'ailleurs, il n'est même pas dit que les personnes expulsées ici aient pu se payer le loyer même de l'ancien immeuble (je n'ai pas d'info sur le fait qu'ils se soient installés après que l'immeuble a été vidé ou s'ils ont continué d'occuper les appartements qu'ils louaient ; dans le premier cas, cela veut dire qu'ils n'ont même pas de quoi se payer un loyer). Ce mécanisme est constatable partout : le bâti neuf fait grimper les prix.

La question n'est pas de savoir ce que l'État peut faire pour moi, mais ce que je peux faire pour les autres en passant par l'État (institution qui permet centralisation et redistribution à grande échelle). Pour le moment, je vote et je règle mes impôts sans chercher à tricher pour en payer moins. Je donne donc ma part de solidarité nationale et c'est avec plaisir que j'en donnerais plus. Ce sont les gusses qui le contrôlent en ce moment qui en font n'importe quoi avec, et je m'en contente très peu. La fraternité en France, à l'échelle nationale, au niveau du gouvernement, ce n'est plus qu'un concept creux dont on piétine les derniers restes en ricanant.
Par Billy TALLEC

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Si vous pouviez cesser de laisser croire que vous savez de quoi vous parler en matière de politique de construction/démolition dans les projets ANRU ça nous éviterait un stress inutile.

Ici, ce sont des squatteurs qui ont tenté de réoccuper les logements des anciens locataires. Ils n'étaient donc pas concernés par le processus de relogement mais tentaient par ce biais d'en bénéficier. La logique est toujours la même "relogez moi même si je n'y ai pas droit cela vous évitera de retarder le projet ou de devoir m'expulser". L'action de "retardement" des familles qui tentent d'occuper la voie publique après avoir été délogées sont à interpréter à cet aulne. C'est ce que fait le DAL depuis 15 ans et vue la situation des familles en question personne ne peut leur en vouloir.

Mais pour votre gouverne, et c'est clairement à mettre au crédit de ces projets, les locataires relogés dans le neuf (en gros ceux qui le veulent, c'est le reliquat de logement qui est mis à disposition des demandeurs "classiques") le sont à des conditions réglementaires très encadrées et a minima compatibles avec leurs ressources. Si vous voulez des précisions cela sera avec joie (sincèrement) mais pour faire court on garde en général le même loyer au m² que leur ancien logement. De plus la meilleure qualité du bâti, en plus d'une meilleure qualité de vie (meilleure isolation phonique, équipements modernes etc....) permet aussi des économies d'énergie et donc de charge.

Le hic c'est que ces faibles loyers ne permettent pas souvent d'équilibrer le plan de financement du bâtiment en question. la plupart du temps, n'en déplaise à vos assertion diffamatoires, LES BAILLEURS Y PERDENT DU FRIC!
D'ailleurs, quand on travaille pour un bailleur social, on ne fait jamais de profit. Il n'y a pas d'actionnaires (à pars qqls bailleurs au statut particulier) et tout excédent éventuel "repart" au profit des occupants (limitation des hausses annuelles, réhabilitations, participation à un projet ANRU.....)

Bref, les habitants concernés ont tout à gagner à la réussite de ces projets. Ce qui impose aux personnes qui en sont en charge (ici les vilains sarkozystes de l'office hlm de seine saint denis et de la mairie de la Courneuve.... lol....) aient le courage de ne pas tout bloquer par peur de la réaction d'irresponsables démagos (se sent visé qui veut....)
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Si vous pouviez arreter de raconter n'importe quoi pour votre petite version...

Citation:
Ici, ce sont des squatteurs qui ont tenté de réoccuper les logements des anciens locataires.
C'est totalement faux!!

Citation:
Il y aura deux semaines demain, jeudi, que les squatteurs qui occupaient des appartements de la barre Balzac, promise à la démolition, ont été expulsés par les forces de l’ordre. Depuis, la plupart avaient refusé les trois nuits d’hôtel que leur offrait la préfecture pour vivre sur un campement de fortune installé allée Georges-Braque, à quelques mètres de Balzac.

[lacourneuve.blog.lemonde.fr]
Par Billy TALLEC

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Euh... Y'a quelque chose que j'ai raté dans votre lien qui confirme ce que je dis????

Pour votre info, un squatteur indemnise le propriétaire par une "indemnité d'occupation", cela n'en fait pas un "locataire" qui lui s'est vu attribuer son logement à partir de sa situation sociale (notamment la composition familiale et ses ressources). C'est là une caractéristique essentielle du parc social et c'est singulièrement différent de l'entrée dans les lieux à coup de pied de biche ou via un marchand de sommeil.

Ils ont été expulsés de ces logements et depuis ils avaient établi un campement au pied des habitants. La suite vous la connaissez. Ca a du arriver 50 ou 100 fois depuis le campement sur le site de la TGB dans le 13ème en 91.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

et oui 50 ou 100 fois, mais le nombre n'excuse pas la violence. La répétitivité des faits ne fait pas des actions policières de ce genre des actions non violentes. Et ils le savent bien, puisqu'ils interdisent aux journalistes leur présence, ce que fait chaque Etat lorsqu'il a à cacher ses actions.
Par Potiron

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

C'est vous qui enjolivez les choses. La tour Balzac doit être démolie pour qu'un autre ensemble d'habitations soit construit sur le site. Cette reconstruction peut prendre des années, pendant lesquelles les anciens locataires vont devoir accepter des solutions de relogement soit à loyers plus élevés, soit s'en aller ailleurs pour garder le même niveau de loyer (et dans ce cas, cela veut dire s'éloigner plus de Paris). Si par hasard certains arrivent à patienter le temps de la reconstruction, les bailleurs s'arrangent pour ne pas leur proposer des biens de surface et d'équipement équivalents comme c'est si bien prévu par la loi. Donc rebelote, augmentation du loyer. C'est en tout cas ce qui arrive dans la majorité des cas. Notons par ailleurs que les démolitions coûtent plus cher que les réhabilitations, mais que c'est la solution la plus souvent adoptée dans le cadre des projets de rénovation urbaine. Pourquoi donc, hmm ?
Par Florence Arié

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je crois bien que JFK disait: ne nous demandons pas ce que notre pays peut faire pour nous, mais ce que nous pouvons faire pour notre pays.
Assez différent, dans le contexte américain, et carrément différent dans tous les contextes de résistance.
Par Potiron

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Pour le loyer : a priori, ils sont venus après l'évacuation de l'immeuble, mais payaient des "indemnités d'occupation". Donc une sorte de loyer, mais qui n'ouvre aucun droit (pas de bail).
Par banucci

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Bonjour a tous,
Je viens en retard, j'étais en vacances. Triste retour.
Même si je sais que ca risque de ne plus d'être lu, cette fois, moi, qui n'a écrit au forum qu'une fois, je ne peux simplement pas me taire. Mes excuses à ceux qui me liront pour les eventuels doublons.
Je sais que ce site a pour objectif de décortiquer le façonnage des images. Je sais que la seule arme (faible hélas!) des associations d'aide aux démunis en tout genre est d'appeler à l'émotion de ceux qui regardent dans l'espoir que cela les fasse aller au delà: agir, chercher les causes et/ou les responsables.

Peu importe. Je vois une femme trainée par terre SUR son bébé!
Il y a deux possibilités: soit les images sont fausses, truquées. Aux spécialistes de m'en informer.
Ou bien elles sont réelles. Dans ce cas, la discussion philosophique doit s'arrêter là.
J'attends de mes forces de police qu'elles protègent les innocents. Et un bébé en est sans discussion un. Peu importe qui est sa maman, qui sont les organisations que la manipulent ou non. Point, on s'arrête là.

ll y en avait plusieurs policiers. Des gens formés pour gérer des situations de crise. On leur paye leur salaire et on leur confie des armes. Ça ne peut pas s'agir du dernier abruti du quartier. Il se peut que dans le feu de l'action, il y en ait un qui pense qu'il s'attirera les faveurs de la hiérarchie s'il faisait "du zèle" (bien évidemment, ceci est clairement favorisé aujourd'hui par les messages du pouvoir, mais je ne veut même pas tenir compte de cet aspect ici).
Ce que je ne peux pas accepter est qu’AUCUN des êtres humains, de profession policier qui se trouvaient là, n’ait arrêté l'action bien avant que cela ne dérape.

Dans l'analyse de Billy Tallec, votée d'intérêt public, le plus grave est qu'au fond il prêche que la fin justifie les moyens. Il dit en gros qu'il est raisonnable de reconstruire des immeubles vétustes et que si des gens s'interposent dans les décisions du pouvoir légitime, il est légitime de faire intervenir la force publique, et que tout le reste est propagande que les gens intelligents devraient savoir démasquer et ignorer.

En tant que française venue d'ailleurs, je suis doublement inquiète de ce que ce type de dérives représente.
Encore plus inquiète lorsque je vois plusieurs de mes compatriotes et amis supposer que rien de très grave n'arrivera en France. La civilisation comprise non comme une construction quotidienne mais comme un acquis pour toujours. "Ce sont seulement les pays du tiers monde qui risquent de perdre ses libertés fondamentales, pas nous. Allons, allons….LA FRANCE, avec sa justice, ses contre pouvoirs, ses intellectuels..."
J'aimerais tellement avoir tort, ou trop peur pour rien ! Seulement, je sais que les gens honnêtes et pacifiques ne peuvent gagner contre la brutalité qu'en tuant le serpent lorsqu’il est encore dans l'œuf. Apres c'est trop tard.

Je crains qu'on soit la. Signer des dizaines de pétitions ne nous a pas trop avancés...Comment doit-on agir? C'est vraiment une question...
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

"Ce que je ne peux pas accepter est qu’AUCUN des êtres humains, de profession policier qui se trouvaient là, n’ait arrêté l'action bien avant que cela ne dérape. "

faux mais tout ce qu'il ya de plus faux, c'est un mensonge éhonté. 2min30 les policiers focalisés sur leurs actions se rendent compte de la présence du bébé et un CRS le ramasse par terre (chose que la caméra manipulatrice se garde bien de filmer, et ne me faites pas croire que c'est pas intentionnel, je suis réalisateur, je connais le pouvoir des images et du hors-champ, notamment ici l'absence d'image montrant le CRS relever le bébé, pas assez vendeur sans doute pour la vision de "ces Khmers rouge néo-nazi fachisto SS"

ps : la modification est de "focalisaient" à "focalisés" beaucoup plus correct ;) quand je suis énnervé, je fais de ces sales fautes de conjugaison, quelque chose de dingue.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:38 le 03/08/2010 par LeVeilleur.
Par banucci

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Aucun mensonge, seulement une localisation très, très differente de nos respectives lignes jaunes.

Contrairement à ce que vous dites, le CRS qui ramasse le bébé a bien été filmé. Sans être réalisatrice, j'ai pu le voir.
Seulement, pour moi, losqu'on traite des personnes desarmées (mêmes si elles sont en train de protester) pire que des bêtes on A DEJA DERAPE.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

non il est n'es pas filmé, c'est esquissé mais ce n'est pas filmer. Pas ce que j'appelle filmer, pas comme les 10 seconde sur le bébé trainé au sol en choisissant bien l'angle par une plongée (consciemment ou non d'ailleurs).

"Seulement, pour moi, losqu'on traite des personnes desarmées (mêmes si elles sont en train de protester) pire que des bêtes on A DEJA DERAPE."

où voyait vous un traitement pire que des bêtes ? et pourquoi désarmées ? les CRS ont des tomfas qu'ils abattent sur les manifestants pour pouvoir oser sortir ce "désarmés" ?

ce genre de prise en poids me rappelle un peu quand un enfant ne veut pas aller à un endroit et qu'on est obligé de le trainer comme un poids mort pendant qu'ils trépignent et envoie les mains et les pieds. surtout qu'on les amenaient pas dans les camps de la mort donc arrêtons la démagogie. La vérité et ce qu'aurais du souligner ASI si la journaliste avait fait son travail d'Arrêt sur images, c'est que la DAL utilisent des êtres humains pour faire un buzz, peut-être même à leur insu et là personne ne crie au khmers rouges et au nazisme, alors que le bon sens seraient d'aller dire deux mots au caméraman, et de manifester devant les locaux de la DAL pour dénoncer leurs actions.

Mais heureusement ils peuvent dormir tranquille ces chers anges, les moutons sont dans la place. Et le pire étant que ces moutons sont les mêmes qui se targuent de ne pas en être ("oui voyez j'suis pas un mouton, je suis inscrit sur ASI, je lis, je me documente, je me laisse pas manipuler par les images, pas comme ces crétins qui regardent TF1, hahaha")

je laisse le mot de la fin à Gainsbourg, "no comment".
Par banucci

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Les faits:
a) Si j’ai vu le policier ramasser le bébé c'est bien qu'il a été filmé. Certes sans le talent qu’on peut supposer, vous caractérise, mais imprimé sur la pellicule tout de même.
b) « Désarmées » car elles n'ont pas d'armes, et la manifestation est un sitting, qui est l'archétype de la manif pacifique.

Commentaire:
Quand j'ai posé la question sur que faire, je ne m'attendais pas à une telle réponse : Oui. Aux armes vrais citoyens ! Manifestons devant les locaux du DAL pour dénoncer leur utilisation des êtres humains à des fins certainement inconfessables !
Comment ne pas l’avoir vu ? LE VRAI problème est le DAL, groupuscule qui met en péril notre république. Il est même probable qu’ils aient qqch à voir avec l’ultragauche (élément du langage qu’il faudrait ressusciter).
Je suis impressionnée par votre… originalité. Et vous avez raison : il n’y a rien à ajouter.
Par Julien M.

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je pense que LeVeilleur s'étonnait de l'emploi de ce terme ("désarmés") parce qu'on peut s'attendre à ce qu'il soit employé en opposition à d'autres personnes "armés". Or, rien de ça ici, personne n'utilise d'armes.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

merci à Julien M. d'avoir compris le sens de ma phrase.

c'est exactement ça.

ensuite pour banucci la justicière. Vous avez vu le policier commencer à ramasser le bébé, c'est tout. Ensuite la petite pique sur mon talent n'a rien à faire dans un tel débat, d'une part parce que vous ne le connaissez pas mon talent, si tant est que j'en ai et deuxièmement parce que le sujet ce n'est pas moi mais cette expulsion. Et puis je ne me suis jamais targué de faire mieux qui plus est, j'ai juste émis un constat, mais apparemment sur ASI si on est pas d'accord avec vous on est de droite, et donc inintéressant, même si on est pas de droite, mais bon, c'est pas grave, seul l'instinct grégaire compte et les loups hurlent avec les loups, trés bien. Je vois pas trop l'intérêt d'un débat si tout le monde est d'accord par ailleurs, mais ça doit être surement ça votre définition de la démocratie.

(ah oui, et pour info, le DV n'a pas de pellicule sinon yaurait pas de son sur la vidéo et le grain serait différent, mais ce n'est qu'une réponse mesquine à votre pique mesquine elle-aussi).
Par bysonne

Banucci

Merci pour ce commentaire, il a le mérite d'être plus posé que le mien.
Par pow wow

Re: Banucci

Très bon commentaire effectivement.

Rien n'est jamais acquis, surtout la liberté, et l'on constate ici-même aujourd'hui que la "lepénisation" des esprits n'est pas qu'un concept, c'est une méthode qui porte ses (vilains) fruits, petit à petit.

Putain, c'est glaçant ces palabres sur le sexe des anges. L'image du bébé traîné sur le bitume et hurlant suffit à me retourner. J'ai dit souvent que j'avais des doutes sur l'être humain. C'est pas vrai. Y a longtemps que j'ai plus de doutes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:05 le 03/08/2010 par pow wow.
Par bysonne

Re: Banucci

Citation:
Ces palabres sur le sexe des anges,
Oui c'est glaçant, ce dépiotage d'images vidéos me dégoute, c'est du cinéma qui fait perdre complètement le sens des réalités. Grand merci à Potiron pour ses réponses à Vidéoman.


Moi non plus je n'ai plus aucun doute sur la nature humaine, surtout depuis quelques temps.


Côté forum, il y a encore un bug, mais je pense que ce n'en pas un, le commentaire de Punaiz et ses coquelicots ont disparu ainsi que ma réponse certes qui ne faisait pas dans la dentelle, avec quelques grots mots, mais tenait bien la route sur le fond ont disparu. Messieurs les censeurs merci.


Le vote d'UP d'Emilie a disparu aussi, tandis que les défenseurs des brutaux CRS ...... no comment.
Par alain-b

Re: Banucci

C'est ça alors ? Le post de Fdc faisait partie du lot ?
Par bysonne

Re: Banucci

Ben oui faut croire, je n'avais pas vu que le commentaire de Canard avait disparu. Quel triste été sur @si.

Plus que 6 mois ..... Même pas ..... Tiens c'est la premiière fois que je fais ça, faut vraiment que j'en aie marre. Mieux vaut un très gros abonnement à quelques petits même légèrement arrondis ?

Je le sauvegarde celui-là. Triste d'en arriver là.
Par pow wow

Re: Banucci

Moi aussi je suis surpris, j'avais voté pour Fan aussi (par peur des représailles). A l'heure de tout de suite, le post d'Emilie voté en UP a disparu aussi (des trois posts votés, pas du forum). Je balise. Il reste le mien (pour combien de temps?) et celui de Billy...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:44 le 03/08/2010 par pow wow.
Par MonaO

Re: Banucci

Participations impressionnantes de Banucci , de Potiron , de Gavroche , etc ...et c'est Billy Le tallec en UP :-((
Aïe , ça augure mal pour l'avenir .

J'ai critiqué très fort le DAL , pour la présence des enfants , mais si je vais manifester devant leur siège ( clin d'oeil à Banucci ) , ce sera pour me réjouir de leur existence et de leur détermination .
Par Mon Nombril

Re: Banucci

J'arrive après la bagarre, j'ai donc loupé quelques arguments qui déplaisaient à Anastasie mais pour moi, Banucci, en tête de ce fil, a tout bon..

Morceaux choisis :
" Peu importe. Je vois une femme trainée par terre SUR son bébé!
Il y a deux possibilités: soit les images sont fausses, truquées. Aux spécialistes de m'en informer.
Ou bien elles sont réelles. Dans ce cas, la discussion philosophique doit s'arrêter là. "

" Dans l'analyse de Billy Tallec, votée d'intérêt public, le plus grave est qu'au fond il prêche que la fin justifie les moyens. "

+ Pow wow : " Putain, c'est glaçant ces palabres sur le sexe des anges. L'image du bébé traîné sur le bitume et hurlant suffit à me retourner. "


J'espère que nous serons nombreux à voter pour son post.
Par alain-b

Re: Banucci

itou, pas pour rien qu'il a rejoint les up.
Par Pytou

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Citation:
Peu importe. Je vois une femme trainée par terre SUR son bébé!
Il y a deux possibilités: soit les images sont fausses, truquées. Aux spécialistes de m'en informer.
Ou bien elles sont réelles. Dans ce cas, la discussion philosophique doit s'arrêter là.


Ah mais non ! La philosophie ne s'arrête jamais ! :)

Fallait-il trainer ce bébé ? Pourquoi a-t-il été trainé ? Pourquoi personne n'est-il intervenu avant ? Que faisaient les gens autour ? Qui sont les gens autour ? Quels sont les rôles, les objectifs de chacun ? Ces discussions philosophiques, ou plutôt politiques, ne peuvent pas s'arrêter dès qu'on voit les images, puisqu'elles sont créées par les images.


Je crois que tout le monde est d'accord pour dire que les policiers ont merdé sur cette action. Normalement, au moment de tirer quelqu'un par les jambes, ils doivent s'assurer qu'elle n'a pas de bébé dans le dos. Ca a l'air bizarre de dire ça, mais si, vraiment, je suis persuadé que d'habitude ils le font. Bon, donc ils ont merdé. Ils le reconnaissent probablement. Ils ont réagi relativement vite et ils ont ramassé le bébé. Ils ne cherchaient pas particulièrement à faire mal aux gens, juste à les faire partir.

Maintenant, si vraiment tout ce qui vous motive est l'horreur de ces images, alors il faut aussi vous interroger sur le comportement des autres gens autour. Si le plus important est que surtout, les bébés ne soient jamais trainés par terre, ils auraient pu dire "bon, ça nous fait chier, mais là on est avec nos bébés, faut d'abord penser à eux, donc plutôt que de se faire trainer par les jambes, on va partir nous-mêmes en marchant". Mais ils ne peuvent pas faire ça, parce qu'ils ne savent pas où aller. Rester ici à tout prix est pour eux un moyen en vue d'une fin : obtenir un logement décent. Est ce que leur fin justifie ce moyen ? C'est une question politique, qui ne peut pas être évacuée, quel que soit le choc qu'on éprouve à voir ces images.
Par banucci

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

C’est curieux et intéressant d’avoir été interprétée comme quelqu’un plaidant l’arrêt de la raison. Mes proches n’arrêtent pas de se moquer de moi. J’ai dû certainement mal m’expliquer.
Clarifions : je ne plaidais pas pour le fait qu’il faille arrêter de réfléchir pour toujours. Je voulais faire passer un ordre de priorités qui me semblait un peu chamboulé sur le forum. (quoi que votre question sur s’il faudrait ou non trainer un bébé sur se bitume…).
Lorsqu’on observe une action démesurée, c’est cette action qu’il faut s’arrêter à dénoncer. Nos forces de l’ordre ne doivent pas se comporter comme des voyous. Ils ne doivent pas perdre leur calme face aux cris des femmes et des enfants. Ils sont formés pour faire face à des situations beaucoup plus graves et dangereuses pour eux.
La fin de votre argumentaire est assez intéressante et je la reprendrai. Vous avez l’air de dire que j’accepte que certaines fins justifieraient certains moyens. Je ne suis pas sure dans l’absolu. Peut-être bien, et c’est cela qui définit l’éthique de chacun ?
Votre question finale est malicieusement sympathique mais, je crois, non pertinente. Pour pouvoir dire quelque chose de non banale sur la fin et les moyens il me semble qu’il faut définir le cadre de notre analyse. Dans le cas de ces gens, puisque leur fin n’est autre que l’obtention du droit à vivre décemment (on parle du minimum ici), droit qui, même par loi sarkosyste( !) doit être garanti par l’état. En somme, ils protestent parce que la loi n’est pas appliquée (ce qui nous pourrions faire dans d’autres situations). Et c’est l’état qui envoie ses forces de l’ordre pour, disons le clairement, faire exemple et dissuader toute contestation.
En tout cas comme vous le dites ces personnes n’avaient plus où aller. Peut être elles ne pensaient pas que cette brutalité s’abattrait sur elles et ses enfants. Il y a des gestes qu’appellent l’humain (ou qui devraient). J’imagine que c’est la raison pour laquelle les femmes et les enfants étaient en première ligne, si les hommes y avaient été ça aurait risqué de tourner à la bastonnade immédiatement. Malheureusement « les manipulateurs du DAL» ont eu tort et la violence a eu lieu tout de même.
Finalement, contrairement à un argument qui se dégage assez souvent dans le forum, je crois que le fait d’être touché par une image choquante n’est pas honteux. J’apprécie une personne qui peut arborer ces deux versants de son humanité : l’affectif et le rationnel.
Ce qui est regrettable dans les réactions purement guidées par le coup de l’émotion est qu’en générale elles ne sont pas bien ciblées (elles peuvent être facilement orientées par la manipulation) et elles ne vont pas très loin (on se contente de relâcher la pression émotionnelle et on ne cherche pas les causes et donc les possibles solutions au problème). Ce sont les raisons pour lesquelles le pouvoir use si souvent de l’émotion (voir tous les lois proposés à la suite des faits divers).
Je vous rappelle que ma première intervention finissait avec une question…
Par marie-laure guettai

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je viens de lire le second article sur ce fait divers monstrueux et je suis hallucinée.
- tout d'abord je voudrais précisé qu'une expulsion est faite avec la participation des policiers que si le préfet considère que cela n'aurait pas pour conséquence de porter atteinte à l'ordre public. Or, dans cette histoire, environ 200 personnes s’étaient installées au pied de la barre Balzac, dans la cité des 4.000 à La Courneuve après leur expulsion de l'immeuble le 8 juillet, avaient été évacuées le 21 juillet.
Donc nous ne sommes plus dans le cadre d'une expulsion : ils sont sortis de l'immeuble!
S'il s'avère que nous sommes encore dans ce cadre, et j'en doute fortement, il est clair qu'avec le nombre de ces squatters par nécessité n'ayant pas d'autre endroit où aller et ayant clairement décidés de se battre, je trouve cela plus qu'hallucinant que le Préfet est accepté l'intervention policière.
Ainsi, pour répondre aux propos de l'ancien chef de cabinet : celui qui instrumentalise les faits sociaux dans un but clairement politico-médiatique n'est pas celui que l'on croit: c'est le Président, puisque rappelons-le haut et fort, le préfet n'est qu'un haut fonctionnaire représentant de l'état! La preuve en est qu'au cours de cette intervention des policiers, Jean-Baptiste Eyraud du DAL a été arrêté et emmener séparément pour une destination inconnue.
Que l'on fustige une association qui soutienne une action militante de refus de cette population (et rappelons qu'ici il n'y avait pas que des squatters, il y avait surtout des habitants du quartier outré par cette politique du logement qui au titre du renouvellement des logements expulse la population miséreuse), c'est de la mauvaise foi! L'état a lui seul vocation à protéger sa population et préserver sa vie au nom du CONTRAT SOCIAL! Quelque soit les doutes que l'on a sur l'association, une chose est certaine : celui qui n'a pas agit dans le cadre de son obligation CONSTITUTIONNELLE, c'est bien l'état représenté ici par le préfet de cette ville! Rappelons que la Cour européenne demande à ce que tout action contraignante de l'ETAT soit strictement nécessaire et proportionnée à la finalité de l'acte. Si, comme le déclare cet ancien chef de cabinet, le but était simplement de permettre la réhabilitation des immeubles, on peut clairement dire que l'évacuation forcée dans ces conditions d'une rue est loin d'être un acte nécessaire et proportionné! Par contre, elle est médiatiquement utile: elle nous montre que l'ETAT est puissant... face au faible. Rappelons que ces expulsion locatives se multiplient dans le département depuis la fin de l’année scolaire, les Préfets envisagent d’employer la force pour les déloger. Une orientation POLITIQUE dont cette affaire n'est qu'un symbole et voilà pourquoi certain tente de le faire valser.

Pour ce qui est du fait que les femmes sont assises et les hommes debout, qu'il y aurait eu une stratégie pour faire sensation : Cet ancien chef de cabinet ne fait que rapporter, sans le dire, la version de la préfecture! en effet, la préfecture après que la vidéo se soit retrouvée sur le devant de la scène ne cesse de déclarer que cette femme "se met elle-même sur le dos malgré l'enfant qui y est attaché, donne des coups de pieds et résiste physiquement" et que "Dès lors, son enfant n'est plus visible pour les policiers se trouvant autour d'elle". Pourquoi ne pas dire qu'il rapporte indirectement les propos de la préfecture? Pourquoi tant de mauvaise fois? Soyons clair. Dans cet histoire, les témoignages de la population sur les lieux sont clairement opposés à ce que communique la préfecture. C'est pour cette raison que le DAL demande à ce qu'une enquête soit ouverte = mais ca on ne le dit pas et donc implicitement on ne le veut pas.
Encore une fois, le refus des autorités de prendre leurs responsabilités en ouvrant d'office une enquete démontre que notre état ne fait plus son boulot! He la théorie du complot si cher à certain ne donne lieu qu'à un débat sophistique inutile à nos intérêts collectifs, ce n'est qu'une vaste fumisterie ayant vocation à nous contourner du vrai problème que soulève ce fait divers: Qu'attendons nous de l'état?

bien à vous
minibulle
Par Louison

Insécurité sociale et inflation sécuritaire

Je pense aussi aux policiers. Les policiers qui sont aux ordres et soutenaient la politique du ministre de l'Intérieur depuis 2002 se détournent de lui car il les met en grave danger.
Certains d'entre eux se sentent lâchés par leur hiérarchie, seuls et "désarmés" car sans pouvoir répliquer face à des quartiers en guerre.(depuis les émeutes de 2005), et en plus hais par la population.
A l'instar des boucs émissaires habituels (sans-papiers, migrants, banlieusards, etc, etc), les policiers sont INSTRUMENTALISES par le pouvoir. Ces vidéos impressionnantes de bakchich en parlent :
http://www.dailymotion.com/video/xdcoew_sarko-et-les-flics-extrait-doc-en-s_news
[www.dailymotion.com]
Je vous les recommande si vous ne les connaissez pas !
La République se doit de protéger tous ses citoyens dont les policiers.
Ceux-ci ne font qu'obéir aux ordres directs du gouvernement , conformes aux lois et traités de l' Union Européenne, cette tyrannie néolibérale.
Bref, ces images révoltantes sont la réponse politique néolibérale en matière de sécurité et d'insécurité sociale ( pas de logement ) : la répression et le pénal.
cf http://www.dailymotion.com/video/x3q6ky_loic-wacquant-de-l-etat-social-a-l_news
Par Pierre - ancien webmaster

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Suite à quelques demandes émanant de quelques @sinautes, nous avons mis la vidéo intégrale à la fin de l'article.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:18 le 03/08/2010 par Pierre - webmaster @si.
Par bysonne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

ah ben c'est trop gentil ....
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

J'avais demandé le téléchargement pour partager mais bon, c'était techniquement trop compliqué. Il aurait fallu rappeler Julie sur son lieu de vacances etc etc
Par ALEXIS DELCAMBRE

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

"Seul Libération.fr publie la vidéo sur son site dès le mercredi 28 juillet."

Faut savoir lire la presse avant d'écrire une revue de presse :

Sur le blog sur La Courneuve du Monde.fr dès le 21 juillet :

[lacourneuve.blog.lemonde.fr]

Et la vidéo, qui vient confirmer les témoignages déjà recueillis, est mise en ligne le 28 juillet


[lacourneuve.blog.lemonde.fr]
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Oui enfin une vidéo sur un des milluers de blogs, c'est pas même que celle-ci placée dans le site principal, voir en une. Faut être objectif aussi. Suivant votre raisonnement, on sait tout sur tout puisque tout se trouve forcément quelque part et qu'il suffit de chercher.
Par MonaO

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Merci Sandrine , les femmes et les enfants ne pouvaient qu'être là .
Ce n'était pas une manifestation , mais l'expulsion elle-même .
Par Gavroche

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Moi ce qui me tue, c'est que l'AFP a clairement attendu que "ça buzze" pour pondre une dépêche... Sinon, bof, hein, une expulsion de plus... Pas grave, c'étaient que des auvergnats...

La France pue de plus en plus.
Par bysonne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Je regarde énormément d'infos sur les chaines d'infos en continu, et c'est dit régulièrement qu'ils ne sortent une info que lorsqu'elle buzzzzzz suffisamment sur Internet.


Une autre chose m'étonne qui n'a rien à voir, c'est que les commentaires abondent ici, mais peu sur l'affaire Woerth-Bettencourt ????
Par galanga

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Citation:
Blandine Seigle, responsable des éditions du Parisien de Seine-Saint-Denis
"'Ils nous ont parlé d’expulsion «brutale», mais sans plus de détails, on ne pouvait donc pas savoir qu’une femme avait été traîné sur le sol avec son bébé comme on le voit dans la vidéo." Et d'ajouter : "Si on l’avait su, on aurait davantage enquêté"

Ben si t'avais enquêté, tu l'aurais su...
Par bysonne

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Et la femme enceinte évanouie, quelqu'un crie "il faut appeler les pompiers, assez logique non ? Une femme qui n'aurait pas du être trainée par les pieds, encore moins que les autres par les policiers. Cette femme n'aurait pas dû être bougée avant l'arrivée de secours, un mèdecin, un pompier, quelqu'un de la croix-rouge, quelqu'un qui a reçu un minimum d'informations de "comment agir devant une personne ayant perdu connaissance".
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

elle n'a pas été trainée par les pieds, arrêter d'inventer un peu svp, c'est plus que crispant.

Certes, elle n'aurait pas du être bougée mais dans ce climat de cris et d'agitation, les CRS ont peut-être penser faire la bonne chose, la déplacer ailleurs dans un endroit sans risque (plutôt que de faire un périmètre sans risque dans un endroit où ça ne l'était déjà pas.

et puis les pompiers sont venus aussi, la femme enceinte a été conduit dans un hopital, ses jours ne sont pas en dange et son bébé va bien. Fin de la polémique.

Si vous pouviez arrêter de jeter de l'huile sur le feu, ça serait pas mal aussi.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Vous sifflez les fins de polémique lorsque cela vous arrange.

Je vous rappelle que toute admission à l'hôpital suite à des violences de quel type quelle soit, doive faire l'objet d'enquêtes de police sur les faits et causes de ces violences.

donc pas fin de la polémique du tout. Vous rêvez debout.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

il n'y a aucune suite de violence, vous rêvez, toute éveillée, faites vous soigner, un conseil, la vue ça urge.

les gens avertissent qu'une femme enceinte s'est évanouie, et qu'il faut appeler les pompiers, où êtes vous allez pêcher cette évanouissement suite à des violences d'un type quel qu'il soit. :(

C'est vous qui rêvez debout, enfin donnez m'en un peu de ce que vous fumez, ça à l'air d'être de la bonne.

La femme enceinte je parle, pas la femme et son bébé (qui n'était pas enceinte), vous suivez toujours ?

"Je vous rappelle que toute admission à l'hôpital suite à des violences de quel type quelle soit, doive faire l'objet d'enquêtes de police sur les faits et causes de ces violences."

ça par exemple c'est de la désinformation, parce que quelqu'un peut vous croire sur parole, sans vérifier l'info, comme on fait de plus en plus souvent, et déclencher des représailles par exemple qui auront une base totalement erronée et faussée.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Si elle est admise à l'hôpital c'est qu'il y a eut un souci physique, une atteinte corporelle, réelle ou émotionnelle. Toutes les atteintes de ce genre, toutes les entrées aux urgences dues à un soupçon de violence doivent faire l'objet d'une' enquête c'est la loi. Bon c'est vrai que la loi vous vous en foutez mais bon.

Citation:
Certificat médical de coups et blessures volontaires
- Certificat obligatoire (articles 47 et 48 du Code de déontologie)Doit être établi à ; la demande du patient chaque fois qu’il y a eu traumatisme, même minime, qui peut mettre en cause la responsabilité d’un tiers.
Objectifs

Remis au patient qui le transmettra à l’autorité judiciaire (police, gendarmerie, procureur) pour faire valoir ce que de droit. Peut être remis directement à l’autorité judiciaire dans le cadre d’une réquisition. Selon l’ITTP (Incapacité Totale de Travail Personnel) en matière de coups et blessures volontaires (remplacé dans le nouveau code pénal par le terme de ), l’autorité de justice qualifiera la faute (contravention, délit, crime).

[www.urgences-serveur.fr]
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

non elle a été admise à l'hopital parce qu'elle s'est évanouie, et sans doute que les médecins craignaient pour la santé du bébé et de sa mère :( mazis pourquoi je discute encore avec vous, de toute façon, vous ne voulez voir que ce vous voulez voir et entendre idem.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Citation:
a la demande du patient chaque fois qu’il y a eu traumatisme, même minime, qui peut mettre en cause la responsabilité d’un tiers

C'est pourtant assez clair.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

elle était déjà évanouie quand les CRS étaient là, cf la vidéo et la personne qui dit au CRS "appelez les pompiers elle s'est évanouie", sur ce j'arrête de discuter avec vous, non seulement vous n'admettez pas un autre discours que le votre mais en plus vous avez réponse à tout même quand vous avez tort.

là c'est clair ?
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Citation:
elle était déjà évanouie quand les CRS étaient là,
C'est du français ça?? Ca veut dire quoi??

Vous m'auriez dit, elle était évanouie avant qu'ils n'arrivent, bon on aurait conclu à une mauvaise certaine, mais alors là, pour votre dernier message, vous tombez de haut dans l'échelle de l'intelligence....

Donc évidemment c'est pas clair du tout pôur répondre à votre question, et votre affirmation définitive "vous avez tort", j'adore... Méthode Couet, quand tu nous tiens.. méthode ump.. aussi



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:49 le 04/08/2010 par Agathe Feeling.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Oui c'est du français, encore les mêmes petites insultes minables. C'est vous qui n'avais pour le coup pas une once d'intelligence là, oui elle était évanouie quand ils sont déjà là, et sans qu'ils la touchent, la preuve étant que quand il soulève la jeune femme au bébé, la femme enceinte est déjà me semble t-il évanouie, mais la personne avec elle ne s'en rend peut-être pas compte.

C'est trés clair pourtant, il n'y a aucune violence des CRS puisque tout est filmé en isochronie. Ce n'est pas une action de leur part qui fait qu'elle s'évanouie.

Ah oui, tiens je me suis fait avoir, je vous ai encore répondu alors que de toute évidence vous êtes une troll ou un troll qui n'a aucun argumentaire.
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

ha ha vraiment là vous êtes époustouflant dans vos arguments. On ne voit pas comment elle s'est évanouie, conclusion logique, elle s'est évanouie toute seule... non bravo, champion. Quand à votre phrase, non désolé, elle n'a aucun sens.. Logique de conclure sur une telle phrase après vos innombrables messages de la même teneur.
Par Cole Phelps (le Veilleur)

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

revoyez la vidéo, vous concluez des trucs faux parce que ça vous arrange, les méchants flics, les CRS nazis, tout ça c'est important de surtout pas apporter de nuance, la femme avertit les flics en disant elle s'est évanouie, il faut appeler les pompiers et ils entreprennent de la déplacer (pas la meilleure des choses on est d'accord). A aucun moment elle ne dit "salaud de CRS nazi qui avaient tapé et assomé mon amie".

Vous le reconaissez ou bien votre statut de troll est telle que vous allez encore continuer à nier l'évidence pour vous faire mousser ?

ma phrase a du sens, désolé si vous ne le voyez pas. "la femme était évanouie déjà quand ils n'étaient pas encore arrivé à sa hauteur mais qu'il était déjà cependant présent sur place, du moins dans la vidéo", c'est clair là ?
Par Gavroche

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Qui habite les HLM de la ville de Paris ?

Par exemple, Claude Sérillon et sa femme
Line Renaud...

Les millions dont parle M. Tallec pour la "politique du logement social" : je me marre... C'est M. Bofill qui a encaissé le chèque...

Les bougnoules, eux, allez hop, en banlieue... C'est crade, et ça pue, les africains, et puis, y sont pas entrés dans l'histoire, eux...
Par VICTIME DE LA CENSURE D'@SI !!!

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Au prix de l'hectare de l'hippodrome de Compiègne, on pourrait sûrement trouvé des emplacements plus corrects.

57 hectares pour 2 millions, c'est cadeau, et y a de quoi installer des bungallows tout plein pour des centres de transit.

Mais c'est oublié que la commune de Chantilly, par exemple, au hasard, réfléchit quand même depuis 2007 à la construction d'une aire de transit pour les gens du voyage, pour se mettre en conformité avec la loi.
Gageons qu'après trois années pleines de réflexion, le projet soit à la hauteur du temps de réflexion.
Ce projet est classé dans la partie Tourisme de la commune et la CCAC, ça ne s'invente pas!!
Par NA

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

SARKOZY JE TE VOIS!!!!!!!!!!!!!!!
Par cresus46

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

je suis révolté et je maudit l'empereur sarkozi et ses spires
Par Robert.

Re: La médiatisation à retardement d'une expulsion à la Courneuve

Sûr, y a pas pire que ses sbires !



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:46 le 09/08/2010 par Robert.
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page