Des centaines de naufragés aux réfugiés de Calais, la couverture médiatique ne dépasse guère le coup de l'émotion. Mais au-delà des drames, quelles sont les réflexions liées à l'immigration qui peuvent conduire à des solutions ?

Publié le 22/04/2015  Alimenté le 08/03/2017
nouveau media
arrêt sur images, émission du par

Calais : "Si je n'étais pas journaliste, j'aurais ramené des paquets de riz"

Gaspard Glanz (Taranis News), Maryline Baumard (Le Monde) et la crise migratoire

Devant l'évacuation des migrants de Calais, le sort qui leur est réservé en France et en Europe, devant la communication gouvernementale récente mais apparemment assez sophistiquée sur la question, comment parvenir tout de même à faire de l'information ? Questions posées à deux invités particulièrement impliqués dans la question des migrants : Gaspard Glanz, vidéaste, photographe, fondateur de l'agence de presse Taranis News, interpellé à Calais, placé en garde à vue pendant 33 heures, et Maryline Baumard, journaliste au Monde en charge des questions migratoires.

Extrait de l'émission:


Le making-of de l'émission, par Robin Andraca :

Toutes les émissions ne naissent pas le lundi, en conférence de rédaction. De permanence samedi 29 octobre, je reçois un mail de Daniel Schneidermann : "Un plateau Glanz/Baumard vendredi prochain, ce serait super. Vous leur demandez ?" Gaspard Glanz, fondateur de Taranis News, déjà invité sur notre plateau en mai 2016 pour parler des violences policières, vient alors d'être interpellé et placé en garde à vue à Calais. De son côté, Maryline Baumard, journaliste au Monde spécialiste des crises migratoires, vient de signer avec quelques uns de ses collègues du quotidien un papier très critique sur la couverture médiatique du démantèlement du camp.

Le lendemain, je discute avec Glanz sur Facebook, où nous sommes "amis". Je lui propose l'émission, avec un lien vers le papier que nous avions publié la veille, intitulé : "Calais : le photographe-vidéaste Gaspard Glanz placé sous contrôle judiciaire". Il refuse d'abord. "Je trouve que le passage «Celui qui se définit comme journaliste» c'est pas très cool!". Je vois bien de quoi il parle : c'est moi qui ait écrit ce papier. La veille, au moment de le publier, nous avions fait le choix, avec Daniel, de le qualifier de "vidéaste" et de "photographe", plutôt que de "journaliste". Pas seulement parce que Glanz ne dispose pas de carte de presse, mais aussi parce que ses vidéos, publiées sans aucun élément de contextualisation et dans lesquelles les personnes interrogées ne sont jamais présentées, ne nous semblent pas toujours relever d'un travail journalistique.

"Je suis venu sur le plateau pendant deux heures pour parler de notre travail, on a eu le temps d'expliquer ce qu'on faisait, je travaille avec quasiment toute la presse française ... c'est pas friendly quoi", m'expli

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Un photographe condamné à 750 euros d'amende après un reportage sur les migrants

Ben Art Core, photographe "militant" et bénévole

enquête publié(e) le 08/03/2017 par Robin Andraca

Un photographe condamné à 750 euros d'amende pour un reportage sur les migrants : l'information est parue, ces derniers jours, sur plusieurs sites de presse, sans plus de précisions. Que s'est-il vraiment passé ? Qui est Ben Art Core, qui se présente comme un "photographe militant" sur son site...

Fakir mensonge

Le gouvernement et les migrants : oubli, ou mensonge ?

chronique publié(e) le 13/02/2017 chez les matinautes

Vous vous souvenez de l'évacuation du camp de Calais ? L'administration avait alors promis aux évacués que "aucune décision de coercition" ne serait prise à l'encontre de ceux des migrants de Calais qui accepteraient leurs transferts vers les centres d'accueil et d'orientation (CAO) ...

nouveau media

Dans la vallée de la Roya, migrants d'aujourd'hui et d'hier

Bien avant Cédric Herrou, déjà : Mathilde Larrère raconte

chronique publié(e) le 04/02/2017 chez Mathilde Larrère

Ce n'est pas d'aujourd'hui, que la vallée de la Roya, dans les Alpes Maritimes, voit passer des migrants. Après la cession par l'Italie à la France de Nice et de la Savoie, elle a vu passer des réfugiés italiens en France fuyant le fascisme, ou encore des Juifs allemands ou autrichiens. ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Willkommen dans l'inconnu !

Bravo Daniel Schneidermann, je n'en attendais pas moins de vous. Sarkozy, Morano, Ciotti, Le Pen, et tant d'autres qui ...

Par richie3774
le 07/09/2015

Mouaz Al Balkhi, le garçon à la combinaison de plongée

Je ne vais pas faire avancer le schmilblick en signalant que j'ai la gorge serrée à la lecture de cet article, mais bon, c'...

Par Thomas
le 17/06/2015

"Welcome peut faire bouger les choses"

Citation « …au cas ou ça échapperait à certains il est quand même bon de rappeler qu'au yeux de la loi française être ...

Par Francès Pérance
le 15/03/2009
Tous les forums >