emission hollande
arrêt sur images, émission du par

Livre sur Hollande : "On savait qu'on avait une matière inflammable"

Gérard Davet et Fabrice Lhomme face à la déflagration médiatique

Un président ne devrait pas dire ça : c’est un objet inexplicable, ou sans explication à ce jour, que ce livre d’entretiens dans lequel le chef de l’Etat en exercice, et candidat vraisemblable à sa réélection, tient des propos de nature à le brouiller avec son parti politique, ses ministres, ses électeurs et, pire, avec les footballeurs de l’équipe de France. François Hollande a-t-il été entraîné dans un piège machiavélique fomenté par Fabrice Lhomme et Gérard Davet, journalistes au Monde et nos deux invités de la semaine ?

Extrait de l'émission:


Résumé de l’émission par Anne-Sophie Jacques

Acte 1

C’est simple : le livre de Fabrice Lhomme et Gérard Davet, journalistes d’investigation au Monde, a fait le tour des médias – de la chaîne des tatouages de la diversité Numéro 23 au JT de TF1 ou France 2. Pas une télé ou une radio n’est passée à côté de ce pavé de 662 pages consacré au quinquennat du chef de l’État sur la base des 61 entretiens qu’il a accordés aux deux journalistes depuis 2011 alors qu’il n’était encore que candidat à la primaire socialiste.

Et nos invités se sont largement prêtés au jeu : ils ont commencé dès la sortie du livre le 12 octobre par un entretien de 20 minutes le matin au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM/RMC, puis ont enchaîné le soir par une interview dans C à vous sur France 5. Le lendemain, nous les avons entendus dans le Club de la presse sur Europe 1 mais aussi sur le plateau d’Actuality, l’émission politico-divertissante de France 2. Samedi soir, consécration : ils étaient les invités de l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché.

S’attendaient-ils à un tel emballement médiatique ? Non, assure Lhomme qui raconte que rien ne se passe comme ils le prévoient à la sortie de leurs livres – dix écrits en commun à ce jour. Pour ce dernier ouvrage, ils oscillaient entre deux scénarios : ou bien ce livre n’intéresserait personne (perdu) ou il accrocherait sur certaines phrases (bien vu). Ce dernier scénario ne les emballait pas spécifiquement : pour un de leurs précédents ouvrages, Sarko m’a tuer, les médias avaient créé une tempête autour d’une seule histoire, celle

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Livre sur Hollande : "On savait qu'on avait une matière inflammable"

pendant que Fabrice Arfi enquête sur des affaires mettant le + souvent en perspective de graves failles dans le système ...

Par remy
le 21/10/2016
Tous les forums >